Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Invité


MessageSujet: Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf] Lun 30 Juil - 18:44

Depuis leur dernière entrevue dans la Grande Salle, au cours du déjeuner du midi, Sevastian n’avait plus arrêté de penser à son ancien amant, Xander Lemalf. Il en était tout retourné. Lui qui avait été élevé avec des valeurs très conservatrices voir même puriste, il n’avait pu voir le changement chez cet homme qui pourtant avait beaucoup changé depuis leur séparation. Il avait appris de nombreuses choses à son sujet depuis son arrivée à Poudlard, et peu étaient plaisantes. Certes, les élèves faisaient des éloges de ses cours, qui se passaient dans la bonne humeur et pendant lesquels ils avaient l’occasion de découvrir des créatures extraordinaires, soit en définitive un professeur bien plus apprécié que son collègue qui est plutôt réputé pour ses punitions, son ton dur et froid et ses répliques cinglantes qui faisaient plus de mal que le moindre sortilège d’attaque dont les élèves étaient capables. Sevastian s’était fait une réputation de tyran craint et respecté, Xander s’en était fait une de enseignant pote avec ses élèves, à l’écoute et très proche d’eux. Tant mieux pour lui, de toute manière les deux hommes n’avaient jamais vu l’éducation de la même manière. Xander était apprécié des Serdaigles en priorité, il était leur Directeur de Maison, quoi de plus normal, alors que le caractère si particulier du Professeur Sakarov attirait en priorité les Durmstrang arrivés depuis peu à Poudlard, mais aussi et surtout les Serpentards, qui buvaient ses paroles comme une leçon pour atteindre les sommets. Ces Reptiles et l’enseignant partageaient des points communs : l’ambition, le goût des Forces Obscures et la perversion, la manipulation. Deux hommes si différents, et pourtant qui s’étaient aimés comme seuls deux âmes sœurs peuvent s’aimer.

Mais ce n’était pas le seul écho ou la seule chose que Sevastian avait appris sur Xander. Ainsi, il avait entendu dire qu’il entretenait une liaison avec un élève qui allait plus loin que la grande sympathie. D’après ce que le Russe avait lu dans l’esprit de cet élève de Serdaigle en 5ème année, jeune donc, il avait eu l’occasion de voir le corps nu du Professeur Lemalf, ce qui avait déclenché une rage folle de jalousie dans l’esprit du Professeur de Défense contre les Forces du Mal qui avait fait payé de manière lourde cet épisode à l’élève concerné sans que celui-ci se doute de la raison d’un tel acharnement. Il en était ressorti le visage aussi blanc qu’un linge. Les autres rumeurs qu’avaient entendues Sevastian concernaient les anciennes aventures de Xander. Il s’avérait ainsi qu’une de leur collègue enseignante avait été une de ses conquêtes. Ce qui avait également énervé l’enseignant. Et enfin une dernière révélation, qu’il tenait cette fois-ci d’une source plus que sûre car c’était l’Américain qui lui avait directement dit. Xander était devenu un lycanthrope, un de ces hybrides mi-hommes mi loup d’où ses griffures dans le cou lorsqu’ils s’étaient vus la dernière fois. Ainsi que ses cernes qui semblaient importantes malgré les efforts faits par l’enseignant pour les cacher. Cela lui rappelait l’autre loup-garou de l’école : Remus Lupin. Sevastian était au courant de sa condition et trouvait dangereux que deux mâles lycans soient dans un même établissement, où tant de chair fraiche était à disposition. Il avait beau être rapide, s’il venait à l’idée de ces deux loups de surmonter l’esprit humain, il ne pourrait protéger tous les élèves. Sevastian se doutait que Dumbledore était au courant de tout cela, mais il se demandait où se tenaient les deux hommes lors des nuits de Pleine Lune, car ce n’était pas très discret. Pour l’enseignant russe, cela ne pouvait être que la Forêt Interdite, on y entendait souvent des hurlements étranges.

Depuis cette entrevue, il n’avait pas pu parler à son ancien amant et le regrettait sincèrement, conscient de l’avoir blessé avec ses paroles fort crues. Il avait certes pu lui envoyer des lettres mais rien ne valait la discussion physique pour mettre un terme à une dispute, de quelque nature qu’elle soit. Quand Sevastian se rendait au bureau de son collègue, il trouvait toujours porte close, comme si l’Américain refusait de lui parler. Sevastian choisit donc de rentrer en contact de force avec l’homme et d’une manière originale et brutale de surcroit. Il choisit de le traquer par une nuit de Pleine Lune, pour pouvoir parler avec lui de cette histoire de lycanthropie. Et quoi de mieux pour cela que de regarder Xander sous ce nouveau jour ?

Le soir venu, Sevastian enfila un lourd manteau de cuir marron, dont le col était en fourrure brune et beige. Il avait ramené ce vêtement de Russie où il s’avérait très utile si on ne voulait pas mourir de froid la nuit. A cette longue veste, qui descendait jusqu’à ses genoux, Sevastian mit une toque en fourrure assorti à la fourrure de son manteau, des bottes montantes d’un brun très foncés, et des gants en cuir également. Arrivé à l’orée de la forêt, ses pas craquant dans la neige qui tombait en cette nuit d’hiver, il sortit sa baguette et entra dans le feuillage sombre des bois maléfiques, s’éclairant avec sa baguette d’un halo lunaire. Il était aux aguets…

Cela faisait un quart d’heure environ qu’il marchait à pas mesuré dans la neige sous cette nuit très claire grâce à la Pleine Lune quand il entendit un cri mêlé à un hurlement de loup. Se tournant vers l’origine de ce bruit, Sevastian se mit à courir en silence et à esquiver les troncs d’arbre, s’attendant d’un instant à l’autre à tomber sur la Bête ….
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf] Lun 30 Juil - 23:29


La nuit était tombée très vite. C’est ce que Xander reprochait à l’hiver. Les journées étaient bien trop courtes. Lorsqu’il donnait son dernier cours, il faisait déjà sombre. C’était le seul inconvénient qu’il trouvait à cette magnifique saison. Il a toujours adoré la neige, marchait sur ce manteau blanc. Peut-être que cela lui rappelait la période passait en Russie. Cette merveilleuse époque où il avait rencontré son amant, Sevastian Sakarov. Mais quelle que soit la cause, il aime l’hiver.
Cependant, aujourd’hui même si c’était un jour de la période hivernale, il le détestait. Aujourd’hui c’était un jour de pleine lune. Xander allait subir une nouvelle transformation. Dès le matin, il savait que ce serait une journée difficile. Le directeur, Albus Dumbledore, lui avait donné exceptionnellement l’autorisation de ne pas donner de cours de Soins aux Créatures Magiques lors des trois jours qui entouraient la pleine lune, la veille, le jour-même et le lendemain. Cependant, Xander Lemalf avait insisté pour qu’il donne ses cours normalement. Il est vrai qu’il était plus fatigué et plus à cran, donc plus dur avec ses élèves mais il était enseignant, c’était sa profession et il se devait d’être là pour ses étudiants. Et il n’était pas concevable pour lui que le moindre des élèves soient au courant. Cela créerait une hystérie générale de la part des parents de chacun des élèves. Le seul étudiant qui est au courant de la condition de l’enseignant n’est autre que Remus Lupin. Il s’était fait mordre à peu près à la même époque que Xander. Il n’était que lycanthrope de plus d’une année, peut-être moins. Ils s’étaient découvert l’un l’autre à la Cabane Hurlante après être devenu humain à nouveau. Ils s’étaient retrouvés le corps couvert de morsures et de griffures.
La deuxième personne à être au courant de la lycanthropie de Xander Lemalf est Sevastian. L’enseignant aux Soins aux Créatures Magiques lui avait annoncé de vive voix la dernière fois qu’ils s’étaient parlé lors d’un repas du midi dans la Grande Salle. Le russe avait eu des propos très blessants envers les loups garous. C’est attristé et en colère que l’américain lui annonça sa condition. Depuis ce moment-là, il ne s’était pas reparlé en face à face. Xander avait beaucoup souffert et ne voulait pas lui parler pour l’instant. Il avait répondu à ses lettres, ce qui était plus facile. Mais entendre sa voix lui rappellerait cet épisode lors du repas. Il avait même gardait la porte de son bureau fermée lorsque le professeur de Magie Noire venait y frapper. C’était la première fois qu’il réagissait ainsi avec son amant. Peut-être que sa transformation qui approchait en était la cause. Cependant aujourd’hui, il n’eut aucune nouvelle de lui, ce qui étonna fortement le professeur Lemalf.

Xander n’avait même pas pris de repas. Il partir directement à l’extérieur après être allé dans son bureau pour préparer un sac avec des affaires propres. Il allait prendre la direction de la Cabane Hurlante quand il eut des flashbacks de sa rencontre avec le loup-garou Remus Lupin. Il préféra donc se diriger vers la Forêt Interdire. Il n’y aurait aucun danger pour d’autres personnes puisqu’élèves et professeurs étaient censés être en train de dormir ou du moins devraient se trouver dans leur lit ou dans celui d’une autre personne. Se balader dans l’immense forêt lui ferait beaucoup de bien. Il avait besoin de retrouver un peu de liberté.
La lune faisait à peine son apparition quand Xander arriva vers le milieu de la Forêt Interdite. Il posa son sac de linges propres et continua à marcher. Ses pas faisaient craquer la neige. L’enseignant profita du paysage quelques instants. Et soudain, une douleur se fit sentir dans son corps.
Xander se trouva courbé au sol. Ses os commencèrent à craquer les uns après les autres. Son dos se releva formant une bosse. Des poils firent leur apparition sur ses mains, ses pied, son corps complets alors qu’en temps normal il était complètement imberbe. Ses genoux se retournèrent. Ses coudes craquèrent. Ses ongles se décollèrent. Ses dents s’aiguisèrent. Des griffes et des crocs firent leurs apparitions. La pleine lune était au plus haut dans le ciel quand un hurlement se fit entendre.
Là où se trouvait le professeur de Soins aux Créatures Magiques il y a quelques minutes, se trouvait à présent un loup au pelage gris argenté et blanc. Maintenant, le lycanthrope n’avait plus qu’une seule envie suivre son instinct. Il était à l’affut du moindre mouvant. Et il s’avérait qu’à présent il avait très faim. Le loup s’apprêta à aller chasser quand il entendit un bruit, un craquement de la neige suite à des pas. Le canidé se précipita en direction du son. Quand il fut assez près, il s’arrêta. De ses yeux jaunes, il vit un homme dans un manteau de fourrure. Il attendit qu’il soit très proche pour lui sauter dessus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf] Mer 8 Aoû - 14:53

La nuit avait beau être noire - normal vu la saison hivernale – on pouvait y voir clair sans vraiment avoir besoin de lumière, qu’elle soit magique ou non. Ainsi, alors qu’a début, en entrant dans la Forêt Interdite Sevastian avait sortit sa baguette pour se guider grâce à un Lumos qui avait dispensé devant lui un halo bleuté, il l’avait vite rangé une fois que les arbres avaient commencé à s’espacer pour laisser la lumière hasardeuse de la pleine lune éclairait le sorcier. Il s’était bien couvert et il avait eu raison, le froid était encore plus pénétrant la nuit que le jour et il s’était mis à neiger, nouvelle preuve de l’hiver. Sevastian avait même étonnamment chaud, après tout il n’avait pas l’habitude de porter ces vêtements par un temps si peu froid. En Russie, lorsqu’il se baladait la nuit, il portait ces mêmes vêtements, mais là bas il faisait moins vingt la nuit, et pas moins cinq ou zéro comme en Ecosse. D’où le fait qu’il avait fort chaud. Fort heureusement, il oublia vite ce détail quand il entendit une brindille craquer. Il y avait du mouvement proche de lui, et il restait sur ses gardes, prêt à réagir à n’importe quelle attaque, d’où qu’elle vienne, et de n’importe quoi. Au début, il ne voyait rien, malgré sa vue perçante. Il choisit alors au bout de quelques minutes de favoriser sa vue mentale plutôt que sa vue physique. Il ferma quelques instants ses yeux pour se concentrer uniquement sur les pensées autour de lui. Il était toujours plus difficile de rentrer dans un esprit lorsqu’on ne le voyait pas et que l’on ignorait où il se trouvait par rapport à nous. En général, en Legilimencie, le contact visuel était essentiel. Les yeux sont le miroir de l’âme, et de l’esprit également. C’était la première leçon dans la formation d’un Legilimens : le contact par le regard. Par la suite et avec l’expérience, on pouvait lire l’esprit d’un individu présent dans la pièce que l’on voyait mais l’individu en question n’était pas obligé d’être de face. Mais rentrer dans l’esprit d’un autrui dont on ignorait la présence ou non était très dur. Pour cela, il fallait ouvrir son esprit au maximum et le tendre aussi loin que possible, telle une invitation. Parfois rien ne fonctionnait, parfois l’esprit des autres personnes rendait fou le sorcier qui avait fait cet acte, et pour les plus expérimentés tous les esprits devenaient détectables, comme des lumières plus ou moins vives dans l’obscurité du rien. Sevastian avait parfois du mal à exécuter cette dernière manœuvre, car il avait beau être doué dans cette discipline, l’exercice était vraiment difficile. Pour réussir donc, Sevastian s’immobilisa et ferma les yeux. Il les rouvrit assez vite car il perçut dans l’obscurité, en plus de l’esprit faiblard des petits vertébrés, celui plus imposant d’une créature de grande taille assez agressive semblait-il. Sakarov continua à avancer, tout en continuant à faire attention à ses arrières. Il sentait l’attaque proche mais ne savait pas d’où elle viendrait…

Lorsqu’il arriva à une petite clairière où la lune blanche se reflétait parfaitement, un grognement menaçant se fit entendre. Sevastian n’eut que le temps de se retourner pour voir une bête de près de deux mètres, il s’agissait d’un loup garou imposant, à la musculature sèche et impressionnante et à l’épaisse fourrure blanche comme l’astre responsable de la malédiction. De ci de là on pouvait apercevoir des tâches grisâtres ou argentées. Pour la première fois, Sevastian se dit qu’un lycan pouvait être beau … Ce qui n’était pas rien venant de lui, qui croyait qu’ils étaient tous aussi repoussants que celui qui l’avait attaqué des années auparavant. Le Russe ne savait pas c qui était le plus dangereux dans la bête : ses crocs aiguisés, ses griffés acérés ou sa mine renfrognée d’où s’échappaient des grognements sinistres… Malgré sa taille, la créature semblait étonnement souple. Sevastian allait sortir sa baguette pour se défendre et forcer le loup garou à reprendre forme humaine quant celui-ci se jeta sur l’homme. Sous le choc, l’enseignant de Défense contre les Forces du Mal tomba mais entraîna le lycan dans des cabrioles peu élégantes mais plutôt puissantes. Il n’avait jamais fait dans la finesse, surtout quand sa vie était en jeu, comme dans ce cas précis. Le Russe se débattait comme un beau diable, même s’il se savait inférieur en force. Il essaya de forcer l’esprit de la bête mais n’y parvint pas, rencontra une résistance magique qu’il savait venir de la Lune. Cet astre maudit protégeait sa progéniture. Un instant, le Russe réussit à s’échapper de la masse de fourrure claire. Ce n’était pas sans compter sans la rapidité du lycan qui attrapa le sorcier par son dos, ses griffes se plantant allégrement dans la peau de Sevastian et y imprimant de profondes lacérations. Choqué, il avait failli perdre connaissance, mais la bête le retourna comme un sac de pomme de terre et posa sa patte musclée sur son torse, comme si elle prenait appui, enfonçant ses griffes dans la chair tendre de l’enseignant. L’autre patte acérée du loup-garou formait une ombre dans les airs à cause de la lumière de la pleine lune. Il s’apprêtait à faire de Sakarov son repas. Paniqué, Sevastian saisit sa chance d’avoir sa main de libre pour sortir sa baguette et envoya valser à l’autre bout de la clairière la créature, perdant au passage des morceaux de peau là où les griffes s’étaient enfoncées. Il cria plus qu’il ne parla :

« C’est moi Xander, Sevastian ! Ressaisis-toi ! Maîtrise le loup ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf] Mer 8 Aoû - 18:28


Il était loup. La transformation avait été douloureuse comme d’habitude. Xander ne répondait plus qu’à ses instincts à présent. L’homme n’était plus qu’un lointain souvenir face à l’animal. Alors quand la bête entendit des pas sur la neige, il ne put que rendre dans la direction de ce bruit. Sa faim était grande puisqu’il n’avait absolument rien dans l’estomac. Il courra. Le loup était très rapide, caché derrière des arbustes, il vit un homme dans son manteau de fourrure. Il grogna légèrement mais dans son esprit il semblait dérangé comme si on essayait de rentrer dans sa tête donc il se mit à grogner encore plus fort pour se débarrasser du parasite. N’y arrivant pas, il sauta sur l’homme qu’il considérait comme responsable. L’animal fit tomber l’homme et posa ses deux pattes sur son torse enfonçant ses griffes dans la peau. Sans prévenir, l’humain frappa Xander qui par la même occasion lui arracha des bouts de peau. La créature se retrouva couchée sur le flanc à l’autre bout de la clairière. En retombant, le loup percuta un rocher ce qui lui brisa quelques côtes et lui transperça la peau. Son pelage blanc comme neige avec quelques touffes de poils argentées se tâcha de rouge. Le sang coulait. Il se releva difficilement. Il se lécha le flanc mais la douleur était intense. Alors le canidé hurla à la lune. Un autre hurlement se fit entendre comme pour répondre à celui du professeur de Soins aux Créatures Magiques, certainement celui de Remus Lupin.
Le lycanthrope tourna la tête et se mit à chercher l’homme au manteau de fourrure. Sa vision n’était pas vraiment un atout par cette nuit noire. Comme tous les canidés, Xander avait hérité d’une vision en noir et blanc. A présent, elle était floue à cause de ses blessures. Le loup américain ne voyait plus vraiment les détails mais il vit un gros paquet gris foncé se lever. Ses instincts de chasseur reprirent le dessus. Il galopa jusqu’à cette immensité mais il s’arrêta net quand l’homme s’adressa à lui.

« C’est moi Xander, Sevastian ! Ressaisis-toi ! Maîtrise le loup ! »

Le loup tourna la tête en regardant l’homme qui était assis sur le sol. Il ne comprenait pas vraiment ce que lui disait l’humain. Mais il avait l’impression de connaître cette voix. Le canidé eut un mouvement de recul. Puis il baissa les oreilles, il montra ses crocs et commença à grogner à nouveau. Il tourna autour de l’homme, formant un cercle parfait. Alors il percuta que l’homme tenait un objet dans sa main, il semblait reconnaître l’objet. Et au fin fond de sa mémoire, il se rappela qu’il s’agissait d’une baguette magique. Alors le loup garou s’arrêta, tourna à nouveau sa tête vers la droite et fixa l’homme. Il s’approcha doucement, fit remuer son museau. Une odeur particulière emplissait l’air. Une odeur qu’il connaissait, enfin qu’il semblait reconnaître. Il s’approcha encore plus de l’homme comme s’il venait d’être dompté. Puis il sentit l’odeur du sang, celui qui coulait du torse de l’homme. Alors son instinct revint, la faim reprenant le dessus. Il grogna et sauta à nouveau sur l’homme. Il l’allongea sur le sol et montra ses crocs au plus près du visage de Sevastian Sakarov.
Xander était caché au fond du lycanthrope, il n’existait quasiment plus. Le loup, par jour de pleine lune, prenait le dessus. Ami ou Ennemi, il ne faisait plus la différence.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf] Jeu 23 Aoû - 23:01

La violence dont faisait preuve le loup semblait ne jamais devoir s’amenuir. Sevastian avait beau être aguerri, il se sentait plus faible que jamais devant cette masse de muscles saillants et poilus. Il n’était pas de taille à lutter à main nues contre une telle bête, quoique musclé qu’il était lui-même. Et il savait qu’il s’agissait de Xander, son ancien petit ami. Il l’aimait encore au fond de lui, malgré la frustration qu’il avait subi en découvrant le caractère frivole de cet ex amant. Les sentiments étaient là, bien cachés. Il ne pouvait se résoudre à blesser la bête car derrière se cachait un homme, et pas n’importe lequel. Un homme dont la disparition aurait été comme une tempête pour le Professeur Sakarov. Si une telle chose arrivait, les élèves connaitraient alors non plus l’homme froid et sarcastique, non, il connaîtrait un ennemi dont il faudrait autant de méfier que du Seigneur des Ténèbres lui-même. C’était ce qui avait perdu son père. Obstiné, il avait voulu lutter jusqu’au bout contre les sbires de Grindelwald, par amour de sa patrie. Il avait combattu corps et âme et avait tout perdu, causant le chagrin de ses proches. Sevastian savait qu’il était le seul à pouvoir obliger l’Américain de maîtriser son instinct animal pour laisser ses pensées humaines reprendre le dessus. Il le savait et en était persuadé. Ce qu’il ne savait pas néanmoins c’était depuis quand l’homme était devenu lycan. En effet, plus la malédiction était ancienne et plus l’esprit humain était fort face à cette transformation, capable même de fuir devant des proches pour ne point les blesser. A en constater la rage destructrice de la bête, Sevastian sut donc que Xander avait été mordu trop récemment pour maîtriser seul ses pulsions bestiales, quelque fut sa volonté et les ordres de Sevastian. En intimidant son ordre néanmoins, il avait vu la bête reculer, comme frappé par une force invisible. Xander essayait au fond de lui de maîtriser le loup qui était en lui, de lutter contre ce poison amer qui dévorait son sang, le faisait bouillir et l’obliger à se conduire ainsi. L’animal tourna lentement autour de Sakarov, lequel avait sorti sa baguette pour pouvoir se défendre au cas où le professeur de Soins aux créatures magiques aurait incapable de se contrôler et qu’il aurait décidé de faire du Russe son repas du soir. Ce dernier était déjà dans un état pitoyable, sa toque était enfouie dans la neige, sa longue veste était ouverte et de son torse poissait un sang pourpre dont l’odeur métallique remplit l’air.

Ce fut certainement cette odeur qui anéantit les efforts mentaux de Xander car le loup-garou sembla humer ce parfum avant de se jeter une fois de plus sur l’ancien Professeur de Durmstrang. L’homme se retrouvait coincé entre une plaque de glace et de neige, et le corps lourd et brûlant du Lycan. Sa respiration devenait difficile. Il voyait devant lui les babines du loup tremblait, il semblait prêt à réduire son visage en un succulent ragoût… Sevastian savait d’expérience qu’ayant humé l’odeur du sang, il serait désormais impossible pour Xander de retrouver seul ses esprits. Il se contraint donc à bander chacun des muscles de son corps, rentrant son ventre au possible pour s’échapper un peu de l’emprise musclée de la bête. Ca y est, il avait réussi à dégager sa baguette. Heureusement, elle était encore en un seul morceau. Il cria plus qu’il ne parla : « Expulso ! ». Le loup-garou se retrouva expulsé dans les airs à plusieurs mètres de distance du Russe, ce qui laissa le temps à celui de se relever, la jambe raide et sa respiration étant devenu difficile à cause de sa blessure. A coup sûr il avait dû se démettre la clavicule, briser quelques côtés et sa jambe n’était pas en reste. Il leva néanmoins sa baguette vers Xander qui se relevait déjà, et lança un autre sortilège : « Homomorphus ». Un faisceau de lumière argentée sortit de la baguette pour atteindre le lycan en pleine poitrine. Il en fut soulevé dans les airs et un halo lunaire sembla l’entourer et le faire souffrir. Sevastian ne voulait pas blesser son ancien amant, mais il ne voulait pas mourir non plus. Brusquement, les poils de la bête semblèrent disparaitre. On entendit des craquements sinistres, les jambes de la créature se rétrécirent, ses pattes rapetissèrent pour ressembler de nouveau à des pieds. La gueule allongée du lycan se ratatina, et les crocs disparurent. Peu à peu, le lycan disparaissait et l’on retrouvait l’homme derrière la bête. Au bout d’une longue transformation douloureuse, Xander Lemalf, à moitié nu, s’effondra sur le sol, épuisé de ces combats entre son être et la malédiction qui le touchait depuis plusieurs lunes.

« Xander, ça va mieux ? Désolé … J’ai été obligé … »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf] Lun 27 Aoû - 11:12


Xander transformé en loup garou était prêt à dévorer l’homme sur lequel il était couché. Sentir le sang qu’il avait coulé lui donnait faim. Le professeur n’ayant pas mangé, la bête n’avait qu’une envie : remplir son estomac. Il était même prêt à faire de son amant, Sevastian Sakarov, son repas du soir. Il ne faisait plus la différence entre son amant et un vulgaire bout de viande. Quand sa gueule s’approcha de sa proie, la créature se vit être projetée à plusieurs mètres. Un peu sonnée, elle se releva difficilement et se dirigea vers sa proie. Bien avant qu’elle n’arrive à sauter dessus, l’homme pointa un bout de bois vers lui en criant des paroles qu’elle ne comprenait pas. C’est alors qu’un halo argenté entoura le lycanthrope qui s’éleva dans les airs. Alors ses muscles se contractèrent, ses os craquèrent. Ses pattes redevinrent des bras et des jambes. Ses yeux jaunes prirent la teinte bleu azuréen. Ses poils gris et blanc disparurent pour laisser place à une peau imberbe. La bête disparaissait de minutes en minutes pour laisser place à un homme. Xander était complètement nu volant dans les airs. A présent, il avait les yeux clos comme-ci il dormait. Mais il n’était pas en train de sommeiller, au contraire sur son visage on pouvait remarquer des grimaces de souffrances. Quand la transformation de lycanthrope en homme fut terminée, l’enseignant retomba d’un coup au sol. Il fit une chute de plusieurs mètres. A coup sûr, il se réveillerait avec des bleus partout le lendemain et pas avec des griffures et des morsures comme il en avait l’habitude depuis sa rencontre avec Remus Lupin.
Xander ouvrit tout doucement les yeux. Les rayons de la pleine lune le faisaient souffrir. Il avait mal dans tout son corps. Il avait beaucoup de mal à savoir où il était. C’est alors qu’il vit un visage au-dessus de lui. Il s’agissait de Sevastian Sakarov, son amant. D’une petite voix, Xander lui dit :

« Où suis-je ? Qu’est-ce que tu fais là ? Et pourquoi je ne me suis pas transformé ? »

Xander avait complètement oublié ce qui s’était passé alors qu’il était loup-garou. Pour lui rien ne s’était passé. En redevenant humain, sa mémoire s’était effacée. Elle avait disparu en même temps que la bête en lui. Il souffrait d’amnésie partielle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf] Lun 27 Aoû - 22:53

La lutte avait été violente et les deux hommes n’en étaient pas ressortis indemnes bien au contraire. La violence avait secoué cette nuit rendue claire par cette traîtresse de Pleine Lune. Si le loup-garou n’avait pas été Xander, Sevastian n’aurait peut-être pas été aussi clément… Il avait pris beaucoup de coup sans broncher, par un reste de l’affection qu’il portait à l’américain. Et les blessures qu’il avait récoltées dans ces ténèbres blanches en étaient le signe. Il allait certainement devoir faire un tout du côté de l’infirmier de Poudlard pour soigner tout ça, car il ne parviendrait pas malgré les potions qu’il savait préparer soigner sa blessure au torse par exemple, ni réparer ses côtes brisées ou son épaule démise. Sa tenue n’était plus que loques noires gonflées par le vent frais de la nuit. Sa peau était marbrée à de nombreux endroits par des bleus. Le sang sortait encore de certaines blessures et Sevastian avait un peu la tête qui lui tournait à force de se tenir debout. Ajouter à cela l’effort qu’il avait dû faire pour repousser le lycan et redonner sa forme humaine à Xander l’avait encore plus affaibli. Sevastian tenait à peine debout et ce n’était que par sa volonté propre qu’il y parvenait encore. Xander n’était pas mieux. Il semblait complètement étourdi et son corps nu était couvert lui aussi de coups violacés et bleus. Sevastian ne put s’empêcher de se dire que même dans la souffrance, son ancien amant était toujours aussi beau avec son corps d’Apollon … Il en rêvait encore quelques fois, tellement le souvenir de leur passé était persistant. Mais apparemment l’esprit de Xander avait également été touché car celui-ci dit péniblement, regardant d’un air perdu le Russe :

« Où suis-je ? Qu’est-ce que tu fais là ? Et pourquoi je ne me suis pas transformé ? »

Sevastian sourit malgré lui mais tristement… Xander ne se rappelait pas ce qu’il venait de se passer, i ldevait donc se demander ce qu’il faisait là complètement nu et le corps couvert de bleu dans la Forêt Interdite face au Professeur Sakarov… Avec quelques gémissements et des grimaces de douleur, lui montrant que sa jambe avait également pris un coup, le Russe s’approcha de Xander et s’installa sur une souche à côté, pour lui parler calmement, il ne voulait pas attirer quelques bêtes sauvages de la Forêt à cette heure-ci, il ne se sentait pas en état.

« Nous sommes dans la Forêt Interdite Xan … Tu t’es bel et bien transformé sauf que te cherchant tu m’aies tombé dessus … Comme tu peux en constater mon état, cette rencontre ne fut pas des plus amicales, j’ai cru que tu voulais me manger l’espace d’un instant, ou tout du moins m’arracher la tête d’un coup de dent. J’ai été obligé de te propulser ici et te rendre ta forme humaine sous l’influence d’un sortilège. »

Sevastian le laissa reprendre ses esprits calmement, conscient du trouble de son ancien amant…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf] Ven 31 Aoû - 14:10


Xander avait perdu complètement la mémoire. Il ne se rappelait pas du moindre détail de la lutte qu’il y avait eu entre lui, le lycanthrope, et son amant. A présent, il était allongé dans une clairière, nu comme un ver. Son amant était penché sur lui et le regardait avec des yeux emplis de tristesse.

« Nous sommes dans la Forêt Interdite Xan … Tu t’es bel et bien transformé sauf que te cherchant tu m’aies tombé dessus … Comme tu peux en constater mon état, cette rencontre ne fut pas des plus amicales, j’ai cru que tu voulais me manger l’espace d’un instant, ou tout du moins m’arracher la tête d’un coup de dent. J’ai été obligé de te propulser ici et te rendre ta forme humaine sous l’influence d’un sortilège. »

Xander ne comprenait pas un traitre mot de ce que disais Sevastian. Il l’aurait attaqué. Les bleus, griffures sur le corps du russe auraient été causé par lui. Mais il ne pouvait le croire. Xander ne lui ferait pas de mal, pas délibérément.
Le professeur de Soins aux Créatures Magiques essaya de se relever. Mais ses côtes lui faisaient mal. Il resta assis et mis ses mains entre ses jambes pour cacher son sexe. Xander était frigorifié, il tremblait de tous membres.

« Je ne comprends pas, comment aurais-je pu te faire du mal ? Je sais que notre relation a pris un nouveau tournant mais je ne t’en veux pas à ce point-là. Pourquoi tu ne t’es pas enfui ? Ou même mieux, pourquoi tu ne m’as pas tuer ? Tout cela aurait été tellement plus simple. »

Le pire dans les propos de Xander c’était qu’il les pensait. En ce moment, il ne se sentait pas très bien, mais il ne dirait rien à Sevastian. Depuis les derniers hiboux qu’ils s’étaient envoyés, la relation des deux anciens amants avait quelque peu changé. Et cela faisait mal à Xander.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf] Jeu 6 Sep - 12:21

Sevastian souffrait le martyr, et sortit donc sa flasque, miraculeusement intacte, pour boire une gorgée de vodka russe, qui le requinqua rapidement. Il avait toujours aussi mal, mais au moins il avait les idées claires, le feu de l’alcool s’étant répandu dans ses veines jusqu’à réveiller son esprit endormi par la douleur. Imperceptiblement, il se redressa mais évita de faire de trop grand mouvement, sentant ses blessures assez graves, et n’étant pas capables par lui-même d’y remédier. Il regardait Xander droit dans les yeux, bien que celui-ci semble complètement perdu et égaré dans ces bois, complètement nu. Il se posait de sérieuses questions :

« Je ne comprends pas, comment aurais-je pu te faire du mal ? Je sais que notre relation a pris un nouveau tournant mais je ne t’en veux pas à ce point-là. Pourquoi tu ne t’es pas enfui ? Ou même mieux, pourquoi tu ne m’as pas tuer ? Tout cela aurait été tellement plus simple. »

L’idée que Xander l’ait blessé au point de vouloir le tuer intentionnellement n’avait jamais traversé l’esprit de Sevastian. Bien au contraire, il connaissait son ancien amant et le savait incapable de faire du mal à une mouche de manière volontaire. C’était l’homme le plus doux qu’il n’avait jamais connu. Le fait qu’il aborde le sujet interloqua quelques peu le Russe qui se reprit pourtant :

« Tu ne m’as pas fait mal intentionnellement Xan, et je le sais ! C’est le côté lycan qui s’est emparé de ton esprit. Tu ne me voyais que comme ton dîner de la nuit, et c’est tout. Oui, notre relation n’est pas au beau fixe mais quel rapport ? C’est la malédiction de la Pleine Lune la responsable, pas toi ! Alors surtout ne culpabilise pas. Ce n’est pas ta faute ! Et puis, des côtes cassées et une épaule déboitée, ça se remet, tout comme la peau, ça repousse ! »

Voyant son ancien amoureux frissonnait quelque peu dans le froid de cette nuit d’hiver, Sevastian ôta sa veste épaisse au col de fourrure pour la mettre autour des épaules de Xander, et ainsi le réchauffer. La dernière fois qu’il l’avait vu nu, ils avaient fait l’amour … Comme des bêtes… Aujourd’hui la bête était tout autre et l’amour avait été remplacé par la violence… Triste réalité …

« Je ne me suis pas enfui car j’ai reconnu dans la Bête un Américain duquel je fus fort amoureux, et je voulais te parler… Je suis même venu dans ces bois exprès pour te trouver et te parler à la base, je n’avais juste pas prévu d’affrontement. Et je ne peux tuer quelqu’un que j’aime… Tu retrouves un peu tes esprits ? Le Professeur Slughorn ne te donne-t-il pas une potion pour lutter contre la transformation ? »

Sevastian savait que Remus Lupin, l’autre loup garou, en avait à sa disposition et qu’il en prenait tous les mois pour contrôler un peu ses transformations. Mais il ne savait pas précisément comment agissait la potion et si l’homme devenait tout de même bête ou non… Devenir loup devenait faire affreusement mal d’après les quelques témoignages qu’il avait lus dans sa formation d’Auror…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf] Mar 11 Sep - 15:36


« Je ne me suis pas enfui car j’ai reconnu dans la Bête un Américain duquel je fus fort amoureux, et je voulais te parler… Je suis même venu dans ces bois exprès pour te trouver et te parler à la base, je n’avais juste pas prévu d’affrontement. Et je ne peux tuer quelqu’un que j’aime… Tu retrouves un peu tes esprits ? Le Professeur Slughorn ne te donne-t-il pas une potion pour lutter contre la transformation ? »

Xander même s’il n’était pas dans son état normal avait bien entendu. Sevastian avait dit que Xander était une personne qu’il aimait. Mais dans quel sens devait-il le prendre ? C’était assez difficile à comprendre après la dispute qu’ils avaient eu. Les sentiments de l’américain étaient partagés entre amour et amitié. Mais là il devait reprendre ses esprits. Sevastian avait posé son manteau sur son ancien amant qui était toujours nu. Cela fit du bien à Xander, il se sentit tout de suite mieux physiquement. Mais mentalement ce n’était toujours pas ça ; Il s’en voulait terriblement d’avoir fait du mal au russe. Peut-être que ce n’était pas seulement le lycanthrope qui avait répondu à ses attaques. Peut-être que son côté humain y avait pris part également. Il lui en voulait parce que Sevastian lui en voulait d’avoir essayé de refaire sa vie, d’avoir profité. Mais il ne comprenait pas que Xander l’aimait comme un fou et qu’il ne l’avait jamais oublié. Il lui en voulait de ne pas l’avoir empêché de partir, de pas l’avoir retenu. C’était égoïste mais c’est dont il avait besoin à l’époque. Seulement l’enseignant de Magie Noire ne le saurait jamais sauf si Xander le lui disait. C’était peut-être l’occasion. Alors il ouvrit la bouche mais aucun son n’en sortit. Ce n’était pas encore le bon moment.

« Pour te dire, je ne lui en ai pas demandé. Je n’osais pas. En vérité, je ne veux pas que cela se sache. Si les parents des élèves apprennent ma lycanthropie alors ils demanderont à Dumbledore mon renvoi. Même si le directeur l’accepte, il ne pourra pas lutter longtemps, surtout s’il ne veut pas que l’école ferme. »

Xander, en y réfléchissant, songea qu’il était une source de problème. Pour Dumbledore qui pourrait perdre sa place de directeur. Pour l’école qui pourrait fermer. Pour Sevastian qui ne pourrait jamais aimer une bête. Pour les élèves qui ne pourraient pas être en sécurité. D’une voix très basse presque inaudible, il dit :

« Je devrais peut-être quitter Poudlard pour la sécurité de tous. »

Des larmes naquirent dans ses yeux et commencèrent à couler le long de ses joues. Du bras de la veste de son ancien amant, Xander les essuya.

« Mais de quoi voulais tu me parler pour te risquer dans la Forêt Interdite un soir de pleine lune ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf] Dim 14 Oct - 7:06

Jusque là Sevastian n’en était pas sûr, mais quand il avait vu Xander changé en loup-garou, il s’était vraiment aperçu qu’il lui restait des sentiments amoureux envers cet homme avec lequel il était sorti mais qui depuis en avait bien profité. En fait, le Russe était juste déçu. Déçu que l’Américain n’ait pas su l’attendre, comme lui l’avait fait, et son esprit, arrogant comme celui de tous les slaves, il n’avait qu’une chose en tête : se venger. Il prenait ce libertinage de Xander comme un affront à sa personne et se trouvait bien bête de l’avoir attendu aussi longtemps pour finalement souffrir autant. Il avait eu bien des occasions et pourtant avait toujours dit non pour se préserver. Aujourd’hui, les choses avaient changé. Voyant que Xander avait profité de ces dernières années, Sevastian aurait moins de scrupules à se laisser aller, mais il ne pourrait le faire entièrement surtout après cette nuit. Voir Xander dans un état de telle détresse à cause de la malédiction des Lycans avait radouci le cœur de pierre du Slave. Comment ne pas fondre comme neige, quand on voyait devant soi un si beau visage angélique marqué par la transformation récente … Ou alors, c’était peut-être ces blessures au niveau du thorax et de l’épaule gauche qui embrumait l’esprit de Sevastian. Après tout, il l’avait trahi ! L’amour du passé et la honte du présent mêlé à de un ego surdimensionné troublaient Sevastian. Il choisit de remettre ces questions à plus tard. Mais il n’attendrait plus rien de Xander pour le moment à part de l’amitié, car il sentait un gouffre immense entre eux depuis leur discussion à la Table des Professeurs. Redevenir son ami avant de se tourmenter inutilement, là était la solution. Et si entre temps, Sakarov pouvait s’amuser avec un beau jeune homme, pourquoi pas, ça pourrait être intéressant. Le plaisir de la chair était si loin dans ses souvenirs qu’il avait du mal à se souvenir du goût que cela pouvait avoir.

Mais Sevastian n’était pas le seul à se poser des questions. Il avait beau ne pas vouloir écouter les pensées de son ancien amant, celles-ci résonnaient comme un grésillement de vieille radio moldu. Sevastian s’appliqua à mettre ses maigres forces à changer de canal, il ne voulait pas être dans la tête de Xander, il avait trop de respect pour lui, trop d’estime. Mais Xander lui répondit tout de même, le rassurant sur son état. Il avait l’air encore plus fatigué que d’ordinaire, d’affreux cernes noirs sous les yeux. Le loup-garou ne l’épargnait pas, et la Lune Blanche non plus …

« Pour te dire, je ne lui en ai pas demandé. Je n’osais pas. En vérité, je ne veux pas que cela se sache. Si les parents des élèves apprennent ma lycanthropie alors ils demanderont à Dumbledore mon renvoi. Même si le directeur l’accepte, il ne pourra pas lutter longtemps, surtout s’il ne veut pas que l’école ferme. »


Pour Sevastian, il était impossible que Dumbledore demande le départ de Xander pour de telles raisons, il était trop bon pour cela et protégerait chacun de ses enseignants s’il avait confiance en eux et en leur enseignement. Le Russe aussi pourrait avoir peur : il enseignait la Magie Noire dans les cachots de Poudlard dans le dos de tous, et bon nombre de sorciers, ayant peur de la menace du Lord, se révolteraient devant l’usage d’un tel art intra-muros. Et dans ce cas-là, la présence d’un loup-garou ne serait rien à côté… Prions pour que personne ne sache les secrets de l’école, et tout ira pour le mieux, et pour tout le monde. Xander n’allait vraiment pas bien, aussi bien physiquement que moralement car il dit, en retenant des larmes :

« Je devrais peut-être quitter Poudlard pour la sécurité de tous. »

Sevastian ne l’entendit même pas lui demander pourquoi il était venu cette nuit là dans le Parc alors que la Lune était pleine car il répondit :

« Tu es un sorcier formidable et dont Poudlard va avoir besoin avec la menace qui nous arrive. Si Dumbledore t’a engagé c’est qu’il a foi en toi et en ta capacité d’enseignant ! Aie confiance. Et puis crois moi, les parents préfèrent de loin un loup-garou à un Mangemort comme enseignant ! »

Sa dernière phrase n’avait aucune cible précise mais n’était pas anodine. En effet, Sevastian soupçonnait qu’il y ait un ou plusieurs espions à la charge du Lord à Poudlard… De nombreux fils de Sang Purs trainaient ensemble ces temps-ci et comme tout le monde le sait, Voldemort prône la Pureté du Sang. Il ne serait donc pas étonnant qu’il fût des émissaires pour de nouvelles recrues dans cette pouponnière de magie qu’était Poudlard ! Sevastian se rendit enfin compte de ce que lui avait demandé Xander et répondit, fuyant son regard :

« Je m’en suis voulu pour mes propos blessants sur les Lycans et je ne veux pas que l’on s’éloigne, pas au vu de notre passé. Tu fus un amant, mais je suis sûr que l’on peut être amis… Et tu te sentiras moins seul si tu me laisses t’aider avec tes crises de lycanthropie… »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf]

Revenir en haut Aller en bas

Mieux vaut la chasse en amour que la prise...[Xander N. Lemalf]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: AUTRES :: Corbeille-