Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Fate works in funny ways sometimes (PV James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


6ème année ϟ Préfète


ϟ Parchemins postés : 93
ϟ Date d'inscription : 15/07/2014
ϟ Points : 20

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Fate works in funny ways sometimes (PV James) Ven 1 Aoû - 15:48

A la grande surprise de Lily, la soirée se passait bien. Plutôt même très bien.

Elle avait pu discuter avec Remus, tranquillement, sans autre Maraudeur, petite amie ou vague connaissance bourrée s’immisçant dans leur conversation. Juste elle et son meilleur ami, comme avant, avant que cette étrange et lourde atmosphère s'installe entre eux.

Il faut dire que l'ambiance de la salle était tellement parfaite qu'il semblait presque impossible qu'une dispute éclate ou qu'un malaise s'installe entre les invités. La musique était agréable et entrainante, le buffet délicieux - Lily s'y rendait régulièrement et était à chaque fois émerveillée par les plats qui semblaient ne pas se vider ; après un instant de réflexion, elle se demanda si les elfes de maison venaient régulièrement les remplir. Et pour parfaire cette ambiance légère et enjouée, il y avait bien entendu l'alcool.

La rouquine n'était pas - de loin - le genre de fille dévergondée qui s'enfilait des verres à la vitesse d'un Éclair de Feu. Elle ne buvait pas pour être ivre, parce qu'elle considérait n'en avoir pas besoin pour s'amuser ; elle était de toute façon naturellement exaltée et il ne lui en fallait pas beaucoup pour rire aux éclats et danser comme une folle. Mais le fait est qu'elle adorait la Bièrraubeurre. Plus que le jus de citrouille, plus que le chocolat chaud que sa mère lui préparait quand elle était petite (et encore...), la Bièrraubeurre comptait parmi les premières raisons pour lesquelles elle était infiniment reconnaissante à l'univers de l'avoir fait naitre sorcière. (Parmi ces autres premières raisons, on retrouve : tous les livres de Sorcellerie ; l'infini domaine des potions ; les photographies mouvantes et évidemment, Poudlard elle-même).

Aussi ne se privait-elle pas d'en boire à chaque fête où elle était conviée ; pas dans le but de finir alcoolisée, mais bien parce qu'elle en avait à peine fini une que le goût lui manquait déjà. Elle finissait généralement un peu joyeuse et encore plus bouillonnante qu'en journée.

Cette soirée ne faisait pas exception. Surtout que la Bièrraubeurre était excellente. Et qu'elle avait l'avantage apprécié et certain de lui faire oublier les gens qu'elle ne voulait absolument pas croiser à cette soirée - la copine de Remus ; Leroy, qui inévitablement lui rappelerait Severus ; ou, pire, Potter, qui était probablement la seule personne avec qui elle pourrait se disputer malgré l'ambiance magique de la soirée. Malgré tout ce potentiel de casseurs d'ambiance, si elle était finalement venue, c'était quand même pour profiter.

Et c'est ainsi que, contrairement à ce qu'elle aurait pensé, elle se mit très vite à s'amuser.

A vingt-deux heures, elle avait retrouvé Marlène et les deux filles se lancèrent en riant aux éclats dans un repérage des différents déguisements des invités. Bras dessus bras dessous, elles abordaient chaque élève avec deux immenses sourires placardés sur leurs visages et déclamaient avec sérénité ce qu'elles pensaient être le nom du déguisement de l'intéressé. En cas de réussite, elles claquaient leurs bouteilles et buvaient à leur perspicacité. En cas d'échec, elles continuaient de brailler des noms de déguisements plus ou moins au hasard jusqu'à ce que Lily manque de s'étouffer en riant et qu'elles s'éloignent pour faire une pause respiration.

Au début du jeu, ces pauses avaient lieu dans la pièce extérieure, c'est à dire le faux parc, étant donné l'air frais et pur qu'il offrait, une denrée rare. Mais, de l'autre côté de la piscine, la rouquine eut vite fait de repérer l'exubérant Potter.

Il avait un déguisement assez singulier, bien que pas hideux, elle devait l'avouer. Une sorte de fourrure sombre lui recouvrant tout le corps, accompagnée d'une queue et d'oreilles pointues. Elle hésita un instant entre un chien et un loup jusqu'à qu'il fasse un énorme sourire à une fille et qu'elle aperçoive ses dents aiguisées. Loup alors. Décidément, entre lui, Remus, Sirius en cerf et Peter qui était lui, sans aucun doute possible, un chien... ils avaient sorti la panoplie animalière. Elle réprima un sourire avant de pousser Marlène sans ménagement vers la porte et de retourner à l'abri dans la salle principale.

A vingt-trois heures pétantes, c'est une Lily déchainée qui tournoyait avec un Serdaigle - inconnu jusqu'alors - sur la piste de danse. Marlène avait disparu elle ne savait où et ce garçon avait profité d'un moment de faiblesse pour l'inviter à danser. Il le regretta sûrement assez vite quand la vigueur de la jeune Gryffondor entra en scène qu'elle se mit à virevolter sans vraiment faire attention à ses pieds.

A la fin de la chanson, elle lui adressa un sourire lumineux, avant de lui crier dans l'oreille qu'elle allait prendre un verre et qu'elle reviendrait dans un instant. Elle s'éloigna lentement des danseurs, se dirigea vers le bar-buffet et, plutôt que d'y prendre un verre, s'y adossa un instant et promena son regard sur la foule à la recherche de sa meilleure amie.

C'était dingue. Elle s'amusait pour de vrai.

Alors qu'elle avait fait toute une scène à Marlène, alors qu'elle avait sérieusement envisagé de ne pas venir, elle, Lily, s'amusait comme une folle. C'était probablement en partie dû aux (innombrables) chopes de Bièrraubeurre qu'elle avait englouti, mais le fait était là : elle se sentait plus légère qu'elle ne l'avait été depuis un petit moment. Qui aurait cru que cela arriverait à un évènement organisé par les Maraudeurs ?

Et puis elle croisa le regard de Potter, et il y eut un moment de flottement.

Il était à plusieurs mètres d’elle mais se tenait près des lumières et Lily aurait juré que ses yeux étaient d’une couleur inhabituelle. Elle le fréquentait depuis la première année et avait, à son grand regret, fini par s’habituer aux traits de son visage et à ses expressions récurrentes - le fait qu'il trouve toujours un prétexte pour lui parler avait beaucoup joué là dessus. Même avec un peu d'alcool dans le sang, le reflet clair de ses yeux l’interpella juste assez pour qu’elle ne tourne pas la tête immédiatement.

Après un instant d’hésitation, elle reporta son attention sur le buffet et vida un verre de Bièrraubeurre en vitesse. Bon, il avait probablement changé la couleur de ses yeux pour son déguisement – ce n’était pas comme si ça l'intéressait, une fois la surprise passée. Elle avait la ferme intention de rejoindre son cavalier sans délai et pivota sur elle-même d’un air décidé – pour se retrouver face à face avec James.

On ne souhaite même pas un joyeux anniversaire à l'hôte de la soirée ?

Elle le regarda d’un air un peu hébété. C’était la première fois de la soirée qu’elle prenait conscience de l’ampleur de son déguisement. Il avait un demi-sourire sur les lèvres, des dents pointues, et des prunelles couleur or. Elle n’avait donc pas rêvé. Mais sa peau semblait aussi plus claire ; il avait fait pousser ses cheveux et sa barbe, et l’air mature que cela lui donnait contrastait indubitablement avec son apparence habituelle. Dans une autre vie, elle l’aurait sûrement trouvé séduisant. En outre, son déguisement avait un peu changé depuis le début de la soirée ; elle l’avait aperçu enveloppé de fourrure noire et ne put retenir un sourire goguenard en remarquant que son torse et ses bras, nus, avait repris leur aspect naturel. Évidemment, il fallait qu’il trouve un moyen de s’exhiber !

Oh, mais c’est déjà fait, répliqua-t-elle d’un ton innocent. Remus avait l’air ravi. C’est vraiment gentil de votre part d’organiser ça pour lui…

La tête lui tournait légèrement et elle s’appuya dos à la table en plantant son regard pétillant dans celui de James. Elle savait parfaitement que c’était son anniversaire aussi et était loin d’être assez ingrate pour ne pas le lui souhaiter. Mais il était beaucoup plus drôle de le faire mariner. En plus, sa fierté prenait facilement le pas et admettre à James Potter qu’elle s’amusait bien à sa soirée n’était pas si facile que ça en avait l’air.

Surtout que, étonnamment, sa présence ne l’ennuyait pas autant qu’elle l’aurait pensé. Pire : la perspective d’une petite joute verbale comme ils en avaient l’habitude l’amusait. La Bièrraubeurre faisait vraiment des miracles. Et le fait qu’il ressemble à un tout nouveau James Potter sûrement un peu aussi.

Superbe déguisement, d’ailleurs. Je me demande bien comment t’es venue cette idée…

Elle haussa un sourcil et finit par ajouter, d’un ton faussement étonné, en désignant son torse :

Mais où donc as-tu perdu le haut ?


[HJ - le titre est nul, j'essaierai d'en trouver un mieux bientôt 8D]
[Edit - Ayé, j'ai changé le titre pour une jolie citation de TLAT *court se cacher*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Poursuiveur


ϟ Parchemins postés : 56
ϟ Date d'inscription : 01/07/2014
ϟ Points : 24

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Fate works in funny ways sometimes (PV James) Mar 12 Aoû - 21:55

Il y avait quelque chose chez Lily Evans qui troublait James.

Voilà, c'était dit. Tout le monde le savait mais personne ne pouvait comprendre à quel point ce détail l'agaçait. Évidemment, chacun avait fini par se douter que l'intérêt du Gryffondor pour la préfète ne concernait pas juste un stupide tableau de chasse à remplir ou un défi qu'il devait relever - au début si et peut-être encore maintenant. James ne pouvait pas être aussi... superficiel et pendant une durée aussi longue. Néanmoins, il espérait qu'aucun élève n'avait réussi à percer le véritable sentiment qu'il éprouvait pour elle.

Il y avait quelque chose chez Lily Evans qui troublait James.

Ce n'était pas la façon dont ses cheveux captaient la lumière et semblaient étinceler - il se souvenait d'une après-midi ensoleillée près du lac, elle, étendue dans l'herbe -, ni encore le sourire toujours un peu mystérieux qu'elle avait ou encore le charme qui la transcendait. Ce n'était pas un détail physique, avait-il réalise après l'avoir longtemps observée, une fois, en cours d'Histoire de la Magie.

Peut-être sa douceur envers tout le monde. Son intelligence, qui dépassait son instruction. Son humour un peu sarcastique - exactement le type d'humour qu'il adorait -. Son respect des règles parce qu'il était justifié : Lily Evans ne suivait pas le règlement quand elle le trouvait injuste ou que pour une quelconque situation, il devenait obsolète. Il aimait ce trait de caractère chez elle, étrangement.

Lily Evans était profondément gentille. James Potter ne l'était pas. Lily Evans aidait les gens ; James Potter faisait des blagues de très mauvais goût à des gens comme Severus.

Alors oui, James avait depuis longtemps abandonnée l'idée d'un jour sortir avec elle - de trop nombreuses disputes et insultes avaient eu raison de son entêtement - mais il n'empêchait que quelque chose chez Lily Evans troublait James et qu'il aimerait enfin mettre le doigt dessus. Résoudre le mystère et ainsi arrêter d'y penser. Un plan logique et infaillible, à première vue.

Alors quand il était allé la voir, qu'il avait posé sa question, curieux, - " On ne souhaite même pas un joyeux anniversaire à l'hôte de la soirée " -, James voulait enfin régler l'histoire Evans et y mettre un point final. Soit il découvrait pourquoi elle le troublait, soit il cessait simplement tout contact avec elle. Au bout d'un moment, James savait qu'il fallait prendre une décision et cesser de stupidement s'accrocher à elle.

Question d'égo, pensait-il. À tort.

Elle eut l'air un peu hébétée de le voir là, en train de lui parler. Et James eut un sourire quand il remarqua que la préfète laissait son regard glisser sur son torse nu. Et musclé. Abdos et tout, quoi. Rien dont on ne peut avoir honte. Tout à sa satisfaction, il ne remarqua pas le rictus goguenard qu'elle avait.

- Oh, mais c’est déjà fait, répliqua-t-elle d’un ton innocent. Remus avait l’air ravi. C’est vraiment gentil de votre part d’organiser ça pour lui…

Outch. James ne grimaça pas et son visage eut l'air imperturbable mais une ombre passa dans ses yeux. C'était d'une délicatesse. " Remus avait l'air ravi ". Il n'aimait pas tant que cela le rapprochement Remus-Lily - pour des raisons totalement subjectives et injustes, il en avait conscience - et il n'avait jamais su si c'était par jalousie de Remus ou de Lily. Enfin, ne pouvait-elle pas s'enticher d'un autre garçon que son meilleur ami ?

Cela aurait été encore pire si ça avait été Sirius. (Il pensa pendant une fraction de seconde le couple improbable qu'aurait formé Sirius et Lily à quel point la situation, quoique malsaine et dérangeante, aurait été d'une ironie parfaite).

Lily s'adossa à la table derrière elle plus confortablement, et il en profita pour prendre une cigarette dans son paquet. James la fit glisser dans sa bouche, l'alluma avec sa baguette et sa première bouffée le détendit un peu. Il était bourré mais une conversation avec Lily le crispait toujours un peu. Sans doute parce qu'il savait à quel point il pouvait tout faire gâcher grâce à quelques mots maladroits et que la discussion se transformerait en dispute, puis en réglage de comptes et finalement, en silence colérique et empli de tensions.

Il recracha la fumée sur le côté, essayant que Lily ne la reçoive pas dans le visage. Finalement, il finit par se remplir un verre de Bierraubière tandis que Lily demandait :

- Superbe déguisement, d’ailleurs. Je me demande bien comment t’es venue cette idée... Mais où donc as-tu perdu le haut ?

James esquissa un sourire amusé et prit un air faussement triste.

- Tu ne devineras jamais, Evans... Une horde de filles me l'a arrachée.

Une courte pause.

- Mais, j'ai décidé de rester ainsi par pure altruisme. Comment pourrais-je empêcher les filles comme toi de mater des mecs comme moi ? ajouta-t-il, avec tellement d'humour dans la voix que la phrase ne semblait ni méchante ni présomptueuse.

James but une gorgée de son verre - merlin, il adorait cette boisson - et passa une main dans ses cheveux. Longs, ils ne s'ébouriffaient pas plus mais encadraient mieux son visage. Ses prunelles couleur or étincelaient et sa bouche n'arrêtait pas de sourire. Il ne pouvait juste pas s'en empêcher ; il était vraiment bien.

La musique pulsait toujours mais n'était qu'un léger brouhaha pour eux, il entendait encore les rires, les blagues qui fusaient et les ploufs réguliers dans la piscine.

- Alors, Ivy Poison, comment trouves-tu cette soirée ?

Et avant qu'elle ait eu le temps de répondre, il dit :

- Et, ne mens pas, je t'ai vu danser avec ce pauvre Serdaigle. Il avait l'air au bord de l'évanouissement.

Cela n'avait pas échappé à James que Lily ne dansait pas mais virevoltait dans tous les sens, comme un feu follet. Aucune jalousie ressentie, juste une pointe d'attendrissement. C'était tellement enfantin. Et digne d'une fille un peu éméchée. Il en avait trop vu dans sa vie pour ne pas repérer les signes que Lily avait sans doute abusé de l'alcool présent ici.

Il y avait quelque chose chez Lily Evans qui troublait James et c'était à la fois définitif et si flou qu'il savait - inconsciemment encore - que ce genre de choses ne s'éclaircit jamais totalement, et qu'il y aurait toujours quelque chose chez Lily Evans qui troublerait James Potter.

(HJ : Un peu court, désolée... J'espère que ça te plaira, mais j'ai l'impression que je répète beaucoup trop mes mots et que c'est pas l'ambiance dans laquelle je voulais que le texte soit. Et, bon choix de titre Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Préfète


ϟ Parchemins postés : 93
ϟ Date d'inscription : 15/07/2014
ϟ Points : 20

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Fate works in funny ways sometimes (PV James) Lun 18 Aoû - 14:30

Jamais, depuis que leurs récurrentes chamailleries avaient commencé, il n'était venu à l'esprit de Lily que James Potter puisse la tourmenter pour une autre raison que son propre amusement.

Elle n'avait jamais rien fait qui puisse justifier ses tentatives d'approche répétitives, jamais laissé transparaitre ne serait-ce qu'un infime signe d'appréciation qui aurait pu l'encourager à continuer ses efforts. Au contraire, elle lui avait plusieurs fois signifié son mécontentement et, si parfois ça ne changeait tout simplement rien à son comportement, parfois - pire - ça le rendait encore plus agaçant.

Pourtant, Lily ne détestait pas James Potter. Du moins, pas tout le temps.

Elle le détestait quand il s'en prenait à Severus, quand il jetait des sorts aux premières années, quand il lui demandait devant tout le monde de sortir avec lui et - devant ses invariables refus - trouvait le moyen de la faire paraitre idiote, coincée ou pince-sans-rire. Mais il était parfois moins agaçant. Quand il détournait sans aucune subtilité leur sujet de conversation bien parti pour une dispute, par exemple ; ou qu'il remarquait qu'elle était de mauvaise humeur et, contrairement à ses habitudes, ne venait pas l'importuner.

Il était... imprévisible.

Aussi fut-elle surprise lorsqu'il ne répondit rien à sa petite taquinerie. Il ne broncha pas et se contenta de glisser une cigarette entre ses lèvres avant de l'allumer.

Lily eut un bref instant d'hésitation avant d'enchainer sur le sujet de son costume. Etait-il susceptible au point de lui en vouloir de ne pas lui souhaiter son anniversaire dans la seconde ? Elle en doutait un peu... au vu de toutes les choses bien pires qu'elle avait pu lui lancer en cinquième année et avant (et qu'il lui rendait bien). Alors pourquoi n'avait-il pas saisi cette moquerie ?

Elle n'en avait aucune idée, mais la Bièrraubeurre dans son ventre souffla à son cerveau de ne pas s'en soucier. Elle lui souhaiterait plus tard. Et son costume était un sujet bien plus divertissant.

Tu ne devineras jamais, Evans... Une horde de filles me l'a arrachée.

Classique.
Lily ne put retenir un sourire railleur mais amusé.

Mais, j'ai décidé de rester ainsi par pure altruisme. Comment pourrais-je empêcher les filles comme toi de mater des mecs comme moi ?

Quelle générosité, Potter. C'est vraiment gentil de ta part de les laisser t'admirer aussi facilement...

Elle l'observa un instant passer la main dans ses cheveux et tirer une bouffée de sa cigarette. Elle n'avait jamais vraiment compris d'où il avait tiré l'idée de se mettre à fumer - comment James Potter, né dans une des familles les plus pures de Grande-Bretagne, avait-il pu apprendre l'existence du tabac, comprendre le fonctionnement d'une cigarette et, finalement, prendre l'habitude d'en fumer ? Peu de chance que ce soit (comme souvent) Sirius qui l'ait entrainé dans ses bêtises, puisque son sang était aussi pur que celui de son ami, et elle doutait que Peter ou Remus lui ai fait connaitre. Et plus intriguant que le comment : pourquoi ? Se démarquer encore plus des autres élèves ? fasciner un peu plus la gente féminine ? Elle n'en savait rien et elle avait beau ne pas avoir une très haute estime de lui, il restait un des sorciers les plus brillants de leur année - l'idée qu'il s'intoxique consciemment l'agaçait inexplicablement plus que ça n'aurait du.

Ignorant cependant la fumée qu'il soufflait à côté d'elle, elle laissa son regard dériver sur les quelques filles aux alentours qui, pour un petit nombre, semblaient effectivement lancer des coups d’œils récurrents (extasiés) vers James, et (hostiles) vers elle.

Alors, Ivy Poison, comment trouves-tu cette soirée ? Et, ne mens pas, je t'ai vu danser avec ce pauvre Serdaigle. Il avait l'air au bord de l'évanouissement.

Lily reporta son attention sur le Gryffondor et haussa les sourcils. Ses yeux dorés étincelaient et son allégresse était si contagieuse qu'elle-même ne pouvait se départir d'un léger sourire sur les lèvres. Au delà de sa semi-nudité, elle devait reconnaitre que ce soir, il n'était pas repoussant et que l’affolement des filles présentes était peut-être à moitié justifié (même si, selon Lily, elles feraient mieux de tenter leur chance ou d'abandonner - il était complètement ridicule de simplement glousser de loin).

Eh bien, contre toute attente... (Elle lui lança un regard appuyé) ... Je m'amuse bien, fit-elle en attrapant à son tour un verre qu'elle remplit de Bièrraubeurre et porta à ses lèvres.

C'était un doux euphémisme (mais hors de question qu'elle lui avoue). Elle se sentait légère. Elle apprécia un instant le gout du breuvage, la musique assourdie à ses oreilles, les fêtards qui continuaient d'évoluer autour d'eux.

Même si ce Serdaigle - Connor - n'a absolument aucune endurance. Je crois que je l'ai épuisé, nota-t-elle d'un ton soucieux. Je devrais le rejoindre, d'ailleurs, mais... je suppose qu'un peu de répit ne lui ferait pas de mal.

Elle ne pouvait décemment pas s'éclipser maintenant. Après tout, il était l'hôte de la soirée... Il ne la laisserait probablement pas s'enfuir, de toute façon. Et puis, Lily Evans ne détestait pas James Potter. Pas ce soir, du moins.

Et toi, alors - la soirée est-elle à la hauteur de tes attentes ?


Comme il avait tout planifié et organisé avec les Maraudeurs depuis des semaines, elle devinait que ses espérances étaient proportionnelles à ses efforts. Et il ne devait pas être déçu, vu comment tous les invités s'amusaient. Elle savait déjà que Remus était heureux (elle l'avait aperçu avec Pandora), la question ne se posait pas pour Sirius qui était au bras d'une fille différente à chaque fois qu'elle le croisait, et les joues de Peter devaient le faire souffrir car il n'avait pas quitté son sourire une seule fois depuis le début. Elle se doutait que Potter appréciait sa soirée (du Whisky Pur-Feu, des filles se déhanchant dans la piscine, des admirateurs un peu partout - il n'était pas si difficile à contenter), mais était curieuse de connaitre son point de vue.

Elle se mordit la lèvre, réarrangea une mèche rousse qui lui tombait devant les yeux et, une lueur amusée brillant dans ses yeux verts, ajouta :

Si l'on met de côté le deuil de la moitié de ton costume, bien sûr.

Elle lui sourit franchement cette fois ci, un bras croisé contre son corps, l'autre tenant son verre. En plus d'être peu endurant, Connor était bien moins palpitant que James Potter.

[Moi aussi c'est un peu plus court que d'hab, mais j'espère que ça te va ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fate works in funny ways sometimes (PV James)

Revenir en haut Aller en bas

Fate works in funny ways sometimes (PV James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: POUDLARD :: Septième étage et tours :: Salle-sur-Demande :: Fête des Maraudeurs-