Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


6ème année ϟ (C) Poursuiveur


ϟ Parchemins postés : 361
ϟ Date d'inscription : 18/05/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 70
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro Mer 4 Juil - 9:36

[Réponse éditée]


Dernière édition par Leroy de Louvière le Mar 11 Nov - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro Dim 8 Juil - 15:13

    Wawira passa une main moite sur un front qui l'était tout autant. Elle se savait échevelée. Si quelqu'un passait par là, elle lui aurait offert triste figure, mais pour le moment c'était le cadet de ses soucis. Pour le moment il s'agissait de calmer la monstrueuse potion, qui semblait presque vivante aux bruits et à l'agitation qu'elle montrait. Et un être vivant friand des mauvaises blagues. Par la barbe de Merlin ! Pourquoi avait-il fallu que Slughorn choisisse une recette aussi compliquée.... ? Bien sûr en théorie, réussir quelque chose de difficile permettait, après de longs efforts, de réussir bien plus aisément tout le reste. Oui mais elle avait déjà beaucoup de mal avec ce reste. Le professeur semblait persuadé qu'il s'agissait d'un blocage qu'il souhaitait absolument annihiler. Peut-être pas uniquement par altruisme d'ailleurs. Sans doute le Maître des potions commençait-il d'être exaspéré par le tour catastrophique que prenaient un peu trop fréquemment ses cours quand la jeune Gryffondor s'y trouvait.
    La potion était censée, à ce stade, être aussi cristalline que de l'eau de source et émettre un parfum léger de sucre d'orge. Au lieu de ça, elle arborait un panel de couleurs arc-en-ciel, toutes pailletées. Très joli mais un peu kitch... Et pas du tout le résultat escompté. Sans parler de cette odeur prenante de guimauve beaucoup trop forte et entêtante pour être agréable.
    Elle frappa la table d'un coup sec, frustrée. Si ça n'avait tenu qu'à elle, Wawira aurait planté là son chaudron et serait rentrée à la salle commune. De toutes manières, elle n'aimait pas les potions : autant arrêter le tir et s'améliorer dans d'autres domaines. Mais non. Slughorn avait été formel et pour le coup exceptionnellement strict : pas question de rentrer tant qu'elle n'aurait pas réussi. Il voulait trouver un flacon de la potion demandée sur son bureau le lendemain matin ou bien son élève encore au travail. Il lui avait même laissé un mot d'excuses signé de sa part, pour le cas – fort probable – où cela obligerait la jeune fille à rentrer après le couvre-feu. C'était prometteur...

    Faire une pause ? Impossible dans l'immédiat, la potion semblait un peu trop agitée et Wawè cherchait tant bien que mal un moyen de calmer le monstre dans les explications de son manuel. Pourtant son attention fut détournée par le bruit de la porte qui s'ouvrait et vers laquelle elle tourna son regard avec sans doute un peu trop d'espoir : Slughorn était-il revenu ? Devant l'évidence, allait-il enfin la laisser retourner à la salle commune ? En l'occurrence elle se fichait bien qu'il arbore son habituel air désespéré, dès lors qu'elle serait libérée de ce maudit chaudron.
    Mauvaise pioche. C'était Leroy de Louvière. Sa déception ne dura que le temps de renoncer à une échappatoire et elle sourit devant la surprise du Serdaigle, un peu malicieuse malgré l'état un peu pitoyable dans lequel elle se trouvait. Elle balaya d'un geste le "dérangement" dont il s'excusait. D'ailleurs peut-être qu'il avait une solution pour calmer les remous du liquide multicolore ? Cette nouvelle espérance chassa provisoirement son habituelle curiosité et qui aurait aimé pour le coup savoir de quels ingrédients il pouvait bien avoir besoin.

    -Ah Leroy ! Comment..

    Elle s'interrompit net en se rendant compte que sa potion se... trémoussait ?! En faisant un drôle de bruit de gargouillis de mauvais augure. Elle chercha désespérément du regard quelque chose qui pourrait empêcher l'inévitable de se produire....
    Trop tard....
    Dans un petit "ploc" à l'innocence trompeuse, une bulle se forma et éclata. Une minuscule bulle. Mais de jolis dégâts : qui aurait cru qu'une seule et si minuscule bulle pouvait projeter autant de liquide ? Eh bien les faits parlaient d'eux-mêmes. L'inévitable n'avait pas été évité et l'explosion avait eu lieu. Et forcément juste à l'arrivée de Leroy, bien sûr.... Sinon ça n'aurait pas été drôle : maudit coup du sort ! Maudites potions. Si seulement ça n'avait été que d'échouer la majorité du temps, ça aurait été. Mais il fallait systématiquement que ce soit au mauvais moment et de la mauvaise manière.
    Habituellement blasée, la jeune fille ne put cette fois s'empêcher de pousser un "Aïah !" qui sentait ses origines africaines dans les accentuations, tant elle était gênée d'avoir fait un tel accueil au Serdaigle.


    -Oh non ! Désolée désolée ! C'était pas intentionnel ! J'te jure.

    C'est que les apparences ne parlaient pas pour elle : la potion avait explosé droit vers l'entrée – la poisse complète... - comme visant le nouveau venu. A croire, encore une fois, que la potion était douée de conscience et s'y était projetée volontairement ! Les murs étaient désormais recouverts d'un voile multicolore et pailleté à l'odeur trop sucrée, presque écœurante. Et le jeune homme semblait s'y fondre sans peine tant il avait reçu son content du liquide sirupeux.

    -Attends, ne bouge pas : recurvite maxime  !

    Ce sort-là, elle ne l'avait certes pas inventé, mais elle le maîtrisait parfaitement. Nécessité faisant loi... Les éclaboussures disparurent rapidement sans laisser de trace. C'était au moins ça. Elle n'avait rien déclenché qui nécessite de prendre de plus grandes mesures de réparation. Cette fois.
    Un peu inquiète tout de même qu'il ne la croie pas tout à fait – après tout n'étant pas de la même année, il n'avait pas été le témoin de la longue suite de désastres auxquels elle avait donné lieu en potions, alors qu'il avait été en revanche bien placé pour connaître ses mauvais coups lorsque leur animosité réciproque était au plus haut – Wawira se mordilla un instant la lèvre, puis haussa les sourcil et fit un sourire un peu penaud en une mimique désolée.


    -J'ai vraiment pas fait exprès. J'ai... J'ai du mal en potions... Hem... C'est pour ça qu'j'suis là d'ailleurs. Slughorn veut que je m'entraîne. Et ici j'ai tous les ingrédients qu'il faut.

    Tous les ingrédients qu'elle n'aurait jamais pu s'acheter même si elle n'en avait pas fait une aussi grande consommation, étant donné le nombre d'essais qu'il lui fallait pour réussir un simple filtre. Poudlard donnait bien une bourse aux enfants dont les familles moldues n'avaient guère les moyens d'assumer les fournitures scolaires, mais c'était loin de pouvoir couvrir les frais d'ingrédients parfois extrêmement chers. Dont certains qui venaient d'être tristement gâchés...
    Maigre consolation, la potion semblait s'être endormie, lisse comme une mer d'huile et ne produisant plus qu'un léger ronron.


    -Et toi ? Qu'est-ce que tu viens faire ici ? J'veux dire : t'as besoin d'ingrédients à cette heure-ci ?

    Ce n'était pas par méfiance qu'elle posait la question, encore qu'elle n'en fût pas encore complètement dépourvue concernant de Louvière. Ça aurait été stupide. Il avait été un des plus retors de ce sale petit groupe de racistes dégénérés qui pourrissaient l'école. Et elle imaginait sans peine que plusieurs d'entre eux n'auraient pas vu d'un mauvais œil d'essayer de se gagner la confiance de gens comme elle pour mieux les frapper dans le dos ensuite. Pourtant elle avait envie d'y croire cette fois. Instinct ? C'est ce qu'elle aimait de se dire. En fait elle se morigénait souvent pour être aussi enthousiaste concernant le changement de Leroy, en tous cas intérieurement plus qu'elle ne le laissait voir. Être tolérante c'était bien. Encourager et soutenir quelqu'un qui faisait de tels efforts c'était un devoir. Mais il ne fallait pas verser dans la naïveté non plus. Drôle et difficile dosage. Et qui penchait beaucoup en faveur du Serdaigle : Wawè était trop positive pour être paranoïaque, trop pour ne pas s'accrocher plus aux bons signes qu'aux mauvais.
    Quoi qu'il en soit, la méfiance n'était vraiment pas à l'origine de cette question. Ce n'était même pas la curiosité. Qui surgit tout de même la seconde d'après. En fait il s'agissait juste de changer de sujet plutôt que de s'épandre sur ses piètres talents en matière de potion. Sans être orgueilleuse, elle partageait avec beaucoup de gens le peu de goût à souligner ses propres échecs, défauts et difficultés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ (C) Poursuiveur


ϟ Parchemins postés : 361
ϟ Date d'inscription : 18/05/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 70
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro Lun 9 Juil - 11:20

[Réponse éditée]


Dernière édition par Leroy de Louvière le Mar 11 Nov - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro Mer 11 Juil - 20:32

    Un moment, elle crut sérieusement qu'il allait exploser. Qu'elle aurait même probablement droit à de nouvelles insultes, dégradantes et puant l'intolérance rigide. L'idée de le voir redevenir l'odieux salopard qu'il était auparavant la fit se crisper, la main raffermie sur sa baguette, mâchoire serrée et l'œil plus dur. C'était instinctif, non maîtrisé. Cela l'attristait dans le même temps d'ailleurs. Mais elle avait malheureusement plus de souvenirs de Leroy comme un infect personnage que l'inverse et s'il décidait de révéler que tout cela n'avait été qu'une méchante comédie... ? Il n'était pas question qu'il la surprenne sans ressource. Elle était prête ! Tout cela, Wawira n'y réfléchit pas vraiment. Cela lui traversa l'esprit comme un éclair... qui disparut aussi vite dès qu'il s'excusa.
    La tension, elle, ne disparut pas immédiatement et la jeune fille fronçait légèrement les sourcils sans même s'en apercevoir. Pourtant, à mesure qu'il parlait, elle se détendait d'autant, ses traits redevenant sereins, et puis même malicieux.
    Jusqu'à la surprise qui lui fit lever haut les sourcils : quoi, sérieusement ? Il proposait de l'aider ? En potion ? Ce n'était pas une blague ? Oh ça.... Ca n'était pas tomber dans l'oreille d'une sourde ! Non non non...

    Et en même temps, elle s'en voulait un peu de son propre mouvement de méfiance. Wawè savait qu'il était légitime de rester défiante à l'égard de Leroy, mais elle n'aimait pas pour autant le fait de s'y être aussi facilement laissée aller. C'était bien beau de parler de tolérance ! Mais qu'est-ce que ça valait si on était pas capable de prendre sur soi soi-même ? Rien du tout ! Et elle ne verserait pas là-dedans !

    La jeune fille fut cependant une nouvelle fois soufflée par la réaction du Serdaigle, cette fois face à sa question. Un court instant, elle n'aurait su dire si ça avait été du lard ou du cochon. Alors ça ! … Leroy venait-il vraiment de faire de l'auto-dérision ? Cela semblait bien plus extraordinaire que le fait qu'il présente des excuses. En fait cela semblait même un bien meilleur signe ! Elle imaginait difficilement l'un de ces petits princes plaisanter sur eux-mêmes, même pour tromper leur monde.


    -Pour une fois ?, répéta-t-elle.

    Elle éclata de rire. Un rire aussi rauque que sa voix mais qui n'en résonnait pas moins joyeusement sur les murs sinistres du cachot.


    -Ca va, tu tiens le coup ? C'est pas trop dur de te retenir de m'apprendre les bonnes manières, Môssieur le Sang pur ?

    De nouveau elle rit. Ce n'était qu'une bonne plaisanterie. Elle imaginait mal qu'on puisse être victime d'une addiction à faire des mauvais coups. Avoir de mauvaises habitudes oui, et une mauvaise mentalité tout autant. Mais elle trouvait très drôle l'idée qu'en fait tous ces racistes n'étaient que de pauvres drogués à la méchanceté. Cela les … descendait, les discréditait, les rendait faibles. Cela faisait rire de toutes manières.
    Ce n'était pas contre Leroy, d'ailleurs. Si elle en plaisantait ainsi avec lui, c'était bien parce qu'elle estimait qu'il devait avoir acquis un peu de ce sens de l'humour et de l'auto-dérision dont ses anciens camarades semblaient si dramatiquement dépourvus. C'était lui-même qui avait commencé à plaisanter là-dessus d'ailleurs.
    Et puis... Les Serdaigles étaient souvent bien trop sérieux pour leur propre bien. Les dérider, c'était leur rendre service.


    -Hakuna shinda, va ! Ca veut dire "pas de souci" !

    C'était sa façon à elle d'accepter ses excuses à lui, mais aussi de faire comprendre qu'elle n'avait fait que plaisanter gentiment, sans se moquer de lui. Au cas où il n'avait pas compris. Après tout, elle avait la langue agile et acide, beaucoup en faisaient les frais. Si bien qu'il y avait un paquet de gens qui se sentaient visés alors qu'il ne l'était pas. Et puis elle ne maîtrisait pas toujours l'impact que ses paroles pouvaient avoir sur l'égo des autres. La majorité du temps, elle s'en fichait, parce que les gens dont l'égo était trop grand pour qu'ils puissent rire d'eux-mêmes ne l'intéressaient pas beaucoup.... durant le temps où ils étaient vexés uniquement.

    -T'étais sérieux quand tu disais que tu m'aiderais ?.... Ou plutôt... Tu t'rends compte dans quoi tu t'embarques ? Et si les paillettes ne s'enlèvent pas ?

    Elle aurait aussi pu lui demander de finir cette potion à sa place. Mais cela aurait été aller trop loin : elle avait sa fierté tout de même ! Elle n'était pas l'une de ces pimbêches qui faisaient tout faire par les autres de peur de se casser un ongle ! En revanche, bénéficier de l'aide et des conseils d'un Serdaigle de 6e année – ceux de son niveau, qui étaient pourtant tout à fait collaboratifs dans les autres cours, refusaient catégoriquement de s'associer avec elle en Potion et en Botanique, par crainte d'une mauvaise note qui ferait chuter leur moyenne, entre autres.... - c'était une sacrée opportunité. Et après tout, de Louvière venait bien d'une famille de sang-pur. Tous n'étaient pas exceptionnellement doués, mais ils connaissaient certains petits trucs qu'aucun enfant de Moldus n'auraient pu apprendre.
    Toutefois.... Wawlra se mordilla la lèvre en une mimique pensive démentie par une fossette creusée dans l'une de ses joues et le pétillement de ses yeux.


    -Mais il faudrait que tu promettes de ne rien dire à Slughorn.. Ca c'est... Un peu répréhensible, non... ? Je voudrais pas te faire risquer une rechute.

    La Griffondor affichait un sourire éclatant. Eh ! Mais c'est que Leroy lui offrait là l'occasion inespérée de ne pas passer des heures dans ce cachot lugubre à s'escrimer à réussir une recette qui la désespérait d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ (C) Poursuiveur


ϟ Parchemins postés : 361
ϟ Date d'inscription : 18/05/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 70
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro Mer 25 Juil - 10:33

[Réponse éditée]


Dernière édition par Leroy de Louvière le Mar 11 Nov - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro Dim 5 Aoû - 12:21

    L'auto-dérision ne semblait pas encore tout à fait naturelle chez Leroy, mais au moins en faisait-il preuve. On ne pouvait pas prétendre adhérer à des valeurs de respect et de tolérance et et ne pas reconnaître les efforts et se montrer patient. Et c'est ainsi qu'elle décida de ne pas prendre mal le "Miss née-Moldue", qu'en toutes autres circonstances, voire quelques mois plus tôt, elle aurait considéré comme une insulte ou du mépris. Mais c'est que d'un autre côté, le Serdaigle prenait visiblement sur lui pour ne pas s'irriter et même pour montrer de l'intérêt. Venant de quelqu'un qui aurait pu être l'incarnation de la pédanterie, de l'orgueil et de la hauteur à peine un an auparavant, c'était même une jolie preuve de bonne volonté.
    Elle sourit donc, les sourcils un peu haussés malgré tout parce que ne voulant pas chercher à faire croire qu'elle avait été dupe de l'hésitation qu'elle avait sentie dans les mots qu'il avait choisis.

    Enfin : il allait vraiment l'aider. Alors bien sûr, de deux choses l'une, ou il était ignorant de l'ampleur du risque, ce qui n'était pas impossible malgré l'accueil pailleté dont il avait été victime. Ou il était vraiment prêt à tout pour leur faire comprendre qu'il avait vraiment changer de camp. Pour un peu, Wawira serait presque revenu sur sa proposition d'aide, en lui disant que sincèrement c'était adorable, mais que sérieusement, se donner tant de mal n'était peut-être pas nécessaire. Pour un peu.
    A quel point cela était-il dur pour un sang-pur ou un aristo de condescendre à reconnaître qu'il était égal à tous les autres, ou plutôt que les autres étaient ses égaux ? Probablement beaucoup. Cela avait un côté jouissif quand ils y étaient contraints, et Wawira n'aurait pas hésité plus que les autres Gryffondors à se moquer et enfoncer celui qui se trouverait dans cette situation : bien fait ! Mais le cas de Leroy était différent : visiblement c'était une démarche volontaire. Alors mieux valait tenter de l'aider plutôt que de regarder, goguenarde. Ca c'était la façon de faire des sang-pur non ? Pas question d'avoir les mêmes travers !

    Ne restait plus qu'à espérer qu'elle n'était pas la plus naïve et stupide de sa Maison, et qu'elle n'aurait pas, plus tard, à se mordre les doigts d'une douloureuse désillusion.


    -C'est gentil à toi. Alors au travail !, fit-elle en frappant dans ses mains, faisant tinter sa multitude de bracelets colorés au passage.

    Et puis se rappelant que le retour de Slughorn restait cependant une éventualité à ne pas prendre à la légère :


    -Mais avant... Alerto !, lança-t-elle d'une voix autoritaire, faisant décrire à sa baguette un signe triangulaire rapide et nerveux, en une dizaine de gestes secs, toutefois apparemment très précis. Un jet de couleur vert et rouge jaillit vers la porte de la pièce et en entoura le chambranle. La lumière rouge s'évanouit, la verte continua d'encadrer la porte. Si quelqu'un en approchait, elle passerait au rouge. C'était l'un des sorts les plus pratiques qu'elle avait inventés et elle n'en transmettait pas la façon de faire à n'importe qui : imaginer que celui-ci pourrait tomber aux mains des Serpentards et autres sales types... Cela l’écœurait d'avance. Elle travaillait d'ailleurs déjà sur un contre-sort de son propre sortilège, au cas où, on ne savait jamais. Pour l'instant ça ne donnait rien mais Wawira gardait bon espoir d'y parvenir. Sans doute aurait-elle dû passer plus de temps à essayer de rattraper son retard en potions qu'à inventer de nouveaux sortilèges, mais le premier était désespérant et l'autre nettement plus gratifiant.

    -Pas mal pour une née-Moldue, nan Sang-pur chéri ? Usinjari ! C'est du swahili. Slughorn m'a demandé de réaliser un philtre de concentration. Je suis sûre qu'il l'a fait exprès.. Genre... Pour que je m'en serve en potions ensuite. C'est vrai que ce serait pratique, mais de là à le dire devant tout le monde. A une Poufsouffle il a demandé qu'elle fasse de la poudre de bravoure... Par contre bizarrement il ne demande à aucun Serpentard de réaliser ne serait-ce qu'une dose d'humilité...

    Interrompant ce flot de paroles malicieuses, le cognard vert sortit du chaudron sans prévenir. Ou plutôt, la potion verte. Qui avait profité de ce qu'on ne lui avait plus accordé d'attention pour rôtir doucement sur son feu et se transformer en une espèce de boule compacte qui... rappelait diablement les cognards par son comportement chaotique. Il partit dans tous les sens, rebondissant follement sur les murs, le plafond, les étagères. Avant d'exploser en fumée. Deux catastrophes en quelques minutes... Elle faisait très fort ce soir...
    Wawira soupira avant de lever sa baguette vers les livres éparpillés au sol. Mais s'occuper ainsi ne cachait pas l'air soudainement penaud qui avait remplacé complètement son espièglerie. Envolés l'enthousiasme et la malice.


    -On ferait peut-être mieux de tout reprendre à zéro non ?

    Baguette levée, elle était clairement prête à ranger – de nouveau.... - la salle, mais se tenait tout aussi visiblement loin du chaudron. Maintenant qu'elle lui avait demandé son aide, elle ne pouvait pas abandonner. Mais l'idée lui restait quand même diablement bien accrochée à la cervelle : franchement, à quoi bon ? Une autre partie d'elle-même en revanche refusait de laisser tomber : surtout devant lui. Non pas parce qu'il était un Sang-pur, et un ancien ennemi. Mais parce qu'elle était une Gryffondor : leur qualité principale, c'était le courage non ? Abandonner face à l'adversité c'était de la lâcheté. Le faire en plus devant quelqu'un qui visiblement avait pris de terribles risques en tournant le dos à ses anciens alliés, c'était impensable. Wawè pouvait, comme d'autres, avoir encore quelques doutes quant à la sincérité de Leroy. C'était naturel. Mais elle ne pouvait ignorer cependant l'impressionnante cicatrice qui était apparue sur le visage du jeune homme depuis qu'il avait déclaré renoncer aux idéaux sang-pur. Quelle drôle de lionne serait-elle si elle ne se montrait pas à la hauteur du courage du Serdaigle ?

    Ces pensées donnaient à la sorcière un air concentré et sérieux sans qu'elle s'en rende vraiment compte. Et, entre deux coups de baguette remettant de l'ordre dans la salle, elle jetait fréquemment au chaudron un regard de défi mécontent qu'elle réservait habituellement aux plus abrutis des Serpentards. Mais c'était décidé : elle réussirait cette maudite potion ce soir !

Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ (C) Poursuiveur


ϟ Parchemins postés : 361
ϟ Date d'inscription : 18/05/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 70
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro Lun 3 Sep - 16:31

[Réponse éditée]


Dernière édition par Leroy de Louvière le Mar 11 Nov - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro Ven 7 Sep - 17:58

    Elle n'avait pas pu s'empêcher de pouffer à l'idée de plusieurs Serpentards devenant soudainement humbles. Les trois pseudo-reines déjà. Ca soulagerait tout le monde, Wawira était prête à le parier, même au sein de leur propre maison. Ah et puis cette saleté de Russe : Dimitrov ! Alors lui... Si elle pouvait lui faire ingurgiter un chaudron entier d'humilité.... Personne n'était plus insupportable que ce type ! De toutes manières, lui, elle n'allait pas le louper ! Habituellement, par prudence, elle n'aimait pas utiliser de trop grands moyens contre certains spécimens.. disons visiblement dangereux. Mais Dimitrov la rendait littéralement folle ! Oh oui, un jour elle allait le ridiculiser devant tout le monde ! Elle lui concocterait un sortilège rien que pour lui ! Il ne s'en remettrait pas ! … Il s'agirait de bien réfléchir du jour où elle le lancerait parce que malgré tout, si elle pouvait éviter d'avoir à payer les dommages collatéraux...
    En matière d'humilité, c'était pas les orgueilleux qui manquaient ! Toute la clique qui se prenait pour l'élite aurait dû y passer : de Lestrange jusqu'à Rosier !
    Mais ils avaient autre chose à faire que fomenter un coup aussi fun ! Dommage... A charge de revanche.

    La jeune fille ne put qu'acquiescer silencieusement à la prise en main de Leroy : récurage total du chaudron pour éviter les éventuelles nouvelles mauvaises surprises, et reprise à zéro. La morosité qui l'avait prise s'effaça d'ailleurs d'elle-même pour laisser la place à la curiosité lorsqu'elle observa le Serdaigle raviver le feu. Ca, elle n'y aurait jamais pensé. Malheureusement en potions, il y avait beaucoup de choses auxquelles elle oubliait trop souvent de penser. Wawira nota mentalement de tout faire pour se rappeler régulièrement de vérifier le niveau des flammes sous son chaudron lors de ses prochains essais : avant, pendant, à la fin... Bon c'était pas gagné, mais il fallait bien commencer par quelques bonnes résolutions.

    La jeune Gryffondor prit d'ailleurs le temps de réfléchir aux propositions de Leroy. Elle se connaissait et visiblement le Serdaigle n'avait pas tout à fait compris l'ampleur du problème avec les deux incidents qui l'avaient accueilli. Même s'il surveillait attentivement ses moindres faits et gestes, ils n'étaient pas à l'abri d'un ridicule dérapage. Il suffisait d'une fraction de seconde. C'était ainsi que Slughorn c'était retrouvé le visage aspergé de potion... Pour le coup il avait eu moins de chance que le Serdaigle : cette fois-là l'odeur était méphitique et un seul sortilège n'avait pas suffi à en venir à bout. Il n'y avait eu que Lexy pour trouver la chose sans importance et même comique. Même les Serpentards n'avaient pas vraiment ri : peut-être parce que c'était leur directeur de maison qui avait été la victime de la potion cette fois-ci, peut-être parce que la salle de cours avait embaumé des fragrances fétides tout le reste du cours. Elle ne tenait pas particulièrement à en avertir Leroy d'ailleurs. Non seulement ce n'était pas un souvenir glorieux, mais elle ne voulait pas non plus tester les limites de la gentillesse surprenante du Serdaigle.
    Bref ! Simplement être surveillée... Peut-être que ça marcherait mais cela laissait un peu trop de place à l'aléa.
    D'un autre côté travailler ensemble était encore plus risqué...


    -Et est-ce qu'on ne pourrait pas... Tu sais, tu fais une fois une étape, en m'expliquant bien tous les détails, et ensuite j'essaie de refaire pareil et là tu vérifies que je ne fais pas de bêtise ? Ou ce serait trop long ? Tu n'as peut-être pas le temps ? T'as dit que tu avais tes ASPICS à réviser... En tous cas promis je te revaudrai ça. Avec les bénéfices des Farces et Attrapes !

    Et contre toute attente Leroy fut d'accord !


    ***


    Elle était aux anges. Oh tout n'était pas parfait mais au moins aucune catastrophe n'était arrivée encore, et la potion ressemblait à peu près à ce qui était décrit dans le manuel pour cette étape de la confection. Des erreurs elle en avait faites, mais grâce à Leroy ça n'avait pas dérapé et ils avaient toujours su rattraper le coup. Ou plutôt il avait su. Wawira sentait de nouveau perler la sueur sur son front, mais cette fois, ce fut avec le sentiment de l'effort récompensé qu'elle l'essuya d'un revers de manche. Apparemment ils bénéficiaient d'une pause : la potion devait chauffer à feu doux pendant quelques minutes avant l'adjonction des ingrédients suivants. La Gryffondor ne se souvenait pas avoir lu ça précédemment dans le manuel, pourtant ça y était noir sur blanc. Peut-être qu'elle n'était jamais arrivée jusqu'à cette étape... Ou alors quand elle y était arrivée, elle était déjà en train de se battre avec un monstre liquide qui l'empêchait de se concentrer sur les instructions.

    C'était gratifiant, juste ne serait-ce que d'obtenir quelque chose de ressemblant avec ce qui était attendu. Et rien que pour cela, elle était reconnaissante au Serdaigle. Le lui revaloir uniquement par de petits trucs lui en paraissait désormais radin d'ailleurs. Il n'avait jamais été question de cadeaux, elle n'avait pas les moyens. Mais... Qu'est-ce qui pourrait vraiment servir à Leroy ? Elle avait bien son idée, mais ce ne serait pas simple. Et ça n'impliquait pas qu'elle.

    -Dis Louvière... C'est vraiment sérieux quand tu dis que tu as changé de camp. Genre j'veux dire... C'est pas juste de la neutralité ?... Parce que si c'est le cas...

    Elle se mordit la lèvre pour ne pas aller trop loin trop vite. Elle se savait vite enthousiaste. Sauf qu'en l'occurrence elle avait vraiment besoin d'une réponse avant. Bien sûr il pouvait très bien l'envoyer paître en lui disant qu'elle le savait déjà ou alors qu'il ne serait pas là en train de l'aider si ce n'était pas le cas. Et il n'aurait pas vraiment tort d'ailleurs. Sauf que... Leroy avait été longtemps une plaie pour beaucoup d'élèves, elle comprise. Wawira avait décidé depuis qu'il avait commencé de l'aider qu'elle ne le remettrait plus en doute dorénavant, à moins qu'il ne la détrompe.
    Seulement là... Là elle se découvrait un allié potentiel qui pourrait être une véritable perle dans la petite bataille à venir Gryffondor-Serpentard. A la guerre comme à la guerre ! Les Verts n'avaient pas le monopole de la stratégie ! Et ils apprendraient bien qu'à Gryffondor aussi on était capable de préparer de sacrées surprises !
    Et puis ça n'était pas que ça d'ailleurs. Si elle arrivait à s'obtenir l'aide de Leroy sur ce coup-là, ce pourrait être une bonne manière de revaloir au Serdaigle ces derniers efforts : pour certains de ses amis, cela vaudrait sûrement des efforts de compréhension et d'amabilité vis-à-vis de de Louvière. En tous cas, ça valait le coup d'être tenté.
    D'où la question que Wawira s'était sentie obligée de poser finalement. Est-ce qu'il avait juste abandonné son ancien camp ? Ou est-ce qu'il avait vraiment rejoint l'autre ?

    Se rendant compte que la façon dont elle avait posé la question n'avait probablement pas été aussi claire que ce qu'elle avait en tête, la jeune fille croisa mentalement les doigts pour qu'il ne prenne pas mal la chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ (C) Poursuiveur


ϟ Parchemins postés : 361
ϟ Date d'inscription : 18/05/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 70
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro Ven 7 Sep - 22:11

[Réponse éditée]


Dernière édition par Leroy de Louvière le Mar 11 Nov - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro Lun 10 Sep - 11:12

    Bien sûr elle savait sa question maladroite, s'attendait à ce qu'il ne le prenne pas vraiment bien, mais Wawira ne put s'empêcher de pincer les lèvres face au ton grinçant et railleur avec lequel il reprit la question. Il lui semblait presque entendre l'ancien Sang-pur dans toute son arrogance puante et méprisante. Et les accusations qu'il lui lança ensuite lui fit carrément se mordre les lèvres pour s'empêcher de répondre sur le coup.
    La suite lui donna raison. Elle était impulsive : elle aurait pu tout faire rater en répondant trop vite, trop sur le chaud, trop fort. Alors que dans le fond... Elle l'avait vexé. La jeune fille le comprit assez vite : Leroy n'avait sans doute été désagréable que pour se défendre. La Gryffondor en ressentit quelque honte. Elle qui reprochait tant leur méchanceté et leur intolérance à ceux qui se prenaient pour l'élite... Elle ne s'était pas montré d'un grand tact ni d'une patience parfaite. Ce fut donc sans plus aucun effort qu'elle s'enjoignit au silence aussi longtemps que le Serdaigle s'expliquait. Pourtant elle avait plein de questions qui s'accumulaient derrière ses dents bien serrées : comment avait-il vécu depuis qu'il était parti de chez lui ? Comment faisait-il pour échapper ainsi aux... tristement de plus en plus connus Mangemorts ? Qu'est-ce qui lui avait fait changer d'avis aussi radicalement ? Son milieu ne semblait pas s'y prêter pourtant... Mais quoi ?! C'était des choses qui arrivaient ! Elle en avait vu, dans le quartier où vivait sa famille, des gamins qui avaient mal tourné. Certains étaient même allé en prison. Eh bien il y en avait quelques-uns qui en étaient revenus et comme disait sa mère "Si tu leur fermes ta porte à ce moment-là, tu pourrais aussi bien les envoyer en prison directement, parce que tu en seras responsable aussi !".

    Tout ça semblait trop vrai, trop sincère, pour qu'elle soupçonne un mensonge, ou alors seulement par devoir. Il ne s'agissait pas de jouer les oies blanches, certes, mais les efforts, ça se fait toujours dans les deux sens et il fallait bien prendre quelques risques parfois.


    -Je ne voulais pas te blesser... Je suis désolée si... Mais tu sais c'est pas simple pour tout le monde. Y a un tas de gens qui ne demanderait qu'à te croire mais... On a tous vécu ou.. Ou on connaît des gens qui se sont faits avoir en étant... bah tu vois... Trop gentils ? Regarde le groupe dont tu sors. Tu les connais mieux que moi les Rosier, Black.. enfin je parle pas de Sirius bien sûr mais.. L'autre folle : la Bellatrix ! Lestrange, Wilkes, Selwyn, Dunkan... Si tu crois en leurs sourires... Je vais pas dire que tu mérites ce qui t'arrive après mais.. En tous cas tu t'es pas montré très malin tu vois ? Et puis avec tout ce qui se passe dehors... Et même à Poudlard... Genre... On commence à ne plus vraiment savoir à qui faire confiance... Du coup c'est vrai... Même si... même si on voit bien comme ils agissent avec toi, même si tout le monde voit que tu fais des efforts... Tu peux pas vraiment leur reprocher d'être méfiants ? La confiance, c'est plus facile à perdre qu'à gagner.

    Elle en avait entendu des commentaires au sujet de Leroy : qu'il les prenait vraiment pour des imbéciles avec son histoire à dormir debout, que sa cicatrice n'était même pas une vraie, que si vraiment ils s'étaient mis les Mangemorts à dos un ado comme lui aurait déjà dû s'être fait avoir, que décidément ces tarés étaient prêts à tout... Elle avait aussi entendu des remarques plus acerbes et narquoises : eh bien si c'était vrai, ça lui ferait les pieds et tant mieux vu tout ce qu'il avait fait : qu'il morfle un peu c'était justice. Parmi ceux-là, il y en avait qui se comportaient d'ailleurs aussi odieusement que les pires Serpentards. Elle avait aussi entendu des conversations de personnes qui avaient souffert de Louvière auparavant, directement ou indirectement, et qui même avec la meilleure volonté du monde, n'imaginaient pas pouvoir jamais lui faire confiance.
    Bref ! Pour le Serdaigle c'était loin d'être gagné. Mais justement. Pour Wawira, tout ça c'était un signe : personne n'aurait essayé aussi longtemps face à autant de difficultés et aussi peu de succès. Sûrement il aurait pu faire les choses de manière plus efficace si c'était vraiment leur confiance qu'il voulait, non ? Monter un plan tordu avec ses amis pour se donner des allures de grand héros peut-être ? Tandis que là...


    -En tous cas moi, par contre... J'vais peut-être le regretter un jour mais je ne crois pas : j'ai décidé de te croire. Et je te suis reconnaissante de m'avoir aidée. Sincèrement. Mais tu sais..  On vous l'apprend peut-être pas là d'où tu viens mais... Toi aussi tu peux demander de l'aide. Si t'en as besoin.. Ca se fait beaucoup tu sais... Et personne t'en voudra si tu oublies de dire s'il-te-plait. Enfin au début. Tu l'as déjà dit quand même, une fois dans ta vie ? "S'il-te-plait" ?

    La jeune fille avait retrouvé son sourire le plus malicieux. Il fallait bien qu'elle le taquine un peu sinon l'ambiance allait devenir beaucoup trop sombre et sérieuse. C'était aussi bien pour lui que pour elle d'ailleurs : parce que la vie avait pas dû être très rose avec le jeune homme récemment. Inutile de le laisser s'enfoncer dans un état d'esprit morose, voire sinistre ! Il y avait de bonnes choses dans la vie aussi ! Et en parlant de ça :

    -Mais comme je suis pas sûre que tu saches t'y prendre... Je voudrais te proposer un moyen de faire tes preuves auprès des autres. Bon je garantis pas que ça suffira pour tout le monde, mais ça en convaincra certains, ce serait un début. Tu vois c'était juste pour ça la question.... Parce qu'il s'agirait de nous aider un peu pour... un gros truc contre... Bah à la base c'était Gryffondor contre Serpentard mais en fait ça tourne plutôt comme, genre, notre camp contre le leur, tu vois ?

    Wawira avait les yeux qui pétillaient tant elle avait hâte d'y être ! Ca allait être grandiose ! Et si Leroy pouvait les aider un peu... Ah il était loin le découragement né de ses déplorables talents en potion.

    -T'es partant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ (C) Poursuiveur


ϟ Parchemins postés : 361
ϟ Date d'inscription : 18/05/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 70
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro Mar 11 Sep - 9:54

[Réponse éditée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro

Revenir en haut Aller en bas

Entre corne de bicorne et infusion d'armoise [PV Wawira M. N'Giro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: AUTRES :: Corbeille-