Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Chambre Cinq : Pandora Lockhart, Pénélope Gallianis, Victoria Azarov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Staff ϟ Big Boss


ϟ Parchemins postés : 228
ϟ Date d'inscription : 03/07/2011
ϟ Age : 22
ϟ Points : 259

Feuille de personnage
ϟ Âge: 1000 ans
ϟ Maison/Profession: Grand chef
ϟ Relations:
MessageSujet: Chambre Cinq : Pandora Lockhart, Pénélope Gallianis, Victoria Azarov Ven 19 Oct - 18:17

Pénélope, Pandora & Victoria


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fizwizbiz.forum-canada.net
avatar


6ème année ϟ Préfète


ϟ Parchemins postés : 99
ϟ Date d'inscription : 04/10/2012
ϟ Points : 25
ϟ Localisation : Bibliothèque de Poudlard.

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 bougies.
ϟ Maison/Profession: Serdaigle de sixième année.
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Chambre Cinq : Pandora Lockhart, Pénélope Gallianis, Victoria Azarov Mer 12 Déc - 22:21

Post supprimé !


Dernière édition par Pénélope D. Gallianis le Jeu 13 Nov - 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wizards-in-hogwarts.forumactif.com/
avatar


6ème année ϟ Poursuiveuse


ϟ Parchemins postés : 346
ϟ Date d'inscription : 02/09/2012
ϟ Points : 69

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Chambre Cinq : Pandora Lockhart, Pénélope Gallianis, Victoria Azarov Lun 7 Jan - 17:25

Le voyage à Londres, Victoria l’attendait avec hâte. Et elle ne pouvait pas dire qu’elle le regrettait. Certes, seul un jour c’était écoulé à Londres, mais cette journée avait été pleine de surprise ! La jolie anglo-russe avait pu parler avec le navrant Peter Pettigrow au cours du voyage en train, toujours dans le Poudlard Express, elle avait bien rigolé avec Pandora et Pénélope dans leur compartiment, puis elle avait eu la surprise de constater qu’elle partagerait la chambre à l’auberge avec elles. La journée avait été agréable par la suite, même si Victoria avait passée le plus clair de son temps à se moquer de la réaction de certains de ses camarades de bonne famille d’être obligés de côtoyer de moldus ! Bien évidement, elle avait également prit plaisir à visiter le musée, adorant découvrir de nouvelles choses. Cependant, la jeune sorcière avait, et de loin, préférée ce qui s’était produit après, durant le temps libre : ses retrouvailles avec Vladimir. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles avaient été à leur hauteur... Toutefois, en contrepartie, il y avait un gros inconvénient : Victoria était un peu sur les nerfs.... Et ça ne s’était pas amélioré sur le chemin du retour à l’auberge, et encore moins lorsqu’elle avait croisé Remus, à l’entrée de l’auberge... Dire que la jeune poursuiveuse avait vu là l’occasion de parler un peu avec le Gryffondor pour s’assurer qu’il n’ait pas l’intention de se jouer de Pandora, et qu’en fait, la conversation était partie en dispute... Le ton avait rapidement monté entre les deux élèves, jusqu’à l’arrivée de Pandora. La Serdaigle s’était immiscée entre eux pour comprendre les raisons, mais Victoria avait préférée partir avant, histoire d’éviter d’envenimer les choses entre le couple. Bien entendu, elle n’avait pu s’empêcher, avant de partir, de s’adresser à nouveau à Remus, histoire de bien lui faire comprendre qu’il faudrait beaucoup de temps avant qu’elle ne puisse ne serait-ce que commencer à lui faire confiance....

Agacée, la jeune sorcière rentra par la suite dans l’auberge, espérant que Pénélope ne soit pas dans leur chambre. Non pas qu’elle ne voulait pas voir sa cousine, n’allez pas croire une telle idiotie. Disons plutôt que, pour le moment, l’anglo-russe préférait être seule, afin de pouvoir ruminer tranquillement. Elle savait qu’elle serait de bien trop mauvaise compagnie, du fait de sa piètre humeur... Oh, elle aurait bien pu aller se balader pour se tâcher de se calmer, mais elle aurait été amenée à croiser des gens, ce qui l’aurait sans conteste encore plus agacée. Après tout, en revenant à l’auberge tout à l’heure, elle était bien tombée sur une famille de moldu, dont la joie et les sourires lui avaient semblés intenables. Alors, il était préférable d’éviter qu’une telle chose ne se renouvelle... De surcroît, ça lui permettrait de ranger ses affaires. Non pas que Vick soit maniaque, disons plutôt qu’elle détestait avoir à fouiller dans sa valise à la recherche de ses affaires. C’est donc assez pressée de se retrouver seule que Victoria se dirigea au premier étage, qui était réservé aux filles. Inutile de dire que dans le couloir, certaines élèves étaient en train de discuter, piaillant comme si elles étaient seules au monde. Victoria entendit même certaines de ses comparses pouffer de rire en évoquant le fait qu’un de leur camarade leur avait fait savoir que lui, et certains de ses amis, allaient essayer de venir dans leur chambre dans la soirée. Et la simple perspective qu’ils tentent de violer le règlement pour elles les rendaient tout bonnement hystérique... Entendre leurs rires, qui, du point de vue de Victoria, s’apparentait plus à des cris de pintade, lui hérissa le poil. Vraiment, elles étaient navrantes, à s’extasier de la sorte pour la simple raison que des garçons avaient prévus de s’introduire dans leur chambre. A croire qu’elles ne s’étaient nullement attendues à cela, pensant sans nul doute que personne ne se mettrait en tête de désobéir au règlement... Pathétique, vraiment, sans oublier que c’était de leur âge, d’essayer de faire une telle chose... Alors il n’y avait vraiment pas de quoi sautiller sans retenue dans le couloir. Au point même de ne pas voir que quelqu’un marchait dans ce couloir, pour lui rentrer finalement dedans. Une telle chose aurait pu être sans conséquence si la personne bousculée n’avait pas été la jolie anglo-russe.

« Bon sang mais vous êtes vraiment aussi idiotes que vos braillements de pintades le laisse à penser ! La basse-cour, c’est pas ici, alors virez de là. Avant de vous faire dessus... » Elle leur lança un dernier regard, hautain et méprisant, avant de continuer sa route, ne résistant pas toutefois à l’envie de leur lancer une dernière réplique : « Vous êtes vraiment pitoyables, on dirait des premières années... »

C’est sur cette bonne parole que la jeune sorcière ouvrit la porte de sa chambre, toujours agacée. Ce qui en soi n’avait rien d’étonnant, elle avait toujours eu besoin de temps pour se calmer d’elle-même. Aussi était-il préférable qu’elle soit seule. Ce qui ne lui serait vraisemblablement pas permit, Pénélope étant dans la chambre, en train de lire. Mais cela, Victoria ne le remarqua que lorsque sa cousine prit la parole. L’anglo-russe posa alors le regard sur elle, surprise. Un petit sourire moqueur se dessina sur ses lèvres entendant la question qu’elle lui adressa.

« Est-ce que tout va bien », répéta Victoria, faussement amusée, referma la porte derrière elle. « Mais bien entendu, tout va parfaitement bien ! Nous sommes entourées d’écervelées qui auraient plus leur place dans un poulailler qu’à Poudlard. Lupin me fait savoir que je juge les gens sans les connaître alors qu’il me fait savoir, dans la foulée, que je ne suis qu’une traînée qui s’amuse à faire planter toutes ses relations. Dimitrov a fait fuir le charmant moldu avec qui j’étais, pour m’engueuler comme un vulgaire troll indiscipliné. Ah, et je ne t’ai pas parlé de son idée idiote : que je promette de l’aimer comme avant, s’il parvient à encaisser tous les coups que je pourrai lui donner pour me venger... Alors oui, tout va bien. Je suis une traînée qui doit malmener son ex. »

Tout en parlant, elle s’était avancée vers son lit, pour s’y asseoir avec élégance. Une fois son discours finit, elle poussa un soupir agacé, se disant que visiblement, cette journée avait été pleine de surprises, parfois sympas, parfois franchement chiantes ! Inspirant longuement, elle tâcha de se calmer, n’ayant nullement l’intention de passer sa mauvaise humeur sur sa cousine. Pénélope n’était certes pas sa cousine de sang, mais Victoria ne s’en était jamais souciée. Vous savez, lorsque l’on enfant, les questions de sang n’ont pas de réelles importances, lorsqu’il s’agit de se lier avec des gens... Et même en grandissant, Victoria n’avait pu se résigner à rayer Pénélope de sa vie, qu’importe ce que ses parents pensaient de sa bonne entente avec elle. Bien entendu, ça avait causé pas mal de conflits, et ça en provoquait toujours... Secouant la tête, Victoria adressa un sourire en coin à Pénélope :

« Rien de bien surprenant, en somme : insultes, disputes, stupidités... C’était une journée comme une autre dans ma vie... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepricemustbepaid.forumactif.org/

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chambre Cinq : Pandora Lockhart, Pénélope Gallianis, Victoria Azarov

Revenir en haut Aller en bas

Chambre Cinq : Pandora Lockhart, Pénélope Gallianis, Victoria Azarov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: Le Monde :: Angleterre :: Londres :: Londres Moldue :: Ouest - Sud Ouest :: L'Auberge de Jeunesse :: Etage des Filles-