Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Invité


MessageSujet: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Lun 6 Fév - 18:50

Les rayons du soleil vinrent éclairer le visage du tout jeune professeur ce qui le réveilla. Pourtant, il eut du mal à se sortir des couettes chaudes, il se sentait si bien dans son lit. Mais il avait un cours à donner, il n'avait donc pas le choix, surtout qu'il s'agissait de son premier cours de l'année. Il allait faire la connaissance des nombreux élèves de cinquième, sixième et septième année. En sortant du lit, il se rendit immédiatement dans la salle de bain pour prendre une douche et se raser.
En suite, il prit la direction de la Grande Salle dans laquelle il prit son petit-déjeuner. Comme à son habitude lorsqu'il se trouvait à Poudlard, il prit un repas typiquement français. Petit-pain au chocolat. Chocolat chaud, il ne supporte pas la caféine. Jus d'orange. Et rien de tel qu'un bon fromage pour finaliser tout cela. Lorsqu'il eut finit, Xander se dirigea à l'extérieur vers l'enclos de Soins aux Créatures Magiques.

L'enclos était séparé en deux parties.
La première permettait aux élèves de poser leurs affaires. Il y avait une grande table de forme ronde, avec un trou en son centre, qui pouvait accueillir la totalité des élèves d'une même année. Au fond de la pièce, il y a un tableau noir ce qui permettait à Xander de donner diverses explications sur une créature ou des renseignements à communiquer à ses élèves. Cette partie de l'enclos étant fermée, elle permet d'être à l'abri des divers caprices de la météo. D'ailleurs, Xander fit installer une grande cheminée ce qui permettait de réchauffer la pièce pour un meilleur confort et une meilleure concentration de la part des étudiants.
La seconde partie de l'enclos se situait juste à côté de la première. C'est dans ce lieu que la majeure partie des créatures se trouveraient pour l'aspect pratique de la matière. Même si pour l'instant il était vide, il ne le serait pas pour longtemps.

Xander était vêtu d'un pull fin blanc et d'un jean noir avec des chaussures épaisses qui ressemblaient quasiment à des bottes. Assis à table, au fond de la salle, près du tableau, il attendait que les élèves de la cinquième à la septième année arrivent pour qu'il puisse commencer son cours.
Comme il s'agissait de son premier cours, il se sentait quelque peu stressé mais il se dit que ça ne pourrait que bien se passer. Malgré tout, son cœur s'accéléra quand le premier élève entra dans l'enclos.



Dernière édition par Xander N. Lemalf le Jeu 8 Mar - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


5ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 326
ϟ Date d'inscription : 14/09/2011
ϟ Points : 50

Feuille de personnage
ϟ Âge: 15 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Dim 12 Fév - 14:28

Dirk farfouillait dans ses oeufs brouillés avec sa fourchette sans grand appétit. En dépit de toute politesse, il s'appuyait avec son coude sur la table afin de soutenir sa tête. Il abadonna rapidement sa fourchette, n'ayant vraiment pas faim. Il avait plutôt mal dormi. Il avait trop chaud avec sa couverture et lorsqu'il l'enlevait, il avait trop froid. De plus, quand il arrivait à s'endormir, le même reêve passait en boucle dans son esprit: Des poupées russes qui s'ouvraient à l'infini avec, en musique de fond, la mélopée agaçante d'une fête foraine. Elle lui trottait encore un peu dans la tête, avec ses trompettes et autres tambours.

« Mange. »

Dirk fut arraché à ses rêveries et aperçut sa fourchette pleine à quelques centimètres de sa bouche, flottant toute seule.
Il jeta un regard accusateur à Ambrosius à ses côtés, qui tenait sa baguette dirigée vers lui, un sourire en coin.

« Allez ! Le train doit entrer en gare ! »

La réflexion fit rire légèrement le jeune préfet, qui se sentait un peu ridicule.

« T'es vraiment con parf... »

Profitant que son ami avait la bouche ouverte, Ambrosius fit planer la fourchette jusqu'à sa bouche.

« Voilààà. »

Dirk avala la portion d'oeufs. La fourchette retomba en tintant sur son assiette.

« Allez, continue. »

Le jeune Serdaigle se força donc à continuer d'avaler ses oeufs, sous le regard bienveillant et quelque peu narquois de son meilleur ami. Il s'arrêta cependant avant d'avoir terminé. Il repoussa son assiette vers Ambrosius.

« Je te laisse ma part. Je dois y aller. »

Il se leva, prit ses livres qui trônaient à côté de lui et quitta la Grande Salle.

Dirk avait cours de Soin Aux Créatures Magiques, qu'il avait pris en option. Il était toujours utile de connaitre son environnement et les animaux qui le composent. Et puis, c'était cette matière ou Divination, qui laissait Dirk sceptique.
Il y avait un nouveau professeur pour ce poste, et cet enseignant était également le directeur de sa Maison.
Pressé de faire la connaissance de son nouveau venu dans l'équipe professorale de Poudlard, Dirk accéléra le pas.
Il ne connaissait que son nom, monsieur Lemalf. Comment l'imaginait-il? Il n'en se faisait pas d'idées précises. De plus, il était bientôt arrivé. Encore quelques mètres et il mettrait un visage sur un nom.

Il se dirigea vers l'enclos fermé, qui faisait office de salle de classe. L'autre partie, à l'air libre, était vide.
Il poussa sur la poignée de la porte et fit son entrée dans la pièce, timidement. Il faisait bon, contrairement à l'humidité extérieure. Dirk était le premier élève et, ne voyant personne dans l'immédiat, se demanda s'il n'avait pas inversé deux cours de son horaire. Mais il le remarqua peu après. Le professeur. Il était près du tableau noir, au fond de la pièce. Il avait de l'allure. Changez une lettre à "Lemalf" et vous obtenez "Lemâle". Cela lui convenait assez bien.

« Bonjour. » lança-t-il à demi-voix.

Il se dirigea vers la grande table et prit place, là où il pouvait avoir une vue imprenable sur le tableau. Et sur le professeur. Il éluda vivement de telles pensées. C'était un trentenaire. Trentenaire sexy certes, mais voilà. Il était inquiétant pour un adolescent de 15 ans de trouver attirant un trentenaire! Aussi viril soit-il.
Il fit mine de s'intéresser à la couverture craquelée de son livre pour ne pas à avoir à regarder l'enseignant, histoire de ne pas le mettre plus mal à l'aise. Il attendait désormais que les autres étudiants arrivent.

______________________

LOVE ME BACK TO LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 1172
ϟ Date d'inscription : 07/02/2012
ϟ Age : 22
ϟ Points : 111

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Durmstrang ; Slytherin.
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Dim 12 Fév - 15:13

Le dortoir était plongé dans le noir, et le silence qui y régnait était uniquement perturbé par les respirations lentes et régulières des Serpentards. Du moins jusqu'à ce qu'une sonnerie stridente ne retentisse... Un grognement étouffé s'éleva d'un lit sur la droite, et Azrael plaça très gracieusement son oreiller sur sa tête. Foutu réveil! Non mais vraiment! Quelqu'un éteignit l'élément perturbateur -violamment, vu le Bang qui retentit- lui permettant de commencer à replonger doucement dans les doux bras de Morphée -alias sa couette. Le brun commençait tout juste à replonger dans un rêve, quand une seconde sonnerie retenit, plus proche de lui cette fois ci. Juste à côté de lui, même. Pfff, cette fois il était vraiment réveillé! Il se redressa, toujours à moitier allongé sur le ventre, appuyant sa main droite contre le matelat, alors que la gauche attrapait le sournois objet et le balançait contre le mur le plus proche, où il s'éclata avec fracas. Azrael se laissa ensuite doucement retomber, enfouissant sa tête dans son oreillé en râlant, remarquant à peine les autres garçons du dortoires se lever. Il finit par se retourner, s'étalant de tout son long dans son lit, avant de s'étirer longuement avec plaisir, faisant craquer quelques un de ses os par la même occasion. Il se sentait tellement bien qu'il pourrait se rendormir aussitôt! Il suffirai juste qu'il se tourne un peu sur le côté, comme ça, et...! Une porte claqua, faisant presque susauter le jeune homme. Pourquoi tout le monde était-il contre lui? Enfin bon, il s'assit dans son lit sa couette retombant sur ses jambes et exposant son tose nu. Azrael frissona quand il sentit la température de l'air ambiant. Froid! Enfin, s'il dormait avec autre chose qu'un simple boxer il aurait peut être moins froid en se levant... Le brun bailla un instant, avant de passer une main dans ses cheveux, les ébourrifants... non ne les ébouriffant pas plus qu'ils ne l'étaient déjà, strictement impossible! Mais il finit tout de même par attraper sa tenue du jour déjà préparée la veille au soir, et fila dans la salle de bain, encore à moitié endormi.

Une vingtaine de minutes plus tard dans la Grande Salle, Azrael se laissa tomber, enfin réveillé, sur une chaise à la table des Serpentards à côté de Dimitri, et se rempli une tasse de café à laquelle il ajouta du sucre, et attrapa un petit pain au chocolat dans la corbeille juste devant lui. Il mangea assez rapidement, mais pas trop vite non plus ce n'était pas des manières!, avant de suivre Dim' hors de la salle. Oui, c'était ça de se lever au dernier moment! Enfin bon. Le premier cours de la journée était SACM, aussi prit-il la direction de l'enclot, dans le parc de Poudlard. Le chemin se passa tranquillement mais dans le froid, et il arriva bien vite à l'enclot, entrant tranquillement dans la partie fermée. Heureusement qu'elle l'était, d'ailleurs, parce que passer tout le temps du cours dehors par un froid hivernal , surtout si la météo était défavorable, n'était pas ce qu'Azrael considérai comme agréable. Le Serpentard observa la pièce notant facilement la grande table ronde, le tableau, et le nouveau professeur, installé au fond de la salle. Azrael le jaugea un instant du regard, avant de s'installer sur une chaise sur la droite de la salle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Gardien


ϟ Parchemins postés : 269
ϟ Date d'inscription : 05/11/2011
ϟ Age : 57
ϟ Points : 43
ϟ Localisation : Poudlard ♥

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans.
ϟ Maison/Profession:
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Dim 12 Fév - 16:58

Gabriel avait beaucoup changé depuis le début de sa sixième année. Il était parti de petit garçon rêveur et solitaire à … à … Qu'est ce qu'il était maintenant ? Un jeune homme mieux dans sa peau et presque amoureux ? Ou en tous cas ressentant des sentiments contradictoires pour plusieurs personnes ? Merlin, ce que c'était compliqué. Le garçon était allongé dans son lit, au dehors il faisait nuit noire, hiver oblige, et il réfléchissait à sa vie, chose très très rare. Gabriel n'était pas du genre à poser des questions, ni à se poser des questions.

« Dana. Dirk. D et D. Serdaigle et Serdaigle. 5ème année et 5ème année. Est ce que j'ai un problème avec les Serdaigle de 5ème année ? »

Le Lion se leva, et se planta dans sa douche d'eau brûlante pour oublier. Parfois, ça marchait mieux que l'alcool. Parfois. Pas cette fois là. Là, il s'était réveillé tôt, et ça ne lui réussissait pas.
Il se concentra ensuite sur sa tenue. Ça n'allait pas être bien compliqué : Un pull en cachemire noir que sa soeur avait voulu lui voler des millions de fois, à même la peau, le pantalon noir obligatoire, ses chaussures simple en cuir noir, sa cape noire où était agrafée le blason des Gryffondor, et finalement l'écharpe rouge et Or. Ce qui était bien, c'était que l'uniforme des Anglais n'était vraiment pas triste, et encore moins simple. Ca l'énervait. Pourquoi devaient-ils tous porter cela ? Pour l'égalité ? Pfouuu. Oui pour l'égalité, et c'était en réalité une très bonne idée, il fallait l'admettre. Il lui fallait trouver ses gants aussi, avant de sortir petit déjeuner. Certainement sous son bureau. Plutôt que de faire comme tous les sorciers et de murmurer un Accio, il réagit comme le moldu qu'il aurait pu être, et se pencha pour farfouiller sous la table. Bien évidemment, en relevant la tête, il se cogna contre le très dur bois de chêne. Il laissa échapper un grommellement digne d'un (bébé) troll, et se releva en se frottant la tête, attrapa sa baguette et descendit petit déjeuner.

Il prit place à côté sa Marynette, ou plutôt se laissa tomber à côté d'elle, mangea ses œufs déjà presque froids, ce qui l'énerva encore plus, but d'un trait son jus de citrouille, tout en se disant que ça ne remplacerait jamais le jus d'orange moldu, et il décida de se calmer. Respirer, et partir de bonne humeur au cours de Soins aux Créatures Magiques. Il aimait bien cette matière ! Il avait gardé l'option parce qu'il aimait ça, pas par dépit. Il y avait en plus un nouveau professeur, plus jeune que le précédent, et il avait hâte de le découvrir. Il sourit donc à Mary, et tout deux sortirent quelques minutes plus tard vers l'enclos du cours. Heureusement, le temps extérieur n'était pas trop mauvais. Il faisait froid certes, mais ça pouvait être pire. Et le Lion fut surpris de voir que l'organisaiton des enclos avait été changée : L'un ressemblait plus à une salle de cours qu'à autre chose, et c'était vraiment pas mal ! Une cheminée, un tableau, une table ronde, et deux élèves. Deux garçons que Gabriel reconnu bien vite. Azrael, un élève de Durmstrang qu'il connaissait mal, et Dirk, qu'il connassait bien. Son coeur s'agita. Il regarda Mary, et alla s'assoir vers Azrael. Entre eux, deux ou trois élèves pouvaient encore se placer, et d'où il était, il ne voyait Dirk que très mal. Autant dire que tout de suite, il n'avait pas très envie de lui parler, et il mettait ça sur le compte de la timidité.

Enfin, il leva la tête, et croisa le regard du professeur, et lui adressa un sourire gentil. « Pitié, faites que ça commence vite »

______________________
Dirk & Gabriel
« No, I don’t think I will kiss you, although you need kissing, badly. That’s what’s wrong with you. You should be kissed and often, and by someone who knows how. » - Gone With The Wind ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Dim 19 Fév - 20:33

Artémis était assise en tailleur devant ses vêtements. Elle avait pris la mauvaise habitude de porter ses talons français et, désormais, était désemparée. Elle avait cours de Soin Aux Créatures Magiques, une option choisie à son arrivée à Poudlard. La forêt de BeauxBâtons ne recelait que des créatures innocentes et inoffensives. D'ailleurs, il n'était pas rare qu'Artémis y fasse un tour, avec des amies. Mais elle en avait marre des gentilles bestioles. Elle avait ressenti le besoin de se confronter au danger, dans des limites respectables bien sûr. Elle avait examiné le programme en détails et il lui semblait que les chances de rencontrer un animal dangereux étaient grandes. Même l'idée de se tenir à quelques pas d'un crabe de feu l'emplissait d'excitation. Et puis, il y avait des créatures qu'elle avait toujours rêvé de voir, la Licorne en tête.
Pour en revenir aux talons, ce n'était pas vraiment le genre de chaussures à mettre pour un cours pareil. Il suffisait que le sol soit un peu boueux pour qu'elle s'enfonce dans la terre molle.
Elle avait d'autres chaussures, mais elle hésitait. Que mettre? C'était le genre de questions qu'elle ne se posait habituellement jamais et qu'elle trouvait généralement superficielles.
Si elle mettait des rangers, elle aurait l'air d'une militaire en mission commando. De plus, ça ne collait pas trop avec ses habits. De légères baskets en toile? Plutôt jolies vue de l'extérieur. Malheureusement si l'herbe était humide, l'eau transpercerait. De plus, avec ces semelles, elle sentirait tous les cailloux qui jalonnaient le chemin vers l'enclos.
Elle opta néanmoins pour des baskets en cuir et descendit manger.

Dans la Grande Salle, elle avala doucement deux tranches de pain grillées beurrées avec du fromage frais qu'elle étala dessus, ainsi qu'un verre de jus de citrouille. Elle prit une pomme bien rouge dans un panier et sortit.
Elle se dirigeait désormais vers l'enclos en croquant dans son fruit. Une fois le trognon découvert, elle le balança par dessus son épaule d'un geste désinvolte. L'herbe n'était pas trop humide, mais elle n'en avait cure avec ses chaussures imperméables. L'air était un peu froid et elle enroula correctement son écharpe autour de son cou. Elle se frictionna les mains avec vigueur et pressa le pas.

L'enclos extérieur était vide. Même le professeur n'y était pas. Sans doute le cours allait-il se dérouler dans le bâtiment couvert. Elle regarda derrière elle pour voir si quelqu'un la suivait, histoire de ne pas entrer seule. Personne. Elle soupira et appuya sur la poignée. La porte s'ouvrit facilement sans bruit, elle salua la poignée de personnes déjà présentes, 3 tout au plus, d'un "Bonjour" joyeux, avec sa voix chantante. Elle constata avec soulagement qu'Adonis Leroy n'était pas là. Peut-être n'avait-il pas pris ce cours? L'espoir fait vivre, dit-on. Le professeur était près de son bureau et du tableau et devant lui se tenait la table des élèves. Elle avait l'embarras du choix pour choisir une place. Le seul visage vraiment familier de la pièce était Gabriel, elle s'approcha de lui et tira une chaise pour s'y asseoir, laissant une chaise à côté du Gryffon pour son autre amie, Mary, qu'Artémis connaissait très bien également. Il faisait plus chaud qu'à l'extérieur, elle ôta donc son écharpe et son manteau, qu'elle accrocha au dossier de sa chaise. Elle offrit un grand sourire à Gabriel et lui souffla:

« J'espère qu'on va parler des Licornes. »

Ce n'était pas un désir innocent. Le jour où cette magnifique créature chevaline serait au programme de la journée, elle pourrait enfin démontrer la suprématie vertueuse des femmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


7ème année ϟ Beauxbâtons


ϟ Parchemins postés : 1989
ϟ Date d'inscription : 15/08/2011
ϟ Age : 22
ϟ Points : 179
ϟ Localisation : In your heart BABY ♥

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: BBs/ Pouffy
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Dim 19 Fév - 23:00

Adonis bouillonnait. Pourquoi, expliquez-lui, personne n'a encore réussi, les pantalons à pinces ont été inventés ? Qui a eu cette BRILLANTE idée de créer un pantalon aussi moche et le soumettre à toutes les écoles au monde pour bas d'uniforme scolaire ? Dites-lui, expliquez lui, parce que là vraiment, il ne comprend pas. Ce n'est pas ce qu'il y a de plus laid au monde ? C'est pour les 60 ans de mariage des arrières grands-parents les trucs comme ça !

Le français était devant son miroir, vêtu de l'uniforme scolaire des Poufsouffle, et il pestait contre son image. Il avait l'impression d'être informe. Des épaules de camionneur à cause de la chemise trop bien repassée par les Elfes, des mollets qui faisait la taille de ses cuisses à cause de l'immonde pantalon trop court, et des chaussures moches, parce que le premier cours était Soins aux Créatures magique, que c'était dehors, et qu'il ne voulait pas abîmer ses belles chaussures. Et puis comme si ça ne suffisait pas, l'uniforme était noir, alors le teint du français semblait cent fois plus blanchâtre qu'à l'habituelle. Il n'était pas satisfait du tout. Du tout. Alors il se déshabilla. De sa grosse malle il sortit un pull à col roulé noir. Tant pis pour la cravate, elle passerait à la trappe ce jour-là. Le pull était fait en laine d'alpaga 6 fils. Il troqua le pantalon à pince pour un jean noir plus serré, et dans lequel il se sentait mieux. Pour les chaussures, il opta pour des basket en cuir blanc d'une marque sportive moldue, et posa sur ses épaules sa cape noire, qui cachait son uniforme pas vraiment conforme, où il agrafa le blason des Poufsouffle. Il jeta un coup d'œil à sa montre, il fallait absolument qu'il descende petit déjeuner. Il attrapa alors sa baguette, se dit que le livre ne serait pas nécessaire, et remonta à la grande salle.

Le petit déjeuné avait déjà commencé, et la plupart des élève était déjà partie. Il grignota deux trois bouts de pain beurrés, hors de question de manger des saussices ou autre trucs anglais gras, but deux verres de jus de citrouille pour se motiver, et se décida à se décoller du banc, jugeant qu'arriver en retard en cours, ça ne faisait pas bon élève.

A vrai dire, Adonis détestait les soins aux créatures magiques. C'était vraiment une matière inutile. Est-ce que quelqu'un, un jour, allait pouvoir se servir des ses connaissances pour soigner un Scroutt à Pétard ? Qui voudrait même SOIGNER un Scroutt à Petard ?! Des fous ? Des professeurs de Soins aux créatures magiques aussi. Mais pas Adonis. Non, pas Adonis Leroy. Bien sûr, il ne le montrerai jamais, qu'il n'aimait pas ça. Mais rien ne l'empêchait de mépriser cette matière en silence, si ?

Il sorti dans le parc du château. L'herbe était humide, et il se félicita pour le choix de chaussures. Il pénétra dans l'enclos du cours. Il fallait l'avouer, le professeur avait bon goût, pour un enseignant dans cette matière. Disons que l'espace était bien utilisé, que grâce au toit et la cheminée il ne faisait presque plus froid et qu'on se sentait un peu plus en cours, bref, un bon point pour lui. Apparemment, il était nouveau ici. Peut-être réussirait-il à lui faire apprécier la matière ? Mouais, gros doute.

Quelques élèves étaient déjà dans la Salle. Adonis reconnut Dirk, et se décida à se placer à côté de lui. Leur rencontre lui avait bien plut, et les deux garçons s'entendaient plutôt bien. Il s'assit donc, tendit sa joue pour lui faire la bise, une joue, deux joues, et se tourna vers les autres. Son regard croisa celui de Mary, qu'il quitta bien vite, puis celui d'un Gryffondor insignifiant à la tête d'Ange, puis celui d'Azraël, un ami, une connaissance de Serpentard à qui il fit un sourire amical, et puis enfin le regard d'Artémis. Il lui fit un clin d'oeil appuyé et lourd, et rit doucement, un peu moqueur.

Peut-être que ce cours allait-être bien, après tout ?

______________________
Georgiado
« They didn’t agree on much. In fact, they didn’t agree on anything. They fought all the time and challenged each other ever day. But despite their differences, they had one important thing in common. They were crazy about each other. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


7ème année ϟ Beauxbâtons


ϟ Parchemins postés : 217
ϟ Date d'inscription : 14/02/2012
ϟ Points : 36

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Poufsouffle ~ BeauBâtons
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Sam 25 Fév - 12:01



Depuis son arrivée à Poudlard, Adèle n'avait cessé de reprocher aux anglais leur climat et leur manque de goûts pour le choix de l'uniforme. La seule touche de couleur était celle qu'apportait ce petit blason, qui désignait l'appartenance de tel ou tel autre élève à l'une des quatre maison. Elle préférait, et de loin, celui qu'elle portait à BeauxBâtons qui était beaucoup plus agréable au toucher. Le seul point positif de cet ensemble était le chemisier blanc. Non, vraiment à par cela, elle trouvait cette tenue là déprimante. Le bleu était tellement plus joli à regarder, non ? Quoi qu'il en soit, ce matin là, elle se résolut encore une fois à le porter. Les cours de Soins aux Créatures Magiques se déroulant à l'extérieur, s'il y avait travaux manuels mieux valait tâcher ces vêtements-ci plutôt que ceux qu'elle gardait dans ses affaires.

Comme tous les matins, elle prit un petit déjeuner purement français. Avaler quoi que ce soit d'autre ne lui aurait même pas traversé l'esprit, bien qu'elle n'ai rien contre l'immersion dans une nouvelle culture, Adèle ne comptait pas pour autant changer ses petites habitudes. Elle se servit donc quelques toasts grillés avec un peu de confiture, ainsi que du jus de fruit.

A table, elle parla avec quelques uns de ses nouveaux amis. Apparemment, ils auraient droit à un nouvel enseignant. Tant mieux, le précédent l'ennuyait terriblement. Elle espérait que ses cours soient tout de même intéressants, si ça ne l'était pas elle demanderait un entretien à Dumbledore pour supprimer cette option de son emploi du temps. A quoi bon suivre un cours facultatif, si l'envie n'est pas là ? Elle ne voulait pas faire baisser sa moyenne à cause d'un détail dans ce genre.

D'un commun accord, le petit groupe quitta la Grande Salle chaudement emmitouflé dans leurs vêtements. Il leur fallu quelques minutes pour rejoindre l'enclos, qui se remplissait doucement. Son regard passa en revue le petit groupe. Là encore, elle remarqua qu'ils avaient mélangé les différents niveau. Absurde ! Premier point négatif qui l'encourageait à ne plus suivre se cours. L'ancien système était mieux. Beaucoup mieux. La demoiselle repéra quelques visages familier. Azraël, un russe, très gentil, et à côté de lui était assis un de ses amis, qui d'après Adonis fêterait son anniversaire prochainement. Une occasion à ne pas manquer, songea-t-elle.

Finalement, elle s'installa à une place pas trop éloignée du duo de Durmstrang. De là, elle entendrait leur conversation, elle espéra seulement qu'ils parleraient en anglais puisqu'elle ne connaissait aucun mot en russe … ainsi peut être aurait-elle quelques infos sur cette petite fête … En plus, de sa place, elle voyait très bien Adonis. Elle se félicita d'avoir choisi ce siège. Tandis qu'elle réfléchissait à tout cela, elle remarqua que leur professeur était arrivé. Il fallait admettre qu'il était plutôt beau garçon, dommage qu'il ne fut pas plus jeune et qu'Adonis existe. Non plus qu'elle regretta à cet instant de connaître le français !! Bien au contraire … mais leur professeur avait tout de même un certain charme. Elle en venait presque à regretter de devoir lui annoncer que son cours ne l’intéresserait sûrement plus d'ici quelques séances …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Dim 26 Fév - 10:59

    Tous les matins, c'était pareil. Sophia se levait après dix minutes de grand dilemme ou elle était tiraillée entre son cœur et sa raison. Son cœur la suppliait de toutes ces forces ; "encore 5 minutes... Par pitié !" alors que sa raison, elle, en toute logique, se comportait en justicier ; "sois raisonnable, Sophia, ou tu arriveras en retard en cours et tu feras perdre des points à ta maison, sans parler de ce que pensera ton professeur...". Argument irréfutable, il faut le dire. Oui mais argument auquel son cœur s'empressait de répondre : "attend attend, y a que moi qui sent à quel point ce lit est confortable ?". Il n'avait pas tort. Et tout cela pouvait durer des heures ! La rouge et or sortit de ses couettes, résignée. Et vous l'imaginez bien ; la raison l'a toujours emporté jusque maintenant.

    Mais ce n'était pas encore totalement fini, il restait encore l'épisode "scrout à pétard" car c'était ainsi que Sophia appelait le moment où elle se voyait dans la glace pour la première fois. Ses cheveux partaient dans tous les sens et ils étaient secs comme de la paille, si bien qu'on aurait pu la comparer à un épouvantail (objet moldu) ou qu'elle avait été frappée par la foudre, d'où l'allusion à la créature magique. Après plusieurs minutes dans la salle de bain, elle descendit prendre son petit déjeuner. Enfin, elle faillit car elle se ravisa au dernier moment et préféra aller s'installer dans le parc du collège au calme, couverte par son épais manteau, avant d'entamer cette journée de cours intensive et bruyante. Celle-ci pourtant commençait bien avec un de ses cours optionnel et donc favori : soin aux créatures magiques. En plus, le nouveau prof était arrivé et Sophia avait plutôt hâte d'assister à son premier cours.

    Entre deux arbres, en plein cœur de la nature, la gryffondor faisait le bilan de sa future journée, relevant les moments qui seraient agréables et d'autres un peu moins à cause du cours de potions entre autres. Mais bon... Quand il faut, il faut ! La petite blonde regarda la grande horloge du château tandis que son ventre gargouillait déjà. Eh oui, ne pas manger pour une gourmande comme elle relevait d'un effort sur-humain et Sophia regrettait déjà de ne pas être au moins entrée dans la grande salle pour prendre une pomme ou un petit gâteau. Mais voilà, l'heure du premier cours approchait et elle n'avait pas fait tous ses efforts pour sortir de son lit pour finalement arriver en retard! La gryffondor se remit debout, réajusta son écharpe rouge et or qu'elle aimait tant et se mit en route vers l'enclos de soin aux créatures magiques. En entrant, une bouffée de chaleur agréable l'enveloppa et lui permit donc d'enlever son manteau et ses gants. Beaucoup d'élèves étaient déjà présents dont certains de ses amis et quelques têtes connues. Sophia aurait bien voulu y échappé ou peut être juste retarder ce moment mais elle alla se présenter au nouveau professeur, les joues légèrement rosies.

    "Sophia Gardiner, 6eme année, Gryffondor. Euh... J'espère que nous passerons une bonne année."

    Elle se serait bien giflée elle même. Elle avait toujours eu le chic pour sortir des phrases venues de nulle part et n'ayant aucun sens sous l'effet du stress. Mais bon, il était trop tard maintenant et elle préféra tourner les talons pour aller s'assoir. Ce nouveau prof avant l'air gentil et calme ainsi attablé derrière son pupitre. Mais elle savait que les apparences pouvaient être trompeuses. Elle espérait juste qu'il ne l'ait pas prit pour une folle, pas dès le premier cours.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Dim 26 Fév - 17:50

Alors que le tout jeune professeur attendait son premier élève tout en lisant son bouquin, un jeune homme entra dans la salle de cours. Il lui adressa un timidement ’’Bonjour’’ et alla s’asseoir. Xander remarqua qu’il s’agissait d’un Serdaigle, un élève de sa maison.
Il fallut qu’un seul élève arrive pour que tous les autres le suivent. Xander resta assis face à la porte d’entrée et écouta chacun d’entre eux se présenter. Toutes les maisons de l’école Poudlard étaient présentes. Le professeur était ravi de voir autant de jeunes personnes s’intéressaient encore aux Soins aux Créatures Magiques.
Tous les sièges de la salle de classe étaient occupés ou presque. Mais il y avait beaucoup plus de monde qu’il ne l’aurait cru.
Voyant qu’il était l’heure pour le cours de commencer, Xander se dirigea vers la porte pour aller la fermer. Puis il se plaça au centre de la table en O et se présenta à la classe :

« Bonjour et bienvenue dans le cours de Soins aux Créatures Magiques. Je me présente Xander Lemalf, je suis votre nouvel enseignant. J’arrive très tardivement dans l’année et je m’en excuse. J’espère que nous pourrons rattraper ce retard très rapidement. Mais comme vous le savez, votre ancien professeur est parti à la retraite et votre directeur a eu bien du mal à trouver un remplaçant, mais maintenant je suis là. »

Xander marqua une petite pose pour que les élèves comprennent la situation mais il n’avait pas terminé. Il avait d’autres explications à donner.

« Comme vous l’avez très certainement remarqué, la composition de la classe a changé. Puisque nous avons quelques mois de retard, j’ai dû réaménager les horaires et les classes. Donc, vous, les cinquièmes, sixièmes et dernières années, aurez un cours en commun tout comme les troisièmes et quatrièmes années auront leurs cours en commun. Mais ce n’est pas la seule chose qui a changé. La disposition de la pièce a été modifiée d’un point de vue pratique. Ici nous nous trouvons dans la salle de cours où nous étudierons en théorie la créature du jour et où je vous donnerais les consignes de sécurités. Avant d’entrer dans cette seconde partie de la pièce vous avez traversé l’enclos qui sera le lieu où les différentes créatures vous seront présentées.
J’espère avoir été clair mais si vous avez des questions, n’hésitez pas, je ne vous mangerais pas. »


Aucun élève ne leva le doigt pour poser de questions. Xander en profita donc pour retourner sur son siège. Il y avait un élève de chaque côté, seulement il n’avait pas encore retenu leur nom. Ils avaient tous leurs yeux fixaient sur lui et cela perturbait quelque peu le nouveau professeur. D’un autre point de vue, il se sentait admiré et écouté, c’était très agréable. Il les regarda un à un pour bien encrer leur visage dans sa mémoire – il se souviendrait d’un visage en particulier qui avait attiré son attention dès son entrée dans la salle de cours. Puis il s’adressa à nouveau à eux.

« Puisque vous n’avez aucunes questions, nous allons pouvoir commencer le cours. Je ne sais pas si l’on vous a fait parvenir le programme mais aujourd’hui nous étudierons l’hippogriffe. Je ne sais pas ce que vous savez de cette créature donc dites le moi ensuite je vous donnerez les caractéristiques de cette fabuleuse créature. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Il ne faut pas avoir peur, nous sommes entre amis. »

Un premier bras se leva. Xander lui donna la parole et écouta l’élève attentivement en notant chaque caractéristique donné sur le tableau.

-----
[FLOOD : je considère que tous les élèves sont présents. Si vous êtes en retard merci de le notifier. N'attendez pas mon intervention entre chaque post. Je posterais après plusieurs réponses données.]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


5ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 326
ϟ Date d'inscription : 14/09/2011
ϟ Points : 50

Feuille de personnage
ϟ Âge: 15 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Lun 28 Mai - 19:31

Après Dirk, d'autres élèves insignifiants à ses yeux arrivèrent. Seul l'un d'eux le troubla lorsqu'il franchit la porte: Gabriel. Ils ne s'étaient plus vraiment parlé depuis les événements d'après la virée en balai. Certes, Dirk était fautif dans l'affaire. Il connaissait l'innocence de Gabriel, innocence qu'il avait brusqué pour l'embrasser. Il l'avait aussi bombardé de cailloux ce qui n'était pas vraiment un acte d'amitié vraiment probant. Mais Gabriel aussi en était pour quelque chose ! Il s'était bien moqué de lui ! Bon, Dirk avait peut-être pris la mouche un peu vite... Quoiqu'il en soit, aucun des deux n'avait l'air de vouloir faire le premier pas pour s'excuser. Entrèrent ensuite d'autres personnes, dont Adonis qui s'installa à ses côtés. Dirk l'accueillit avec un sourire et dégagea ses affaire spour lui faire plus de place -le jeune Serdaigle avait un don pour s'étaler en classe. Les deux garçons se firent la bise sur les deux joues et leur folle soirée à la poursuite du Malagrif lui revint encore en mémoire. Son amie Sophia, celle avec qui il avait pris un bain -aussi étrange que cela puisse paraitre- entra à son tour, se présenta de manière qui cachait mal son malaise. En tout cas, après avoir parlé, elle avait l'air encore plus en proie au stress. Une bonne infusion à la camomille ne lui ferait pas de mal, mais Dirk n'avait pas de quoi lui préparer sa tisane.
Enfin, quand tous les étudiants qui devaient arriver furent installés -hormis s'il y avait des retardataires, le professeur Lemâle alla refermer la porte puis, s'avançant au centre de la table, se présenta.

« Bonjour et bienvenue dans le cours de Soins aux Créatures Magiques. Je me présente Xander Lemalf, je suis votre nouvel enseignant. J’arrive très tardivement dans l’année et je m’en excuse. J’espère que nous pourrons rattraper ce retard très rapidement. Mais comme vous le savez, votre ancien professeur est parti à la retraite et votre directeur a eu bien du mal à trouver un remplaçant, mais maintenant je suis là. »

Xander, c'était un joli prénom. Il s'excusait de remplacer l'ancien professeur et Dirk était prêt à le pardonner de suite. Il était nettement plus agréable à regarder...et puis ses yeux étaient sublimes. Dirk faillit secouer la tête pour chasser allégoriquement ses pensées mais ce geste allait sans doute paraitre étrange dans ce contexte. Il se retint donc et pensa à autre chose, la première qui lui vint à l'esprit. Une omelette. Pourquoi pas? Silencieusement, Dirk se répéta mentalement toutes les étapes de la préparation de ce plat.

« Comme vous l’avez très certainement remarqué, la composition de la classe a changé. Puisque nous avons quelques mois de retard, j’ai dû réaménager les horaires et les classes. Donc, vous, les cinquièmes, sixièmes et dernières années, aurez un cours en commun tout comme les troisièmes et quatrièmes années auront leurs cours en commun. Mais ce n’est pas la seule chose qui a changé. La disposition de la pièce a été modifiée d’un point de vue pratique. Ici nous nous trouvons dans la salle de cours où nous étudierons en théorie la créature du jour et où je vous donnerais les consignes de sécurités. Avant d’entrer dans cette seconde partie de la pièce vous avez traversé l’enclos qui sera le lieu où les différentes créatures vous seront présentées.
J’espère avoir été clair mais si vous avez des questions, n’hésitez pas, je ne vous mangerais pas. »


A vrai dire, cela ne le dérangeait pas. Il avait d'autres amis dans les années supérieures et cela lui permettait de ne pas être seul.
C'est amusant cette manie qu'on les personnes dotées d'un pouvoir supérieur d'ajouter "je ne mange pas" ou une phrase de ce type pour que l'assemblée ose parler. Le cannibalisme n'était pas une pratique répandue chez les enseignants, alors pourquoi ce besoin de le préciser ? Remarque, si le professeur désirait planter ses crocs dans la chair tendre de son cou, il ne dirait pas non. Il se pinça discrètement la main. Il devait arrêter de se faire ce type de réflexions totalement déplacées et n'ayant pas lieu d'être !
Lemalf retouna à sa place puis analysa chacun avec attention. Dirk ne put s'empêcher de déglutir avec difficultés et d'avoir la langue sèche et les jambes tremblantes lorsqu'il le regarda.

« Puisque vous n’avez aucunes questions, nous allons pouvoir commencer le cours. Je ne sais pas si l’on vous a fait parvenir le programme mais aujourd’hui nous étudierons l’hippogriffe. Je ne sais pas ce que vous savez de cette créature donc dites le moi ensuite je vous donnerai les caractéristiques de cette fabuleuse créature. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Il ne faut pas avoir peur, nous sommes entre amis. »

Facile comme question. Dirk avait presque étudié tous les livres traitant sur les Créatures Magiques, que ça soit sur la traite des Gobelins, sur la loi traitant des Hybrides ou simplement pour se renseigner. Il avait pris ce cours en option plus pour le côté pratique que les livres n'offraient pas. Constatant que personne ne répondait dans un premier temps, il leva la main et récita, tout en parlant de manière saccadée et en veillant à ne pas ressembler à ce genre d'élève qui connaissait tout par coeur

« Classifié XXX, l'hippogriffe est natif d'Europe mais s'est répandu dans le monde entier. Il a la tête d'un aigle géant et le corps d'un cheval. Ses yeux sont de couleur orange mais la robe peut avoir plusieurs nuances, comme le noir, vert-bronze, marron-rouge, gris-bleu et blanc rosé, en plus des couleurs des chevaux normaux. L'envergure des ailes d'un adulte est environ de quatre mètres. Il est possible de le dresser mais seuls des experts peuvent s'y risquer. Lorsqu'on s'approche d'un hippogriffe, il est indispensable d ele regarder dans les yeux. Il convient alors de s'incliner pour montrer ses bonnes intentions. Si l'hippogriffe rend le salut, on peut se permettre de l'approcher de plus près... »

Lemalf notait tout au tableau. Dirk s'était arrêté avant de décrire le régime alimentaire de la créature et son cylce de reproduction, de peur d'en dire trop et de ne pas laisser les autres participer. Déjà, il craignait d'avoir dit trop de choses... Il s'enfonça sur sa chaise et ajouta:

« Tiré de "Vie et Habitat des Créatures Fantastiques" de Newt Scamander. Voilà... »

Sans doute que là, il venait de se faire étiqueter "Roi des Fayots" en quelques secondes et il n'avait rien trouvé de mieux que citer ses sources. Il tritura nerveusement sa plume et retourna dans sa contemplation appliquée de la couverture de son livre.


______________________

LOVE ME BACK TO LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ (C) Poursuiveur


ϟ Parchemins postés : 361
ϟ Date d'inscription : 18/05/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 70
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Mar 29 Mai - 15:34

Leroy se réveilla en sursaut, avec la désagréable impression d’oublier quelque chose d’important mais, frustré de voir son rêve lui échapper, il replongea sous ses couvertures et tenta de se rendormir. Ce fut peine perdue, et il finit par renoncer tandis que les dernières bribes de ses songes s’effaçaient. Ouvrant les yeux, il tourna machinalement la tête vers son réveil dont les aiguilles scintillaient dans la pénombre du dortoir, à moitié dissimulées derrière un encrier.
Huit heures moins le quart, annonçaient-elles avec une précision désarmante.
Les yeux du Serdaigle s’écarquillèrent sous le coup de la surprise et il se redressa brutalement dans son lit. Un bruit sourd se fit alors entendre, annonçant la chute d’un lourd volume sur le parquet du dortoir, suivi de quelques feuilles de parchemins. Leroy se pencha pour s’assurer que le grimoire n’était pas abîmé, puis la conscience de sa situation lui revint en tête.
Une fois de plus, il s’était endormi sur ses livres, alors qu’il travaillait à autre chose qu’à ses devoirs scolaires. Il avait trouvé un manuel avancé de défense contre les forces du mal dans la bibliothèque et avait décidé de se plonger dans certains chapitres, ce qui l’avait occupé jusqu’à une heure avancée, jusqu’à ce qu’il finisse par s’endormir. Et maintenant…Il devait se dépêcher, le cours de Soins aux créatures magiques commencerait dans un quart d’heure et les Serdaigle n’étaient pas précisément logés au rez-de-chaussée !

Maudissant son étourderie et ses camarades de dortoir pour ne pas l’avoir réveillé, Leroy se leva et attrapa rapidement son uniforme qu’il avait heureusement posé à portée de main la veille au soir. Il enfila rapidement le pantalon gris de l’école, une chemise blanche, et le pull aux couleurs de sa maison. Un coup d’œil dans le miroir lui permit de s’assurer que le col de sa chemise était bien mis et qu’il avait l’air présentable. Rien ne pourrait cacher le fait que ses vêtements n’avaient pas leur qualité ancienne, puisqu’il avait dû en racheter une bonne partie pendant les vacances d’été, ayant un peu trop grandi. Il aurait dû s’y habituer depuis le temps, mais ne pouvait s’empêcher de grimacer à chaque fois. Le Serdaigle avait décidément horreur d’être pauvre.

Vérifiant qu'il n'avait pas de marque d'oreiller sur le visage, il se passa rapidement la main dans les cheveux pour donner l’impression qu’ils avaient été coiffés, les rabattit sur la balafre qui lui courait le long du visage, du coin de l’œil jusqu’au menton, traversant toute la joue gauche. C’était dérisoire, il était impossible de cacher une telle marque mais le geste avait fini par devenir réflexe. Dire qu’il avait eu la prétention de plaire aux filles… Là aussi, il s’agissait d’un temps révolu. Décidant qu’il ne servait à rien de se lamenter sur son sort, sans compter qu’il allait finir par être vraiment en retard, Leroy se détourna du miroir, saisit sa sacoche et y mit pêle-mêle les manuels des cours de la journée.
Une chaude cape sur les épaules pour traverser le parc, et il serait paré.

Heureusement que plus de cinq ans de vagabondage dans les couloirs du château lui avaient permis de découvrir de nombreux raccourcis et autres escaliers plus fixes que les officiels, qui n’en faisaient qu’à leur tête. Il y avait juste quelques marches pièges à enjamber ici ou là, rien d’insurmontable, et cela lui faisait gagner un certain temps. Pour autant, il n’avait plus le temps de déjeuner. Ce ne serait pas la première fois qu’il sauterait un repas… Rayant sans état d’âme ce moment pourtant important de son emploi du temps, Leroy prit directement le chemin du parc et des enclos où aurait lieu le cours de Soins aux créatures magiques. Il était temps d’ailleurs, que le nouveau professeur arrive. L’ancien ayant pris sa retraite, les élèves de Poudlard s’étaient trouvés fort dépourvus.

Le garçon n’avait pas souhaité abandonner la matière après les BUSEs, bien qu’il n’en eût pas besoin pour l’objectif qu’il s’était fixé : devenir Auror. Il n’était pas particulièrement un grand amoureux des bêtes, comme Hagrid par exemple, mais il les appréciait et aimait côtoyer des spécimens qu’il n’aurait pas eu l’occasion de rencontrer ailleurs. De plus, il travaillait à fond les autres matières, allant parfois bien au-delà de ce qui était demandé par les professeurs, et il devait se ménager des plages de détente pour ne pas s’épuiser. Le cours de Soins ne demandant pas un investissement énorme, c’était parfait. Pas de prise de tête, pas de grimoire à travailler et étudier jusqu’à pas d’heure…

Leroy se faufila parmi les élèves déjà présents, en reconnaissant quelques uns au passage, dont Adonis Leroy, et trouva une place un peu à l’écart au moment où le professeur commençait son discours de présentation. Tant mieux, il n’était pas vraiment en retard. Il se tint cependant légèrement à l’écart des autres, tandis que le professeur Lemalf exposait son mode de fonctionnement. La réunion de trois années expliquait la présence de tant de monde. Leroy grimaça légèrement en entendant parler de l’aspect théorique : il espérait que ce ne serait pas la partie la plus longue du cours, il préférait de loin le côté pratique de cette matière.

Le professeur Lemalf leur proposa ensuite de poser leurs questions s’ils en avaient, assurant qu’il ne les mangerait pas. Encore heureux, songea le garçon amusé. Il trouvait cette formulation assez hypocrite, ou du moins infantilisante. Si les élèves n’étaient pas capables de s’adresser sans crainte à leur professeur, c’était leur problème. Ils étaient tous assez grands pour agir.

Vint ensuite le sujet du cours à proprement parler. Les hippogriffes. Enfin quelque chose d’intéressant ! Leroy n’avait jamais eu l’occasion d’en voir de près mais il avait lu l’article détaillé qu’avait écrit Newt Scamander, dans son ouvrage sur les Animaux fantastiques. De nombreux détails lui revinrent en tête dès que Lemalf eut mentionné l’animal. Classé XXX. Animal assez dangereux mais pouvant être dressé. Carnivore (insectes, furets, chauve-souris, par exemple). A garder sous sortilège de Désillusion pour que les Moldus ne les aperçoivent pas. Tête et antérieurs d’aigle, mais corps et jambes d’un cheval. Couleurs variables, du bleu-gris au blanc-rosé. Envergure de quatre mètres une fois les ailes déployées. Et bien sûr, leur très grande fierté qu’il ne fallait pas négliger, de crainte de voir son espérance de vie singulièrement raccourcie, d'autant que leurs serres sont particulièrement acérées. Regard dans les yeux puis inclinaison de tête. Retour du salut de la part de l'hippogriffe ou recul à pas prudents dans le cas contraire. Rien de bien compliqué en somme. Pas la peine de répondre à la question.

Un élève de cinquième année de sa maison, le préfet Dirk Cresswell, se dévoua, rappelant les mêmes détails et citant même ses sources. Il n’y avait pas à dire, le livre de Newt Scamander avait encore de beaux jours devant lui, notamment parmi les élèves de Serdaigle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Mar 5 Juin - 18:16


Un seul élève sut répondre à la question. C’était un élève de la maison de Rowena Serdaigle, un des élèves de Xander Lemalf qui était le nouveau directeur de la maison. Un sourire de fierté était apparu sur le visage de l’enseignant. S’il avait bien comprit, le jeune garçon s’appelait Dirk Cresswell. Il était en cinquième année. Il s’agissait d’un très beau jeune homme. Il était très charmant mais il paraissait très timide également. Mais il fut tout de même le premier à se lancer, il leva la main et répondit à la question qu’avait posée Xander. Il avait simplement demandé aux élèves de dire ce qu’ils connaissaient de l’hippogriffe.

[/b]« « Classifié XXX, l'hippogriffe est natif d'Europe mais s'est répandu dans le monde entier. Il a la tête d'un aigle géant et le corps d'un cheval. Ses yeux sont de couleur orange mais la robe peut avoir plusieurs nuances, comme le noir, vert-bronze, marron-rouge, gris-bleu et blanc rosé, en plus des couleurs des chevaux normaux. L'envergure des ailes d'un adulte est environ de quatre mètres. Il est possible de le dresser mais seuls des experts peuvent s'y risquer. Lorsqu'on s'approche d'un hippogriffe, il est indispensable de le regarder dans les yeux. Il convient alors de s'incliner pour montrer ses bonnes intentions. Si l'hippogriffe rend le salut, on peut se permettre de l'approcher de plus près... »
« Tiré de "Vie et Habitat des Créatures Fantastiques" de Newt Scamander. Voilà... »[/b]


La réponse était tout à fait correcte, elle était même récitée par cœur d’un livre qu’avait conseillé le précédant professeur de Soins aux Créatures Magiques. Xander en fut fort surpris. Agréablement surpris. Il se demandait comment un élève pouvait retenir autant d’information et les réciter devant toute une classe sans perdre ses moyens.
Xander allait féliciter Dirk Cresswell quand il remarqua qu’un autre élève venait de faire son arrivée. Il s’excusa auprès de l’enseignant qui ‘l’autorisa à aller s’asseoir. Quand la jeune personne fut à sa place, Xander fit entendre sa voix :

« Très bien Monsieur Cresswell. Votre réponse est excellente. Je vous félicite. J’accorde donc dix points à la maison Serdaigle. »

Un petit sourire se dessina sur le visage de tous les élèves de la maison bleu et bronze. Xander avait remarqué que sa maison avait pris un peu de retard et était dépassé par les Serpentard, mais cela changera vite. Les Serdaigle étaient réputés pour être les meilleurs élèves de Poudlard, les plus intelligents. Donc ils pourraient gagner beaucoup de points en répondant à un maximum de questions.

« En effet, l’hippogriffe est un animal noble qui peut facilement se vexer. Il faut donc lui montrer une grande marque de respect. C’est pour cela, comme l’a dit parfaitement votre camarade, qu’il faut s’incliner devant un hippogriffe avant de pouvoir le monter, et seulement s’il s’incline à nouveau. Il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir monter un hippogriffe et voler avec un de ses fabuleux animaux. Pour cela, nous verront bien aujourd’hui si vous avez cette chance. En attendant, je vais vous montrer la procédure. »

Xander alla chercher une des créatures magiques qui se trouvaient à présents dans l’enclos et la plaça au centre de la salle de classe. Il s’inclina devant l’hippogriffe quia avait la tête haute. L’animal mit du temps à s’incliner mais il le fit. Xander lui donna un rat pour qu’il le mange. L’enseignant ne monta pas sur son dos pour ne pas qu’il s’envole sans prévenir.

« Vous avez bien vu ? Maintenant c’est à vous. Dans la pièce d’à côté vous trouverez plusieurs hippogriffes. Par groupe de deux, vous allez vous occuper d’une créature. Vous ferez bien attention, le moindre faux pas pourrait vous blesser ou même pire vous tuer.
Allez-y. »

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Jeu 7 Juin - 16:31

Bizarrement ce matin Lucy s'était levée sans grandes difficultés, ni mal de tête, ni besoin de dormir. Elle sauta de son lit quand son réveil sonna alors que tous les autres se tournaient et mettaient leurs oreillers sur leurs têtes. La jeune fille avait un total accès à la salle de bain, pour une fois.
La Serdaigle prit une douche très rapide, puis se vêtit avec son uniforme habituel. Elle le trouvait très adapté aux études bien qu'elle n'aime pas particulièrement le noir; mais le blason Bleu et bronze de sa maison ravivait un peu le tout. La brunette prit soin, comme chaque matin, de bien attacher ses cheveux avec un ruban bleu pastel où étaient brodées ses initiales.
Elle aimait beaucoup porter ce ruban, il lui rappelait son enfance, la partie à peu près heureuse, avant ses trois ans, quand sa mère faisait la cuisine, que sa grand-mère lui confectionnait de jolies robes et rubans assortis et que son père jouait avec elle.

En sortant de la salle de bain elle eut un peu froid, elle décida de mettre son écharpe qui était aux couleurs de sa maison. Elle vit quelques-unes de ses camarades se lever, elles semblaient surprises de la voir déjà prête. Elle leur adressa un sourire est un petit bonjour.
La jeune Serdaigle marcha jusqu'à la grande salle pour prendre son petit déjeuné; elle prit un jus de citrouille, un chocolat chaud et quelques biscuits qui se trouvaient devant elle. Elle mangea très lentement, elle ne voulait pas partir trop en avance pour son premier cours de soin aux créatures magiques, bien qu'elle ne voulait pas arriver en retard pour autant.
Lucy adore ce cours, elle y apprend à connaitre, apprivoiser, nourrir et soigner un grand nombre de Créatures magiques, ce qui peut s'avérer utile .
Quelques minutes plus tard, une fatigue passagère s'abatie sur elle. Elle se rendormit presque. Elle eut soudainement envie de voir son amie Adèle Lewis, mais elle se rappela bien vite qu'elle était toujours en retard et qu'à cette heure-ci elle serait surement encore dans son lit, bien au chaud.

Elle rêvassait, l'heure tournait, les élèves allaient et venaient autour de la jeune fille sans qu'elle s'en rende vraiment compte. Quand elle vit l'heure elle sursauta, elle était presque en retard. Elle courut presque mais sa fatigue lui pesait sur les épaules.
Lucy parcourut le sentier et arriva devant l'enclos et une salle qui semblait être la salle de classe, tant mieux si c'était à l'intérieur car elle avait oublié ses gants et elle avait froid aux mains. La jeune serdaigle se dépêcha d'entrer dans la salle où elle vit déjà beaucoup d'élèves, elle semblait être la dernière. Elle comprit alors qu'elle était en retard. Le professeur avait déjà commencé à parler.
- Veuillez m'excusait. Cela ne se reproduira plus. Lucy était si gêné.
Elle s'assit à côté de Leroy un serdaigle comme elle, ce qui la rassura parce qu'à part lui et peut-être Dirk, elle ne connaissait personne, enfin juste des rumeurs et des réputations.

Le professeur enchaîna directement avec le début du cours qui portait sur les hippogriffes. Lucy le trouvait très beau et très bien habillé. Il posa une première question à laquelle elle savait répondre mais Dirck leva la main bien avant elle. Elle enrageait, mais elle ne disait rien, pas la peine de s'énerver pour une réponse. De toute façon grâce à cette réponse les Serdaigle venaient de gagner 10 points.
Le professeur Lemalf félicita Dirk puis apporta quelques précisions avant de faire rentrer un hippogriffe dans la salle et de leur montrer comment monter sur ces créatures. Il suffisait de leur montrer du respect en s'inclinant devant elles. Lucy était fascinée. Ces créatures sont magnifiques pensa-t-elle. Le professeur dit à ses élèves de se mettre par deux pour essayer, Lucy demanda alors à Leroy s'il voulait pas qu'ils se mettent ensemble.


Dernière édition par Lucy C. Jackson le Mar 3 Juil - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Gardien


ϟ Parchemins postés : 269
ϟ Date d'inscription : 05/11/2011
ϟ Age : 57
ϟ Points : 43
ϟ Localisation : Poudlard ♥

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans.
ϟ Maison/Profession:
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Sam 16 Juin - 19:00

Les vertus principales des Gryffondors, des Lions, des Rouges et Or, étaient la force, la hardiesse et le courage. Parfois, Gabriel se demandait pourquoi il avait été envoyé dans cette maison... Il n'avait rien à voir avec les garçons parfaitement adaptés à cette maisons tels que James Potter ou Sirius Black, ni mêmes aux filles telles que Mary MacDonald. Il n'avait pas leur personnalité réchauffées, il n'éprouvait pas de haine insensée contre la maison Serpentard (après, ce n'était pas sa faute non plus si les Verts avaient une dent contre lui … ), comme était sensé le faire tout bon Lion … Et puis par dessus tout, l'Italien n'était pas plus courageux que la moyenne, si ? Oh certes, il était touche-à-tout et plutôt aventureux, il ne connaissait pas vraiment la prudence, mais … Courageux ? Hardi ? Peut-être pas jusque-là, non … Ou sinon, comment expliquez-vous que ça fasse plus de trois semaines qu'il n'avait pas parlé à Dirk Cresswell, ni tenté de s'expliquer, de comprendre pourquoi il l'avait embrassé, et pourquoi il lui avait ensuite lancé des cailloux à la figure.

Peut-être que ça n'avait rien à voir. N'empêche. Gabriel se cachait quand il le voyait. Il rougissait, aussi, jusqu'aux oreilles. Il repensait à la sensation qu'il avait eu quand les lèvres du Serdaigle s'étaient posées contre les siennes, et ses pensées se brouillaient tout de suite. Imaginez un grand gaillard comme Gabriel, le teint tomateux quand il croisait le regard brillant d'un certain aigle. Pas très courageux, tout ça. Tout se bousculait, dans son esprit. Tout le poussait à aller parler à Dirk, tout. Mais il n'y arrivait pas. Mais il fallait prendre des résolutions, maintenant. Il fallait arrêter de jouer au gosse. Mais que faire ? Que dire ? Et pourquoi ce n'était pas lui, d'abord, qui viendrait vers le Gryffon ? Pourquoi ne viendrait-il pas s'excuser ? C'était la moindre des choses, non ? Par politesse, au moins ?

Bref, il fallait qu'il pense à autre chose, et qu'il se concentre sur le cours du nouveau professeur de Soin aux Créatures Magiques, Monsieur Lemalf. Il annonça que le cours du jour porterait sur les Hippogryffes. Quelles créatures intéressantes ! Il comptait lever la main pour donner un bout de réponse à la question du professeur, quand un certain Serdaigle, toujours le même, pris la parole. Si ça n'avait pas été Dirk, et s'il n'arrivait plus à voir autre chose en lui que celui qui lui avait donné son premier baiser, il aurait pensé, et même peut-être murmuré à sa chère voisine que comme d'habitude, les Serdaigles se pavanaient devant les professeurs et ne laissaient aucune chance aux autres de gagner des points. C'était hallucinant, ça ! Comme leur seul mérite était de pouvoir retenir une phrase rien qu'en la lisant, ils faisaient les égoïstes, parce que c'était là leur seul moyen de s'accorder un peu de mérite... N'importe quel Gryffon aurait par exemple dit « L'Hippogryffe est une créature polymorphe, a la tête d'un aigle géant et au corps d'un cheval.  » laissant un autre de ses camarades compléter en disant par exemple « C'est une créature très fière, qui peut-être très dangereuse si on ne lui montre pas plusieurs signes de respect véritable » etcetc. Qu'importe les points, du moment que chaque personne était capable de montrer qu'elle avait des connaissances. En plus, il semblaient que les Aigles faisaient ça malgré eux, comme si c'était inné, et ne faisaient même plus attention. Et ils poussaient le vice si loin, qu'ils citaient leur sources. Merlin. Qu'est ce que c'était lèche-bottes … Gabriel trouvait ça stupide, d'apprendre par coeur les phrases du bouquin de Scamender, ou de n'importe quel auteur. C'était comme … Gaver des oies pour en faire du foie gras. Inutile, ça n'était même pas meilleur que si on laissait les oies bouffer à leur rythme. C'était juste beaucoup plus con … Mais évidemment, rien ne faisait plus plaisir aux profs qu'un petit Serdaigle qui connait bien sa leçon. BREF. De toutes façons c'était Dirk qui avait parlé, et il était trop occupé à se remémorer une millième fois leur entrevue passée qu'il ne pensait même pas à sa colère contre l'égoïsme permanent des Serdaigles.

Le cours se déroula par la suite normalement, hormis Lucy, une Serdaigle qui arriva en retard, tient tient, bien étrange tout ça, et le professeur invita ses élèves à aller par binôme dans les enclos juxtaposés à la salle de classe voir les Hippogyffes. Gabriel tourna sa tête au regard brillant vers Mary, d'un air « Allons casser la baraque chérie », et tout deux menèrent le rang des adolescents qui se bousculaient vers les créatures. Elles étaient magnifiques, majestueuses … Gabriel était terriblement excité, il voulait absolument savoir ce que le professeur leur préparait pour le premier cours ! Allaient-ils les monter ? Merlin, ça serait génial ! Mary et Gabriel s'avancèrent alors vers un animal au teint presque orangé, très beau et plutôt majesteux. Gabriel tourna la tête vers Lemalf, et dit, d'un ton très … gryffondoriens :

« Alors monsieur, on doit faire quoi ? Se présenter à eux ? On pourra les monter ? S'il vous plaît ? »

______________________
Dirk & Gabriel
« No, I don’t think I will kiss you, although you need kissing, badly. That’s what’s wrong with you. You should be kissed and often, and by someone who knows how. » - Gone With The Wind ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Sam 23 Juin - 16:34

La nuit que venait de passer Léandre avait été remplie de rêves tous plus délicieux les uns que les autres. En effet, il avait rencontré une magnifique jeune fille, Artémis Swan. Oh rencontrer était un bien grand mot car en réalité les deux jeunes gens venaient tous deux de BeauxBâtons, mais pour une raison que le Français ignorait, il n’avait jamais été marqué la jeune fille, et inversement. Peut-être étaient-ils trop discrets l’un et l’autre, mais toujours est-il que leur rencontre de la veille avait été magique, comme s’ils se voyaient pour la première fois, comme s’ils se découvraient enfin. Ou peut-être étaient-ils juste assez mature pour se remarquer l’un l’autre. En effet, pour Léandre, sa vie sentimentale n’avait jamais été véritablement réelle, il n’avait fait que l’imaginer, la penser, la rêver, et là tout d’un coup, sous le soleil doux et un vent calme, sous les arbres centenaires de Poudlard, elle allait peut-être enfin prendre pied dans ce monde si rude de la réalité. Pour l’heure, ses rêves l’avaient emmené au pays des merveilles toute la nuit et c’est avec un manque d’envie évident qu’il se leva, même s’il savait que cette nouvelle journée serait l’occasion de revoir cette belle demoiselle et de suivre des cours très intéressants. Il n’avait pas été réparti chez les Serdaigles à son arrivée pour rien, car dès son arrivée, il avait réservé une table dans la vieille bibliothèque si différente de son équivalent français. Et fréquemment, voire même tous les jours, il y prenait place pour lire ou tout simplement travailler, il trouvait en effet que cette atmosphère confinée permettait une meilleure concentration. Il n’y avait que le beau temps qui le faisait changer d’avis, et la veille avait été une de ces exceptions, qui lui avait permis alors de rencontrer Artémis…

Se levant donc, et s’échappant à regret de ces chimères romantiques, il prit une bonne douche bien fraîche pour réveiller chacun de ses muscles et paraître avec un visage plus clair, plus doux et plus lisse. Il accordait beaucoup d’attention à son aspect depuis quelques temps, remarquant qu’il plaisait et qu’il n’avait rien à envier à certains machos qu’il connaissait. Ainsi, après s’être rafraichi, il s’appliqua un cérat à base de miel et d’eau de rose, ce qui donnait à sa peau une légère odeur fort agréable. En raison du règlement, il mit un pantalon noir, une chemise blanche aux plis rentrés dans le pantalon et sa cravata aux couleurs de sa nouvelle maison, soit le bleu et le bronze. Il finit de parfaire le tout en se coiffant comme à son habitude et se rendit d’un pas entraînant vers la grande salle. Arrivé là-bas, il chercha du regard la jeune fille de la veille mais ne put la voir ce qui le déçut quelque peu, il mangea donc en silence son bol de flocons d’avoine avec du lait tout en écoutant parler ses camarades tout autour. Pour la plupart, le sujet de conversation concernait ce nouvel enseignant américain qui remplaçait l’ancien professeur de Soins aux créatures magiques, parti en retraite en cours d’année. Comble de chance, le premier de la journée portait sur cette matière, ce qui permettrait de combler la curiosité du Français qui s’était éveillé en écoutant ses camarades. Se levant, et cherchant une dernière fois des yeux la jeune Française, ayant la chance de l’apercevoir et de combler son cœur de joie, il sortit de la salle et alla chercher ses affaires dans sa chambre avant de se diriger vers l’enclos de Soins aux Créatures Magiques.

Le temps était plutôt clair pour un matin et l’herbe que foulait le jeune homme était encore humide de la rosée du matin. Il huma l’air et ces odeurs de nature et de fleurs commençant à éclore le mirent définitivement de bonne humeur. En arrivant dans la salle, il vit qu’elle était séparée de l’enclos avec les animaux, et que la table était ronde. Léandre s’installa donc aux côtés de camarades déjà arrivées et regarda l’enseignant, le professeur Lemalf. Il avait l’air charmant et fort sympathique, dans son pantalon noir et son fin pull blanc. Une tenue un peu étrange pour une telle matière, mais il avait quand même des bottines de la même couleur que le pantalon. Peu de temps après son arrivée, la belle Artémis fit son entrée, et elle s’installa auprès d’un Gryffondor que Léandre ne connaissait pas. Son cousin, Adonis Leroy, arriva également, suivi d’autres élèves que le Français connaissait plus ou moins. Le professeur commença à parler en expliquant les nouveaux aménagements de plage horaire – les 5ème,6ème et 7ème années avaient cours ensemble- et de salle de cours puis il posa une question sur l’Hippogriffe. Léandre savait que le cours porterait là-dessus et allait répondre quand un de ses camarades bleus répondit à sa place, un certain Dirk, qu’il connaissait car étant Préfet à Poudlard. Sa définition sur la créature fut nette et précise :

« Classifié XXX, l'hippogriffe est natif d'Europe mais s'est répandu dans le monde entier. Il a la tête d'un aigle géant et le corps d'un cheval. Ses yeux sont de couleur orange mais la robe peut avoir plusieurs nuances, comme le noir, vert-bronze, marron-rouge, gris-bleu et blanc rosé, en plus des couleurs des chevaux normaux. L'envergure des ailes d'un adulte est environ de quatre mètres. Il est possible de le dresser mais seuls des experts peuvent s'y risquer. Lorsqu'on s'approche d'un hippogriffe, il est indispensable d ele regarder dans les yeux. Il convient alors de s'incliner pour montrer ses bonnes intentions. Si l'hippogriffe rend le salut, on peut se permettre de l'approcher de plus près... »

La réponse sembla plaire au professeur Lemalf car celui-ci récompensa l’élève de dix points pour la maison des Serdaigles, ce qui fit plaisir à Léandre. Pour l’instant il était discret et n’osait pas trop prendre la parole, intimidé par ce nouvel enseignant. Il compléta néanmoins la réponse de l’élève, qu’il semblait fort apprécié, en disant :

« En effet, l’hippogriffe est un animal noble qui peut facilement se vexer. Il faut donc lui montrer une grande marque de respect. C’est pour cela, comme l’a dit parfaitement votre camarade, qu’il faut s’incliner devant un hippogriffe avant de pouvoir le monter, et seulement s’il s’incline à nouveau. Il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir monter un hippogriffe et voler avec un de ses fabuleux animaux. Pour cela, nous verront bien aujourd’hui si vous avez cette chance. En attendant, je vais vous montrer la procédure. »

Léandre avait beau avoir lu de nombreux ouvrages sur le sujet, il n’avait jamais vu en vrai une de ces créatures et avait vraiment hâte d’en voir une. Néanmoins, il avait un peu peur de monter sur l’une d’elle, non pas qu’il soit peureux ou qu’il ait le vertige, mais comme toute nouvelle expérience, il était partagé entre l’envie et la crainte, il ne prenait pas beaucoup de risque, mais se dit finalement que s’il en avait la possibilité, il monterait bien sur un hippogriffe d’ici la fin de l’heure. Si la créature était vraiment noble, il ne devrait y avoir aucune anicroche avec le caractère du Français qui portait très haut en considération les valeurs humaines et le respect en faisait parti. Puis, après avoir été cherché une créature pour le leur montrer, le professeur Lemalf fit une révérence devant elle, qui lui fut rendu très rapidement et il put s’en approcher. Il lui donna un rongeur à manger, certainement un rat, et dit à ses élèves qu’ils pouvaient suivre son exemple par équipe de deux et s’occuper des hippogriffes. Ne sachant pas avec qui e mettre, et fort timide, il n’osa demander à Artémis si elle voulait le faire avec lui et se tourna donc vers son cousin, qui n’était pas des plus peureux. A deux, ils s’approchèrent d’une créature au pelage blanc rosé et aux yeux dorés. Son corps, mi aigle mi cheval, semblait intrigué par la présence des deux jeunes gens. Léandre prit son courage à deux mains, et précédant son cousin, il fit une révérence très souple face à la créature qui sembla amusée et qui le lui rendit. Adonis fit la même chose, un peu plus maladroitement néanmoins et dut recommencer avant que l’hippogriffe ne lui rende la pareil. Soulagé, le Français s’approcha de la bête et lui caressa les plumes entre des deux yeux. Son regard était si pétillant, qu’on ne pouvait douter qu’un esprit intelligent s’y nichait. Un Gryffondor demanda ce qu’ils devaient faire à leur enseignant. Ne pouvant s’en empêché, jugeant que le professeur ne lui en tiendrait pas rigueur, Léandre lui dit, avant de s’adresser à l’enseignant :

« Tu devrais saluer ton hippogriffe, regarde, je l’ai fait, c’est très simple. Ils sont vraiment très doux et intelligents. »

En disant cela, Léandre posa une main sur l’encolure e l’hippogriffe qui sembla content.

« Mais je me pose la même question que mon camarade M. Lemalf, allons-nous avoir la chance de les monter ? Ca serait vraiment formidable, et ils semblent en avoir envie également… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Beauxbâtons


ϟ Parchemins postés : 240
ϟ Date d'inscription : 08/10/2011
ϟ Points : 33

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Beauxbâtons -> Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Dim 1 Juil - 14:52

    Des oeufs. Du bacon. Des saucisses. Des toast dégoulinant de beurre ou de marmelade...
    Assise à la table des Gryffondor, Kaylee observait les plats et les assiettes de ses camarades anglais, une moue écoeurée sur le visage. Est-il réellement possible d'avaler ce genre de choses le matin, au saut du lit ? La nourriture anglaise est vraiment quelque chose d'étrange. Repoussant l'envie de quitter la salle sans avoir avalé quelque chose, la française attrapa le pichet de jus d'orange placé non loin d'elle et s'en servi un verre tout en cherchant des yeux quelque chose de mangeable d'aussi bon matin. La Grande Salle était encore quasiment vide et surtout très calme. Voilà la raison principale qui poussait Kaylee à se lever tôt chaque jour, dimanche y compris, depuis son arrivée à Poudlard. Le calme est quelque chose de rare ici, surtout lorsque l'on occupe la table des Gryffondor. « Les plus hardis et les plus forts » clamaient ses derniers. Il est certain qu'ils excellaient dans le domaine du bruit. Pour le reste, rien n'est moins sûr. Repérant finalement un plateau de croissant elle en attrapa un et croqua dedans tout en jetant un coup d'oeil sur son emploi du temps. Soins Aux Créatures Magiques. Voilà qui promet d'être intéressant. Un flot d'élève fit son entrée dans la salle en riant ce qui poussa Kaylee a vidé d'une traite son verre avant de quitter la salle, son croissant entamé en main. Ça commence à devenir trop bruyant pour elle.

    Remonter dans la salle commune après le déjeuner est quelque chose que les Gryffondor n'apprécient pas toujours puisque cette dernière se situe au septième étage. Il n'est donc pas rare de voir les étudiants vérifier à plusieurs reprises qu'ils aient toutes leurs affaires avant de franchir le portrait de la Grosse Dame. Et pourtant, c'était ce que Kaylee faisait chaque matin. Elle se levait, se préparait rapidement et descendait dans la Grande Salle afin de déjeuner le plus calmement possible lui elle remontait dans la salle commune afin de finir de se préparer et prendre ses affaires de cours. En plus de lui apporter un peu de calme pour commencer la journée, elle en profitait aussi pour se dépenser avant de devoir rester assise sur une chaise pendant plusieurs heures. Une fois prête et sac sur l'épaule, elle redescendit et se rendit dans le parc, les cours de Soins aux Créatures Magiques ayant lieu à l'extérieur. L'endoit où se déroulait le cours était divisé en deux parties. L'une était fermée, avec un tableau et une cheminée, ce serait certainement ici que les cours théoriques se dérouleront. L'autre moitié était quant à elle à ciel ouvert, sûrement réservée aux cours pratique. L'enclos était vide. Commenceront-ils l'année avec un cours théorique ? Peut être. Sans se poser plus de questions, Kaylee fit son entrée dans la salle et salua l'enseignant avec un simple hochement de tête, l'observant brièvement afin de pouvoir le reconnaître facilement à l'avenir, où cas où. Elle observa ensuite les élèves, repérant quelques camarades de maison, ainsi que des têtes beaucoup plus familières puisqu'il s'agissait là des élèves français.

    Une fois qu'elle eut fini d'inspecter la salle de classe elle prit place sur la chaise la plus proche et observa le professeur, attendant qu'il commence son cours, ce qu'il ne tarda pas à faire. Il commença par se présenter et s'excuser pour être arrivé aussi tardivement dans l'année. Il continua ensuite son monologue, leur expliquant quelques points importants puis il leur annonça le programme, déclarant qu'ils commenceraient le cours dès maintenant et qu'ils étudieraient les hippogriffes. Un Serdaigle se précipita pour répondre à la question posée. Après avoir rajouté quelques éléments à la réponse de l'élève, l'enseignant quitta la salle. Quand il réapparut, à peine quelques minutes plus tard, il était accompagné d'un hippogriffe. Une créature magnifique dont la fierté se ressentait au premier regard. Intriguée quant à la suite des évènements et fascinée par l'animal, Kaylee se redressa sur sa chaise et observa avec attention la scène qui se déroulait face à elle. La créature mit un petit moment avant de rendre le salut et elle avala en quelques coups de bec le rat que l'adulte lui envoya par la suite.

      « Vous avez bien vu ? Maintenant c’est à vous. Dans la pièce d’à côté vous trouverez plusieurs hippogriffes. Par groupe de deux, vous allez vous occuper d’une créature. Vous ferez bien attention, le moindre faux pas pourrait vous blesser ou même pire vous tuer. Allez-y. »

    Il n'en fallut pas plus pour que tout le monde se précipite en dehors. Kaylee suivi le mouvement, légèrement exaspérée face à l'altitude enfantine de ses camarades mais elle ne fit aucune remarque, observant les hippogriffes face à eux. Sans prendre la peine de chercher un coéquipier, elle se dirigea vers l'une des créatures à la robe noire, positionnée un peu à l'écart des autres. Après l'avoir observer quelques instants elle s'inclina, restant tout de même sur ces gardes pas très rassurée à l'idée d'exposer ainsi sa nuque aux griffes et au bec de l'animal qui pourrait très facilement la mettre au tapis... Elle attendit quelques secondes et se redressa, attendant une réaction quelconque de l'hippogriffe et le soulagement pu se lire dans ses yeux lorsque son salut fut rendu. Kaylee s'approcha alors et fit glisser ses doigts sur l'encolure de l'animal avant de regarder autour d'elle, cherchant un éventuel coéquipier et écoutant les questions de ses camarades. Monter sur le dos de l'hippogriffe et s'envoler avec ? L'idée est tentante mais un hippogriffe, ça ne se pilote pas comme un balais ! Une fois seul dans les airs, comment feront-ils ?! Elle attendit la réponse du professeur, caressant toujours les plumes de la bête.


Dernière édition par Kaylee Fairchild le Mar 3 Juil - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaedelight.tumblr.com/
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 195
ϟ Date d'inscription : 29/06/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 85
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Lun 2 Juil - 17:58

Une fois de plus, la nuit avait été loin d’être paisible. Réveillé au milieu de la nuit par une de ses terribles migraines, Lev n’avait pas réussi à se rendormir. La douleur avait mis longtemps avant de s’estomper, à peine diminuée par les puissantes potions analgésiques qu’il prenait. À se demander à quoi elles pouvaient bien servir… Les derniers spécialistes consultés l’avait assuré de leur efficacité. Comme les autres. Et, comme les autres, elles n’agissaient guère. Roulé en boule, le jeune homme avait attendu que la crise passe, en veillant à ne pas faire de bruit pour ne pas réveiller les autres élèves du dortoir. La grande majorité d’entre eux ignorait qu’il était malade et mieux valait les laisser dans l’ignorance. La compassion et la pitié hypocrites qu’ils auraient éprouvé l’écœurait par avance. Il n’éprouvait aucune indulgence pour ceux qui souffraient et n’en attendait pas en retour. Enfin, céphalée et nausée avaient disparu, le laissant épuisé mais incapable de trouver de nouveau le sommeil. Un coup d’œil sur son réveil le renseigna : il était près de cinq heures, l’heure du lever ne tarderait donc plus. Lev laissa ses pensées vagabonder, se rappelant ces premiers mois à Poudlard. Le château écossais constituait un formidable terrain de jeu, qu’il avait découvert avec plaisir. Le fait que l’école accueille des sang-de-bourbe offrait plein de possibilités d’amusement et le garçon s’en était donné à cœur joie.

Le jeune Russe se leva parmi les premiers élèves et enfila rapidement l’uniforme noir de Poudlard, orné du symbole de la maison à laquelle il avait été affecté. Serpentard. Il n’en aurait pas voulu d’autre ; c’était la seule acceptable. Négligeant le règlement qui rendait obligatoire le port d’une cape noir, Lev prit celle rouge vif, bien plus jolie, de Durmstrang. Il tenait à conserver une certaine indépendance. Et le rouge et le noir ensemble, ce n’était pas si mal. Il ne la passa pas tout de suite, cependant, le château étant bien assez chauffé malgré les jérémiades de certains. Qu’ils aillent donc passer un hiver en Russie ! Ils verraient alors ce que le mot « froid » signifiait. Et encore…ils ne comprendraient pas la beauté de l’hiver russe, de sa terrible froideur. Lev jeta un coup d’œil au miroir, ne prit pas la peine de brosser ses cheveux blonds.

La Grande Salle était à peu près vide lorsqu’il entra et il déjeuna rapidement. Sa tête le lançait encore par moments et il préférait éviter l’agitation bruyante des élèves. Il s’esquiva dès que la salle commença à se remplir et prit la direction des enclos de Soins aux créatures magiques, sa cape sur les épaules, mais largement ouverte. Il ne faisait pas tellement froid. La neige était encore tombée cette nuit et elle atteignait enfin une hauteur décente. Depuis son plus jeune âge, Lev l’adorait et il mit à profit son avance pour paresser le long du chemin. Il se demanda vaguement quelle créature le nouveau professeur leur ferait étudier et à quel point les cours seraient différents de chez eux.

Il s’installa parmi les premiers dans l’espace divisé en deux. Le professeur Lemalf ne tarda pas à faire son entrée et prononça l’habituel discours d’entrée. Lev se renfrogna légèrement en apprenant qu’ils seraient mêlés à des élèves de deux ans plus jeune qu’eux. Quelle organisation déplorable ! Les cinquième années n’avaient pas intérêt à ralentir le cours. Il n’avait pas de temps à perdre avec des futilités en tous genres.

Lemalf leur annonça ensuite la créature du jour. L’hippogriffe. Plutôt banal mais intéressant en soi. Ces animaux étaient beaux et Lev appréciait leur fierté ombrageuse et le danger qu’ils pouvaient représenter. Un cinquième année, un Serdaigle à voir l’insigne sur son pull, répondit à la question du professeur. Correctement au moins. C’était l’avantage de cette maison. Même parmi les plus jeunes, ils parvenaient à répondre à tout. À croire que c’était une maladie propre aux Serdaigle. Ou qu’ils tenaient absolument à gagner le plus de points possibles. Comme il se devait, le professeur félicita le Serdaigle –mais méritaient-ils encore des compliments ? Il aurait plutôt fallu en décerner à ceux qui avaient le courage de les écouter ou de prendre la parole après eux.

Conduit par Lemalf, un hippogriffe fit ensuite son entrée dans la salle. Il était réellement beau. Il se tenait droit, affichant sa supériorité de la façon la plus naturelle du monde. La fierté incarnée. Après leur avoir montré la procédure, Lemalf les invita à passer dans la salle à côté pour essayer eux-même, non sans les avertir qu’un faux-pas risquait de les tuer. Lev eut un léger sourire en coin. Que serait la vie sans un peu de danger ? Et mourir sous les serres d’un hippogriffe n’était pas plus idiot que d’être tué à petit feu par une stupide maladie.

Le garçon ne prit pas la peine de demander à qui que ce soit de se joindre à lui. Si quelqu’un y tenait, il viendrait le voir. Suivant avec nonchalance les élèves qui se précipitaient vers l’autre enclos, il se dirigea vers un hippogriffe gris. Lev était grand mais l’animal le dominait encore. Il s’inclina, offrant librement sa nuque au bec de l’hippogriffe. Si la créature attaquait, il ne pourrait rien faire. D’un autre côté, ces animaux étaient si fiers que si on ne leur faisait pas confiance d’instinct, ils pouvaient se montrer retors. Lev se redressa, croisa le regard orange de la créature mi-aigle, mi-cheval qui s’inclina aussitôt. Souriant, le garçon s’approcha et lui caressa doucement les plumes au-dessus du bec, en songeant qu’il devrait demander son nom au professeur.

Tandis qu’il flattait l’hippogriffe, deux élèves demandèrent s’ils pourraient les monter. Lev les observa de loin. Les monter ? Autrefois, il n’aurait eu que cette idée en tête et il aurait été le premier à s’élancer sur le dos de l’hippogriffe, sans même attendre les consignes de l’enseignant, seulement par jeu, pour le plaisir de sentir les muscles bouger sous lui, de percevoir le battement puissant des ailes. Mais toute cette joie s’était envolée à la mort de son frère et Lev s’était juré de ne plus jamais monter, que ce soit sur un cheval ou un hippogriffe. Il continua donc de caresser l’animal qu’il avait choisi en attendant de voir quelle réaction allaient susciter ces demandes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ (C) Poursuiveur


ϟ Parchemins postés : 361
ϟ Date d'inscription : 18/05/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 70
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Mar 3 Juil - 15:34

Leroy sourit amicalement à Lucy lorsque celle-ci vint s’assoir à côté de lui, juste après le début du cours. Sa jeune coéquipière de l’équipe de Serdaigle aurait intérêt à être davantage à l’heure lors des futurs entraînements ! Elle avait l’air un peu perdu, sans doute ne connaissait-elle que peu de monde. A dire vrai, les cinquième années n’étaient pas parmi les élèves les plus nombreux du cours. Pas mal de sixième année, quelques septième, dont des Durmstrang et des Beauxbâtons, mais c’était tout.

Suite à l’excellente réponse de Dirk, le professeur Lemalf accorda quelques points à Serdaigle. Leroy surprit des moues sur certains visages. Visiblement, l’intelligence et la volonté de répondre des élèves de sa maison ne faisaient pas l’unanimité. Mais il ne tenait qu’aux autres de répondre avant ! S’ils préféraient dormir, se taire ou penser avec leurs muscles, on ne pouvait guère en imputer la faute aux Bleu et Bronze. On n’allait quand même pas leur reprocher de réfléchir ou de se cultiver ; tout le monde pouvait en faire autant, il suffisait de passer quelques heures à la bibliothèque. Et parfois, heureusement qu’ils étaient là, sinon certains professeurs se seraient sentis bien seuls devant une classe désespérément silencieuse, en train de les regarder avec des yeux vides. Les Serdaigle assuraient un minimum de participation pour rendre les cours plus intéressants.

Lemalf apporta quelques précisions supplémentaires puis alla chercher un des hippogriffes dans l’enclos voisin afin de leur montrer la procédure. Leroy l’observa avec attention. Ce serait dommage de se retrouver à l’infirmerie ou entre quatre planches de sapin pour un geste mal effectué. En soi, ce n’était pas difficile : tout dépendait de la réaction de l’animal. Leroy se prit à espérer que tout se passerait bien : Lemalf avait laissé entendre que les élèves pourraient peut-être monter sur les hippogriffes. Cela promettait de beaux moments ! Il avait hâte de pouvoir s’élever dans les airs, environné par le battement des ailes et le froissement des plumes. Beaucoup moins évident qu’avec un balai, mais c’était justement cela qui était intéressant.

Comme le professeur leur demandait de se mettre par deux, Lucy se tourna vers lui, demandant s’il serait d’accord pour qu’ils se mettent ensemble.

-Bien sûr, avec plaisir !... Viens vite
, ajouta-t-il en voyant les élèves qui s’empressaient vers l’enclos voisin.

Il se faufila parmi les autres. Les hippogriffes étaient heureusement assez nombreux et ils se retrouvèrent devant l’un d’entre eux, au plumage d’un joli blanc rosé. Le regard orange de l’aigle se posa sur eux, les fixant sans ciller, comme s’il les jaugeait, tandis qu’il agitait sa queue de cheval dans l’air frais. Leroy s’avança avec précaution, et s’efforça de ne pas trop cligner des yeux, sachant que l’animal n’apprécierait guère. Il s’inclina lentement, douloureusement conscient du bec tranchant qui pouvait s’abattre à tout instant sur sa nuque. Ca aurait le mérite d’épargner du travail à son père, mais ce serait dommage malgré tout.

Le Serdaigle se redressa tout aussi prudemment. L’hippogriffe sembla tergiverser un instant puis s’inclina à son tour, en pliant les pattes de devant. Avec un sourire, le garçon s’approcha alors pour lui caresser le bec et les plumes, toutes douces au toucher. Autour d’eux, d’autres élèves s’essayaient à l’exercice avec le même succès et certains demandaient même s’ils pourraient les monter. Bien que cela parût ne pas plaire à certains, Leroy espérait que la réponse du professeur serait positive. Comme il l’avait si bien dit un peu plus tôt, ce n’était pas donné à tout le monde de chevaucher un hippogriffe !

-Ce serait bien de pouvoir monter dessus, tu ne trouves pas ?
fit-il à Lucy avec un sourire, en écho aux autres élèves.

Il recula tout en parlant pour la laisser à son tour s’approcher de l’animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Mar 3 Juil - 20:20


Xander avait donné les consignes mais un Gryffondor demanda quelques précisions. Regardant sur son bureau les photos qu’il y avait sur les différents dossiers, il sut qu’il s’agissait de Gabriel D’Angelo. Il décida donc de répondre aux questions de l’élève.

« Monsieur D’Angelo, comme je l’ai indiqué, vous allez vous présenter à eux et établir un premier contact. Par la suite, si la créature vous le permet, vous essaierez de monter sur son dos. Je ne pense pas qu’il s’envolera mais si c’est le cas, cramponnez-vous bien. Avez-vous d’autres questions ? »

Xander mit sous silence le fait que les hippogriffes étaient de créatures domestiquées donc qu’il n’y aurait quasiment aucun danger. A priori, les lions à tête d’aigle ne s’envoleront que par ordre de l’enseignant.
Les élèves se mirent par deux comme l’avait demandé Xander. Etrangement, les élèves ne se mirent pas tous par maisons ou par années. C’était bien sûr l’avantage des cours optionnels. Les élèves étaient tellement peu nombreux que la coexistence était de rigueur.
Quand un premier élève arrivait à monter sur le dos d’un hippogriffe, Xander fut fier. Presque la moitié des élèves étaient montés sur le dos de la créature qui leur était destinée. Il n’y eut qu’un seul élève qui préféra continuer à caresser les plumes et le pelage de l’animal volant. Xander n’avait pas exigé le fait que les étudiants montent sur les hippogriffes donc il ne se dirigea pas vers lui outre mesure. Il devait avoir ses raisons personnelles.

« Chers élèves vous êtes, à présent, monté sur les hippogriffes, comme vous me l’avez tous demandé vous allez pouvoir prendre votre envol. A mon signal, vous vous accrocherez au niveau de l’encolure. Surtout ne lâchez pas votre prise et tenez bon jusque l’atterrissage. N’ayez pas peur, je serais là en cas de besoin. »

« Vous pouvez voler ! »


Les hippogriffes prirent leur envol. Certains élèves partaient avec plus d’assurance que d’autres. Certains ne se débrouillaient pas si mal que ça. Les voyant partir tous dans la même direction, vers le lac, Xander monta sur le dernier hippogriffe restant et les suivit pour assurer la sécurité des élèves. Avant de partir, il donna quelques consignes aux élèves restants dans l’enclos.

« Le temps que je suis parti, je voudrais que vous fassiez un schéma représentatif de l’hippogriffe avec toutes les parties qui le caractérisent. Je ne veux aucun problème pendant mon départ. Ma priorité est bien sûr la sécurité des élèves qui viennent de s’envoler donc je compte sur vous. D’ailleurs je désigne Monsieur Beauxchamps responsable du reste de la classe. Vous me rendrez un rapport des problèmes que vous avez pu rencontrer. Dès qu’un élève revient de son périple, je veux que vous l’aidiez à redescendre de la créature en vous assurant de ne pas la perturber. Mais je ne veux voir aucune personne partir sans mon autorisation.
Je compte sur vous, vous êtes en cinquième, sixième et septième années, vous êtes censé être responsable. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 1172
ϟ Date d'inscription : 07/02/2012
ϟ Age : 22
ϟ Points : 111

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Durmstrang ; Slytherin.
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Jeu 5 Juil - 9:43

    Les élèves continuèrent à arriver encore par la suite. Azrael en reconnu certains qu'il appréciait, comme Adonis, Lev -son cousin-, et Adèle, entre autres, à qui il adressa un sourire. Les autres? Il ne leur accorda qu'une vague attention, la plupart n'étaient que des visages aux milieux d'une mer d'autres visages. Il n'allait pas se mettre à connaître tout Poudlard tout d'un coup, non plus. Lassé, il se tourna vers Dimitri pour commencer à discuter de la fête qu'il prévoyait de faire pour son anniversaire, mais après juste une ou deux minutes, le professeur Lemalf s'avança au centre des tables après avoir fermé la porte de la salle. Il se présenta en quelques mots, expliquant aussi sa prise de poste tardive, puis la nouvelle organisation des cours, qu'ils partageraient avec les Sixièmes et Cinquièmes années. De quoi ravir, vraiment... Parce qu'ils n'étudieraient certainement pas de créatures plus dangereuses avant un moment... Enfin bon, il ne pouvait rien y changer.

    Le cours du jour concernerait les Hippogriffes. Créatures majestueuses et fières, mais dont Azrael avait déjà entendu parlé, et qu'il connaissait donc déjà. Il soupira à l'entente du ''nous sommes entre amis''. Non ils n'étaient pas entre amis, ils étaient en cours! Quelle était cette étrange manie de ce professeur de vouloir mettre tout le monde en confiance? C'était répétitif et inutile, d'après l'anglo-russe. Il faut dire qu'étant habitué à l'autorité et à la rigueur de Durmstrang, l'attitude de certains professeur ici à Poudlard lui semblait bien laxiste... enfin bon. Un élève -un Serdaigle de Cinquième année- répondit à la question posée par Lemalf, en récitant tout bonnement un livre par cœur. Allant même jusqu'à le citer. Azrael roula discrètement des yeux. Certes, savoir des choses et répondre aux questions, c'était bien, mais réciter par cœur un paragraphe, mot pour mot, il trouvait ça totalement inutile. Dans le genre à n'avoir aucune réflexion propre...

    Une retardataire arriva encore, puis le professeur de SaCM enchaîna, confirmant que la réponse était effectivement juste, avant de passer dans l'autre pièce et de revenir accompagné d'un Hippogriffe. Il montra la procédure à suivre -s'incliner puis attendre que l'animal réponde avant de s'approcher- avant de leur dire de se mettre en binôme et d'aller faire de même avec les créatures dans l'autre pièce. La petite touche dramatique à la fin fit hausser un sourcil à l'anglo-russe. Certes, un Hippogriffe pouvait se montrer dangereux, mais de là à dire qu'ils pourraient mourir s'ils ne faisaient pas attention... Les animaux étaient sensés être un minimum éduqués non? Et puis c'était le travail du professeur de veiller à ce qu'il ne soit pas blessés ou tués.

    Azrael attendit quelques secondes que les élèves excités et impatients aient passé la porte, avant de lancer un regard à Dimitri et de se lever à son tour. Dans l'autre pièce, quelques hippogriffes étaient déjà occupés par des binômes, certain déjà occupés à s'incliner. Le regard d'Azrael fut attiré par une créature d'un noir d'encre, majestueux. Sa robe sombre accentuait encore les orbes jaune luisantes qu'étaient ses yeux. Un bel animal, en somme. Il pouvait même voir ses muscles bouger juste sous la peau, le pelage attrapant la lumière qui jouait dessus, alors qu'il se tournait vers les deux jeunes hommes. Azrael pencha légèrement la tête sur le côté, détaillant l'animal. Superbe oui, mais il ne pouvait s'empêcher de trouver qu'il avait une légère ressemblance avec un corbeau. Un gros corbeau. Même le bec ressemblait! Pas aussi courbé, certes, mais de la même couleur. L'hippogriffe fit un bruit peu rassurant, s'impatientant, et n'appréciant apparemment pas spécialement de se faire observer un peu longuement avant de s'être fait salué... L'anglo-russe s'inclina profondément, gracieusement aussi, avec cette classe et cette dignité que seuls les sang-purs -et encore, pas tous- parvenaient à avoir. Il n'était pas très à l'aise, cependant, à découvrir ainsi sa nuque, sans moyen de voir ce qu'il se passait au-dessus, mais il le masquait bien, parfaitement. Même avec son meilleur ami qui était à côté, surveillant ses arrières à cet instant d'une certaine manière, il arrivait toujours à avoir cet aspect un peu paranoïaque. Il l'était, en même temps, et ce n'était pas maintenant qu'il allait soudainement ne plus l'être.

    Après quelques secondes, Azrael releva la tête, avant de se redresser lentement. Ce fut au tour de l'hippogriffe de pencher la tête sur le côté et de l'observer attentivement pendant un instant. Presque hautainement aussi. Mais il finit par avancer un de ses antérieurs, et par courber son encolure vers le bas, s'inclinant à son tour. Voilà qui était fait. Le Serpentard s'approcha plus près de la créature, plaçant d'abord sa main sur les plumes étonnamment douce du cou de l'animal, avant de la laisser glisser lentement jusqu'à l'épaule, puis vers le garrot et le dos. L'endroit où les plumes se fondaient en poils paraissait vraiment étrange au touché. Il caressa encore la tête de l'animal qui l'avait légèrement baissé, comme en signe d'appréciation ou d'acceptation, un léger sourire sur les lèvres, avant de s'écarter pour laisser faire Dimitri.

    Quelques élèves demandèrent s'ils pouvaient monter les hippogriffe, ce à quoi l'enseignant répondit par l'affirmative. Parfait. Sauf qu'il n'y avait qu'une créature pour deux, et qu'ils ne pouvaient pas monter à deux. Et qu'Azrael était sûr que Dimitri voudrait tout autant essayer de faire de l'hippogriffe que lui. Il lança un regard autour de lui, observant les autres binômes se décider, avant d’apercevoir Lev, seul à côté d'un animal bleu-gris. Il se retourna vers Dimitri avec un sourire.

    - On a qu'à demander à Lev s'il veut bien nous prêter son hippogriffe, je ne pense pas qu'il monte. Et comme ça pas besoin de choisir qui reste à terre!

    Dès que le russe eut acquiescé, ils se dirigèrent vers le cousin d'Azrael, quelques mètres plus loin. L'hippogriffe noir les suivit du regard avant de faire quelques pas vers eux. Il ne prit même pas la peine de parler en anglais, alors qu'il s'adressait au troisième Serpentard.

    - Lev! Est-ce qu'on peut t'emprunter ton hippogriffe?

    Azrael pencha légèrement la tête sur le côté, rencontrant un moment le regard clair du russe, demandant silencieusement s'il ne voulait pas monter. Il le comprenait généralement bien, son cousin. Et puis la famille, c'était très important pour l'anglo-russe. Plus que très important même.

    Enfin bon, quand Lev accepta, Azrael lança un ''je prends le corbeau!'', légèrement excité à l'idée de pouvoir voler. Parce qu'il adorait ça, et que ça lui manquait un peu. Certes, il avait emmené son balais à Poudlard et était déjà allé voler quelques fois, mais rien en comparaison des années précédentes. Pas de Quidditch pour les élèves venus de Durmstrang et de Beauxbâtons, c'était comme ça, et du coup, moins d'occasion d'aller dans les airs. Et puis il aimait bien monter à cheval aussi, et les hippogriffes étant mi-aigle mi-cheval, cela ne devait pas changer grand chose. A part le vol, justement. Il se retourna vers la créature couleur jais, et l'approcha doucement. Il lui caressa l'encolure, et avisa une sorte de petit trépied, un peu plus loin, auquel il lança un accio rapide pour l'attirer à lui. Ce qui lui permettrai de monter plus facilement et d'épargner un minimum le dos de l'animal. Il monta dessus, puis posa sa main gauche au niveau du garrot de l'hippogriffe et la droite plus bas sur son dos, avant de se hisser souplement sur la créature, faisant tout de même attention à ne pas lui donner de coup de pied dans les côtes ou sur la croupe en l'enfourchant. Il s'avança un peu pour se trouver juste derrière les ailes sans les gêner, pour ne pas avoir son poids sur les reins de l'hippogriffe. Voilà qui était fait.

    A la directive du professeur Lemalf, certainement adressée et aux élèves et aux hipogriffes, ces derniers prirent un peu d'élan avant de s'envoler, leurs grandes ailes battant l'air avec force pour leur permettre de s'élever dans le ciel. Azrael avait fermé ses jambes autour des flancs de l'animal et, comme l'avait dit Lemalf, s'était légèrement penché en avant pour se tenir au niveau de l'encolure, sans pour autant tirer les plumes couleur d'encre qui s'y trouvaient. Il est vrai que le décollage secouait un peu...

    Une fois stabilisés à une certaine hauteur dans les airs, l'hippogriffe décrivit un grand cercle en aplomb de la salle et de l'enclos de SaCM. Azrael en profita pour se redresser, et s'appuyer un peu moins sur l'encolure, tout en gardant bien évidemment ses jambes bien fermées contre l'animal. Il pouvait sentir chaque mouvement de l'animal, chaque battement d'aile, et les muscles puissant rouler juste sous lui. En tout cas, c'était beaucoup plus confortable qu'un balais, et de loin, mais il avait la même sensation de liberté, le même vent qui courrait contre sa peau et dans ses cheveux. Le seul hic était qu'il ne savait pas comment il pouvait diriger ces créatures... sinon il aurait déjà proposé de faire du Quidditch à dos d'hippogriffe. Ou d'inventer un jeu approchant, parce qu'on allait tout de même pas changer le Quidditch! Repérant Dimitri dans les airs, l'anglo-russe lui lança un regard amusé, défiant aussi. Il avait bien envie de voir ce que pouvait faire ces petites créatures...

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Lun 9 Juil - 1:48

    Lucy était contente que Leroy accepte de se mettre avec elle, ils s'entendaient bien tous les deux et heureusement, car non seulement ils étaient dans la même maison,mais en plus Leroy était le capitaine de l'équipe de Quiddtich des Serdaigle dont la jeune fille faisait partie en temps que gardienne. Dès que le professeur leur dit d'aller dans l'enclo ils s'y précipitèrent ; il y avait assez d'hippogriffes pour tous les groupes d'élèves. Ces créatures étaient vraiment magnifiques. Leroy et Lucy se dirigèrent vers un hippogriffe au pelage blanc rosé et aux yeux immenses et oranges qui n'arrêtaient pas de les regarder comme s'il n'avait jamais vu d'humain au par avant.

    Leroy décida de se présenter à la créature en premier, après tout, c'était lui l'homme et qui plus est le plus âgé des deux serdaigles, c'était normal qu'il s'incline en premier. Puis il le caressa un petit instant avant de dire que ce serait bien de pouvoir les monter.
    - Ce serait merveilleux de monter dessus. Dit la jeune fille d'un air excitée, bien qu'elle savait que ce ne serait certainement pas facile de maîtriser ces créatures dans le ciel, mais de toutes façons ils devaient être dressés, il n'y avait aucune crainte à avoir. Lucy qui avait quand même un peu peur regarda les autres élèves s'incliner devant les hippogriffes pour se rassurer, Leroy venait de la faire avant elle, pourquoi est-ce qu'elle n'y arriverait pas. Le jeune homme s'éloigna un peu de l'animal pour laisser Lucy s'incliner devant la créature si noble.

    Lucy fut troublée par le regard de l'hippogriffe qui la regardait de bas en haut, comme s'il jugeait son physique, puis elle se baissa ne pouvant pas voir ce que faisait la bête au-dessus d'elle. Elle n'était pas plus effrayée que ça de laisser sa nuque à porter de la créature qui pouvait rapidement se cabrer et lui trancher le cou, car elle avait confiance en Leroy qui n'avait peut-être pas envie de perdre la gardienne de l'équipe de Quiddtich de Serdaigle. Elle releva prudemment la tête au bout de quelques minutes qui lui semblèrent durer une éternité, puis l'hippogriffe la regarda droit dans les yeux, plongeant son regard ambre dans celui de Lucy, comme s'il essayait d'évaluer la jeune serdaigle pour savoir si elle était digne de son salut ou pas. Après quelques secondes de silence entre les deux seidaigles et la créature, cette dernière daigna s'incliner devant La jeune fille. Lucy était soulagée, enfin de toutes façons il n'y avait aucune raison que l'hippogriffe ne s'incline pas, de un il était dressé et de deux Lucy n'avait vraiment rien fait qui puisse suggérer que l'animal ne lui rendre pas son salut respectueux. La jeune seidaigle plongea alors sa main dans le pelage de la bête qui sembla surprise que cette main si petite et gracieuse vienne toucher son pelage doux et soyeux. Lucy se pris très vite au jeu et commença à lui gratter le ventre, l'hippogriffe ne rechigna pas. Lucy n'avait jamais eu de problèmes avec les animaux dans le passé, les hippogriffes ne transigeaient visiblement pas à la règle. Elle continua à le caresser jusqu'à ce que le professeur dise que les élèves allaient monter sur les créatures. Lucy sentit con coeur bondir de sa poitrine, elle voulait voler sur ce magnifique spécimen, en plus elle l'aimait bien elle l'avait surnommé doudou. Elle se tourna alors vers Leroy et le suppliât de la laisser monter, de toutes façons elle avait déjà agrippée le pelage de l'animal qui, au grand étonnement des deux serdaigles et des élèves qui étaient proches d'eux, se baisser légèrement pour prendre Lucy plus facilement sur son dos. Décidément, ce merveilleux animal l'aimait bien ! Leroy n'avait rien à dire, l'animal préférait Lucy, elle avait bien de la chance.

    La jeune fille était sur le dos de sa monture et elle pouvait sentir sa musculature et son coeur battre sous son petit corps, c'était impressionnant. Pour l'instant elle avait l'impression d'être sur un cheval, bien que les hippogriffes soient un peu plus gros. Elle avait vraiment hâte de voler sur cette merveilleuse et nouvelle monture. Elle voulait savoir quelles différences elle pourrait noter entre monter à cheval et monter à hippogriffe ou monter sur un balais et monter sur le dos d'un hippogriffe, un être vivant qui pouvait supporter le poids d'un ou plusieurs humains. Lucy avait un peu peur quand même, si elle n'arrivait pas à le contrôler une fois lancé dans les airs ? S'il y avait un quelconque problème comment ferait-elle ? Bien sûr il y aurait le professeur Lemalf, mais s'il ne s'apercevait pas qu'elle était absente ? Elle oublia vite ses craintes en voyant les ailes de sa monture se déplier, elle s'aperçu qu'elle était mal positionnée et qu'elle gênait un peu l'aile droite alors elle se replaça correctement en écoutant les instructions du professeur. Elle ne voulait pas rater le départ alors dès qu'il eu dis « Vous pouvez voler ! » elle et son hippogriffe s'élancèrent, l'animal en suivait un premier et ils se dirigeaient tout deux vers le lac.

    Voler sur un hippogriffe...C'était génial ! Encore mieux que sur un balai, la serdaigle n'était pas la seule à profiter de ce moment de bonheur, l'hippogriffe auquel elle s'agrippait aussi semblait être heureux. Le vent qui souffle et qui décoiffe les cheveux ainsi que les poils et les plumes, la vue magnifique qu'elle ne pourrait peut-être jamais plus voir de la même façon, le bonheur partagé, toutes ces sensations étaient uniques. Lucy était bien. Le professeur Lemalf rejoins assez vite le petit groupe et donna de nouvelles instructions, mais Lucy n'écoutait plus que d'une oreille, heureusement que son "doudou" était bien concentré à suivre l'hippogriffe de l'élève devant lui ainsi que celui du professeur pour rejoindre le lac.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Jeu 9 Aoû - 11:15

C'était vraiment un matin ordinaire, réveil normal, douche froide, gestes lents. Rien d'inhabituel. Anja descendit après quelques minutes de préparation dans la grande salle. Elle portait, comme tous les jours, son uniforme qu'elle trouvait sans saveur autant que les plats anglais. Elle n'en toucha aucun et regarda longtemps les élèves qui s'empiffraient de nourriture dégoutante. Anja en eu presque envie de vomir. *Tu es dégoutante * Et voilà ! Cacilia la jumelle de la jeune fille était obligée de venir mettre son nez dans les hauts-le coeur de sa soeur. *C'est la nourriture qui est dégoutante !* Pensa Anja en mettant sa main devant sa bouche. Elle sortit le plus vite possible de la grande salle et remonta dans son dortoir pour y prendre ses affaires. Ce matin elle avait cour de Soin aux créatures Magiques qui était un cours très instructifs qu'Anja aimait beaucoup. Cacilia qui n'en avait rien à faire avait l'air de vouloir rester dans son coin et ça arrangeait bien sa jumelle qui préférait passer ce cours sans être dérangée. Elle descendit les escaliers à une vitesse fulgurante et arriva dans le hall le souffle coupé. Elle vit quelques élèves se diriger vers le lieu où se déroulerait le cours et décida de les suivre. Il faisait bon dehors et Anja ne sentait que de légers gargouillis dans son ventre qui auraient pu gâcher sa journée.

Au bout d'un petit instant, elle arriva devant deux pièces, l'une était un enclos où se dérouleraient les cours de pratique et la seconde était sans aucun doute la salle de classe où les élèves apprendraient à connaître la créature. Anja entra et salua le professeur, il y avait déjà beaucoup d'élèves, elle choisit de s'asseoir à sur une chaise un peu à l'écart des autres. Elle sortit ses affaires et quelques instants plus tard le professeur se leva et prit la parole. Il était assez beau, charmant avec de beaux yeux mais sans plus selon Anja. Elle ne l'écoutait que d'une oreille, elle s'intéressait pas à son discours de présentation. Une retardataire arriva, s'excusa et le professeur continua à parler. Puis il évoqua le contenu du cours du jour et quand il prononça le mot « Hippogriffe » la tête d'Anja qui était penchée sur son livre se redressa aussitôt. Elle ne savait pas si elle devait avoir peur ou admirer ces créatures, l'une d'elles avait faillit blesser son père un jour.

Le professeur posa une question à laquelle Anja avait envie eu envie de répondre mais un élève de sa maison le fit avant elle, c'était un préfet de cinquième année d'après ce qu'avait compris la jeune allemande. Il donna une réponse très claire et précise qui rapporta 10 points à la maison Serdaigle, ce qui réussit à faire sourire la jeune femme. Après cette brillante réponse, le professeur apporta quelques informations supplémentaires et demanda aux élèves de se mettre par deux. Anja ne savait pas du tout avec qui se mettre, tous les binômes étaient déjà formés. Elle vit que les élèves se dirigeaient vers l'enclos, alors elle se mit à la fin de la file et y entra. Une fois dans l'enclos elle vit une jeune fille blonde à qui elle n'avait jamais parlé qui semblait ne pas avoir de partenaire. Anja lui proposa de se mettre avec elle et sans attendre la réponse de l'inconnue elle se dirigea vers le fond de l'enclos où se trouvait un hippogriffe de couleur vert-bronze qui semblait un peu plus faible que les autres. Elle s'inclina devant lui le plus bas possible et releva la tête au bout de quelques instants. Il lui rendit son salut et elle le caressa entre ses grands yeux couleur d'ambre. Elle tourna légèrement la tête et vit que la fille blonde à qui elle avait dit de se mettre avec elle était à côté d'elle. Anja lui fit signe de s'approcher pour qu'elle s'incline à son tour.

Après quelques minutes à caresser l'hippogriffe le professeur leur dit de monter sur les créatures, Anja ne savait pas si elle avait envie de remonter sur l'une de ces créatures, elle se souvenait de la fois où sa tante les avaient emmenés sa famille et elle chez son mari, un éleveur d'hippogriffe et qu'elle avait pu monter sur un petit hippogriffe bleu-gris qui avait eu du mal à voler, ce qui n'avait pas plu à la jeune femme. *Peut être devrais-je laisser cette fille monter dessus, après tout, je l'ai déjà fait, moi.* pensa Anja. *Sois égoïste un peu !* Répliqua Cacilia qui semblait s'être réveillée. Anja se tourna alors vers la jeune fille.

- Vas-y...heu... Je ne connais pas ton prénom désolé. C'est vrai, crotte, elle ne savait même pas comment s'appelait sa partenaire. Heu...Moi c'est Anja, je viens de Durmstrang, enchantée. Repris Anja dans un parfait anglais avec un large sourire aux lèvres. Vas-y, tu peux monter sur l'hippogriffe, je suis déjà montée sur l'un d'eux il y a longtemps. Elle aida sa partenaire nommée Adèle à monter sur le dos de l'hippogriffe qui semblait un content d'avoir quelqu'un sur son dos et écouta les dernières consignes du professeur avant qu'il ne parte avec les élèves qui s'étaient déjà élancés dans les airs avec leurs créatures.

« Le temps que je suis parti, je voudrais que vous fassiez un schéma représentatif de l'hippogriffe avec toutes les parties qui le caractérisent. Je ne veux aucun problème pendant mon départ. Ma priorité est bien sûr la sécurité des élèves qui viennent de s'envoler donc je compte sur vous. D'ailleurs je désigne Monsieur Beauxchamps responsable du reste de la classe. Vous me rendrez un rapport des problèmes que vous avez pu rencontrer. Dès qu'un élève revient de son périple, je veux que vous l'aidiez à redescendre de la créature en vous assurant de ne pas la perturber. Mais je ne veux voir aucune personne partir sans mon autorisation. Je compte sur vous, vous êtes en cinquième, sixième et septième années, vous êtes censé être responsable. »

Anja se rendit dans la salle de classe et prit un morceau de parchemin dans son sac avant de s'asseoir à sa place. Elle n'était pas particulièrement forte en dessin mais avait une certaine notion des proportions. Elle commença à dessiner la tête de l'animal, c'était assez ressemblant. Quand elle passa au corps, rien n'allait plus, c'était vraiment moche, alors elle effaça ce qu'elle avait fait. Elle chercha un dessin ou une image d'hippogriffe dans son livre de cours et fini par en trouver une qu'elle prit comme modèle. Elle décida de le faire les ailes rabattu, ça serait déjà plus simple. Elle avait presque fini quand des élèves partis à dos d'hippogriffe revinrent, le temps avait passé très vite, le cours allait bientôt se terminer et Anja l'avait trouvé...intéressant. Un bon point pour Monsieur Lemalf.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année] Ven 14 Sep - 19:55


Xander était revenu de son deuxième tour à dos d’hippogriffe. N’ayant pas assez de créatures pour chaque élève de sa classe, il la divisa en deux groupes. Les envols s’étaient déroulés sans encombre. Les élèves semblaient plutôt satisfaits de cette nouvelle expérience. Pour la majeure partie d’entre eux, c’était une première fois mais la joie se lisait tout de même sur leur visage. Ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir monter sur un hippogriffe, et encore moins de voler sur l’un d’eux. Ils attiseraient la jalousie des autres élèves de Poudlard qui n’avaient pas pris les Soins aux Créatures Magiques comme option.
Après avoir demandé à tous les élèves de rejoindre la salle de cours, Xander ferma l’enclos et la rejoignit à son tour. Ensuite, il ramassa les parchemins du dessin de la créature qu’il avait demandé de faire. Pendant qu’un groupe volait, l’autre dessinait et inversement. Il ne savait pas encore s’il les noterait. Mais à première vue, le niveau en dessin n’était pas exceptionnel et il n’avait pas envie de finir cette journée en donnant de mauvaises appréciations. Arrivé à sa place, il se tourna vers les élèves.

« Le cours est à présent terminé. Je vous rendrais vos chefs d’œuvre au prochain cours. Je vous félicite néanmoins pour votre courage. Je sais que pour ce premier cours, monter à dos d’hippogriffes peut être très impressionnant mais ce n’est qu’un commencement. Pour le prochain cours, il y aura un changement de programme. Je vous laisse la surprise.
Vous pouvez désormais ranger vos affaires et rejoindre le château. Pour ce premier cours, je nettoierais moi-même l’enclos mais sachez que pour les prochaines fois ce sera à vous de le faire. Bonne journée à tous et à la semaine prochaine. »


Après que tous les élèves soient partis, l’enseignant ramena chaque hippogriffe à son enclos personnel. Puis il nettoya, le local des créatures. Elles étaient très belles mais salissaient énormément. Puis il sortit de la salle de cours et se rendit au château pour rejoindre son bureau. Là-bas, il prendrait une douche puis inspecterait les schémas des élèves pour enfin préparer son prochain cours.

FIN
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année]

Revenir en haut Aller en bas

Un premier envol surprenant. [1er cours - Cinquième, Sixième et Septième année]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: AUTRES :: Corbeille-