Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


6ème année ϟ Poursuiveuse


ϟ Parchemins postés : 346
ϟ Date d'inscription : 02/09/2012
ϟ Points : 69

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Jeu 20 Sep - 22:06

    En baillant, Victoria sortit de la salle dans laquelle elle venait d’avoir un cours de potion. Elle avait adoré le cours, là n’était pas le problème. C’était juste que... La potion qu’ils avaient étudiée, elle la connaissait déjà... Mais bon, pour ça, elle ne pouvait que s’en prendre à elle : elle lisait beaucoup trop, il était donc évident qu’au cours de ses lectures, il lui arrive d’apprendre des choses qu’elle apprendrait d’ici quelques temps, en cours. Et souvent, ça l’ennuyait, d’y revoir à ce moment-là... Toutefois, la jeune sorcière savait garde l’illusion de la parfaite élève, qui était très attentive en cours, même si, dès qu’une question était posée, si elle la jugeait trop facile, elle ne prenait même pas la peine de répondre ! A quoi bon gaspiller sa salive pour un sujet aussi... Simple que ça ? Franchement, elle avait bien mieux à faire ! Comme essayer de réfléchir à un futur devoir, à ce qu’elle allait y noter, ou encore papoter avec ses camarades ! Oui, pour entretenir de bons rapports avec les gens, il faut leur parler, leur demander des nouvelles, et tout ça ! Victoria savait parfaitement gérer le côté relationnel, elle avait été élevée dans cette optique, en grande partie ! Et elle prenait ça très à cœur ! Bien entendu, lorsqu’elle parlait, elle veillait toujours à être discrète, afin de ne pas se faire prendre par les enseignants ! Généralement, elle y arrivait plutôt bien !

    Comme tous les vendredis, après son cours de potion, l’anglo-russe se rendit vers la salle de métamorphose, pour y retrouver sa meilleure amie Pandora. Toutes deux ayant du temps libre, elles avaient prit l’habitude de le passer ensemble, à parler de tout et de rien, ou encore à réfléchir aux meilleurs moyens d’embêter les élèves qu’elles n’aimaient pas. Ce qu’elles faisaient en toute discrétion, il est évident, elles aimaient agir en douce, les deux sorcières ! Toutefois, aujourd’hui, les deux amies préférèrent passer le temps en parlant, se confiant pleins de secrets que, par égard pour elles, je ne retranscrirai pas ici ! Cependant, toutes les bonnes choses ont une fin, et les deux amies durent finalement se quitter, lorsque vint l’heure pour tous les élèves de retourner dans leurs salles communes, après le repas...

    Victoria alla donc dans sa salle commune, en compagnie de quelques Serpentards avec qui elle s’entendait bien. Toutefois, pas assez pour se confier à eux. Non, elle était peut-être blonde, mais pas sotte. Elle ne savait que trop bien qu’on pouvait feindre d’être une personne de confiance, pour en apprendre le plus possible sur les autres, pour ensuite les trahir, en révélant tout ce qu’on a découvert sur eux, à tout le monde, afin de bien les humilier ! Oui, elle le savait, car elle avait elle-même déjà fait ça... Certes, ça avait été pour se venger de quelqu’un qui lui avait fait une crasse, mais quand bien même, elle préférait être trop prudente que pas assez ! De surcroît, à Poudlard, avec tous les petits jeux de pouvoir à la noix, elle préférait être sur ses gardes, même si elle, personnellement, les jeux de ce style, elle s’en moquait ! Elle trouvait ça marrant à regarder de loin, mais franchement, tout faire pour être au sommet de la misérable pyramide au sein d’une école... C’était gaspiller son énergie pour rien, selon elle ! Quitte à être au sommet d’une pyramide, autant que ça soit d’une pyramide dans la vie réelle, et non pas dans le huit clos d’une école... Néanmoins, même si elle ne voulait pas être au top, elle savait que certaines personnes se méfiaient plus ou moins d’elle, comme Gaël, qui était un peu trop hypocrite au goût de la blondinette, ce qui faisait dire à cette dernière que si jamais Gaël venait à la considérer comme un danger réel, elle n’hésiterait pas à lui nuire... Victoria savait qu’elle aurait beaucoup d’imagination pour cela, mais, au moins, elle ne pourrait rien utiliser de personnel concernant Vic, qui ne se confiait jamais à elle ! C’était toujours ça !

    En rentrant dans la salle commune, Victoria fronça les sourcils : elle avait oublié qu’une fête était prévue ce soir. Faut dire aussi que c’était quelqu’un qu’elle n’appréciait pas vraiment qui l’organisait, donc, elle n’allait quand même pas s’encombrer l’esprit lorsque ça concernait quelqu’un qui ne faisait pas partie de ses proches, tout de même, elle avait vraiment des pensées plus importantes à caser dans son esprit ! En soupirant, la jeune femme se faufila donc dans la salle, pour aller regarder ce qu’il y avait à boire et à manger... Elle contempla avec attention le buffet, mais ne trouva... Rien... A nouveau, elle poussa un soupir, et s’apprêtait à aller ailleurs, lorsqu’elle rentra dans quelqu’un, en se retournant. Son visage s’assombrit alors en voyant qu’il s’agissait de Lev. Qui avait autrefois été l’un de ses amis, avec qui elle avait passé pas mal de temps plus jeune, jusqu’à ce qu’il la laisse vulgairement tomber, comme un jouet qui aurait fait son temps... Bien entendu, elle savait qu’il l’avait fait par amitié pour Vladimir, après que celui-ci ait plaqué l’anglo-russe. Lev était le meilleur ami de Vladimir, alors il ne pouvait faire autrement que de cesser d’être amie avec elle. Toutefois, la jeune sorcière lui en voulait tout de même. Oui, elle l’appréciait, elle, et aurait préférée qu’ils puissent continuer à être amis, même s’ils devaient se voir moins souvent qu’auparavant ! Certes, elle ignorait comment cela aurait pu être possible, sans que ça ne mette Lev dans une situation délicate par rapport à Vladimir, mais ils auraient au moins pu essayer ensemble !

    « Salut Lev ! Au revoir Lev ! »

    La jeune femme le contourna, après s'être adressé à lui avec sarcasmes, mais celui-ci prit alors la parole. En règle générale, Victoria aurait continué son chemin, l’ignorant royalement. Mais là... Il était en train de s’excuser... La jeune Azarov se stoppa net, surprise. Au bout de quelques secondes, elle secoua la tête, et lança un :

    « J’m’en fous de tes excuses, Lev ! Rien de ce que tu dis pourra effacer le fait que ça m’ait blessé de te voir couper les ponts ! Alors, arrête de gaspiller ta salive, veux-tu ? »

    Elle se permit même de lâcher un petit rire méprisant, amusée de voir qu’il pensait vraiment qu’elle allait lui pardonner, avec de simples excuses ! Ne la connaissait-il pas depuis toujours ? Ignorait-il donc qu’elle était très rancunière ? Qu’il en fallait vraiment beaucoup pour obtenir son pardon ? Que cela relevait même de la mission impossible ? Car oui, si on réfléchit bien... Personne n’a réussit, jusqu’à présent, à obtenir le pardon de Vicky ! Bon, il faut aussi dire que bien peu de personnes ont réellement tenté de la blesser au point qu’elle décide de les rayer de leur vie, en général, ils évitaient de le faire, ne sachant que trop bien que lorsqu’elle était décidée à pourrir son monde, elle pouvait se montrer fort ingénieuse...

    Sans un regard pour celui qui avait fait parti de ses plus proches amis, Victoria continua sa route. Toutefois, elle ne put que faire quelques pas, parce qu’il reprit la parole. Ainsi donc, il était prêt à subir son courroux ? Vraiment ? Arquant un sourcil, elle se tourna pour lui faire face, les bras croisés sur le ventre. Elle le jaugea des pieds à la tête, un petit sourire en coin. Bien, s’il voulait jouer à ce jeu-là, elle allait jouer ! Y’avait moyen de bien s’amuser, après tout !

    « En es-tu sûr ? Vraiment, vraiment, vraiment sûr ? »

    Voyant qu’il ne semblait pas changer d’avis, le visage de Victoria s’illumina, alors que des tonnes d’idées se bousculaient dans son esprit. Autour d’elle, l’agitation de la fête commençait à se faire entendre. Mais Victoria n’en avait rien à faire : elle avait trouvé une distraction bien plus amusante : voir à quel point Lev tenait à retrouver leur amitié d’antan ! Décroisant ses bras pour les laisser pendre le long de son corps, et ainsi pouvoir ponctuer avec ses mains les choix qu’elle allait lui proposer, elle prit la parole, d’une voix amusée :

    « Ok ! Alors je te laisse le choix entre diverses options qui te permettraient de retrouver mon amitié ! Tu dois en choisir une au moins, donc... A toi de voir ! Que préfères-tu », demanda-t-elle en levant sa main droite pour lever un doigt à chaque proposition qu’elle ferait par la suite, « Te faire épiler ? Me laisser te faire les ongles ? Et bien entendu, je veux dire par là ceux des mains et des pieds, je vais pas m’arrêter en si bon chemin ! Devenir une sorte d’elfe de maison pour moi pendant disons... une journée ? A moins que tu n’aies une furieuse envie de changer de couleur de cheveux ? Préfères-tu peut-être essayer certaines de mes robes ? »

    Arquant un sourcil, elle posa ses mains sur ses hanches, un sourire triomphal aux lèvres. Alors, Lev, ton choix ?

    « Bien entendu, quel que soit ton choix, ça commence dès maintenant... Et ici, devant tout le monde. Histoire que nos chers amis en profitent aussi, sinon, tu imagines bien que c’est nettement moins drôle ! Et j’aime être généreuse avec les autres, lorsqu’il s’agit de distraction ! »

    Bon, OK, y’avait peut-être une certaine envie de Vic de s’amuser à voir Lev se « ridiculiser » afin d’obtenir son pardon qui entrait en jeu dans ce qu’elle venait de dire. Mais c’était aussi pour les distraire, les pauvres, la soirée était naze... Même celles qu’organisaient la grand-mère de Vic étaient mieux ! De plus, l’anglo-russe trouvait qu’elle avait été encore assez gentille dans ses choix, et cela venait du fait qu’elle appréciait son comparse, et ne tenait donc pas à être trop méchante avec lui ! Il avait le droit à un traitement de faveur ! Même si elle y allait assez fort, elle l’admettait ! Mais bon, c’était une Azarov, pas une gentille petite fille qui vous pardonne dès que vous vous mettez à ses pieds !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepricemustbepaid.forumactif.org/
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 195
ϟ Date d'inscription : 29/06/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 85
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Ven 21 Sep - 10:02

[Réponse éditée]


Dernière édition par Lev N. Avdeïev le Sam 15 Nov - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Poursuiveuse


ϟ Parchemins postés : 346
ϟ Date d'inscription : 02/09/2012
ϟ Points : 69

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Dim 23 Sep - 20:44

    Décidément, cette soirée s’avérait bien plus intéressante que Victoria ne l’avait envisagé de prime abord ! Et pourtant, c’était pas gagner : l’ambiance était pourrit, il en faudrait vraiment beaucoup pour qu’elle parte enfin, la décoration était... Remplit de vide intersidéral... Tout comme le buffet (si on pouvait appeler ça un buffet, parce que niveau choix, y’en avait aucun, et les rares trucs qui s’y trouvaient étaient... Dignes de se retrouver à une fête pour des primaires... Enfin, selon Vic !) Fort heureusement, il y avait des petits imprévus, comme sa rencontre fortuite avec Lev. Depuis le début de l’année scolaire, ils s’étaient parfois croisés au détour d’un couloir, mais n’avaient pas vraiment parlé. Ce qui ne dérangeait pas Victoria, de toute façon, car elle devait avouer qu’elle n’aurait même pas su quoi lui dire : « Hey, Lev, ça roule, quoi de neuf depuis tout ce temps ? ». Non, sérieusement, ça, c’était clairement pas le genre de Vicky. Tout comme elle n’avait guère envie de faire le premier pas vers lui. Ca n’était pas elle qui avait coupé les ponts, après tout, pas elle qui avait ainsi brisé leur amitié ! De plus, admettons-le, lorsque Lev avait romper tous liens entre eux, l’anglo-russe avait trouvé cela particulièrement injuste : c’était elle qui se faisait balancer comme une vulgaire chaussette qui aurait fait son temps, et c’était aussi elle qui devait perdre des amis ? Bravo, tiens ! Remarquez, depuis, ça avait servit de leçon à Vic : elle ne sortait plus avec quiconque faisant partie autrefois de ses amis, ni étant trop proche de ses propres amis. Ah, non, une fois, ça allait, pas envie de voir certains de ses amis, avec qui elle avait quasiment grandit, lui tourner le dos ! Elle devait déjà supporter le fait que la plupart étaient en Russie, et elle, coincé en Angleterre, pour en pas avoir envie d’une rajouter une couche ! Fort heureusement, la plupart des personnes qui faisaient partie de ses amis à présent ne comptaient guère pour elle, car elle ne les connaissait que depuis son arrivée en Angleterre, mais elle avait déjà dû abandonner une partie de ses amis pour vouloir éviter de se séparer de ses nouveaux compagnons...

    C’est sans nul doute pour toutes ces raisons que Victoria resta, écoutant les excuses de son comparse. Au fond, en dépit de son caractère rancunier, Vic était comme les autres filles de son âge : elle était prête à tout (enfin, pas tout, c’est une façon de parler, hein !), pour retrouver le confort d’antan, avec tout ce qui composait autrefois sa vie. La nostalgie de ses jeunes années, au cours desquelles elle avait l’impression que rien ne pouvait lui arriver, que rien ne parviendrait à briser son bonheur et la sphère qui l’entourait, était profondément ancrée en elle depuis sa rupture avec Vlad, qui avait constitué sans nul doute sa première grande « claque », et qui avait été suivit par la découverte de l’infidélité de son père. Alors oui, Vic, sous ses apparences de fille sûre d’elle et forte, avait souvent envie de retourner à cette époque béni où elle croyait que tout était possible ! De ce fait, entendre Lev lui demander pardon et essayer de repartir sur de bonnes bases ne pouvaient que la faire rester. Toutefois, n’allez pas croire que cela allait être suffisant pour qu’elle lui pardonne comme ça. Non, bien trop facile pour elle, et Vicky n’affectionnait guère la facilité ! Et puis, il y avait là un bon moyen d’animer un peu cette soirée, qui avait de plus en plus de similitudes avec une fête de centenaires, niveau ambiance...

    Elle fixait donc avec intérêt Lev, alors qu’elle venait de lui énoncer les divers petits défis qu’elle lui proposait. Au fond d’elle, elle se doutait déjà lesquels il ne choisirait pas, après tout, elle le connaissait bien ! Enfin, sauf s’il avait vraiment changé au cours de ces dernières années, elle n’aurait pas le droit à un elfe de maison perso pendant une journée ! La jeune sorcière remercia d’un signe de tête Lev, qui lui offrit un verre, tout en se faisant mentalement la réflexion que, théoriquement, ça n’était pas non plus aujourd’hui qu’elle aurait le droit de lui faire une manucure... Dommage ! Toutefois, elle ne perdit pas son sourire, les autres choix étaient suffisamment drôles pour rester intéressants. De plus, si Lev n’avait pas changé, il s’en amuserait suffisamment pour rendre tout ça bien plus fun ! Oui, elle avait aussi prit en compte le caractère fêtard de son ami pour ces diverses propositions, n’allez pas croire qu’elle aurait lancé ça à n’importe qui non plus !

    Tout en écoutant la réponse de Lev, la blondinette but une gorgée, avant de froncer les sourcils. Décidément, cette fête était de plus en plus nulle... Faudrait vraiment trouver l’organisateur, et l’envoyer à Azkaban, parce que franchement, pour faire de telles fêtes, il ne méritait que ça ! C’était un danger public pour tous fêtards digne de ce nom, ce type ! Heureusement que les russes étaient là pour relever un peu le niveau et faire... N’importe quoi ! Comme s’apprêter à teindre les cheveux de Lev ! En l’entendant accepter de changer de couleurs de cheveux, Victoria ne pût s’empêcher de lancer un gros « Cool », un peu comme un enfant à qui on aurait annoncé qu’à présent, Noël aurait lieu une fois par mois ! Son sourire s’accentua à la dernière remarque de Lev. Ouais, décidément, la soirée semblait bien plus intéressante que prévu !

    « En effet, tu peux me faire confiance ! Je vais te trouver un truc bien mieux que ta couleur actuelle, un truc qui va... Te faire paraître tendance ! »

    Un petit sourire amusé se dessina sur ses lèvres, alors qu’elle reposa son verre sur le buffet. Autour d’eux, quelques personnes s’étaient rassemblées, ayant visiblement entendu ce qui se tramait, et souhaitaient apparemment y assister ! Il faut dire aussi qu’il n’y avait pas de musique, et peu de conversations lancées de part et d’autres de la pièce, donc, il n’était pas étonnant que cette conversation ait été entendue. Avec sérieux, Vic se tourna donc vers ses comparses, bien décidée à lancer les festivités, étant donné que l’idiot d’organisateur ne semblait pas décidé à prendre les choses en main !

    « Très chers Serpentards, nous avons un problème flagrant et inquiétant : vos fêtes sont... Nazes ! Je suis sérieuse, regardez-moi donc un peu ce buffet, qui n’a de buffet que le nom, d’ailleurs... Franchement, ça », dit-elle en désignant un verre, « c’est ce que j’ai servit à mon 11ème anniversaire ! »Bon, elle exagérait peut-être un peu, mais pas tant que ça quand même ! De plus, son petit discours avait eu l’intérêt d’amener à elle l’attention de tout le monde. « Fort heureusement, il se trouve que parmi vous, vous avez des Russes... Et on est plutôt doués pour rendre une fête intéressante ! »

    Quelques interrogations s’élevèrent de part et d’autres de l’assemblée, ainsi que quelques protestations. Visiblement, on n’appréciait guère le fait qu’elle ait dénigré la fête... Néanmoins, son avis était apparemment partagé par le plus grand nombre ! Et quand bien même ça n'aurait pas été le cas, la blondinette n'en aurait rien eu à faire, elle, elle disait souvent ce qu'elle pensait, tant pis si ça vexait les gens !

    « C’est ainsi que Lev et moi, nous allons vous proposer une petite distraction, histoire de réveiller un peu les... Papy et mamy qui se trouvent ici ! »

    Décidément, Vic savait se faire apprécier des gens en leur balançant leurs quatre vérités ! Elle quitta le buffet pour se rendre vers les fauteuils, qui étaient, bien entendu, tous occupés, la plupart des personnes préférant s’asseoir que d’essayer de mettre un peu d’ambiance... D’un simple coup d’œil, elle repéra sa proie : un élève de 3ème année occupé à tenter de draguer une élève de 1ère année. L’anglo-russe se dirigea vers le jeune homme, un grand sourire aux lèvres.

    « Dis voir, tu veux être un chou et... Nettoyer le bordel qu’il y a sur la table ! Merci ! »

    Elle s’était exprimée d’un ton mièvre qui contrastait à merveille avec ce qu’elle venait de dire. Ce décalage fut suffisant pour ôter au jeune sorcier toute envie de rétorquer, ayant sans nul doute deviné qu’il ne ferait pas le poids ! Alors le gosse obtempéra, et enleva tout ce qui se trouvait sur la table qui se trouvait au centre du coin fauteuil. Victoria remercia le gosse d’un grand sourire, avant de se tourner vers Lev, pour déclarer :

    « Voilà, la place du Chef est libéré ! Prêt pour le changement de look capillaire ? »

    Elle lui fit signe de s’installer, alors qu’elle sortit sa baguette, pour faire venir à elle, grâce à un sortilège d’attraction, un produit qui lui serait fort utile ce soir : une base pour teinture, version sorcier, c’est logique ! La jeune Azarov avait en effet projeté, un jour, de changer de couleur de cheveux, mais cela ne s’était jamais fait, par manque de temps. Qu’à cela ne tienne, ce produit sera tout de même utilisé !

    Le produit arriva vers elle alors que la plupart des élèves se rassemblaient à présent vers Lev, désirant voir quelle couleur Vic avait choisit pour lui. Elle dut d’ailleurs en pousser certains pour parvenir à rejoindre sa « victime » ! Certaines de ses camarades, en voyant le petit emballage dans les mains de l’anglo-russe, eurent un petit sourire amusé. Oui, cette base de teinture avait une certaine particularité, comme allait bientôt le découvrir Lev... Une fois arrivée vers lui, elle déballa le produit, pour le préparer rapidement : il suffisait juste de verser un peu de poudre (qui venait du sachet), dans le petit flacon fournit, et de mélanger le tout. Par la suite, elle prononça une formule magique, qu’elle lança contre le flacon, afin de déterminer la couleur qu’aurait la teinture.

    « T’es prêt ? »

    Comme sa question n’était que lancée par politesse, Victoria commença à disposer le produit sur la tête du jeune sorcier. Avec attention, elle lui malaxa donc le crâne, veillant à ce que le produit se répartisse uniformément sur le crâne de celui-ci, alors qu’autour d’eux, la foule de spectateurs ne cessaient de croître. En quelques secondes seulement, une jolie teinte rose fit son apparition. Victoria en sourit : ça n’était que la face visible de la teinture, il faudrait attendre quelques minutes avant de découvrir... La particularité de cette coloration... Décidée à se la jouer coiffeuse, Victoria prit alors la parole :

    « Alors, quoi de neuf ? Tu sais, normalement, une coiffeuse papote avec ses clients, alors vas-y, fais-toi plaisir ! Je dirai rien à personne, vu que tout le monde est là... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepricemustbepaid.forumactif.org/
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 195
ϟ Date d'inscription : 29/06/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 85
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Mar 25 Sep - 15:34

[Réponse éditée]


Dernière édition par Lev N. Avdeïev le Sam 15 Nov - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Poursuiveuse


ϟ Parchemins postés : 346
ϟ Date d'inscription : 02/09/2012
ϟ Points : 69

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Jeu 27 Sep - 19:42

    Un petit sourire malicieux s’afficha sur le visage de Victoria, lorsque Lev se montra curieux de savoir quel sens elle donnait à l’expression : « paraître tendance ». Allez, Lev, fais confiance à Vic, grâce à elle, tu vas vraiment avoir un style d’enfer ! Tout à fait ! On y croit tous vraiment !

    « Voyons, Lev, regardes-moi : Je suis tendance », s’écria-t-elle sur un ton bourré d’orgueil, « donc, j’estime avoir une bonne définition de cette expression ! »

    Elle leva les yeux au ciel d’un air blasé, mimant d’être dépitée du peu de confiance que Lev lui accordait. L’anglo-russe faisait en effet partie de la catégorie de fille qui avait une énorme confiance en elle ; et qui ne semblait pas prête à changer d’avis ! Sa petite remarque lui valut des moues d’agacement de la part de certains de ses comparses, qui paraissaient quelque peu énervés de ce genre de réactions, alors que c’était pourtant monnaie courante chez les Serpentards... Peut-être étaient-ils agacés, parce que pour bons nombres d’entre eux, bien qu’elle soit à Poudlard depuis l’année dernière, elle n’avait pas réussit à tous les convaincre qu’elle méritait de porter les couleurs de Serpentard. Il faut dire que sa tendance à sympathiser avec des sang-mêlés ou des né-moldus n’était guère apprécié... Fort heureusement, en dehors de cela, Victoria avait réussit à se faire sa place parmi le plus grand nombre de ses camarades. Il n’est toutefois pas dit que les personnes qui l’appréciaient jusqu’à présent continuent à l’apprécier, alors qu’elle était en train de faire la morale à ses compagnons par rapport à leur organisation de festivité qui baissait un peu plus... Cette perspective n’avait même pas effleuré Victoria, qui savait au fond d’elle qu’elle avait raison, et qui n’avait pas vraiment l’intention de revivre de telles fêtes dans les mois à venir. Sinon, elle risquait fortement de sympathiser encore plus avec les élèves que tous les Serpentards fuyaient, parce que, jusqu’à présent, lorsqu’elle faisait la fête avec eux, elle s’y amusait bien plus qu’actuellement...

    Elle haussa un sourcil d’une manière hautaine lorsque Lev prit son parti, se laissant même aller à un petit rire en l’entendant évoquer un héritage des plus utiles... L’anglo-russe continua par la suite, empêchant ainsi les protestations de perdurer. De toute façon, ils pouvaient bien continuer à ronchonner, la plus têtue entre eux et elle, c’était... Elle... Souvent, d’ailleurs, ses amis se moquaient gentiment d’elle en disant que le mot têtu avait été inventé pour elle.... Ce à quoi elle rétorquait qu’elle n’était pas têtue, mais qu’elle savait simplement ce qu’elle voulait !

    La jeune sorcière s’occupa alors de préparer son « lieu de torture », ne se souciant pas des regards qui pesaient sur elle. A vrai dire, elle était trop habituée pour les remarquer ! Et oui, c’est une Azarov, avoir les regards braqués sur elle, ça en était presque commun ! Il est vrai qu’elle aimait assez ça, et en jouait, comme à présent, où elle se prenait pour une... Coiffeuse... Et oui, cette grande blonde qui se montrait souvent mature, faisant peu souvent n’importe quoi en public, était là, en ce moment même, en train de détruire le masque qu’elle portait. Soyons honnête : ce masque, elle n’en avait que faire ! C’était juste que jusqu’à présent, elle n’avait guère eu l’occasion de s’amuser de la sorte. En fait, bien peu de ses comparses anglais pouvaient se targuer de la connaître vraiment, d’avoir eu la chance de voir de la voir si détendue. Non pas qu’elle n’avait jamais rit à Poudlard, loin de là, mais c’était toujours avec ses amis très proches, non pas par crainte de passer pour une folle, elle s’en moquait, juste qu’elle ne se sentait pas suffisamment à l’aise pour rigoler avec les autres de la sorte, leur montrer la Vic quasi-enfantine et totalement folle quand elle s’y mettait. Rare étaient donc ceux qui l’avaient déjà vu sourire de la sorte, d’un sourire qui illuminait littéralement son visage, et non celui qu’elle réservait, polie, aux enseignants lorsqu’ils faisaient un blague pas vraiment drôle en cours, ou encore ceux qu’elle offrait aux garçons qui voulaient la séduire, ni même ceux qu’elle adressait à ses comparses quand ils riaient ensemble.

    Avec un sérieux contrastant complètement avec l’absurde de la scène, Victoria commençait à appliquer la teinture sur les cheveux de Lev, rentrant totalement dans le rôle de la coiffeuse. Elle dut d’ailleurs se faire violence pour ne pas éclater de rire en entendant Lev prétendre que la couleur choisit n’était guère original, mais qu’elle lui allait tout de même bien.

    « Lev, je suis une fille : j’aime le rose », s’amusa-t-elle, ce qui était assez loin de la réalité, Victoria n’était pas une fille qui idolâtrait le rose, même si elle appréciait cette couleur, et qu’il lui arrivait d’en porter parfois. « Et, de toi à moi, n’hésite plus : le rose, c’est clairement ta couleur ! Avec, crois-moi, toutes les filles de Poudlard vont craquer pour toi », ajouta-t-elle sur le ton de la confidence. « Tu feras de l’ombre aux séducteurs pitoyables qui règnent ici ! »

    Ah, Vic et les séducteurs : une grande histoire ! Il y en avait tout de même qui l’amusait et qu’elle appréciait, mais la plupart, elle les trouvait... Chiants, et beaucoup trop collants ! Mais on n’est pas là pour parler de ça, pour l’heure, Victoria était plutôt fière d’elle, et hésitait d’ailleurs grandement à prendre Lev en photo pour immortaliser un tel moment. Moment qui eut d’ailleurs pour mérite de faire rire leurs comparses, les sortant un peu de la torpeur dans laquelle ils étaient inhabituellement plongés. Le petit sourire qu’elle avait en coin, toutefois, laissait présager qu’il y avait autre chose derrière le rose, mais pour le découvrir, il fallait bien connaître Victoria, sinon, on interprétait aisément son sourire comme de la fierté face à son petit tour. Décidée à profiter de ce petit moment de grand n’importe quoi, Vic interrogea Lev sur les dernières nouveautés. Et on ne peut pas dire qu’elle fut déçue : des ragots, il en connaissait pas mal ! Elle les écoutait en souriant, continuant à malaxer le crâne de Lev, pour que le produit pénètre bien dans ses cheveux (ouais, ça avait beau être un produit magique, ça demandait quand même un certain temps avant d’être correctement fait ! ) La jeune femme ponctuait les dires de Lev de petits : « Ah ouais ? », « Sérieusement ? » ou encore de « Bah ça alors ! », feignant de croire tout ce qu’il disait, même si, au fond, certaines histoires lui semblaient assez crédibles, surtout celles concernant Slughorn, qui faisait parti des enseignants que Victoria appréciait le moins. Il était trop... Prompt sympathiser avec les élèves ayant un minimum de relations bien placés pour que l’anglo-russe soit en mesure d’éprouver du respect pour lui. Ce fut d’ailleurs lorsque son cas fut abordé que la jeune femme ne put s’empêcher d’être la plus... Critique, s’amusant même à en rajouter une couche, histoire d’écorner son image de prof un peu plus. Son sourire semblait ne plus vouloir la quitter, tant elle s’amusait, et était contente d’avoir retrouver son ami qui lui avait pas mal manqué ces derniers temps, même si, ayant beaucoup trop de fierté, Vicky ne l'avouera sans doute pas facilement !

    A la dernière remarque de Lev, Victoria sourit, amusée à la fois par ses propos, et par le fait que la coloration était maintenant finit : adieu le massage capillaire ! Certaines de ses camarades, à sa place, aurait pu croire que Lev était vraiment en train de tenter de la séduire ainsi, mais Victoria connaissait bien Lev, et savait que ça n’était pas son genre. De plus, ils étaient bien trop amis pour que leur relation puisse prendre un tel tournant. Et oui, il est parfois difficile de croire qu’une amitié entre des personnes de sexes opposés puisse durer sans que l’un ne développe d’arrière-pensée, mais c’est pourtant le cas ! Bon, OK, vous allez me dire : Ouais, mais Vlad, dans tout ça, il était pas ami avec Vicky, avant de sortir avec elle ? Et là, je vous dirai : C’est différent !

    Attrapant une serviette en papier, Victoria s’essuya les mains, heureuse que le produit n’agisse pas directement sur la peau, tout en répondant :

    « Ah, enfin un client qui remarque mes talents », dit-elle en poussant un soupir, comme si elle avait passé des années à travailler comme coiffeuse sans jamais entendre de tels compliments sur le travail qu’elle effectuait fort bien. « Ca change ! Mais, tu sais, Lev », déclara-t-elle alors avec le plus grand sérieux, « je veux devenir coiffeuse ! »

    Bien entendu, il n’en était rien, à vrai dire, pour l’heure, Victoria avait encore bien trop d’idées d’orientation professionnelle pour vraiment en avoir choisit une, et parmi toutes ses idées, coiffeuse ne s’y trouvait pas. De toute manière, elle ne savait que trop bien qu’il y avait très peu de chances qu’elle puisse vraiment se trouver un boulot une fois ses études terminées. Ses parents voudront sans doute la voir mariée, et gérée son intérieur... Quelle joie, en somme ! Fort heureusement, pour l’heure, on n’en était pas encore à là, mais plutôt au fait que la nouvelle teinte apparaissait enfin sur les cheveux de Lev. Et visiblement, celui-ci devait se douter de quelque chose, ce qui la fit jubiler au plus haut point ! Très amusée, Victoria demanda le miroir à la jeune fille qui l’avait précédemment prêter à Lev, pour finalement dire :

    « Toi qui voulais de l’original, te voilà maintenant servit ! Voyons, Lev, j’espèrais que tu me connaissais mieux que ça pour ne pas croire que j’allais me contenter de te teindre les cheveux en rose ! »

    Une fois sa petite tirade terminée, elle tendit le miroir à Lev. Elle l’observa alors, les mains croisées sur le ventre, découvrir qu’à présent, ses cheveux ressemblaient à un magnifique arc-en-ciel... Oui, vous avez bien lu : la particularité de cette teinture, c’était d’alterner une couleur principale, là, le rose, qui restait une bonne quinzaine de minute, avec une autre, qui ne restait que 5 minutes, et que Victoria avait voulue... Colorer... Cette petite teinte arc-en-ciel ne se composait toutefois pas de rayures de diverses couleurs, mais plutôt de rond de couleurs différentes. Oui, Vicky s'était beaucoup amusée en prononçant sa formule, afin d'obtenir un tel résultat ! Il manquerait plus qu’une tenue de clown, et Lev était bon pour participer à un numéro de cirque ! Décidément, ce soir, l’image qu’avaient leurs autres Serpentards de notre duo a du pas mal changé...

    « Alors... Satisfait ou pas ? », demanda-t-elle, hilare, avant de lui expliquer l’alternance de couleur qui serait à présent sienne, du moins, le temps qu’il accepte de garder la teinture. « Personnellement, je te trouve bien plus sexy comme ça qu’en rose, même si le rose te va très bien au teint ! »

    Son sourire amusé montrait qu’il s’agissait d’une boutade, et non d’un moyen détourné pour lui faire comprendre : « Oh, Lev, t’es trop craquant, je ne sais pas comment je peux résister à ton charme ! » Non, comme dis précédemment, Lev n’était qu’un ami pour elle. De plus, depuis quelques temps, la jeune anglo-russe avait prit la décision de ne plus passer du cap amis proches à celui de petits amis, c’était trop... Galère... Autour d’eux, les élèves les fixaient, souriant, certains étant même pliés en deux en voyant le résultat de la coloration. Et bien voilà, on dirait que notre petit duo a enfin réussit à réveiller les Serpentards ! Certains applaudirent d'ailleurs le résultat, comme s'ils venaient d'assister à un spectacle. Souriante, Victoria s'amusa même à saluer son public, comme elle aurait pu le faire si elle venait de se produire sur scène pour une pièce de théâtre. De plus, un petit groupe d’élèves avaient été motivés par le discours de Victoria pour essayer de trouver de quoi manger et boire, et s’étaient donc éclipsés pendant la séance coiffure. Ils revenaient à présent, les bras chargés pour remplir de manière correcte un buffet. Ce qui fut accueillit par des applaudissements de la part de certaines personnes, dont Victoria, qui venait d'arrêter de saluer la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepricemustbepaid.forumactif.org/
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 195
ϟ Date d'inscription : 29/06/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 85
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Sam 29 Sep - 13:24

[Réponse éditée]


Dernière édition par Lev N. Avdeïev le Sam 15 Nov - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Poursuiveuse


ϟ Parchemins postés : 346
ϟ Date d'inscription : 02/09/2012
ϟ Points : 69

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Lun 1 Oct - 16:15

    Petit conseil pour toutes les personnes qui sont persuadés que les Serpentards sont toujours méprisants, occupés à préparer de sales coups et incapables d'esquisser le moindre sourire : fuyez, pauvres fous, tant qu'il est encore temps ! Et ça n'est pas un conseil en l'air, parce que l'ambiance va devenir de plus en plus... Loufoque... Ca ne vous dissuade pas ? Très bien, vous l'aurez voulu....

    Affichant un air des plus sérieux, Victoria approuva Lev, lorsqu’il dit qu’à présent, tous les regards se tourneraient vers lui, ce qui l’aidera grandement avec les filles. Une idée germa dans l’esprit de l’anglo-russe qui, ce soir, était on ne peut plus... Tarée...

    « Et tu sais, pour être bien sûr et certain qu’on te remarque, je pense qu’il serait sage que je te précède dans les couloirs du château, histoire d’annoncer ta venue à grands coups de « Préparez-vous tous, le mec le plus sexy de Poudlard s’apprête à fouler votre sol pathétique ! » Ouais, ça serait classe, je trouve ! »

    La jeune sorcière affichait toujours le plus grand sérieux, comme si elle venait de participer à un important débat en classe. Certains de ses comparses la fixaient, se demandant si elle était capable de le faire, ou si elle ne disait ça que pour fanfaronner et être drôle. Les pauvres ignares, ils ne savaient pas à quel point Vicky pouvait être folle quand elle le voulait. Et annoncer la venue de Lev de la sorte ne lui posait nuls problèmes, loin de là, au contraire, c’était si drôle qu’elle était prête à le faire dès le lendemain matin ! En effet, la jeune Azarov n’est pas la dernière lorsqu’il s’agit de s’amuser, quitte à se faire remarquer ! Selon elle, plus c’est débile, plus c’est drôle et puis, le ridicule ne tue pas ! Fort heureusement, d’ailleurs, sinon, la jolie blonde ne serait plus là depuis des années, tant elle avait vraiment fait n’importe quoi avec ses amis, durant ses jeunes années. Et même encore à l’heure actuelle, comme vous pouvez le constater ! De plus, le point positif de cette idée stupide, c’est que les profs allaient en devenir fous, mais c’était sans commune mesure avec la réaction scandalisée qu’aurait Rusard, le concierge. En parlant du vieux râleur, l’anglo-russe se fit d’ailleurs la remarque qu’il manquait de couleurs, elle devrait peut-être lui proposer ses services, et réfléchissait même à des teintures sympa à lui appliqués ! Et bien entendu, elle se ferait un grand plaisir de teindre également la chatte du ronchon, histoire de ne pas les dépareillés ! Elle s’en voudrait en effet grandement d’être celle responsable du fait que le duo le plus assortit de Poudlard ne ressemble plus à rien... Et bien entendu, ses remords seraient... Disons que l’expression tout est relatif est à garder en tête dans des cas comme ça !

    « D’ailleurs, je te propose qu’on commence dès demain ! Faut te caser, mon vieux, tu ne vas pas tarder à avoir des rides, et tu seras nettement moins canon ! »

    Les sourcils froncés, Victoria paraissait vraiment croire aux énormités qu’elle disait, alors qu’il n’en était rien, elle ne faisait que jouer. Toutefois, elle serait bien capable de se mettre en tête de dégoter une fille pour son ami, si l’envie lui en prenait ! Elle avait bien envie de jouer les entremetteuses, ça semblait si drôle ! Et, pour l’heure, étant donné qu’elle n’arrivait pas à se trouver un garçon qui parvienne à se présenter aux rendez-vous qu’il lui proposait, elle avait du temps à tuer, alors pourquoi ne pas l’occuper de manière utile ? Qui sait, peut-être même pourrait-elle s’avérer douée pour cela ? De surcroît, ça l’empêcherait d’avoir envie de frapper tous les garçons qui lui tournaient autour, et qui parvenaient à se voir donner une chance d’obtenir un rendez-vous avec elle, parce qu’elle commençait vraiment à en avoir marre d’être plantée à chaque fois... Cette idée de jouer les entremetteuses était tellement stupide qu’elle attira de suite Vic, qui était vraiment dans son quart d’heure : « Je fais du grand n’importe quoi, et j’en suis super fière ! » (Quart d’heure qui n’a de quart d’heure que le nom, car lorsque la blondinette est lancée, ça peut durer des heures et des heures...)

    La suite se passe de commentaires, tant ce fut du grand n’importe quoi de ragots et de complicité se retrouvant aisément. A les entendre s’amuser de la sorte, il devait d’ailleurs être difficile de croire qu’ils aient pu cesser d’être amis à un moment donné. Et la simple idée qu’ils aient d’ailleurs pu être amis surprenaient bons nombres de leurs comparses, tant le duo ne s’était pas parlé au cours des derniers mois... Il existe toutefois certaines amitiés qui peuvent repartir aisément sur de bonnes bases et fort heureusement, celle de Lev et Victoria en faisait partie ! Il faut dire que délirer en permanence aide sans doute pas mal à rester de bonne humeur, tout comme d’éviter les sujets qui fâchent. Pour l’heure, le duo parlait du futur salon de coiffure de Victoria. Idée totalement absurde, mais allez savoir, après tout, si là n’était pas sa destinée ! En tant que sang-pur, elle ne pourrait pas faire grand-chose, il était possible que pour rompre l’ennui de sa vie de femme au foyer, elle s’amuse à ouvrir un salon de coiffure dans sa future maison. Ca pourrait être marrant, après tout ! Cette idée était tellement tentante, qu’elle décida de la garder dans un coin de sa tête, là où fourmillait diverses idées farfelues de ce genre...

    « Il va de soi, très cher, que tu seras l’une de premières personnes au courant de l’ouverture de mon futur salon, qui deviendra un lieu incontournable, bien entendu ! », déclara-t-elle la fierté propre aux sang-purs, concernant la réussite de tous leurs projets, quel qu’ils soient. « Et il est même possible que je te demande de servir de modèle, afin de faire venir encore plus de clients ! Etre la coiffeuse officielle de Mr Avdeïev sera un sacré coup de pub ! »

    Tout ça paraissait tellement drôle que la jeune femme en venait presque à désirer que ça soit vrai, tout en sachant que ça risquait fort de l'ennuyer, au bout de quelques jours... Qu'à cela ne tienne, elle trouvera bien une autre distraction, si elle vient en effet à lancer ce projet complètement grotesque, un beau jour ! Qui sait, peut-être pourrait-elle avoir comme client Dumbledore ! Avouez, ça serait drôle de le teindre d’une couleur absurde ! Vic s’y voyait déjà ! Il n’était cependant pas sûr du tout que son futur mari, peu importe qui ça sera, par ailleurs, apprécie le métier de la jeune femme. Même pour s’amuser, Victoria ne pourra pas faire grand-chose ! C’était si déprimant qu’elle décidait de se rattraper dès aujourd’hui, faire toutes les conneries possibles, pour ne pas avoir de regrets, plus tard ! Concernant son avenir, elle n’y songera que lorsque le moment sera venu, pour l’instant, ça lui donnait plutôt la nausée, ou l’envie de tout envoyer valser ! Autant en profiter, dans ce cas ! Autant en profiter, dans ce cas ! Tout comme elle profita du visage que Lev fit, en découvrir sa... Surprise... Afin de montrer le fait qu’elle apprécie que son ami s’incline enfin pour reconnaître l’originalité dont elle pouvait faire preuve, Victoria hocha la tête positivement, l’air rassurée de ne plus le voir mettre en doute ses capacités !

    La jeune femme fut abordée par une amie, qui la félicita, amusée, par rapport à ce qui venait de se passer. Grande erreur de la part de Vic de tourner le dos en cet instant précis à Lev, comme si celui-ci n’allait pas chercher à... S’amuser à son tour... A vrai dire, cette perspective avait bien effleuré l’esprit de Victoria, mais elle s’était dit qu’il n’en ferait sans doute rien, après tout, ils s’étaient déjà bien assez fait remarquer ce soir. Il ne fallait donc pas abuser, sans quoi, leurs camarades allaient croire qu’il était dans leur habitude de faire n’importe quoi, et cela pourrait leur faire perdre toute crédibilité... C’était bien mal connaître Lev, cependant, qui profita du fait qu’elle ait le dos tourné pour lui lancer un sort. Ce qu’elle ne remarqua qu’en voyant la jeune sorcière avec qui elle parlait glousser de rire. Haussant un sourcil, Victoria regarda alors autour d’elle : y avait-il quelqu’un en train de faire le pitre, poussé par la petite distraction que les deux russes avaient offerte ? Observant autour d’elle, la jeune femme constata avec surprise que la personne qui provoquait une telle réaction n’était nulle autre... Qu’elle-même... Ses sourcils se froncèrent alors ! Qu’avait-elle de drôle ? De la salade coincée entre les dents ? Impossible, elle veillait toujours soigneusement à l’état de ses dents... Ses vêtements étaient-ils tâchés de la teinture qu’elle venait d’appliquer sur Lev, et, de ce fait, subissaient la même alternance magnifique de couleurs ? Après tout, c’était fort possible ! La jeune femme baissa donc la tête pour regarder sa tenue et...

    « C’est du joli », dit-elle, un sourire sur les lèvres ! « Vraiment très réussit », ajouta-t-elle en avisant ses cheveux... « Bon, là, c’est officiel, je ressemble à rien ! Merci Lev », déclara-t-elle en s’inclinant devant lui, « j’avais presque oublié à quel point tu étais très généreux avec tes amis ! Surtout très reconnaissant, en fait ! »

    Sans perdre son sourire, qui était aussi amusé que remplit de promesses de vengeance, elle demanda à ses compagnons un miroir, afin de vérifier à quel point elle était, je cite ses propres paroles : « Canon ce soir ! » Ses yeux s’écarquillèrent de surprise en voyant l’étendue des dégâts, qu’elle observa minutieusement.

    « Merci, Lev », dit-elle en rendant le miroir à sa propriétaire, « grâce à toi, je sais que ce sort ne m’embellit pas du tout ! Qui sait, j’aurai pu essayer de voir moi-même le résultat, un jour de grand ennui... » Elle tourna alors sur elle-même, tout en s’écriant : « Avouez que ce soir, y’a pas plus sexy que moi ! » Une fois cela fait, elle salua une fois de plus son public, qui était une fois de plus occupé à rire par la séance de n’importe quoi proposée par les deux amis.

    Elle se dirigea par la suite vers le buffet, la tête droite, comme si tout allait pour le mieux, et qu’elle n’était pas totalement ridicule. En fait, à la voir, on pouvait presque croire qu’elle portait les dernières tenues à la mode, tant elle paraissait sûre d’elle, comme à son habitude ! Tout en piochant un bonbon sur le buffet, la jeune femme sortit sa baguette magique, pour annuler le sort lancé par Lev, estimant qu’à présent, ses compagnons en avaient assez profité. Une fois le bonbon mangé, et l’emballage jeté sur une coupelle vide se trouvant sur la table, la jeune femme décida d’agir à son tour. Ayant toujours sa baguette à la main, sentant d’ailleurs la suspicion de Lev quant à une éventuelle vengeance, elle fit mine d’attendre, comme si elle n’éprouvait nul désir de continuer ce petit jeu idiot. Impression que certains Serpentards partageaient, car ils retournaient à présent à la fête, qui commençait enfin à démarrer de manière correcte ! Quelqu’un avait même mit de la musique, et pour marquer le rythme des chansons diffusées, Vicky secouait négligemment sa baguette, attrapant même un verre qu’elle dégusta lentement, jusqu’à... Continuer les hostilités, à l’aide d’un sort informulé également, sinon, ça serait nettement moins drôle...

    « Ah, c’est bien ce que je pensais, Lev, t’es bien plus mignon avec des cheveux longs ! » En effet, à présent, les cheveux du jeune homme lui arrivait jusqu’au milieu du dos. « Quoiqu’en fait », ajouta-t-elle avec une petite grimace, « ils sont un peu trop longs. Ou un peu trop roses... Ou les deux, peut-être, je n’arrive pas à me décider, navrée ! »

    Elle haussa les épaules, l’air faussement navrée. Certes, elle aurait pu faire pire, mais, à vrai dire... Elle n’en avait pas encore eu l’idée, même si celle-ci ne tarderait pas à lui venir à l’esprit, toutefois, il ne fait aucun doute que Lev sera le plus rapide... Les hostilités ne vont pas tarder à vraiment commencer, vous êtes prêts pour participer à la soirée de redécoration de la sombre salle commune des Serpys ? Allez, avouez, vous en mourrez d’envie, on le sait tous ! Enfin, tous, pas dit, car les quelques victimes collatérales de la bataille à venir ne vont sans doute pas appréciés, mais tant pis : ça va être si drôle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepricemustbepaid.forumactif.org/
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 195
ϟ Date d'inscription : 29/06/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 85
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Jeu 11 Oct - 9:31

[Réponse éditée]


Dernière édition par Lev N. Avdeïev le Sam 15 Nov - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Poursuiveuse


ϟ Parchemins postés : 346
ϟ Date d'inscription : 02/09/2012
ϟ Points : 69

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Lun 15 Oct - 11:37

    Spoiler:
     



    Etait-ce une simple impression de Vic, ou la soirée semblait à présent être partie sur le thème du : « Entre toi et Lev, ça sera à celui qui dira le plus de conn*ries ! » ? Parce qu'à en juger par la tête de la plupart des Verts & Argent, c'était le cas ! Mais c'était si drôle que Victoria ne comptait nullement s'arrêter là ! Certes, elle savait être douée pour faire l'arrogante, la fille hautaine et dédaigneuse, ainsi que très sûre d'elle, mais, on l'ignorait, elle excellait lorsqu'il s'agissait de s'amuser : et plus c’était stupide, plus elle était douée ! Comme quoi, on peut être une brillante élève, et une adepte du grand n’importe quoi ! D’ailleurs, elle aimait tellement le n’importe quoi que l’idée de Lev, de la voir se balader avec un tapis rouge, pour éviter qu’il arpente le même sol que n’importe quels autres élèves, l’amusait follement ! Tant et si bien qu’elle s’y voyait déjà, en fait, et qu’elle en était presque à réfléchir au meilleur endroit pour se procurer un tapis. Oui, même si c'était pour délirer, elle n'avait pas l'intention de prendre un tapis atroce, elle avait bien plus de classe que ça ! En fait, pour être honnête, il faut ajouter qu'elle avait déjà en tête le style de tapis qu'elle voulait. A ce moment, quelqu'un lui aurait tendu un stylo, elle aurait même été capable de le dessiner, c'est pour dire, non ? C’est donc pourquoi elle put lancer, avec un petit sourire laissant planer le doute quant au fait qu’elle en soit capable ou non :

    « Comptes sur moi, Lev ! Ca sera un véritable honneur pour moi que de te dérouler un tapis rouge ! Je pense même connaître un sort qui me serait utile dans ce travail des plus importants ! Certains auraient l’idée de rajouter une fanfare en arrière plan, mais on sait tous deux que ça serait d’un mauvais goût, donc, on va s’arrêter là, c’est déjà pas mal, et très classe ! Je pense que tu vas faire des jaloux, tu sais ! »

    En effet, pour avoir droit à une telle arrivée, bons nombres d’autres élèves seraient prêts à tout... Du moins, dans l’esprit de Victoria, en mode : « Je suis folle, et alors ? » De plus, rien que pour la joie de voir la tête des autres élèves, et même des profs, Victoria avait vraiment envie de le faire, même si elle savait que tout cela resterait du domaine de l’imaginaire ! Dommage ! Si pour la plupart des enseignants, un tel spectacle les aurait agacés, voir un peu choqués, l’anglo-russe était certaine que le vieux fou de Dumbledore en aurait presque rit, il était suffisamment étrange pour cela, et le voir rire de la sorte agacerait sans nul doute une bonne partie du corps enseignant. Tant pis, Vic trouverait bien un autre truc débile à mettre en place avec Pando pour obtenir les visages surpris et déconfits du corps enseignants en voyant deux brillantes élèves s’amuser de la sorte ! D’ailleurs, pourquoi ne pas lui proposer le coup du tapis rouge, la blondinette était certaine que ça amuserait sa meilleure amie ! Elle lui en parlera demain, dès qu’elle la verra ! Et comme elles sont inséparables, elles vont se voir à la première heure, comme à leur habitude ! Etant donnée qu’elles adorent s’amuser à faire n’importe quoi, il était fort probable que l’idée soit un jour ou l’autre mise en place !

    Il était drôle que Vic lance à Lev le fait qu’il devait songer à se trouver une petite amie alors qu’elle même était célibataire. Toutefois, ce célibat n’était pas de son fait, loin de là... Non pas qu’elle avait envie de se mettre en couple avec qui que soit pour le moment.... Non, déjà, elle voulait juste comprendre pourquoi, depuis quelques temps, la plupart des garçons la fuyaient... Ca avait le don de l’énerver, en plus ! Depuis Vlad, Victoria n’avait pas eu d’histoires vraiment longues, bien souvent, c’était parce qu’elle les fuyait, au bout de quelques temps, ses petits amis l’ennuyaient... Il semblait en effet impossible pour elle de trouver quelqu’un qui parvienne à la comprendre et à l’accepter comme lui ! A moins tout simplement que Vic ne cherchait pas vraiment à donner une réelle chance à un autre, c’était aussi possible, une partie d'elle ayant toujours du mal à croire que tout soit vraiment finit entre elle et Vladimir...

    « Lev, arrête donc de te lancer des fleurs commes ça », dit-elle en souriant, « parce que si une vieille fille, c'est triste, un mec avec une tête un peu trop énorme, c'est pas mieux, je te signale, très cher ! »

    Vieille fille... Comme si, en faisant partie d’une famille de sang-pur, c’était vraiment possible ! D’ailleurs, rien que parce que c’était improbable, ça tentait drôlement Victoria : ainsi, elle ne serait pas forcée à vivre le restant de ses jours avec un homme qu’elle n’aurait pas choisit ! Elle avait tout de même sa dignité, et partager son lit avec quelqu’un qu’on lui avait imposé, ça ne l’attirait guère, d’où le fait qu’elle enviait parfois ses moldues qui pouvaient finir leur vie seule... Oui, elle est très contradictoire, quand elle s’y met, que voulez-vous ? On peut le dire sans craindre de dire des bêtises, Victoria était clairement le genre de fille à vouloir ce qu’elle ne pouvait avoir... Et oui ! Rassurez-vous, cependant, elle en avait conscience, et assumait pleinement, en jouant parfois avec plaisir ! Ces camarades l'avaient bien remarqué, même ceux qui ne faisaient pas parti de son entourage proche ! Dès son arrivée à Poudlard, la jeune femme n'avait pas hésité une seule minute à montrer son sale caractère, quitte à s'attirer la foudre de certains ! Après tout, elle faisait déjà un effort pour se conduire de manière correcte envers des gens que ses amis sang-purs méprisaient, elle n'allait tout de même pas s'amuser à changer entièrement de caractère, tout de même ! La preuve : elle était en train de divaguer, en compagnie d'un ancien ami ! N'était-ce donc pas la preuve qu'elle ne pouvait pas entièrement changée ? A moins que ça ne soit plutôt celle montrant qu'elle ne voulait changer !

    Lors du petit discours de Lev à propos de son salon de coiffure, la jolie blonde fit une moue peu convaincue. En fronçant le nez comme si l'idée lui était un brin étrange, elle prit la parole, s'expliquant alors sur sa petite moue :

    « Bonne idée, certes, mais il y a un point très important que tu n’as pas soulevé, cher ami », déclara-t-elle en poussant un soupir comme si elle était déçue qu’il ne l’ait pas remarqué. « Si tout le monde veut être aussi original que toi, au final, l’originalité reviendra à être banal, ce qui ne rimerait à rien, au final, non ? Hors, j’aime trop l’originalité pour être celle qui va la reléguer au rang de la morne banalité... » Elle haussa les épaules, comme si elle était vraiment navrée d’en arriver à une telle extrémité, qu’elle ne prenait pas cette décision de gaîté de cœur. « Donc, c’est non, je ne peux continuer à vouloir être coiffeuse ! Il y a trop de choses importantes en jeu, tu comprends ? »

    Elle poussa aussitôt un soupir théâtral, montrant ainsi à quel point cette lourde décision lui brisait son petit cœur fragile... Avant d’esquisser un grand sourire... Oui, Vic, faut la suivre, hein, c’est pas toujours évident !

    La jeune sorcière savourait sa petite blague sur Lev, loin de se douter qu’il se vengerait. A moins qu’une petite partie d’elle l’espérait, ne désirant nullement cesser si rapidement de s’amuser ! Et cette petite part d’elle ne fut pas déçue, loin de là... Lev avait décidément toujours autant d’imagination !

    « Mon chou », soupira-t-elle, amusée, s'amusant à l'appeler de la sorte devant tout le monde, histoire qu'ils soient encore plus surprit, pour les rares crétins qui n'avaient pas encore comprit qu'ils se connaissaient en fait depuis toujours ! «ne bosse jamais dans la mode, t’as pas l’œil pour savoir ce qui est vraiment classe ou pas, le prend surtout pas mal, hein ! Non, pour que ça m’embellisse vraiment, t’aurais dû me rajouter des mèches bouclées, tu vois, et peut-être quelques plumes bien flashy ! T’as juste commencée mon relooking, je suis vexée que tu n’aies même pas pris la peine de le terminer ! »

    Elle ponctua sa réplique d’un clin d’œil complice. Une fois vers le buffet, et son sort lancé sur Lev, elle attrapa un verre, dont elle but une partie avant de répondre à Lev, qui étrangement, ne se trouvait guère séduisant avec de longs cheveux !

    « T’es trop compliqué comme mec, Lev, je te l’ai toujours dis ! T’aurais au moins pu prendre en compte ce que je disais autrefois... Ca me brise le cœur de voir que tu ne m’écoutais jamais... »

    A nouveau, elle poussa un soupir, jouant parfaitement le rôle de la fille déçue de voir que ses conseils n’étaient pas pris avec plus de sérieux ! Afin de combler sa déception, par ailleurs, elle essayer de terminer son verre, gardant du coin de l’œil Lev, sachant que leur petit jeu ne se terminerait pas de si tôt... En fait, elle ignorait quand il prendrait fin, et elle s’en moquait : c’était si drôle ! Et ça semblait amuser leurs comparses, car bons nombres d’entre eux les observaient, en souriant.

    Elle ne put vider son verre, car elle se reçu une liquide verdâtre, ce qui valu à la jeune femme de froncer le nez, dégoûtée... Elle en avait partout ! Ainsi que bons nombres de ses camarades se trouvant trop proches d’elle lors de « l’attaque » de Lev.... Posant son verre, qui était à présent imbuvable, sauf si quelqu’un voulait savoir ce que ça donnait avec de la peinture, elle observa Lev, s’essuyant tant bien que mal le visage, pour ôter la peinture qui se trouvaient trop proche de ses yeux, et sur sa bouche aussi (Vic n’avait jamais mangé de peinture, et n’avait guère envie de s’y essayer ce soir...)

    « Lev, tu veux vraiment la guerre », déclara-t-elle après qu’il eut proposé à ses camarades un ravalement de façade. « J’aime ça ! »

    Un grand sourire illumina son visage à présent... vert, alors que sa voix sonnait comme une promesse de vengeance (enfin, douce vengeance, elle n’allait quand même pas vraiment déclarer la guerre à son ami tout juste retrouvé, et encore moins pour une raison aussi stupide qu’un petit jeu de gamins !) Derrière elle, elle entendit des élèves ronchonner, sans nul doute les victimes indirectes de Lev... Ne les écoutant pas, elle fit à son tour apparaître un gros pot de peinture, sur lequel nulle étiquette n’était visible, la jeune femme ne désirant guère indiquer à son camarade celle qu’elle avait choisit pour lui rendre la monnaie de sa pièce.

    « On va être deux à jouer à ça », dit-elle en se déplaçant autour du buffet, laissant ainsi planer le doute sur le moment qu’elle choisirait pour contre-attaquer, tenant toujours la peinture dans ses mains. Sans rien dire, donc, elle balança soudainement le contenu en direction de Lev. Mais, manque de chance, ou comble de chance, justement, parmi les victimes collatérales se trouvaient... Azraël, qui se trouvait à quelques pas, derrière Lev, de côté, par contre... Portant la main à sa bouche pour se retenir d’éclater de rire, Victoria observa à tour de rôle les deux jeunes sorciers, qui étaient à présent recouverts d’un beau rouge. Bien entendu, le rouge associé à Durmstrang, couleur que Victoria affectionnait particulièrement, car elle avait été fière de les porter des années durant ! Et qu’elle était convaincue qu’elle irait bien à Lev...

    Azrael enleva une partie de la peinture de la main d'un air énervé, secouant ensuite sa main pour la faire tomber au sol, avant de foudroyer Victoria du regard.

    - Vick! Mais qu'est-ce que tu fous ! s'écria-t-il d'un ton où perçait l'énervement.

    « C’est de la faute de son idiot de cousin », rétorqua-t-elle avec une moue innocente, avant d’ajouter, amusée : « Les mecs, sérieux, vous avez trop la classe comme ça ! »

    Elle leur adressa un grand sourire, souriant de les voir couverts de la tête aux pieds, la peinture gouttant quelque peu, tâchant le sol de la salle commune. Evidement, Lev en avait plus, étant donné que c’était lui la cible ! Azz, quant à lui, se la jouait... Double-face !

    A la réplique de la jeune femme, un sourire courba les lèvres d'Azrael, jusqu'à ce que le rire de Victoria ne le fasse devenir narquois, et qu'il ne réplique en lançant lui aussi de la peinture d'un coup de baguette

    « Alors ça, tu vas me le payer », ronchonna Victoria, avec un sourire aux lèvres qui démontrait bien qu’elle s’amusait follement, même si, pour l’heure, elle ne ressemblait définitivement plus à grand-chose, ainsi recouverte de peinture... Etait-ce vraiment de sa faute si Lev avait eu l’idée d’un jeu aussi stupide, et si le hasard avait voulu qu’en le visant, Azraël avait été touché ? Certes, c’était un hasard qui amusait follement Victoria, tout comme elle était amusée de voir un peu de peinture moucheté le mur le plus près des deux jeunes sorciers, et goutter aussi à leurs pieds, comme aux siens... Etait-ce de sa faute si certains Serpentards semblaient désireux de vengeance, levant également leurs baguettes, prêts à se mêler à cette absurde bataille de peinture ? Evidement, aucune de ses questions n’appellent de réponses, ne vous donnez donc pas ce mal !



    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepricemustbepaid.forumactif.org/
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 195
ϟ Date d'inscription : 29/06/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 85
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Jeu 18 Oct - 12:28

[réponse éditée]


Dernière édition par Lev N. Avdeïev le Sam 15 Nov - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Poursuiveuse


ϟ Parchemins postés : 346
ϟ Date d'inscription : 02/09/2012
ϟ Points : 69

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Sam 20 Oct - 15:05

    Etrangement, au vu de la scène qui venait de se jouer, Victoria approuva d'un grand sourire la décision de Lev de ne pas trop en faire, et de rester sur l'idée du tapis rouge ! En effet, ils ne pouvaient se permettre de trop en faire, après tout, ce sont des sang-purs, ils ont une réputation à conserver, n'est-ce pas ? Certes, ce soir, on a bien l'impression que leur réputation, ils s'en moquent totalement, se permettant de s'amuser comme de véritables gamins... A vrai dire, les deux amis savent surtout que ce petit moment de folie ne changera pas grand sur la manière avec laquelle ils sont perçus à Poudlard, il en faut sans doute bien plus qu'un moment de folie de la sorte pour qu'on se pose de réelles questions sur eux (et peut-être sur leur santé mentale pour certaines personnes qui manquent sérieusement de sens de l'humour !) Et à propos de sens de l'humour, heureusement que Victoria en avait un bon, sinon, la petite remarque de Lev sur la prétendue imperfection de l'anglo-russe, il est clair qu'elle ne l'aurait pas pris en souriant comme elle le fit... Et il ne fait également aucun doute qu’elle aurait lancé une pique bien méchante, et non une boutade de la sorte :

    « Voyons, Lev, c'est pas en parlant aux filles de la sorte que tu vas les séduire, très cher ! Même si tu trouves que certaines choses dans le physique mériteraient une sacrée retouche, tu dois faire comme si de rien n'était ! », clama-t-elle en levant les yeux au ciel, comme si elle en avait assez de lui faire la leçon à ce sujet pour lui répéter inlassablement les mêmes choses, « Au contraire, tu dois toujours leur faire croire qu'elles sont parfaites, à tomber, de véritables déesses vivantes ! Ah, il est vraiment temps que je reprenne ton éducation en main, y'a un sérieux laisser-aller, là ! T'inquiète, je vais t'aider à relever le niveau ! Tu pourras me remercier plus tard, je ne suis pas pressée ! »

    Cependant, soyez rassuré, elle avait pris soin de lancer un petit regard noir à Lev avant de déclarer une telle absurdité, regard dans lequel elle lui fit clairement comprendre qu’elle était parfaite telle qu’elle était ! Pour l’heure, en effet, personne ne s’était plaint de son physique, à ce qu’elle sache, que ce soit en face d’elle que dans des bruits qui couraient à son sujet, à ce qu’elle sache ! A présent que sa petite vanne était sortie, elle lui lança un grand sourire, comme si elle lui accordait vraiment une immense faveur, se mettant à présent vraiment dans la place d’une parfaite coach de séduction. Ce qu’elle pourrait faire, après tout, elle s’y connaissait assez en séduction, non ?

    Avec un petit sourire contrit, Victoria secoua négativement la tête lorsque Lev paru fort déçu de ne pas pouvoir l’aider dans son salon de coiffure, qui ne semblait visiblement pas sur le point de se faire, après réflexion. Mais comme le fit remarquer Lev, avant que la population entière ne désire vraiment mettre les deux pieds dans le monde fou et fort intéressant de l’originalité, la blondinette aurait bien le temps de voir ! Et bien le temps de s’amuser, avant de tenter une réorientation, qui, au vu des récentes pensées de la jeune femme, était toute trouvé : devenir coach ! La sorcière pourrait être coach de séduction, de sport, de bonnes manières... Bref, de tellement de choses qu’elle pourrait être coach de longues années, car cela lui permettait de se réinventer en permanence ! De surcroît, elle pourrait même s’amuser à être coach auprès des moldus, histoire d’agacer un peu plus ses très chers parents ! Oui, ça promettait d’être vraiment drôle, tout ça ! A tel point qu’elle en avait presque hâte de quitter Poudlard, elle qui avait toujours considéré le milieu scolaire comme le seul endroit où elle pourrait être vraiment libre de faire ce qu’elle voulait ! Le seul bémol de toutes ces idées stupides, c’était justement que ça n’étaient que des idées stupides... Toutefois, Victoria n’avait pas dit son dernier mot, et était donc bien capable de les mettre en place, plus tard ! Surtout que des personnes telles que Lev croyaient vraiment en elle... (Je vous rassure, Vic plaisantait sur ce coup-là, elle n’est pas folle au point de croire que leur petite conversation stupide ait été autre chose que stupide, à un moment donné !)

    « C’est vrai, tu as raison, je suis parfois trop utopiste ! Ca me perdra, un jour ! Heureusement que tu es là pour me faire entendre raison ! Je vais suivre ton conseil, et ouvrir mon salon de coiffure un jour, le temps que l’humanité se décide à cesser d’être un vague troupeau de moutons idiots ! Mais, pour mon salon, dis-voir... » fit-elle en faisant une petite moue, montrant ainsi qu’elle hésitait à continuer, laissant planer un silence quelques instants, prenant une grande inspiration avant de se lancer d’une toute petite voix, comme une enfant demandant une immense faveur : « Lev, voudrais-tu poser pour moi, pour que je puisse prendre chacune de tes sublimes coupes que je te ferais, histoire d’attirer plus de monde ! » Un immense sourire se dessina sur ses lèvres, montrant qu’elle était fière d’elle. « Tu me sauverais la vie, tu sais ! Comme ça, ça me permettra d’attirer encore plus de monde, et d’avoir suffisamment d’argent et de contacts pour ouvrir ma boîte de coaching après ! » A nouveau, elle était des plus sérieuses, à vrai dire, elle se serait adressée à un enseignant, elle aurait parler de la même manière ! « Parce que franchement, tu m’imagines devenir enseignante ? Vendeuse, c’est un peu trop banale à mon goût, voyons ! Et prof... Lev, réfléchis, la plupart de mes élèves ne pourront se concentrer sur mes cours », clama-t-elle en soupirant, dépitée de voir que son ami n’ait pas compris les raisons qui faisaient que ça ne pouvait être possible, « ils passeront leur temps à contempler ma perfection ! C’est pour ça que coach de vie, ça me paraît une très bonne idée, ne trouves-tu pas ? Après tout, ne suis-je pas de bons conseils ? »

    Avec intérêt, elle fixa Lev, donnant ainsi l’impression que la réponse du jeune homme aux cheveux roses pouvait faire basculer son avenir... Comme quoi, même pour lancer des projets idiots qui n’aboutiront jamais, Victoria demandait tout de même l’avis de ses proches (même si elle n’en tenait pas toujours compte au final...) En attendant la réponse de son ami, elle s’interrogea sur les raisons qui avaient poussé Lev à l’envisager devenir prof un jour ! Les pauvres élèves, ils viendraient vite à détester Victoria, tant elle était extrêmement exigeante envers les autres, presque autant qu’envers elle-même, c’est pour dire ! Par contre, elle était sûre qu’elle n’aurait aucun mal à rendre ses cours plus passionnants que certains professeurs de Poudlard, ça, c’était même évident ! Il suffisait de voir à quel point elle s’amusait à faire n’importe quoi en cet instant pour comprendre qu’elle pourrait donner de la vie à n’importe cours !

    Lorsque Lev lui fit savoir qu’elle aurait de magnifiques plumes multicolores pour son anniversaire, l’anglo-russe poussa un immense soupir de satisfaction. Une part d’elle, tout de même, ne pouvait s’empêcher de se demander s’il en été vraiment capable. Après tout, venant de sa part, elle n’en serait pas surprise ! Et s’il le faisait vraiment, il y a fort à parier que de son côté, elle serait bien capable d’aller en cours avec des plumes parsemant ses cheveux.... Non, vous ne rêvez pas : Victoria peut être vraiment folle quand elle s’y met... Elle était d’ailleurs trop occupée à réfléchir aux coiffures qu’elle pourrait bien faire pour les rehausser avec les plumes, pour ne pas faire attention aux dernières paroles que Lev avait ajouté par la suite. Il faut aussi dire qu’à présent que le buffet tant attendu était là, elle voulait voir ce qu’il y avait. Après tout, ça n’est pas parce que les Serpentards semblaient enfin motivés à faire la fête que la dite-fête était correcte, et méritait simplement le nom de fête !

    « Bon, si tu promets qu’à l’avenir, tu noteras tous mes sages conseils pour les étudier avec attention quotidiennement, j’accepte de te pardonner ! Mais que ça ne se reproduise pas non plus, je ne suis pas clémente en permanence ! »

    La bataille de peinture démarra par la suite, avec Victoria dans le rôle de la première victime. Franchement, Lev, c'est un gamin, non ? Bon, OK, Victoria aussi, parce qu'elle s'amusa à répliquer quelques secondes après ! Mais faut voir ça comme de l'art : c'est moderne, et ça redécore la salle si triste des Serpentards ! Cependant, la jeune femme ne pris même pas la peine de relever la pique de Lev, qui s'interrogeait pour savoir si elle savait viser ou non... Une telle remarque ne valait même pas qu'elle gaspille de la salive pour, elle préférait lui montrer directement ! Après tout, certaines personnes parviennent à comprendre plus facilement lorsqu'on illustre sa réponse d'un exemple ! Et quel meilleur exemple que le lancé de peinture effectué par Victoria ! La jeune femme eut même la chance de voir qu'elle avait eut 2 cibles de choix pour le prix d'une (les autres, à vrai dire, elle s'en moquait complètement, et ignorait même leurs identités, c'est pour dire) ! Evidement, par contre, ni Azraël, ni Lev, ne semblaient contents de se voir recouverts de rouge ! Que les garçons peuvent être difficiles, parfois !

    « Oh, tu es idiot, Lev, c'est toi qui a lancé cette gaminerie, à la base », soupira Victoria après la petite vengeance d'Azz, « et oui, il est... »

    Manque de chance, elle ne pût terminé sa phrase, Lev décida d'ajouter une nouvelle couche de peinture sur Victoria. La jeune femme grimaça, elle avait de la peinture partout, mais vraiment partout... Elle se serait bien vengée sur l'un de ses deux imbéciles de cousins, mais les autres Serpentards se mêlaient à la partie, forçant la jeune femme à balancer de la peinture sur bons nombres d'entre eux, dans cette immense bataille où le chacun pour soi régnait en maître. Bons nombres de Serpentards glissèrent sur les multiples couches de peintures qui recouvraient le sol, et manque de chance, Victoria en fit partie, ce qui donna l'occasion à certains de ses camarades de la bombarder une fois de plus de peinture. N'ayez crainte, elle se vengea rapidement, remerciant sa bonne étoile de ne pas s'être grièvement blessée au cours de sa magistrale gamelle qui méritait vraiment de paraître dans les annales ! Avec un grand sourire, Victoria était en train d'essayer de déterminer de quelle couleur elle était à présent, lorsque Lev arriva vers elle.

    « Heu, je ne sais pas... Je trouve que cette... Couleur... Ne me va pas vraiment au teint... Ne crois-tu pas ? Par contre, toi, je trouve que t'es parfait comme ça, vraiment ! Un sex-symbol ! »

    Un 1ère année passa vers eux, et étrangement, il n'était pas entièrement recouvert de peinture... Ca n'était pas tolérable, voyons ! Raison pour laquelle Victoria décida d'intervenir. Elle interpella le gamin, lui faisant un grand sourire, et lui disant, moqueuse :

    « Je suis de bonne humeur, je t'offre un câlin ! »

    Elle ne lui laissa même pas une chance de répondre qu’elle l’attrapa pour l’attirer dans ses bras. Evidement, le câlin n’était qu’un prétexte pour le barbouiller indirectement ! Une fois chose faite, elle relâcha le gosse, toujours souriante, fière de voir qu’il était à présent dans un aussi piteux état qu’elle !

    « Voilà, t'es mieux comme ça ! T'étais un peu pâle tout à l'heure ! Même Lev l'a remarqué, et pourtant, il a un sens pitoyable de l'esthétique en général ! »

    Ne sachant que dire ou que faire, le 1ère année restait statique, comme si son cerveau était parti en vacances. Fronçant les sourcils, Vic se tourna vers Lev :

    « Lev, tu crois que je l'ai cassé ? »

    Elle fixa son camarade avec les yeux écarquillés, alors que la peinture qui la recouvrait continuait à dégouliner, inlassablement, pour rejoindre celles qui se trouvaient sur le sol. Et bien entendu, je n’ai pas parlé des murs ni des meubles, qui sont méconnaissables... Les elfes de maison vont avoir du boulot pour nettoyer tout ça ! Mais après tout, il faut bien leur donner du travail, c’est leur raison de vivre, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepricemustbepaid.forumactif.org/
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 195
ϟ Date d'inscription : 29/06/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 85
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Jeu 6 Déc - 23:37

[Réponse éditée]


Dernière édition par Lev N. Avdeïev le Sam 15 Nov - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Poursuiveuse


ϟ Parchemins postés : 346
ϟ Date d'inscription : 02/09/2012
ϟ Points : 69

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Dim 30 Déc - 17:54

L’amical joute verbale entre les deux amis en étonnaient plus d’un ! Quelques-uns paraissaient sidérés que Lev semble prendre un tel plaisir à vanter la quelconque laideur de l’anglo-russe, d’autres les écoutaient en souriant, alors que certaines en prenaient un grand plaisir. Il faut en effet dire que Victoria, en tant que sang-pur élevée en tant que véritable princesse par sa famille, était on ne peut plus prétentieuse. Il était très rare qu’elle n’obtienne pas ce qu’elle désire, dès qu’elle le souhaitait. Dès ses premières minutes de vie sur cette Terre, son entourage n’avait eu de cesse de vanter ses mérites, son intelligence, son sourire, sa beauté... Tant et si bien que ça finit sans doute par monter à la tête, au point qu’à l’heure d’aujourd’hui, Victoria avait cette démarche propre aux enfants choyés à outrance : bourrée d’arrogance, de certitude d’appartenir à la couche sociale que bons nombres envient, et la certitude que le monde lui appartenait. Avoir un bon sens de l’humour aide. A moins que ça ne soit d’avoir grandit en étant majoritairement entouré de garçons. Non pas que Victoria n’avait pas d’amies étant enfant, mais entre Lev, Azz et Vlad, la pauvre avait été gâtée... Et bien entendu, ses comparses ne s’étaient pas privés pour la vanner régulièrement. Cela avait peut-être été une bonne chose, ça avait aidé la tête de Victoria à se dégonfler légèrement. Cependant, elle n’avait pas non plus finit par se croire laide, elle avait beau être blonde, elle n’était pas idiote pour autant : elle avait rapidement regardé les regards que la plupart des garçons posaient sur elle, aux premières heures de son adolescence. Elle en avait joué, et ne cessait d’en trouver un certain plaisir. Aussi ne se formalisait-elle pas d’entendre Lev parler ainsi d’elle, bien au contraire, cela lui donnait l’occasion d’en faire autant avec lui ! Et comme Victoria n’aimait rien de moins que se faire remarquer en déclamant des choses qui risqueraient fortement d’énerver les indiscrets qui avaient eu l’audace d’écouter, elle rétorqua à son camarade :

« Alors dans ce cas, je crois que tu n’as que trop l’habitude des anglaises, très cher ! Tes critères physiques ont dû en prendre un sacré coup ! Et dire que ça ne fait que quelques mois que tu es ici ! Il est temps pour toi de retourner au pays pour redécouvrir les charmes que l’on peut y trouver ! »

Un petit haussement d’épaules remplit de fierté vint ponctuer la phrase, tandis qu’autour d’eux, bons nombres d’anglaises s’offusquaient ouvertement de l’attitude dédaigneuse de Victoria. Certains firent même remarquer qu’elle s’était-elle-même taclé, ayant des origines anglaises, à croire qu’elles prenaient Victoria pour une idiote de première ordre ! Cependant, ayant grandit et passée le plus clair de son temps en Russie, Vick se considérait plus facilement comme une russe que comme une anglaise ! De plus, sa meilleure amie étant anglaise, elle ne pensait pas un traître mot de ce qu’elle avait dit. Même s’il était clair pour elle que certaines anglaises manquaient clairement de classe et étaient dépourvues de ce petit « piquant » qu’avaient la plupart des russes... A moins que Vicky ne se soit contentée de transposer les reproches qu’elle pouvait bien faire à la gente masculine anglaise à l’encontre du soi-disant sexe faible... Allez savoir ! Mais pour l’heure, elle n’avait ni le temps, ni l’envie, de se pencher sur la question ! Comme par exemple donner une tape amicale sur le sommet du crâne de son idiot de cousin, en profitant au passage pour le décoiffer. Et oui, Vick était le genre de fille qui trouvait un malin plaisir à décoiffer les gens, que voulez-vous...

« Sois gentil très cher, et arrêtes de parler ainsi à mon sujet, je n’ai nullement envie que la basse populace découvre tous mes petits secrets », déclara-t-elle en lançant un regard appuyé à certains élèves qu’elle n’appréciait pas. Non pas qu’ils ne soient pas de sang-purs, car certains en étaient même ! C’était simplement qu’ils s’étaient attirés ses foudres pour une raison ou pour une autre, et qu’elle ne se gênait pas pour leur faire savoir, dès que possible, qu’ils n’étaient pour elle que de vulgaires insectes qui bourdonnaient un peu trop fortement à ses oreilles ! Il était toutefois heureux pour elle que Victoria ait changée en quittant la Russie, sinon, il y a fort à parier qu’ils ne trouveraient pas aussi drôle d’en être mépriser... Ses coups bas, à l’heure actuelle, étaient plutôt gentils, bien loin de ce qu’elle savait faire, cela dit ! Actuellement, Vic se considérait en grèves de cruauté gratuite. Mais il n’était pas dit que ça ne revienne pas, parfois, d’ailleurs, c’était limite, tant c’était en elle, ça couvait lentement. Elle se demandait d’ailleurs quelques fois comment elle parvenait à ne pas céder à ses pulsions... Et se rappelait alors rapidement que succomber reviendrait pour elle à jouer le jeu que ses parents attendaient d’elle, et elle s’y refusait. Aussi se vengeait-elle autrement, évitant que ses anciens côtés ne ressurgissent trop souvent ! Et certains observateurs pourraient se demander si voir Victoria renouer avec Lev ne l’amènera pas, tôt ou tard, d’une manière ou d’une autre, à redevenir peu à peu celle qu’elle était autrefois... Néanmoins, le temps de s’inquiéter au sujet du comportement de Victoria n’est pas encore venu, pour l’instant, elle est trop occupée à faire l’imbécile avec Lev.

« Ce que je ferais sans toi ? Ce que j’ai fais ces derniers mois voyons : tâcher de m’en sortir au mieux ! »

Un sourire éblouissant scinda son visage alors qu’elle n’avait pu s’empêcher de lancer cette petite pique montrant que bien qu’elle pardonnait à Lev de l’avoir délaissée ces derniers temps, une petite part d’elle lui en voudra toujours. L’anglo-russe n’était pas rancunière pour rien, même si elle pouvait se montrer plus clémente envers certains, une partie d’elle n’oubliait pas facilement le mal fait ! Fort heureusement, cet aspect plus récalcitrant au pardon avait tendance à s’estomper avec le temps, si tant est que l’offenseur n’ait pas la stupide idée de refaire quoi que ce soit qui puisse à nouveau déclencher le courroux de Victoria... Ainsi donc, espérons que Vick ne découvre jamais l’implication que Lev aura dans les problèmes que sa cousine Pénélope, sans quoi, il y a fort à parier que le pardon ne serait plus d’actualité, que la colère de Vick sera vive, et que Lev n’aura que très peu de chances de la convaincre de lui donner une nouvelle chance !

« Lev, que l’humanité bêle, je ne vais pas m’en plaindre à vrai dire ! Car si elle ne le faisait pas, comment pourrions-nous savoir que nous lui sommes supérieurs ? Sur qui pourrions-nous jouer de notre suprématie incontestable », demanda-t-elle en levant les yeux donnant l’impression qu’elle faisait la morale à un jeune enfant. « Il faut bien des paysans pour honorer les rois ! »

Sur cette remarque d’une intelligence rare, elle passa ses mains dans ses cheveux, imitation parfaite pour une pub qui sera très célèbre à l’avenir chez les Moldus. Même l’air de fierté profonde était fichée sur son visage, et il est difficile de savoir s’il provenait du fait qu’elle était une sang-pur, ou encore qu’elle soit issue d’une famille riche, sans oublier la probabilité que cela ne tienne qu’au fait que sa famille appartienne à la MMR. Victoria n’était en effet pas peu fière d’être liée à ce groupe des plus puissants... Même s’il n’était connu que d’un petit nombre de privilégiés, ça n’en réduisant pas pour autant l’importance qu’il pouvait avoir dans le monde magique... En fait, ça rendait même le tout plus intéressant ! Presque même autant que de dire n’importe quoi, Victoria ne sachant pas ce qui était le plus plaisant en fait. Surtout lorsqu’elle était en bonne compagnie pour partir dans des délires de plus en plus stupides, comme c’était le cas en cet instant précis. La conversation se poursuivait sur un ton tellement sérieux qu’il était difficile ne pas songer un seul instant que Lev et Victoria puissent être vraiment sérieux. La comédie était un art au sein de leur famille, et ils excellaient tous deux en ce domaine, et ce, visiblement en toutes circonstances ! En ce moment, Victoria observait Lev, un léger sourire aux lèvres, alors que celui-ci prétendait qu’il se ferait un plaisir de faire office d’égérie pour son futur salon de coiffure.

« Ah, Lev, vraiment, tu es bien trop gentil, grâce à ton aide, mon salon sera le plus réputé de notre monde », déclara-t-elle amusée, tout en faisant les cents pas, telle une femme d’affaire réfléchissant au meilleur moyen de développer son commerce. « Tant et si bien que je finirai par avoir une immense liste d’attente. Car il ne faut aucun doute que si la majorité de la population n’est qu’un ramassis de moutons ridicules, ces mêmes moutons aiment s’échanger les bonnes adresses. » Elle arrêta enfin de faire les cents pas pour conclure, un immense sourire aux lèvres, un léger éclat de désir de domination brillant dans ses yeux : « Mon salon sera le meilleur au monde, certains finiront par me vénérer », expliqua-t-elle en s’amusant à s’épousseter l’épaule, singeant sans le vouloir une autre fameuse pub moldu pour un shampoing antipelliculaire. (Rappelons-le, le thème de cette soirée tourne visiblement un peu trop autour de l’univers capillaire...) « Je serais pour bons nombres une véritable déesse ! »

Si les personnes qui ne font pas partie du cercle d’intime de Victoria peuvent être surprit d’entendre l’anglo-russe s’amuser ainsi à partir dans un délire où on l’idolâtrait, son entourage proche ne pouvait en être surprit. Pour preuve, lorsque Victoria n’était encore qu’une très jeune enfant, avec Lev et Azrael, elle inventait divers plans visant à les amener au somment du monde, et parfois même, à obtenir qu’on érige des statues en leur honneur... Et bien souvent, ces plans étaient absurdes, à croire que même dans leur désir de domination, ils ne pouvaient s’empêcher de divaguer, à moins que ça n’explique simplement parce qu’ils s’amusaient ensemble. Peut-être même avaient-ils pour but inconscient de battre le record du monde du taux de conneries ! Et ce soir, le record était apparemment en bonne voie pour être battu ! Que pouvait-on imaginer de plus stupide en effet qu’une sorcière au sang aussi pur que Victoria envisageant sérieusement d’ouvrir un salon de coiffure, ou alors de devenir coach de vie ? Non, ne répondez pas à cette question, il est sûr qu’on peut trouver bien plus absurde, et que les deux amis n’ont pas encore tout dit ! Lorsque Lev signala que ses paroles seraient sans conteste décisives dans son choix de carrière professionnelle, Victoria hocha la tête positivement, laissant entendre que cela allait de soi. Et une fois de plus, le jeune sorcier s’amusa à évoqua l’absence de beauté en elle, ce qui ne la surprit guère, car seul le contraire l’aurait vraiment surprise ! Fort heureusement, il ne remettait pas en question ses capacités à parvenir à ses fins, sans quoi, Victoria aurait réellement pu finir par se montrer vexer ! (Ou pas, en fait, c’est même certain, tant que ça venait d’un ami, ça ne l’atteignait guère !) Néanmoins, et simplement parce que cela l’amusait, elle fit mine d’être particulièrement outrée et offensée par les paroles de Lev.

« Bon, ça va aller Lev, j’ai compris : je suis laide », soupira-t-elle visiblement peinée tout en remettant la main sur le miroir qu’ils avaient précédemment empruntés, « pas la peine de me le répéter de toutes les manières possibles ! Et je te connais suffisamment pour savoir que tu ne manques pas d’imagination pour le faire comprendre de différentes façons. » Elle jeta un regard ouvertement désemparée à son reflet, jouant à paraître dégoûtée par ce qu’elle voyait. « Pourquoi crois-tu que je fuis autant mon image dans les miroirs ? Je me sais atroce... Comme... Elle... »

D’un signe de tête, elle désigna Mélinda Campbell, une 7ème année qui n’avait pas perdu une seconde du délire entre les cousins, et qui était réputée pour faire partie des Serpentard les moins appréciés. Les Verts & Argents aimant en effet cataloguer les gens, en fonction de leur sang, de leur niveau social, de leur intelligence, de leur caractère jugé trop faible et de leur physique... La pauvre élève se ratatina sur place, son visage rougissant sous les regards qui se posaient sur l’un les uns après les autres. Ce qui amusa fortement Victoria, qui savait parfois se montrer ouvertement peste, sans réelle raison, à part le plaisir pur et dur de se moquer des autres ! Et là, le spectacle était on ne peut plus amusant, et plus particulièrement lorsque, au bout de quelques secondes à être la risée de ses comparses, Mélinda se rua dans sa chambre pour cacher sa honte. Après l’avoir regardé partir, un grand sourire flanqué aux lèvres, Victoria se tourna vers Lev, continuant la conversation, comme si de rien n’était :

« Je vais tout de même tenter de devenir coach de vie. Apparemment, ma laideur, bien qu’elle ne serve qu’à m’exclure du monde, me servira au moins à faire quelque chose de ma vie. Autant transformer ce désavantage en avantage, je n’ai guère envie de finir comme Campbell... »

Le signe de tête qu’elle fit par la suite, lorsque Lev lui promit d’étudier avec minutie ses moindres conseils servit à montrer qu’elle n’en attendait pas moins de sa part. Un peu plus, et on pouvait vraiment croire que Victoria était certaine de la réalité de ce tas d’absurdité qu’ils disaient, car même si les élèves présents rigolaient, elle ne perdait en rien son sérieux. Victoria adorait garder la tête haute et un sérieux à toutes épreuves, en n’importes quelles circonstances, car lorsqu’elle divaguait, ça rajoutait un couche d’idiotie à la situation ! C’est ainsi que même en plein cœur de la bataille de peinture, alors qu’elle venait de tomber, l’anglo-russe gardait un visage fier, bien que son regard (si tant est qu’on parvienne à le distinguer sous le tas de peinture qui la recouvrait..) brillait d’amusement. Selon Victoria, l’avantage principal de la soirée, en dehors bien entendu du fait que c’était une très bonne distraction, resserrait un peu les liens entre les Serpentards. Même si la plupart ne pensait qu’à leur petite personne, il était toujours agréable de savoir qu’au sein-même de sa maison, on peut y trouver des amis, même s’ils ne seront pas des amis fidèles ! Les Serpents étaient réputés pour être des plus égoïstes, mais il n’est pourtant pas aisé de réussir dans la vie, sans amis, ou du moins, sans personne pour parvenir à atteindre ses objectifs. Du moins, telle était l’opinion de Victoria, en conséquence de son éducation...

La couleur qui était à présent celle de Victoria ne lui plaisait guère, sans doute parce qu’elle avait du mal à lui trouver un nom correct, c’était un tel mélange qu’il en devenait difficile de le ranger dans une catégorie précise. La jeune sorcière n’était donc pas satisfaite du résultat, à tel point qu’elle en envisageait même de s’en débarrasser pour redemander à ce qu’on la repeigne d’un mélange de couleurs décents ! Quitte à faire un relooking (elle en avait visiblement besoin, à en croire Lev), autant qu’il soit réussit, non ? Il était encore heureux qu’elle ne l’ait pas payé, car même si elle était riche, gaspiller de l’argent simplement pour s’alléger le portefeuille n’était pas dans ses habitudes ! Fort heureusement, Lev semblait satisfait du résultat, aussi Victoria en fut rassurée.

« Bon, puisque je suis proche de ta perfection, on va dire que ça me va alors. Ou pas », ajouta-t-elle en plissant les sourcils, montrant son scepticisme, « parce que je trouve que tu as parfois des goûts étranges. Sans vouloir t’offenser, bien sûr ! »

Que de mots doux échangés, ce soir ! Il était presque difficile de croire que les deux camarades venaient de se retrouver ce soir seulement ! Et c’est d’ailleurs sans doute pour marquer ce jour sur une pierre blanche (même si là, en l’occurrence, c’était sur un pauvre gamin à moitié peinturluré seulement), Victoria s’amusa à offrir un câlin au malheureux sorcier qui paraissait ne pas comprendre ce qui se passait... C’est ainsi que l’anglo-russe se vit obligée de lui expliquer son geste, ne se privant pas pour tacler au passage Lev. Heureusement, celui-ci approuva la remarque qu’elle avait faite sur la nécessité urgente de modifier les couleurs de l’élève, qui ne faisait à présent plus tâche parmi l’énorme bazar qui régnait dans la salle commune. Et sans surprise, il n’hésita pas à rebondir sur la pique amicale qu’elle lui avait lancée au passage. En l’entendant parler des filles, Victoria secoua la tête négativement.

« Lev, mon pauvre Lev... Ne lui dis pas ça, tu sais aussi bien que moi qu’il ne connaît rien aux filles. Tu vas lui faire tellement peur qu’il va lentement développer une phobie envers la gente féminine ! Heureusement pour nous que le coache de vie de la famille, c’est moi, et pas toi ! »

La jeune blonde s’amusa à afficher un soulagement profond, avant de s’inquiéter pour le plus jeune de ses compagnons qui semblait tout simplement incapable de remettre son cerveau en route ! Lev avança l’hypothèse qu’il soit naturellement dans un tel état, ce qui fit réfléchir la jeune femme, qui retint un rire en entendant Lev conseiller au petit sorcier de retourner avec les autres, un peu comme on remercie un elfe de maison après qu’il ait terminer son travail. Un air horrifié se dessina sur le visage de Victoria lorsque son ami l’interrogea pour savoir si elle voulait s’essayer au coaching sur le 1er année. Se tournant vers lui, elle répondit alors !

« Merci mais non merci... Après réflexion, je me demande s’il n’est pas le petit frère de Campbell... C’est bien le cas, gamin », demanda-t-elle en se tournant vers le jeune, qui, sans doute en sentant le regard de Victoria fixé sur lui, à moins que ça ne soit dans un élan de fierté envers sa famille, finit alors par acquiescer d’un « Oui » très léger. Réponse qui fit briller alors le regard de Victoria. « Tout bien réfléchit, ça ne peut qu’être un beau défi, je trouve ! Parvenir à hisser le petit Campbell à un niveau bien plus haut que sa désolante aînée n’a jamais réussir à atteindre ! »

Sans même attendre de réponses de la part de l’enfant (elle n’en avait de toute façon pas besoin !), elle s’approcha de lui pour lui serrer la main, scellant ainsi leur accord (qui, pour l’heure, n’était qu’à sens unique...) Une fois chose faite, elle adressa un grand sourire remplit de fierté à Lev.

« Lev, j’ai mon premier client ! Quelle belle soirée, vraiment ! »

Elle n’était apparemment pas la seule à penser cela, la bataille de peinture continuait encore dans la salle. Observant la scène, Victoria avait de ce fait perdu du regard son jeune client désigné, qui paraissait vouloir protester, ne parvenant toutefois pas à prendre la parole, n’ignorant pas que ça ne ferait qu’empirer son cas, lui faisant ainsi préférer n’être considérer par ses deux aînés comme un simple jouet plutôt que comme une réelle victime...

« Je vais m’essayer au coaching », finit par dire Victoria, « et nous avons lancé une soirée digne de ce nom ! Je pense que nous devrions nous lancer dans l’organisation de soirées, Lev, nous aurions un succès fou ! »

Et voilà, une nouvelle idée stupide venait de faire son apparition ! L’avantage d’avoir une imagination comme celle de Victoria, c’est qu’elle ne sera jamais à court d’idées, et sur, sur n’importe quel sujet ! Cela dit, il n’est sûr que ça soit une bonne chose pour son entourage. L’avantage, toutefois, c’est que Victoria n’a pas de mal à surprendre les gens !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepricemustbepaid.forumactif.org/
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 195
ϟ Date d'inscription : 29/06/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 85
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Sam 19 Jan - 22:48

[Réponse éditée]


Dernière édition par Lev N. Avdeïev le Sam 15 Nov - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Poursuiveuse


ϟ Parchemins postés : 346
ϟ Date d'inscription : 02/09/2012
ϟ Points : 69

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Lun 25 Fév - 17:49

Lorsque l’on grandit dans une atmosphère où on attend de vous le meilleur, toujours le meilleur, ça peut avoir plusieurs effets, dont : vous vous mettez en tête de combler les attentes de tout le monde, vous surpassant sans arrêt, oubliant de vivre à côté, ou encore vous vous amusez dès que possible. Tout vous est donné en un rien de temps, vous n’avez pas les notions de valeurs de l’argent ou du travail, sans oublier que vous n’avez qu’une envie : vous amusez. Tout vous arrive facilement, alors pourquoi se tuer à la tâche ? Vick était un mélange des deux cas, elle avait toujours agit pour satisfaire les attentes de son entourage, et pour oublier le poids que ces attentes faisaient peser sur ses épaules, elle savait s’amuser. Aux dires de certains adultes, elle savait le faire un peu trop, même ! Combien de mauvais coups avait-elle préparée, avec ses inséparables compagnons de jeux de son enfance : Azrael, Lev et Vladimir ? Elle ne les comptait même pas, ayant parfaitement conscience que ce nombre serait... Colossal... Pharamineux... Edifiant... Presque similaire aux nombres d’étoiles qui peuplaient la Galaxie : c’est pour dire ! Et pourtant, elle n’en avait pas honte du tout, bien au contraire. Elle en était fière, au contraire, et de chacune de ces bêtises, qui avaient servies à unifier le petit groupe de jeunes sorciers qu’ils étaient autrefois. Et, soyons honnête, voire même réaliste : ça n’est pas parce que Vicky avait 16 ans qu’elle allait se la jouer petite fille modèle, bien loin de là même ! Et d’autant moins si Lev était à ses côtés... Là, comme vous avez pu le remarquer, les conneries coulaient à flot comme le vin lors d’une fête organisée par Dionysos en personne ! Mais soyons honnêtes, on les aime bien comme ça, les deux cousins russe, non ? Et pour les petits idiots qui répondent non à cette question, je ne dirai qu’une chose : Vous les préférez en mode froids, cruels, sadiques et manipulateurs ? Tant mieux, parce que, de toute façon, il faudrait être idiot pour croire que, juste sous prétexte qu’ils sont en train de s’amuser ensemble, ils ont oublié leur côté plus Durmstrangien, loin de là, même ! Les gentilles moqueries qu’ils lançaient, ils se les réservaient l’un pour l’autre, n’allez pas croire qu’ils allaient agir ainsi avec n’importe quel quidam, ils ont des valeurs, tout de même ! Même si, parfois, au vu des agissements de Vic, on est en droit de se demander où sont passés ses valeurs, justement ! Ce à quoi sa réponse, tournée de manière fort malpolie, risquerait d’en choquer plus d’un, surtout provenant d’une fille aussi jolie et d’aussi bonne famille que la sienne, pour tomber dans le cliché de la belle blonde au lignage prestigieux que bons nombres de personnes aimaient à entretenir à leur sujet... Mais, ces personnes, Vick n’en avait que faire, sachant pertinemment ce qu’elle valait, et estimant que les personnes composant son entourage le savait également, aussi n’avait-elle plus rien à prouver, à personne. Que ceux qui ne sont pas contents aillent... Voir ailleurs (et encore, là, la narratrice censure les belles paroles de l’anglo-russe !). Ainsi, ils pourraient voir autre chose. Et c’était valable, bien entendu, pour ses camarades. Vick était clairement le genre de fille qui ne se souciait pas du regard des autres, et qui, à la rigueur, attachait une importance plus particulière à la manière qu’avaient ses proches de la percevoir (sans pour autant que ça soit suffisant pour la faire changer et la rendre plus conforme à ce qu’ils souhaitaient d’elle !) Bref, tout ça pour dire qu’il fallait sans doute éviter de se montrer trop utopiste pour croire que Vick allait changer d’ici peu, et se montrer plus sérieuse et fière de son héritage génétique, au point d’arrêter tout enfantillage qu’elle affectionnait tant, surtout en compagnie de Lev ! Car, vous vous doutez bien qu’à présent qu’elle avait retrouvé sa complicité avec lui (complicité, qui, il faut l’avouer, elle n’ignorait pas qu’elle devait bien être toujours là, qu’il en fallait bien plus pour la détruire complètement !), elle ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin ! Oh, non, ils avaient du temps à rattraper, et des stupidités à faire ! Et ils avaient bien du temps pour ça, Vick n’ayant pas l’intention de laisser son cousin faire à nouveau l’idiot et les séparer à nouveau ! Malheureusement, Victoria ignorait à quel point le temps qui lui restait à passé en compagnie de Lev lui était cruellement compté... Et, avouons-le, ça sera non seulement une grande perte pour elle (et là, étrangement, ça n’est pas ironique mais bel et bien véridique), mais aussi une pour l’humanité (là, par contre, c’est ironique !) : en effet, les deux compagnons de n’importe quoi ne pourraient plus continuer à faire profiter leur entourage de leur haut degré de bêtise (comme dirait certains moldus, à ce niveau-là, ils ont au moins un bac + 10 !) Mais il faut être honnête, il leur arrive de dire des choses sensées. Comme ce qu’ils disaient par rapport à la beauté des anglaises. Entendant les nouvelles protestations s’élevées du côté des anglaises à l’écoute de la réplique que Lev venait de faire à leur sujet, Vick secoua la tête, visiblement consternée. Elle prit même la peine de se tourner vers des jeunes sorcières courroucées, pour leur déclarer, d’un ton mordant :

« Un peu d’auto-dérision par pitié, ou vous n’irez jamais loin dans la vie... Apprenez au moins à arrêter de vous offusquer d’un rien ! Vous faites honte à votre sang ! » Elle avait proféré ces derniers mots avec un grand sourire, parfaitement conscience que certaines seraient scandalisées d’être ainsi rappeler à l’ordre par une sang-pur comme elle qui s’amusait à traîner avec des sang-mêlés ou des né-moldus ! Offense suprême selon bon nombre de ses comparses, mais Victoria s’en moquait comme de son 1er balai, à vrai dire ! Elle détourna la tête de leur visage offensé, pour s’adresser alors à son cousin, et continuer, d’une voix plus neutre, comme s’ils se contentaient de parler de la pluie et du beau temps, et n’étaient de ce fait pas en train de se moquer de leurs camarades :

« Ses meilleures représentantes ? », demanda-t-elle intriguée. « Parce qu’il y en a tant que ça ? »

Fronçant les sourcils, elle fit mine de réfléchir, et poussa même le vice à marmonner à voix basse quelques prénoms de jeunes anglaises qui, selon elle, faisaient partie de l’élite, s’amusant, de surcroît, à lever un doigt à chaque prénom. Et elle eut bien trop de ses 2 mains pour en finir la liste ! Pour faire part de son constat désolant à Lev :

« Tu es visiblement bien trop utopiste, très cher, même en y mettant de la bonne foi, je n’arrive qu’au total navrant de 7 anglaises qui en vaillent vraiment la peine... »

Inutile de dire que, bien entendu, les anglaises en question étaient toutes des amies proches de Vicky, ça serait croire qu’elle est partial ! Il n’en était rien : elle avait juste de hauts critères, voilà tout ! Aussi fut-elle est plus affligée en entendant Lev lui ouvrir les yeux sur le fait que, pour se faire accepter de ses comparses anglais, elle avait été contrainte de se fondre dans la masse, et se mettre à leur niveau. La poursuiveuse grimaça, ouvertement désemparée.

« Mince alors ! Pourvu qu’il ne soit pas trop tard pour moi ! », s’écria-t-elle d’une manière théâtrale, allant même jusqu’à coller la paume de sa main contre son front, mimant ainsi d’être à deux doigts de s’évanouir sous le choc d’une telle probabilité. « Ca serait jeter l’opprobre sur ma famille, je ne m’en remettrai jamais ! » Si auparavant, son petit jeu était convaincant, là, ça n’était clairement plus le cas, elle avait bien fait exprès de surjouer, tel un comédien raté récitant d’une voix monocorde de magnifiques vers des plus grands dramaturges qui soit, donnant envie au public de le voir engloutir par les planches de la scène ! Elle avait même pris un soin particulier à faire traîner le jamais, montrant ainsi toute son angoisse à la perspective que ça puisse être le cas !

Vint ensuite le moment où Victoria lança un regard charmant à certains Serpentards, qui devaient être on ne peut plus surpris de la voir les regarder de la sorte, elle qui, jusqu’à présent, avait toujours veillé à paraître gentille (enfin, dans la limite syndicale des Serpents, bien entendu !) Les pauvres, s’ils savaient de quoi elle était capable, ils ne la considéreraient pas comme une Serpentarde inoffensive... Quels sombres crétins, de croire qu’une ancienne élève de Durmstrang pouvait ne pas être plus dangereuse qu’une Serpy moyenne.... D’autant plus lorsqu’elle avait fait partie de l’élite slave, préférant aujourd’hui s’éloigner de cette petite sphère inintéressante à ses yeux. Mais bon, soyez rassurés, ils réaliseront bien, un jour, que sous-estimer l’anglo-russe était l’une des pires erreurs qu’ils aient pu faire au cours de leur misérable existence ! Ce qu’elle prit bien soin de leur faire comprendre, lorsqu’elle répondit à Lev :

« Et je n’en attendais pas moins de ta part... J’aurai été obligée de te renier, dans le cas contraire... », constata-t-elle, avant de continuer, sur le ton de la confidence : « Sans oublier que certains seraient porteur de maladies peu ragoûtantes... », expliqua-t-elle en fronçant le nez de dégoût. « Ca viendrait de leur manque d’hygiène flagrante ! » Et voilà comment, en quelques mots, Vick donnait un simple aperçu de la fille qu’elle pouvait être, et qu’elle était, en réalité : hautaine, moqueuse, cruelle... Bref, une véritable Durmy, en somme ! Combien de coups fourrés avait-elle fait dans son ancienne école ? Combien de réputation avait-elle prit un soin tout minutieux à détruire, lentement, habilement, mais sûrement ? L’anglo-russe n’avait rien à apprendre de ses comparses anglais niveau fourberie, en fait, c’était plutôt elle qui avait des choses à leur apprendre.... « Remarque, quand tu sens leur odeur.... C’est une attaque olfactive parfois, ne trouves-tu pas ? » Et voilà une dernière gentillesse, qui déplut fortement, faisant grincer quelques dents, et claquer certaines langues contre les palais. Et partir quelques personnes qui désapprouvaient totalement l’attitude méprisables du duo russe, mais qui paraissaient toutefois se douter que le leur fait clairement savoir n’était pas la chose la plus intelligente à faire... Au contraire, les quelques élèves de Durmstrang qui étaient à proximité semblaient s’amuser de la scène, et certains allaient même jusqu’à en rajouter une couche... Les russes sont charmants, et paraissaient décidés à le prouver ce soir !

Notre binôme en était à présent à évoquer comment Vicky avait réussit à se débrouiller sans Lev à ses côtés, au cours de ces derniers mois. L’anglo-russe était bien loin de se douter qu’elle venait de frôler involontairement le triste secret de son cousin, et que ce qu’elle venait de dire serait ce qu’elle sera amenée à faire d’ici à une poignée d’années. Aussi fut-elle comme la plupart de ses camarades de classe, interprétant sa remarque comme un simple repentir de sa part. Satisfaite, elle se contenta de lui adresser un sourire, montrant toutefois bien qu’elle espérait qu’il ne refasse pas la même erreur deux fois. Le regard qu’elle porta sur son cousin pouvait être décrypté de deux façons bien différentes : ceux qui ne la connaissaient pas et qui se laissaient donc faire par son masque d’indifférence et de froideur pouvaient aisément croire qu’elle le mettait ainsi en garde, que la prochaine fois, son courroux serait bien plus grand, alors que ceux qui la connaissaient étaient de ce fait en mesure de déchiffrer la lueur qui brillait dans ses yeux. Celle-là même que les autres pouvaient croire n’être qu’une lueur de colère. Et qui en fait n’était nul autre qu’une lueur de peur, celle de perdre à nouveau l’une des rares personnes qui comptaient pour elle. Déjà qu’elle ne pouvait plus compter sur ses parents, alors si on venait à lui enlever son autre famille, composée de quelques membres de sa famille avec qui elle était proche, ou de sa famille de cœur, Victoria serait fragilisée, même si elle n’en montrerait rien... Et oui, Vick est parfois sentimentale, mais c’est bien rare, alors ne croyez pas que ça va se produire souvent !

« Et on éclaire les vils manants qu’ils sont », fit-elle en se rapprochant de son cousin, « grâce à notre lumineuse chevelure, c’est ça ? », demanda-t-elle tout en passant une main dans les cheveux de Lev, d’un geste mi-affectueux, mi-moqueur. « Raison de plus que je devienne coiffeuse, à un moment où à un autre de ma longue et vaste carrière professionnel : le monde a besoin de nos illuminations capillaires ! » Un sourire étira ses lèvres, alors que ses pensées divaguèrent jusqu’à Dray, un gryffondor avec lequel elle s’entendait bien, surtout capillairement parlant ! Nul doute que celui-ci apprécierait beaucoup de voir le résultat du petit délire de Victoria sur les cheveux de Lev ! Si jamais son cousin venait à enlever sa belle couleur avant que le reste de l’école n’ait pu en profiter, Vic ne se priverait pas pour en faire une description aussi précise que possible à son entourage, dont Dray, qui serait sans doute l’une des rares personnes à savoir estimer son petit délire à sa juste valeur !

En parlant du salon que Victoria devrait ouvrir un jour (et, si vous voulez mon avis, salon qui avait de fortes chances de naître...), les deux jeunes sorciers parlèrent des clients qu’elle aurait comme des moutons. Tapotant son menton avec l’une de ses mains, Vic sembla alors songueuse, marquant un petit temps de silence, avant de sortir à haute voix, l’air on-ne-peut-plus-sérieux : « Dis voir, par contre, pour des moutons, il doit falloir penser à prendre des produits exprès pour leurs laines... Ca serait dommage que j’abîme leurs cheveux avec des produits non-adaptés, ça me ferait une mauvaise pub.... » Oui, Vic, presque autant que de considérer réellement tes clients comme des moutons, mais bon, tu ne vas pas m’écouter, je ne suis qu’une moldue...

Et après le salon, ils parlèrent de statues pour vénérer Victoria. Sans surprise, celle-ci entendit son cousin proposer de s’occuper de la gestion de la création de ses statues, soulignant au passage qu’il serait peut-être plus sage d’éviter qu’elles ne soient trop fidèles à Vick. Décision on ne peut plus sage, étant donné que l’anglo-russe devait l’admettre : elle n’était pas un modèle parfait. Aussi acquiesça-t-elle, avant de dire :

« Sage idée. Avec toi aux commandes, je sais que mes statues seront magnifiques ! Et comme je suis gentille, tu pourras en faire un ou deux pour toi. Il va sans dire qu’elles devront être moins impressionnantes que les miennes, de nous deux, c’est moi la personne à déifier dans la famille ! »

Victoria venant d’admettre sa laideur, se comparant à une malheureuse camarade de classe qui s’enfuit alors, après une gentille remarque lancée par Lev (gentillesse qui fit grandement sourire Victoria, à croire que les deux semblaient décidés à se montrer des plus charmants, ce soir...) Lev qui semblait compatir avec sa cousine, ce qui la rassurait, celle-ci lui adressa un sourire, prenant toutefois un malin plaisir à humilier encore plus la pauvre fuyarde :

« Je vais tâcher d’être forte et de faire avec. L’honneur de la famille repose sur mes épaules, après tout ! Par contre, je veux que tu me promettes de tout faire pour que ma statue n’ait rien à voir avec ma ressemblance navrante avec la Campbell. Je n’y survivrai pas ! », soupira-t-elle, littéralement dévastée. Ou du moins, ouvertement... Les deux cousins étaient tous deux très doués pour jouer la comédie, au point que leurs camarades ne pouvaient faire la différence entre la comédie et la réalité.

« Et pour m’aider, je pense que le mieux à faire est de m’épauler pour mes projets professionnels, comme tu le fais déjà. Ou de m’offrir un moyen de changer de visage », ajouta-t-elle en se tripotant le visage, un peu comme une jeune femme pourrait le faire en songeant à faire de la chirurgie esthétique. « Mais j’ai peur que ça ne soit considérer comme une faiblesse de ma part », s’exclama-t-elle, « aussi suis-je contrainte de rester ainsi, et de garder la tête haute, dans la mesure du possible ! »

Prendre de telles résolutions peut être assez lourds de conséquences, aussi une bataille de peinture est la bienvenue pour détendre l’atmosphère. Après tout, les Serpentards en avaient tous pris pour leur grade, autant les divertir à présent. Ils avaient appris, de toute façon, que les russes étaient non seulement les plus doués pour dire des gentillesses, mais aussi pour mettre de l’ambiance, alors s’amuser un peu plus n’allait pas leur mettre en tête de les sous-estimer...

Entortillant une mèche de cheveux excessivement colorés autour de ses doigts, Victoria écouta son cousin lui faire savoir que non seulement, elle était dotée d’un certain sens esthétique (ce qu’elle ne prit même pas la peine de relever, tant cela était évident, elle n’était pas une Azarov pour rien, voyons !), mais aussi qu’elle se rapprochait enfin de sa perfection. L’entendant lui dire qu’elle était à présent une véritable beauté, elle s’amusa même à applaudir, l’image parfaite d’une enfant fière d’elle :

« Bon, ma décision est prise », dit-elle d’une voix grave, « à partir d’aujourd’hui, je ne sors que comme ça ! Tout Poudlard sera à mes pieds ! Et par la suite, le monde entier ! »

Et oui, le délire de domination du monde n’est jamais bien loin, surtout lorsque Victoria est en compagnie d’un de ses cousins (alors imaginez ce qu’il en est avec les deux !) Remarquez, la stupidité serait sans doute plus consternant si Azrael était avec eux, donc, il est sans doute heureux qu’il ne soit pas là en ce moment ! Imaginez, en effet, la pauvre Victoria, elle en entendrait de belles, les deux sorciers s’allieraient pour lui dire diverses gentillesse de ce genre, elle ferait mine de s’en offusquer encore plus, alors qu’au fond, elle trouvait ça terriblement amusant ! A présent, notre charmant binôme s’était trouvé un nouveau « souffre-douleur », en la personne de Nathan Campbell, le petit frère de Melinda, la fille qu’ils avaient précédemment humiliés.... Et ils songeaient à parfaire son éducation, mais Lev ne s’y prenait pas bien du tout, ce que Vic ne se priva pas de lui faire remarquer !

« Mon petit », fit Vicky à l’intention du gamin, « je vais m’occuper de toi ! Mon cousin est gentil, mais il n’a pas mon niveau en coaching. Et avec toi... comme l’a fait remarquer Lev », dit-elle après avoir entendu son cousin l’encourager à prendre le jeune sous son aile, « je vais avoir fort à faire. Mais j’y parviendrai, fais-moi confiance ! »

Sur ce, elle lui lança un grand sourire, comme si elle lui faisait une grande faveur, et qu’il devait estimer être le sorcier le plus chanceux au monde. Ce qui, en un sens, était le cas, admettons-le : beaucoup d’autres jeunes sorciers auraient été ravis que Vic s’occupe de les coacher ! Le pauvre Nathan, quant à lui, paraissant toujours ébahit, et se demander visiblement s’il n’était pas en train d’halluciner... Ca devait bien être la première fois que des élèves du rang social de Lev et Vic lui parlaient ! L’anglo-russe, quant à elle, était ravie de ce premier client, qui représentait un défi réel, tant niveau vestimentaire (c’était une catastrophe sur patte !), que niveau comportement (il était aussi solide qu’un roc en papier mâché...) Impressionnant, vraiment...

« D’ici à ce que j’ouvre mon salon, j’espère bien avoir fait de lui un homme ! », s’exclama-t-elle fière d’elle, s’amusant du double-sens qu’il pouvait y avoir dans sa phrase, et qui avait pour effet de faire rougir le gamin, une fois qu’il parvint enfin à relever les deux sens...

D’un signe de tête, elle approuva les propos de Lev : ils seraient d’excellents organisateurs de soirée. « Je crois qu’on pourrait charger le môme d’être notre assistant, d’ailleurs ! Qu’en dis-tu... Heu... ? » Se tournant vers le jeune, elle arqua un sourcil, l’interrogeant silencieusement pour avoir son prénom. Comme ils n’évoluaient pas dans la même sphère, elle ne connaissait pas son prénom, ou, du moins, n’avait pas fait l’effort de le retenir ! Le môme lâcha son prénom à voix basse, timidement. Ce qui provoqua un soupir chez Victoria, qui se tourna vers Lev, dépitée : « Ouais, y’a vraiment du boulot avec lui par contre... Mais ne sois pas inquiet, Nathan, je vais faire de toi un élève parfait pour faire parti de l’élite ! »

Le jeune sorcier ne pipa mot, encore trop étonné par ce qui se passait, semblant douter de la réalité des faits. C’est alors qu’un jeune sorcier, du même âge que Nathan, se prit une gamelle colossal, en poursuivant une Serpy. La chute détourna l’attention de Nathan des cousins slaves qui s’amusaient de sa présence. La scène arracha un rire moqueur et cruel du jeune, ce qui amusa Victoria, et lui donna l’envie de commencer immédiatement son coaching.

« Tu vois, Nathan, lorsqu’une personne que tu n’aimes pas se fait humilier de la sorte devant toi », dit-elle alors, déduisant qu’entre les deux élèves, ça n’était pas le grand amour au vu de la réaction de Nathan, « il ne faut pas te priver pour l’humilier encore plus. Comme ça ! »

Sortant sa baguette, Victoria marmonna un sort, pour faire léviter une part de gâteau au-dessus du sorcier, qui était à présent accroupit, tentant de faire bonne figure devant les autres. Et en un tour de main, le gâteau atterrit sur le crâne du misérable gamin, qui eut bien du mal à reprendre contenance sous les rires moqueurs qui éclatèrent autour de lui.

« Tu vois, Nathan, là, il est mort de honte... Et avoue que c’est agréable », dit-elle alors que Nathan était en train d’esquisser un sourire devant la petite scène d’humiliation gratuite. Fière d’elle, Vic se tourna vers Lev : « Alors, que penses-tu de ma 1ère leçon ? » Après tout, Lev était à l’origine de son désir de devenir coach, il était tout à fait justifié qu’elle avait besoin de savoir s’il estimait qu’elle s’en sortait bien ou non. Après tout, rappelons-le, pour l’heure, Nathan n’était pas en mesure de dire quoi que ce soit à Vick, même si elle n’était pas une bonne coach, aussi la jeune sorcière avait besoin de personnes extérieurs, et fiables, pour savoir si elle avait ou non de l’avenir dans ce domaine ! Et, c’est ainsi qu’autour d’eux démarra une bataille de nourriture, le gamin victime de Vick semblant décidé à se venger, et ayant commencé à bombarder au hasard... La salle commune allait décidément être dans un bel état !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepricemustbepaid.forumactif.org/
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 195
ϟ Date d'inscription : 29/06/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 85
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Mer 17 Avr - 11:27

[Réponse éditée]


Dernière édition par Lev N. Avdeïev le Sam 15 Nov - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Poursuiveuse


ϟ Parchemins postés : 346
ϟ Date d'inscription : 02/09/2012
ϟ Points : 69

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev] Ven 31 Mai - 23:56

L'intérêt d'être en phase de rébellion, c'est que lorsque l'on se permet de critiquer de parfaits sang-purs, ou de dignes Serpentards, ceux-ci le prennent mal. Vick en faisait souvent l'expérience, et jubilait à chaque fois. C'est la raison pour laquelle elle répondit d'un haussement d'épaule à la réflexion de Lev. Certes, elle leur avait donné un peu trop d'importance, mais sa situation lui permettait de le faire avec une ironie très intéressante. Sans cela, si Victoria se comportait comme elle en avait l'habitude depuis son enfance, une telle scène n'aurait pas eu lieu. Elle ne les aurait même pas regardés, c'est pour dire. Là, elle n'avait pu s'empêcher de remuer le couteau dans la plaie, éprouvant le désir de leur faire comprendre que bien qu'elle ait une attitude qui soit jugé déplaisante par bons nombres de sang-purs, elle valait toujours mieux qu'elles, et qu'elle avait la possibilité de retrouver le statut qui était le sien pour figurer au sein de l'Elite. Jusqu'à présent, à part des fréquentations douteuses, aux yeux de ses anciens comparses, elle n'avait rien fait de trop grave, n'ayant pas entièrement tourné le dos à ses vieux amis et à leurs habitudes. Elle était, pour l'heure, juste entre les deux pensées : traditionaliste et ouverte d'esprit. C'est donc toujours dans son petit jeu de provocation à destination des anglaises que Victoria lança un petit regard désoeuvré à Lev, et lui dit, d'une voix peinée : « Lev, voyons, pour une fois que j'essaie d'être gentille avec quelqu'un, pour leur propre bien, tu devrais au contraire être fier de moi ! » Ce fut avec une petite moue boudeuse, parfaitement enfantine, qu'elle conclue sa petite réplique. Ce soir, Victoria était apparemment bien décidée à jouer son show. Parfois, elle avait des lubies de ce genre, il ne faut pas vraiment chercher à comprendre, mais plutôt à suivre le flot de ses divagations... « Je mets à profit mon passage ici pour resserrer au mieux les liens entre nos différentes nations ! Les temps sont si durs, de nos jours, tu sais ! La solidarité est notre seul rempart contre la guerre qui se profile ! », fit-elle remarqué, continuant à merveille son petit jeu d'anglo-russe persuadée d'avoir agi au mieux, et non de se moquer profondément de ses comparses. Victoria : l'incarnation même de l'innocence. Surtout en ce moment... Le sourcil qu'elle arqua en direction de Lev eut alors deux fonctions : pour les yeux de ceux qui ne la connaissaient pas réellement, mettre Lev au défi de désapprouver le comportement d'une cousine qui pour une fois dans sa vie, avait agi par pure désintérêt, un soupçon de... gentillesse... Tandis que le message qu'elle voulait adresser à Lev était tout autre : elle aimait à passer pour une sorcière innocente, à sous-estimer sans risquer gros. Une parfaite proie facile. Du moins, pour les rares crétins qui souhaitaient s'attaquer à elle, Vick ayant déjà montré aux principaux intéressés que cela n'était pas une bonne chose. Victoria désirait avoir la chance, si elle se décidait à reprendre ses vieilles habitudes, de surprendre les sombres crétins qui seraient tombés dans le piège. Inutile de dire que là, ça ferait mal... Vraiment très mal... Et c'était là ce qu'elle souhaitait faire passer à son cousin : elle voulait se laisser une chance de s'amuser, dans l'hypothèse où la véritable Vick venait à refaire surface !

C’est avec un visage plus sérieux que Victoria tâcha (oui, tâcha, car ce fut ardu), de monter la liste des anglaises que l’on pouvait considérer comme étant un tant soit peu jolies. Elle s’amusa particulièrement (même si son faciès ne montrait rien d’autre que le plus grand des sérieux), à ne citer que 2 noms de Serpentardes, alors que le plus gros des plus belles filles de l’école se trouvaient, selon elle, à Gryffondor. Bien entendu, cette liste n’était qu’une vaste blague. En effet, elle ne cita nullement le nom de sa meilleure amie, ce qui aurait été le cas, si elle s’était montrée sérieuse. Même si les noms en question étaient ceux d’anglaises faisant parties de son cercle amical. Le moins proche, certes, mais des amies tout de même ! Cela s’expliquait surtout parce que, pour l’heure, elle tenait juste à énerver un peu les imbéciles qui pouvaient bien l’écouter, en dépit du fait qu’elle énumérait les noms à voix basse, et être convaincus de son petit manège actuel. Vick est certes gentille depuis son arrivée en Angleterre, mais elle est loin d’être pure et innocente pour autant, aimant toujours autant énerver son monde lorsqu’elle en a l’opportunité. Et juste comme ça, par pur plaisir... Ca maintient en forme, selon elle ! C’est vrai, entendre les grincements de dents suite à des phrases mesquines, ou voir des poils qui se hérissent, c’est le meilleur anti-ride qui soit ! Et sachant que ce soir, elle se plaisait particulièrement à enchaîner les moues, boudeuse, surprise, déçu.... elle avait besoin de soin pour le visage ! Ce qui explique d’ailleurs pourquoi elle s’ingéniait autant à agacer le plus possible ses comparses ! Effectivement, suite à la surprise de Lev face à ce nombre de jolies anglaises dans l’école, Victoria fronça les sourcils, avant de déclarer, d’une voix paniquée : « Mais si, tout est perdu ! Quand tu sais que sept est précisément le nombre d’horreurs qui arpentent les couloirs de Durmstrang ! », déclara-t-elle tout en secouant la tête, visiblement navrée par ce constat, « alors qu’il n’y ait que 7 beautés anglaises ici, c’est pas très rassurant pour l’avenir de la population de ce pays ! »

Victoria aime réellement à jouer avec les nerfs des autres, comme vous avez pu le remarquer. Et elle ne semblait pas s’arrêter en si bon chemin. Il faut dire qu’elle avait un excellent partenaire de jeu ! Mais il ne faut pas oublier le public, qui était, dans sa globalité, plutôt réactif, ce qui n’échappait pas à Victoria, même si elle ne les observait que du coin de l’œil, son attention étant concentrée sur son cousin. Surtout que là, l’heure était grave, Victoria venait de comprendre que rester trop longtemps en compagnie des anglais l’avait changée, obligée à se fondre dans la masse de ces sorcières au physique banal, voire disgracieux. Lev proposa son aide, ainsi que celles de leurs congénères de Durmstrang, ce qui fit revenir un sourire sur les lèvres de l’anglo-russe, sourire qui se fit plus grand lorsqu’il lui dit qu’ils feraient tout pour rattraper les choses. « Réellement ? Je compte sur vous », dit-elle alors précipitamment, avec la précipitation de ceux qui voient leur dernière chance s’offrir à eux, le ton vibrant de désespoir. « Par contre, il est sans nul doute impératif qu’on commence au plus vite, non ? ». Sur ce, elle se mit à se détailler attentivement, observant d’abord sa tenu – ce qui la fit plisser du nez – avant de passer à l’observation minutieuse de ses cheveux. Pour ce faire, elle attrapa l’une de ses mèches, qu’elle scruta avec attention. Ce faisant, elle déclara, d’une voix outrée : « Par les caleçons de Merlin, il est possible que j’ai des fourches ! », s’exclama-t-elle en repoussant la mèche d’un air dégoûtée, jouant, bien entendu, la comédie – les pointes de ses cheveux étaient parfaites. « C’est donc très urgent. Il faudra tous vous y mettre, parce qu’il y a du boulot : l’Angleterre m’a plus qu’enlaidie ! ». L’urgence transperçait dans sa voix, ajoutant à l’absurde de la scène : pour l’heure, (non recouverte de peinture), Victoria était stupéfiante, comme à son accoutumée ! Une coupe parfaite, une élégance folle (même vêtue de l’uniforme de Poudlard). Alors qu’elle s’amuse à prétendre le contraire, anxieuse comme si c’était réellement le cas, était plutôt drôle !

Le sujet du manque flagrant de tri quant à la sélection des élèves amusa Victoria. Elle se doutait fort bien que son cousin visait par là les sang-impurs. Ce qui n’était pas son cas. Etant visés par les propos de l’anglo-russe toutes les personnes qu’elle n’aimait pas et toutes celles qui la prenaient pour une jeune sorcière presque inoffensive. C’était pour elle une légère piqûre de rappel, un moyen de rappeler à leurs bons souvenirs qu’elle avait tout de même atterit chez Serpentard et qu’elle venait de la froide école de Durmstrang. Sa langue pouvait être plus affûtée que n’importe quelle lame, si elle le souhaitait. Et sa fourberie était toujours présente, juste en dormance, la plupart du temps... Elle avait pas mal changée, mais restait la même, au fond, si on prenait la peine de chercher. Cependant, la grosse différence était ses fréquentations. Prenons l’exemple de son meilleur ami : Sean. Elle avait rencontré l’adolescent avant son entrée à Poudlard, et avait réussi à sympathiser avec lui. Il était indéniable qu’au sein des nouveaux amis de la jolie blonde, le sang-mêlé était l’un des rares qui puisse se vanter de vraiment la connaître. Car oui, on peut croire qu’il s’agissait là d’un coup de la poursuiveuse, se lier d’amitié avec pour mieux le détruire par la suite. Mais il n’en était rien. Même s’il est vrai que Sean était un bon moyen pour elle de montrer son agacement à ses parents... Mais, pour en revenir au sujet de conversation, Victoria approuvait. Elle n’appréciait guère Dumbledore. Elle ne remettait pas en question le fait qu’il pouvait être un brillant sorcier, s’il le désirait, mais il avait des idées trop loufoques. Même elle n’était pas si folle que ça dans sa période de révolte ! Mais bon, rien n’était encore écrit, alors elle ne pouvait dire, pour l’heure, qu’elle ne deviendrait pas comme lui. L’espace d’un instant, d’ailleurs, elle y songea : ses parents en seraient verts de honte et rouge de honte. Ca devait être un tableau fort intéressant à contempler que de voir son infidèle de père et sa lâche de mère dans un tel état. Idée à garder dans un coin de son esprit pour plus tard, qui sait ? La jeune sorcière marqua quelques secondes de silence, comparant dans son esprit Dumbledore avec Mr Filipovitch, le froid directeur de Durmstrang. Ils n’avaient réellement rien à voir ! « Mr Filipovitch nous l’a toujours dis, Lev... A chaque fois qu’il parlait de Poudlard, il était offusqué du laisser-aller qui régnait entre ses murs ! » Point de vue que Victoria partageait parfaitement à l’époque. Et cela avait évolué à présent : elle n’était pas dérangé par le fait qu’il n’y avait pas que des sang-purs, mais plus par le laxisme dont faisait preuve les enseignants. Il suffisait de voir les punitions qu’ils donnaient aux élèves insolents : c’était ainsi qu’on s’occupait des jeunes enfants en Russie, non d’adolescents rebelles... Bien trop tendre tout ça... Après, on s’étonnait que les anglais soient bien trop mollasson et gentils, limite bébé ours attendrissant, comparés aux slaves... Le froid n’était pas la clé de leur durcissement, qu’on se le dise... Mais, eux, au moins, savaient résister convenablement à tous bouleversement qui pouvaient atteindre leur vie, sans plier en 2 minutes... Fort heureusement, certains anglais rehaussaient le niveau... Et atteignaient le mélange idéal selon Vick : de la dureté avec un brin de douceur. L’équilibre parfait, selon elle... Plutôt comique, lorsque l’on connaît le nom du sorcier qui semble avoir fait apposer au fer sa marque sur le cœur de la 6ème année...

Bien loin de se douter du triste secret qu’elle venait d’effleurer, Victoria laissa la conversation suivre son cours. L’adolescente avait certes noté le temps qu’avait mis Lev à lui rendre son sourire, mais avait mis ça sur le dos des sentiments que son cousin devait ressentir : regret, culpabilité... Bref, un mélange de tristesse d’être resté éloignés aussi longtemps à cause d’une histoire qui, dans le fond, ne regardait pas le duo qu’ils formaient.... De plus, il faut dire que planifier de révolution le monde capillaire était bien plus intéressant que tâcher d’analyser le comportement Lev (et ce, sans que Victoria n’ait de réelles raisons de le faire....) D’un signe de la tête, Victoria approuva les propos de Lev : la révolution capillaire était en marche, avec les deux cousins à sa tête ! « Que les têtes des sorciers du monde entier se préparent à être bien changées : nous arrivons ! », s’écria-t-elle, débordante d’enthousiasme. Elle avait déjà quelques idées en tête, en plus. Il faudrait qu’elle les note, d’ailleurs, pour ne pas les oublier !

Le sujet épineux des moutons occupait à présent l’esprit de l’adolescente, qui approuva les dires de son cousin d’un vif hochement de tête. Oui, des slogans, il faudrait qu’elle en trouve. Ainsi qu’un nom pour le salon, qui soit à la fois classe et novateur. Sans oublier qu’il lui faudrait réfléchir à la décoration du salon, son agencement... Mine de rien, elle réfléchissait déjà à plein de détails qui sont en réalité primordiaux dans le succès de son entreprise à venir ! « Par contre, pour les slogans, je pense que je vais engager des employés pour les trouver ! J’aurai bien mieux à faire, si tu veux mon avis ! », fit-elle savoir d’un ton important. En effet, elle devrait trouver des dizaines d’idées de nouvelles coiffures en tout genre ! « Ca tombe bien, il se trouve que j’ai déjà quelques idées de personnes qui pourraient faire l’affaire. Certaines sont ici-même ! », dit-elle en désignant de la main la salle commune, et en affichant un air hautain, teinté d’un sourire de générosité, comme si elle s’apprêtait à faire une offre très généreuse aux personnes concernées ! L’adolescente eut une moue désolée aux paroles de Lev concernant les statues. Mais elle se fit toutefois une raison, Lev savait de quoi il parlait. Surtout lorsqu’il s’agissait de dire n’importe quoi, bien entendu. Mais, ça tombait bien, elle aussi excellait à ce petit jeu : « Ca marche, tant que les statues me représentant sont bien plus belles que le modèle original ! ». Son ton était enjoué, comme si elle avait hâte de voir ces statues, qui pourraient enfin l’embellir ! « Dans ce cas, et seulement dans ce cas, j’accepte que les tiennes soient plus grandes que les miennes ! Ca me fera pas mal de pub que les gens comprennent que tu me soutiennes dans mon noble projet ! »

Pour les plus stupides des observateurs, il devait sans doute être étrange de voir Victoria parler aussi clairement de sa prétendue laideur, pour finalement s’en prendre à une pauvre camarade, qui eut la malchance d’avoir son « quart d’heure de gloire ». Et qui s’en serait sans doute passer. Comme si les deux comparses s’en seraient souciés ! Pour preuve, même son absence ne les dissuada pas de s’en moquer ! Un soupir rassuré s’échappa de ses lèvres lorsque Lev lui fit savoir qu’elle n’était pas aussi insignifiante que la lâche Serpentarde, et poussa même son petit jeu jusqu’à esquisser un léger sourire face au conseil de Lev de garder la tête haute, et son visage sans grand intérêt. « Tu as raison, en effet ! Tu m’es vraiment de précieux conseil ! Véritable preuve que sans toi, je suis perdue ! Je vais donc potasser pour trouver des sorts mineurs pour tâcher de rendre mon visage horrible plus attrayant ! » Tiens, ça lui donnait une idée, de parler de ça, pourquoi ne pas se lancer dans la cosmétique magique ? Ca pourrait être drôle ! Idée à noter dans sa longue liste de carrières à venir !

La bataille de peinture arriva à point nommé, et détendit l’atmosphère, même si, du point de vue de Vick, celle-ci était déjà très bonne, et ce, grâce au show qu’elle offrait à ses comparses avec la complicité de Lev ! Interlude fort plaisant, avant l’apparition d’une nouvelle mission pour Victoria : une prise en charge complète d’un pauvre Serpentard qui laissait complètement à désirer ! Mission ardu, mais Vicky se donnera les moyens de la mener à bien ! De surcroît, Lev lui faisait confiance, ça irait : « Si je fais n’importe quoi, n’hésite pas à me le faire savoir cher cousin, je ne sais que trop bien à quel point tu peux être, quand tu le souhaites vraiment, être de bon conseil ! » Cependant, en entendant Lev évoquer la complexité de la tâche à accomplir, Victoria poussa un soupir d’agacement. Feint, bien entendu, comme ce fut le cas de beaucoup de choses qu’elle fit au cours de la soirée, qui n’avait été qu’un spectacle géant mettant en scène nos deux compagnons : « Lev, voyons, tu sais bien qu’avec mon physique disgracieux, on va se montrer encore plus critique à mon égard ! Aussi dois-je faire mes preuves avec une mission quasiment impossible ! » Elle ponctua sa phrase d’un hochement de tête laissant à entendre qu’il s’agissait là de la plus simple logique pourtant. En réalité, Victoria trouva intéressant le défi que représentait le gosse. Bien plus enrichissant et drôle que d’aider quelqu’un qui avait du potentiel. Elle allait créer une personne intéressante de toutes pièces ! Il n’y avait rien de mieux pour flatter son égo !

La suite des événements donna à Victoria l’occasion de commencer ses leçons avec son futur jouet. Jouet qu’elle voulait mener où ? Elle n’avait pas encore décidé pour l’instant. Elle savait juste qu’elle comptait bien atteindre la sœur du sorcier en agissant ainsi. L’aînée ne plaisait guère à Victoria, sans réelle raison en fait.... Ou pas, si on y réfléchissait bien, il y avait sans doute le fait que la pauvre crétine semblait un peu trop attirée par Vladimir qui rentrait en ligne de compte... Même si Victoria savait que l’autre idiote n’attirerait jamais le russe, elle n’avait guère apprécié de la voir ainsi en extase devant lui.... Elle allait donc humilier le petit frère pour blesser la grande sœur. Brillant. Le premier conseil qu’elle lui prodigua fut agréable à mettre en scène. Il fallait conserver un petit côté interactif pour maintenir l’intérêt de l’élève ! Soucieuse de savoir si ses premiers pas se passaient bien, elle sollicita l’avis de son cousin, qui la rassura : tout allait bien pour le moment. Lev y alla même de son conseil. « Tu devrais noter tout ça, Nathan, Lev est parfois de bon conseil ! Moi aussi, bien entendu, sinon, je ne serai pas coach ! », tandis que son sourire augmentait au fur et à mesure que le liquide renversé par les soins de son cousin sur le gamin se répandit sur ses cheveux et son visage. « Sans oublier que si tu es sage, il est possible que l’on te tolère et que l’on puisse... T’apporter quelques privilèges. En échange de tous petits services ! » La bataille faisait rage autour d’eux, et Victoria n’avait d’yeux que sur l’enfant. Après tout, pourquoi ne pas faire de lui ses yeux et ses oreilles ? Cela pouvait toujours être utile, non ? Il était petit, insignifiant, nul ne prêterait attention à lui. Un espion idéal, si on le formait correctement, du moins... « Alors, qu’en dis-tu ? Réfléchis bien, tu n’auras qu’une chance ! Je te laisse y songer quelques minutes ! » Elle le dévisagea une dernière fois, non sans arquer un sourcil dédaigneux face au peu de classe qu’il avait, et qui était accentué par la petite touche de Lev. Une fois cela fait, elle se tourna vers son cousin, un sourire malicieux. Sans rien dire, elle le prit dans ses bras : « Tu manquais un peu de couleur », souffla-t-elle alors, rieuse, sans pour autant mettre un terme à l’étreinte. Elle ajouta alors, en russe, cette fois, afin que rares soient les personnes à comprendre : « Je suis contente qu’on soit réconciliée, tu m’as manqué, tu sais ? ». Voici, sans nul doute, la plus belle preuve que, pour l’heure, le courroux de Victoria à propos de Lev était dissipé. Voici, sans nul doute, la plus belle preuve que, pour l’heure, le courroux de Victoria à propos de Lev était dissipé. Faire un câlin à son cousin en plein cœur d’une nouvelle bataille – de nourriture, cette fois – n’était certes pas malin, mais Vick ne s’en souciait guère. Elle aimait à montrer son affection en étant tactile et en prenant les gens qu’elle appréciait dans ses bras quand l’envie l’en prenait. Sans se soucier de ce que l’on pourrait bien en penser. Cependant, au cas où, elle avait pris soin de dissimuler ce moment de tendresse sous des allures de jeux entre eux, et d’envie de sa part de partager avec lui ses belles couleurs !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepricemustbepaid.forumactif.org/

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev]

Revenir en haut Aller en bas

Que ne ferait-on pas par amitié... [Lev]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: POUDLARD :: Sous-sols & rez-de-chaussée :: Salle commune des Serpentard-