Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE] Lun 19 Sep - 19:35

Adonis n’arrêtait pas de rire, Sacha n’avait jamais réalisé qu’elle pouvait être aussi drôle. Ou alors il se fichait de sa tête ? Peut-être un peu des deux, et elle se sentait d’humeur taquine avec le Français.

« Qu'est ce que tu veux que je te dise ma petite, I am ze best of aul ! [...] Et les garçons ? Et bien peut-être quelques semblant de concurrents, je n'ai pas vraiment la liste en tête mais non, il y a aussi quelques bons hommes ! Vraiment ! Sympas, intelligents, drôles, beaux ... Ca existe chez les français aussi ! »

"Ze best of aul", jolie formule, le titre de plus beau parleur lui irait aussi très bien de l’avis de Sacha. Un peu étonnée qu’Adonis trouve des qualités à ses compatriotes masculins, elle songea un instant qu’elle pourrait lui demander de lui en présenter un ou deux. La pensée suivante fut l’image de sa mère si elle lui apprenait qu’elle sortait avec un Français, de quoi exploser de rire. Sa mère n’imaginait pas qu’il existât des hommes en dehors de la Russie dignes de fréquenter ses filles. Sacha était sure qu’elle ferait une attaque si elle lui annonçait qu’elle sortait avec un garçon comme Adonis, tout adorable et respectable qu’il soit. Si elle n’avait pas été une fille aussi sage, elle aurait tenté le coup aux prochaines vacances, histoire de rire un peu.
Adonis n’avait pas eu l’air convaincu par les quelques conseils qu’elle lui avait donnés sur ses camarades de Durmstrang, surtout concernant les filles.

« Ne me prends pas pour un pervers, mais tu sais les filles, j'aime jouer avec. Plus elles sont dangereuses, plus elles m'attirent, c'est contre moi, contre ma volonté je te jure, je ne peux rien y faire ! Alors oui, j'ajouterai le plus possible de femmes de Durmstrang à mon tableau de chasse comme tu dis, et je dirais même que vous y aurez une place d'honneur ! »

Contre sa volonté ? Le pauvre biquet, elle le plaindrait presque ! Elle pinça légèrement les lèvres pour se retenir de rire. Et en vérité elle avait presque hâte de le voir à l’œuvre face à ses consœurs de l’Est, elle sentait bien qu’il y avait là un potentiel à potins et à fous-rires assez conséquent.

« Je te souhaite bon courage dans ce cas, tu risques d’en avoir besoin. Je pourrais toujours te présenter une ou deux de mes amies, mais le défi serait moins intéressant pour toi, je me trompe ? En tout cas, si nous sommes répartis dans la même Maison, il faudra que tu me tiennes au courant, je suis sure que je vais adorer suivre tes péripéties ! »

Elle hésita un instant avant de continuer, craignant peut-être un peu qu’il se moque d’elle – ce qu’elle aurait plus ou moins mérité, vu comment elle le taquinait depuis un moment sur ses conquêtes.

« Bon, par contre, je te préviens, les miennes risquent d’être beaucoup moins intéressantes à ce niveau-là... Je suis beaucoup plus douée pour communiquer avec un bouquin qu’avec un être humain, la plupart du temps. »


Avec un peu de chance (?), fréquenter le Français pourrait l'aider à s'améliorer pour ça... sur un malentendu, ça peut marcher...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


7ème année ϟ Beauxbâtons


ϟ Parchemins postés : 1989
ϟ Date d'inscription : 15/08/2011
ϟ Age : 22
ϟ Points : 179
ϟ Localisation : In your heart BABY ♥

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: BBs/ Pouffy
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE] Jeu 22 Sep - 16:28


« Je te souhaite bon courage dans ce cas, tu risques d’en avoir besoin. Je pourrais toujours te présenter une ou deux de mes amies, mais le défi serait moins intéressant pour toi, je me trompe ? En tout cas, si nous sommes répartis dans la même Maison, il faudra que tu me tiennes au courant, je suis sure que je vais adorer suivre tes péripéties ! »

Sacha avait déjà très bien cerné la personnalité d’Adonis. En même temps, je ne vais pas non plus dire qu’elle était très compliquée, avec tout ce qu’il lui avait déjà raconté. Déjà. C’est vrai, ils étaient allés vite. Ça faisait quoi, une heure qu’ils étaient dans ce train, et il en avait beaucoup appris sur elle !

Elle avait l’air d’hésiter un peu avant de continuer à parler, comme si elle allait dire quelque chose qui la gênait. Il préféra alors ne pas répondre tout de suite pour la laisser s'exprimer et l'encouragea d'un grand sourire et de deux yeux interrogateurs.

« Bon, par contre, je te préviens, les miennes risquent d’être beaucoup moins intéressantes à ce niveau-là... Je suis beaucoup plus douée pour communiquer avec un bouquin qu’avec un être humain, la plupart du temps. »

Plutôt que d'éclater de rire, ce qu'il aurait probablement fait avec n'importe quelle autre personne, ou peut-être pas Nina, mais enfin, vous avez compris, Adonis lui fit un beau sourire en coin plein de gentillesse. Il arrivait toujours à trouver le sourire adapté à la situation.
C'est vrai, ce n'était pas vraiment drôle, malgré le ton qu'elle avait emprunté ! C'était tellement agréable de rencontrer quelqu'un et de le considérer comme une personne qui pourrait être plus qu'une amie ! Le cœur bat plus vite, excitation monte rapidement, et c'est tellement agréable ! Il trouvait cela triste que sa vie sentimentale soit vide. Mais elle n'allait pas le rester ! Adonis était prêt à troquer son chapeau de séducteur pour celui d'entremetteur pour quelques heures (et tout rime en plus !)

« Okay, alors voici ma proposition : -il lui tendit la main- Je te présente le plus d'hommes possibles, je suis là pour toi dès que t'en a besoin, un conseil pour un avoir un garçon dans ton lit, un autre pour en virer un trop collant ou même pour pleurer, je suis là. Toi, en contrepartie, tu es prête à m'écouter parler pendant des heures de mes amours aussi différentes que variées et … tu me conseilles aussi ! J'aurais bien besoin d'un bras droit ! »

______________________
Georgiado
« They didn’t agree on much. In fact, they didn’t agree on anything. They fought all the time and challenged each other ever day. But despite their differences, they had one important thing in common. They were crazy about each other. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE] Mar 27 Sep - 19:36

Adonis ne s'était pas moqué d'elle : un point pour lui, même si elle ne lui en aurait pas vraiment voulu. Elle savait qu'elle était pathétique en termes de relations humaines et ne manquait pas d'une bonne dose de second degré et d'ironie pour en parler. Mais elle trouva plutôt agréable de voir que le Français pouvait aussi faire preuve d'un certain tact. Cela lui confirmait qu'elle avait bien fait d'entrer dans ce compartiment et pas dans un autre pour son trajet vers Poudlard. En revanche, la proposition du jeune homme la surprit.

« Okay, alors voici ma proposition : Je te présente le plus d'hommes possibles, je suis là pour toi dès que t'en a besoin, un conseil pour un avoir un garçon dans ton lit, un autre pour en virer un trop collant ou même pour pleurer, je suis là. Toi, en contrepartie, tu es prête à m'écouter parler pendant des heures de mes amours aussi différentes que variées et … tu me conseilles aussi ! J'aurais bien besoin d'un bras droit ! »

Elle fixa sa main tendue, un peu incrédule. Il se proposait de servir d'entremetteur en échange d'une oreille attentive à ses histoires ? C'était assez inattendu, mais après tout, pourquoi pas. Une fois de plus, elle eut une pensée pour sa famille, en particulier sa mère qui s'arracherait les cheveux tant elle tenait à lui trouver elle-même un fiancé. Et la pensée suivante fut que ce serait bien plus amusant que ce soit Adonis qui s'en charge. Au moins elle pouvait espérer que le garçon qu'il tenterait de lui présenter soit moins ennuyeux que ceux que choisissait sa mère, voir même amusant, et pourquoi pas sexy... On pouvait toujours rêver, non ?
Sacha se rendit compte qu'Adonis devait attendre une réponse, elle lui sourit franchement et serra la main qu'il lui tendait toujours.

« Proposition acceptée ! Je devrais m'en sortir question conseils, même si je suis plus habituée à recevoir des confidences de la part de filles... Mais toi tu risques d'avoir du boulot si tu veux me trouver quelqu'un, je suis très très difficile et avec d'énooormes critères de sélection. Je te ferai une liste, si ça t'intéresse ! »

Elle plaisantait, bien sûr. Déjà parce qu'elle n'était pas naïve au point de croire encore à la perfection masculine, et aussi parce qu'elle estimait qu'elle ne méritait pas vraiment un garçon bardé de tout un tas de qualités. S'il se contentait d'être gentil, de pouvoir tenir une conversation et de ne pas être trop vilain à regarder, cela lui suffirait amplement. Mais ça, Adonis n'avait pas à le savoir tout de suite, des fois qu'il trouverait mieux à lui présenter. Elle ne se considérait pas encore comme un cas désespéré, après tout, elle n'avait que seize ans et pas besoin d'avoir cinquante noms sur son carnet de bal.

« Et si tu ne réussis pas comme entremetteur, eh bien, tant pis pour moi, ma mère se chargera très bien de ça, depuis le temps qu'elle cherche à me caser avec un rejeton de bonne famille Russe... »

Elle haussa les épaules, comme si cela n'avait pas vraiment d'importance. Après tout, on lui avait répété depuis qu'elle était toute petite qu'elle ne pourrait pas forcément avoir le choix dans ce domaine, alors... Elle préféra enchainer sur une question enjouée, toujours un sourire aux lèvres.

« Il faut croire que nos futurs collègues de Poudlard n'ont qu'à bien se tenir, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


7ème année ϟ Beauxbâtons


ϟ Parchemins postés : 1989
ϟ Date d'inscription : 15/08/2011
ϟ Age : 22
ϟ Points : 179
ϟ Localisation : In your heart BABY ♥

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: BBs/ Pouffy
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE] Mar 4 Oct - 20:29

« Proposition acceptée ! Je devrais m'en sortir question conseils, même si je suis plus habituée à recevoir des confidences de la part de filles... Mais toi tu risques d'avoir du boulot si tu veux me trouver quelqu'un, je suis très très difficile et avec d'énooormes critères de sélection. Je te ferai une liste, si ça t'intéresse ! Et si tu ne réussis pas comme entremetteur, eh bien, tant pis pour moi, ma mère se chargera très bien de ça, depuis le temps qu'elle cherche à me caser avec un rejeton de bonne famille Russe... »

C'était sa mère qui se chargeait de son avenir alors ? Et bien ! Comme il l'a comprenait d'avoir eu envie de changer d'air ! Et encore, la sienne ne se mêlait pas de ses histoires de cœur, sinon, qu'elle horreur ! De toutes façons il ne lui parlait jamais de sa vie privée. Nina avait été la seule fille qu'il ne lui aie jamais présenté ! Et cette dernière était bien vite passée du statut petite amie à meilleure amie ! Mais si elle pouvait, Louise Diane Leroy s'empresserait bien vite de les rabibocher, parce que bon, pour être de bonne famille, Nina l'était ! Enfin, elle en trouverait certainement une mieux, plus jeune, soit disant plus belle, plus intelligente …

Sa mère était un peu désespérante parfois. Mais il l'aimait plus que tout ! Oui parce que, mettons les choses au clair, il pouvait dire tout ça sur sa mère, s'il devait choisir entre sa vie et la sienne, le choix serait rude. Tandis qu'il pensait à cela, Sacha lui serrait la main d'une poigne vive et lui disait :

« Il faut croire que nos futurs collègues de Poudlard n'ont qu'à bien se tenir, non ? »

« Hahaha, oh oui, on est une équipe de fou ! »

Oh çà oui ! Adonis avait toujours son grand sourire aux lèvres, très sincère ! Il jeta un coup d'œil par la fenêtre, rieur, le soleil tombait vers l'est, puis à sa montre. Que le temps passe vite quand on s'amuse ! Et quand on apprend à connaître une personne !

« Dis, je crois qu'il est l'heure de s'habiller, il faut qu'on mette les uniformes de notre école non ? »

Il se leva alors, sans vraiment attendre sa réponse et tendit ses mains vers le porte bagages. Le bas de son T-shirt se souleva en même temps, laissant apparaître son bas-ventre bien taillé et assorti d'une belle ligne de poils qui partait du nombril jusqu'à ses parties génitales. Il n'en était pas peu fier, sa pilosité plaisait beaucoup à la gente féminine.

Il attrapa donc son sac de voyage d'une marque moldue très fameuse ou était rangée son ensemble en soie bleue, et lança à Sacha :

« Tu veux que je te prenne le tiens ? »

Spoiler:
 

______________________
Georgiado
« They didn’t agree on much. In fact, they didn’t agree on anything. They fought all the time and challenged each other ever day. But despite their differences, they had one important thing in common. They were crazy about each other. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE] Dim 9 Oct - 18:54

« Hahaha, oh oui, on est une équipe de fou ! Dis, je crois qu'il est l'heure de s'habiller, il faut qu'on mette les uniformes de notre école non ? »

Sacha jeta à son tour un coup d’œil à l’extérieur, ils n’allaient pas tarder à arriver à Pré-au-Lard. Elle avait beaucoup lu sur ce village intégralement peuplé de sorciers et avait hâte d’en voir un peu plus, même si ce ne serait probablement pas ce soir là.
De son coté, Adonis s’était levé et son t-shirt laissa voir son ventre et ses abdominaux. Sacha songea aussitôt qu’il était vraiment "bien gaulé", et elle rougit légèrement. Mais elle se douta également que le jeune homme devait être plus que fier de son physique, elle aurait bien aimé lui lancer une petite pique mais son cerveau resta désespérément vide.

« Je crois qu’on va devoir se préparer oui... »

Détournant les yeux, Sacha étudia discrètement la marque du sac d’Adonis, décidément, il avait bon gout – ou alors était-ce sa mère qui l’avait choisi ? – mais elle n’aurait pas songé acheter un sac moldu, il faut dire que sa sœur l’aurait étouffée avec.

« Tu veux que je te prenne le tiens ? »

Elle aurait pu l’attraper toute seule, mais il n’était jamais vain ni désagréable de flatter un mâle en lui faisant porter une malle de voyage de deux cent kilos (la faute aux paires de chaussures probablement). Elle acquiesça donc avec un sourire.

« Avec plaisir, elle pèse une tonne... »

Quand le jeune homme eut descendu la malle, elle l’ouvrit pour récupérer rapidement son uniforme, plié soigneusement sur le dessus et facile d’accès. Elle posa sur la banquette la jupe noire et la veste rouge règlementaires. Et elle remarqua également qu’il n’allait pas être facile de se changer dans le même compartiment qu’Adonis. Car oui, c’était plutôt gênant de devoir se déshabiller devant un garçon quasi inconnu, évidemment. Alors même si le Français avait l’air d’apprécier exhiber ses abdominaux, il était hors de question qu’elle fasse de même.

« Mais, heu... Tu voudras bien te tourner ? Parce que je ne crois pas qu’on soit déjà assez intimes pour que tu puisses voir mes sous-vêtements. »

Elle souriait tout de même, moins gênée qu’elle ne l’aurait cru, voir même amusée. Et puis au pire elle pourrait toujours l’envoyer se changer dans les toilettes du train, comptant sur la galanterie française : priorité aux dames, non ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


7ème année ϟ Beauxbâtons


ϟ Parchemins postés : 1989
ϟ Date d'inscription : 15/08/2011
ϟ Age : 22
ϟ Points : 179
ϟ Localisation : In your heart BABY ♥

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: BBs/ Pouffy
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE] Lun 10 Oct - 10:31

Adonis était, de nature, un jeune homme galant. Que ça soit avec sa mère, ses amies, ses petites amies, ses ex's ou même ses professeurs. Alors évidemment, quand Sacha lui dit que sa valise pesait ''une tonne'', il s'empressa de la prendre dans le porte bagages , et de la poser à côté d'elle. Elle l'ouvrit délicatement. Tout était très bien rangé à l'intérieur, d'une manière presque maniaque. Celle d'Adonis l'était bien moins, sans être non plus complètement fouillis. Son uniforme à lui devait se trouver quelque part au dessus de son sac de voyage, mais ce n'était pas la première chose visible.

Il le sortit donc du sac après quelques difficultés pour le trouver, et l'examinât un moment. Mince, son insigne de préfet avait disparu. Il ne restait que celle de capitaine de son équipe de Quidditch. Tandis qu'il réfléchissait à l'endroit où il avait pu la laisser, Aleksandra parla :

« Mais, heu... Tu voudras bien te tourner ? Parce que je ne crois pas qu’on soit déjà assez intimes pour que tu puisses voir mes sous-vêtements. »

Sur le coup, Adonis ne comprit même pas la question. Il était à la fois trop occupé à penser à son insigne, et trop étonné par la question. Hein ? Se changer, voir ses sous-vêtements ? Il repassa la question dans sa tête, et souffla un « Ah » en se passant la main dans les cheveux. Puis, il rit, et dit :

« Haha mais ne t'inquiète pas, je vais te laisser te changer ici, seule dans cet immense compartiment, moi il faut que j'aille chercher mon insigne, ça doit être Nina qui l'a, ma meilleure amie, et j'en profiterai pour passer aux toilettes me changer ! »

Galant vous dis-je, même avec les quasi inconnues ! Il prit alors l'uniforme dans ses bras, fit un clin d'œil à Sacha et se retourna pour sortir. Il ouvrit la porte, se retrouva dans le couloir, la referma après lui, mais la ré-ouvrit rapidement, passa sa tête dans l'ouverture et dit, d'une voix pire que snob :

« Je laisse madame se préparer pour le bal, son prince revient dans 10 minutes »

Phrase qu'il agrémenta d'une pirouette ridicule, mais il souriait à pleine bouche. Il finit donc par réellement fermer la porte coulissante du compartiment, et se lança à la recherche de Nina. Il passa tous les compartiments en revue. Elle était dans celui placé à une dizaine de mètres après le sien, rempli de beauxbâtoniens. Il entra. Il ne les aimait pas, c'étaient tous des intellos de service. Il leur adressa un bonjour, et se pencha vers son amie pour lui faire la bise, et se plaça devant elle pour lui demander si elle avait son insigne. Évidemment. C'était toujours elle qui avait son insigne, allez savoir pourquoi. Il la remercia, l'embrassa sur la joue et lui dit qu'il la reverrait plus tard, qu'il devait aller se changer.

Il chercha ensuite des toilettes. Celles du train étaient tellement étriquées qu'on ne pouvait à peine faire un pas. C'était assez gênant. Mais bon, il venait de faire 5 minutes de queue pour rentrer dedans, il fit avec. Il posa la pile de vêtements en soie bleue sur le lavabo, se déshabilla et s'observa un instant dans le miroir. Beau gosse. Il attrapa d'une main le pantalon blanc, parfaitement taillé, l'enfila rapidement, passa ensuite la chemise blanche, la boutonna, un gilet sans manches en soie bleue azure, qui s'accordait parfaitement avec ses cheveux, puis sa cape, de soie bleue elle aussi. Cet uniforme était parfait pour lui. Il se re regarda, passa une main dans ses cheveux, et retourna au compartiment. Avant de rentrer à l'intérieur, il agrafa la fameuse insigne sur son cœur, et frappa trois coups.

« Le prince est là, puis-je entrer ? »

______________________
Georgiado
« They didn’t agree on much. In fact, they didn’t agree on anything. They fought all the time and challenged each other ever day. But despite their differences, they had one important thing in common. They were crazy about each other. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE] Lun 10 Oct - 20:10

« Haha mais ne t'inquiète pas, je vais te laisser te changer ici, seule dans cet immense compartiment, moi il faut que j'aille chercher mon insigne, ça doit être Nina qui l'a, ma meilleure amie, et j'en profiterai pour passer aux toilettes me changer ! »

Sa question avait apparemment surpris Adonis, qui rit tout de même, avant de se comporter en parfait gentleman, comme elle l'avait espéré il faut bien l'avouer. Peut-être que la réputation des français en matière de galanterie n'était pas totalement surfaite. Il lui avait attrapé sa malle, lui laissait un grand compartiment pour elle toute seule : un bon point pour le petit Adonis (au bout de dix, y a un Chocogrenouille).
Elle le remercia en souriant et il quitta le compartiment. Elle n'avait même pas eu le temps d'attraper sa veste que la porte se rouvrait, laissant passer la tête du Français.

« Je laisse madame se préparer pour le bal, son prince revient dans 10 minutes »

Son ton et la pirouette qui ponctua sa phrase la firent éclater de rire. Au moins il n'avait pas peur du ridicule. Elle lui répondit sur le même ton, frisant le ridicule et exsudant le snobisme façon Adzovic, avant qu'il ne disparaisse à nouveau dans le couloir.

« Soyez ponctuel Prince, je ne voudrais pas être en retard ! »

Sacha attendit quelques instants afin d'être sure de ne pas recevoir d'autre visite impromptue et verrouilla la porte du compartiment d'un coup de baguette magique.
Après quoi elle ôta sa robe, dévoilant des sous-vêtements rose bonbon. Elle enfila rapidement le chemisier blanc de son uniforme, pestant après les boutons qui ne voulaient pas se fermer correctement. Puis vint la jupe noire, droite, s'arrêtant aux genoux. Elle ne l'avait jamais trouvé très seyante mais son tailleur avait réussi à en faire quelque chose d'acceptable. Pour finir, elle passa la veste rouge sang à deux boutons, écusson avec le blason de Durmstrang sur le cœur. La coupe mettait en valeur la silhouette de la jeune fille, et la couleur faisait en sorte que personne ne puisse la rater, avantage certain de l'uniforme Durmstrang-ien.
Elle sortit un petit miroir de sa malle et l'accrocha au porte bagages pour l'avoir à bonne hauteur. Elle retoucha son maquillage de quelques gestes précis. Après quoi elle entreprit de nouer ses longs cheveux en un chignon bas, laissant juste quelques mèches s'échapper sur sa nuque et son front. Le règlement de Durmstrang stipulait que les filles devaient attacher leurs cheveux, même si la plupart d'entre elle ne le suivaient plus vraiment, cet article là étant passé en désuétude. Elle finissait de planter la dernière épingle quand trois coups furent frappés à la porte, la voix d'Adonis résonna derrière le panneau de bois.

« Le prince est là, puis-je entrer ? »

Sacha vérifia sa tenue d'un coup d’œil et débloqua la porte tout en répondant

« Vous pouvez, vous êtes pile à l'heure ! »

En effet, le train ralentissait, par les fenêtres ils pouvaient apercevoir les premières lueurs de la gare de Pré-au-Lard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


7ème année ϟ Beauxbâtons


ϟ Parchemins postés : 1989
ϟ Date d'inscription : 15/08/2011
ϟ Age : 22
ϟ Points : 179
ϟ Localisation : In your heart BABY ♥

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: BBs/ Pouffy
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE] Mar 11 Oct - 13:33

Adonis était content. Heureux même. Lui qui se posait tant de questions sur son entrée à Poudlard, et bien l'année commençait bien ! S'être fait une … Amie, à peine dans le Poudlard Express ! Bien joué comme on dit ! Il l'appréciait déjà beaucoup, sa petite Sacha ! Elle avait beaucoup d'humour (il avait d'ailleurs beaucoup aimé sa réponse à la pirouette : « Soyez ponctuel Prince, je ne voudrais pas être en retard ! » , elle avait utilisé le même ton snob à en mourir, digne de la vraie haute société Sang-Pure Nordique, un peu ridicule...)

En frappant à la porte du compartiment, le ventre d'Adonis se serra stupidement un instant, de peur qu'elle ne soit pas encore prête et qu'il paraisse ridicule. Mais non, elle avait fini :

« Vous pouvez, vous êtes pile à l'heure ! »

A peine il rentrait qu'il avait déjà le sourire aux lèvres. La tête baissée en poussant la porte, il s'imagina une demi seconde comment devait être Aleksandra. Le résultat fut mieux, elle était divine. Son uniforme était parfait, quoi que la jupe un peu longue, mais il épousait et mettait parfaitement en valeur ses formes, il faisait éclater son teint, et les couleurs rouge et noire la rendait irrésistiblement attirante. Comment se faisait-il qu'elle n'avait pas de petit ami ? Elle n'en avait pas, n'est ce pas ? Enfin bref, Adonis ne pu s'empêcher de souffler un « Wouahou » très français d'étonnement, en l'observant de la tête aux pieds. Puis il dit :

« Vous êtes divine princesse ! »

L'Uniforme d'Adonis n'était pas complètement au point. Il lui manquait ses chaussures, ses boutons de manchette, sa cravate et le petit blason doré de l'école qu'il devait placer dessus. Il lui manquait aussi sa Dame, Nina, qui devait l'accompagner à la cérémonie de présentation des nouveaux élèves. Il était déjà pressé d'y être ! Il farfouilla donc une nouvelle fois dans son sac, en sorti ses chaussures noires vernies qu'il enfila rapidement, sa cravate, qu'il noua avec un peu de difficulté, et il voyait bien que Sacha trouvait cela assez drôle, et ses différentes petites babioles en or. Il agrafa rapidement le blason de son école sur la cravate de lin bleue, et accrocha son bouton de manchette gauche avec une lenteur infinie, et il sentait que le train ralentissait. Il murmura alors, sentant qu'il n'arriverait jamais à nouer la droite avant que le train ne soit arrêté, à Sacha, en plantant ses yeux dans les siens :

« Dis, est-ce que tu pourrais m'aider pour le second bouton, pliiiize ? Je n'y arriverai jamais seul ! »

______________________
Georgiado
« They didn’t agree on much. In fact, they didn’t agree on anything. They fought all the time and challenged each other ever day. But despite their differences, they had one important thing in common. They were crazy about each other. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE] Mar 18 Oct - 11:01

Sacha rangea prestement son petit miroir dans sa malle tandis que le jeune homme réintégrait le compartiment. Elle rougit à nouveau en se sentant observée

« Wouahou. Vous êtes divine princesse ! »

Le commentaire d'Adonis lui rendit le sourire, elle avait craint que son uniforme un peu austère, malgré sa couleur vive, ne joue pas en sa faveur chez les occidentaux. La jeune Russe détailla à son tour l'uniforme du Français. Elle ne savait pas trop à quoi s'attendre et ne fut pas déçue.

« Vous n'êtes pas mal non plus, très cher, je dirai même éblouissant si j'osais... »

Le bleu le mettait définitivement en valeur, elle était sure qu'il avait du attirer pas mal de regards en se baladant dans le train, et pas seulement parce que son uniforme était très différent de celui des Anglais. Elle était même prête à lever des paris sur le nombre de filles en train de s'interroger mutuellement sur son identité.
Le jeune homme se mit à fouiller dans ses affaires pour compléter sa tenue, Sacha le laissa finir de s'habiller tranquille. Pour sa part, elle plia soigneusement ses vêtements "normaux" et les rangea dans sa malle. Elle récupéra son miroir une poignée de secondes pour une dernière retouche coiffure avant de le remballer soigneusement. Sacha avait fini de boucler sa malle pendant qu'Adonis galérait encore avec ses accessoires vestimentaires. Elle s'assit à nouveau sur la banquette et l'observa nouer sa cravate et mettre ses boutons avec des gestes qui lui parurent peu assurés, ce qui l'amusa sans qu'elle ose se moquer ouvertement de lui. A cette vitesse là, le train allait finir par s'arrêter qu'il n'aurait toujours pas fini. elle en était à cette réflexion quand le Français planta son regard dans le sien.

« Dis, est-ce que tu pourrais m'aider pour le second bouton, pliiiize ? Je n'y arriverai jamais seul ! »


Elle ne put s'empêcher de rire légèrement à sa demande.

« Tu n'es pas un homme pour rien, pas capable de se débrouiller seul cinq minutes sans avoir une femme pour les aider... »

Elle le rejoignit et prit son bouton de manchette, qu'elle attacha avec dextérité à sa manche droite. Elle profita de leur proximité pour arranger son nœud de cravate. Elle recula d'un pas et examina le résultat en souriant.

« Voilà ! Tout à fait présentable ! »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


7ème année ϟ Beauxbâtons


ϟ Parchemins postés : 1989
ϟ Date d'inscription : 15/08/2011
ϟ Age : 22
ϟ Points : 179
ϟ Localisation : In your heart BABY ♥

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: BBs/ Pouffy
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE] Jeu 20 Oct - 16:18

« Vous n'êtes pas mal non plus, très cher, je dirai même éblouissant si j'osais... »

Presque aussi charmeuse que lui … Adonis était un garçon très expressif, et il répondit à cette phrase (et à son regard) admiratrice par un grand sourire. Il adorait sourire, c'était sa première qualité. Lorsque qu'Adonis se plaignait, lorsqu'il était triste, en colère, il était toujours seul, ou alors avec ses meilleurs amis s'ils avaient un peu de chance (ou de malchance, à vous de voir). Il ne voulait pas que quiconque aie pitié de lui, alors plutôt que de pleurer, il riait. Ça agaçait parfois, mais un chat reste un chat (sauf s'il s'appelle MacGonagall), et Adonis n'allait pas changer !

« Tu n'es pas un homme pour rien, pas capable de se débrouiller seul cinq minutes sans avoir une femme pour les aider... »

Adonis ria, la bouche fermée, une sorte de gloussement un peu féminin, puis alors que Sacha s'approchait de son avant bras pour lui mettre le bouton de manchette, il dit :

« Sacha, je suis le premier à le dire, les hommes ne sont RIEN sans les femmes ... »

Et il le pensait vraiment. Il trouvait les garçons qui contredisaient cela stupides … Ils n’avaient RIEN comprit à la vie ! Qu’est ce qu’un homme sans une ou plusieurs femmes à ses côtés, hein ? Un vieux tas de bouse de dragon, pour rester poli. Un homme sans femmes, c'était un homme malheureux, un homme triste ! Les femmes étaient drôles, intelligentes et définitivement consolatrices … Sans mentionner indispensables à une vie équilibrée … (Pour un hétérosexuel, les gays, c'est une autre histoire !)

Aleksandra avait la peau douce, en plus de tenir à ce que tout soit parfait, heureusement pour Adonis d'ailleurs. Rapidement, alors que le train s'arrêtait à la gare de Pré-au-Lard, elle accrocha les boutons et rajusta la cravate, avant d'ajouter, malicieuse :

« Voilà ! Tout à fait présentable ! »

Adonis, les mains en l'air, fit un tour sur soit même, ou plutôt un demi et se dirigea vers la porte en disant : « Merci beaucoup ! Vraiment ! », puis il l'ouvrit, et le bruit des centaines d'élèves du train s'éleva soudainement. Au loin, il voyait sa Nina qui l'attendait, devant son compartiment. Il fallait qu'il la rejoigne. Alors, il se retourna, laissa sortir Sacha galamment puis dit :

« Aleksandra Kolsoff, j'ai été ravi de faire ta connaissance ! Nous formons déjà une armée invincible face aux anglais ! Pff, en tous cas, j'espère qu'on se retrouvera vite, dans la même maison si possible, hein ? Je dois aller retrouver Nina et mes camarades maintenant ! Au revoir !»

Un peu hésitant, Adonis se pencha après ces mots sur la joue gauche de Sacha, où il colla la sienne, puis la droite, même procédé. Un au revoir très français. Ben quoi, il n'allait pas lui serrer la main non plus ?!

Spoiler:
 

______________________
Georgiado
« They didn’t agree on much. In fact, they didn’t agree on anything. They fought all the time and challenged each other ever day. But despite their differences, they had one important thing in common. They were crazy about each other. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE] Lun 24 Oct - 19:39

« Sacha, je suis le premier à le dire, les hommes ne sont RIEN sans les femmes ... »

La remarque du jeune homme la fit sourire, elle songea qu'elle devrait présenter Adonis à quelques unes de ses connaissances, un de ces jours, juste pour le plaisir de l'entendre répéter une phrase comme celle-ci devant un parterre de jeunes Russes machos et misogynes.
Adonis se pavana un peu avant de la remercier pour son aide, elle se contenta de secouer la tête, ce n'était vraiment pas grand chose. Le garçon ouvrit alors la porte du compartiment et la cacophonie des élèves lui emplit les oreilles. Adonis lui laissa la place de sortir dans le couloir, ce qu'elle fit après avoir vérifié une dernière fois que sa malle était bien fermée, et qu'elle n'oubliait rien. Le Français, lui, semblait s'être déjà repéré dans la foule, peut-être même impatient d'arriver enfin.

« Aleksandra Kolsoff, j'ai été ravi de faire ta connaissance ! Nous formons déjà une armée invincible face aux anglais ! Pff, en tous cas, j'espère qu'on se retrouvera vite, dans la même maison si possible, hein ? Je dois aller retrouver Nina et mes camarades maintenant ! Au revoir !»

Elle le laissa l'embrasser sur les deux joues sans vraiment réagir, beaucoup trop surprise pour ça. Un comble, quand on sait à quoi consiste le salut traditionnel russe. Mais il n'empêche, c'était bien la première fois que quelqu'un l'embrassait de cette façon. Le bon côté de la chose, c'est que ça n'avait rien de désagréable. Le mauvais, eh bien... à bien réfléchir il n'y avait pas vraiment de mauvais côté. Elle se sentit rougir, bien que le geste d'Adonis ait été purement amical, et lui répondit d'un sourire timide. Ben quoi, elle n'allait pas l'embrasser sur les lèvres en retour, hein ?!

« J'ai été ravie également, Monsieur Leroy - en français dans le texte - bonne chance pour retrouver tes amis ! Je suis sure de ne pas pouvoir te rater, à Poudlard, alors à très bientôt ! »

De son côté, elle allait tenter de repérer les quelques élèves de Durmstrang qui avaient pris le train, ça ne serait surement pas trop difficile grâce à leurs uniformes écarlates. En glissant la tête hors du compartiment elle avait déjà pu en repérer un, même si elle n'avait aucun mérite à repérer un garçon dont la tête dépassait largement au-dessus de la foule. Elle lui fit un petit signe de la main, remercia Adonis d'avoir été d'aussi agréable compagnie, et prit son courage à deux mains pour plonger dans la foule des élèves qui se pressaient dans l'étroit couloir du train. Dans quelques minutes seulement, ils seraient sur le quai de la gare, et les choses sérieuses allaient pouvoir commencer...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE]

Revenir en haut Aller en bas

Dans le Poudlard Express ...[LIBRE] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: AUTRES :: Corbeille-