Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 459
ϟ Date d'inscription : 02/05/2012
ϟ Points : 122

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Sam 29 Déc - 11:12


Le Loup-Garou et la Danseuse
Phoebe & Remus

I'm your friend, you know that right ?

James, Sirius et Peter n’étaient pas des garçons très travailleurs, contrairement à Remus, leur meilleur ami. Pendant que les trois garnements étaient probablement en train de jouer à la bataille explosive ou aux echecs de sorciers dans leur salle commune, Remus lui avait revêtu un pull, une écharpe aux couleurs de sa maison, un bonnet et des gants, il avait attrapé sa baguette et son livre de Runes Anciennes, et était parti dans le froid extérieur du château, pour s’entraîner aux quelques sortilèges qu’il ne maîtrisait pas encore. En un petit quart d’heure, la lisière de la forêt était atteinte. Le Gryffondor sortit son grimoire, qu’il ensorcela pour qu’il tienne ouvert devant lui, soulevé par un pupitre imaginaire, et sa baguette magique, et s’entraîna pour quelques sortilèges informulés. Devant lui, il y avait un arbre. D’un coup de baguette, la plante géante sembla s’animer, elle secoua ses branches pleines de neiges de manière à être débarrassé de son manteau blanc, et Remus regarda son œuvre d’un air satisfait. Il allait pouvoir travailler, maintenant. A distance, il s’entraina à tracer à l’aide du faisceau rouge qui jaillissait de sa baguette des runes, ou plutôt à en graver dans le bois Millénaire de cet arbre de la Forêt interdite. A cette distance, ce n’était pas un exercice facile, ses runes n’étaient ni bien droites, ni bien formées. Mais s’il voulait les tracer parfaitement sur une distance plus courte, ce qu’il fallait apprendre à faire pour les ASPIC, pourquoi ne pas déjà augmenter la difficulté et prendre une longueur plus grand.

Remus était si concentré qu’il ne sentait pas le vent qui rafraichissait ses joues, les rendaient roses comme les fesses d’un nouveau-né, et il n’entendit pas non plus les bruits de pas qui s’approchaient de lui, malgré les craquements que faisaient les pieds sous la neige. Dans sa concentration, le jeune lion tirait presque la langue, plissait les yeux, comme si ces artifices allaient l’aider. Enfin, il réussit à produire une rune à peu près correcte. Comment le sut-il ? Il vit jaillir de la gravure des jolies plantes vertes, qui semblaient sorties d’un rêve au beau milieu de cet air ambiant glacé et hivernal. Un sourire satisfait aux lèvres, Remus se dit que la magie ancienne était une des plus belles choses au monde. Elle touchait directement les éléments nécessaire à la survie de l’homme, et il ignorait pourquoi l’étude des runes anciennes n’était qu’une option à Poudlard. Il abaissa sa baguette, et enfin, il entendit les bruits de pas, mais seulement quand il sentit aussi une main se poser sur son épaule. Il en sursauta presque, tellement il avait été plongé dans sa concentration. Il tourna la tête en direction de l’intrus(e), et reconnu son amie Pheobe, Pheobe Parker.

« Merlin, Pheobe, tu m’as fait peur ! Qu’est-ce que tu fais ici ? Me dit pas que tu viens t’entraîner à danser, avec la neige c’est impossible, quoi que ça doit être très beau ! »
Code by AMIANTE



______________________
Hell yeah, we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good
(Oh and, in case you're wondering, yep, I am a motherf*cking Marauder. And a damn powerful werewolf too. Kiss kiss babe.)
Mischief Managed »
JKR & apache.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Dim 30 Déc - 12:03


Remus Ҩ Phoebe



Ҩ « Vous vous promettez que demain sera différent, pourtant, demain est trop souvent une répétition d'aujourd'hui. » James T. McKay


Et allons bon. Chaque jour c'est la même chose, les cours où je m'ennuie à mourir parce que je sais déjà ce que va nous dire le prof, les élèves tous plus agaçants les uns que les autres et évidemment, tous se prenaient pour plus intelligent qu'ils l'étaient et évidemment, les Serpentard, les pires de cette " école ", la race à exterminer à tous prix. Quelle ironie n'est-ce pas, lorsque l'on pense que je suis moi même une Serpentard. Et oui, je détestais ma maison, a dire vrai j'en avais même honte. Bref. J'en avais marre, je n'en pouvais plus. Ils me dégoutaient tous autant qu'ils étaient et moi... je n'avais qu'une envie, me tirer d'ici. De toute manière, je n'avais pas ma place à Poudlard, on se chargeait bien, jour après jour de me le rappeler. J'étais trop différente, et bien trop secrète. Les gens n'aiment pas les secrets, cela les poussent à vouloir en savoir plus. Mais avec moi, ils se heurtent les uns après les autres à un mur et bien évidemment, cela ne leur plaît pas vraiment. Certains s'accrochent et continuent, encore et encore, jusqu'à ce que je m'énerve et qu'enfin, par miracle ils me laissent en paix, et les autres laissent tomber de suite, préférant répandre mille et une idioties à mon égard. Comme si cela pourrait me toucher. Ce qui compte, ce n'est pas ce que les autres pensent, mais ce que je pense. Je n'ai pas besoin que l'on croit en moi, l'important c'est que moi je crois en moi, en mes capacités. C'est aussi simple que cela. Beaucoup n'ont que trop l'habitude de vivre et d'agir en fonction des autres, pourquoi ? Pourquoi vouloir préserver une réputation, un rang qui, en plus, n'est pas forcément mérité ? Et le pire de l'affaire, c'est que pour les trois quart, leur réputation n'est pas des plus reluisante, et qu'ils n'ont pas à en être fier et pourtant. Pourtant ils le sont. Ils sont ravis d'être vu comme salauds de première pour certains, Marie-couche-toi-là pour certaines, bref ce genre de réputation qu'ils se sont eux même collés, et que les autres, trouvant cela intéressant, se sont employer à veiller que la réputation de cette personne reste intacte. Oh et évidemment, il y a toujours les grosses têtes, ceux et celles qui se prennent pour les reines, roi, princesses et princes de Poudlard. Et le pire, c'est que suite à cela, tout le monde les respecte et personne n'ose dire ce qu'il pense réellement. Tous, sauf moi. Mais seule face à tous, pas facile de remettre ces imbéciles à leur véritable place, c'est à dire plus bas que terre. Mais en tous les cas, contrairement à eux tous, je ne me résigne pas, je ne les respectent même pas. Le respect, au même titre que la confiance, cela se mérite. Or eux. Eux ils ne le méritent pas. Et ne le mériteront jamais. Enfin qu'importe. Aux yeux de tous, j'avais tort. Alors qu'en réalité, c'était eux qui avaient tort, ils se comportaient comme des petits toutous, c'était juste pathétique. Mais bon sang qu'est-ce que je pouvais en avoir assez de voir cela, de vivre cela, de les supportés tous autant qu'ils étaient !! Il fallait que je me calme. Sinon je ne répondrais plus de mes actes. Or c'est bon, on me prend suffisamment pour une folle sans en rajouter. Alors j'avais décidé de me rendre dans la forêt interdite, là bas au moins je me sentais chez moi. C'était mon endroit préféré, personne ne s'y rendait, et quand bien même, personne ne la connaissait aussi bien que moi. Ce lieu était un peu comme moi. Mystérieux et dangereux. Indomptable, du moins pas vraiment. On avait beau la connaitre, on ne savait jamais réellement à quoi s'attendre. Et pourtant là je m'y sentais bien. C'en était même plus chaleureux que l'école elle même. Du moins pour moi. Bref, j'étais là, dans la forêt, allant aussi loin que possible. Pour se calmer, rien de mieux que de chanter. Du moins, c'est ce qui marchait chez moi. Et c'est ce que je m'apprêtais à faire, lorsque je vis non loin de moi la silhouette d'un homme. Homme que j'aurai reconnu n'importe où, même de dos. Remus Lupin, évidemment. Cela aurai été quelqu'un d'autre, je ne suis pas sûre que je me serai approchée. Mais là, c'était Remus. Lui aussi semblait avoir quelque chose à cacher, c'est pour cela que dans le fond, même si je ne l'admettais pas, je me sentais proche de lui. Je ne cherchais cependant pas à savoir ce qu'il cachait, car moi même je détestais que l'on chercher à fouiller dans mes secrets. J'arrivais sans bruit derrière lui et posait ma main sur son épaule. Ce qui ne l'empêcha pas de faire un bond...
-Merlin, Pheobe, tu m’as fait peur ! Qu’est-ce que tu fais ici ? Me dit pas que tu viens t’entraîner à danser, avec la neige c’est impossible, quoi que ça doit être très beau !
-Non pour danser j'ai une salle, répondis-je en riant. Mais par contre pour chanter... c'est parfait ici ! Et toi, qu'est-ce que tu fais là ? C'est dangereux, tu ne devrais pas être ici.
Bon ok, moi je pouvais parler. Mais... moi je ne tenais pas à ma vie, et je ne risquais rien. Mais lui... C'est l'inverse ! Et puis bon ok, je ne lui disais pas toute la vérité, mais il n'en n'avait pas besoin, et cela ne l'intéressait pas, donc... parfait !


Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 459
ϟ Date d'inscription : 02/05/2012
ϟ Points : 122

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Jeu 3 Jan - 12:13


Le Loup-Garou et la Danseuse
Phoebe & Remus

I'm your friend, you know that right ?

L’hiver avait attaqué l’Ecosse très rapidement, en moins de quelques semaines, tout le pays était recouvert de son épaisse couverture blanche et brillante, tout comme les élèves s’étaient recouverts d’écharpes, de bonnets, de gros pulls, de capes, de gants et de chaussures fourrées en peau de Dragon. Comme tous les ans, le Parc de Poudlard était presque vide, et le Château comme rempli à craquer, surtout cette année depuis l’arrivée des délégations de Beauxbâtons et de Durmstrang au Château. Sortir de cette ambiance étouffante était presque nécessaire pour Remus, qui avait besoin d’une certaine dose de liberté, outre ses petites escapades menstruelles. Travailler dans le parc, à l’orée de la forêt interdite, était parfait, pour ce côté « liberté », alors c’est ce qu’il avait choisi de faire, cette après-midi-là. Et apparemment, il n’était pas le seul à avoir eu cette idée, puisque une certaine Serpentarde, Pheobe Parker, avait trouvé Remus en train de travailler …

« Non pour danser j'ai une salle. Mais par contre pour chanter... c'est parfait ici ! Et toi, qu'est-ce que tu fais là ? C'est dangereux, tu ne devrais pas être ici. »

Remus et Phoebe se connaissaient depuis un bout de temps, maintenant. En réalité, ils se connaissaient depuis le jour où le Gryffondor avait trouvé la jeune fille en larmes, au détour d’un couloir du château, et qu’il l’avait emmené dans une pièce qui n’aurait jamais dû exister, pour la santé des élèves du château : la Salle sur Demande. Les Maraudeurs, grâce à leurs fréquentes explorations du château écossais, le connaissaient presque par cœur, et avaient vite trouvé (dès leur troisième année) la fort fameuse Salle Sur Demande, aussi appelée Salle Va-Et-Vient. Très vite, ils se l’étaient approprié, tentant de garder son emplacement secret, certainement par égoïsme : ils voulaient la garder pour eux tout seuls, c’était leur découverte. Mais quand Remus avait trouvé Phoebe, il n’avait pu s’empêcher de l’y emmener. Elle ne se sentait pas à sa place, au château, comme prisonnière d’un univers qui ne lui correspondait pas. Remus, pour la réconforter, n’avait pu penser qu’à un seul endroit : cette salle-là. Il la lui avait fait découvrir, et savait que maintenant, elle y allait régulièrement, pour chanter, danser, se réfugier.

« Phoebe, tu oublies manifestement que je suis un Maraudeur, en plus d’être un Gryffondor. L’orée de la forêt interdite n’est pas un danger pour moi ! C’est même le parfait endroit pour réviser mes Runes Anciennes ! Mais pour toi, par contre … Qu’est-ce que tu fais ici ? »

Remus avait pris un ton très vantard, exprès. Il n’était pas, vantard, ou du moins beaucoup moins que ses meilleurs amis et que la majorité des Gryffondor en général. Toutefois, tout le monde le savait : le Lion, qui représentait la maison des Rouge et Or, était un animal fier, fort, téméraire. Le Roi de la Savane, plus clairement. Pour être rentré dans la maison de Godric Gryffondor, Remus avait forcément ces qualités là – ou défauts, comme vous préférez – et il ne pouvait s’empêcher de les faire ressortir de temps à autres.

Phoebe était supposée être l’opposée de Remus, parce qu’elle était dans la maison de Salazar Serpentard, par Nature ennemie avec celle des Rouges. Néanmoins, le Préfet se démarquait des camarades de sa maison en tentant de ne faire aucun préjugé sur les personnes en rapport à leur maison d’origine. Jusqu’ici, ça lui avait plutôt bien réussi : il était sorti avec une Serpentarde entre la fin de l’année dernière et le début de cette année, il avait des amis dans toutes les maisons, et se rapprochait en ce moment d’une certaine Serdaigle du prénom de Pandora. N’allez pas croire pour autant que Remus avait tout plein d’amis qui venaient du repère des vipères, ça serait se méprendre, il avait plutôt pas mal d’ennemis là-bas, m’enfin, pas de préjugés, donc.

M’enfin, le sujet ici, c’est la relation entre une certaine Serpente, Phoebe, et un certain Lion, Remus. Phoebe avait au visage des traits un peu mélancoliques, peut-être même triste, et Remus n’aimait pas ça. Il voulait qu’elle soit bien, qu’elle sourit, qu’elle rit, au moins pour quelques heures, qu’elle se sente bien à Poudlard. Remus brandit alors sa baguette vers le sol enneigé, et commença à murmurer quelques formules. Des filets dorés et argentés s’échappèrent de sa baguette, et bientôt, une fleur de glace sortit du sol. Ses pétales translucides brillaient au Soleil. Le Lion se pencha pour cueillir sa création, l’attrapa entre ses doigts, et lui donna un ultime coup de baguette. Désormais, cette fleur ne fondrait jamais. Il la tendit à Phoebe, et fit :

« Qu’est-ce que c’est beau, la Magie Ancienne, tu ne trouves pas ? Tu vas bien, Phoebe ? Tu veux qu’on marche un peu ? »

Code by AMIANTE

______________________
Hell yeah, we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good
(Oh and, in case you're wondering, yep, I am a motherf*cking Marauder. And a damn powerful werewolf too. Kiss kiss babe.)
Mischief Managed »
JKR & apache.

Spoiler:
 


Dernière édition par Remus J. Lupin le Mer 9 Jan - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Jeu 3 Jan - 14:21


Remus Ҩ Phoebe



Ҩ « Vous vous promettez que demain sera différent, pourtant, demain est trop souvent une répétition d'aujourd'hui. » James T. McKay


Cela faisait un sacré bout de temps tout de même que nous nous connaissions Remus et moi. Depuis cinq ans en fait. Je n'avais dans le fond pas eut d'autre choix que de lui faire confiance, il avait été là à un moment où j'allais mal et où, comme une parfaite imbécile, j'avais laissé mes sentiments prendre le dessus sur moi. L'erreur ultime à ne jamais commettre. Heureusement, j'étais plutôt bien tombée si je puis dire, car Remus m'était venu en aide, et n'avait parler de tout ceci à personne, du moins pas à ma connaissance, sinon je puis vous assurer qu'il l'aurait regretter et pas qu'un peu. Il m'avait emmenée à la salle sur demande, je ne sais pas comment il l'a connaissait, personne pas même moi à cette époque ne savait pour l'existence de cette salle. Salle qui s'était avérée très utile par la suite lorsque je ne pouvais pas me rendre dans la forêt où lorsque j'avais besoin d'être seule, sans que quiconque vienne me chercher querelle. Suite à cela, j'avais considéré Remus comme quelqu'un de bien, qui mérite d'être connu et apprécié, même si je l'avoue, j'ai toujours eu honte de moi d'avoir laisser cet incident se produire. Depuis il était comme un ami pour moi. Seulement voilà, je n'avais pas besoin d'ami. Alors sans pour autant m'éloigner de Remus, je ne tentais pas de me rapprocher de lui, et encore moins de compter pour lui. C'était mieux pour tous. Mais lui par contre, comptait pour moi, bien que je doute qu'il le sache. C'était d'ailleurs pour cela que je m'inquiétais en le voyant ici. La forêt n'était pas sûre, qui sait sur quoi il pouvait tomber ?
-Phoebe, tu oublies manifestement que je suis un Maraudeur, en plus d’être un Gryffondor. L’orée de la forêt interdite n’est pas un danger pour moi ! C’est même le parfait endroit pour réviser mes Runes Anciennes ! Mais pour toi, par contre … Qu’est-ce que tu fais ici ?
Je n'aimais pas trop ce ton de vantardise qu'il avait prit, un peu comme s'il se considérait supérieur, immunisé. Rien que pour cela, il aurai mérité une leçon, mais passons...
-Maraudeur ou non, la forêt n'est pas sûre. C'est un peu comme une bête sauvage. Indomptable. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer, même en connaissant la forêt, on ne sait jamais à quoi l'on peut s'attendre, elle est imprévisible. Les choses changent, un endroit tranquille ne le sera probablement plus le lendemain. Elle est vicieuse également. C'est parfois dans un endroit semblant à l'abri de tout danger que tu y risques le plus ta vie. Tu ne peux jamais savoir de manière sûre ce qu'elle te cache, au fond quoi que tu fasses elle a toujours une longueur d'avance sur toi.
Et oui, je la connaissais bien la forêt interdite. Deux raisons à cela. La première, c'était que cela faisait cinq ans que je me réfugiais ici de manière régulière, c'était ici que je me sentais chez moi, du moins bien plus qu'à Poudlard. J'en connaissais donc chaque recoins, les pires comme les meilleurs, toutefois il m'était souvent arrivée de me tromper, et d'atterrir dans un coin à éviter alors que la veille encore, c'était un endroit tout à fait calme. La seconde raison, c'était parce qu'au fond, cette forêt était un peu comme moi. Je me reconnaissais dans presque tout ce que j'avais dis, sauf peut-être pour ce qui est de la longueur d'avance. Là... moi je ne l'avais presque jamais cette longueur d'avance, que se soit sur la forêt ou sur les gens. C'était d'ailleurs parfois bien regrettable.
J'en profitais au passage pour éluder sa question, à savoir ce que je faisais ici. Je n'avais pas spécialement envie d'expliquer les raisons de ma venue ici, j'aimais rester secrète. De toute manière, cela ne servait à rien de l'inquiéter inutilement, il n'y avait pas matière à s'inquiéter, surtout me concernant.
Je vis alors Remus tirer sa baguette et la pointer vers le sol recouvert de neige avant de marmonner quelques formules magiques. Une fleur de glace fit son apparition, si belle, si pure. Si fragile également. Il fallait le reconnaitre, Remus était doué. Plus doué que je ne le serai jamais même, mais passons. Il se pencha afin de cueillir cette fleur qu'il venait de créer avant de lui donner de nouveau coup de baguette. Puis il me tendit ladite fleur, ajoutant.
-Qu’est-ce que c’est beau, la Magie Ancienne, tu ne trouves pas ? Tu vas bien, Phoebe ? Tu veux qu’on marche un peu ?
Je la pris délicatement, hochant doucement la tête.
-Magnifique même... Merci...
Je lui souris, épatée je dois bien le reconnaitre. Maintenant à moi de ne pas jouer carte sur table avec lu. Comme à mon habitude.
-Oui je vais très bien et toi ? Oui on peut marcher si tu veux...
C'est là où je n'étais pas sincère. Enfin... mon ton semblait sincère oui, mais je mentais. Beaucoup aurai dis que cela était un défaut, mais au fond savoir mentir sans que rien en vous ne vous trahisse, moi je trouvais cela une qualité. Chez beaucoup, un petit rien les trahissaient. Leurs yeux disaient le contraire, ou il avait un tic apparaissait. Parfois leur voix n'était pas assez sûre d'elle. D'autres fois encore ils jouaient nerveusement avec quelque chose, signe aussi qu'ils n'avaient pas bonne conscience. Moi non. Je pouvais regarder quelqu'un droit dans les yeux et lui dire quelque chose qui était entièrement faux. Et le pire de l'affaire, c'est que j'étais fière de moi. Mais après tout, on passe notre vie à mentir. Alors qu'importe ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 459
ϟ Date d'inscription : 02/05/2012
ϟ Points : 122

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Sam 12 Jan - 11:51


Le Loup-Garou et la Danseuse
Phoebe & Remus

I'm your friend, you know that right ?

« Maraudeur ou non, la forêt n'est pas sûre. C'est un peu comme une bête sauvage. Indomptable. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer, même en connaissant la forêt, on ne sait jamais à quoi l'on peut s'attendre, elle est imprévisible. Les choses changent, un endroit tranquille ne le sera probablement plus le lendemain. Elle est vicieuse également. C'est parfois dans un endroit semblant à l'abri de tout danger que tu y risques le plus ta vie. Tu ne peux jamais savoir de manière sûre ce qu'elle te cache, au fond quoi que tu fasses elle a toujours une longueur d'avance sur toi. »

On aurait littéralement dit que Phoebe faisait une descriptions de Remus … ‘Un endroit tranquille ne le sera probablement plus le lendemain’ : Le préfet des Gryffondor avait une apparence très tranquille, n’est-ce pas ? Le membre le plus calme des Maraudeurs, doué en cours … Mais qui se transformait parfois en Loup-Garou sanguinaire … ‘Un peu comme une bête sauvage. Indomptable’ … Il n’y avait pas que la forêt, qu’on pouvait décrire ainsi. Remus aussi était parfois plutôt indomptable, et plutôt carrément Bête Sauvage … ‘Elle est vicieuse également. C'est parfois dans un endroit semblant à l'abri de tout danger que tu y risques le plus ta vie.’ James, Sirius et Peter lui en avait raconté des belles, sur son cas. Les fois où il s’était roulé en boule dans un coin de la cabane hurlante, faisant le Loup Garou calmé, gentil, presque, pour mieux leur sauter dessus et tenter de s’échapper. Il leur avait fait subir 100 coups plus vicieux les uns que les autres, mais ils étaient restés auprès de lui. Meilleurs amis au monde, je vous dit. ‘Tu ne peux jamais savoir de manière sûre ce qu'elle te cache’ … Depuis quelques semaines, ou peut-être mois, pas mal de gens commençaient à tourner autour du rouge et or, lui posant des questions agaçantes, souhaitant clairement percer l’aura de mystère qui voletait autour du Lupin. Mais si Remus était sûr d’une chose, c’est qu’il se battrait corps et âme pour cacher son secret, de manière à ce que personne ne soit jamais sûr de ce qu’il cachait.

En tous les cas, s’il y avait bien une chose que Remus ne voulait pas, c’était que Pheobe remarque que son cœur avait légèrement tressailli, en entendant cette description si parfaite de sa personne par la Serpentarde, même si ce n’était probablement pas ce qu’elle voulait faire. Elle parlait de la forêt, n’est-ce pas ? Il lui sourit doucement, et fit :

« Tu la connais drôlement bien, cette Forêt, nan ? Mais tu as raison. S’aventurer trop loin dans les bois pourrait être la dernière chose qu’on ferait … surtout en un soir de pleine Lune, se retint-il d’ajouter »

Juste après ces mots, Remus sortit sa baguette, et fabriqua une fleur de glace, qu’il offrit à la jeune Serpente. Non vraiment, la Magie Ancienne, les Runes, ou quelle que soit la forme qu’elle prenait était vraiment une chose magnifique, c’était comme un concentré de magie pure prisonnier de quelque chose qui la rendait divinement belle. Remus se demandait souvent comment ce genre de magie avait disparu. Certainement par la bêtise des sorciers, qui voulaient surement quelque chose de mieux, de plus puissant… Bref, Phoebe le remercia, et accepta de marcher un peu, ajoutant qu’elle allait bien. Elle avait dit ça d’un ton naturel. En effet, d’apparence elle semblait aller bien, elle avait toujours les mêmes yeux un peu rieur, cet air assez doux au visage etc. M’enfin, Remus n’était pas dupe, les personnes qui se baladaient souvent vers ou carrément dans la forêt interdite n’était souvent pas d’une humeur massacrante. Néanmoins, c’était loin d’être ses affaires, et la dernière chose que Remus voulait faire, c’était rentrer dans sa vie privée. Il accepta alors les dires de la jeune femme sans problèmes, et il commença à avancer, elle à ses côtés, vers il ne savait où, dans le Parc en tous cas.

« Alors, Phoebe ! Pressée d’aller à Londres au voyage scolaire ? Ça va être génial de se retrouver parmi tous les moldus, de visiter leur musée et tout ! J’ai vraiment hâte, pas toi ? »
Code by AMIANTE

______________________
Hell yeah, we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good
(Oh and, in case you're wondering, yep, I am a motherf*cking Marauder. And a damn powerful werewolf too. Kiss kiss babe.)
Mischief Managed »
JKR & apache.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Sam 12 Jan - 13:01


Remus Ҩ Phoebe



Ҩ « Vous vous promettez que demain sera différent, pourtant, demain est trop souvent une répétition d'aujourd'hui. » James T. McKay


-Tu la connais drôlement bien, cette Forêt, nan ? Mais tu as raison. S’aventurer trop loin dans les bois pourrait être la dernière chose qu’on ferait …
Si seulement il savait. Cette forêt, je la connaissais par coeur. J'y venais tellement souvent, en particulier la nuit... Et bizarrement, j'étais toujours en vie ! Pourtant ce n'était pas faute de prendre des risques totalement dingues... Quant au fait de s'aventurer loin dans la forêt, je le faisais également. Au moins, j'étais certaine que personne ne serait assez fou pour me suivre !
-Oh oui, je la connais parfaitement bien... lançais-je mystérieusement en souriant.
Nous commençâmes alors à marcher, et suivant Remus, nous sortîmes de la forêt interdite. Dommage... mais bon. C'était bien mieux ainsi. Au moins, il ne risquerait pas de perdre sa vie à cause de moi ! Je ne savais trop que dire, d'autant qu'à mon sens, il n'y avait absolument plus rien à ajouter. J'aimais passer un peu de temps avec lui, le problème c'est qu'au fond, nous n'avions rien à nous dire, du moins les trois quarts du temps.
-Alors, Phoebe ! Pressée d’aller à Londres au voyage scolaire ? Ça va être génial de se retrouver parmi tous les moldus, de visiter leur musée et tout ! J’ai vraiment hâte, pas toi ?
-Non pas vraiment, lançais-je amèrement. Mais cela sera sans doute intéressant pour toi, du moment que de petits malin ne leur jouent pas de mauvais tours... m'enfin je suppose qu'il ne faut pas trop compter là dessus, je me trompe ?
Je ne savais pas trop si je parlais plus de Remus et ses " Maraudeurs " ou des autres... parce que avouons le, la bande de Remus était aussi pas mal dans son genre pour faire des bêtises ! Mais bon, à mon avis, ils n'y en aurai pas un pour relever l'autre. C'est entre autre pour cela que je n'y allait pas, mais également parce que je me rendais suffisamment de fois à Londres pour voir ma tante, et que je connaissais déjà tout ce qu'il y avait à connaitre. Je préférais et de loin rester ici. Je regardais Remus histoire de voir la tête qu'il faisait suite à mes paroles, ça pouvait être marrant... Remarquez, si il me connaissait un tant soit peu, il s'en doutait probablement déjà...


Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 459
ϟ Date d'inscription : 02/05/2012
ϟ Points : 122

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Dim 20 Jan - 21:53


Le Loup-Garou et la Danseuse
Phoebe & Remus

I'm your friend, you know that right ?

« Oh oui, je la connais parfaitement bien... »

Remus ouvrit grand les yeux en entendant les mots de Phoebe : Ah oui ? Elle connaissait bien la forêt ? Merlin, le Gryffondor espéra soudainement qu’il ne prenne jamais à la jeune fille l’idée d’aller dans la forêt Interdite un soir de pleine Lune, sinon elle allait définitivement mourir dedans … Ou alors elle allait survivre, et tout raconter. Qu’est ce qui était le pire ? Qu’il tue quelqu’un inconsciemment, ou que quelqu’un le tue ? Bien sûr, il plaçait la vie de Phoebe devant la sienne, mais il n’était pas prêt à être poursuivit par des chasseurs de Loup-Garou (oui, ça existe) pour le reste de sa vie …
Mais en attendant, Remus ne devait pas laisser apparaitre ses inquiétudes. Il tourna vivement la tête faire la Serpentarde, et fit :

« Tu ne devrais pas dire ça à un préfet, c’est interdit, madame Rebelle … »

Il avait bien sûr un grand sourire aux lèvres, sous-entendant à la jeune fille que bien sûr, il plaisantait. Jamais il n’oserait dénoncer une personne pour visiter la forêt interdite (sauf si c’était Severus Snape, ou Dray Garisson, sûrement), sachant qu’il le faisait lui-même beaucoup trop régulièrement avec ses meilleurs amis, James Potter, Sirius Black et Peter Pettigrow …

***

« Non pas vraiment. Mais cela sera sans doute intéressant pour toi, du moment que de petits malin ne leur jouent pas de mauvais tours... m'enfin je suppose qu'il ne faut pas trop compter là-dessus, je me trompe ? »

Remus avait demandé à la jeune fille ce qu’elle pensait du voyage à Londres, et il s’attendait à toutes réponses, sauf à celle-ci. Elle ne voulait pas aller à Londres avec les sixièmes années, et les autres. Si ça avait été n’importe quelle autre personne, peut-être que ça aurait étonné le Préfet, néanmoins le fait que ça soit Phoebe qui dise ça ne le choquait pas trop. A vrai dire, il s’y attendait un peu… Ce n’était pas le genre de fille à adorer sortir, à avoir plein de copines avec qui elles papotaient pendant des heures etc. Néanmoins, quelque chose l’avait fait espérer que peut-être, la jeune fille apprécierait aller dans la capitale anglaise …

De plus, elle fit un commentaire sur des « petits malins », et Remus ne put s’empêcher de penser qu’elle parlait de lui et ses Maraudeurs. Décidant alors de jouer franc jeu avec la jeune fille, il fit :

« Oh, on n’a rien de prévu ! A part James qui veut encore et toujours conquérir Lily, Sirius qui compte découvrir encore plus de choses sur les moldus et moi qui veut … éclaircir quelques petites choses, on va être très calmes ! Par rapport à d’habitude, quoi … »

Remus ne mentait pas ! Si les Maraudeurs avaient pour habitude d’inventer 1001 plans pour occuper leur week-end, Londres faisait peut-être exception à la règle. Bien sûr, une excursion nocturne à quatre était prévue, et bien sûr qu’ils n’allaient pas se comporter comme les quatre élèves modèles qu’ils n’étaient pas … M’enfin, disons qu’ils allaient au moins tenter d’être légèrement plus calmes !
« Ça va être cool, je pense. Je connais un peu le programme, vu que je suis préfet, et les professeurs se sont donnés pour nous faire plaisir, vraiment. On va avoir plein de temps libres, d’après ce que j’ai compris ! »
Code by AMIANTE

______________________
Hell yeah, we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good
(Oh and, in case you're wondering, yep, I am a motherf*cking Marauder. And a damn powerful werewolf too. Kiss kiss babe.)
Mischief Managed »
JKR & apache.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Lun 21 Jan - 11:43


Remus Ҩ Phoebe



Ҩ « Vous vous promettez que demain sera différent, pourtant, demain est trop souvent une répétition d'aujourd'hui. » James T. McKay


-Tu ne devrais pas dire ça à un préfet, c’est interdit, madame Rebelle …
Je savais pertinemment qu'il rigolait, et cela s'entendait dans sa voix, cela se voyait sur son visage, je ne risquais rien. Au fond, je crois que je pouvais lui dire n'importe quoi, il ne me trahirait pas. Mais non... je ne voulais pas parler. Du moins pas de certaines choses... Je décidais de me prendre au jeu, après tout une fois n'est pas coutume, et je ne sais pas... avec Remus, cela semblait parfois si normal de prendre les choses à la légère... oui seulement parfois, pas toujours. On ne se refait pas n'est-il pas vrai ?
-Rien à craindre quand on sait que le préfet en question ne fait pas mieux, n'est-il pas vrai ? lançais-je alors d'un ton complice en rigolant un peu.
Bon j'avoue. Je ne sais pas vraiment quelles sont les bêtises qu'il peut faire, mais je crois savoir que lui et ses amis ne sont pas toujours de petits anges... Ils ont beaux être adorable ( enfin... ça dépend de qui on parle... ), ils s'arrangent toujours pour traumatiser les professeurs... Même si je le reconnais, certains d'entre eux le méritent largement ! Cela pouvait sembler étrange que le directeur est donné le rang de préfet à Remus, vu les tours qu'il pouvait jouer, mais dans le fond, il méritait amplement cette place.
Remus avait donc abordé le sujet de la visite de Londres, qui semblait tant le réjouir. Moi, j'aurais et de loin préféré sécher cette visite. Je vous l'ai dis, les règles, c'est moi qui les impose. Cela avait beau être obligatoire, je pense que j'aurai voulu, j'aurais parfaitement pu ne pas y aller. Seulement j'avais d'autres chats à fouetter plutôt que de perdre mon temps à débattre encore et toujours sur la stupidité des professeurs et de leurs décisions. J'allais donc m'y rendre, mais ce n'était pas de gaité de coeur, j'en étais malade d'avance. Pourquoi allions nous là bas ? A quoi cela nous servirait-il ? A voir des moldus ? Quoi, ce sont des bêtes de foire maintenant ? D'autant que les 3/4 de cette école n'en n'ont rien à faire des moldus, ils ne les considèrent que comme des êtres inutiles et stupides. Franchement, quel intérêt ?
-Oh, on n’a rien de prévu ! A part James qui veut encore et toujours conquérir Lily, Sirius qui compte découvrir encore plus de choses sur les moldus et moi qui veut … éclaircir quelques petites choses, on va être très calmes ! Par rapport à d’habitude, quoi …
Pauvre James. Plus il tentait de se rapprocher de Lily et plus il se heurtait à un mur, pourquoi persévérer ? On appelle cela l'amour... ouais, mon oeil ! Quand bien même y parviendrait-il. Cela ne durera qu'un temps, après l'amour s'estompe et on souffre... Pour quoi ? Absolument rien. Alors qu'il aurait pu penser à autre chose, juste... vivre sa vie. Ses rêves. Parce qu'au fond, c'était cela notre véritable amour. Nos rêves. Rien de plus.
-Il devrait arrêter de s'obstiner, Lily ne veut pas de lui, c'est assez clair non ? Il se fait du mal, et je suis prête à parier qu'il lui en fait aussi. Je veux dire, il souffre de se faire rejeter, et je pense que pour Lily ce n'est pas marrant non plus de rejeter son ami. Il ferait mieux de lâcher l'affaire...
Je ne lui demandais pas ce qu'il voulait éclaircir exactement, après tout c'était ses affaires et il avait volontairement évité de dire de quoi il retournait. Du moment qu'il ne cherchait pas les ennuis, c'est tout ce que je lui demandais !
-Ça va être cool, je pense. Je connais un peu le programme, vu que je suis préfet, et les professeurs se sont donnés pour nous faire plaisir, vraiment. On va avoir plein de temps libres, d’après ce que j’ai compris !
-Ca ne servira donc à rien, en conclus-je. On aurait aussi mieux fait de rester ici. C'est stupide.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 459
ϟ Date d'inscription : 02/05/2012
ϟ Points : 122

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Ven 1 Mar - 12:32


Le Loup-Garou et la Danseuse
Phoebe & Remus

I'm your friend, you know that right ?

« Rien à craindre quand on sait que le préfet en question ne fait pas mieux, n'est-il pas vrai ? »

Si elle savait, oh, si seulement elle savait. Remus était le pire préfet que Poudlard ait connu, c’était certain, il se demandait tous les jours pourquoi MacGonagall et Dumbledore avaient décidé de le nommer. Lily, c’était parfaitement compréhensible, elle était la préfète parfaite, sérieuse, calme, posée, mais qui avait du caractère et savait se faire entendre. Remus était un loup-garou qui, de surcroît, faisait partie d’un gang de 4 jeunes lions turbulents, farceurs et immatures. En plus, il en était persuadé, Dumbledore savait que les sorties nocturnes des Maraudeurs ne se limitaient pas à cette visite de la Cabane Hurlante les soirs de pleine Lune, c’était certain qu’il était très bien renseigné sur les capacités des quatre garçons à passer outre le règlement quasiment tous les soirs, pour mieux dessiner l’œuvre de leur scolarité, la carte du Maraudeur. Et pourtant, il ne s’était pas opposé à sa nomination en tant que préfet ! Non vraiment, Remus s’en étonnait encore, et si Phoebe savait ! Si elle avait ne serait-ce que la moindre idée de tout ce qu’il pouvait faire ! Il pouvait aller à Pré-Au-Lard quand bon lui chantait grâce aux passages secrets, il connaissait la Forêt comme si c’était sa deuxième maison, la cape d’invisibilité de James lui permettait basiquement de se faufiler là où il voulait quand il le voulait, bref l’immensité de conneries qu’il pouvait faire était sans limite…

Bref, Remus rit un peu à la réplique de Phoebe, et lui fit un clin d’œil. En soit, même si elle ne savait pas à quel point ses paroles étaient juste, elle avait bien raison : Remus n’avait pas le droit de la critiquer pour aller dans la forêt, puisqu’il était mille fois pire, il faisait partie de la forêt. M’enfin ! à quoi bon être préfet, si on ne peut pas faussement réprimander ses amis, hein ?

***

« Il devrait arrêter de s'obstiner, Lily ne veut pas de lui, c'est assez clair non ? Il se fait du mal, et je suis prête à parier qu'il lui en fait aussi. Je veux dire, il souffre de se faire rejeter, et je pense que pour Lily ce n'est pas marrant non plus de rejeter son ami. Il ferait mieux de lâcher l'affaire... »

C’était ce que tout le monde pensait, n’est-ce pas ? Pourquoi s’obstiner autant ? Pourquoi se faire du mal, et pourquoi faire du mal aux autres ? Parce qu’en soit, James ne se faisait pas souffrir que lui, il faisait aussi du mal à Lily, et même à Sirius, Peter et lui-même, qui étaient souvent la cible des colères de Lily, combien de fois n’avait-elle pas assené des phrases comme : « Franchement Remus, t’es trop con d’être ami avec ce mec là », ou encore « Tu mérites beaucoup mieux, comme meilleur ami, que ce Potter ». Ca blessait Remus profondément : comme il aurait aimé que ses meilleurs amis, car c’est ce que Lily et James étaient, s’entendent mieux. Que ce soit de l’amour ou de l’amitié, d’ailleurs, ce n’était pas important, pour Remus, juste … une entente.

« C’est inexplicable, je crois, leur relation. Je le connais, le James, il en a conquis des nanas, et si elles ne voulaient pas de lui, il a vite lâché l’affaire. C’est différent, avec Lily, et même s’il ne veut pas se l’admettre, et même si tout le monde est au courant, il est fou amoureux, il ne peut pas la laisser partir, comme ça. Pour ce qui est de Lily … Tu sais tout le monde croit que ce n’est que de la faute de James, que c’est lui qui lui tourne autour, mais elle n’est pas innocente dans l’affaire… Elle a un comportement qui pousse James à agir comme il le fait, et même si elle l’avoue encore moins, je suis sûr qu’elle a un petit faible pour James, ou qu’en tous cas elle ne le déteste pas autant qu’elle le prétend … »

Le sujet bifurqua sur le voyage à Londres, qu’apparemment Phoebe n’attendait pas avec autant d’impatience que Remus :

« Ca ne servira donc à rien. On aurait aussi mieux fait de rester ici. C'est stupide. »

Remus, lui, avait plusieurs raisons d’être content de sortir de Poudlard, et la principale était la suivante : l’air. Il se sentait étouffer, dans ce château, et si, certes, ce n’était que pour trois jours, et que ce n’étaient pas des vacances, ça pouvait ne lui faire que du bien.

« Moi je suis bien content, en tous cas. Je me sens un peu piégé, en ce moment, à Poudlard, avec tous ces nouveaux, je crois que je ne me suis pas bien fait à leur arrivé, j’ai l’impression de me faire écraser par leur influence. Entre les Durmstrang qui s’amusent à martyriser tous les premières années qui leur tombent sous la mains, les français superficiels qui se prennent pour les rois du royaume, non vraiment, je me sens oppressé … Bien sur, Londres c’est que pour trois jours, mais ça sera trois jours où je pourrai profiter de mes amis, et d’une ville toute entière dans laquelle je pourrai me perdre pour ne pas voir les gens qui m’énervent … »

Ca au moins, c’était dit. Et Remus ne mentait pas le moins du monde. Les Durmstrang autant que les Beauxbâtons l’exaspéraient, ils marchaient sur son territoire, et pire encore, farfouillait dans les tréfonds de SON histoire à lui, pour découvrir son secret, alors qu’en 6 ans, personne ne l’avait jamais fait. Il n’aimait pas ça. Pas du tout.

Code by AMIANTE

______________________
Hell yeah, we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good
(Oh and, in case you're wondering, yep, I am a motherf*cking Marauder. And a damn powerful werewolf too. Kiss kiss babe.)
Mischief Managed »
JKR & apache.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Sam 2 Mar - 9:17


Remus Ҩ Phoebe



Ҩ « Vous vous promettez que demain sera différent, pourtant, demain est trop souvent une répétition d'aujourd'hui. » James T. McKay


-C’est inexplicable, je crois, leur relation. Je le connais, le James, il en a conquis des nanas, et si elles ne voulaient pas de lui, il a vite lâché l’affaire. C’est différent, avec Lily, et même s’il ne veut pas se l’admettre, et même si tout le monde est au courant, il est fou amoureux, il ne peut pas la laisser partir, comme ça. Pour ce qui est de Lily … Tu sais tout le monde croit que ce n’est que de la faute de James, que c’est lui qui lui tourne autour, mais elle n’est pas innocente dans l’affaire… Elle a un comportement qui pousse James à agir comme il le fait, et même si elle l’avoue encore moins, je suis sûr qu’elle a un petit faible pour James, ou qu’en tous cas elle ne le déteste pas autant qu’elle le prétend …
Je préférais ne pas argumenter davantage. La perception des choses est différente selon chaque personne. Quand je voyais Lily et James, je voyais un gars qui semblait amoureux, mais que son passé ne poussait pas à croire... heureusement que je le connaissais et qu'il était mon ami, cela m'aidais un peu à ne pas douter de son amour pour Lily. Concernant cette dernière, je ne voyais là qu'une jeune fille qui n'arrivait plus à gérer, qui voulait faire comprendre à James qu'elle ne voulait pas être avec lui, qu'elle ne voulait qu'être amie avec lui. Et les autres Maraudeurs semblaient quant à eux partager l'avis de Remus. En même temps, je ne passais pas beaucoup de temps avec eux, je ne faisais qu'observer de loin. Peut-être me trompais-je. Ou peut-être pas.
Nous parlâmes donc de ce maudit voyage à Londres, celui que je voulais tant éviter.
-Moi je suis bien content, en tous cas. Je me sens un peu piégé, en ce moment, à Poudlard, avec tous ces nouveaux, je crois que je ne me suis pas bien fait à leur arrivé, j’ai l’impression de me faire écraser par leur influence. Entre les Durmstrang qui s’amusent à martyriser tous les premières années qui leur tombent sous la mains, les français superficiels qui se prennent pour les rois du royaume, non vraiment, je me sens oppressé … Bien sur, Londres c’est que pour trois jours, mais ça sera trois jours où je pourrai profiter de mes amis, et d’une ville toute entière dans laquelle je pourrai me perdre pour ne pas voir les gens qui m’énervent …
-Je connais cette sensation. Toi cela ne fait que quelques temps que tu te sens piégé, moi ça fait cinq ans. Mais ce n'est pas ce voyage qui te fera te sentir libre, bien au contraire. Ce n'est pas simple, je le sais. Le changement n'est jamais simple, et ça ne nous plait pas. Et on n'est pas forcé de l'accepter. Moi je n'en fais qu'à ma tête, et si je les croise, je te prie de croire que je ferais tout pour les envoyer à l'infirmerie pour le plus longtemps possible. Mais toi.. toi tu peux faire mieux. Tu es un Maraudeur. Et Poudlard est ton école. Votre école. Et t'es préfet ! Alors c'est toi et toi seul qui a le contrôle. Tu connais les lieux mieux qu'eux. Tu es plus doué qu'eux en magie. Tu te sens oppressé ? Parfait. Sert toi de cette sensation et retourne la à ton avantage. Sert toi de tes pouvoirs de sorcier pour remettre des Dumstrang à leur véritable place, et de ton statut de Maraudeur pour fermer le clapet à ses pimbêches qui se croient tout permit. Tu as toutes les cartes en mains, et tu as même plus de chances que moi d'y parvenir non seulement parce que tu tiens à cette école mais aussi parce que t'as une bande de potes à l'esprit particulièrement déjantés qui se feront un malin plaisir à t'assister pour rappeler à cette bande de plouc qui sont vraiment les maîtres dans ce château. Ces jours à Londres c'est juste une excuse minable pour fuir. Tu vaut mille fois mieux que cela et tu le sais autant que moi. Alors ressaisis toi ou je te botterais aussi les fesses !
C'est vrai, lui il avait plus de chance que moi. Il avait des amis pour l'épauler, et il était plutôt influent dans le château. Moi j'étais seule, et ma seule arme était qu'on avait tendance à me sous estimer. Et si lui ne faisait rien pour rétablie l'ordre, alors moi je le ferais. Et pas parce que je tiens à cette école, elle pourrait partir en fumée que cela me serait bien égal. Mais parce que j'avais quelques.... amis ? Connaissances ? Enfin des gens comme lui qui tenaient à cette école et que moi je tenais à eux.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 459
ϟ Date d'inscription : 02/05/2012
ϟ Points : 122

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Dim 31 Mar - 22:11


Le Loup-Garou et la Danseuse
Phoebe & Remus

I'm your friend, you know that right ?

Le ciel commençait à s’assombrir, maintenant. On était en février, il faisait nuit tôt, et il valait mieux ne pas évoquer le froid qui régnait en Ecosse, parce que sinon c’étaient frissons et grelottement garantis, rien que d’en parler. Remus avait froid aux pieds : ses chaussures n’étaient pas parfaitement imperméables, il avait oublié de vérifier avant de partir, et maintenant que la neige avait commencé à mouiller ses chaussures et ses chaussettes, c’était trop tard, il ne pouvait plus changer ça, pas même avec sa baguette. Quoi que, peut-être y’avait-il quelque chose à faire, peut-être pouvait il parvenir à aspirer l’eau ? Le garçon, tandis qu’il écoutait ce que disait Phoebe Parker avec une grande attention, sortit alors sa baguette, la pointa sur ses baskets, et tenta de les sécher. Ca fonctionnerait jusqu’à ce que la neige parvienne à les tremper à nouveau, quoi.
Phoebe avait un certain potentiel de charisme, ça se sentait dans sa voix : elle était passionnante, savait où poser les tonalités de manière à ce que les mots importants de son discours soient mis en valeur. Remus ne parvint même pas à se concentrer sur son sort, tellement elle était parvenue à capter son attention.

Je connais cette sensation. Toi cela ne fait que quelques temps que tu te sens piégé, moi ça fait cinq ans. Mais ce n'est pas ce voyage qui te fera te sentir libre, bien au contraire. Ce n'est pas simple, je le sais. Le changement n'est jamais simple, et ça ne nous plait pas. Et on n'est pas forcé de l'accepter. Moi je n'en fais qu'à ma tête, et si je les croise, je te prie de croire que je ferais tout pour les envoyer à l'infirmerie pour le plus longtemps possible. Mais toi.. toi tu peux faire mieux. Tu es un Maraudeur. Et Poudlard est ton école. Votre école. Et t'es préfet ! Alors c'est toi et toi seul qui a le contrôle. Tu connais les lieux mieux qu'eux. Tu es plus doué qu'eux en magie. Tu te sens oppressé ? Parfait. Sert toi de cette sensation et retourne la à ton avantage. Sert toi de tes pouvoirs de sorcier pour remettre des Dumstrang à leur véritable place, et de ton statut de Maraudeur pour fermer le clapet à ses pimbêches qui se croient tout permit. Tu as toutes les cartes en mains, et tu as même plus de chances que moi d'y parvenir non seulement parce que tu tiens à cette école mais aussi parce que t'as une bande de potes à l'esprit particulièrement déjantés qui se feront un malin plaisir à t'assister pour rappeler à cette bande de plouc qui sont vraiment les maîtres dans ce château. Ces jours à Londres c'est juste une excuse minable pour fuir. Tu vaut mille fois mieux que cela et tu le sais autant que moi. Alors ressaisis toi ou je te botterais aussi les fesses !

Les expressions du visage de Remus changeaient tandis que la Serpentard parlait. D’abord, il affichait un regard doux, et un sourire presque désolé : elle vivait ce qu’il vivait lui depuis cinq ans, c’était horrible, et il ne pouvait que la comprendre, la plaindre. Mais apparemment, la jeune fille ne voulait pas être plainte. Elle était forte de caractère, courageuse, maline. Bref, l’expression de Remus changea à nouveau : un sourire plutôt fier se dessina sur ses lèvres : c’est vrai, c’était un Maraudeur, il avait tous les pouvoirs sur ce château : il était populaire, puissant, doué, presque intouchable, et c’était une vipère qui le disait, supposément opposée au Lion qu’il était. Puis, ce sourire s’effaça, et fit place à une face plus honteuse qu’autre chose : elle avait raison, c’était stupide de voir ces trois jours comme une échappatoire, ses soucis allaient toujours être là après, sans ou avec Londres. C’était minable, elle avait raison, il n’était qu’un minable. Et puis finalement, un sourire renaquit sur les lèvres du Loup-Garou : elle lui botterait les fesses, hein ? C’était véritablement une bonne amie, alors. Elle se préoccupait de son moral, ne voulait pas qu’il se laisse abattre parla vie qui semblait être terriblement contre lui, en ce moment, et ça lui faisait extrêmement plaisir.

Remus se reconcentrant deux secondes sur ses chaussures détrempées, aspira toute l’eau d’un coup de baguette, lança un vague sort d’imperméabilisation dessus, m’enfin vu qu’elles étaient encore humide ça ne fonctionna pas très bien, puis il raccrocha sa baguette à sa ceinture, et fixa Phoebe, plantant ses yeux dans les siens, alors que les deux se dirigeaient maintenant vers le Château. Puis, il fit d’une voix qui se voulait forte et assurée :

« T’as raison, Pho. J’suis qu’un minable, je vais me ressaisir, je vaux mieux que ça, je suis un putain de Maraudeur. Poudlard nous appartient, pas aux petits cons de russes et français »

Ca faisait beaucoup de gros mots en une seule phrase, mais que voulez-vous, c’était impossible autrement quand un de vos meilleurs amis s’appelait James Potter. Il attrapa par la suite le bras de Phoebe, doucement, l’arrêtant. Puis, il se mit face à elle, la regarda à nouveau dans les yeux, et fit :

« Merci, Phoebe. Je ne sais pas si on te l’a déjà dit, mais tu es vraiment une bonne amie. »

Remus hésita un petit instant, puis se pencha (Phoebe était assez petite), et enlaça son amie. L’étreinte ne dura pas longtemps, une poignée de seconde, et les deux se remirent à marcher. Mais Remus n’en avait pas fini. Son sourire s’effaçant légèrement, et apercevant maintenant l’entrée du château, au loin, il fit :

« Phoebe, je peux te poser une question un peu indiscrète ? En réalité n’attendit pas la réponse de la Vert & Argent, il continua immédiatement, et au pire, elle ne lui répondrait pas : Pourquoi tu n’aimes pas Poudlard ? … Pourquoi tu ne t’y sens pas bien ? »

Code by AMIANTE

______________________
Hell yeah, we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good
(Oh and, in case you're wondering, yep, I am a motherf*cking Marauder. And a damn powerful werewolf too. Kiss kiss babe.)
Mischief Managed »
JKR & apache.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Lun 1 Avr - 7:39


Remus Ҩ Phoebe



Ҩ « Vous vous promettez que demain sera différent, pourtant, demain est trop souvent une répétition d'aujourd'hui. » James T. McKay


J'espérais que mes paroles lui donne le moral nécessaire pour qu'il croit en lui, en ses capacités, et se ressaisisse. J'avais vu un bon nombre d'expressions passer sur son visage, mais pas une ne m'indiquait si j'avais atteint mon but. Je le vis jeter un sort à ses chaussures, ce qui me poussa l'espace d'un instant à me demander si il m'avait écouté. Finalement il reprit sa marche vers le château, et je fis de même.
-T’as raison, Pho. J’suis qu’un minable, je vais me ressaisir, je vaux mieux que ça, je suis un putain de Maraudeur. Poudlard nous appartient, pas aux petits cons de russes et français
Cette fois ce fut moi qui m'arrêtais, croisant les bras. Après quelques pas il comprit que je ne le suivais plus et je l'eu de nouveau face à moi.
-Remus arrête ! Tu n'es pas minable. Ton excuse l'était, mais ça ne fait pas de toi un minable. Tu voulais juste quelque chose auquel te raccrocher, quelque chose qui te permettrais de te sentir moins oppressé et à première vue ce voyage semblait parfait. Mais oui, tu es un Maraudeur, Poudlard vous appartient, c'est chez vous. Ca ils pourront jamais vous le prendre à partir du moment où vous vous battrez pour que cette école reste la votre.
Je me remis en marche, me demandant pourquoi il avait pu penser l'espace d'un instant qu'il était minable. Remus m'attrapa alors doucement par le bras pour me faire arrêter, ce que je fis.
-Merci, Phoebe. Je ne sais pas si on te l’a déjà dit, mais tu es vraiment une bonne amie.
Je baissais la tête, ne sachant trop comment réagir. C'était la première fois qu'on me disait cela. Et c'était sans doute bien la première fois que j'avais l'impression d'avoir atteint mon but, d'avoir fait peut-être quelque chose de bien. Je le sentis alors me serrer contre lui, et je puis vous jurer que si je n'avais pas eu l'habitude de cacher mes émotions, j'aurai eu les larmes aux yeux. Je le serrais doucement également, et quelques secondes plus tard, il s'éloigna et nous nous remîmes en marche. Non... je ne suis pas vraiment habituée à ce genre de marque d'affection. Plus maintenant en tout cas. Et ce genre de moment si brefs et si rares me semblaient d'autant plus précieux que je savais que cela ne renouvellerait pas de sitôt. Et c'est là que je me dis que je suis idiote, ou folle. Parce qu'en même temps que je regrette que des moments comme cela ne se produisent pas plus souvent, je me dis que c'est mieux ainsi, car dans le cas contraire, je redeviendrais vraiment cette petite fille faible et en proie à ses émotions. Cette fille dont j'avais pitié, mais que je ne voulais surtout pas redevenir. Mon caractère est composé de contraires. C'est sans doute pour cela que je paraît si étrange aux yeux de tous. Enfin je crois...
-Phoebe, je peux te poser une question un peu indiscrète ? Pourquoi tu n’aimes pas Poudlard ? … Pourquoi tu ne t’y sens pas bien ?
Cette question, on ne me l'avait jamais posée auparavant. Du moins, pas à mon souvenir. C'était un peu.... un peu déconcertant. Je ne m'étais pas vraiment attendue à cela. Je pris quelques instants avant de répondre...
-Il y a cinq ans il s'est passé quelque chose qui m'a poussée à changer totalement. Je n'ai pas toujours été comme ça tu sais... quoi qu'il en soit, je me suis forgée peu à peu le caractère que j'ai à présent, je me suis éloignée de tout le monde. Je m'étais déjà fait ma propre idée de ce qu'étaient les Serpentard, mais je m'entendais bien avec certains d'entre eux. Lorsque je me suis montrée distante, j'ai pu observer, et comprendre. Comprendre que même les rares en qui je pensais pouvoir me fier étaient en fait aussi faux que les autres. Quand ils venaient vers moi, ce n'était pas par compassion, mais juste pour... pouvoir faire plus de mal encore. Et puis... un peu malgré moi j'ai observé le comportement des autres élèves. Lorsque les gens ne font pas réellement cas de qui tu es, ils ont tendance à se trahir. J'étais là, dans mon coin, et je les regardais et les écoutais, et c'est fou de voir à quel point ils étaient dédaigneux, méprisant. Et plus le temps passait, plus je me perfectionnais. Plus il m'était simple d'analyser leurs gestes, leurs airs, et parfois même le ton de leur voix. Et la personne en face n'était pas toujours mieux qu'eux, et pourtant elle était si naïve. Ils se servent les uns des autres. Ils mentent, ils manipulent. Ils se font du mal plus ou moins directement. Ils veulent des clones à leur image. Des gens qui se feront plaindre pour se faire mieux voir, des gens qui manipuleront, qui se joueront des autres sans même se rendre compte que les membres du groupe auquel ils appartiennent se jouent d'eux également. Un peu comme un cercle vicieux. Et pire encore, quand tu vois leur méchanceté face à un pauvre gamin de première année qui n'a aucun moyen réel de se défendre. Ils sont tellement lâche qu'ils se mettent en bande et s'attaquent à plus faible qu'eux parce qu'ils savent pertinemment que jamais ils ne pourraient faire face à quelqu'un d'aussi fort qu'eux. En bande ils sont très fort. Mais bizarrement lorsqu'ils sont tout seul c'est une toute autre histoire. Je sais que des gens de cette espèce, on en croise partout. Aussi bien chez les moldus que chez les sorciers. Mais... ici, on est obligé de vivre avec, 24h/24, 7j/7. T'as pas de moments de répits. Pas réellement. Pas tant que tu ne contournes pas les règles. Et là... là tu réalises que tu as dû enfreindre des règles pour non seulement être libre de tes faits et gestes, mais en plus pour être loin de toute cette méchanceté. Et tu sais que, à un moment où à un autre, tu vas devoir revenir parce que tu n'as pas d'autres option pour le moment. Et pour moi ça... ça ressemble plus à une prison qu'autre chose. Un peu comme si tu étais enfermé avec des drogués et des tueurs en séries quand le monde plus ou moins normal t'attends ailleurs.
Je m'arrêtais quelques instant avant d'ajouter une seule et unique phrase.
-Et sans doute aussi parce que le monde des sorciers n'est pas mon monde.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 459
ϟ Date d'inscription : 02/05/2012
ϟ Points : 122

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Mer 24 Juil - 22:59


Le Loup-Garou et la Danseuse
Phoebe & Remus

I'm your friend, you know that right ?

« Remus arrête ! Tu n'es pas minable. Ton excuse l'était, mais ça ne fait pas de toi un minable. Tu voulais juste quelque chose auquel te raccrocher, quelque chose qui te permettrais de te sentir moins oppressé et à première vue ce voyage semblait parfait. Mais oui, tu es un Maraudeur, Poudlard vous appartient, c'est chez vous. Ca ils pourront jamais vous le prendre à partir du moment où vous vous battrez pour que cette école reste la vôtre. »

Remus souriait toujours autant à la Serpentarde. Qui l’eut cru, hein ? Il ne regrettait pas de s’être un jour approché de celle que tout le monde évitait, de lui avoir montré comment rentrer dans la salle sur demande, de l’avoir aidée, parce que mine de rien, avec sa franchise, elle l’aidait énormément. Il la remercia, d’être une bonne amie pour lui, parce qu’elle l’était, vraiment. Les amis se comptaient sur les doigts d’une main. Ceux de Remus, en effet, les plus proches, il y en avait cinq : les trois maraudeurs, Lily Evans et Pandora. Mais, normalement tous les hommes avaient deux mains. Vous pouvez donc rajouter à la liste d’amis de Remus au moins cinq personnes. Parmi celles-ci, il y avait Mary, Marlène, et puis bizarrement, la Phoebe. Particulièrement aujourd’hui. Il se dévoilait face à elle, réellement. Bien sûr, il n’était pas prêt à lui dire que tous les mois il se changeait en loup-garou assoiffé de sang humain, mais quand même, il savait qu’il pouvait lui dire des choses personnelles, et qu’elle ne le répèterait pas. Mais maintenant, c’était à elle de répondre aux interrogations du préfet, c’était à elle de se livrer, au moins un peu. Alors il lui posa une question qu’il se posait depuis bien longtemps. Tout le monde à Poudlard savait que Phoebe Parker n’aimait pas sa vie de sorcière. Pourquoi, par contre ? Mystère. Elle voulait partir, vivre à New-York, voilà ce qui se murmurait dans les coins de couloirs, mais la raison était inconnue de tous. Quand on demandait « mais pourquoi ? », la réponse était souvent : « Cherche pas, Lupin, elle est bizarre, c’est tout ! Qui n’a pas envie d’être une sorcière ? ». Evidemment, Remus se doutait que ce n’était pas que cela, mais en effet, il n’arrivait pas à s’imaginer la raison, il adorait être un sorcier, ça faisait partie de lui. Certes, il n’était pas né-moldu, comme elle, m’enfin, est-ce que ça changeait quelque chose ? Il aurait pu être dégoûté de la magie, vu sa malédiction, mais pas du tout. Bref, il voulait savoir, alors il demanda.

« … Et plus le temps passait, plus je me perfectionnais. Plus il m'était simple d'analyser leurs gestes, leurs airs, et parfois même le ton de leur voix. Et la personne en face n'était pas toujours mieux qu'eux, et pourtant elle était si naïve. Ils se servent les uns des autres. Ils mentent, ils manipulent. Ils se font du mal plus ou moins directement. Ils veulent des clones à leur image. Des gens qui se feront plaindre pour se faire mieux voir, des gens qui manipuleront, qui se joueront des autres sans même se rendre compte que les membres du groupe auquel ils appartiennent se jouent d'eux également. Un peu comme un cercle vicieux… »

Alors comme ça, ce n’était pas juste la magie, c’était Poudlard, son ambiance, comment on y vivait, comment les Serpentards agissaient. Compréhensible, en même temps, elle n’avait pas été répartie dans la meilleure des maisons, de l’avis de Remus en tous cas. Est-ce que pour autant le Choixpeau s’était trompé ? Peut-être était-elle très ambitieuse ? Et elle n’avait pas l’air d’être très à cheval sur les règles. Et de toute façon, est-ce qu’elle s’adaptait aux autres maisons ? Elle avait en tous cas dit à Remus, très clairement, que le monde des sorciers n’était pas son monde. Peut-être avait-elle raison, peut-être n’était-elle pas faite pour la magie, aussi difficile à croire que ça soit.

Remus resta silencieux un moment, face à la tirade de la jeune fille. En réalité, il ne savait pas vraiment par où commencer, pour lui répondre. Alors ils avancèrent un moment les pieds dans la neige, jusqu’à ce que Remus enfonce un peu trop sa chaussure dans le sol, et manque de trébucher. La scène avait dû être drôle à voir, il avait fait le moulin avec ses bras pour s’empêcher d’atterrir la tête la première dans la poudreuse, viril, n’est-ce pas ? Foutue Ecosse où il neigeait tout le temps. En tous cas, cette pseudo chute lui remis les idées en place, et il fit, regardant le château.

« Tu es … Une belle personne, Phoebe, vraiment. Très … sensible, je dirais, pas comme toutes ces vipères qui habitent dans le même nid que toi. C’est dommage que Poudlard t’apparaisse comme une prison. Pour moi, ç’a été une véritable libération, de venir ici. Je suppose qu’on vit la chose différemment, et peut-être qu’en effet, ici, ce n’est pas ton monde … »

Il avait tout de même du mal à croire à ce qu’il disait, et c’est pour ça que dans sa curiosité naturelle, il demanda encore, espérant qu’elle réponde aussi sincèrement que la fois précédente.

« Mais alors, Pho, c’est quoi ton monde ? »

Code by AMIANTE

______________________
Hell yeah, we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good
(Oh and, in case you're wondering, yep, I am a motherf*cking Marauder. And a damn powerful werewolf too. Kiss kiss babe.)
Mischief Managed »
JKR & apache.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Jeu 25 Juil - 7:22


Remus Ҩ Phoebe



 Ҩ « Vous vous promettez que demain sera différent, pourtant, demain est trop souvent une répétition d'aujourd'hui. » James T. McKay  



Suite à mes paroles, Remus resta muet. Remarquez, il n'y avait pas grand chose à dire par rapport à cela. Pour beaucoup de personne, cela semblait impossible que le monde de la magie me révulse tant. Parce que pour eux, la magie, c'est avoir un pouvoir unique sur le monde, sur les gens. Un peu comme les avares qui pensent que l'argent fait le bonheur, mais version sorcier. Leur version, c'est que le pouvoir fera leur bonheur, et parce qu'ils sont dotés d'une baguette magique, ils pensent pouvoir s'élever au dessus de n'importe qui d'autre. Alors que ce n'est tout au plus qu'un... talent qu'ils ont. Un talent qui ne les rend pas plus intelligent, ou plus populaire. Ils se jugent spéciaux.
Remus et moi continuions donc d'avancer, laissant le silence s'installer entre nous, quand soudain Remus tomba la tête la première dans la neige, non sans avoir, au préalable, tenté de se rattraper en agitant ses bras dans tous les sens. Réprimant un rire, je m'accroupis.
-Hey, ça va, rien de cassé ?
-Tu es … Une belle personne, Phoebe, vraiment. Très … sensible, je dirais, pas comme toutes ces vipères qui habitent dans le même nid que toi. C’est dommage que Poudlard t’apparaisse comme une prison. Pour moi, ç’a été une véritable libération, de venir ici. Je suppose qu’on vit la chose différemment, et peut-être qu’en effet, ici, ce n’est pas ton monde …
Allons dont. Moi qui m'appliquait tant à jouer les filles insensibles, dure, froide, forte ( hey ! Je suis forte !!! ), voilà qu'il trouvait la faille à ma cuirasse ! J'ai pas été douée sur ce coup...
-Mais alors, Pho, c’est quoi ton monde ?
Les premières réponses qui me vinrent à l'esprit furent " le monde moldu " et " New York ". Mais ça, Remus l'avait déjà comprit non ? Il le savait, au moins pour le monde des moldus. Si ce n'est pas l'un, c'est obligatoirement l'autre, non ? Mais j'avais la sensation que sa question n'était pas aussi simple que cela, et je n'étais pas certaine moi même de lui fournir la réponse qu'il attendait de moi. Fixant la neige, les yeux dans le vague, j'entrepris de lui répondre.
-Mon monde, c'est le chant. Le vrai, celui.. celui dont chaque parole résonne au plus profond de toi, celui auquel tu t'identifies, celui débordant des émotions qui te correspondent. C'est là que je me sens à ma place. Sur une scène.. ou ailleurs, quand je chante. Ca ne durent que quelques minutes, mais à ce moment là, durant ce minuscule laps de temps, je sais que je suis à ma place. Je sais que personne ne peut me battre, personne ne peut m'arrêter. Durant ces si petites minutes, c'est moi et la musique. Un petit moment de perfection. Un moment où... peu importe ce qu'il y a autour de toi. Peu importe ce que tu vis. Tout ça s'envole, plus ou moins, parce que tu sais que tu en as besoin pour exprimer à la perfection ce que dit la chanson. C'est par le chant que tu met les mots les plus justes sur ce que tu traverses, ou sur ce que tu es... sur n'importe quoi en fait.
Puis je posais mes yeux sur Remus.
-Et ensuite, tu reviens à la réalité. Dans un monde imparfait, où tu survis jour après jour sans forcément en avoir réellement envie. Mais tu t'accroches. Parce que tu as un but, un rêve, quelque chose auquel t'accrocher, quelque chose qui en vaut vraiment la peine. Quelque chose que rien ni personne ne saura t'enlever, parce que... que ça plaise ou pas, ça fait partie intégrante de toi, et tu sais que, sans ce rêve, tu ne serais qu'une coquille vide, peut-être pas morte, mais certainement pas vivante non plus.



Revenir en haut Aller en bas
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 459
ϟ Date d'inscription : 02/05/2012
ϟ Points : 122

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Ven 6 Sep - 20:54


Le Loup-Garou et la Danseuse
Phoebe & Remus

I'm your friend, you know that right ?

Tout le monde savait que Phoebe Parker vivait dans son monde à elle. Elle était mille fois plus moldue que sorcière, ça non plus ce n’était un secret pour personne. Elle écrivait beaucoup plus souvent au stylo Bic qu’à la plume, elle n’avait pas fait de la bière-au-beurre sa boisson de prédilection – de toutes façons elle ne buvait pas beaucoup, bref elle était d’abord moldue, puis sorcière, aussi paradoxal que cela puisse paraître. De la même manière, tout le monde savait que New-York était l’ENDROIT où elle voulait passer le reste de ses jours. Même si elle ne parlait pas beaucoup, et à peu de personnes, c’était clair pour tout Poudlard. Et tout le monde avait fini par l’accepter, même si personne ne le comprenait vraiment. Même Remus, qui pouvait se prétendre être l’ami de Phoebe, ne le savait pas. Il ne lui avait jamais vraiment demandé, en même temps. C’était une nana qui en imposait, elle faisait presque peur, parfois, dans ses allures hautaines, fière, forte. Si on grattait un peu cela, on trouvait une personne formidable, évidemment. Mais Phoebe ne se laissait pas « gratter » très facilement – sans aucune ambiguïté bien sûr.

Remus avait trébuché dans la neige, parce qu’on est jamais assez ridicule, et Pho l’avait aidé à se relevé, souriant devant sa maladresse. Eh bien, si ça la faisait rire, après tout le ridicule ne tue pas, hein ? Elle lui demanda s’il n’avait rien de cassé, ç’aurait été con si ça avait été le cas, imaginez-vous un loup-garou doublé d’un Gryffondor qui se casse la jambe en trébuchant dans la neige, situation la plus cocasse de tous les temps, non ? Bref il sourit, fit non de la tête, et se lança dans une petite tirade où il lui demanda quel était son monde. Il voulait savoir, vraiment. Et il ne fut pas déçu par la réponse de la jeune femme :

« Mon monde, c'est le chant. Le vrai, celui.. celui dont chaque parole résonne au plus profond de toi, celui auquel tu t'identifies, celui débordant des émotions qui te correspondent. C'est là que je me sens à ma place. Sur une scène.. ou ailleurs, quand je chante. Ca ne durent que quelques minutes, mais à ce moment là, durant ce minuscule laps de temps, je sais que je suis à ma place. Je sais que personne ne peut me battre, personne ne peut m'arrêter. Durant ces si petites minutes, c'est moi et la musique. Un petit moment de perfection. Un moment où... peu importe ce qu'il y a autour de toi. Peu importe ce que tu vis. […] Et ensuite, tu reviens à la réalité. Dans un monde imparfait, où tu survis jour après jour sans forcément en avoir réellement envie. Mais tu t'accroches. Parce que tu as un but, un rêve, quelque chose auquel t'accrocher, quelque chose qui en vaut vraiment la peine. Quelque chose que rien ni personne ne saura t'enlever, parce que... que ça plaise ou pas, ça fait partie intégrante de toi, et tu sais que, sans ce rêve, tu ne serais qu'une coquille vide, peut-être pas morte, mais certainement pas vivante non plus. »

Sous sa couche de vêtements, Remus frissonnait. Phoebe était certainement la nana la plus passionnée qu’il connaissait. Oh, certes, James avait une passion pour les farces et pour faire chier Servilius, mais ça n’avait rien à voir. Quand Phoebe parlait du chant, on vivait presque sa passion avec elle. Pendant quelques secondes il avait été sur une scène de Broadway avec elle, chantant à plein poumons, avec cette même capacité qu’elle avait de tout oublier, sauf les paroles de sa chanson. Tandis qu’ils marchaient, Remus planta ses iris gris dans ceux de Phoebe. Puis il fit :

« Tu as vraiment de la chance d’avoir trouvé ce qui fait de toi une personne entière. Tu es passionnée par le chant, comme si rien d’autre ne comptait. N’écoute pas tous ces cons qui tentent de te décourager, de te dire que tu n’y arriveras pas, que jamais tu ne monteras sur les marches d’une scène mondiale. Ton rêve, tu l’atteindras, j’en suis aussi sûr que Maraudeur commence par un M. Tu m’inviteras hein, une fois de temps en temps, à rentrer dans ton monde ? »

Remus souriait, rêveur. Il se voyait déjà, à quelques années de cela, courir dans un New-York enneigé pour entrer à l’heure dans un de ces fameux théâtres de Broadway, pour assister à une comédie musicale mettant en scène l’immense Phoebe Parker, alias cette fille qu’il connaissait depuis qu’il avait 11 ans, et qui aujourd’hui était mondialement connue. Il avait confiance en elle, elle allait réussir, comment autrement ? Même elle, en était certaine. Et ce n’était pas de l’arrogance, c’était regarder la réalité en face. Elle était douée, voilà tout.

Code by AMIANTE

______________________
Hell yeah, we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good
(Oh and, in case you're wondering, yep, I am a motherf*cking Marauder. And a damn powerful werewolf too. Kiss kiss babe.)
Mischief Managed »
JKR & apache.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥] Ven 6 Sep - 21:39


Remus Ҩ Phoebe



 Ҩ « Vous vous promettez que demain sera différent, pourtant, demain est trop souvent une répétition d'aujourd'hui. » James T. McKay  



Après m'avoir assurée que tout allait bien ( oui je vous rappelle que Remus avait réussit à trébucher dans la neige, ce qui était logique d'un côté... ), Mumus m'écouta lui expliquer ce qu'était mon monde. Explication qui, finalement, expliquait plus ce qui me définissait qu'autre chose, mais cela restait mon monde... Oui bon d'accord, je ne suis pas claire.
-Tu as vraiment de la chance d’avoir trouvé ce qui fait de toi une personne entière. Tu es passionnée par le chant, comme si rien d’autre ne comptait. N’écoute pas tous ces cons qui tentent de te décourager, de te dire que tu n’y arriveras pas, que jamais tu ne monteras sur les marches d’une scène mondiale. Ton rêve, tu l’atteindras, j’en suis aussi sûr que Maraudeur commence par un M. Tu m’inviteras hein, une fois de temps en temps, à rentrer dans ton monde ?
Vous voulez la vérité, de vous à moi ? Quand je serais partie à New York, je retomberais dans l'oublie. Bien que j'aurais passé ( ou perdu ) cinq longues années à terroriser, traumatiser, agacer et descendre pas mal de monde, une fois partie, le calme reviendra et on m'oubliera. Et ce ne sera pas bien différent pour mes amis Maraudeurs, quoi qu'ils en disent. Peut-être que les premiers temps, le contact perdurera, mais ensuite ? Au bout de deux ou trois mois ? Et encore, si on tient aussi longtemps ! Mais ensuite, on pourra toujours courir pour les nouvelles. Moi je serais trop occupée à me forger un avenir et les Maraudeurs... les Maraudeurs... Heu... Je dirais qu'ils seront trop occupés à préparer leur prochain mauvais coup, ou la prochaine fête délirante, et entre deux moment de répit, peut-être qu'ils prépareront leur avenir aussi. Bref, le temps que je dégote une pièce où me présenter pour avoir une chance de me faire connaître... je doute que le contact ait résisté. Mais à quoi bon lui dire cela ? Je vois d'ici la réponse, le blabla habituel comme quoi ça n'arrivera pas. Mouais. Je ne suis pas dupe. Je sais bien comment ça va se passer.
-Oui bien sûr que je t'inviterais, répondis-je alors d'un ton rassurant, comme s'il n'avait pas lieu de s'inquiéter ou de se dire que d'ici là, on ne sera redevenu que des inconnus l'un pour l'autre. Et... c'est gentil. Mais ne t'en fais pas, il n'y a aucun risque pour que je baisse les bras, je sais bien trop ce que je veux pour renoncer.
Je restais étonnée par sa première phrase. Tu as vraiment de la chance d’avoir trouvé ce qui fait de toi une personne entière. N'est-ce pas, dans un sens, le cas de tous ? J'entend par là que l'on a tous un rêve, quelque chose qui nous tient vraiment à coeur. Qu'on puisse ou non réaliser ce rêve, on sait qu'il fait de nous " une personne entière " pour reprendre ses termes. Rare sont les gens qui n'ont pas leur rêve.
-Mais pourquoi dis-tu que j'ai de la chance ? Tu as un rêve toi aussi non ? Tout le monde en a un. Je ne sais pas quel est ton rêve, ni même si tu peux le réaliser, bien que, de toi à moi, je n'ai aucun doute quant à ta capacité de réaliser tout ce que tu veux. A partir du moment où tu as ton rêve, tu as trouvé ce qui fait de toi une personne entière.
Je haussais les épaules, trouvant cela d'une évidence totale.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥]

Revenir en haut Aller en bas

Le Loup-Garou et la Danseuse [Salva-Berry♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: POUDLARD :: Le Parc :: La forêt interdite-