Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Pourquoi faut-il que ce soit toi ? [Ft; Shawn ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


6ème année ϟ Beauxbâtons


ϟ Parchemins postés : 240
ϟ Date d'inscription : 08/10/2011
ϟ Points : 33

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Beauxbâtons -> Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Pourquoi faut-il que ce soit toi ? [Ft; Shawn ♥] Ven 25 Mai - 19:38

    Voler. Se sentir libre. Ne penser à rien d'autre qu'à la sensation grisante du vent qui souffle sur la peau. Exploiter toute la vitesse dont le balais peut faire preuve. Essayer de nouvelles figures acrobatiques. Repousser les limites, un peu plus à chaque fois. Sentir l'adrénaline courir dans ses veines alors que le sol se rapproche dangereusement et remonter à la dernière minute. Se sentir vivre... Quoi de plus agréable ?

    Voilà maintenant quelques mois que la française est à Poudlard. En plus d'avoir pris ses marques et d'avoir fait la rencontre de plusieurs nouvelles têtes, elle en a également repéré une qui n'est pas si nouvelle que ça, puisqu'elle l'a côtoyé durant deux mois... Et oui, Shawn Hamsford, le fameux cousin anglais de Samuel est lui aussi un sorcier ! Elle qui comptait profiter de cette année passée loin de la France pour refouler les sentiments c'est raté ! Heureusement, même s'ils sont de la même année, ayant seize ans tous les deux, ils ne sont pas dans la même maison ce qui facilite un peu les choses. Alors qu'elle est chez les Gryffondor, Shawn lui fait parti des Poufsouffle, la maison où Adonis a été envoyé. Dans la salle commune des Gryffondor, elle peut souffler quelques instants. Elle n'a pas besoin de surveiller ses arrières afin d'éviter de se retrouver face à lui. Ce qui n'est pas le cas dans le reste du château - que ce soit durant les cours ou dans les couloirs - où elle est constamment sur ses gardes, prête à partir s'il s'approche de trop près. Fuir. Encore et toujours... C'est également pour fuir qu'elle a décidée aujourd'hui de passer un peu de temps sur le terrain de Quidditch. Fuir les questions sans réponses qu'elle se pose. Fuir ses pensées. Fuir ses camarades aussi. Les lions ne sont pas méchant mais ils ont le défaut d'être les plus bruyant des quatre maisons de Poudlard. Elle qui aime le calme, partager la même table que ces derniers lors des repas se révèle être assez compliqué, c'est pourquoi elle s'arrange généralement pour arriver et partir avant que la Grande Salle ne soit pleine, particulièrement le matin puisque c'est le moment de la journée où elle est le plus facilement irritable.

    Avec un soupire, la française secoua la tête pour chasser ses pensées et elle se pencha sur le manche de son balais afin de prendre un peu de vitesse pour une nouvelle figure acrobatique. Elle enchaîna quelques loopings avant de ralentir, commençant à ressentir la fatigue. Ça fait longtemps qu'elle n'a pas passer autant de temps sur un balais. Encore une ou deux figures et elle rentrera au château... Pourquoi ne pas tenter un Balais Surfé ? Cette figure où il faut se mettre debout sur le manche de son balais ? Elle n'a encore jamais essayé, c'est l'occasion ! Souriante, Kaylee se rapprocha du sol afin de limiter les dégât en cas de chute et elle prit une grande inspiration avant de tester son équilibre. Elle ferma les yeux quelques instants et lorsqu'elle les rouvrit, elle se mit debout sur son balais, les jambes légèrement tremblantes, tâchant difficilement de trouver un équilibre correct. Comment peut-on réaliser cette figure en plein match alors que les cognards rodent ? C'est du suicide ! Peu rassurée malgré son caractère casse cou, la jeune femme voulue se rassoir mais elle perdit l'équilibre et chuta dans le vide avant même de comprendre ce qui se passait. Heureusement, la distance entre elle et le sol n'étant pas très grande, elle se retrouva sur la terre ferme assez rapidement et sans trop de dégâts hormis une douleur foudroyante à la cheville. Elle resta assise un moment, les yeux fermés et grimaçante de douleur. Lorsqu'elle voulu se relever, la douleur se fit encore plus vive, la faisant chanceler. Kaylee sera les dents, prit sa baguette et marmonna quelques paroles tout en dirigeant le balais vers le local où elle l'avait emprunté.

      « Génial... Un aller simple pour l'infirmerie ! » Elle pointa ensuite sa baguette sur sa cheville blessée; « Ferula »

    Une attelle et des bandages firent leurs apparitions sur sa cheville et elle parvint à se lever, non sans difficultés. Claudiquant, elle se dirigea vers la sortie du terrain de Quidditch, traversa le parc et s'arrêta devant la porte d'entrée du château afin de faire une pause. Sa cheville la faisait souffrir même si elle s'efforçait de ne pas s'appuyer dessus. A cause de l'effort, la sueur coulait sur son visage où la douleur se dessinait malgré les tentatives de la demoiselle pour la cacher. Durant sa traversée du parc, quelques élèves s'étaient approchés afin de lui proposer leur aide mais elle les avait envoyés paître ailleurs. Elle n'a pas besoin de leur aide, elle sait se débrouiller seule. N'est-ce pas ? Elle n'est plus une enfant... Elle a su marcher jusqu'ici, pourquoi aurait-elle eu besoin d'eux ?! Déterminée à se rendre à l'infirmerie seule, sans aucune aide elle continua sa route mais elle s'arrêta bien vite au pied de l'immense escalier du hall... Pourquoi l'infirmerie n'est-elle pas au rez-de-chaussé ? Monter les escaliers, autant de marches, avec une cheville dans un mauvais état ce n'est pas ce qu'il y a de mieux. Et puis, c'est connu, à Poudlard les escaliers n'en font qu'à leur tête... Hésitante, elle posa son pied valide, la jambe gauche, sur la première marche mais sa jambe droite cogna contre la marche lui arrachant un gémissement plaintif. Un élève de sa maison s'approcha d'elle, lui proposant de l'aider à se rendre avec plus de facilité jusqu'à la porte de l'infirmerie mais Kaylee refusa de nouveau son aide, le fusillant du regard. Il s'éloigna alors qu'elle s'asseyait sur la première marche de l'escalier, les jambes tremblantes. Après avoir fusillé du regard les quelques curieux et avoir repoussé les quelques personnes voulant lui porter secours elle ferma les yeux et appuya sa tête contre la rambarde froide, repoussant la douleur en serrant des dents à nouveau. Elle n'a besoin de personne. Elle sait se débrouiller seule, c'est ce qu'elle fait depuis toujours... Elle doit se débrouiller seule. Dans la vie, rares sont les personnes sur qui l'on peut réellement compter...

    Des bruits de pas se firent entendre, de plus en plus proche. Des bruits de pas qui s'arrêtèrent face à elle. Sans ouvrir les yeux, elle soupira et prit la parole d'une voix blanche.

      « Dégage. J'ai pas besoin d'ton aide... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaedelight.tumblr.com/

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Pourquoi faut-il que ce soit toi ? [Ft; Shawn ♥] Lun 28 Mai - 16:56


Rester enfermé alors que le soleil brillait au-dehors n’avait jamais été dans les habitudes du Poufsouffle. Il avait besoin d’air, de pouvoir sortir, être enfermé lui donnait l’impression d’être comme un oiseau en cage. Régulièrement d’ailleurs, il se demandait comment faisait son hibou pour supporter d’être enfermé une partie de la journée. Il faudrait qu’il songe à trouver un moyen de le lâcher en pleine journée, tout en veillant à ce qu’il ne soit pas pris pour cible par des gens malintentionné …

Depuis qu’il était de retour à Poudlard, il avait enchainé les surprises. Tout d’abord sa nomination au poste de capitaine de l’équipe de Quidditch de sa maison ! Il savait qu’il était sur la liste des personnes susceptibles d’obtenir ce poste, mais pour lui ça n’était qu’un doux rêve insaisissable qu’il ne pouvait atteindre que dans ses rêves. La seconde fut la découverte que la petite française pour laquelle son cœur avait penché au cours de l’été, était elle aussi une sorcière et qu’elle faisait partie des élèves étrangers qui séjourneraient cette année à Poudlard. Lui qui avait passé la fin de l’été à se demander ce qu’il se serait passé, s’il était parvenu à lui faire comprendre qu’il ne lui voulait aucun mal, se voyait là offrir une seconde chance ! Mais Kaylee ne semblait pas partager son point de vue. Même si elle savait maintenant que tous deux partageaient un nouveau point commun, elle ne s’en était pas pour autant montré moins agressive. Son agressivité ne le gênait plus depuis qu’il en avait parlé avec son cousin, mais qu’elle l’évite était une toute autre chose. Après mûres réflexions, il ne se souvenait pas lui avoir réellement adressé la paroles depuis les vacances. Soit environ cinq ou six mois ! Peut être un « salut » de temps à autre, mais il était rare qu’il ait le temps d’en dire plus. Visiblement, malgré cette promesse qu’il s’était faite : l’oublier, il ne pouvait que penser encore plus à elle. Un signe du destin, aurait dit les passionnés de divination, et aussi peu croyant en ce genre de pratique qu’il était, il ne pouvait nier qu’on lui donnait une autre occasion de mieux la connaitre.

Alors qu’il assistait à un mini-tournois de bataille explosive, il vit entrer dans la Grande Salle l’un de ses amis qui manifestement venait de voir quelque chose de très drôle. Quand il arriva à leur hauteur, le petit groupe lui demanda ce qui le mettait dans cet état. Le nouveau venu leur raconta alors la scène dont il venait d’être témoin : un Serpentard se faire jeter par une fille de Beauxbâton qui s’était fait mal à la cheville. Au regard qu’elle lui avait jeté, il avait fait demi-tour couvert de honte. Curieux d’en savoir plus, Shawn avait fini par demander l’identité de cette fille. Il s’agissait de Kaylee Fairchild, et à l’heure qu’il était elle devait certainement avoir atteint le Hall. Il n’en fallu pas plus au Poufsouffle pour délaisser ses amis. Il leur lança seulement qu’il devait voir ça par lui-même, avant de sortir de la salle.

De sa place, il regarda le pauvre Gryffondor qui s’était approché de la tigresse se faire rejeter, ce qui ne manqua pas de le faire rire. Oh ça n’était pas méchant, mais il trouvait toujours drôle de voir un garçon se faire remercier par une fille, et ça l’était encore plus lorsque la fille en question était belle. Il resta un moment appuyé contre son pilier, les mains dans les poches de sa veste, à l’observer faire. Elle n’avait pas changé. Toujours aussi indépendante. Toujours à refuser l’aide des autres. Et pourtant, elle en aurait bien eu besoin de cette aide. La douleur que lui causait sa blessure à la cheville transparaissait sur les traits de son visage, le déformant dans une grimace par instant. Qu’elle pose sa tête contre la rambarde ne fit que confirmer ses pensées, elle n’allait pas bien. Cependant comment apporter son aide à une personne dont le caractère empêche toute aide extérieure ? A part la force, Shawn ne vit aucune autre solution. Ou du moins pas d’autres utilisable avec la française. Sous le regard de quelques curieux, qui n’avaient certainement rien d’autres à faire que de guetter quel serait le prochain idiot à tenter d’approcher la blessée, il s’avança vers le bas des escaliers. Il s’arrêta à une trentaine de centimètres d’elle. La remarque qu’elle lui lança déclencha un nouveau sourire chez le jeune homme. En français, comme en anglais, elle savait s’y faire pour qu’on la laisse en paix ! Malheureusement pour elle, lui était quelqu’un d’assez obstiné, c’est pourquoi il ne bougea pas d’un cran. Qu'elle ferme les yeux lui donnait un certain avantage, au moins là, elle ne pourrait protester contre le fait que ça soit lui qui vienne et non pas un autre.

« J’vois ça, c’est vrai que tu te débrouilles merveilleusement bien ! observa-t-il moqueur. Mais là tu gênes le passage, alors on va arranger ça. »

Sans lui laisser le temps de protester ou même de réaliser ce qu’il faisait, Shawn se pencha vers celle qui n’avait cessé de l’intrigué tout au long de l’été. Il passa un bras sous ses jambes, l’autre dans son dos assurant un équilibre sans lequel ils auraient tous deux chutés. Sa prise était sûre et ferme, même s’il veillait à ne pas écraser celle qu’il portait. Si d’apparence il semblait avoir une attitude calme et posée, bien qu’il portait dans ses bras une jolie demoiselle, au fond de lui-même il était en proie à une grande joie. Il tenait Kaylee Fairchild dans ses bras !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Beauxbâtons


ϟ Parchemins postés : 240
ϟ Date d'inscription : 08/10/2011
ϟ Points : 33

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Beauxbâtons -> Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Pourquoi faut-il que ce soit toi ? [Ft; Shawn ♥] Mar 12 Juin - 19:37

    Douleur. Ce simple mot retentissait dans l'esprit de la jeune femme, comme l'aurait fait une sonnerie d'alarme. Assourdissant, bien qu'elle soit à seule à l'entendre, ce simple mot semblait s'agripper à elle, s'insérant là où il le pouvait, se faisant ressentir dans tous son corps, la faisant chanceler à de nombreuses reprises et troublant sa vision par moment... Ce n'est pas la première fois qu'elle se fait mal en tombant de balais. Ce n'est pas la première fois qu'elle se blesse tout court même. D'ailleurs, avec un tel caractère aussi casse cou que le sien, le contraire aurait été étonnant ! Mais c'est la première fois que c'est la cheville qui encaisse entièrement le choc. Habituellement, c'est plutôt ses bras qui souffrent le plus, à cause du fameux réflexe de tendre les bras devant soi lors d'une chute afin de protéger son visage...

    A Beauxbâtons, que ce soit dans les livres ou à l'infirmerie, elle avait appris quelques sorts basiques de soin. Le sortilège 'Ferula' par exemple, qu'elle utilisa sur sa cheville afin d'y faire apparaître une attelle pour maintenir correctement l'articulation et éviter des dégâts supplémentaires. L'idéal aurait été de ne pas marcher ensuite, mais demander ou accepter l'aide d'inconnu ce n'est pas dans les habitudes de la française. Une fois l'attelle mise en place elle se mit donc en marche, prenant la direction du château en repoussant les personnes qui venaient lui proposer de l'aide. Que ce soit des filles ou des garçons, qu'ils viennent de Durmstrang, Poudlard ou Beauxbâtons, qu'ils soient élèves de telle ou telle maison ou encore enseignants, Kaylee n'y prêta pas attention, se contentant juste de les envoyer voir ailleurs, plus ou moins gentiment. Elle eu surtout affaire à des jeunes hommes, il faut l'avouer. Comme quoi l'envie de jouer au preux chevalier sauvant les demoiselles en détresse ne disparaît pas avec l'âge ! Ce sont également les garçons qui se montraient les plus insistants, les filles s'éloignant dès les premières paroles désagréables. La lionne dut même recourir à sa baguette magique pour repousser l'un d'entre eux, les insultes et menaces de castration n'ayant pas eu l'effet voulu. Habituellement, elle aurait mis ses menaces en application mais dans la situation actuelle, cette solution n'étant malheureusement - ou heureusement, selon le point de vue - pas possible elle se contenta de lui laisser un simple sortilège de croche pied accompagné d'un 'crache limace' comme souvenir. Il réfléchira surement un peu plus longuement avant de proposer aussi lourdement de l'aide à l'avenir comme ça !

    Elle atteignit finalement le hall d'entrée de Poudlard, avec difficultés et avec plus de temps qu'elle n'en aurait mis en ayant ses deux jambes valides mais elle l'atteignit, sans aucune aide extérieure. Une victoire pour elle, bien que les choses devenaient plus compliquées en vue de l'immense escalier qui se dressait à présent face à elle. Elle renonça rapidement à l'idée de monter immédiatement et seule lorsque sa cheville cogna contre une marche. C'est beaucoup trop douloureux. La seule solution pour atteindre l'infirmerie sans avoir a forcé et sans aggraver encore plus la blessure est d'accepter de l'aide. Elle n'y parviendra pas seule cette fois. L'escalier est trop grand et la douleur se fait plus insistante au fur et à mesure du temps qui passe. Elle a besoin d'aide. Ça, Kaylee l'a compris, mais l'accepter c'est une autre histoire ! Un Gryffondor s'avança vers elle, probablement alerté par la plainte qui s'était échappée des lèvres de la jeune femme, et lui proposa de l'aide pour rejoindre l'infirmerie mais Kaylee refusa, se contentant de le repousser d'un simple geste de la main agacé accompagné d'un regard noir. Elle prit ensuite place sur l'une des marches et fusilla les curieux du regard avant d'appuyer sa tête sur la rambarde, fermant les yeux pour mieux apprécier le contact froid de cette dernière sur son front.

    Des bruits de pas s'approchèrent et semblèrent s'arrêter juste face à elle. Elle n'ouvrit pas les yeux, se contentant juste de soupirer en signe d'agacement avant de prendre la parole pour refuser l'aide avant que la personne n'ait le temps de se porter volontaire. Elle n'est pas encore mal au point d'accepter de son plein grès d'être aidée. A moins qu'il ne s'agisse d'une personne avec laquelle elle est proche. Et ces personnes ne se trouvent pas à chaque détour de couloirs ! Déjà parmi ses camarades français ils sont assez peu à pouvoir se vanter d'être suffisamment proche de la demoiselle pour qu'elle s'adresse à eux avec des phrases entières comportant plus de six mots, s'il faut compter les Russes et les Anglais en plus, les personnes de confiance sont bien cachées ! Alors que la demoiselle réfléchissait aux personnes aptes à pouvoir l'aider, une voix se fit entendre, moqueuse.

      « J’vois ça, c’est vrai que tu te débrouilles merveilleusement bien ! Mais là tu gênes le passage, alors on va arranger ça. »

    Shawn Hamsford. Avant même de lever la tête vers lui, Kaylee savait qu'il s'agissait du garçon. Impossible d'oublier sa voix. Elle eu à peine le temps d'ouvrir les yeux que déjà il se penchait vers elle et glissait un bras sous ses jambes et un autre dans son dos. Surprise, elle mit quelques secondes avant de réaliser ce qui se passait. Quelques secondes durant lesquelles elle resta silencieuse alors que Shawn la soulevait de terre, avec visiblement une grande facilité. Mine de rien, il a de la force ! Mais une fois les quelques secondes de stupéfaction passées, la demoiselle retrouva ses esprits et elle plongea son regard dans celui du Poufsouffle, bien déterminée à lui faire entendre son mécontentement.

      « Repose moi par terre Hamsford. Tout de suite. »

    Elle insista particulièrement sur le 'Hamsford' afin de lui faire comprendre qu'elle n'est pas d'humeur à plaisanter, mais l'anglais est plutôt du genre à ne pas renoncer aussi facilement. Elle a déjà pu le constaté personnellement durant l'été, et cela lui a été confirmé par Samuel. Retrouver le contact des marches sur ces fesses ce n'est donc pas chose gagnée ! Tout en le fusillant du regard, elle reprit la parole alors que Shawn montait l'escalier, visiblement insensible à ses paroles, la portant toujours d'une prise ferme tout en veillant à ne pas l'écraser. Une petite attention qui malgré la situation toucha la française. Mais ça, elle ne l'avouera jamais !

      « Lâche moi je te dis ! Je te promets que si tu ne me repose pas immédiatement à terre, tu vas le regretter. »

    Tout en parlant, elle lui donna une légère tape sur l'épaule, veillant tous de même à ne pas le frapper trop fort pour ne pas lui faire trop mal (même si elle préfère penser que c'est uniquement parce qu'elle ne veux pas se retrouver lâcher à terre trop brusquement, pour ne pas être d'avantage blessée). Malgré tout, elle l'aime beaucoup, et le fait qu'il lui vienne en aide alors qu'elle n'a pas toujours été très agréable avec lui dans le passé et bien... Ça la touche plus qu'elle ne le voudrais.

      « Tu comprend quand on te parle ? J'ai pas besoin de ton aide je te dis ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaedelight.tumblr.com/

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Pourquoi faut-il que ce soit toi ? [Ft; Shawn ♥] Dim 24 Juin - 15:09

La voir souffrir à cause de sa blessure à la cheville, le dérangeait plus qu’il ne l’aurait fallu. Elle aurait dû savoir que l’atèle qu’elle s’était créée était bien pratique... Mais cela, uniquement dans un premier temps, jusqu’à ce que des médicomages prennent le relais ! Qu’elle attende les secours aurait été étonnant. Shawn imaginait l’état de sa cheville, si elle avait dû traverser l’ensemble du parc ainsi que le hall pour atteindre les premières marches du grand escalier. Le résultat ne devait pas être joli, joli. Rien que pour s’assurer qu’elle pourrait rapidement remarcher normalement, il s’était empressé de prendre la relève de ceux qui avaient tenté de l’aider. Cependant lui, lui, n’avait pas cédé face à ce qu’elle demandait. Certains auraient pu le dire fou ou suicidaire ou même lui demander de ne rien faire, qu’il aurait quand même agit.

Kaylee ne mit pas longtemps à réagir, dès qu’elle eût quitté le sol elle avait les yeux braqués sur lui. Et si au début elle ne bougea pas, sa réaction fut rapide. Elle protesta et insista pour qu’il la repose. Qu’elle l’appelle par son nom de famille plutôt que par son prénom le surpris, mais il ne tiqua pas. Elle n’appréciait apparemment pas que ça soit lui qui s’occupe d’elle, tant pis ! Il était là et il ne comptait pas partir de sitôt. Pendant qu’elle s’obstinait à lui demander de la déposer à terre, il n’avait pas perdu de temps et avait commencé à gravir les marches.

« C’est hors de question, Fairchild. Je te tiens, donc je ne te lâche pas avant que Pomfresh ne se soit occupée de toi. »

Elle voulu le frapper, Samuel l’avait prévenu que son fort caractère était à l’image de la force de ses coups. Il avait dû se tromper ou bien elle n’avait pas mit tant de conviction dans la tape qu’elle lui assena. En y réfléchissant bien, peut être s’était elle imaginée qu’en le frappant trop fort il aurait pu lâcher prise les précipitant tous les deux sur les marches. Ce qui pour elle se serait résumé à aggraver sa blessure. C’est donc pour cela qu’il était bien déterminer à ne la laisser qu’une fois qu’il aurait la certitude que tout allait bien pour elle. Et pas avant.

« Je sais bien que tu n’en as pas besoin, tu me l’as dis assez souvent. Mais j’ai pitié de ces pauvres gars que tu envoies sur les roses depuis tout à l’heure. »

Pas besoin de son aide, et puis quoi encore ? Ahh la fierté féminine …. Il la trouvait tant admirable que détestable. Dans le cas présent, il penchait plus pour le détestable. Uniquement par fierté, elle se refusait à accepter l’aide de quiconque. Néanmoins, cette décision l’avantageait bien puisque finalement, il était en ce moment même en train de monter les marches de l’escalier avec Kaylee dans les bras. L’excuse qu’il donna pour ne pas la relâcher était vraie, ces élèves qu’elle avait repoussé lui faisait presque de la peine, mais la première raison n’était pas celle-ci. Son côté protecteur était ressorti et comme d’habitude il avait été impossible d’aller contre celui-ci, c’était plus fort que lui. Dans son ascension, il croisa une amie qui paru surprise de le voir dans une telle situation. Cette dernière l’interrogea du regard, un roulement des yeux de sa part signifiant qu’il lui expliquerait tout plus tard suffit à faire hausser les épaules de la demoiselle qui regardait le duo.

« Comment tu t’es fait ça ? » Demanda-t-il, curieux.

Shawn espérait par la même occasion pouvoir la rendre un tout petit peu moins agressive et quoi de mieux pour cela que de parler de sa blessure. Bien entendu, avec Kaylee ça pouvait tourner au vinaigre. Fort heureusement si elle décidait de se montrer un peu plus violente, le palier du premier étage n’était plus qu’à quelques pas. Il éclipsa rapidement les dernières marches. Là, le sol était droit s’ils chutaient les blessures seraient minimes et puis, l’infirmerie était au bout du couloir. Il se demandait si Madame Pomfresh la prendrait immédiatement en charge ou s’il leur faudrait patienter un peu.

« A ta place je changerai de masque maintenant, le vieux dragon n’aime pas spécialement les fortes têtes. Si tu ne veux pas avoir trop d’ennuis avec elle, reste calme même si elle te refile des trucs immondes à boire. »

Il ne doutait pas un seul instant que Kaylee savait faire preuve de gentillesse quand elle le voulait, on le lui avait dit. Cette fois là, par contre il lui faudrait absolument arborer ce masque là. A Poudlard, tout le monde savait que l’infirmière de l’école n’aimait pas qu’on lui résiste lorsqu’elle décidait quelque chose. Alors si en plus ses patients arrivaient de mauvaise humeur, vous étiez assurer qu’elle ne se montrerait que peu patiente à leur égard. Arrivé devant la porte, il réaffirma sa prise autour d’elle avant d’ouvrir les portes de bois qui protégeaient la salle du bruit qui régnait dans le reste du château.

« Y’a quelqu’un ? »

La tête de l’infirmière de l’école apparue à l’autre bout de la pièce, les rides qui occupaient son front et son air préoccupé, outre le fait qu’il y avait quelques années déjà qu’elle avait plus vingt bougies à souffler chaque année, montraient qu’elle était occupée. Sûrement préparait-elle une potion ou rangeait-elle son bureau. Quoi qu’il en soit elle se présenta à eux moins de deux minutes plus tard.

« Oh ! Monsieur Hamsford, qu’avez-vous fait à cette jeune fille ? » s’enquit-elle en les voyant.

« Rien du tout,se défendit-il je l’ai trouvé en train de ramper dans le hall. Il semblerait qu’elle ai un petit problème avec sa cheville. »

Moyennement convaincue elle observa la porte par laquelle ils étaient entrés. Elle essuya ses mains humides dans son tablier et les contourna, comme si elle les avaient oublié. Lorsqu’elle sembla se rappeler de leur présence elle fit un signe de la main à Shawn lui indiquant les lits. « Oui, oui, très bien. Déposez-là sur un lit je reviens m’occuper d’elle dans une dizaine minutes. » Tandis qu’elle s’éloignait, il cru entendre quelques paroles pleines d’exaspérations au sujet de l’un des professeurs qui étaient supposé lui apporter des ingrédients.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Beauxbâtons


ϟ Parchemins postés : 240
ϟ Date d'inscription : 08/10/2011
ϟ Points : 33

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Beauxbâtons -> Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Pourquoi faut-il que ce soit toi ? [Ft; Shawn ♥] Mar 3 Juil - 14:42

    Avant même qu'elle n'ait eu le temps de protester, les bras du garçon la soulevèrent du sol. Elle ne réalisa pas immédiatement ce qui s'était passé, quelque peu surprise par le geste de son camarade puis elle sembla revenir à elle et les protestations commencèrent. Son regard planté dans celui du Poufsouffle, elle commença par lui ordonner de la reposer à terre, sans grand succès. Elle utilisa le nom de famille du garçon pour s'adresser à lui, tout aussi bien par colère que par gêne. Pour se protéger. Coincée dans ses bras, elle ne peut pas fuir comme elle en a pris l'habitude en l'apercevant. En ce moment, elle est beaucoup trop proche. C'est la première fois depuis leur rencontre qu'ils sont aussi proches, donc s'adresser à lui de cette façon est un moyen de dresser une nouvelle barrière entre eux, créer un nouveau fossé, mettre de la distance. Ne pas s'attacher, c'est la règle.

    Alors que Shawn commençait à gravir les marches, elle continua de protester, cessant toutefois de se débattre, consciente qu'agiter les jambes ne ferait qu'accroître la gravité de sa blessure, sa cheville étant déjà bien amochée par le choc et l'effort fourni. Oui, elle aurait dû rester sur le terrain et attendre les secours, accepter de recevoir de l'aide mais elle est beaucoup trop fière pour ça. Quel que soit les soucis qu'elle a pu rencontrer dans le passé, elle s'est toujours débrouillée seule, pourquoi n'en aurait-il pas été de même aujourd'hui ? Et puis, hormis une guérison plus lente et des reproches de la part de l'infirmière, qu'est ce qu'elle risque ? Ce ne sera pas la première fois qu'un professionnel du corps médical lui reproche ce genre de choses. Même son oncle, médicomage, a du mal à lui faire entendre raison. Cette indépendance, qui pourrait être vue comme une qualité chez beaucoup se révèle être certainement l'un des pires défauts de la française.

      « C’est hors de question, Fairchild. Je te tiens, donc je ne te lâche pas avant que Pomfresh ne se soit occupée de toi. »

    Le fait qu'il s'adresse à elle de la même façon, utilisant son nom de famille, la toucha plus qu'elle ne l'aurait voulu. Mais après tous, c'est elle qui a commencé. C'est elle qui l'a cherché, Shawn à tout à fait le droit de réagir comme ça. Et puis, mettre de la distance entre eux, c'est ce qu'elle veut non ? Elle s'efforça donc de ne rien laisser paraître, se contentant de continuer à se débattre verbalement pour retrouver le contact du sol sous ses pieds, allant jusqu'à donner une faible tape sur l'épaule du garçon. Elle aurait pu y mettre plus de conviction, mais l'idée de lui faire du mal l'en empêcha et... Au fond, être dans ses bras ce n'est pas si désagréable que ça !

      « Je sais bien que tu n’en as pas besoin, tu me l’as dis assez souvent. Mais j’ai pitié de ces pauvres gars que tu envoies sur les roses depuis tout à l’heure. »

    Une moue boudeuse se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Alors c'est comme ça ? Il l'aide simplement parce qu'il a pitié de ceux qu'elle a repoussés ? C'est bien un Poufsouffle, pour s'inquiéter ainsi des autres ! Elle marmonna quelques paroles, où seuls les mots « Crétins », « Pas besoin d'eux » et « Juste des profiteurs » se firent entendre clairement puis elle croisa ses bras sur sa poitrine, ne sachant pas quoi faire d'autre. S'agripper à son cou ? Impossible. Ce serait encore un moyen de réduire la distance. Même si l'idée est tentante, il faut qu'elle résiste. Lasse de se débattre alors qu'il est évident que Shawn ne cédera pas, elle resta ensuite silencieuse, son regard noir ne la quittant pas pour autant. Ils étaient quasiment arrivés en haut des escaliers qu'une fille croisa leur route, se stoppa et sembla interroger Shawn du regard, visiblement surprise de le voir ici, la française dans les bras. Française qui ne pu s'empêcher de foudroyé l'anglaise du regard, sentant la colère refaire surface. Qui c'est celle là d'abord ? Shawn a pas mal de succès auprès de la gente féminine, fait elle partie de ces filles qui ont le béguin pour lui ? N'étant pas en mesure de demander des informations et de se montrer possessive envers le jeune homme, Kaylee dû faire de grands efforts pour se taire. Elle se mordit la langue et sa moue boudeuse refit son apparition, bien que plus contrariée que précédemment, alors que son camarade éclipsait les dernières marches en quelques enjambées rapides.

      « Comment tu t’es fait ça ? »
      « ... Si j'te l'dis tu me lâche ? »

    Bon, pas sûr qu'il accepte le compromis mais ne dit on pas que « qui ne tente rien n'a rien » ? Un bref sourire fit son apparition sur le visage de la Gryffondor suite à ses paroles avant qu'elle ne retrouve son visage fermé. Garder ses distances. Ce n'est pas en agissant ainsi qu'elle va le maintenir éloigné par la suite ! Elle reconnu le couloir menant à l'infirmerie et se sentie partagée entre le soulagement et la déception. Soulagement car malgré les apparences sa cheville était douloureuse. Et très certainement gonflée puisqu'elle se sentait à l'étroit dans sa chaussure, comme si elle avait serré trop fortement les lacets de cette dernière. Et déception car l'arrivée à l'infirmerie signifie qu'elle va devoir rester immobile le temps que la blessure soit soignée, voir guérie. Un véritable supplice pour la demoiselle qui ne tient quasiment jamais en place ! Quitter les bras du jeune homme la tiraillait également entre ces deux sentiments. D'un côté, elle aurait voulu y rester plus longtemps, malgré les apparences, afin de profiter au maximum de cette proximité entre eux, mais en même temps, restée dans cette position voudrait dire réduire à néant tous ses efforts pour refouler les sentiments qu'elle ressent pour Shawn. Restée trop longtemps dans ses bras pourrait être suffisant pour lui donner l'envie de retrouver cette sensation dans le futur et surtout, s'ils restent trop longtemps ainsi, ses battements de coeur risqueraient de la trahir... La voix de Shawn se fit de nouveau entendre, la faisant sortir de ses pensées.

      « A ta place je changerai de masque maintenant, le vieux dragon n’aime pas spécialement les fortes têtes. Si tu ne veux pas avoir trop d’ennuis avec elle, reste calme même si elle te refile des trucs immondes à boire. »

    Sur ses quelques mots il réaffirma sa prise, la serrant un peu plus contre lui afin d'ouvrir la porte de l'infirmerie. Alors qu'il appelait après l'infirmière, la fameuse Madame Pomfresh, qu'il avait qualifiée de 'vieux dragon' à peine quelques minutes auparavant, Kaylee s'efforça de faire son plus beau sourire malgré la douleur, obéissant ainsi à l'anglais. Il est ici depuis six ans, il doit bien connaître le personnel donc s'il lui conseille de jouer à la gentille petite fille modèle pour éviter les ennuis autant l'écouter et faire ce qu'il dit. Surtout que les bruits de couloir ont déjà fait comprendre à la demoiselle qu'il vaut mieux ne pas se frotter de trop près à l'infirmière qui prend son rôle très au sérieux, n'hésitant pas à interdire les visites à ses patients lorsqu'elle le juge nécessaire. Elle passa ses bras autour du cou de Shawn, se disant qu'après tous s'il faut jouer le jeu autant faire en sorte d'être le plus crédible possible et en profiter un peu ! L'infirmière fit finalement son apparition à l'autre bout de la pièce puis face à deux à peine deux minutes plus tard.

      « Oh ! Monsieur Hamsford, qu’avez-vous fait à cette jeune fille ? »
      « Rien du tout, je l’ai trouvé en train de ramper dans le hall. Il semblerait qu’elle ai un petit problème avec sa cheville. »

    Quoi ? « Ramper dans le hall » ? C'est bien ce qu'il a dit ? Tout en adressant un sourire hypocrite à l'infirmière qui essuyait ses mains dans son tablier, visiblement pas très convaincue, Kaylee planta ses ongles dans le cou du garçon. Elle était assise dans les escaliers, pas en train de ramper dans le hall ! Madame Pomfresh désigna les lits d'un geste de la main et s'éloigna, annonçant qu'il pouvait la laisser ici et qu'elle viendrait s'occuper d'elle dans une dizaine de minutes. La lionne ne fut pas très enchantée de la réponse. Une fois qu'elle fut de nouveau seule avec Shawn elle retira ses bras d'autour de son cou, les croisant de nouveau sur sa poitrine et elle désigna les lits d'un signe de la tête avant de prendre la parole.

      « Alors déjà, je ne rampais pas ! J'étais assise sur les marches de l'escalier, c'est complètement différent ! Maintenant tu peux me poser c'est bon. » Elle attendit d'être sur le lit pour continuer « Tu as entendue ce qu'elle a dit ? Elle revient dans dix minutes, tu peux donc retourner à tes occupations, je peux me surveiller toute seule aux dernières nouvelles. Bravo, tu as accompli ton acte chevaleresque de la journée, c'est très bien. Ouste maintenant ! »

    Elle accompagna ses paroles d'un geste évasif de la main en direction de la porte. Attendre dix minutes avant d'être prise en charge ? Elle va plutôt se débrouiller seule oui ! Une fois que Shawn aura quitté la pièce elle trouvera certainement une potion quelconque ou de la pommade et des bandages. Rester dix minutes immobiles sur un lit à attendre patiemment ? Si le 'vieux dragon' pense qu'elle va obéir gentiment, elle peut changer de métier dès maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaedelight.tumblr.com/

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Pourquoi faut-il que ce soit toi ? [Ft; Shawn ♥] Sam 11 Aoû - 19:00



Il ne lui avait pas fallu longtemps pour comprendre comment agir avec la française. Bien qu’elle appartienne à la gente féminine, il fallait tout de même savoir utiliser la manière forte avec elle. Et c’est ce qu’il avait fait pour la faire grimper ses escaliers. Pas très sympa comme attitude diront certains, mais il aurait certainement fallu un moment à la demoiselle pour rejoindre l’infirmerie. Au fond, il n’avait fait que lui rendre service, de quoi se plaignait-elle ! Jamais contente, ou pas en sa présence en tout cas. L’entendre marmonner quelques injures et commentaires contre les personnes qui avaient voulu l’aider, les bras croisés, réussit tout de même à le faire sourire. On aurait dit une enfant en train de bouder parce qu’il lui aurait été refusé quelque chose. Mais il se retint de partager cette image qu’il avait d’elle à cet instant, nul doute qu’elle se serait vexée. Ou pire, aurait tenté de l’assassiner publiquement avec son regard noir..

« Bien sûr, et puis j’irai faire ami-ami avec le nouveau prof de DCFM avant d’aller épouser l’un des fantômes de l’école ? » ironisa-t-il. « Plus sérieusement, j’ai dit que je t’emmener à l’infirmerie ça mérite bien que tu me dises comment tu t’es blessée, non ?»

Peu de chance qu’il obtienne une réponse pour le moment, elle était bien trop occupée à bouder, il retenterait d’obtenir une réponse plus tard car oui, il était déterminé à avoir sa réponse. Shawn fut surpris quand il sentit les bras de la brune s’enrouler autour de son cou, c’était bien la première fois qu’elle acceptait de l’écouter. Une première victoire. Tout le temps, soit moins de cinq minutes, qu’il passa à expliquer ce qu’il s’était passé à l’infirmière elle resta silencieuse se contentant de sourire. Etrange réaction de sa part, mais tant mieux en un sens. Au moins, Pomfresh ne s’imaginerait pas de choses fausses si une seule version était donnée. Et puis, comme Kaylee ne paraissait toujours pas décidée à lui dire ce qui lui était arrivée, tous devraient se contenter de ce que lui raconterait. Quand ils furent à nouveau seuls, le mauvais caractère de la Gryffondor ressorti. Il ne lui avait pas fallu longtemps, songea-t-il. Elle ôta bien vite ses bras pour les replacer contre sa poitrine et se mis à râler. Ah les femmes … vous changiez un petit détail de l’histoire originale et elle vous en faisait une affaire d’état ! Il n’avait rien fait de mal, à ce qu’il sache. Lui n’était pas aussi pointilleux.

« Alors déjà, je ne rampais pas ! J'étais assise sur les marches de l'escalier, c'est complètement différent ! »
« C’est presque pareil, tu ne vas pas te mettre à chipoter pour un détail comme celui-ci quand même ? »

Il avança dans l’allée principale pour finalement se diriger vers un lit. Les lieux n'avaient pas vraiment changé, peut être deux ou trois lits en plus mais sinon il y avait toujours cette même odeur qui régnait. Ce parfum propre aux infirmeries et autres lieux médicaux, des lieux qu'il ne portait pas spécialement dans son coeur. Il la déposa avec un peu moins de délicatesse qu’il aurait su et surement dû le faire, mais elle n’avait qu’à pas lui planter ses griffes dans la peau. Puéril peut être, mais tant pis. Il avait légèrement arrangé les faits à sa façon mais mieux valait vendre cela à l’infirmière.

« Bravo, tu as accompli ton acte chevaleresque de la journée, c'est très bien. Ouste maintenant ! »
« Un chevalier n’abandonne jamais la dame qu’il vient de sauver, à moins d’être certain qu’elle soit remise sur pied ! Un acte de se genre ferait insulte à la bonne éducation qu’il aurait reçu dans sa jeunesse. » fit-il sur un pseudo air théâtral. « Et puis, j’ai hâte de voir comment ça va se passer avec Pomfresh. Donc, je reste. »

Il fit quelques pas avant de se décider à rejoindre la fenêtre. Il ne pouvait rester en place, c’était bien connu. Il prit appuie contre le rebord de cette dernière, bras croisés contre son torse. Il était à l’opposé du lit où il venait de déposer Kaylee, de là il la voyait très bien. Attendant une quelconque réaction de sa part, il en profita pour se passer la main dans le cou là où elle avait enfoncé ses ongles dans son cou. Cela n’était pas trop douloureux, mais c’était loin d’être agréable.

« J’aurai jamais cru que tu étais une sorcière, si on me l’avait dit ! Après tout, Sam est un moldu comme le reste de ses potes. »

Certes, il y avait de meilleurs sujets de conversation, il en était parfaitement conscient. Mais celui-ci il l’étonnait toujours autant que le jour de la rentrée, et il ne la connaissait pas suffisamment bien pour savoir de quoi parler avec elle. Il avait bien eu cette conversation avec son cousin à son sujet, mais il savait que parler de cela serait une énorme erreur. Il ne fallait pas réduire à néant le semblant de communication qu’ils avaient commencé à crée quelques minutes plus tôt. Se rendre en France signifiait pour lui devoir faire une coupure avec le monde magique, il y était habitué et ne s’était pas tellement attendu à croiser la route d’une sorcière en France. Il doutait que les choses se fussent passées différemment si l’un et l’autre avait été au courant de la véritable nature de l’autre, mais au moins auraient-ils pu échanger tous deux à ce sujet. Les efforts qu’il faisait pour ne pas se servir de magie en public, lorsqu’il était chez son oncle et sa tante en France, étaient considérables … Mais il n’était pas chez lui, il ne pouvait pas en faire comme il le voulait. Au fil du temps, il avait fini par se faire à cette idée. Il vivait donc un mois par an en parfait moldu ignorant tout de l’existence de la communauté magique ! Images immobiles, peintures muettes et fixes, foot, tennis, … Il était loin d’être perdu, mais après six ans passés à baigner dans la magie le retour à sa vie d’avant était toujours étrange.

« Bon, toujours pas motivée à me raconter comment tu t’es fait mal ? Bagarre ? Mauvaise chute ? »

D’un coup de tête il désigna la cheville blessée de Kaylee. Son pied devait être un peu à l’étroit, mais n’y connaissant rien en médecine et en n’ayant qu’à peine les bases en premiers secours il ne pouvait rien faire pour l’aider. Dommage. Il resta donc là, à l’observer toujours curieux d’en apprendre plus. Il était dans sa nature de vouloir savoir plus de choses sur les sujets ou personnes qui l’intéressaient.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pourquoi faut-il que ce soit toi ? [Ft; Shawn ♥]

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi faut-il que ce soit toi ? [Ft; Shawn ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: AUTRES :: Corbeille-