Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Neige, sucreries et confidences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Invité


MessageSujet: Neige, sucreries et confidences Dim 29 Jan - 21:32

Dana et Dirk sortaient de Honeydukes par cet après-midi enneigé, l'un chargé d'un grand sac de confiseries, l'autre emmitouflée jusqu'aux oreilles et serrée contre son ami. La neige tombait délicatement sur le petit village de Pré-au-Lard, couvrant les toits d'une fine couche blanche et enveloppant les lieux d'un froid saisissant. Dana détestait le froid et l'hiver par-dessus tout et seule une sortie à Pré-au-Lard aurait pu la faire quitter la confortable salle commune de la tour Nord. Elle avait promis cette sortie à Dirk depuis déjà quelques semaines et elle avait tenu parole. Lorsqu'elle avait vu les flocons à sa fenêtre, elle avait bien essayé de trouver une échappatoire, mais devant l'insistance de son ami, elle n'avait pas résisté longtemps. Après tout, cela faisait quand même un certain temps qu'ils n'avaient pas eu l'occasion de se retrouver juste tous les deux, et le froid n'aurait pas raison de cette opportunité.

Et Dana devait bien avouer qu'elle avait passé un après-midi très agréable. Se promener sous les flocons n'était pas si désagréable. Ils s'étaient d'abord rendus à Sribenpenne, tous deux ayant besoin de nouvelles plumes puis avaient fait un petit tour à Zonko, le magasin de farces et attrapes, simplement pour se réchauffer. Dana n'était pas une grande adepte de ce genre de blagues, mais elle aimait beaucoup l'ambiance colorée de la boutique. Ils avaient ensuite passé une bonne partie de leur journée dans l'atmosphère bruyante, sucrée et chaleureuse de la boutique préférée d'un grand nombre d'élèves : la confiserie Honeydukes. C'était sans nul doute la boutique favorite de l'adolescente, toutes ces odeurs, toutes ces couleurs lui donnaient toujours le sourire. Et elle aimait particulièrement leurs chocolats maison, qui fondaient dans votre bouche sitôt que vous les aviez avalés. Dana pourrait en manger une boîte entière si elle ne se freinait pas. Et cette fois-ci, il semblerait que les amis n'aient pas une seule seconde cherché à être raisonnables. Ils avaient acheté tout ce qui leur tombait sous la main, caramels, chocolats, Bulles Baveuses, Dragées Surprises, rien ne les effrayait. Et c'est ainsi qu'ils quittèrent la boutique avec un sac de friandises déjà bien entamé.

« Ça te dit qu'on aille s'installer devant la Cabane Hurlante avant d'aller boire quelque chose aux Trois Balais ? » demanda Dana en plongeant sa main dans la poche.

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, Dana la froussarde était fascinée par cette maison lugubre et il lui arrivait souvent de la contempler lorsqu'elle se rendait à Pré-au-Lard. Sans doute pour se persuader qu'elle n'avait rien de très effrayant. Elle se resserra davantage contre Dirk tandis qu'ils se dirigeaient vers la maison "la plus hantée de Grande-Bretagne". Lorsqu'ils arrivèrent à destination, Dana marqua cependant un temps d'arrêt. Sous ce temps gris et cette neige, la Cabane Hurlante inspirait encore moins confiance qu'habituellement. Mais elle ne voulait surtout pas perdre la face devant Dirk qui n'hésiterait pas à la taquiner si jamais elle faisait demi-tour. Elle se contenta donc de lui adresser un grand sourire et de l'entraîner au plus près de la maison en ruines.

Elle débarrassa son ami des friandises et se laissa alors tomber dans la neige, faisant voler les flocons de neige qui s'étaient glissés dans sa chevelure magenta. Elle savait que ça ne serait certainement pas confortable très longtemps et qu'elle finirait par ne plus sentir ses fesses, mais elle avait eu l'envie soudaine de s'assoir. Tout en s'emparant de quelques caramels, elle fixait la cabane avec la fascination craintive de tous les enfants qui croient aux esprits. Elle planta ses yeux sombres dans ceux de Dirk.

« Les hurlements, ça t'arrive de les entendre ? »

La réponse semblait évidente, chaque élève avait entendu au moins une fois dans sa scolarité les horribles hurlements qui s'échappaient de la cabane. Environ une fois par mois, ils étaient d'ailleurs le sujet de conversation principal du petit-déjeuner. Chacun voulait savoir quels étaient ceux qui n'avaient pas fermé l'œil de la nuit, certains émettaient leurs hypothèses sur la nature de la bête qui vivait là et chaque mois elles devenaient de plus en plus farfelus. Surtout de la part des premières années. En vérité, tout était une question d'habitude, au bout de quelques années on finissait plus ou moins par s'y habituer. Les hurlements devenaient pour certains une sorte de berceuse lugubre dont il fallait s'acclimater.

« Moi, je les entends à chaque fois. Et tu peux être certain que je vais mettre des heures à m'endormir. Ça me met toujours mal à l'aise. »

Dana eut un léger frisson. Était-ce le froid ou l'évocation de l'esprit qui hantait les lieux ? Elle l'ignorait. Elle resserra son manteau contre elle et rajusta son bonnet. Puis elle plongea une nouvelle fois sa main dans la poche de bonbons. La Dragée Surprise de Bertie Crochue qu'elle tenait entre ses doigts lui inspirait confiance, elle la mit aussitôt à la bouche. L'instant d'après elle fit une horrible grimace avant de recracher la friandise et de la jeter en direction de la Cabane.

« Beurk, tripes ! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar


5ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 326
ϟ Date d'inscription : 14/09/2011
ϟ Points : 50

Feuille de personnage
ϟ Âge: 15 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Neige, sucreries et confidences Mer 1 Fév - 20:00

Pré-Au-Lard. Le nombre de fois que Dirk avait fréquenté cet endroit lui semblait ridiculement petit. Il n'aimait pas l'idée qu'un tel endroit se situe si près de lui et qu'il n'y allait pas aussi souvent qu'il le voulait. Pourquoi? Pour diverses raisons à vrai dire. Soit il avait trop de travail, était absorbé dans un livre (actuellement c'était les "Métamorphoses" d'Ovide illustées, traduites par Edgar Philenbule qui trônait sur sa table de chevet.) soit le destin parsemait sa vie d'embûches, l'empêchant de mener à bien son projet de visite du village. Ou bien, tout simplement, il ne voulait pas que ses descentes à Pré-Au-Lard ne deviennent banales, il voulait les rendre uniques!

Toujours est-il que ça faisait un long moment qu'il harcelait Dana pour qu'elle vienne avec lui. Il tentait de mettre sa jalousie de côté, après tout, ce n'était pas totalement la faute de Dana si Gabriel faisait une petite fixation elle. Le mot "fixation" est quand même bien grand et Dirk n'était même pas sûr que Gabriel sache s'il était attiré par Dana ou pas. Il était tellement...spécial. Pas ignare, non, juste un déni inconscient de ce qu'il redoute et de ce qu'il est. Peut-être. C'est du moins l'avis de Dirk le psychanalyste. Bon, il espérait que Dana n'entre pas dans une parade de séduction envers Gabriel, il ne supporterait pas voir son amie se transformer en dangereuse prédatrice même si, en soi, Dirk l'était déjà également.
Mais Dana trouvait toujours un moyen de décaler la visite, ce qui avait pour conséquence de rendre Dirk beaucoup plus insistant.

Finalement, ils étaient là, collés l'un contre l'autre, dans la neige, assis face à la Cabane Hurlante. Un sac débordant de friandises, bien que bien entamé, trainait à leur côté.

Ils avaient fait plusieurs magasins dont Scribenpenne, où Dirk a refait son stock de plumes d'oie égyptienne. Ils passèrent ensuite chez Zonko où Dirk hésita secrètement d'acheter un philtre d'amour dans un flacon rosé à l'attnetion de Gabriel mais se retint. Dana était entrée plus pour se réchauffer et regarder les articles amusant plutôt qu'acheter. Dirk déboursa quand même quelques pièces pour acheter un gadget rigolo mais inutile: une brosse a cheveux pouvant faire changer la couleur de la chevelure. Dana le faisait naturellement et Dirk voulait partager un peu de ces moments d'humour qu'étaient ses transformations physiologiques. Et puis, cela allait sans doute la faire rire.

Ils entrèrent finalement chez Honeyduckes, la célèbre confiserie qu'adorait tant les élèves de tout âge. Autant dire ques les deux amis n'ont pas fais vraiment attention à leur porte-monnaie. Mettant leurs économies en commun, ils s'achetèrent donc ce gros sac de choco-grenouilles, bulles baveuses, patacitrouilles, dragées de Bertie Crochue et autres chocolats et caramels. Dirk insista pour tenir le sachet de bonbons, par galanterie mais aussi pas gourmandise et par peur d'être volé. Comme Gabriel allait peut-être lui être volé. Il éluda ces pensées parasites qui risquaient de gâcher cette après-midi magique.
Ils avaient beaucoup consommé sur la route vers la Cabane Hurlante, destination proposée par Dana.

« Ça te dit qu'on aille s'installer devant la Cabane Hurlante avant d'aller boire quelque chose aux Trois Balais ? » avait-elle demandé en se resservant (encore) de friandises.

Dirk avait acquiescé. Pourquoi pas? C'était un coin tranquille malgré la fascination que lui portaient les élèves, car peu voulaient l'approcher. La vue était pourtant dégagée et teintée de mystère, avec la Cabane Hurlante, derrière une rangée de fils barbelés. Dirk prit aussi des caramels pétillants, une nouveauté inédite, et les fourra dans sa bouche.

La neige tombait à gros flocons et tapissait le sol d'un épais manteau blanc. Les amis, une fois arrivés et toujours aussi serrés, s'assirent néanmoins dans la neige. Les friandises étaient à portée des deux Serdaigles, leur gourmandise exigeant des bonbons à portée de main à tout moment. Ils restèrent assis en silence, la bouche pleine, en contemplant la demeure délabrée.
Dana brisa le silence et scruta Dirk au fond des yeux.

« Les hurlements, ça t'arrive de les entendre ? »

Bien sûr, comme tout le monde. A la différence près que Dirk s'y était à peu près habitué mais était de temps à temps plus dérangé par ces cris que d'autres jours. Les nuits où il ne les entendait restaient quand même les meilleures, les plus reposantes.

« Parfois. Presque plus maintenant... »

Il extrapolait un peu mais ne mentait pas totalement.

« Moi, je les entends à chaque fois. Et tu peux être certain que je vais mettre des heures à m'endormir. Ça me met toujours mal à l'aise. »

Dana frissonna, sans doute par le mélange de froid et de peur. Elle rajusta ses vêtements et Dirk fit inconsciemment de même. Elle se resservit. Dirk lui donna un léger coup de coude et lui sourit.

« Laisse-m'en un peu, hein ! »

Elle sortit une Dragée et l'inspecta un peu avant de la mettre en bouche, pour la recracher immédiatement.

« Beurk, tripes ! »

Dirk éclata de rire. Il n'avait jamais mangé une Dragée aux tripes. Juste une à la crotte de nez une fois. Il n'avait pas eu le temps de la recracher, ayant -par réflexe- gobé le bonbon. Un très mauvais souvenir gustatif. Il avait eu le goût en bouche pendant 2 heures.
Dirk prit un Ballongomme du Bullard et, après l'avoir mâchouillé, souffla dedans pour en faire une bulle. Celle-ci avait une belle couleur mauve -qui avait teinté la langue du préfet- et grossissait, encore et encore. Elles étaient impossibles à faire éclater mais Dirk arrêta de la faire gonfler et la Bulle Baveuse redevint petite et retrouva sa place dans la bouche du Serdaigle.

« Oh! Attends! »

Dirk sortit la brosse magique de la poche de son épais manteau, la glissa sous son bonnet et colora sa chevelure foncée en diiférentes nuances de bleu, bleu clair, turquoise, bleu foncé, violet,...
Il ôta son bonnet et secoua sa tête de gauche à droite.

« Tu as vu? Je suis comme toi, maintenant! »

Il repassa un coup de brosse et se retrouva avec une coupe afro d'un jaune criard. Le volume ne tint pas longtemps sur la tête de Dirk et ses cheveux tombèrent sur son front. Il souffla sur une mèche pour la dégager, et se rendit à ses cheveux leur aspect initial, en laissant quelques mèches colorées, avant de reposer la brosse magique dans la neige. Il remit son bonnet, au grand bonheur de ses oreilles rougies par le froid et prit une Dragée.

« On va voir si j'ai plus de chance que toi ! »

Il l'a mis dans sa bouche.

« Carotte. »

Il en était presque déçu. Mais néanmoins soulagé de ne pas être tombé sur le mythique goût Poubelle.

______________________

LOVE ME BACK TO LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Neige, sucreries et confidences Sam 3 Mar - 20:23

« Arrête donc de rire ! » se plaignit Dana en feignant de gronder son ami qui venait d'éclater de rire face à sa mésaventure. « Ça a vraiment un horrible goût, je t'assure ! »

Dirk commença alors à mâcher une Bulle Baveuse. La jeune fille esquissa un petit sourire, mi-amusé, mi-déçu. Si seulement ces gommes pouvaient éclater, elle aurait patiemment attendu que celle du préfet ait atteint la taille d'une montgolfière avant de la faire exploser. Mais c'était physiquement impossible, la magie empêchait sa vengeance de se réaliser. Et puis, ce n'était pas une si bonne idée, elle aurait pu recevoir des éclats elle aussi. Et rien n'est plus difficile à retirer que du chewing-gum baveux et collant. En tout cas, cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas autant rit avec quelqu'un, même avec Dirk. Depuis quelques jours, celle que tout le monde appréciait pour sa bonne humeur, n'avait pas tellement le cœur à s'amuser ces derniers temps, comme presque chaque hiver. Mais comme presque chaque hiver, elle cachait sa tristesse du mieux qu'elle pouvait. Elle ne cherchait la pitié de personne, et surtout elle savait que des « Ce n'est rien. » ne convaincraient aucun de ses camarades. Et elle refusait de dévoiler son tourment à qui que ce soit. Elle trouvait cette saison triste, comme beaucoup de personnes, mais cela n'était pas suffisant pour expliquer sa petite déprime passagère. En fait, chaque hiver, elle ne pouvait s'empêcher de penser à sa mère et à cette soirée de décembre qui l'avait définitivement arraché à la jeune Sang-Mêlé. Elle ne lui manquait pas, bien sûr que non. A qui pouvait manquer une femme aussi dangereuse ? Simplement, Dana passait chaque année à oublier cette période de son enfance, à oublier cette époque où elle craignait tant sa mère; et chaque hiver tous ses efforts étaient anéantis, son passé lui revenait en pleine figure en lui rappelant qu'elle ne pourrait jamais s'en détacher. Comme une rengaine incessante, ses souvenirs venaient lui marteler l'esprit. Mais elle avait un étrange sentiment, cette fois-ci elle se sentait plus triste et moins tranquille. Sa mélancolie durait un peu trop à son goût. Et le fait que son père lui écrive moins depuis la rentrée n'arrangeait rien. Peut-être était-ce même lié.

Dirk la regardait avec un petit sourire, visiblement fier de lui. Il venait de sortir sa trouvaille de Zonko, une espèce de petite brosse à cheveux qui permettait à celui qui l'utilisait de changer la couleur de sa chevelure. Lorsqu'il retira son bonnet ses cheveux avaient pris une jolie teinte bleutée dans laquelle on pouvait remarquer différentes nuances allant du turquoise au mauve. C'était plutôt joli et Dana fut bien tentée de l'imiter, avec toute cette neige ça lui donnerait sûrement l'air d'une véritable princesse des glaces. La remarque que fit le préfet décida son amie à franchir le pas, en à peine quelques secondes ses cheveux magenta prirent la même teinte que ceux de Dirk, bien que moins nuancés. Mais leur gémellité ne dura que quelques secondes, le jeune homme ayant remplacé ses mèches bleues par une drôle de coupe afro d'un jaune particulièrement criard. Dana le regarda avec un petit air malicieux tandis que les cheveux volumineux retombaient sur les yeux du Serdaigle.

« Comme moi ? Avec cette coupe ? Tu n'as peur de rien ! »

Elle éclata de rire tout en se resserrant un peu plus contre Dirk. Ce genre de rapprochement a souvent la particularité d'être ambigüe entre un garçon et une fille, certains pourraient donc facilement croire que Dana se savait protégée à cause de l'homosexualité de son ami, mais ce n'était pas la raison qui poussait la jeune fille à se comporter ainsi avec lui. Ses orientations sexuelles n'avaient rien à voir, c'était simplement son ami et elle ne voyait pas comment elle pourrait se comporter autrement. C'était le meilleur ami qu'elle n'avait jamais eu et se serrer contre lui tout en mangeant des bonbons faisait partie de ces petits rituels qu'elle aimait tant. Homo ou hétéro, tout ça n'avait aucune importance, c'était Dirk tout simplement. Alors, pourquoi lui aussi ignorait tout de son passé ? Voilà quatre ans qu'ils se connaissaient et Dana ne lui avait jamais rien dit. Jamais. Rien. La plupart du temps, elle taisait tout cela par méfiance envers les autres, mais avec Dirk c'était différent. C'était sans doute la personne en qui elle pouvait avoir le plus confiance à Poudlard. Simplement, elle se sentait incapable de lui parler de ça et elle n'avait jamais trouvé l'occasion de lui parler de sa famille en détail. Et on ne pouvait clairement pas balancer entre le fromage et le dessert « Oh, et tu sais quoi ? Ma mère est barjo ! » Partager ses blessures avec quelqu'un d'autre que son père pourrait certainement la soulager, elle en était consciente. Mais elle ne voulait imposer son histoire à personne et surtout, elle ne voulait pas qu'il la voit différemment à cause de ça.

Dirk venait de prendre une dragée, goût carotte visiblement. Ça aurait pu être pire, ça aurait pu être crotte de nez, ou tripe (d'ailleurs elle avait encore le goût dans la bouche), mais c'était quand même assez drôle. Elle adressa un léger sourire à son ami. Un sourire éteint, et un peu chagrin qu'elle tenta néanmoins de rendre plus enjoué. Mais le cœur n'y était plus. Elle qui s'était promis de profiter de cette journée, elle avait été ravie de voir qu'elle s'en sortait plutôt bien. Mais depuis quelques minutes, en plus de sa déprime habituelle, elle venait de se rendre compte qu'elle était une mauvaise amie. Comment pouvait-elle cacher une telle chose à celui qu'elle considérait comme son meilleur ami ? On ne traitait pas les gens qu'on aimait de cette façon, on ne leur mentait pas sur ce qu'on était. Elle se sentait presque honteuse. Et ça ne lui effleurait l'esprit que maintenant, après tant d'années passées à Poudlard. Et cette idée ne faisait qu'augmenter son malaise. Elle leva alors ses grands yeux sombres vers Dirk, cherchant à capter son attention.

« Dirk, je peux te poser une question ? Tu crois qu'on est obligé de tout se dire ? Enfin pas toi et moi mais...les amis en général. Tu crois que l'amitié oblige les gens à se dévoiler tous leurs secrets ? »

Ce qu'elle racontait était stupide, elle le sentait. Elle s'éloigna de Dirk et reporta son regard dans le vide, vers la Cabane. Elle resserra ses bras autour de ses genoux et frissonna encore une fois.

« Enfin, oublie. Ce n'était qu'une question comme ça. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Neige, sucreries et confidences

Revenir en haut Aller en bas

Neige, sucreries et confidences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: AUTRES :: Corbeille-