Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Hey ! What did you expect ? [Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Ordre du Phénix ϟ Infirmière


ϟ Parchemins postés : 29
ϟ Date d'inscription : 29/06/2013
ϟ Points : 7

Feuille de personnage
ϟ Âge: 24 ans
ϟ Maison/Profession: Infirmière & Membre de l'Ordre
ϟ Relations:
MessageSujet: Hey ! What did you expect ? [Eden] Sam 21 Sep - 21:50

Andrea fut réveillée par le hiboux qui cognait frénétiquement du bec contre la vitre de son appartement. Elle grogna, mécontente d'être réveillée sans douceur et roula sur le côté de son lit pour attraper sa baguette. Sans se relever, elle la pointa vers la fenêtre et l'ouvrit pour ce stupide volatile puisse entrer. Le hiboux entra dans un bruissement d'ailes et vint se poser sur le lit, ce qui désespéra Andrea – pourvu qu'il ne fasse de saleté ici ! - ainsi, pour éviter tout risque, elle pris son courage à deux mains et s'assit pour détacher la lettre que tenait l'oiseau. Elle pensait que cela suffirait pour le faire partir mais il n'avait pas bougé d'un centimètre, de toute évidence, il attendait autre chose.

«  C'est bon, tu peux partir. J'enverrai ma chouette pour la réponse. »
Elle au moins, elle ne squatte pas mon lit, se dit elle. Le hiboux lui jeta un regard noir et poussa un court cri strident. Elle soupira, il voulait une friandise. Elle sortit définitivement de son lit pour aller chercher une ou deux friandise pour hiboux dans son armoire, à l'autre bout de la pièce. Elle lui en jeta deux qu'il attrapa au vol et s'en alla par la fenêtre où il était entré. Andrea se frotta les yeux, la nuit avait été courte. De retour au petit matin à cause d'une mission de surveillance, elle aurait préféré continuer sa grasse matinée jusqu'au début de l'après midi mais maintenant qu'elle était réveillée, hors de question de se recoucher. La lettre dans la main, elle se dirigea vers la cuisine pour se préparer un café. Pendant que l'odeur amer et exotique du café emplissait la pièce, Andrea s'accouda à son plan de travail pour ouvrir la fameuse lettre responsable de son manque de sommeil. Elle reconnue l'écriture de sa collègue et très bonne amie, Eden.

Citation :
Coucou Andrea,
J'espère que mon hiboux s'est comporté comme un oiseau bien élevé -Tu parles se dit Andrea - et tu vas bien. Je t'écris pour te proposer de passer ce soir pour une petite soirée entre filles, cocktail et films sur mon canapé. Ca te dit ? Réponds moi vite !
Eden
Une soirée entre filles ? Exactement ce qu'il fallait à Andrea ! Un moyen de décompresser, d'évacuer le stress et la colère que ses supérieurs et ses ennemis lui inspirent. Et elle aimait passer du temps avec Eden, cette fille est un vraie rayon de soleil. Toujours de bonne humeur, drôle et attentive. Toujours à dire « oui » pour les plans les plus farfelus. Sans qu'elle en soit vraiment consciente, Eden lui rappelait une autre amie, son amie d'enfance, Pia. Qu'elle avait tant aimé et perdu trop tôt. Les deux femmes se ressemblaient beaucoup et c'était un délice pour Andy de retrouver quelqu'un avec qui se prendre des fous rires et se comporter parfois comme une enfant de dix ans. Le sifflement de la cafetière la sortit de ses pensées, elle attrapa une tasse et se servit son breuvage noir brûlant. Dans le monde sorcier, beaucoup utilisent leur baguette pour les gestes quotidiens mais Andy, née dans le monde moldu, n'a jamais perdu ses habitudes et, dans son appartement, ne se sert de sa baguette que dans un cas de flemme aiguë. Finalement, avant de porter la tasse à ses lèvres, elle la posa et se mit à chercher un parchemin pour répondre à son amie.

Citation :
Coucou Eden,
Ton hiboux est le pire réveil matin que j'ai jamais eu. Si tu n'étais pas mon amie je l'aurai déplumé puis rôti. Je viens avec grand plaisir, ce soir 20h chez toi ? Bonne journée !
Andy
***


Vingt heures passés de trois minutes, Andrea toque à la porte de l'appartement d'Eden. Elle habite Londres, elle aussi. Et de toute façon, Andy n'aime pas se prendre la tête, elle transplane. Au cours de ses missions pour l'Ordre, elle a repéré des coins de ruelle ou des impasses très peu (voir jamais) fréquentées, ce qui permet de se déplacer en toute sécurité, sans craindre d'alerter les moldus. Eden lui ouvre la porte et la laisse rentrer dans son appartement. Elles se saluent,  une bise sur chaque joue et Andrea lui montre ce qu'elle a apporté, un paquet de petite taille qu'elle avait rangé dans son sac.

«  Coucou ma belle ! Regarde ce que j'ai : Bridget Jones ! Si tu as une bouteille de vin, ce sera une soirée entre fille absolument par-faite ! »

Elle rentre dans l'appartement, sans vraiment se gêner. Il faut dire qu'elle connait un peu l'endroit, les deux jeunes femmes étant de bonnes amies. Andy se dirige sans hésiter vers le salon, elle dépose son sac au pied du canapé et pose le dvd sur la petite table basse en bois.

« Une soirée entre filles, c'est exactement ce dont j'avais besoin, j'ai passé la nuit à surveiller un appartement qui était sensé cacher des mangemorts. Tu veux la blague ? Cette appartement était vide ! On a passé la nuit, toute la nuit, réveillés pour rien. Et en plus, demain faut que je retourne bosser à Sainte Mangouste. Tout ça me fatigue !  Et l'autre 'membre important' – Elle mime les guillemets. de l'Ordre qui m'explique que le travail de surveillance c'est la base et que même si ça me plait pas je dois m'y conformer. Sérieusement, j'avais l'impression d'être une gamine de six ans punie et envoyée au coin où il ne se passe rien pendant toute une très très longue nuit. »

Elle se tourne vers son amie en souriant. L'ambiance de l'appartement la mettais de bonne humeur, à moins que ce soit la présence toujours enthousiaste et bienveillante d'Eden. Cette jeune femme est un petit rayon de soleil, elle tolère les jérémiades d'Andy, la trouve même parfois drôle lorsqu'elle se plaint du manque d'action dans sa vie et participe activement aux commérages. Une véritable amie. Et en véritable amie de son côté, Andrea ne manque pas de demander des nouvelles.

« Et toi comment tu vas ? Qu'est ce que tu racontes depuis la dernière fois ? Ca marche ton boulot au Ministère ? »

Eden est une Auror, elle a donc l'immense chance – selon Andy – de pouvoir concilier son travail pour l'Ordre et son travail de tous les jours. Bien sûr, son appartenance à l'organisation secrète de l'Ordre du Phénix doit rester … secrète mais le but de ces deux occupations est la même : faire régner la justice, arrêter les pratiquants de Magie Noire et enfin nettoyer le monde magique de ces ordures. Un point de vue assez arrêté que malheureusement, beaucoup de membre haut placés de l'Ordre n'approuvent pas totalement. Du moins, il n'approuvent pas l'extrémisme des opinions d'Andrea. Elle se fait donc assez souvent taper sur les doigts. Mais cela ne la bouscule pas vraiment, comme une ado au sommet de sa crise de rébellion, Andrea hoche la tête et recommence dès que l'Autorité a le dos tourné. Ce que peu de ses collègues supportent, Eden fait partie de ceux qui en sont capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Ordre du Phénix ϟ Auror


ϟ Parchemins postés : 22
ϟ Date d'inscription : 09/03/2013
ϟ Points : 16

Feuille de personnage
ϟ Âge: 23 ans.
ϟ Maison/Profession: Auror - Ordre du Phoenix
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Hey ! What did you expect ? [Eden] Sam 9 Nov - 18:36


l e s    f i l l e s    c ‘ e s t    p l u s    m i e u x

Citation :
Coucou Eden,
Ton hiboux est le pire réveil matin que j'ai jamais eu. Si tu n'étais pas mon amie je l'aurai déplumé puis rôti. Je viens avec grand plaisir, ce soir 20h chez toi ? Bonne journée !
Andy
Le parchemin dans les mains, la brunette tourna son visage toujours rayonnant vers le hibou grand duc qui était fièrement installée sur la table basse, devant la télé, histoire de gêné. Pas capable de l’engueuler car elle avait une frite dans la bouche, Eden se contenta d’un regard réprobateur envers le rapace, qui n’en avait strictement rien à faire. Elle adorait cet animal – récupéré dans une sorte de spa pour les animaux magiques – mais il était vraiment pénibles, et désobéissant, mais au fond il adorait sa nouvelle maitresse, il était câlin et ne rechignait pas à faire de très longs périples pour ses lettres, puis il était fidèle.. Bon pendant qu’elle cherchait des excuses bidons au comportement de son hibou, l’heure tournait, et là elle devait aller faire une course pour pouvoir nourrir son amie le soir même. C’est bien d’inviter quelqu’un, mais avoir de quoi le recevoir c’est toujours mieux, et aujourd’hui elle ne travaillait pas – chose rare – donc elle allait pouvoir essayer de cuisiner. Elle se dépêcha d’engloutir ses frites, donna une friandise au hibou définitivement mieux éduqué d’Andy et sortit de son appartement avec son sac sous le bras, direction le supermarché. Oui bien qu’elle habite dans le quartier magique, la damoiselle préférait largement se rendre chez les moldus pour faire ses courses, surtout lorsqu’il s’agissait de nourriture, le jour où les sorciers seront capables de faire des hambugers ou des muffins VRAIMENT bon et sans choses étranges à l’intérieur, elle changerait peut être. Eden mangeait n’importe quoi, là pour son déjeuner elle avait prit des frites au kebab, ainsi que deux pâtisseries turcs qu’elle engloutit sur le trajet, vraiment grasse. Mais quand on peut se goinfrer sans prendre un gramme il faut en profiter, puis courir après les mages noirs ça demande de l’énergie et ça brûle des calories. On se déculpabilise comme on peut..

Après avoir tournée près d’une heure pour finalement prendre de quoi faire tout simplement des hamburgers maisons avec une grosse salade – quand même, histoire de se donner bonne conscience – et également tout le nécessaire pour réaliser des cookies, ainsi que deux pots de glaces et de quoi faire des pop corns, elle finit par rentrer chez elle. Puis si dans la soirée elles avaient envie de frites, il suffirait de mettre la friteuse en marche et de prendre celles du congèle. Vraiment grasse cette fille. Eden s’afféra une partie de l’après midi à la réalisation d’une pâte à cookies, qui en théorie est facile, mais pas du tout dans la pratique. Suite à trois échecs, elle finit par sortir du four une fournée à peu près regardable, des cookies tout chocolat, et d’autres aux noix, ça ferait l’affaire. Ca sentait bon au moins, c’était déjà ça, et au pire il restait la glace et les pops corns. Maintenant elle devait prendre une douche, puis rendre le salon accueillant, enfin étant une maniaque il n’y avait pas grand-chose à ranger ou à arranger, mais bon, n’allez pas la vexer. La brunette prit donc une bonne douche bien chaude puis chercha une tenue décontractée tout en restant jolie, tout de même, elle n’allait pas accueillir son amie en pyjama, surtout que le pyjama c’est souvent une nuisette ou un débardeur et un boxer, ou rien du tout parfois.. Le sujet n’est pas là. Entre les courses, la cuisine et les câlins au chat et au chien, une himalayenne trouvée dans la rue et un gros tas de poil croisé certainement avec un border collie recueillit dans une spa bien moldu, l’heure de l’arrivée d’Andy approchait.

Quand vingt heures sonna – Eden n’avait aucune grande horloge dans son appartement certes – cette dernière remit en place un coussin couleur violette de son canapé, lui était d’angle et couleur chocolat. Tout le salon de la brune était dans les tons caramels, dans des tissus doux et chaud, pas de cuir. Des étagères murales avec des films et des livres, puis des photos aussi, certaines de Poudlard, d’autres des collègues et une petite un peu cachée, de l’homme qu’elle aime toujours, mais ne parlons pas de lui maintenant. Andy allait arriver et la chienne de quatre ans était surexcitée, puisqu’elle sentait que quelque chose se préparait, pour que sa maitresse ait cuisinée tout l’après midi il y avait forcément une raison. Justement elle arrivait, on sonna à la porte et la bâtarde aboya en courant vers la porte, oui au cas ou elle défendait sa maison, mais bon, l’animal n’avait rien de méchant et en plus, elle connaissait très bien la jeune membre de l’Ordre qui arrivait.

« Elipse tu te tais ! Andy, entre, je suis contente de te voir. »

Tout en ouvrant la porte et en accueillant chaleureusement son amie, Eden se recula pour la laisser entrer, tout en poussant le chien avec son pieds, la bête voulait sauter sur la nouvelle arrivante, lui dire bonjour à sa façon.  

« Coucou ma belle ! Regarde ce que j'ai : Bridget Jones ! Si tu as une bouteille de vin, ce sera une soirée entre fille absolument par-faite ! »

Ca allait être parfait en effet, surtout que l’auror avait une petite cave avec plusieurs bouteilles de bons vins, quitte à boire un peu trop, ça leur ferait du bien. Eden en avait très sérieusement besoin, après sa dernière entrevue avec Cian, il lui fallait se changer les idées vraiment, puis elle se doutait que son amie avait également besoin de se détendre, son emploi à St Mangouste lui prenait beaucoup de temps et d’énergie, sans parler du boulot de membre de l’Ordre, donc ce soir pas d’interdit et pas de limites.

« Une soirée entre filles, c'est exactement ce dont j'avais besoin, j'ai passé la nuit à surveiller un appartement qui était sensé cacher des mangemorts. Tu veux la blague ? Cet appartement était vide ! On a passé la nuit, toute la nuit, réveillés pour rien. Et en plus, demain faut que je retourne bosser à Sainte Mangouste. Tout ça me fatigue !  Et l'autre 'membre important' – Elle mime les guillemets. de l'Ordre qui m'explique que le travail de surveillance c'est la base et que même si ça me plait pas je dois m'y conformer. Sérieusement, j'avais l'impression d'être une gamine de six ans punie et envoyée au coin où il ne se passe rien pendant toute une très très longue nuit. »

Un sourire fataliste naquit sur les lèvres de Sloan, elle aussi avait eut le droit à des missions du genre et savait à quel point ça pouvait être long, pénible et fatiguant pour les nerfs, c’est pour cela qu’elle alla directement ouvrir un grand placard qui lui servait de cave, rapidement elle trouva une bouteille d’un vin rouge chilien, une petite merveille, qu’elle ramena sur l’ilot central de la cuisine qui servait de bar car il était entouré de quatre chaises hautes. Avant de s’assoir elle prit dans un tiroir un tire bouchon ainsi que deux grands verres à pieds, voilà, la soirée allait pouvoir commencer. Eden déboucha l’alcool et le laissa respirer un instant, le temps de sortir des chips et du chorizo qu’elle coupa en tranche fine, histoire d’avoir un petit apéro sympathique.

«  Excellente idée le dvd, et ne pense pas à demain, tiens prend un verre – Eden en remplit un et le tendit à la belle infirmière – et détends toi. L’Ordre nous envoie souvent faire des choses inutiles, mais ne t’en fais pas, il y aura de l’action très bientôt, ne soit donc pas si préssée d’affronter encore des mangemorts. »

Les paroles d’Eden résonnait de douceur, elle sourirait comme à son habitude, avec cette optimisme qui semblait s’évacuer de tous ses pores, comme si la vie n’était qu’un bonheur et qu’il fallait toujours tout prendre du bon côté. Si elle voulait un peu de bonheur et se changer les idées, elle était justement avec la bonne personne. Puis elle connaissait son amie, cette dernière aimait l’action et rester toute la nuit à surveiller un appartement pour rien avait dût être très difficile pour elle, elle préférait le combat à la surveillance c’était un fait. Bon c’était presque compréhensible, mais au fond, il valait mieux une nuit comme celle qu’elle venait de vivre, sans duels, sans blessures et sans morts. Faire parti de l’Ordre n’était pas évident car très risqué, puis il fallait se cacher car l’organisation était d’abord et avant tout secrète, comme son nom l’indique en même temps. Eden s’en sortait pas trop mal, puis son travail d’Auror n’était pas si différent car là encore elle se battait contre les méchants, se mettre en danger devient une habitude à la fin, mais on peut parfois perdre beaucoup. Sa fausse couche fût lors d’une mission, c’est une mangemorte qui lui arracha son enfant en la blessant gravement, elle savait donc très bien à quel point les missions pouvaient être dangereuses. Alors, apprendre que son amie avait finalement dût œuvrer pour le Phoenix sans se battre l’a rassurait un peu, d’autant plus qu’Andy avait cette capacité à prendre des risques, à ne pas avoir peur de tenir tête et à foncer dans le tas, ce qui parfois inquiétait la brunette. Souvent en fait, mais c’était cela aussi qui faisait le charme de la jeune femme, son tempérament de feu.

« Et toi comment tu vas ? Qu'est ce que tu racontes depuis la dernière fois ? Ca marche ton boulot au Ministère ? »

L’Auror porta son verre à ses lèvres et but une gorgée de vin avant de répondre, puis elle prit un morceau de chorizo et repoussa ensuite doucement l’assaut de la chienne qui espérait évidemment voir tomber un morceau de viande.
« Pas grand-chose, c’était plutôt calme ces derniers temps, surtout de la paperasse et des études de lieux, de possibilités de cachettes de mangemorts.. Pas trop d’actions et au fond ça n’annonce rien de bon, s’ils sont si discrets c’est qu’ils préparent quelque chose je pense. Mais on les arrêtera ? c’est évident. »

Bien sûr il fallait une petite note positive sur la fin, sinon ce n’était pas Eden. Toujours ce besoin de voir les choses du bon côté, ça pouvait être épuisant d’ailleurs, d’avoir une boule d’optimisme en face, une personne toujours capable d’être heureuse. Ca peut agacer ou rendre jaloux, ou sceptique aussi. Le rayon de soleil ambulant prit une nouvelle gorgée de vin rouge et se leva pour sortir les ingrédients du frigo, elle avait tout prévu afin de réaliser des hamburgers dignes d’un restaurant, des burgers géants et plein de bonnes choses. Tournant le visage vers son amie tout en commençant à couper oignons, tomates et cornichons, elle lui posa à son tour des questions.

« Et toi dis moi ? Comment tu vas ? Raconte moi tout ce que j’ai loupé, et pas que côté boulot. Ce garçon là ? Ton collègue, ça en est où ? Au fait hamburger maison ça te vas ? »

C’était évident, en soirée filles on parle des garçons, on commente, on rigole et on fait des plans sur la comète, on refait le monde au bras d’un damoiseau qui n’existe pas forcément, ou qui est inaccessible. Ou au bras d’une fille même pourquoi pas, ou avec les deux ? Tout était possible, mais là Eden lançait uniquement le sujet des garçons en questionnant Andrea sur un autre infirmier, car en effet l’un des collègues de la belle semblait fortement intéressée par son derrière, enfin par toute sa personne en fait, il avait commencé le rentre-dedans quelques semaines auparavant et l’Auror voulait maintenant la suite de l’histoire, savoir si son amie avait cédé aux avances, ou si elle pensait le faire prochainement. Les vies sentimentales des deux amies étaient assez chaotiques au final, donc autant se changer les idées aux bras de damoiseaux juste pour quelques nuits, et ne pas se compliquer la vie, simplement prendre son pieds c’est bien aussi.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hey ! What did you expect ? [Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: Le Monde :: Angleterre :: Londres :: Londres Sorcière :: Appartement d'Eden S. Hattaway.-