Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un cours privé pour une Serpentard surdouée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Invité


MessageSujet: Un cours privé pour une Serpentard surdouée Sam 13 Oct - 0:56


« J'adore les cours particuliers.... »
CRÉDIT - CSS

Cian M. McCawley & Bellatrix Black





Sur l’heure du souper alors que pour une fois j’étais tranquille, m’occupant à savourer une délicieuse tarte à la citrouille épicé, j’avais reçu un hibou. La sale mouette avait laissé des plumes dans mon assiette et j’avais eu qu’une seule envie : en fait des cubes de viande pour le prochain repas. Elle fut néanmoins assez futée pour ne pas s’attarder et ne pas demander une petite récompense pour sa mission. Je crois que mon regard glacé à suffit à lui faire comprendre mes intentions. Poussant un soupir, j’ouvrais l’enveloppe afin de voir ce qu’elle contenait. C’était une lettre écris à la main. Tout de suite je regardais qui me l’avait envoyé : Cian M. McCawley. Pourquoi diable est-ce que mon professeur d’étude des Runes m’écrivait? Je jetais un regard à la table des professeurs sans trouver de réponse à mon questionnement. Je n’avais pas envie de la lire. En fait je détestais royalement me faire importuné par mes profs en dehors des cours. Mais pour qu’il m’envoie un hibou au lieu de venir me voir personnellement, peut-être que ça valait la peine d’y porté attention. Me résignant, je posais le regard une autre fois sur le parchemin que je tenais toujours entre mes mains. Le message était assez cour : il m’invitait à son bureau pour un cours particulier. Je fronçais les sourcils l’air désappointé. Je ne savais pas que j’avais besoin de cours particulier? L’étude des Runes n’était pas ma matière forte, mais j’étais tout de même très bonne. Car oui, ironiquement c’était le cours de défense contre les forces du mal où j’excellais particulièrement. J’étais la meilleure duelliste de la classe! Et je savais que ce don allait m’être très utile. J’étais aussi très bonne en potion et Slughorn m’affectionnait particulièrement. Quoi que j’en étais pas tant heureuse puisqu’il aime tous les élèves avec du talent ou un certain prestige. Enfin bon… Mon professeur avait indiqué vingt-et-une heure pour me rendre à son bureau. C’était bien après le couvre-feu autorisé par « l’autorité ». Ce simple fait suffit à piquer ma curiosité, me donnant plus qu’envie d’en savoir plus sur le cours privé qu’il me proposait.

En sortant de mes pensées, je m’aperçue qu’un élève de première année de Serpentard osait essayer de lire par-dessus mon épaule. Sans crier gare, je saisis le premier ustensile qui se trouvait sous ma main – une cuiller – et la plantait dans la gorge du jeune homme tout juste en haut de son os hyoïde.

-Tu crois vraiment me faire mal avec une cuiller? Dit-il d’une petite voie incertaine.

-Sache qu’il faut vraiment être déterminé pour tué quelqu’un avec une cuiller!

Je vis alors le teint du petit devenir aussi livide qu’un drap alors que je le menaçais toujours de rompre son os hyoïde. Peu de gens savent que si ce tout petit os est brisé la personne meurt de suffocation. C’est d’ailleurs majoritairement la cause pourquoi les gens meurent lors de pendaison… Contrairement à ce que le monde peut croire de moi, je connais bien l’anatomie de l’être humain. Quoi de mieux pour faire souffrir que de comprendre toutes les faiblesses de son adversaire?

-Ne m’approche plus jamais sinon tu vas regretter que je ne t’ai pas achevé maintenant! Lui murmurais-je à l’oreille d’une voie menaçante.

De plus en plus je prenais goût du sortilège de l’endoloris. J’avais commencé mes expérimentations avec des créatures de la forêt interdit. J’avais remarqué que plus je voulais réellement la souffrance de la bête et plus mon sortilège était puissant. Mes envies de tortures se faisaient de plus en plus intenses et j’avais envie d’essayer le sort sur un être vivant. Mais le faire ici en plein milieu de la salle à manger n’était pas exactement une bonne idée… Je décidais donc de m’en aller avant que des idées de meurtres me prennent. Avec une lenteur exagérée, je retirais la cuiller du cou de garçon, laissant une petite marque ensanglanté sur sa peau. Je vis ses yeux se remplir de larme et je grimaçais de dégoût.

-Au moins ne te fais pas cette honte! Dis-je d’un air hautain.

Je me levais et tournais les talons, faisant voler ma robe de sorcière derrière moi. Je retournais dans la maison commune des Serpentards en attendant que l’heure de mon rendez-vous arrive… C’est seulement quelques heures plus tard que je sortais de nouveau de ma chambre pour partir dans les couloirs désormais désert et sombre. J’aimais me promener la nuit. La tranquillité des lieux avait quelque chose d’apaisant et surtout il n’y avait personne pour me faire chier. Je pouvais faire ce qui me semblait sans avoir à donner une leçon à un de ses pauvres sans cervelle. La seule personne que je croisais était un jeune Gryffondor qui sortait de l’infirmerie à qui je me dis un vilain plaisir de lancer un sortilège pour le bâillonné derrière une statue.

*Je me demande combien ça va prendre de temps avant que quelqu’un le découvre…* pensais-je avec un sourire sadique sur les lèvres.

J’arrivais enfin au bureau de mon professeur. Je toquais à sa porte avant d’entrer sans attendre d’avoir sa réponse. Je m’étais changé de robe parce que j’en avais marre de porter mon uniforme. J’avais revêtu une robe totalement noire pour faire changement. Elle était simple, mais pas moins élégante. Faites de mousseline et lui arrêtant au niveau des genoux, la robe semblait voler tout autour de moi. Elle s’attachait autour de mon cou où quelques joyaux étaient incrustés. Cela faisait si longtemps que je n’avais pas porté de vêtement du genre que je me sentais plutôt de bonne humeur. Mes pieds étaient chaussés de longues bottes noires qui sans talon qui cachait le restant de ma peau que ma robe aurait pu laisser voir de mes jambes. J’avais remonté mes cheveux, laissant quelques mèches folles voler dans tous les sens autour de ma tête. En entrant dans la pièce, je pu voir mon professeur assis à son bureau. Visiblement, il devait m’attendre. Je croisais les bras sous ma poitrine en venant me planter devant son bureau.

-Vous vouliez me voir professeur? Demandais-je en le regardant dans les yeux et en insistant sur le dernier mot.

C'était la première fois que je mettais les pieds dans son bureau. Faut dire que je n'avais jamais vraiment de mauvais coup à faire dans son cours. La traduction de runes... sa ne permet pas grandes latitudes. Ah oui, une fois j'avais lancé mon livre de la taille une brique à la tête d'un Gryffondor qui m'avait emmerder. Le pauvre avait dû ce rendre à l'infirmerie et se retrouver avec une prune aussi grosse que le livre sur le dessus de son crâne... Mais bon, certain n'ont pas encore compris qu'il ne faut surtout pas me chercher des noises...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Mangemort ϟ Professeur


ϟ Parchemins postés : 150
ϟ Date d'inscription : 22/09/2012
ϟ Points : 47

Feuille de personnage
ϟ Âge: 28 ans
ϟ Maison/Profession: Professeur d'Etude de Runes
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Un cours privé pour une Serpentard surdouée Dim 14 Oct - 23:30

La pluie s’abattait avec vigueur sur le parc de Poudlard, que Cian contemplait d’un air songeur. Sur son bureau trônait une lettre. Cela faisait cinq jours qu’elle y était, cachée sous une pile de manuel scolaire, ou parfois de copies. Cinq jours qu’il la sortait par moment pour la lire. Il l’avait lu tellement souvent qu’il la connaissait par cœur, jusqu’à la moindre virgule... De même, il était capable de reproduire l’écriture à l’identique, même si cela ne venait pas du fait qu’il avait lu cette lettre plus de fois qu’il n’est raisonnable de lire une poignée de lignes... Cette capacité venait tout bonnement du fait qu’il connaissait cette écriture, ou plutôt, la personne qui en était à l’origine, depuis quelques années, même s’ils ne se parlaient plus. Il n’avait qu’à fermer les yeux pour revoir Eden, penchée sur la table de son bureau, dans le quartier des Aurors, durant ou après la formation de la jolie rousse. Combien de lettres s’étaient écrits, à l’époque ? Cian ne préférait même pas les compter, ça ne ferait que lui rajouter du sel sur sa blessure qu’il tentait de guérir, par tous les moyens. Collant son front sur la fenêtre de son bureau, le mangemort poussa un soupir. Cinq jours passés à se demander s’il devait répondre ou non. Cinq jours passés à s’imaginer en train d’envoyer à Eden une lettre dans laquelle il lui ferait savoir qu’elle ne pouvait décemment pas rompre avec quelqu’un pour lui envoyer une telle lettre quelques années plus tard, alors qu’ils ne s’étaient pas contacter depuis la rupture ! Cinq jours qu’il se voyait écrire à Eden les mots qu’il camouflait au mieux dans son cœur et dans sa rancœur à son égard. Lui souligner qu’elle l’avait abandonnée, alors qu’elle n’avait eu de cesse de lui arracher la parole qu’il ne l’abandonnerait jamais, pour ne pas reproduire l’erreur qu’avaient commise les parents de la rouquine, et qui faisait qu’elle en avait développer une certaine crainte d’être abandonnée à nouveau. Car si elle avait cette hantise, et qu’on le remarquait aisément, il fallait être plus observateur pour voir qu’il en allait de même pour Cian, qui avait été abandonné dès la naissance par son père, en quelque sorte par ses grands-parents maternels, et par sa mère, qui était souvent bien trop obnubilé par son amour impossible pour se souvenir tous les jours de l’existence de son fils...

L’enseignant secoua la tête, avant de taper la fenêtre avec sa main droite. Il ne pouvait rester plus longtemps à se torturer l’esprit à cause de cette maudite rouquine ! Il lui avait laissé bien trop de pouvoir sur elle en occupant la plupart de ses pensées en règle générale, il ne pouvait en aller de même après une simple lettre ! Serrant les dents, le poing toujours crispé après sa rencontre brutale avec la fenêtre, le brun se dirigea vers son bureau. D’un geste brusque, il attrapa un parchemin ainsi qu’une plume, et rédigea sa réponse à la jeune Auror, qu’il écrivit frénétiquement. Avant de froncer les sourcils, de pester, et de jeter son parchemin à la poubelle. A nouveau, il attrapa un parchemin, se promettant que ça serait son dernier essai, qu’elle ne valait pas la peine qu’il s’acharne à lui répondre correctement, car aucune réponse n’aurait grâce aux yeux de l’Irlandais. Cette fois-ci, il fut plus long à écrire, mais sa réponse lui sembla mieux. Son regard se porta alors sur l’horloge. Il était 20h15, il avait largement le temps d’envoyer sa lettre. Et de motiver Lestat à partir sous la pluie. Ce hibou était bien gentil, mais il avait une sainte horreur de la pluie... Réussir à convaincre sa tête de mule de hibou ne fut pas une mince affaire, mais le mangemort en sortit vainqueur !

Il poussa un soupir en refermant la fenêtre derrière Lestat, qui n’était pas parti sans pousser un hululement de protestation, ce qui n’avait pas surpris Cian, qui connaissait bien son hibou, et qui savait également que celui-ci l’adorait bien trop pour lui refuser un service, à moins d’être malade. Hors, Cian n’était pas sadique au point d’envoyer son hibou dehors alors qu’il était malade... Durant quelques secondes, l’Irlandais resta devant la fenêtre, comme si cela allait permettre à la réponse d’Eden d’arriver au plus vite... Totalement stupide... Secouant à nouveau la tête, Cian revint sur terre, et sur ce qui l’attendait : enseigner l’occlumencie à la jeune Bellatrix Black. Il ne devait se concentrer que sur ça. Lentement, il retourna à son bureau, et, pour tuer l’attente, se mit à corriger quelques copies. Il n’y avait rien de tel pour lui changé les idées : se plonger dans les absurdités que certains de ses élèves pouvaient lui sortir... Parfois, c’était tellement stupide que ça parvenait à arracher un sourire à Cian, et plus rarement même, un rire...

Entendant frapper, il leva la tête de ses copies, s’apprêtant à dire un mot pour autoriser la personne à entrer, mais il n’en eut pas la temps : Miss Black était déjà dans la pièce. Un sourire étira les lèvres de l’enseignant, reconnaissant bien là le comportement de sa jeune élève, même s’il ne lui parlait guère en dehors des cours ! Il rangeait sa plume alors qu’elle prenait la parole. Toujours assis, le mangemort lui répondit alors :

« En effet... On m’a vanté certains de vos mérites », déclara-t-il, en faisant allusion au fait qu’elle pratiquait la légilimencie, d’après ce que les parents de la jeune femme lui avait fait savoir, au cours d’un repas entre sang-purs. Les sang-purs formant un petit cercle, la plupart se connaissaient, plus ou moins bien. « Vos parents, en particulier... Et ils m’ont demandés un petit service... » Un fin sourire étira ses lèvres, alors qu’il se souvenait des arguments employés par les parents pour le convaincre d’accepter ces cours : il fallait qu’elle ait le plus de capacités possible pour s’attirer les faveurs du Lord, pour se démarquer, si elle venait à intégrer son cercle de fidèles serviteurs. Ce que le brun avait finit par accepter, étant donné que lorsque le Seigneur des Ténèbres avait su qu’il était enseignant à Poudlard, il lui avait demander de tout faire pour avoir à l’œil les mangemorts potentiels, et essayer de les former quelque peu, histoire qu’ils soient rapidement aptes à le servir comme le Lord le méritait. L’enseignant se releva lentement, avec un livre provenant de son bureau, pour s’approcher de sa bibliothèque fourmillant de livres divers et variés. « Ils aimeraient que je vous enseigne l’occlumencie... », ajouta-t-il sur le ton de la conversation, comme s’il parlait de la pluie et du beau temps.

Avec un petit sourire, il détourna la tête de la bibliothèque, étant occupé précédemment à ranger le livre qu’il avait prit de sur son bureau. Il observait la jeune femme, observant ses réactions, qui pourraient être pour le moins intéressantes... Il aurait pu y aller plus en douceur, mais cela n’aurait pas été Cian, de passer par 4 chemins pour en venir au point essentiel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happyeverafter.forumactif.org/

Un cours privé pour une Serpentard surdouée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: AUTRES :: Corbeille-