Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Ivana est arrivée. - Rabastan -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Invité


MessageSujet: Ivana est arrivée. - Rabastan - Mer 17 Aoû - 1:35

    Intéressante architecture. Ivana tourna sur elle-même. Murs en pierre, portes massives en bois, sol froid. À croire que tous les châteaux servant d'école de magie se ressemblaient. Elle soupira, déçue.

    Elle s'attendait à mieux.

    La jeune fille s'avança de quelques pas. Elle agita sa baguette en une gracieuse arabesque et ses valises suivirent derrière elle. Elle avait abandonné son groupe, peu enthousiaste à l'idée de passer pour la touriste. Non. Ivana voulait se démarquer dès son arrivée et pour cela, il ne fallait pas qu'elle reste dans la foule de nouveaux élèves. C'était suicidaire pour son image.

    D'ailleurs, en y repensant, elle avait vu des gens intéressants dans la " foule ". Surtout ceux de Beauxbâtons. Des garçons - très - mignons et des filles qui pourraient lui servir de servantes. Oh, elle avait vraiment hâte d'étendre sa toile et de diriger tout ce petit monde. Elle en frissonnait déjà. Ivana devait gouverner et ce, le plus vite possible.

    Elle sortit un miroir de la poche de son uniforme - d'ailleurs, en rouge, elle jurait parfaitement avec le décor - et se contempla. Ivana esquissa un sourire. Elle était parfaite. Ses cheveux avaient été relevés en queue de cheval, soulignant ainsi la finesse de ses traits et la fragilité de sa nuque. Ses yeux étaient si maquillés qu'elle avait du mal à soulever ses paupières. Ses longs cils ombraient ses pommettes ; ses prunelles bleues brillaient de mille étoiles. Et sa bouche, pulpeuse et écarlate à souhait, était un véritable appel aux baisers.

    Franchement, personne ne pourrait lui résister.

    Elle marcha encore un peu.

    Bon. Il fallait qu'elle trouve un préfet qui pourrait lui faire la visite de l'école. Elle avait du temps avant la répartition et elle ne voulait pas le gaspiller à rester plantée là. Malheureusement, personne. L'endroit était désert. Où étaient donc passés ces foutus Anglais ? Elle jura. En finnois. Paska.

    Peut-être que si elle se déplaçait un peu ?

    Ivana tourna à droite. Il n'y avait person... Ah, tiens, un garçon. Elle ne voyait que son dos et elle croisa les doigts pour qu'il soit suffisamment intelligent pour l'aider. À Durmstrang, bon nombre avait encore du mal à écrire leur nom tout seul alors faire une visite... Elle le rattrapa avant qu'il ne parte et lui tapota l'épaule. Sans un regard pour lui, elle ordonna plus qu'elle demanda :

    - Conduis-moi à un préfet, je dois visiter l'école.

    Sa voix était glaciale, impérieuse. Une voix de Reine.

    Ivana Adzovic était bel et bien arrivée.


Dernière édition par Ivana Adzovic G. le Dim 22 Jan - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 706
ϟ Date d'inscription : 13/08/2011
ϟ Points : 154

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan - Mer 17 Aoû - 15:13

Deux deuxième année s'écartèrent de son chemin sans qu'il les vît vraiment tant il était fixé sur les traces du Gryffondor. Un instant, il crut l'avoir perdu définitivement dans la foule des élèves entrant dans le hall. Il l'aperçut du coin de l'œil, in extremis et se lança à sa suite, sans se soucier de bousculer quelques élèves au passage, et laissant aux autres préfets le soin de mettre de l'ordre dans le chaos joyeux qui accompagnait la rentrée.
Il l'avait remarqué dans le Poudlard Express, alors qu'il traversait le train : Edgecombe ramenait des choses très intéressantes à Poudlard. Le genre de choses qu'on ne montre à ses amis qu'à l’abri d'un dortoir, au moins. En tous cas certainement pas dans un train, même protégé par un compartiment. Rabastan avait fait mine de rien, mais au regard du Gryffondor, celui-ci n'avait pas été dupe. Et de fait, alors que Lestrange guettait les arrivées du haut de l'escalier, il avait remarqué le Gryffondor quittant rapidement ses amis plutôt que de se diriger vers la Grande Salle. Pourquoi ? C'était aisé à deviner. Devinant probablement qu'il avait été percé à jour, Edgecombe devait vouloir cacher ses petits trésors au plus vite, avant de se les faire confisquer.

Malgré sa rapidité, le jeune Serpentard crut de nouveau l'avoir perdu au détour d'un croisement de couloirs. Il opta pour une direction sans vraiment y croire, frustré au point de faire crépiter l'extrémité de sa baguette. Edgecombe ne perdait rien pour attendre, ce sale petit...
Et le sale petit ce fut ! Au tournant, du haut d'un escalier, Rabastan arrivait juste pour voir Edgecombe sursauter après s'être fait impérieusement interpelé par une élève de Durmstrang. Cette voix, il la connaissait : Ivana Adzovic, une princesse du Nord, d'une des plus prestigieuses familles de leur monde. Une belle garce comme il les aimait, d'autant qu'il ait pu en juger les quelques rares fois où il l'avait vue précédemment.
En se retournant, les yeux d'Edgecombe tombèrent sur le Serpentard et sa bouche resta un instant stupidement ouverte sur ce qu'il s'était apprêté à répliquer.


- Quelle chance Edgecombe, ironisa Lestrange sans une once de chaleur, il y a un préfet juste en face de toi. Du coup, tu vas pouvoir retourner à la Grande Salle avant la cérémonie de répartition. Et je vais même t'éviter de te faire prendre par le concierge avec du bulbonox.
- Je ne vois pas de quoi tu parles.
- Non ? Ecoute je serais ravi de passer du temps à... t'expliquer, mais ce n'est pas le jour. Donne moi le bulbonox ou je te le fais avaler. Et vide tes poches, tant qu'on y est.

Au regard mutin et mauvais qui lui était adressé, Rabastan ne répondit que par un demi-sourire détaché. Edgecombe avait beau montrer autant qu'il pouvait sa mauvaise humeur, il s'exécutait. Sans doute le troisième année s'imaginait-il que cette attitude lui donnait du panache, ou qu'il faisait preuve de courage. La logique gryffondorienne n'était pas toujours évidente et encore plus rarement pragmatique ou efficace. Une fois ses poches considérablement allégées, Edgecombe se redressa, haussant un menton défiant si haut que cela en paraissait ridicule. L'emblème de cette maison aurait dû être un coq. Rabastan se contenta d'un signe de baguette pour lui signifier son congé. C'était ce genre d'attitudes qui expliquait qu'on le taxait, lui, d'arrogance.
Le sourire du Serpentard se fit en coin et infiniment moins froid lorsqu'il se reporta sur la jeune femme qu'il n'avait pas encore saluée. Il avait une bonne excuse, certes, mais il fallait avouer que l'ignorer, même quelques minutes, avait quelque chose de piquant : elle ne devait pas avoir l'habitude. C'était d'autant plus appréciable que cela ne risquait pas de se reproduire très souvent. Une fille de ce calibre, et d'un tel statut... Ca mérite quelques efforts.


- Bienvenue à Poudlard, princesse. Pour la visite, les professeurs ont demandé à d'autres préfets de s'en occuper pour les élèves de Durmstrang et Beauxbâtons. Ca a déjà dû commencer...

Ce disant, il rassemblait ses nouvelles acquisitions en quelques coups de baguettes, ses yeux quittant brièvement la jolie blonde pour les identifier une à une avant de les faire glisser précautionneusement dans un sac de velours sombre, pas plus grand qu'une bourse, agrandi par magie. Il était évident qu'il n'avait pas la moindre intention de transmettre tous ces objets et produits interdits au concierge.
Refermant le sac d'un geste sec, avant de le fixer à sa ceinture. Son sourire s'était depuis suffisamment accentué pour creuser une fossette.


- Mais je suppose que tu mériterais bien une visite perso. Qu'est-ce que tu veux que je te montre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan - Mer 17 Aoû - 21:33

    Le garçon se retourna et la regarda. La lueur qui passa dans ses yeux - Ivana la reconnaissait entre mille cette lueur de désir - la fit hausser un sourcil narquois. Puis, le désir se transforma en peur et il resta, comme un imbécile, la bouche ouverte.

    Oh non. Elle était tombée sur un débile mental. Elle soupira profondément. Bon sang, tout ce qu'elle ne voulait pas. Paska. Elle s'apprêtait à tourner les talons lorsqu'elle entendit une voix.

    - Quelle chance Edgecombe, il y a un préfet juste en face de toi. Du coup, tu vas pouvoir retourner à la Grande Salle avant la cérémonie de répartition. Et je vais même t'éviter de te faire prendre par le concierge avec du bulbonox.

    Cette voix. Froide et ironique. Charismatique. Elle se figea. Elle dévisagea le nouveau venu et finit par le reconnaître. Prunelles claires, cheveux foncés, peau pâle. Beauté angélique, presque parfaite. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire poli. Rabastan Lestrange. Un coup de chance de le revoir avant la Répartition. Ivana jeta un coup d'oeil à son insigne de préfet. En plus, il pourrait l'aider. C'était parfait.
    Elle faillit les interrompre ( c'est-à-dire, ordonner à Rabastan de lui faire la visite tout de suite ) mais elle se ravisa. Un mot l'avait interpellée dans la conversation et elle voulait connaître la suite. Bulbonox ? Ce dénommé Edgecombe en avait ? Intéressant. Elle venait peut-être de trouver son futur fournisseur de produits illicites...

    - Je ne vois pas de quoi tu parles.
    - Non ? Ecoute je serais ravi de passer du temps à... t'expliquer, mais ce n'est pas le jour. Donne moi le bulbonox ou je te le fais avaler. Et vide tes poches, tant qu'on y est.

    Edgecombe obéit aux ordres de Lestrange, de mauvaise grâce. Ivana ne put s'empêcher de le toiser. Il était ridicule ce petit, avec son menton levé et ses gestes brusques. Il se prenait pour qui ? Ce n'était qu'un gamin prétentieux, avide de faire ses preuves. Facile à manipuler, donc. Elle se promit de le contacter plus tard, quand elle aurait un peu de temps.

    Rabastan le congédia d'un mouvement de baguette. Classe et arrogant. Il n'avait pas changé. Il se tourna ensuite vers elle, un sourire aux lèvres.

    - Bienvenue à Poudlard, princesse. Pour la visite, les professeurs ont demandé à d'autres préfets de s'en occuper pour les élèves de Durmstrang et Beauxbâtons. Ca a déjà dû commencer...

    Heureusement qu'elle n'était pas restée là-bas. La plupart des élèves de Poudlard devaient être avec eux, pour les observer, les saluer. Elle se félicita de s'être isolée. Ainsi, lorsqu'elle pénètrera dans la Grande Salle, tous les regards se tourneront vers elle. Ils se demanderont pourquoi ils ne l'avaient pas vue plus tôt et l'attention se focalisera immédiatement sur elle. Avec sa beauté, ce sera encore plus facile.

    Ivana garda le silence. Elle réfléchissait. Comment faire pour attirer la sympathie dès le début ? Les garçons la soutiendront mais pour les filles ? Perdue dans ses pensées, elle l'observa rassembler les affaires d'Edgecombe. Il a compris que ça pourrait être utile. Elle eut un rictus amusé. À sa place, elle aurait fait la même chose.

    - Mais je suppose que tu mériterais bien une visite perso. Qu'est-ce que tu veux que je te montre ?
    - Tu supposes bien, Rabastan, finit-elle par lâcher. Qu' y a-t-il à Poudlard d'assez intéressant pour que je me déplace ?

    Sourire mielleux, ton sarcastique.

    Avec Rabastan, pas besoin de jouer la gentille nouvelle.


Dernière édition par Ivana Adzovic G. le Dim 22 Jan - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 706
ϟ Date d'inscription : 13/08/2011
ϟ Points : 154

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan - Jeu 18 Aoû - 19:13

Ce sourire qu'elle arborait, s'il avait touché les yeux de la jeune femme, aurait été aussi efficace sur la gente masculine que du miel sur les mouches. Les naïfs du moins, et ceux qui ne la connaissaient pas assez. Les autres savaient que la douceur sucrée de la demoiselle n'était qu'une arme, pas une nature. Il était satisfait qu'elle ne prenne pas la peine de jouer ce genre de jeux avec lui, mais cela aurait eu peu de chance de réussir quoi qu'il advienne : ils utilisaient les mêmes artifices, trop pour qu'il s'y laisse attraper. Rabastan usait lui aussi de charme, de paroles et de sourires doucereux destinés à attirer, endormir, flatter... Un vrai travail de marionnettiste, tout en subtilité. Et ils étaient deux de niveaux égaux et à desseins semblables. Lui non plus ne se donnerait pas la peine de chercher à adoucir ses manières et se faire passer pour plus tendre qu'il n'était.
A vrai dire, il n'était pas mécontent de l'arrivée de la jeune femme. Elle et son frère, étaient issus d'une vraie famille de Sang-purs, et qu'il savait par son oncle être des partisans du Seigneur des Ténèbres. Des alliés. Ce n'était pourtant pas tout à fait aussi simple qu'il n'y paraissait : ils étaient des alliés, certes, mais suffisamment puissants pour être considérer comme des égaux, et donc également d'éventuels concurrents sur ce qu'il considérait inconsciemment comme son territoire. Il faudrait faire avec : les intérêts de leur camp, de leurs familles, du Lord, passaient avant les siens propres. Et puis il aurait pu avoir à partager son espace avec bien pire qu'Ivana. A bien y réfléchir, les possibilités qu'offraient une collaboration avec une telle Sorcière étaient plutôt alléchantes. Ca promettait.
Encore fallait-il prendre le temps de s'assurer qu'elle était bien telle qu'il s'en souvenait. Arrogante, sûre d'elle, déterminée, manipulatrice. Et coquette.


- La salle de bain des préfets pour te refaire une beauté avant d'entrer en scène ? Non pas que tu en aies réellement besoin mais..., proposa-t-il malicieusement. C'est au cinquième, ce sera l'occasion de te montrer quelques raccourcis. Les lieux classiques, tu te trouveras toujours un larbin pour jouer les guides. Mais les passages...

Et ce disant il révéla un couloir dissimulé derrière une lourde tenture, se soulevant d'elle-même lorsqu'on touchait la poignée d'une porte représentée à l'arrière-plan de la scène figurée. Ce passage-là, la majorité des anciens, des élèves de cinquième année et plus, ayant un peu de curiosité pour les lieux, le connaissaient. Ce qui n'enlevait rien à son utilité, puisqu'il permettait de se rendre rapidement au cinquième en évitant la foule et les escaliers capricieux. S'ils avaient le temps avant la répartition, Rabastan montrerait des passages moins connus et au moins aussi pratiques à la jolie blonde. Rien ne pressait de toute façon.

- Après toi princesse., annonça-t-il retenant la tenture le temps qu'elle puisse pénétrer dans le passage secret, trompeusement en pente douce. Cela faisait partie des paradoxes de leurs vieilles familles : sans limite pour ce qui était de parvenir à ses fins, mais pointilleux sur le respect de certaines règles de savoir-vivre. Cela faisait des années que Rabastan n'y réfléchissait plus, c'était devenu naturel depuis longtemps. Machinal presque.

Une fois le passage refermé, et l'impossibilité pour les éventuelles oreilles indiscrètes de percevoir leurs échanges, le jeune Serpentard ne put résister à l'envie de poser une question qui lui tournait dans la tête depuis qu'il avait entendu parler des échanges entre les trois écoles de sorcellerie les plus réputées d'Europe.


- Durmstrang nous envoie quel genre d'élèves ?

Ce qui revenait à demander combien sur les quinze nouveaux élèves pouvait être compté comme partageant leurs idées. Ce qu'elle ne manquerait pas de comprendre, il n'en doutait pas. Naturellement, elle était à elle seule un atout de choix. Cela dit, il ne renâclerait pas à voir arriver d'autres élèves sympathisants des idées du Lord. Autant qu'il serait exaspéré de se voir envahir par de nouveaux imbéciles prônant la promotion des médiocres au nom de la tolérance. Poudlard était partagé, ce serait peut-être l'occasion de faire pencher la balance de leur côté. La question en fait portait aussi sur la qualité des arrivants. Il fallait de bons résultats pour être sélectionné pour les échanges, mais il ne suffisait pas d'être un rat de bibliothèque efficace pour faire valoir ses idées.
Et faire valoir ses idées, c'était bien pour ça qu'il ne s'était pas proposé pour faire partie des échanges. Pour Durmstrang bien sûr, une école où les sang-de-bourbe n'avaient pas leur place et où la magie noire était reconnue. C'était ici à Poudlard, en Angleterre que tout se jouait. Partir aurait ressemblé à quelque chose d'aussi écœurant que de la fuite, de la défection ou de l'indifférence égoïste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan - Lun 22 Aoû - 19:44

    - La salle de bain des préfets pour te refaire une beauté avant d'entrer en scène ? Non pas que tu en aies réellement besoin mais..., proposa-t-il malicieusement. C'est au cinquième, ce sera l'occasion de te montrer quelques raccourcis. Les lieux classiques, tu te trouveras toujours un larbin pour jouer les guides. Mais les passages...

    Ivana tiqua. Elle n'avait pas besoin de se refaire une beauté. Elle n'avait jamais besoin de se refaire une beauté. Même quand son maquillage coulait, quand ses cheveux étaient décoiffés, cela faisait toujours bien. Ça lui donnait un délicieux petit air accessible, qui plaisait à la plèbe. Elle eut envie de lui répliquer quelque chose d'acide et cruel mais elle préféra se taire. Rabastan était utile. Elle n'avait pas la stupidité de tout gâcher juste pour une blague.

    Tout en parlant, il révéla un couloir dissimulé derrière une lourde tenture, se soulevant d'elle-même lorsqu'on touchait la poignée d'une porte représentée à l'arrière-plan de la scène figurée. Elle se pencha, intriguée.

    Rabastan allait donc lui montrer les passages ? Super. Elle venait d'arriver et elle en connaîtrait plus sur le château que la plupart de ses habitants. Encore un avantage. La conquête de Poudlard semblait bien facile, tout d'un coup.

    - Après toi princesse, annonça-t-il.

    Ivana eut un sourire et baissa légèrement la tête, en signe de remerciement. La savoir-vivre, la politesse, les manières, étaient inscrits dans ses gènes depuis longtemps. Cela lui paraissait tellement naturel que Rabastan s'efface pour la laisser passer.

    Elle s'avança dans la pénombre. Le jeune homme la rejoignit vite, après avoir refermé le passage. Ivana se sentait bizarre en sa présence. Elle ne pouvait pas se permettre de se montrer méprisante ou supérieure. Cette situation la rendait perplexe. Où devait-elle situer Rabastan par rapport à elle ? En inférieur ? Non. En supérieur, alors ? Non plus. La seule personne qui pouvait être supérieure à elle dans ce bas monde, c'était, évidemment, le Seigneur des Ténèbres.

    Égal ? Cela semblait si improbable...

    - Durmstrang nous envoie quel genre d'élèves ?

    La question la coupa dans ses pensées. Elle comprit aussitôt le sens réelle de sa demande.

    Elle réfléchit une poignée de secondes.

    - De tout. Durmstrang a l'intelligence de ne pas accepter les Sang-de-Bourbes mais les Sang-Mêlés pullulent.

    Elle fronça les sourcils. Les Sang-Purs devenaient rares.

    - Je dirai que le groupe est partagé en deux, équitablement. Ceux qui sont " censés " et ceux qui ne le sont pas.

    " Censés " = Adeptes du Mage Noir, futur ou déjà Mangemort. Elle eut un sourire féroce.

    - Ne t'inquiète pas. Ils sont tous plus ou moins crédules. Un bon chef peut facilement les rassembler et les faire basculer du bon côté.

    Ivana lui jeta un rapide regard. Il y avait des Sang-Purs pro moldus, des Sang-Mêlés qui voulaient racheter leur sang impur... Ceux qui n'étaient pas du côté du Lord seraient facile à menacer ou à convaincre.


Dernière édition par Ivana Adzovic G. le Dim 22 Jan - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 706
ϟ Date d'inscription : 13/08/2011
ϟ Points : 154

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan - Mer 24 Aoû - 15:56

Rabastan ne put s'empêcher de tiquer à la mention des sélections d'entrer à Durmstrang. Les sang-de-bourbe exclus. Les valeurs sorcières mises en avant et non aliénées par celles des Moldus via leurs rejetons, des valeurs de médiocrité, de mollesse, de demi-mesure. Parce que non contents d'être admis à Poudlard, les enfants de Moldus qui y étudiaient semblaient trouver absolument normal d'imposer leurs points de vue au détriment des anciennes traditions. Comment avait-on pu en arriver là ? Les Sorciers qui avaient laissé faire, ou pire encore avaient été à l'origine d'une telle situation, étaient des traîtres, ni plus ni moins.

Toutefois le jeune homme apprécia à sa juste valeur ce qu'une moitié des étudiants venus de Durmstrang représentait. Car il ne fallait pas oublier qu'ils avaient tous reçus des cours de magie noire. Oh non, il ne faudrait pas les prendre à la légère. Quant à l'autre moitié, peut-être pourrait-on envisager de les faire accuser de quelques mauvais coups plus violents que le derniers réalisés, grâce à la réputation sulfureuse de leur école d'origine. Et avec la complicité de personnes comme Ivana, ce serait parfaitement envisageable. La peur pour faire fuir les indésirables, et ne plus voir rester que les plus entêtés, moins nombreux, isolés, donc plus faciles à anéantir. Ce serait le pied...


-Tant mieux... Poudlard n'est pas aussi bien fréquenté. Même en oubliant, la masse des sang-de-bourbe. A force d'accepter ces sales petits cafards, même des Sorciers de bonne famille commencent d'avoir des idées stupides. Si on les écoutait on finirait tous par vivre comme des Moldus, à bêler joyeusement en troupeau même en allant à l'abattoir. Tsss !...

Mais d'une expression de fureur rentrée son visage passa à une autre plus malicieuse, plus carnassière.
-Et en même temps, y a pas de plaisir sans challenge.

Bien sûr, contrairement aux Gryffondors il ne comptait pas prendre de risques qui mèneraient inévitablement à un échec. L'efficacité valait mieux que la gloire, de loin. Cela dit, Rabastan n'avait rien contre les difficultés, bien au contraire. Il n'y avait rien de tel que le plaisir d'avoir surmonté un obstacle, ouvert une porte parfaitement verrouillée, abattu une menace non négligeable, démonté une réputation, brisé un esprit solide...
Les pierres s'écartèrent devant l'élégante Sorcière, ouvrant sur un couloir assombri par la nuit tombante. Les grandes baies vitrées, séparées par de vieilles tentures aux couleurs encore éclatantes, laissaient voir le Lac noir. Celui-ci semblait scintiller de centaines de feux-follets alors que les nouveaux premières années traversaient l'eau. Le jeune homme s'approcha des fenêtres, le regard absorbé par la scène qui se déroulait en contrebas, l'esprit visiblement en éveil.


-Et un nouvel arrivage... Combien crois-tu être capable de rallier à notre cause ? Pas les sang-pur déjà convaincus, je veux dire, des petits imbéciles tolérants, ou même des sang-de-bourbes ?

L'idée de sang-de-bourbe soutenant l'idéologie sang-pure était délicieusement alléchante. Après tout, pourquoi n'y aurait-il des défections que de leur côté ? Cela n'aurait rien de paradoxal si l'on gardait un système basé sur une sorte de vassalisation stricte. Il n'était naturellement pas question d'en faire des égaux. Sans compter ce que cela saperait de moral et de légitimité pour leurs adversaires.

-A toi de fixer l'enjeu du pari.

Qu'elle le choisisse l'assurerait qu'elle accepterait ce jeu. Encore qu'il doutait qu'elle renoncerait à une compétition amicale de ce genre. Car dans le fond, qui que serait celui qui l'emporterait, le perdant y gagnerait quand même. D'ailleurs elle avait toutes les chances de l'emporter, belle plante comme elle l'était, dotée d'un bel esprit retord, nul doute que quelques battements cils lui suffiraient à attirer ses premières prises. L'intérêt se porterait sur la difficulté d'en prendre de plus grosses et de plus difficiles. Et c'est là que lui, Lestrange, comptait rattraper son retard éventuel, connaissant bien le terrain, la population et l'esprit anglais, qu'il soit Sorcier à Moldu. Après tout, il fallait bien que l'idée douteuse de son père de les avoir envoyé lui et son frère dans une école moldue les premières années, serve enfin à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan - Sam 27 Aoû - 21:59

    - Tant mieux... Poudlard n'est pas aussi bien fréquenté. Même en oubliant, la masse des sang-de-bourbe. A force d'accepter ces sales petits cafards, même des Sorciers de bonne famille commencent d'avoir des idées stupides. Si on les écoutait on finirait tous par vivre comme des Moldus, à bêler joyeusement en troupeau même en allant à l'abattoir. Tsss !...

    Ivana hocha la tête, pensive. Il avait entièrement raison. Heureusement à Durmstrang, les " problèmes " étaient isolés. La Magie Noire, l'absence de Sang-de-Bourbes... Tout cela contribuait à un climat agréable. Une hiérarchie avait été mise en place. Un Roi, une Reine, des sous-fifres. Mais, comme partout, il y avait des incidents.

    - Et en même temps, y a pas de plaisir sans challenge.

    La jeune fille esquissa un sourire. C'était évident. Son règne lui aurait paru bien ennuyant si personne n'avait essayé de la détrôner... Elle avait réussi à faire taire les traîtres à leur sang qui tentaient d'exprimer leurs idées. Et Ivana devait avouer que cela avait été très divertissant. Toutes ses machinations, ses mensonges... Elle en était fière.

    Les pierres s'écartèrent devant elle. Un couloir. Elle s'y engagea. De grandes baies vitrées, séparées pat des teintures aux couleurs éclatantes, laissaient voir le Lac. Elle se pencha et dévora des yeux le spectacle qui se présentait à elle. Des centaines de barques qui naviguaient, pareilles à des feux follets...

    - Et un nouvel arrivage... Combien crois-tu être capable de rallier à notre cause ? Pas les sang-pur déjà convaincus, je veux dire, des petits imbéciles tolérants, ou même des sang-de-bourbes ?

    Ivana tendit l'oreille. Déjà, elle se sentait excitée. Combien ? Combien pouvait-elle rallier ? Avec sa beauté... Les plus faibles, les plus niais, les suiveurs. Avec son charisme... Les isolés, les exclus. Avec son intelligence... Tout le reste. Elle fit quelques pas. Elle préparait déjà ses plans. Malheureusement, il lui faudrait un peu de temps pour mettre tout ça en oeuvre. Elle venait juste d'arriver.

    - A toi de fixer l'enjeu du pari.

    Elle esquissa un sourire ravi.

    - L'enjeu... ? Pas d'argent, évidemment. Que dirais-tu de services ? Tu perds, tu dois faire quelque chose pour moi. Je perds...

    Elle s'approcha de lui et susurra :

    - Je pense être capable de tous les rallier.

    Il était évident que ce ne serait pas possible. Mais, c'était juste pour provoquer, jouer.


Dernière édition par Ivana Adzovic G. le Dim 22 Jan - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 706
ϟ Date d'inscription : 13/08/2011
ϟ Points : 154

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan - Mar 30 Aoû - 9:42

    Il n'avait finalement pas fallu longtemps pour que la complicité s'installe. Rabastan observa avec un amusement nullement dédaigneux, les changements qui s'opéraient dans les yeux clairs d'Ivana : de toutes évidences l'idée du pari lui plaisait et la stimulait, tout juste s'il n'entendait pas son esprit ronronner des idées qui y affluaient. Le jeune Sorcier était certain de ne pas l'avoir surestimée : elle allait lui donner du fil à retordre et c'était exactement ce qu'il espérait.
    Quant à l'enjeu qu'elle fixa finalement... Tout en ambiguïté. Un service, certes, mais ce mot-là peut recouvrir bien des choses. Cela comportait des risques tout en laissant planer le doute sur la possibilié de réjouissances. Bien. Il n'avait pas encore répondu qu'elle se trouvait soudain tout près de lui, charmeuse et arrogante. Oh oui elle était bien armée pour faire de superbes scores pour leur pari.

    Lestrange appréciait l'assurance. Chez ses ennemis c'était un signe de faiblesse sur lequel jouer. Chez ses alliés cela annonçait une détermination efficace ou la volonté de tenir son rang. Et chez les femmes... Cela se teintait en plus de séduction, leur donnait une dimension différente, écrasant les autres représentantes de la gente féminine comme ceux de la gente masculine qui auraient oublié qu'ils ne faisaient pas face à de faibles créatures, toutes séduisantes qu'elles pouvaient être. Des femmes comme cela, on en trouvait bien plus parmi les Sang-pur, et pour cause. Poudlard en recelait de superbes spécimens, comme les sœurs Black. Et sa Gaël naturellement, véritable reine de pique, absolue. Et voilà que Durmstrang leur en offrait une autre.
    Il appréciait l'assurance, mais lorsque Ivana se prétendit capable de rallier tous les premières années à sa cause, il apprécia aussi la provocation et afficha en retour son sourire le plus complaisamment dubitatif.


    -Tu as l'air tellement sûre de toi... Je te préparerai un service à me rendre, princesse, et sur mesure.
    Profitant de cette nouvelle proximité, il saisit un instant le menton de la jeune Serbe entre le pouce et l'indexe pour préciser :
    -Et pas d'illusion : il n'y aura pas de galanterie dans ce jeu-là.

    Provocation pour répondre à la provocation. L'assurance et la morgue dont il faisait soudainement preuve, c'était sa façon d'entrer dans le jeu de la jeune Serbe, les yeux pétillant d'une malice dans l'expectative. Ca s'avérerait probablement passionnant, du défi qu'il y avait à prendre le plus d'âmes possibles dans ses filets, au plaisir d'une compétition avec une égale.

    -Va pour le service surprise alors, conclut-il, se traits gagnant en espièglerie ce qu'ils perdaient en fausse suffisance.

    D'un coup d'œil en contrebas, Rabastan put constater que les nouveaux arrivants ne tarderaient plus à toucher la rive. Cela signifiait que la cérémonie de répartition ne tarderait probablement plus. Comment se déroulerait-elle d'ailleurs, avec de nouveaux étudiants entrant directement dans des années plus élevées, il n'en avait pas la moindre idée. Rien ne pressait cependant. Si Ivana arrivait en retard, cela ne ferait que la placer sous les feux des projecteurs, et nul doute qu'elle apprécierait. Rabastan était certain qu'elle saurait parfaitement se sortir de toutes les impasses que cela pourrait provoquer. Elle était même bien capable de tourner ça à son avantage.

    -Descendons-nous faire des repérages ? Je connais l'endroit parfait pour ça.

    Qu'elle utiliserait sûrement pour leur pari si elle acceptait de descendre, Rabastan ne se faisait pas d'illusion sur le sujet. Mais comme il l'avait dit, pas de plaisir sans challenge : il pouvait bien lui fournir quelques armes, il avait l'avantage du terrain. Non, soyons honnête : aurait-ce été un affrontement, ou même un simple pari avec un adversaire véritable, il ne lui aurait fait aucun cadeau et lui aurait même déjà tendu quelques pièges. Seulement là... L'intérêt, en plus des joies de la compétition, c'était de ratisser large parmi les nouveaux venus. Comme il était persuadé qu'elle ne pourrait jamais rassembler tous ces petits sorciers dans ses rets, le jeune homme était tout aussi certain qu'à lui tout seul, il ne pourrait jamais en rallier autant qu'avec l'aide d'Ivana, et pour cela, acceptait de lui offrir les moyens de ses ambitions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan - Mar 30 Aoû - 17:27

    -Tu as l'air tellement sûre de toi... Je te préparerai un service à me rendre, princesse, et sur mesure.

    L'air dubitatif de Rabastan la fit sourire délicieusement. C'était étonnant à quel point elle se sentait à l'aise avec lui. N'importe qui d'autre que lui aurait prononcé ces mots aurait eu une punition à la hauteur de l'affront. C'est-à-dire, dévastatrice et impitoyable.

    Il prit son menton et dit, d'un ton assuré :

    - Et pas d'illusion : il n'y aura pas de galanterie dans ce jeu-là.
    - Évidemment, répondit-elle.
    -Va pour le service surprise alors.

    Les yeux d'Ivana papillonnèrent. Son regard se fit encore plus amusé. Quel service pourrait-elle lui faire, s'il gagnait ? Elle n'en savait trop rien, la définition de service étant large. Elle verrait bien à la fin. Il la lâcha et elle se recula un peu. Ils étaient si proches l'un de l'autre... Ivana ne voulait pas que leur relation prenne ce genre de tournant.

    Elle le vit jeter un coup d'oeil aux fenêtres. Les Première Année allaient bientôt toucher la rive. Donc, la répartition allait commencer. Elle se mordit la lèvre, soudain pensive. S'ils partaient maintenant, nul doute que même en se dépêchant, ils arriveraient en retard. C'était parfait. En plus d'être inconnue aux élèves, elle attirerait aussitôt l'attention sur elle. Facile. sa beauté se chargerait du reste.

    - Descendons-nous faire des repérages ? Je connais l'endroit parfait pour ça.

    Ivana haussa un sourcil. Rabastan connaissait tout de Poudlard. Et puis... N'était-ce pas stupide de lui proposer cela ? Ça servirait à ses intérêts. Tant pis. Il devait savoir ce qu'il faisait et elle était sûre que ce n'était pas par fair-play. Elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance, qu'importe le défi.

    - Je te suis, mon cher. C'est ton école, après tout.


Dernière édition par Ivana Adzovic G. le Dim 22 Jan - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 706
ϟ Date d'inscription : 13/08/2011
ϟ Points : 154

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan - Mar 6 Sep - 17:26

    Poudlard, son école ? L'idée était plaisante mais malheureusement difficile à imaginer, surtout lorsqu'on connaissait le nombre et la diversité d'élèves qui s'en estimaient eux aussi propriétaires. Rabastan eut donc un sourire sibyllin à cette assertion.
    -Mon école..., fit-il, ironique. Hmm, si c'était le cas elle serait débarrassée de la vermine. En procédant à une grande chasse par exemple !, ajouta-il, un sourire fauve aux lèvres, en passant brièvement une langue gourmande et cruelle entre ses dents. Mais admettons. Tiens, à cet étage, par-là c'est la salle d’arithmancie, et la salle de runes. Un peu plus loin tu trouveras la fameuse salle de bain des préfets. En revanche par ici c'est la volière. Et nous allons redescendre par un autre passage. Tu vois, ça a beau être mon école, je sais rester fair-play, conclut-il malicieusement.

    Fair-play, l'idée était ridicule. Le concept avait dû être inventé par quelqu'un qui n'arrivait pas à ses fins, et qui avait inventé des règles qui lui étaient favorables. Puis cette personne s'était assurée que le plus grand nombre respectât ses règles en imaginant le "fair-play" et en le valorisant. Une sacrément bonne idée à vrai dire, la personne en question avait été futée. Seulement, inversement, il fallait vraiment être stupide pour respecter la morale, les règles quand elles n'étaient pas en votre faveur ou lorsque la menace en cas de violation n'était pas assez élevée. A quoi bon suivre un tel code de conduite s'il vous faisait perdre ? Qu'avait-on à y gagner ? Un respect éventuel et fragile de la part de ceux qui partageaient ce point de vue ? C'était bien maigre. Le Serpentard laissait donc volontiers le podium du fair-play aux Gryffondors et quelques Pouffsouffles qui y croyaient naïvement.

    Au bout du couloir, le jeune homme obliqua sur un couloir étroit, rarement emprunté par les Première et Deuxième année, tant il était traître, mais indiqua à Ivana quelles marches éviter, où poser les pieds, avant de prendre un virage en épingle à cheveux pour ouvrir un nouveau passage si sombre et tortueux qu'il était nécessaire d'y allumer les baguettes pour pouvoir y voir un peu. Il les fit sortir avant la fin du passage qui se poursuivait jusqu'aux cachots. On y entendait parfois des soupirs douloureux, des lamentations semblant provenir d'outre-tombe et de nombreuses légendes et hypothèses courraient parmi ceux qui connaissaient ce passage sans qu'aucun d'entre eux ait jamais su le fameux fin mot de l'histoire, Rabastan compris. Les plus jeunes, et même d'un peu moins jeunes, aimaient parfois s'y aventurer pour jouer les durs. Néanmoins, cela n'avait qu'une importance secondaire, car si beaucoup évitaient d'avoir à prendre un tel passage en raison de son ambiance sinistre et menaçante, lui s'y sentait comme un poisson dans l'eau. Profitant d'avoir fait passer la jeune Serbe devant lui une fois de plus, le cadet des Lestrange observait les réactions de son "invitée" face à un tel lieu, curieux.

    Enfin ils débouchèrent à la lumière des nombreuses torches du hall, se trouvant en surplomb du bas de la volée de marches qui conduisaient à la Grande Salle. De là où ils se trouvaient, ils avaient une vue parfaite sur la masse sombre des nouveaux jeunes étudiants qui s'accumulaient dans le Hall, ainsi que sur l'escalier et les portes de la Grande Salle d'où un professeur ne tarderait plus à venir accueillir les nouveaux venus. Les lieux bruissaient des échos des conversations excitées et inquiètes des enfants. Quant à Ivana et Rabastan, ils étaient dissimulés derrière les balustres et dans l'ombre d'une rangée de hautes statues décorant la rambarde. Personne ne pensait à lever les yeux vers eux, et quand bien même cela aurait été le cas, il n'y aurait pas eu grand chose à déceler dans l'ombre mouvante projetée par les nombreuses flammes.

    -Alors, des cibles en vue ?

    Lui-même se perdait déjà dans l'observation des nombreuses têtes en bas, cherchait à lire les attitudes, deviner les origines. Ici il soupçonnait un caractère peureux propre à réagir correctement aux pressions, là un orgueil paonant sur lequel il serait possible de jouer de flatteries. Et dans le coin un groupe qui avait dû se rencontrer dans le train, les yeux brillant sur les baguettes qu'ils se montraient révélant leurs origines moldues : ceux-là si on les manipulait d'un seul bloc en s'appuyant sur leur émerveillement face à la magie... Le jeune homme cessa un instant ses investigations visuelles pour jeter un coup d'œil à Ivana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan - Ven 7 Oct - 18:44

    - Mon école..., fit-il, ironique. Hmm, si c'était le cas elle serait débarrassée de la vermine. En procédant à une grande chasse par exemple ! Mais admettons. Tiens, à cet étage, par-là c'est la salle d’arithmancie, et la salle de runes. Un peu plus loin tu trouveras la fameuse salle de bain des préfets. En revanche par ici c'est la volière. Et nous allons redescendre par un autre passage. Tu vois, ça a beau être mon école, je sais rester fair-play, conclut-il malicieusement.

    Ivana esquissa un sourire et resta silencieuse, dévorant des yeux ce que lui montrait Rabastan. Elle était fascinée. Il se dégageait de Poudlard une aura de puissance qui l'hypnotisait. Alors que Durmstrang n'était que noblesse et luxure, l'école anglaise restait sobre. Et par cette absence d'étalage de fortune, Poudlard resplendissait d'une lueur magnifique. C'était une impression étrange, presque dérangeante. Elle n'y était pas habituée.

    Elle secoua la tête, tâchant d'oublier ses pensées obscures. Lueur magnifique ? Puissance ? Quelle idiote. Ivana repensa aux mots du garçon. Fair-play ? Elle retint un rire. S'il faisait ça, ce n'était pas pour lui faire plaisir. Il avait des intérêts là-dedans. Elle réfléchit, pendant une poignée de secondes avant de comprendre. Bien sûr. C'était évident. Sous le prétexte de pari, ils étaient en train de convertir des élèves. Qu'importe qui gagne, l'importante était d'en prendre le plus possible dans leurs filets. Néanmoins, sa fierté la poussait à gagner, quoiqu'il arrive. Un défi futile qui cachait un objectif beaucoup plus grand et important.

    Au bout du couloir, Rabastan tourna. Ivana le suivit, confiante. Prévenant, il lui indiqua les marches où elle pouvait poser le pied sans risques. Bien vite, ils arrivèrent dans un autre passage, tortueux et sombre. D'une formule inaudible, elle alluma sa baguette. La belle Nordique se sentait plutôt bien. Des soupirs imperceptibles résonnaient, des lamentations, et parfois, un cri perçait. Quel endroit parfait. Le jeu des ombres, cette atmosphère lugubre, l'air lourd et oppressant... Ici, la peur serait décuplée. Ici, les ordres deviendraient sacrés et les punitions, inoubliables.

    Ils sortirent avant la fin du passage. Ils débouchèrent à la lumière des nombreuses torches du hall, se trouvant en surplomb du bas de la volée de marches qui conduisaient à la Grande Salle. Dissimulée derrière les balustres, elle avait une vue parfaite des élèves en contrebas. Ivana sourit. La plupart était émerveillé, horrifié ou surpris. Trois réaction sur lesquelles elle pouvait jouer et manipuler habilement.

    - Alors, des cibles en vue ?

    Elle hocha la tête. De là, elle percevait une fillette qui pleurait. Ivana pourrait rapidement devenir son modèle et ainsi, pouvoir la manipuler aisément. Un garçon qui jouait un peu trop avec sa baguette et avait l'air arrogant : sans doute un né-moldu avide d'apprendre et soucieux de ne pas passer pour un ignorant. Plus loin, quelques élèves recroquevillés dans un coin. Des lâches et peureux sur qui il serait facile de faire pression.

    - Bien assez, lâcha-t-elle, amusée. Ils sont tous dans un état de faiblesse et de vulnérabilité.

    Sauf... Elle aperçut une gamine, les épaules droites et le visage levé. Ivana plissa les yeux. Bien sûr. Uniforme coûteux, baguette au prix exorbitant. Aristocratie des traits, noblesse du corps. La petite osait même regarder ses camarades d'un oeil condescendant. Une Sang Pur.

    - Je pense que la moitié pourra m'obéir au doigt et à l'oeil en moins de deux semaines. Et toi ?


Dernière édition par Ivana Adzovic G. le Dim 22 Jan - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 706
ϟ Date d'inscription : 13/08/2011
ϟ Points : 154

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan - Dim 27 Nov - 16:05

    Il était ravi de la voir prendre la concurrence au sérieux et de détailler aussi précisément chacun des enfants qui s'accumulaient sous leurs yeux. Cela promettait une année intéressante. Rabastan nota aussi le soin et la méthode avec laquelle la jeune Serbe passait d'un visage à l'autre et songea en son fort intérieur que tous ceux qui la prendraient pour une sotte poupée blonde seraient méchamment surpris. Cela aussi, présageait bien des mois à venir.

    - Moi aussi, commença-t-il, faussement modeste, faussement galant en ne prétendant pas être capable de plus qu'elle.

    Puis il arbora un malicieux sourire en coin avant de préciser :


    - Et l'autre moitié agira comme je le voudrai sans le savoir, en pensant faire ce que bon lui semble.

    C'était pure exagération, il le savait déjà, mais cela faisait partie de l'esprit de compétition. Viser le plus haut pour ne pas tomber trop bas. L'ambition n'était-elle pas un trait commun à tous les représentants de la maison de Serpentard ? D'ailleurs étant donné le caractère d'Ivana, il n'y avait guère de doutes à avoir quant à celle où elle serait répartie.

    Les premières années étaient invitées à entrer dans la Grande Salle ce qui voulait dire que la Cérémonie de Répartition allait commencer. Il n'aurait pas été très sérieux pour un préfet de ne pas y assister, sans compter les informations que l'on apprenait à ce moment, et il était donc temps de rejoindre sa table et ses pairs.

    - Je suppose qu'on va se revoir très vite. Ça m'étonnerait que tu sois répartie ailleurs qu'à Serpentard. Ah, au fait : je pense qu'ils ont déjà fait entrer ceux de Durmstrang et de Beauxbâtons dans la Grande Salle. Si tu veux faire ton entrée, ne tarde pas trop. A partir de maintenant, tu te feras remarquée de toutes façons, et quoi que tu fasses.

    Ce qui était dit sans ironie ni avertissement, avec un peu de complicité peut-être. D'une sorte qu'il aurait pu avoir pour quelqu'un de sa famille proche.

    - A bientôt, princesse, lança-t-il alors qu'il se dirigeait d'un pas souple vers le groupe de première année qui s'accumulait à l'entrée.

    Les enfants s'écartèrent tant bien que mal pour le laisser passer, le professeur rengorgeant une remarque sur son retard et sur son sans-gêne arrogant vis-à-vis des nouveaux venus lorsque Rabastan lui adressa un signe de tête d'un respect marqué et quasi martial que ne montraient que peu d'élèves. Hypocrite. Rabastan soignait particulièrement ses relations avec les professeurs, même ceux s'éloignant le plus du comportement de Sorciers dignes de ce nom. C'était une des manières les plus sûres qu'en cas de faux-pas, on ne prendrait pas au sérieux les accusations de quelque victime. Et le jeune homme se fichait royalement de ce que cela pouvait lui donner comme apparence fourbe. Le pragmatisme primait, chose qu'un Gryffondor aurait eu sûrement du mal à comprendre de son avis. Les apparences ne sont que des moyens.
    Mais les apparences sont révélatrices aussi parfois, et la façon qu'avaient de se tenir une blonde et une brune à la table des Serpentards en particulier, n'était que la marque d'une autorité certaine et avérée. Narcissa Black, glaciale, loin de la gamine un peu déstabilisée qu'il avait cherchée à remettre dans le vent il y avait déjà plusieurs années, lointaine et noblement hautaine. Et sa Gaël, brûlante sous ses airs impériaux. Rabastan eut une brève pensée sur la façon dont ces deux reines intégreraient l'arrivée d'une personnalité aussi forte qu'Ivana Azdovic, avant de décider que cela ne le regardait nullement et qu'elles étaient toutes assez grandes pour régler cela comme elles l'entendraient.
    Lestrange rejoignit sa place, prêt désormais à assister au spectacle des nouveaux venus.



[HJ : Encore désolé pour le retard. J'ai orienté ce post vers la clôture du sujet, il me semble que ça semblait logique. J'espère que ça ne te dérange pas. Ne reste plus que la fameuse entrée d'Ivana ! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan - Lun 13 Fév - 22:52

    - Moi aussi. Et l'autre moitié agira comme je le voudrai sans le savoir, en pensant faire ce que bon lui semble.

    Ivana haussa un sourcil. Elle le vrilla du regard, faussement surprise par tant d'arrogance. Évidemment qu'il pensait cela. Tous les nobles, tous les Purs, étaient comme ça. Ambitieux et vaniteux. Ils se croyaient rois, maîtres de tout. Leur sang, leur richesse, leur élégance... Par Merlin, ils étaient parfaits, non ?

    Et les voir tous les deux, surplombant la plèbe, beaux et manipulateurs... De vrais dieux, impatients de jouer.

    Ivana sourit. Elle était dans son élément. Elle ferma un instant ses paupières. Son souffle profond, les battements rassurants de son coeur... Elle était apaisée. Elle rouvrit les yeux. Prête pour la bataille. Elle darda ses prunelles océan sur Rabastan. Son allié. Son égal.

    - Je suppose qu'on va se revoir très vite. Ça m'étonnerait que tu sois répartie ailleurs qu'à Serpentard. Ah, au fait : je pense qu'ils ont déjà fait entrer ceux de Durmstrang et de Beauxbâtons dans la Grande Salle. Si tu veux faire ton entrée, ne tarde pas trop. A partir de maintenant, tu te feras remarquée de toutes façons, et quoi que tu fasses.

    Ivana hocha la tête et garda le silence. Elle détacha sa queue de cheval. Ses cheveux tombèrent en une cascade de boucles d'or sur ses épaules. Elle sortit son rouge à lèvre et le passa sur sa bouche pulpeuse. Toujours sans mot, elle déboutonna les premiers boutons de sa veste, raccourcit sa jupe de quelques centimètres. Son regard semblait de braise et la profonde aura de sensualité qui s'émanait d'elle ne la rendait que plus attirante.

    - A bientôt, princesse.
    - A bientôt, Rabastan. Je suis sûre que nous nous reverrons très très vite.

    Elle pencha la tête et eut un sourire séducteur.

    - Tu me diras ce que tu as pensé de mon entrée, trésor...

    Le " trésor " était délicieusement ironique. Ce n'était, évidemment, qu'une réponse à son " princesse ". Elle le regarda partir, pensive. Les choix qu'elle avait faits aujourd'hui étaient les bons. Vraiment. Elle attendit une poignée de minutes avant de descendre, pour qu'il puisse rejoindre sa table.

    Ivana marcha vers le groupe de Première Année. Terrifiés qu'ils étaient, ils s'écartèrent tous à son passage. Elle leur adressa un signe de tête de gratitude, à peine perceptible. Ivana ne disait jamais merci. Alors qu'elle allait entrer dans la Grande Salle, le professeur en charge des élèves l'arrêta :

    - Miss, vous êtes d'une école étrangère ?
    - Oui. Durmstrang.
    - Vous êtes en retard.
    - Je sais.

    Elle eut un sourire hypocrite.

    - Vous êtes en train d'aggraver les choses, en me retenant.

    Un rictus déforma le visage du professeur, pas dupe du sens réel de ses paroles. Il se recula, la laissant passer. Personne ne pouvait arrêter la Serbe...

    Ivana ouvrit les portes de la Grande Salle.

    Elle pénétra à l'intérieur, fière. Le silence se fit parmi les tables. Tous les regards, tous sans exception, étaient posés sur elle, sur sa silhouette longiligne, sur sa crinière dorée, sur son visage parfait. Le port de tête haut, le dos droit, la démarche gracieuse, Ivana marcha tranquillement jusqu'à la table des Professeurs. Des murmures commencèrent à se faire entendre. Elle put discerner, dans tous les chuchotements : " Canon, je me la... ", " C'est qui celle-là ? ", " Oh mon Dieu, t'as vu ses talons ? Ils doivent coûter hyper cher, quoi ! ", " Tu crois qu'elle est à Beauxbâtons ? "... Elle s'arrêta et dévisagea chacun des adultes présents. Insolente Reine, qui se sentait déjà chez elle.

    Le Directeur la fixait, bienveillant. Après quelques instants de flottement, il se leva et dit :

    - Bienvenue dans notre merveilleuse école, miss... ?
    - Ivana Adzovic. Je viens de Durmstrang.
    - Vos camarades ont été répartis depuis une bonne dizaine de minutes, déjà.
    - Oh, vraiment ? Je suis infiniment désolée...

    Ivana passa une main dans ses cheveux.

    - Ce n'est pas grave. Nous allons vous répartir maintenant.

    Il apporta un chapeau vieux et tout mité. Oh. Les choses s'annonçaient bien. C'était le Directeur qui s'occupait d'elle, le grand Dumbledore et pas un professeur de pacotille. Il le posa sur sa tête. Le Choixpeau murmura des paroles, qu'elle n'écouta pas. Ce qu'il avait à dire ne l'intéressait pas le moins du monde. C'était juste la maison le plus important.

    - SERPENTARD !

    Elle ne fut pas étonnée. C'est avec un sourire suffisant qu'elle rejoignit sa table. Elle adressa un clin d'oeil à Rabastan.

    Les regards étaient encore braqués sur elle. Ivana était le centre de l'attention et personne ne se préoccupa pas de la répartition des Première Année.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ivana est arrivée. - Rabastan -

Revenir en haut Aller en bas

Ivana est arrivée. - Rabastan -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: AUTRES :: Corbeille-