Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Chambre Quatre : Mary MacDonald, Lily Evans, L. Sasha Vladimirova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Staff ϟ Big Boss


ϟ Parchemins postés : 228
ϟ Date d'inscription : 03/07/2011
ϟ Age : 22
ϟ Points : 259

Feuille de personnage
ϟ Âge: 1000 ans
ϟ Maison/Profession: Grand chef
ϟ Relations:
MessageSujet: Chambre Quatre : Mary MacDonald, Lily Evans, L. Sasha Vladimirova Ven 31 Aoû - 10:42

Mary, Lily & Sasha


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fizwizbiz.forum-canada.net

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Chambre Quatre : Mary MacDonald, Lily Evans, L. Sasha Vladimirova Sam 20 Oct - 21:09

Il suffit d'une sœur pour que tout se trouve être troublé
« Ce monde n'est pas le mien, l'autre non plus... »


On pourrait croire qu’à peine venait-elle d’effleurer le sol londonien qu’elle était déjà saoule, mais de quoi ? De la pollution ambiante ? Non. Cela était pire que cela. Penchée au dessus du caniveau la rousse respirait difficilement, essayant de retenir cet écœurement qui menaçait à chaque seconde qu’elle se vide du peu de nourriture qu’elle avait bien voulu avaler dans le train. Elle sent sur elle se poser un regard lourd, d’inquiétude, un regard malsain, un regard dangereux. Potter. Pas besoin qu’elle se retourne pour qu’elle sache que c’est lui, il n’y avait que lui pour la mettre mal à l’aise de cette manière, pour faire que tout son corps se mette en position défensive. Il n’ose pas s’approcher, il a bien raison, s’il n’osait ne serait-ce que faire un pas vers elle, la rouquine n’hésiterai pas à lui arracher ses lunettes et sauter dessus à pieds joints jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des miettes pour qu’il cesse enfin de la regarder. Une main apaisante se pose sur son dos, on lui demande si tout va bien, elle n’est pas très sûr, elle répond vaguement que tout va bien et qu’elle a juste besoin de rester encore un peu dehors. Les autres s’en vont et elle, se remet doucement de ses émotions. Elle déteste le magicobus, elle le déteste comme ce n’est pas permis. Cela lui donne l’impression de se retrouver en pleine mer, un soir de tempête ou pire sur le titanic en train de couler ! Son esprit est encore un peu flou. Il lui revient lentement. Elle s’attarde néanmoins sur le parvis de l’auberge de jeunesse. Elle y jette un vague coup d’œil. Elle préfère s’attarder à regarder les passants moldus à faire des allées venues. Des moldus innocents, inconscient que cette auberge de jeunesse sera habitée pendant trois jours d’étranges êtres, des sorciers, des êtres qui n’appartiennent qu’au monde de l’imaginaire et de la romance pour eux.

Son regard s’envole. Puis il s’accroche a une femme. Une femme blonde. Son regard s’accroche à elle. Elle s’accroche au bras d’un homme blondinet on ne peut plus fier, on dirait un gros cochon qui marche sur deux jambes et qu’on a déguisé en bourgeois. Est-ce vraiment ? Lily fronce les sourcils. Cela fait plusieurs mois, voir pourrait on parler en année, qu’elle n’a pas vu sa sœur. Elle pourrait croire que c’est elle, après tout quand on voit une sœur, on devrait la reconnaitre non ? Elle a un doute, ses yeux d’émeraudes brillent d’une étrange lueur, ils la regardent de manière presque suffisamment impolie pour que la blonde tourne un regard vers la sorcière. Elle n’est pas certaine, mais elle pourrait presque croire que sur le visage chevalin des signes d’horreurs se dessinent et qu’elle entraine plus loin, plus vite, l’homme qui est à son bras. Elle l’emmène loin de tout cela. Loin d’elle surtout. Lily se mord la lèvre inférieur, elle se sent seule, elle se sent triste. Elle aurait aimé, non, elle ne sait pas trop quoi. De toute manière cela n’aurait été qu’un rêve. Elle n’était même pas certaine que ce soit vraiment passé. Pourtant il reste en un une sorte de trouble de malaise. Elle s’enfuit dans l’auberge de jeunesse. Le malaise qui la prend est toujours. Elle voit un tas de valise qui s’est bien vidé, il ne reste plus que quelques valides maintenant. Au passage elle se saisit de la sienne. Un coup d’œil avait suffit pour la différencier des autres, moldue et pauvre, pas bien difficile de se tromper. Elle suit des filles qui montent à l’étage. Trainant sa lourde valise avec elle. Elle ne fait pas vraiment attention aux décors des lieux. Il y a cette blonde qui hante toujours son esprit. Peut être que ce n’était même pas sa sœur. Pourtant elle a envie, elle a envie de tourner les talons et de courir après elle. Et puis… Et puis elle ne serait pas quoi faire de toute manière !
    « Alors on est là ? »

Elle adresse un doux sourire à Mary qui est déjà arrivé dans la chambre. Elles n’avaient pu choisir avec qui les trois jours se passeraient et pourtant Lily avait eut de la chance et s’était retrouvée avec son amie. Elle jette un petit coup d’œil circulaire, la chambre est spacieuse mine de rien. Jule n’est pas encore là ou peut être elle n’est plus là. La rousse pose sa valise à côté d’un lit qui semblait vide et s’assoit dessus.
    « J’ai cru voir… » Elle n’ose pas vraiment le dire. « Pétunia. »

Elle avait lâché le prénom, comme si on lâchait une insulte. Mary était l’une des rare qui savait la relation que les deux sœurs entretenaient, après qu’elle eut surprise Lily a faire un feu de joie dans le couloir des gryffondors devant son dortoir, la jeune femme s’était sentie dans l’obligation de devoir tout lui raconter.
    « Enfin… Ce n’était peut être pas elle. » Elle secoue la tête comme pour se rassurer. « Non. Cela n’était pas elle. J’ai dû rêver. »

Elle adresse un pale sourire à Mary. Elle savait que venir dans le monde moldue était une mauvaise idée. Elle ne voulait pas. Cela était son monde et cela n’était pas le sien non plus. Elle aurait aimé revoir sa mère, rien que pour s’assurer qu’elle se nourrissait correctement, rien que pour pouvoir la prendre dans ses bras. Elle lui avait donné rendez-vous lors de son quartier libre. Elle ne lui avait pas répondu. La jeune femme se laisse tomber sur le lit et ferme les yeux. Ce voyage ne faisait que l’amener à s’interroger encore plus sur qui elle était, se demandant à quel monde elle appartenait.



© Chieuze



Revenir en haut Aller en bas

Chambre Quatre : Mary MacDonald, Lily Evans, L. Sasha Vladimirova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: Le Monde :: Angleterre :: Londres :: Londres Moldue :: Ouest - Sud Ouest :: L'Auberge de Jeunesse :: Etage des Filles-