Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Mangemort ϟ Professeur


ϟ Parchemins postés : 150
ϟ Date d'inscription : 22/09/2012
ϟ Points : 47

Feuille de personnage
ϟ Âge: 28 ans
ϟ Maison/Profession: Professeur d'Etude de Runes
ϟ Relations:
MessageSujet: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Sam 22 Sep - 21:39

Vos papiers, s'il vous plaît !


ϟ Prénom(s) : Cian Maël
ϟ Nom : McCawley (mais pour vous, ça sera Monsieur McCawley !)
ϟ Age : 28 ans
ϟ Date et lieu de naissance : 19 Janvier 1948, dans la petite ville de Killarney, en Irlande (Ouais, c'est un Irlandais, et il en est fier !!)
ϟ Statut : Sorcier quelle question !
ϟ Sang : Sang-pur (même si son père a toujours préféré nier avoir un quelconque lien de parenté avec Cian, mais bon, ça, on s'en fout, maintenant, il est mort ! Et il se pourrait bien que Cian l'ait légèrement aidé, mais très très légèrement alors !)
ϟ Ancienne maison ; Profession : Serdaigle ; Prof d'Etude des Runes
ϟ Particularité : Ancien Auror devenu Mangemort (et oui, y'a des changements de carrière étonnants parfois !), (serait-il possible qu'il soit Occlumens également ?)
ϟ Baguette : 28 cm en bois de chêne, avec une dent de dragon
ϟ Patronus : //
ϟ Epouvantard : Son père, revenant d'entre les morts, lui disant qu'il n'est qu'un bon-à-rien de bâtard, et que, de ce fait, il n'arrivera à rien !
ϟ Amortentia : Le café tout chaud, avec une pointe de poivre, et un soupçon de cuir
ϟ Feat : Eoin MacKen







Et puis tout le reste, pendant qu'on y est !



[IMPORTANT : Les passages en italique sont les pensées de Cian]

« Les histoires commencent toujours par « Il était une fois », suivit d’une rencontre amoureuse et heureuse. La mienne a commencée par un coup d’un soir, suivit d’une naissance non désirée... Et ouais, chacun ses emmerdes ! »

Morgane McCawley a toujours été séduisante. Cette jolie brune a toujours fait la fierté de son clan, clan qui a toujours eu une grande importance au sein de la petite ville de Killarney. Il n’était en effet pas rare de voir un McCawley siéger en tant que maire, ou alors au sein du conseil municipal. Etrange, n’est-ce pas, de voir une famille de sorcier au sang-pur bien implanté parmi des moldus ? Et pourtant, si on réfléchit, c’est très logique, et très... Sang-pur... Ainsi, en effet, la famille pouvait « contrôler » leur voisinage, et avoir un certain pouvoir sur eux. Rien de tel qu’un peu de pouvoir pour flatter l’égo démesuré de sangs-purs... A défaut d’avoir une quelconque prestance dans le monde des sorciers, le clan McCawley l’a pallié avec cela !

Adrian Fitzpatrick, quant à lui, a grandit dans un petit village insignifiant, aux abords de Killarney. Sa famille n’a jamais rien fait au sein du monde sorcier qui lui ait mérité une quelconque importance. Pas plus qu’elle n’a pu en avoir dans le monde des moldus. Non, les Fitzpatrick sont toujours resté dans l’ombre, à guetter un quelconque signe marquant que leur heure de gloire était enfin arrivé ! Toujours à sourire avec hypocrisie aux sorciers qui avaient réussit à se faire une place dans leur monde, et à mépriser les ignobles moldus si inutiles qu’ils en venaient parfois à se demander comment la communauté magique pouvait tolérer qu’ils respirent le même air ! Adrian était comme les autres membres de sa famille, rempli d’une ambition folle. A la différence près que lui, il savait, il sentait au fond de lui, qu’il marquerait le monde... C’est d’ailleurs en faisant preuve d’ambition qu’il a réussit à se marier avec une jeune sorcière, rencontrée à Poudlard, qui venait d’une famille plutôt réputée dans le monde magique. Mariage d’intérêt, mais Adrian n’en avait cure : l’amour, pour lui, c’était un sentiment inutile, qui ne menait à rien, rien d’autre qu’à la perte de soi...

Morgane, elle, espérait l’amour. Elle rêvait souvent qu’un séduisant sorcier vienne l’enlever de sa vie monotone et des moins intéressantes ! Elle, elle s’en moquait, d’avoir une importance au sein de la communauté magique ou moldu, elle voulait connaître la passion, la vraie, celle qui vous fait tourner la tête, perdre vos moyens et battre vos cœurs à tout va, à tel point que vous finissez par croire qu’il va vous lâcher dans la minute !

La jolie McCawley et l’ambitieux Fitzpatrick n’auraient jamais du se rencontrer, et encore moins en venir à se plaire ! Ne serait-ce qu’à cause de leurs différences de caractère, mais aussi du fait de la différence d’âge : il avait 5 ans de plus que l’innocente Morgane... Ils ont certes tous deux été à Poudlard, mais lui était à Serpentard, et elle était à Gryffondor... D’ailleurs, à Poudlard, ils ne se sont jamais parler. Ca n’était pas de sa faute à elle, oh, ça non ! Elle, elle n’attendait qu’une chose : qu’il vienne lui parler. Elle le trouvait séduisant, ténébreux, sûr de lui, déterminé... Lui, il la trouvait insignifiante, limite transparente, et totalement fade... L’histoire aurait dû s’arrêter là pour les deux, à un simple coup de cœur non-réciproque pour elle, qui se mourrait presque d’amour pour lui, l’inatteignable, qui n’avait d’yeux que pour les plus belles élèves de Poudlard, issues des meilleures familles, celles dont tout le monde connaît l’histoire, ne serait-ce que vaguement... Mais le destin en a voulu autrement.

« Le Destin ? Quelle connerie ! Mon Destin, je l’emmerde, il sert à rien, juste à faire chier son monde ! Et ça, il sait bien le faire, le crétin ! Mais ce qu’il ignore, c’est que moi aussi, je sais l’faire ! »

Morgane venait de terminer ses études à Poudlard lorsqu’elle croisa à nouveau la route d’Adrian, et qu’il lui accorda enfin de l’attention. Il était marié depuis quelques années à présent, mais son mariage ne fonctionnait pas vraiment. Son épouse lui reprochait son manque d’attention ! Sérieusement, manque d’attention ? Hey, qui la couvrait de cadeaux et faisait de son mieux pour qu’elle se sente bien ? Car oui, Adrian pouvait être attentionné, surtout lorsqu’il savait que cela pouvait l’aider à se faire bien voir par son beau-père, qui occupait un poste important au sein du ministère de la magie... Oui, Adrian était prêt à tout pour gravir les échelons, même à se marier avec quelqu’un pour parvenir à ses fins...

Un soir, fuyant l’atmosphère tendue de la maison, Adrian alla se réfugier à Killarney. D’un pas pressé, il franchit la porte du pub de la ville. Pub dans lequel se trouvait également Morgane, qui fêtait la fin de sa scolarité avec quelques amies. Et parmi ces amies se trouvaient des connaissances d’Adrian, qui l’invitèrent à se joindre à leur joyeux petit groupe. C’est ainsi qu’Adrian se trouva mêlé à cette ambiance festive. Ainsi également qu’il adressa pour la première fois la parole à Morgane. Il lui avait certes déjà parlé auparavant, mais toujours pour lui montrer du mépris. Ce soir-là, il lui parla. Vraiment... Le petit groupe se dissipa peu à peu, alors que les heures s’égrenaient lentement. Morgane se retrouva alors seul avec son beau Adrian, qui, ce soir-là, sans doute avec l’alcool, réalisa qu’elle était vraiment jolie, comme la plupart de ses camarades le lui avaient pourtant dit à Poudlard... Ce soir-là, Morgane finit dans ses bras, lui offrant ce qu’elle avait pourtant précieusement gardé pour celui qui partagerait sa vie : sa virginité...

« Et oui, parfois, les filles, c’est d’un stupide... Ca remarque même pas qu’un mec ne s’intéresse à elles que pour coucher... Pff, ma mère est vraiment stupide... Mais mon père l’est encore plus... Mais bon, lui, maintenant, il arrêtera de faire chier son monde ! Et surtout ma mère... »

Cette nuit, Adrian l’a apprécié, et pourtant, il n’a eu de cesse, par la suite, de la regretter... Morgane, en voyant qu’elle était enceinte, à paniquée ! Elle n’était pas mariée, ses parents allaient la tuer s’ils le savaient ! Elle essaya alors de se débrouiller d’elle-même, pour se débarrasser de cette grossesse. Elle eut la stupide idée de se confier à sa meilleure amie, qu’elle avait rencontrée à Poudlard. Amie qui lui mit peu à peu en tête que cette grossesse était un signe du Destin : Adrian et elle étaient destinés à finir ensemble, pour élever ce bébé... Morgane décida donc de garder l’enfant. Et aussi d’aller voir l’homme qu’elle considérait comme « l’homme de sa vie ! »

« L’homme de sa vie ! Comme si on peut vraiment être destiné à quelqu’un ! Foutaise et niaiserie ! La vie bouge tellement, qu’on évolue avec elle, et pas forcément comme l’autre... Donc, adieu jolie notion d’âme sœur, et bonjour à la dure réalité de la vie : la vie craint ! »

Morgane n’eut aucun mal à retrouver la trace d’Adrian. Par contre, elle en eut plus pour qu’il daigne la recevoir chez lui... Elle dut, pour se faire, passer par l’intermédiaire de son épouse, invitant une excuse bidon pour voir Adrian... Evidement, lorsqu’Adrian fut au courant de cette grossesse, il ne sauta pas au plafond, loin de là même ! Il avait déjà un enfant, lui, qui avait à présent 3 ans. Fils qu’il essayait d’éduquer pour qu’il ait autant d’ambition que lui, et qu’il réussisse encore mieux que lui ! De ce fait, il ne pouvait s’encombrer d’un « bâtard » et de « sa traînée de mère ! »

Pendant plusieurs mois, Morgane harcela littéralement Adrian, afin de lui « ouvrir les yeux » sur le fait qu’ils étaient « destinés à vivre ensemble ». Mais elle dut finalement se faire une raison, le jour où son père lui colla une claque monumentale, en découvrant que sa fille unique, sa pupille, était enceinte... Elle avait jeté l’opprobre sur leur famille, il ne voulait plus la voir, et du donc la renier... C’est ainsi que Morgane se retrouva à la rue... Elle tenta de survivre tant bien que mal, errant de maisons d’amis en maisons d’amis. C’est en entendant sa meilleure amie, qui l’hébergeait pour quelque temps, que la vision de Morgan changea. Au cours de cette conversation, sa charmante amie la critiqua, loin de s’imaginer que la jeune McCawley l’entendait ! « T’imagines ! Elle est enceinte d’un mec qui la méprise, et elle est persuadée qu’elle peut le conquérir, alors que clairement, il l’a oublié ! Elle n’avait aucune chance avant, et à présent que son clan l’a renié, c’est encore pire... Pauvre fille, elle me fait pitié ! » Dures paroles à entendre pour une femme enceinte de 8 mois... Sous le coup d’une impulsion de désespoir et de dégoût, elle tenta de mettre fin à ses jours... Elle se concocta alors minutieusement une potion empoisonnée, sûre de son coup, car après tout, n’avait-elle pas été la meilleure élève de potion de sa promotion ?

« Il aurait vraiment été préférable pour tout le monde qu’elle y parvienne... L’imbécile, incapable de réussir sa vie, et encore moins de parvenir à se l’ôter... Dire que c’est ma mère... »

Son amie l’a retrouvée, alors que la vie commençait peu à peu à la quitter. La jeune sorcière fut conduite à Ste-Mangouste, où les guérisseurs ont réussit à lui sauver la vie. Toutefois, comme celle de son bébé était vraisemblablement en danger, ils ont du provoquer sa naissance. C’est donc dans de telles circonstances, pas vraiment joyeuses, que Cian vit le jour... C’est ainsi que les MacCawley revinrent vers leur fille, le père comprenant sans nul doute que sans eux, elle perdait peu à peu pied. Evidement, Morgane ne retourna pas chez elle de gaieté de cœur, mais plutôt par obligation pour son fils, le fruit de son amour pour Adrian. Et oui, cette imbécile était toujours éperdument amoureuse de lui et persuadée qu’il était son âme sœur...

Cian fit donc ses premiers pas dans la sublime demeure ancestrale des McCawley. Il fut très tôt surveillé par ses grands-parents, qui ne désiraient nullement qu’il suivit la voie néfaste dans laquelle son père s’était engouffré ! Pas question que leur petit-fils mette un jour enceinte une fille et qu’il ne reconnaisse pas l’enfant ! Cian reçut donc une éducation très stricte, limite trop traditionnaliste, étouffante, aux dires du sorcier ! Il n’était pas rare que l’on rabatte aux oreilles de l’enfant qu’il devait être parfait, en cours, et au niveau du comportement ! Déjà que Cian était un enfant illégitime, pas question d’en rajouter une couche s’il était mal élevé... Jamais il n’a pu avoir un mot gentil de la part de ses grands-parents, qui ne cessaient de le repousser, en raison des fautes de son géniteur, lui rappelant aussi parfois de manière presque sadique qu’il n’était pas un enfant désiré... La seule personne qui lui ait jamais manifesté de l’affection a toujours été sa mère. Tous deux ont ainsi nouer une relation complice, un peu trop selon Cian. C’est sans nul doute pour ces raisons que Cian adore sa mère pour tout ce qu’elle lui a apporté, qu’il fera tout pour la protéger, mais qu’il la méprise aussi, car elle n’a jamais été assez forte, surtout lorsqu’il s’agissait d’Adrian. Mais, cela, nous le verrons en temps voulu !

Le mépris, Cian l’a rencontré à maintes reprises, dès son enfance. Les adultes du voisinage le repoussaient, détestant l’idée qu’il puisse symboliser la déchéance qui pouvait frapper toutes les familles, même les plus réputées de leur bourgade jusqu’alors sans histoire ! Dans leurs yeux, il n’a jamais cessé de lire le dégoût. Et ce dégoût, ils l’ont transmit à leurs gosses. Cian a eu une enfance plutôt solitaire, la plupart de ses jeunes camarades le repoussaient à coups de « Sale bâtard ! ». A croire que certains adultes n’ont guère conscience que les enfants ont les oreilles qui traînent partout, et adorent répéter ce qu’ils ont entendus des adultes !

« Bâtard ! Le mot que j’ai le plus entendu au cours de ma misérable vie. Le mot qui a le don suprême de me faire perdre mon calme, et de m’aider à envoyer les petits cons qui l’ont prononcée à l’hôpital... »

A force d’entendre ce terme péjoratif, Cian en a développer une certaine haine à l’égard de ce mot. Très tôt, dès qu’il fut en âge de comprendre que c’était une insulte qu’on lui lançait, il préféra rétorquer avec ses poings qu’avec des mots, car il avait bien remarqué que ça ne servait à rien. C’est sous le coup de ces multiples colères qu’il refit le visage de certains de ses jeunes voisins. Et aussi qu’il découvrit qu’il était également un sorcier... C’est sans nul doute cela, le fait qu’il soit en mesure de faire des trucs étranges, qui l’exclut encore plus de son voisinage ! Et qui fit que ses grands-parents se montrèrent encore plus sévères à son encontre ! Les McCawley devaient garder une apparence respectable, qu’ils avaient réussit à se construire au fil des siècles (oui, ils sont à Killarney depuis des siècles !), et ne toléreraient surtout pas qu’un sale rejeton tel que lui gâche tout ! A cause de Cian, qui avait une fois de plus utiliser involontairement sa magie contre un enfant, sous le coup de la colère, le mandat de maire de son grand-père ne fut pas renouvelé... Inutile de parler de la sacrée punition que Cian a subit ! Inutile également de préciser qu’elle n’a pas eu l’effet escompté, au contraire ! Pourquoi devait-il être puni, lui, alors qu’on l’insultait de toutes parts ?

Sa tendance à ne pas vouloir s’incliner devant l’autorité familiale énerva grandement ses grands-parents, qui, voyant que les réprimandes ne servaient à rien, lui rabâchèrent qu’il n’arriverait à rien, qu’il n’était qu’un bon à rien, destiné à être un poids toute sa vie pour la société magique... Grandir dans une telle ambiance, c’est plutôt cool, nan ? Fort heureusement, Morgane était là. Elle faisait de son mieux pour que son fils ne finisse pas par croire qu’il n’était en effet qu’un poids et un boulet pour la terre entière. C’est elle qui lui donna le goût de la lecture, et la passion pour les cours. Bien qu’il ne soit pas encore en âge d’aller à Poudlard, elle lui parlait souvent des cours qui y étaient dispensés, commençant peu à peu à lui enseigner brièvement ce qu’il découvrirait plus tard. Elle était aidée en cela que depuis son plus jeune âge, Cian s’intéressait à son monde, était avide de savoir. Une part de lui désirait ainsi prouver à ses grands-parents qu’il n’était pas un bon à rien ! Il ne fait aucun doute que c’est également dans cette optique que naquit sa détermination...

C’est en voyant ses jeunes voisins jouer avec leurs pères qu’il comprit que l’absence de son père, en dépit de ce qu’il n’avait de cesse de clamer haut et fort, lui manquait. Grandir sans un père pour apprendre à son fils tout ce qu’un homme enseigne à sa progéniture, ça n’est pas évident tous les jours ! Morgane, qui connaissait parfaitement son fils, l’avait remarqué. Et c’est la raison pour laquelle, dans la 7ème année de Cian, elle décida de l’amener rencontrer son père. Avec le recul, il n’est pas sûr du tout que ça soit la meilleure décision qu’elle ait prise un jour, pour son fils... Les deux McCawley se rendirent donc chez Adrian, Morgane forçant le passage de la maison, tenant son fils à la main. Cette première rencontre avec son géniteur est marquée de manière indélébile dans l’esprit de Cian. Il revoit toujours avec une précision douloureuse le regard rempli de dédain dans les yeux d’Adrian, il entend encore parfaitement le mépris lorsqu’il a craché que ce gamin n’était pas son fils, il ressent toujours aussi vivement que si elle venait de se produire la claque qu’Adrian lui a mit lorsqu’il a haussé le ton pour lui faire comprendre que sa mère n’était pas une trainée comme il se plaisait à l’appeler. Première rencontre avec son père, première désillusions, pour Cian qui n’avait eu de cesse de le défendre à chaque fois qu’on le critiquait. Avant, son père était une sorte de héros, qui n’avait pas pu l’élever, car il était déjà marié et père de famille. Oui, les propos de Morgane l’avaient légèrement imprégné. Toutefois, par la suite, il n’eut de cesse de tout faire pour que sa mère ouvre les yeux sur Adrian, qu’elle voit qu’il n’était pas le Prince Charmant qu’elle s’était imaginé, qu’ils n’étaient pas dans un conte de fées !

« Les contes de fées ne servent qu’à bercer les filles d’illusions, et leur faire croire que les Grandes Histoires d’Amour sont possible... Et après, quand elles ouvrent enfin les yeux et voient que les Princes Charmants ne sont que des imbéciles portant de belles fringues, la chute est brutale... Pauvres puces remplis d’illusions va... L’avantage avec une histoire telle que la mienne, c’est qu’on apprend tôt que la vie est une chienne... »

Dès lors, la relation entre Morgane et son fils est devenue un peu moins complice, car ils n’ont eu de cesse d’être en désaccord au sujet d’Adrian. L’incapacité de sa mère à comprendre que ce crétin était néfaste pour lui l’a toujours agacé au plus haut point. Tout comme il a commencé à supporter de moins en moins que ses grands-parents le comparent à son père. Ce à quoi il n’avait de cesse de rétorquer qu’il n’avait rien à voir avec son « connard de géniteur, qui n’est qu’un bon à rien qui se leurre d’avoir réussit alors qu’il n’est qu’une loque ! » Effectivement, Cian n’a jamais été tendre concernant l’homme qui lui avait donné la vie... Et encore, là, ça n’est qu’un avant-goût de ce qu’il lui a réservé par la suite...

Cian continua donc sa vie dans sa petite ville, toujours aussi solitaire, préférant se réfugier dans les livres pour en tirer le savoir qui lui permettrait de se créer la vie qu’il voulait, que d’aller se mêler aux gamins de son âge. Parfois, fort heureusement, des sorciers venaient rendre visite à sa famille. Rarement, ils venaient avec des enfants de son âge. Ces quelques fois, cependant, ça permit à Cian de réaliser que tous les enfants n’étaient pas que de stupides perroquets à répéter les paroles de leurs crétins de parents... Mais ça ne l’aida toutefois pas à avoir envie de nouer une quelconque relation avec quiconque, son passé l’avait rendu bien trop méfiant pour cela...

Ses grands-parents s’échinèrent à faire de lui un jeune sorcier bien sous tous rapports, en vain... Cian continua à frapper quiconque avait le culot de l’appeler bâtard (tendance qui est encore d’actualité, tant et si bien qu’il ne compte même plus le nombre d’idiots qu’il a envoyé au tapis...) Rien ne semblait en mesure de brider sa rébellion, et pourtant, Poudlard y est parvenu, dans une certaine mesure...

« Poudlard... Les meilleures années de ma vie... Celles où je me suis révélé, et où j’ai montré à tous que je n’étais pas qu’un vulgaire torchon... Les années au cours desquelles j’ai fais regretter à mon père de ne pas m’avoir accepté comme fils ! »

Si les grands-parents McCawley furent heureux de le voir partir pour Poudlard, sachant que durant l’année scolaire au moins, ils n’auraient pas ce gosse sur le dos, ce ne fut pas le cas de Morgane, qui rentra dans une sacrée déprime, les jours précédents le départ de son fils ! Cian était en effet tout ce qui la rattachait à Adrian, de part son existence, certes, mais aussi et surtout de par sa ressemblance physique : les mêmes fossettes creusent ses joues lorsqu’il esquisse un sourire sincère, la même lueur d’ambition brille dans leurs regards, et la même auréole de mystère les entoure... Oui, Morgane adorait avoir son fils à proximité, car il lui rappelait celui qu’elle ne cesserait d’aimer, alors qu’en même temps, cette vision la faisait souffrir... Cian fut donc partagé : d’un côté, il était déçu de laisser sa mère seule, sachant qu’elle aurait du mal à supporter la présence intrusive de ses parents dans sa vie, et de l’autre... Il était impatient d’y aller, et de pouvoir enfin vivre sa vie comme il l’entendait, libéré de l’emprise familiale !

Cian n’eut guère de mal à se faire sa place à Poudlard, étant étrangement assez sociable, en dépit de ce que son passé aurait pu laisser croire ! A Poudlard, il savait que les gens le jugeraient moins facilement, car il ne s’amusait pas à crier sur tous les toits qu’il était le fils illégitime d’un Fitzpatrick ! Il réussit donc à se faire de véritables amis, les premiers de sa vie ! Mais là n’était pas sa plus grande joie, au cours de ses premiers pas à Poudlard. Non, sa plus grande joie, c’était d’avoir atterit à Serdaigle ! Pourquoi cela ? Pour la simple et bonne raison qu’il ne savait que trop bien, de par sa mère, que tous les Fitzpatrick étaient envoyés à Serpentard, et lui ne voulait rien avoir de commun avec cette partie de sa famille. Tout comme il ne voulait pas aller à Gryffondor, maison qui accueillait traditionnellement les McCawley.

Evidement, lorsque ses grands-parents apprirent qu’il était à Serdaigle, ils s’en donnèrent à cœur joie de le critiquer à nouveau... Mais Cian n’en avait que faire, il était bien trop habitué ! Il savait qu’il pourrait faire n’importe quoi, même devenir un très grand sorcier, ça ne serait jamais assez bien pour eux... C’est la raison pour laquelle il se concentra sur ses études, pour lui, et non pour eux. Il voulait prouver à tout le monde que lui aussi, pouvait avoir sa part de bonheur dans ce monde de pourris...

« Lorsque l’on n’a pas eu la chance de mettre sous une bonne étoile, on doit faire tout son possible pour attirer son attention à cette conne. Ce qu’on ignore, c’est qu’en la forçant à se pencher sur notre cas, tout va nous exploser tôt ou tard à la gueule, comme un stupide élastique qu’on s’amuserait à tendre entre nos mains, jusqu’à ce qu’il nous explose les doigts... »

Sa bonne étoile, Cian a tout fait pour l’attirer à lui. Il y est plutôt bien parvenu, parce que très rapidement, il est devenu l’un des meilleurs élèves de sa promotion. Seulement, le truc qu’il n’avait pas prévu, c’est que cela allait énerver Kylian Fitzpatrick, son demi-frère, le fils légitime de son cher père... Kylian avait trois ans de plus que Cian, et connaissait son existence, car après que les McCawley soient venus chez eux pour que Morgane présente Cian à son père, celui-ci fut obligé de tout expliquer à son épouse... Inutile de dire que Kylian n’a guère apprécié cette découverte, et qu’il a encore moins aimé découvrir que son demi-frère était nettement plus brillant que lui... En fait, sans Kylian dans les parages, Cian aurait connu une scolarité parfaite, sans le moindre souci de comportement, étant donné qu’il avait cessé de se battre. Ses nerfs furent donc mis à rude épreuve avec le Serpentard, qui n’avait de cesse de rappeler à quiconque se trouvant proche de Cian qu’il n’était pas un enfant désiré, et que son père ne l’avait même pas reconnu... Bien entendu, Cian perdit vite patience. Bien entendu, de nombreuses bagarres éclatèrent entre les deux élèves. Bien entendu, Cian étant plus doué pour cela que son imbécile de demi-frère, il lui refit à plusieurs reprises avaler ses paroles... Manque de chance, ce comportement impulsif avec Kylian ôta à Cian tout espoir de devenir préfet-en chef. Car oui, c’était un élève tellement brillant et studieux qu’il fut nommé préfet sans grande surprise. Ce fut d’ailleurs l’une de rares circonstances qui valut à Cian les compliments de ses grands-parents... Ce fut également grâce à cela que son grand-père décida de lui enseigner l’occlumancie, art magique qui avait été bien utile aux McCawley de par le passé. Il est inutile de préciser que Cian mit des années avant de parvenir à être occlumens, et que, de toute façon, son grand-père vint un jour à cesser de le lui enseigner... Ce jour arriva, lorsqu’il apprit que son petit-fils n’était pas choisit comme préfet-en-chef. Les critiques provenant de ses grands-parents redoublèrent d’intensité : « Sale engeance, de toute façon », « Comportement détestable, il ne fera jamais rien de bon de sa vie ! », ou encore « Stupide gamin qui gâche son avenir qui aurait pu être pas si mal, au fond... »

Et rien que parce que Cian, il a un énorme esprit de contradiction, il sortit de Poudlard avec de très bons résultats à ses examens. Façon pour lui de montrer, une fois de plus, la stupidité navrante de son demi-frère... Si Cian se dirigea vers le métier d’Auror, c’est en grande partie à cause de Kylian, qui avait également tenté d’intégrer cette élite. Il avait réussit à faire toute la formation, mais fut recalé à la toute fin, car la sélection était dure, et jouait sans conteste en sa défaveur ! Ce fut donc jubilatoire pour Cian de réussir là où l’autre crétin avait échoué ! Etre Auror était aussi une manière pour lui d’obtenir la reconnaissance de ses grands-parents et de son père, qui lui ont toujours manqué, même si Cian est bien trop fier pour l’admettre.

Ce fut d’ailleurs lors d’une fête organisé pour célébrer son nouveau statut d’Auror que Cian revit son père et son demi-frère. Le premier prétendit que Cian avait triché pour réussir là où Kylian avait échoué, alors que le second lui promit de vite le faire descendre de son petit nuage... Ce à quoi Cian lui avait répondu, avec un charmant sourire ironique aux lèvres : « Rêves toujours, mon vieux ! »

Cian se lança donc dans son boulot à corps perdu, toujours désireux de faire ses preuves. C’est qu’il est têtu depuis toujours, le p’tit gars ! Il était tellement déterminé qu’il n’hésita pas une seule seconde lorsqu’on lui demanda d’enquêter sur les agissements de son demi-frère, qui semblait beaucoup trop attiré par la magie noire pour qu’on puisse le laisser tranquille, tout comme il méprisait au plus haut point les moldus... A l’époque, on racontait qu’il s’amusait à en torturer... Cian se fit donc un plaisir d’espionner son demi-frère, pour trouver enfin la vérité à son sujet, même s’il savait au fond de lui qu’il devait être coupable, les Fitzpatrick n’ayant jamais été connu pour leur amour envers les moldus... Il ne fut donc guère surprit de découvrir que les soupçons étaient bien moindres par rapport à la vérité ! Kylian était à la tête d’une sorte de trafic de moldus, qui finissaient comme esclaves pour des sorciers... Ce fut Cian qui participa à l’arrestation de Kylian, et ce fut sans nul doute l’un des plus beaux jours de sa vie !

« Lorsque j’ai un peu coup de baisse de moral, il suffit que je visualise à nouveau la tronche de cet idiot lorsqu’il m’a vu venir à lui et comprendre ce que j’allais faire, pour retrouver aussitôt le sourire ! »

C’est sans doute sa détermination qui fit de lui un très bon Auror. Tellement bon, par ailleurs, qu’il fut autorisé, alors qu’il n’avait que 24 ans, à former certaines recrues... C’est ainsi qu’il rencontra Eden Hatthaway. Enfin, il serait plus correct de dire qu’il retrouva à nouveau Eden, plutôt. En effet, il l’avait déjà croisé à Poudlard, même s’ils ne s’y étaient jamais vraiment parler, étant donné les 5 ans qui les séparaient. De plus, à l’époque, Cian était bien trop focalisé sur ses études pour se laisser distraire par une fille telle que la pétillante Eden. N’allez toutefois pas croire qu’il ne s’intéressait pas aux filles à l’époque ! Non, ça serait complètement stupide, car il avait réussit à s’investir dans ses études, et à cumuler les conquêtes. Il avait en effet remarqué assez tôt que son physique attira à lui la gente féminine, et ne s’en était jamais privé pour en jouer, même s’il avait toujours réussit à éviter de tomber amoureux. Jamais il n’a désiré se montrer si faible que sa mère, à se perdre dans un tel sentiment... Sur ce point-là, il ne pouvait nier sa ressemblance avec son géniteur...

Eden et lui durent passer pas mal de temps ensemble. Cian se montrant intransigeant avec elle : après tout, elle désirait devenir Auror, il n’allait quand même pas la choyer ! Etre Auror réclame une certaine force, mentale et physique, donc, la préserver en se montrant doux avec elle n’aurait pas été lui rendre service, loin de là ! De surcroît, ça n’est pas parce que Cian était Auror qu’il est dans ses habitudes de rendre service aux gens. Non, lui, c’est plutôt la méthode de : « Chacun pour sa gueule, car au fond, on est tous seuls ! » Oui, il avait beau s’être fait des amis à Poudlard, il restait assez solitaire au fond. Sans doute avait-il besoin de quelqu’un qui parvienne à le comprendre, à voir à travers son masque de froideur et d’arrogance, pour parvenir à s’ouvrir vraiment à quelqu’un. Mais pour cela, encore fallait-il qu’une telle personne existe, et qu’il désire vraiment la laisser entrer dans sa vie, au risque de se sentir alors complètement mis à nu devant elle, totalement faible.... Même Morgane, qui était pourtant sans conteste la personne la plus proche de Cian, ne le connaissait pas aussi bien ! Il faut dire aussi qu’ils étaient toujours en désaccord au sujet d’Adrian, que Morgane aimait toujours, et tentait toujours de reconquérir. A maintes reprises, elle était allée chez lui, pour essayer de lui parler. Et à chaque fois, il lui avait claqué la porte au nez, sans prendre de gants pour cela...

Si on demande à Cian qu’est-ce que, chez Eden, lui a donné envie de s’en rapprocher, il ne saurait même pas le dire. Il faut savoir qu’Eden était le type même de fille qui l’énervait : toujours souriante, mais avec un vrai sourire, mais les sourires que Cian pouvait faire pour tromper son monde et leur faire croire qu’il allait bien ! Eden était aussi très solaire dans son attitude, un simple mot de sa part, et vous alliez directement mieux ! Elle était aussi aimée de tous que lui avait souvent été repoussé. Bref, bien trop de choses les éloignaient l’un de l’autre, et pourtant, la vie a finit par les rapprocher. Au début, ils devinrent amis, et se rapprochèrent encore plus lorsqu’elle alors qu’elle entamait sa dernière année de formation. Souvent, ils étaient envoyés en mission ensemble, parce qu’ils se connaissaient tellement bien qu’ils n’avaient nul besoin de se comprendre, ce qui faisait d’eux un binôme très efficace.

L’irlandais continua à s’entraîner afin d’être un occlumens accomplit, bien décidé à y parvenir, pour montrer encore une fois à son grand-père qu’il n’était pas le bon à rien qu’il croyait ! A force d’entraînement, il y parvint, mais cela lui demanda beaucoup d’efforts. Il n’avait toutefois pas pensé que son désir de garder ses pensées pour lui ne résisterait pas à Eden, et à ce qu’elle n’avait de cesse de faire naître en lui...

« Comme quoi, être occlumens, quand t’es amoureux de quelqu’un, ça sert à que dalle... Quelle merde ! »

Car oui, en effet, Cian tomba amoureux d’Eden, et ce fut même réciproque ! Amusant, non, lorsqu’on sait que leurs opinions différaient sur bons nombres de choses, à savoir, entre autre : l’attitude à avoir par rapport aux moldus (elle les adorait, lui les méprisait, se contentant de les tolérer), les liens affectifs (pour elle, ça a toujours été une source de force, alors que pour lui, ça n’a jamais été qu’une source d’ennui et de faiblesse !) et même sur la violence (Eden pensait qu’il ne fallait en user qu’en extrême nécessité, même au boulot, alors que lui n’a jamais vraiment essayer de réfréner ses pulsions violentes lorsqu’elles l’assaillaient pour une raison ou pour une autre !).

Ils commencèrent donc une liaison lors de la dernière année de formation d’Eden. Relation qui dut alors resté secrète, car il ne faisait aucun doute que leurs supérieurs n’apprécieraient que bien peu leur nouvelle relation... Avec elle, Cian découvrit une nouvelle facette de sa personnalité : il avait toujours été du genre protecteur envers les personnes qui avaient réussit à gagner sa confiance et sa loyauté, mais avec elle, c’était accentué. Quiconque essayait de la blesser avait aussitôt à faire à lui. Jamais jusqu’auparavant il n’avait manifesté de la jalousie quand il était en couple. Avec elle, il avait l’impression de devenir fou dès qu’il surprenait un autre Auror à la déshabiller du regard. Il eut beaucoup de mal à prendre sur lui pour ne pas tous leur jeter un sort à la tronche ! Il apprit aussi qu’il pouvait être pas mal possessif lorsqu’il le voulait... Fort heureusement, toutefois, il ne fut pas le seul à en apprendre plus sur lui-même, car la jeune sorcière découvrit quelques facette d’elle qu’elle ne connaissait pas : jalousie et possessivité étaient également en elle, dès qu’il s’agissait de Cian... Inutile de dire qu’avec de tels éléments, ils leur fut bien difficile de garder leur histoire secrète, et qu’ils furent des plus soulagés lorsqu’Eden devint enfin Auror, et qu’ils purent, quelques temps plus tard, devenir officiellement un couple, même si nul ne savait qu’ils étaient ensemble depuis des mois déjà...

La carrière d’Auror de Cian se passa sans encombre, avec les honneurs même. Ses grands-parents étaient enfin fiers de lui, mais Cian s’en moquait, il n’en avait plus besoin à présent, il avait réussit à se prouver à lui-même qu’il pouvait faire quelque chose de sa vie. Il se disputait toujours avec sa mère, qui avait toujours le désir de gagner l’amour d’Adrian. Mais celui-ci la repoussait encore plus violement depuis que Cian avait envoyé Kylian à Azkaban. Tellement violement qu’il en vint même à utiliser de sorts sur elle, ce qui l’envoya à plusieurs reprises à Ste Mangouste, mais Morgane, en dépit de cela, continua à aller le voir, encore et encore... Inutile de dire que cela n’a jamais plu à Cian, qui a maintes reprises a été rendre visite à son géniteur. Et à chaque fois, Eden arrivait, devinant sans peine où s’était rendu l’homme qu’elle aimait. A chaque fois, elle parvenait à l’empêcher de détruire une fois pour toute cette loque qui lui servait de père ! Il suffisait qu’elle s’approche de lui et le supplie de ne pas l’abandonner comme l’avait fait ses parents (à elle), pour qu’il revienne à lui... A chaque fois, il partait de chez Adrian en le foudroyant du regard ! L’absence du père de Cian, et celle des parents d’Eden, c’était sans doute ça, au fond, qui avait participé à leur rapprochement !

« Faire des promesses, c’est bien facile... On a beau penser qu’on va les tenir, on devrait pourtant savoir que la vie n’est qu’une sal*pe, qui n’attend qu’une chose : vous anéantir dès que possible ! »

L’année de ses 25 ans, la vie de Cian bascula. Sa mère continuait toujours dans son obsession avec Adrian, ce qui augmenta le nombre de dispute mère/fils. Cela énerva donc de plus en plus Cian, qui avait de plus en plus de mal à ne pas aller voir son père pour le détruire, se raccrochant à chaque fois à Eden, et à son désir de ne pas la laisser tomber... Un jour, toutefois, lors d’une mission, il fut amené à se rendre chez son géniteur, qui était soupçonné d’aider certains sorciers à faire de la magie noire... La visite officielle se passa en petit comité, une fois de plus, Cian faisait équipe avec Eden, et se déroula très mal... Adrian n’apprécia guère de voir son bâtard de fils venir chez lui, en tant qu’Auror, alors que son propre fils n’avait réussit à percer dans ce milieu. Adrian étant avec quelques amis, la tension monta bien vite, tant et si bien que les deux Aurors durent, sans surprise, utiliser leurs baguettes pour les arrêter. C’est ainsi qu’au cours de la bagarre, Cian en profita pour tuer son propre père.

« Ce fut le meilleur moment de ma vie ! Mieux que tout ce que j’ai pu faire jusqu’à présent, c’est pour dire ! »

Bien entendu, il s’arrangea pour faire passer ça pour de la légitime défense. Ses supérieurs le crurent aisément, ne voulant croire que l’un de leurs meilleurs éléments puisse être un assassin... De plus, Eden témoigna en la faveur de son amant... Mais cela eut peu à peu raison de leur couple. Elle le connaissait trop bien pour ne pas voir qu’il n’avait aucun remords, et qu’il en était même fier. Et elle ne pouvait le supporter, elle qui était toujours si juste, et presque pur, en dépit des épreuves que la vie avaient pu lui mettre sur la route. Quelques semaines après la mort d’Adrian, Eden quitta donc Cian, bien loin de se douter qu’elle signait ainsi le meilleur moyen de leur faire prendre deux voies complètement opposées !

Cette rupture a fait l’effet d’un électrochoc pour Cian, qui a alors décidé de changer radicalement de vie. Il démissionna, être Auror l’ennuyait. A moins que ça n’ait été pour lui une manière de tirer un trait sur Eden, car il lui était difficilement supportable de continuer à la voir, alors qu’elle était à présent libre de faire ce qu’elle voulait, n’ayant plus aucun compte à lui rendre ! Au lieu de ça, il décida de devenir prof, désirant retrouver la quiétude qu’il ressentait, plus jeune, à Poudlard. Il parvint à se faire engager en tant que prof d’étude de runes, une matière qui l’avait passionné en tant qu’élève. Ce fut d’ailleurs au cours de sa 1ère année en tant qu’enseignant, durant des vacances, qu’il fit une rencontre décisive : un sorcier avec qui il se lia d’amitié, tant et si bien qu’ils en vinrent à parler du Seigneur des Ténèbres. C’est grâce à lui que Cian a pu alors jurer allégeance au Lord. Choix étonnant, n’est-ce pas, pour un ancien Auror ? Pas tant que ça, si on réfléchit bien : Cian a toujours profondément mépriser les moldus, s’est souvent plaint du fait qu’être sorcier, dans un tel monde, était du gâchis, car les sorciers ne peuvent pas exploiter leurs pouvoirs dans leur intégralité, a toujours été assoiffé de pouvoir, et n’a eut de cesse de vouloir surpasser son père et son frère. Hors, il se trouve justement que ceux-ci auraient tout donné pour être accepter dans les rangs du mage noir... Encore un moyen pour lui de leur prouver qu’il vaudra toujours tellement mieux qu’eux...

Quelques mois après avoir rencontré le Lord, et lui avoir prouvé sa loyauté, il put enfin recevoir la marque. Avoir un ancien Auror dans ses rangs peut toujours s’avérer utile, surtout si celui-ci est à présent prof à Poudlard...

La mort d’Adrian a beaucoup changé ses relations avec Morgane, qui ne veut pas lui pardonner d’avoir tué l’homme qu’elle aimait. A présent, Cian se considère donc comme sans famille, et ça ne le dérange guère. Il ne veut pas ressembler à sa mère, perdue dans ses sentiments pour quelqu’un qu’elle n’aura jamais. Tout comme il ne pourra plus jamais avoir Eden. Il ne fait en effet aucun doute pour lui qu’ils sont prit deux voies opposées, et qu’elle a du choisir le côté qu’elle considérera comme celui du bien, se trouvant de ce fait son ennemie.

« Que c’est navrant d’être si douée mais si emprisonné dans notre monde étriqué à cause des moldus... »

Le mangemort continue donc sa vie, ne voyant plus ses grands-parents, qui ont cessé de vouloir le voir lorsqu’il a démissionné de son poste d’Auror. Il n’est pas vraiment utile de préciser que cela a rendu Cian encore plus blasé et cynique... Toutefois, il se sent très bien à Poudlard, s’y sentant utile. Même s’il pense souvent, plus que de raison même, à Eden.

« Cette fille, c’est ma drogue, mon enfer, ma prison, mon cauchemar, mon héroïne, ma meilleure partie, mon paradis, ma liberté, mon rêve... C’est tout ça, et tellement plus... »

Il sait qu’un jour, tôt ou tard, sa route recroisera celle de la sorcière, et qu’ils devront s’affronter. Il sait également qu’il devra alors la tuer. Il le fera. Il ne veut plus que quiconque se dresse entre lui et son objectif : atteindre des sommets que son père et son frère ne pourraient jamais atteindre, même en rêve... En attendant, bah... C’est un prof... Souriant, présent pour ses élèves... Le prof parfait, de prime abord !

« Mouais, mais les apparences sont trompeuses ! Bande de c*ns ! »

Tromper son monde est si jouissif pour lui, qui a tendance à gagner assez facilement la confiance des autres, de par son côté souriant, protecteur, et surtout, de par son statut d'ancien Auror... Presque trop facile, tout ça ! Mais c'est un ancien Auror, il reste toujours sur ses gardes, et s'il gagne assez facilement la confiance des autres, il faut batailler pour avoir la sienne !




Enfin, IRL.



ϟ Pseudo : Ca, c'est un secret classé défense, même moi j'ai pas le droit de le dire !
ϟ Âge : Même chose que là-haut !
ϟ PV ou inventé ? Inventé
ϟ Double compte ? Ca s'pourrait bien ouais !
ϟ Comment avez-vous découvert le forum ? L'une de mes personnalités multiples m'en a parlé un jour, et me voici ! (Vous la connaissez aussi, c'est une Serpy qui a récemment découvert une passion pour la coloration capillaire et qui aime voir les gens ramer pour elle ! Allez, réfléchissez, c'est pas compliqué ! XD)
ϟ Vos premières impressions ? Vous êtes barges, j'me demande pourquoi je continue à rester avec vous et avec un autre compte... OMG, sauvez-moi de moi, j'suis folle aussi ! Bref... Vive les tarés ! cheers
ϟ Crédit avatar : Laety/Tumblr




Dernière édition par Cian M. McCawley le Dim 23 Sep - 15:30, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happyeverafter.forumactif.org/
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 1172
ϟ Date d'inscription : 07/02/2012
ϟ Age : 22
ϟ Points : 111

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Durmstrang ; Slytherin.
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Sam 22 Sep - 21:50

Yeaaaaaah o/
Rebienvenue chaton, et bonne chance pour ta fiche ♥ Very Happy (hâte de voir quelle histoire tu lui as concocté *o*)
(Graoum, en plus tu lui a mis Maël en 2ème prénom *O*)

______________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


7ème année ϟ Élève


ϟ Parchemins postés : 110
ϟ Date d'inscription : 06/02/2012
ϟ Points : 27
ϟ Localisation : Dans les airs au-dessus du terrain de Quidditch, évidemment !
MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Sam 22 Sep - 21:57

Re-bienvenue! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


7ème année ϟ Beauxbâtons


ϟ Parchemins postés : 1989
ϟ Date d'inscription : 15/08/2011
ϟ Age : 22
ϟ Points : 179
ϟ Localisation : In your heart BABY ♥

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: BBs/ Pouffy
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Sam 22 Sep - 23:43

Ouaiiiiiiiiis, le prof de ma matière préférée ** Re-bienvenue !

______________________
Georgiado
« They didn’t agree on much. In fact, they didn’t agree on anything. They fought all the time and challenged each other ever day. But despite their differences, they had one important thing in common. They were crazy about each other. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 169
ϟ Date d'inscription : 17/06/2012
ϟ Age : 27
ϟ Points : 82

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Dim 23 Sep - 6:03

Re-Bienvenue Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Dim 23 Sep - 8:57

Re-bienvenue o/

Artémis va suivre ton cours :3 C'est une de ses matières favorites (même si moi-même je n'y comprends que dalle +_+)
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Mangemort ϟ Professeur


ϟ Parchemins postés : 150
ϟ Date d'inscription : 22/09/2012
ϟ Points : 47

Feuille de personnage
ϟ Âge: 28 ans
ϟ Maison/Profession: Professeur d'Etude de Runes
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Dim 23 Sep - 9:29

Merci tout le monde !
Ouais, j'ai des futurs élèves ! cheers Twisted Evil
Bref, j'arrête de délirer, et je retourne à ma fiche, histoire de vite combler le manque flagrant de profs mangemorts ! Rolling Eyes Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happyeverafter.forumactif.org/
avatar


7ème année ϟ Durmstrang


ϟ Parchemins postés : 195
ϟ Date d'inscription : 29/06/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 85
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 17 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Dim 23 Sep - 17:48

Ha, ha, je savais que c'était toi quand j'ai vu l'intitulé du sujet! =D

Re-bienvenue!


[Et on te retient avec tes idées de coloration capillaire Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Dim 23 Sep - 18:27

OH MON DIEU!!!!!!!!
Re-bienvenue petit chouky!!!!!!!
Lucynette et Anjanouille viendront sans aucun doute à tes cours et peut-être que je te demanderais un lien avec Madochoupy ^^ (négatif je pense (x )

[n'empêche que ça fait encore un homme prof ! A quand une coupine pour mon Madochaton?]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Neutre ϟ Grand Manitou de la répartition


ϟ Parchemins postés : 153
ϟ Date d'inscription : 21/07/2011
ϟ Age : 1036
ϟ Points : 1
MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Dim 23 Sep - 21:00

    << Un chemin long et semé d'embuche vous a mené jusqu'ici, Mr. Cawley! Votre expérience sera d'ailleurs certainement bénéfique a vos élèves... Bienvenue en tant que PROFESSEUR D'ETUDE DE RUNES!>>


Te voilà une nouvelle fois membre officielle de Fuz! o/ Pense à aller te référencer ici. De plus, tu peux aller par ici voir si une des intrigues ne t’intéresserait pas ! Et n'oublie pas de générer ta fiche de personnage dans ton profil. La salle des professeurs se trouve ici et ta salle de cours
Bon jeu sur le forum ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mangemort ϟ Professeur


ϟ Parchemins postés : 150
ϟ Date d'inscription : 22/09/2012
ϟ Points : 47

Feuille de personnage
ϟ Âge: 28 ans
ϟ Maison/Profession: Professeur d'Etude de Runes
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Lun 24 Sep - 14:06

Lev : Merci !
Allez, sois honnête, t'aimes le rose ! Rolling Eyes

Lucy : Merci aussi !
Chouette, de nouvelles élèves + une collègue qui m'appréciera pas ! cheers

Choixpeau : Merci ! Bon, j'ai des trucs à faire, moi, maintenant ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happyeverafter.forumactif.org/
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 706
ϟ Date d'inscription : 13/08/2011
ϟ Points : 154

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Mar 25 Sep - 18:13

Re bienvenue !
Et désolé pour le retard, j'ai plus trop le temps ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mangemort ϟ Professeur


ϟ Parchemins postés : 150
ϟ Date d'inscription : 22/09/2012
ϟ Points : 47

Feuille de personnage
ϟ Âge: 28 ans
ϟ Maison/Profession: Professeur d'Etude de Runes
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini] Ven 28 Sep - 20:18

*La fille qui arrive trois heures après XD*

Merci Rabichou ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happyeverafter.forumactif.org/

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

Cian M. McCawley - Un prof bien sous tous rapports... Mouais, bien sûr, dans le pays des Bisounours, ça pourrait être le cas ! [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: ADMINISTRATION :: Deuxième étape :: Présentations validées-