Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Septem Prisci ϟ Espion


ϟ Parchemins postés : 99
ϟ Date d'inscription : 25/03/2013
ϟ Points : 19

Feuille de personnage
ϟ Âge: 29 ans
ϟ Maison/Profession: Espion / Bibliothécaire
ϟ Relations:
MessageSujet: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Lun 25 Mar - 22:43


Ton Identité


ϟ Prénom(s) : Maxence Adrien
ϟ Nom : Boissieu
ϟ Age : 29 ans
ϟ Date et lieu de naissance : Le 14 février 1947 à Paris
ϟ Statut : Sorcier / Moldu / Cracmol ... Sorcier
ϟ Sang : Pur
ϟ Ancienne maison ; Profession : A fait la totalité de ses études à Beauxbâtons en France, espion pour le compte de la Septum Prisci (officieux) / Officiellement, il vient d'être engagé comme bilbiothécaire de Poudlard
ϟ Particularité : Il est métamorphomage, ce qui lui a souvent créé des ennuis, mais désormais, il a appris à contrôler à la fois ses émotions et donc son apparence, ce qui lui est bien utile dans son métier. Ca lui évite notamment de devoir boire cette potion infecte appelée Polynectar pour changer d'apparence. Accessoirement, et grâce à beaucoup de travail, il parvient à se changer en animal, s'étant même spécialisé dans le papillon. Il a mis du temps à réussir la transformation, la taille de l'insecte étant très petit par rapport à lui.
ϟ Baguette : Elegante baguette en bois de noyer, contenant une plume d'Abraxan, ces magnifiques étalons ailés à la robe palomino. La baguette de Maxence est longue, 34 cm, droite et bien qu'elle soit souple, elle impressionne par sa droiture. A la fin du poignet, elle se resserre sur un petit anneau en argent avec des inscriptions en runes. La poignet est d'ailleurs évasée à l'extrémité avec une base du même métal.
ϟ Patronus : Papillon
ϟ Epouvantard : Lui-même mais sans visage, une face complètement lisse comme si une couche de peau avait recouvert son nez, sa bouche et ses yeux. C'est le terrible signe de sa peur la plus profonde : la perte d'identité.
ϟ Amortentia : Aussi étonnant que cela puisse paraitre, les effluves sont les suivantes : After Shave, odeur de vieux parchemin, écorces d'orange, miel de fleurs d'acacia, shampoing masculin...
ϟ Feat : Julian Morris





Ton Histoire




Mon physique ? Bon je vais vous la faire courte : mon père. De quoi vous n'avez rien compris ? Vous ne connaissez pas le très mondain Guillaume Boissieu ? Président de diverses œuvres de charité françaises ? Et propriétaire d'un hôtel de luxe pour sorciers, le Diamant ? Vous ne seriez pas des inuits par hasard ? Bon et bien c'est très simple, je ressemble à mon père comme deux gouttes d'eau, enfin tel qu'il était quand il avait mon âge, maintenant il a des cheveux blancs, des rides même si port est toujours aussi altier. Et bien je suis construit sur le même modèle, en mieux bien entendu enfin c'est ce que dit ma mère, mais quelle mère est réellement objective ? Pour moi aucune. Bon pour aider les ignares que vous êtes je vais décrire mon physique, mais les détaisl je les garde pour moi et mes futures conquêtes ! Je suis un jeune homme de grande taille, bon je ne fais pas deux mètres non plus je dois facilement atteindre 1m85. Je ne fais pas beaucoup de sport, mais suffisamment pour garder la forme et ne pas avoir de bide. Au contraire, je suis mince, à peine 65 kilos tout mouillé et mes muscles ne sont pas des plus proéminents, mais ils suffisent à plaire. Vous n'avez qu'à demander à mes exs vous verrez.

Au niveau capillaire, je me bats régulièrement avec mes cheveux et à ma décharge ils sont trop forts pour moi, je perds souent le combat, d'où l'effet très décoiffé de mes cheveux d'un brun foncé sans être noir pour autant. L'été, quand j'ai la chance d'aller au soleil, ils sont un peu plus châtain mais dès que l'hiver revient avec le froid, ils ont la fâcheuse tendance à foncer. Bon je ne vais pas me plaindre car s'ils ont cette couleur, c'est un choix plus qu'autre chose, n'oubliez pas que je suis métamorphomage, je peux donc être blond ou roux si je le désire, mais je trouve que le brun me convient le mieux. De la même manière, je peux changer la couleur de mes yeux, mais j'ai la chance de les avoir naturellement bleus clair (mignon un petit brun aux yeux bleus non ?). Mon visage a un abord assez doux qui met tout de suite en confiance mais je sais être autoritaire quand il faut.

Durant ma période de crise d'adolescence, je suis passé par plusieurs stades : du blond platine avec des yeux gris clair, jusqu'aux cheveux longs et bleus électrique avec des yeux façon félin. Mes parents piquaient de véritables crises quand ils me voyaient comme ça, ils sont plutôt du style bcbg si vous voyez ce que je veux dire. Bon d'accord, je l'avoue, il m'ait déjà arriver de me vieillir pour rentrer dans des bars ou des boîtes quand j'avais 16 ans. Mais le pire n'est pas là. Mais ne soyez pas pressé je vais raconter ça dans mon histoire alors lisez moi jusqu'au bout.

Niveau vestimentaire, on ne pourra m'enlever mes années à l'Académie de Magie de Beauxbâtons. En effet, même si quand je suis dans la société j'ai l'habitude de mettre un jean, une chemise de marque rentré dans le pantalon et la taille serrée par une belle ceinture, le détail étant des chaussures en cuir de marque elles aussi, quand je bosse je tiens toujours à avoir de la prestance, et à Poudlard, vous me verrez surtout avec une tenue semblable à celle que j'avais à Beauxbâtons : pantalons gris, chemise bleu ciel, gilet de costume de la même couleur que le pantalon et une cape courte qui tombe au dessus des coudes couleur bleu ciel également. Ainsi, ma baguette est toujours à portée de main, dans une poche dans le pantalon. Par contre je déteste les robes de sorciers britanniques aussi lourdes qu'encombrantes. Je suis trop jeune pour mettre ça non ? Vous m'imaginez avec une des robes de Dumbledore ? Non mais franchement.







Bon je crois que là, on est mal parti par contre, car si je dois commencer à vous exposer tout mon caractère, vous allez devenir complètement fou. Je pourrai certes citer toutes mes qualités et oublier par mégarde mes défauts, et c'est sans doute ce que je vais faire je pense, mais est-ce que vous allez être d'accord ? Non je ne crois malheureusement pas. Donc soyons franc, vous voyez le mec que vous adorez, qui vous fait rêver, la personne idéale à vos yeux ? Et bien c'est moi ! Plus sérieusement, contrairement au physique, je ne tiens pas tout de mon père niveau psychique, on pourrait même dire que je tiens plus de ma mère. Alors que mon père est froid, inaccessible et complètement coincé, je suis, à l'instar de ma génitrice un garçon très social et sympathique. Je n'ai jamais eu peur d'aller vers les autres, en fin si on compte ces 14 dernières années. Et oui, comme tous les adolescents, j'ai eu ma période réfractaire. J'avais si peur du regard des autres - ils me regardaient tous comme si j'étais une bête de foire avec mes cheveux qui changeaient sans cesse de couleur - que je préférais me renfermer et être seul. Tout a changé après ma puberté (oui je l'ai fini assez tôt), ou plus précisément, après ma première relation. Celle-ci m'a permis de m'affirmer et surtout de contrôler le pathos qui est en moi, en clair mes émotions. Bon je ne suis pas totalement maître d'elles non plus, j'ai mes faiblesses comme tout le monde, mais ça m'a permis de prendre de l'assurance et de m'affirmer. Têtu, je lâche rarement l'affaire, et quand j'ai décidé d'avoir quelque chose, je fais tout pour l'avoir, j'ai bien dit tout ! d'un caractère fort, je sais m'imposer quand il le faut et suis d'un naturel ouvert avec les autres. Sans être une pie, je parle facilement, mais je sais aussi rester secret, comment je serais devenu espion sinon ? On me l'a souvent dit : " Quand on te voit, on sait que tu es sûr de toi". Bon selon certains, j'ai un peu trop confiance en moi mais personne n'est parfait n'est-ce pas ?

Ce surplus d'assurance m'a néanmoins donner de nombreuses autres qualités (ou défauts selon les personnes). En effet, je n'hésite pas à m'exprimer en public, et dire ce que je pense, mais surtout mon assurance m'a servi dans mes conquêtes amoureuses. Vous voulez connaître un secret ? Et bien on ne dirait pas comme ça mais j'ai eu pas mal d'expérience ces 10 dernières années, que ce soit avec des filles comme avec des garçons, même si je favorise ces derniers depuis 6 ans environ, j'ai un peu délaissé les filles, trop différente et imbues d'elles-mêmes à mon goût. Je ne suis peut-être pas un mannequin de magazine, mais j'ai mon charme, et surtout je n'ai pas mon pareil pour toucher là où il faut ! Malheureusement, il m'a souvent été impossible de conserver ces relations plu de quelques semaines. Je suis même plutôt un adepte de ce que l'on appelle les relations libres ou de non-exclusivité. Non pas que je couche à droite à gauche quand je suis en couple, mais je déteste que mon compagnon du moment soit trop possessif. En couple, j'ai un caractère parfait d'après mes exs. En même temps si je vous donne mes défauts, je n'ai aucune chance de vous avoir dans mon lit après donc je vais éviter ce passage si vous le voulez bien. Alors si je devais me décrire en quelques mots dans un relation je dirai : sensuel, câlin, attentionné, charmeur (toujours séduire la personne même si elle nous appartient déjà, c'est ça mon secret), très joueur et taquin ! Bon pour les défauts, comme vous insistez lourdement, je vais dire indépendant et secret ? Non vous ne saurez rien de plus bande de petits galopins !
Joueur... Oui je suis joueur, mais pas sur un terrain de Quidditch ou dans ces casinos moldus non, on va dire que j'adore rire avec mes amis, faire des blagues aux personnes que j'apprécie moyennement et surtout critiquer tout et n'importe qui. C'est mon loisir favori : critiquer et me moquer des autres. Il n'y a que comme ça qu'on se sent meilleur que les autres non ?

On revient aux sujets sérieux si vous le voulez bien ? Oui j'ai encore des choses à dire sur mon caractère, vous m'avez posé la question, maintenant vous assumez les conséquences jusqu'au bout ! D'après ma mère, et je ne vais pas la démentir même si elle n'est pas des plus partiales, je suis un garçon très doux malgré l'air qu'il se donne (non mais voyez vous ça !) et très intelligent. Bon d'accord c'est vrai, je suis arrivé majeur de ma promotion quand j'étais à Beauxbâtons, on me surnommait même Elevator (sans mauvais jeux de mots... ah et sinon un de mes exs m'appelait **** ! Vous avez cru n'est-ce pas !) ! Sérieux et consciencieux, je suivais en effet le nombre maximal de cours, allant des matières obligatoires comme la Métamorphose, les Sortilèges, les Potions jusqu'à certaines options que certains trouvaient obscures c'est-à-dire le Latin (seul Beauxbâtons l'enseignait !), les runes, l'arithmancie et j'avais également choisi un approfondissement en Sortilèges et Histoire de la Magie ! Tout ça bien entendu en ayant un maximum de notes optimales pendant toute ma scolarité ! Donc, oui j'ai la chance d'être intelligent. Quand je dis avoir la chance, c'est pour faire référence à des capacités innées de mémorisation même si le travail compte beaucoup également. Mais une qualité que l'on m'a souvent attribuée c'est de ne pas me prendre trop en sérieux ! Bon sinon je crois que j'en ai fini là...

Mes défauts ? Encore ? Mais je croyais avoir déjà tout dit moi ! Bon allez, je vais vous lâcher une ou deux informations là dessus mais promis vous ne direz rien n'est-ce pas ? Je suis un grand anxieux ! Je sais on ne dirait pas mais je fais toujours tout pour contenter mes parents et les rendre fier de leur progéniture, ce qui n'a pas toujours été facile soit. Ah et à ma liste de défauts vous pourrez rajouter aussi tendance à la schizophrénie et je dors très mal la nuit. Ça vous suffit ? Moi ? Secret ? Oui je vous cache des choses et alors ? Mystérieux ? Fantasque ? Arrogant ? Bon je crois que c'est fini pour cette question, je ne dirais plus rien, on passe à la suivante (qui a dit que j'étais susceptible ? Il suffit !)








Il est venu le temps .... de la BIOGRAPHIE !!! Non, non, non, vous n'allez pas y échapper, je ne suis pas n'importe qui et puis j'aime assez quand on m'écoute, non pas que je sois imbu de moi-même, prétentieux ou même bavard comme une pie, mais dès qu'on touche à mon histoire, je deviens intarissable, encore plus que le vieux cerbère que j'avais à Beauxbâtons en Histoire de la Magie sur les Guerres entre les Gobelins et les Trolls au XVème siècle !

Arbre Généalogique des Boissieu
Ici <3

L'Histoire des Boissieu (résumé)

Connaitre mon Histoire, c'est avant tout connaitre ma famille, car je ne suis pas un mécréant, je suis un Boissieu ! Les Boissieu comptent parmi les plus grandes familles de sorciers français. A vrai dire, quiconque s'intéresse un tant soit peu à l'histoire de la communauté sorcière française connait forcément le nom de Boissieu ! En effet, à l'instar des Moldus, les sorciers ont choisi vers la même période de se révolter contre la monarchie magique et de son roi sorcier. La Révolte fut mené par des sorciers du peuple, instruits, qui firent valoir les droits de leurs semblables et parmi ces hommes courageux on pouvait trouver un certain Henri Boissieu, un de mes ancêtres ! Impressionnant ? Autant dire que ma famille a depuis lors garder une grande influence dans le pays, à l'instar d'un Robespierre ou d'un Danton, en moins funeste bien entendu car mon ancêtre n'a pas eu la tête coupée, ayant toujours prôné la paix et l'ascension de l'esprit grâce au savoir. Vaste programme mais croyez moi, cette devise est toujours la même dans ma famille : Le Savoir c'est le Pouvoir !

Si vous voulez mieux cerner qui je suis, il faut que je vous fasse un rapide résumé de ma famille, de certains de ses membres les plus notables, qui expliquent très bien le caractère dont j'ai hérité ainsi que mon éducation ! Je ne vais remonter jusqu'à la Révolution Sorcière Française, mais tout du moins jusqu'à mon arrière-arrière grand-père, un sorcier assez autoritaire du nom de Valérien Boissieu. Né pendant la Restauration moldue, Valérien est né à une époque où la Magie était déjà bien cachée et où le mot de magie ne devait plus se résumer aux yeux de tous comme un spectacle d'illusionnisme plus qu'autre chose. Ainé d'une fratrie de 3 frères et sœur, ses parents comptaient sur lui pour veiller sur ses cadets, chose qu'il fit d'un naturel presque surnaturel. A cette époque-là, l'armée sorcière française était une force encore puissante dans le pays, et une destinée logique pour tout sorcier de bonne famille. Après avoir donc suivi ses études à Beauxbâtons, comme tous les membres de la famille Boissieu avant lui, il devint militaire et resta aux ordres de cette administration des années durant, avant de se retirer et d'embrasser une carrière plus politique, sn caractère l'ayant fait autoritaire et charismatique. C'est d'ailleurs ainsi qu'il devint le premier Boissieu à devenir Ministre de la Magie Française, après de longues années à travaille au Département de la Justice Magique, en grimpant les échelons du Secrétariat de l'Intérieur. Cette autorité naturelle et ce charisme allait ainsi définir toute sa lignée, donnant à chaque génération des hommes mais aussi des femmes capables de diriger, d'administrer et faisant preuve d'une grande intelligence en diplomatie. Rien d'étonnant ainsi à ce que son second fils, mon arrière grand père Raymond Boissieu suive ses traces pour devenir lui-même Ministre de la Magie, au moment mais assez peu de temps, une dizaine d'année tout au plus car il mourut malheureusement d'une dragoncelle à l'âge prématuré de 57 ans. Une famille dirigée vers le Monde Politique. L'aîné des Boissieu lui, avait choisi d'abord de verser dans l'enseignement, son tableau ornant d'ailleurs l'un des nombreux murs blancs de l'Académie de Magie Beauxbâtons. Il y avait été professeur de Sortilèges, rien que ça. Encore une caractéristique de notre famille : nous avons toujours tous été attiré par les études. A la mort de leur père, il le remplaça à un haut poste du monde politique encore obscur aux yeux de nombreux sorciers français : le Grand Conseil de la Septem Prisci. Cette Société avait été créé à la suite de la Révolution Française afin d'assurer la Paix de manière européenne, les différents pays se déchirant et se divisant pour se libérer du joug de la royauté magique. Les moyens de la société n'étaient pas encore telles qu'aujourd'hui mais c'est sous le joug d'Antoine Boissieu qu'elle prit son essor, avec l'aide des 6 autres grandes familles sorcières. Depuis, cette place dans le Grand Conseil a toujours été tenu par un Boissieu pure souche, la famille désirant que seul un vrai Boissieu puisse occuper cette place. La Famille s'investit au point que de nombreux membres intégrèrent la Septem Prisci, que ce soit dans le rang de l'Armée, des Informateurs, Espions ou autres diplomates, délaissant peu à peu la politique nationale pour favoriser la diplomatie internationale. Pourquoi est-ce que je vous raconte tout cela ? Vous comprendrez à la fin. L'actuel représentant des Boissieu dans le Grand Conseil n'est autre que mon grand-père, Adrien Boissieu, qui après avoir été diplomate prit la place de son oncle au sortir de la guerre contre Grindelwald, lutte qui avait secoué l'Europe toute entière. Mon grand-père a désormais 78 ans, mais il a toujours autant de charisme, comme tous les hommes de la famille moi-compris. C'est notre Doyen, mais si tout le monde sait qu'en douce ma Grand-Mère porte parfois le pantalon malgré ses airs de mamie gâteau. Deux êtres au sang chaud et vigoureux, aux reins plus fort et au corps riche en fer, qui eurent ensemble 4 enfants. Mon père et son frère, jumeaux, furent les derniers nés de ce couple heureux. Ma grand-mère avait longtemps été la directrice d'un Hôtel de Luxe pour Sorciers sur Paris, qui désormais est tenu par une de mes tantes directes. Jusque là ,rien de bien important, mais attention, c'est là que ça devient intéressant !

Même si mes cousins peuvent tous se vanter d'être des Boissieu, même s'ils n'en ont plus le nom, je peux, avec mon frère et ma sœur, me vantait non pas d'être le descendant d'une mais de deux grandes familles française ! En effet, ma mère est une Sang Pure, une Leroy, autre grande famille qui avait lutté à nos côtés pour la liberté lors de la Révolution. Deux puissantes familles unifiées par mes parents ! Nous sommes la fierté de mon grand-père, et je suis sûr que mon arrière-arrière grand-père le serait aussi, ayant été quelque peu arriviste dans jeunesse et terriblement ambitieux, caractère qu'il a laissé dans notre sang. Alors que ma mère a décidé d'être femme au foyer, bien que s'étant mise à la rédaction d'article pour un magazine pour sorcières depuis que tous ses enfants ont quitté le domicile familial, mon père est à la fois diplomate au compte de la Septem Prisci, côtoyant ainsi énormément mon grand-père, mais c'est aussi un brillant avocat dont les plaidoiries sont vite devenues réputées, semblables à des poésies déclamées. Lourd héritage n'est-ce pas ? L'ambition, le rêve de grandeur, l'autorité naturelle, le charisme, l'intelligence, la rhétorique, tant de notion qui sont les clefs de la réussite de ma famille dont je suis l'héritier. Je n'ai peut-être pas toutes ces qualités mais beaucoup me correspondent, d'où l'importance de vous expliquer l'histoire de ma famille. La tolérance aussi je devrais dire même si elle est quelque peu factice dans ma famille. Eh oui, nous crions dès que possible haut et fort que nous sommes tolérants envers les Nés-Moldus ou les Sang-Mêlés mais il suffit de regarder notre arbre généalogique pour savoir que ce ne sont que des mots ! Que des Sangs-Purs ! Pas la moindre trace de sang moldu chez nous ! Par contre, à l'inverse familles nobles britanniques, nous refusons la consanguinité. La doctrine familiale l'a prohibé depuis très longtemps. Oui je sais, si vous regardez bien, deux membres de ma famille, des cousins se sont bien marié et ont e une fille, mais ils ont été répudiés par tout le monde, et la gamine, une cracmol écervelé plus folle que belle est décédée à l'âge de 25 ans, sous le coup d'un sortilège raté, bien qu'à l'époque les rumeurs ont circulé comme quoi c'était un oncle ou le grand-père qui aurait tué cette engeance du diable avant de faire passer la mort pour accidentelle ! Foutaise ! Il ne faut jamais croire ceux qui mentent pour la gloire !

Un autre trait qui m'est bien plus propre par contre est mon homosexualité ! Oui je l'avoue, j'aime els hommes et tout ce que je peux faire avec eux (allez-y ayez des pensées coquines, il n'y a pas de honte à ça). Bien entendu, je ne l'ai pas vraiment dit au reste de ma famille... Non pas que j'ai honte, mais je préfère les préserver. Il faut dire que mon père rêve de me voir épouser une fille de bonne famille, bien pure et française, si possible avec une dot assez importante (oui cette tradition existe encore dans certaines familles, pathétique non ?). Peu sont donc ceux qui sont au courant. A vrai dire je peux les compter sur les doigts de ma main : tout d'abord mon frère, à qui je n'ai jamais rien pu cacher, et ma sœur qui est trop adorable pour me trahir. Mais surtout, il y a mon oncle, le jumeau de mon père, gay lui aussi. Très longtemps, mon grand-père l'a répudié, honteux d'avoir une pédale pour fils. Mais mon père, ne tenant plus devant l'éloignement forcé avec son jumeau, a convaincu mon père, avec des bonnes paroles bien sûr, et des sous-entendus sur la vision de tolérance qu'afficherait la famille aux yeux de tous, de réaccepter mon oncle parmi nous, avec son compagnon bien entendu. Les débuts furent ardus, mais finalement tout s'est arrangé. Et autant vous dire que je bosse beaucoup de temps chez mon oncle et son compagnon, eux seuls semblent me comprendre. Tout comme mon père, Rémi est avocat, et ils dirigent d'ailleurs un bureau à deux. Le sujet dont on parle beaucoup en ce moment concerne bien entendu mon goût des garçons... Pour mon oncle, je devais tout dire à mon père, comme il avait accepté pour son frère, il ne pouvait que le faire pour son fils selon lui, mais j'avais surtout peur d'une chose : la descendance ! Nous nous devions d'assurer la pérennité de la famille et surtout du nom des Boissieu. Si je m'assumai comme homosexuel, je n'aurai jamais d'enfants et ainsi tout reposerait sur mon frère qui avouons le est déjà bien parti car j'ai déjà deux neveux charmants comme des anges.

Maintenant que les bases de ma famille sont posées, je vais pouvoir parler un peu plus de moi. Et ainsi, vous allez tout comprendre, enfin je l'espère.

Mon enfance

Ma famille étant honorable comme je vous le répète depuis tout à l'heure, je suis un peu né avec une cuillère dans la bouche, même si je ne l'ai jamais senti. Mon père étant un Boissieu pur et dur, il a été aussi dur avec moi que chaque père de notre famille l'a été avec ses enfants. Né dans une clinique privée pour sorciers près de Paris, j'ai fait la joie des parents quand ils ont vu que j'étais un petit garçon. Mon grand frère, Victorien, était déjà là depuis deux ans, et bien qu'ils auraient aimé une fille, mes parents m'aimaient déjà alors que je venais juste de crier pour la première fois (pas de sentimentalisme, sinon je vais pleurer !). Mon grand-père aussi fut très content, heureux qu'un nouveau garçon Boissieu soit dans la famille. Ma mère ne travaillant pas, je n'ai jamais eu de nourrice, elle préférai s'occuper de ses enfants seule. Il faut dire qu'elle était bien aidée par sa mère et sa belle-mère (mes deux grands-mères sont des vraies mamies gâteau c'est effrayant... mais délicieux, surtout la charlotte aux framboises flottantes de Mamie Victorine. Bref, je me perds. Quand j'ai eu 8 ans, tout innocent que j'étais et que je suis resté (non ce n'est pas une blague), je n'ai pas compris pourquoi le ventre de ma mère gonflait, mais j'ai compris quelques mois plus tard avec la naissance de ma petite sœur, Violette. Comme tous les enfants de la famille Boissieu, nous ne sommes pas allé à l'école publique avec les moldus mais dans une école privée pour Sorciers. Nous y étudiions les matières moldues de base, mais aussi beaucoup de littérature et quelques rudiments de magie, sans trop aller de l'avant, nos études dans ce domaine ne commençant vraiment qu'à notre entrée à l'Académie de Magie Beauxbâtons. D'ailleurs, mes parents furent rassurés sur mon sort, à savoir que je n'étais pas un Cracmol et ce dès ma naissance. En effet, j'ai hérité de la même faculté que mon arrière-arrière grand-mère, Reine Legrand, c'est à dire que je suis un Métamorphomage. Ca s'est vu dès la naissance, car dès que j'avais faim ou que je faisais un caprice (quoi vous n'avez jamais vu un bébé faire de caprices ?) mes rares cheveux poussaient et prenaient une teinte rouge vif, ou bleu électrique. Autant dire que mes parents en furent surpris et légèrement inquiets sur le moment, car c'est une faculté très rare, mais dans nos familles. Je n'ai vraiment commencé à contrôler es facultés que lors de mon arrivée à Beauxbâtons, même si mon adolescence a été la victime de mes changements d'humeur et de physique. L'autre preuve attestant mon état de sorcier date de mes 6 ans : alors que mon frère m'avait piqué un jouet (quel méchant celui-là), ce dernier était revenu vers moi en lévitant, par ma propre volonté. Pour moi, il n'y avait rien d'exceptionnel, mais quand mes parents l'ont vu, ils ont tout de suite appelé Papi Adrien (oui je sais mon deuxième prénom est également Adrien... je ne vous dirai pas pourquoi je suppose ?) qui est venu nous voir en transplanant et m'a pris dans ses bras (c'était la première fois depuis que j'étais bébé, enfant c'est ce qu'on m'a dit, mes souvenirs sont un peu flous de cette époque-là à vrai dire). C'est ainsi qu'avant mes 11 ans, j'ai reçu une très belle lettre en papier bleu ciel, avec les deux baguettes et les trois étoiles de Beauxbâtons, m'annonçant que j'étais attendu à la rentrée suivante pour y faire mon cursus d'apprenti sorcier.


Beauxbâtons

Le jour où une chouette effraie est rentrée dans la demeure familiale pour m'annoncer mon admission à l'Académie de Magie Beauxbâtons est resté un de mes meilleurs souvenirs. On était au début de l'été, en pleines vacances scolaires, je venais de rentrer de la piscine, et ma mère nous préparait, à mon frère et à moi, un goûter d'enfant, c'est-à-dire du pain avec de la pâte à tartiner. Soudain, alors qu'on racontait notre journée, une chouette avait frappé au carreau de la cuisine, tenant dans ses serres une délicate enveloppe bleu pastel, et contenant une lettre d'un beau blanc nacré où était écrit en lettres parcheminées que Sieur Maxence Adrien Boissieu était attendu à la rentrée 1958 à Beauxbâtons. Au soir, pour fêter cette bonne nouvelle, la famille mangea dans un restaurant chic parisien. De quoi marquait à jamais ma jeunesse ! Cette lettre signait le début de mes plus belles années.

En effet, dans la semaine qui avait suivi, pendant que le père était obligé de travailler sur un dossier important pour le compte de la Septem Prisci, ma mère, mon frère, ma sœur et moi-même , accompagnés de Mamie Victorine, nous sommes rendus dans le quartier des boutiques magiques français. Première étape : le fabricant de baguette. Contrairement à la boutique anglaise, celle-ci était impeccablement rangé et tenu par une femme. Quand elle m'a vu arrivé, elle a tout de suite été très gentille et m'a fait essayé une baguette en bois de houx avec un ventricule de dragon à l'intérieur, car selon elle les garçons avaient une prédisposition pour le caractère explosif et puissant de ces baguettes alors que les jeunes filles étaient préférentiellement choisi par un crin de licorne, plus en accord avec leur nature calme et douce. Quand j'ai pris la baguette, j'ai vite été dérangé par sa poignée trop brute qui me grattait la paume de main, mais qu'importe, j'ai agité la baguette, et l'abat-jour en dentelle rose de la grosse lampe sur le comptoir a pris feu ! Autant dire que la vendeuse m'a vite repris la baguette pour me faire essayé un baguette en bois de charme avec un crin de licorne, assez courte. Quand je l'ai agité, il ne s'est tout simplement rien produit... Encore un échec. La troisième ne donna pas beaucoup plus de résultat, il s'agissait d'une baguette en ronce de vigne avec un cheveu de vélane, mais à part faire apparaître des fleurs artificiels, rien d'extraordinaire ne s'est produit... La dernière fut la bonne. Il s'agissait d'une longue baguette en noyer. Selon la femme, elle convenait aux êtres intelligents. Son cœur était étonnant, il s'agissait d'un crin d'abraxan, vous savez ces gigantesques palominos ailés. Dès que je l'ai prise en main, j'ai ressenti comme une connexion qui s'allumait dans mon cœur et mon esprit. D'émotion, mes cheveux alors bruns ont pris une teinte blond platine, de même que mes sourcils, et mes yeux plus verts sont devenus bleu glace. En agitant la baguette, une légère brume dorée en est sorti, m'a entouré et m'a élevé de quelques centimètres au dessus du sol, le tout dans une douce mélodie semblable au chant des sirènes. La baguette m'avait choisi. Très droite, elle me correspondait assez bien ,étant souvent têtu. Son poignet était fin, ce qui me correspondait tout à fait, et assez long, ce qui ne me dérangeait pas trop comme j'avais déjà des mains avec des longs doigts (chose qui s'est accentué avec le temps). La baguette est d'ailleurs resserrée juste après la poignée par une petite bague en argent où sont marqués des runes dont j'ignorai alors la signification et que j'apprenais que plus tard, lors de mes cours d'étude de runes. Après avoir acheté le reste de mes fournitures et autres uniformes de cours, mon père est arrivé avec un petit carton dans les mains, il avait fini un peu plus tôt le travail et avait tenu à m'acheter un cadeau. Et quel cadeau ! Il m'avait acheté un Boursouf, vous savez ces mignonnes petites créatures à la fourrure douce, au caractère aussi soyeux que de la soie. Cette petite créature, que j'ai tout de suite décidé d'appeler Mehiel, le nom d'un ange gardien. Elle était magnifique, à la fourrure lilas et poussait des petits cris tout mignons. J'en étais presque amoureux. Je n'avais pas eu de hibou ni de chouette, mais mon frère était aussi à Beauxbâtons et lui avait un hibou grand duc, qu'il me prêterait quand je voudrais envoyer des lettres à mes parents. Bien vite l'été toucha à sa fin et la rentrée scolaire se présenta à moi comme une grande épreuve, le stress montant aussi vite que les jours raccourcissaient.

Voilà, c'était le grand jour. Maman m'avait fait tout beau, avec cet uniforme en soie fine bleu ciel. J'allais prendre le train pour l'Académie de magie, situé dans le Sud de la France, dans la région de Nice. J'ai réussi à retenir mes larmes mais ce fut dur, car c'était la première fois que je partais de chez moi. heureusement, mon frère était là et il me consola comme il put, faisant fi des remarques de certains de son âge vu notre proximité. Quand nous sommes arrivés près de l'école, dans un coin retiré du monde moldu pour plus de tranquillité pour garder secret l'existence de la magie. J'étais vraiment émerveillé par ce palais, fait de pierres blanches, avec des tourelles surmontées de chapeaux de tuiles rouges, et près de là bois qui semblait enchanté avec une rivière d'argent la découpant, on semblait pouvoir se perdre dans ses rêves en y allant et j'avais déjà très hâte d'explorer les alentours. C'était vraiment très beau, que ce soit à l'époque quand j'avais seulement 11 ans, ou encore maintenant alors que j'en ai 29. Le temps était vraiment parfait, ciel bleu, soleil qui descendait donnant un magnifique coucher rosé. Quand je suis arrivé, la Directrice, une belle femme élégante à la chevelure blonde nous a accueilli et nous a annoncé en quoi allait consister notre scolarité à Beauxbâtons. Puis, après avoir mangé une très bonne bouillabaisse, les préfets nous ont conduit jusqu'à nos dortoirs, séparés selon le sexe et non pas selon des maisons, contrairement à Poudlard. Ma première année s'est très bien passé, je m'en sortais largement dans toutes les matières, passant parfois pour un intello en Histoire de la Magie, mais au final j'ai réussi à casser la glace avec mes camarades en faisant mon pite. Oui, j'ai beau être très studieux, j'ai vite su faire la part des choses, et je suis le genre à aimer rigoler, faire des farces, voire me moquer dans certaines occasions. On dit "qui aime bien charrie bien" non ? Et bien c'est exactement ce que j'ai fait, et c'est ainsi que je me suis intégré à une petite bande, composée à la fois de filles et de garçons, avec qui je m'entendais très bien. J'étais surtout ami avec l'un d'entre eux, avec qui j'étais souvent en binôme, on est vite devenu meilleurs amis et on est devenus inséparables. Toutes ces relations que je me suis faites au fil des années m'ont permis de découvrir mon côté social et charismatique. Bon j'avoue dans les débuts beaucoup ont ri de moi et de mes cheveux qui changeaient sans cesse de longueur et de couleur, mais je ne les ai pas écouté, et je me suis réfugié dans les études, preuve que ça a marché. Par chance mes amis étaient plus impressionnés par mon don qu'autre chose ,et j'en étais super fier, ce qui m'a rapidement poussé à m'entraîner à contrôler ce don de métamorphomagie. Mes bons résultats aidant, le reste de ma scolarité s'est passé à merveille. En effet, en 6ème année, j'ai choisi une spécialité qui me prédestinait pour un métier plutôt ministériel, avec le programme DAH (DCFM, Arithmancie et Histoire de la Magie) mais ce n'est pas tout, j'avais également pris deux options obligatoires : Etude des Runes et Arithmancie, ainsi que deux options facultatives : Etude des Moldus et Divination.

Hormis mes performances scolaires, comme je le disais plus haut j'ai vraiment profité de ma jeunesse, et j'ai toujours su m'amuser et bosser en même temps. Je me suis de très nombreux amis, et mes bons résultats m'ont permis de devenir préfet dès la 5ème année. Bon j'avoue, je n'étais pas le plus sage des préfets, je faisais beaucoup de blagues aux plus jeunes, mais elles restaient gentilles, et surtout j'adorais faire des farces à ma bande d'amis pendant les cours, comme leur lancer un petit sort qui paralyser leur langue alors qu'ils devaient répondre à une question, ce genre de chose. Vers ma 5ème-6ème année, j'ai enfin appris à contrôler mon don de métamorphomagie, et à part quelques crises de fou rire qui faisaient ressembler mes cheveux à un arc-en-ciel, je suis parvenu à contrôler ce don inné. Très vite, je me suis entrainé et j'ai réussi à me changer en n'importe quelle forme, que ce soit homme comme femme. Au début, j'abusais de mes amis en me faisant passer pour un prof qui les surprenait à faire une bêtise, puis je me suis joué de certains de mes "ennemis". A reculons, on ne peut pas dire que j'en suis très fier, au contraire. je me rappelle que lorsque j'étais en 6ème année, je suis tombé sous le charme d'un beau garçon plus vieux que moi, mais purement hétéro (je ne vous ai pas dit que je préférai les garçons ? Attendez, j'y arrive). Néanmoins, je voulais parvenir à mes fins, et sur une idée de mon meilleur ami, je me suis changé en jeune fille assez mignonne, rousse aux cheveux longs, avec des yeux vers émeraudes et quelques tâches de rousseur. Et devinez quoi ! J'ai réussi ! Il est tombé entre mes filets ! Je ne suis néanmoins pas sorti avec lui car je m'étais rendu compte qu'il était plus bêtes que des véracrasses. Néanmoins j'ai réitéré l'exploit l'été d'après, en mettant dans mon lit un mec qui était pourtant en couple. Manque de chance, on a été découvert, et sous la surprise, l'artifice s'est envolé. Sur le coup je me sentais très honteux, et j'ai mis du temps avant de profiter à nouveau de cette faculté, surtout pour ce genre de raison. Bon je l'ai peut-être encore fait une fois ou deux pendant mes études supérieures, soit pour ressembler à un fantasme ou autre, mais rien de bien méchant, ce n'était que pour des coups rapides, et non pas pour une vraie relation. A vrai dire, la relation la plus longue que j'ai eu a duré 2 ans, avec un Français de mon âge, mais j'y reviendrai après.

Autant dire que j'ai bossé comme un fou toute ma dernière année et j'ai eu des résultats excellents à mes ASPICs. J'aurai pu directement avoir un poste au Ministère de la Magie, mais à la place de ça, et après en avoir discuté avec mes parents, j'ai décidé de continuer mes études dans une Faculté de magie


Vie de jeune adulte jusqu'à aujourd'hui

Oui, je suis d'accord avec vous, personne n'a jamais entendu parlé d'une quelconque faculté de magie. Et pourtant, il existe une pension privée pour sorciers riches qui accueillent les étudiants sortant de leurs ASPICs et qui les aident à se perfectionner dans certains domaines selon leur désir à long terme. Ma famille étant très riche, mon entrée dans cette pension en Suisse n'a posé aucun soucis. Là-bas, je me suis bien intégré et ai retrouvé mon meilleur ami, issu lui aussi d'une riche famille, mais plus bourgeoise, propriétaire d'un fabrique de balais faits main. Tandis que ce meilleur ami suivait des études plutôt dirigés vers l'enseignement des sortilèges, moi j'ai préféré me concentrer sur des matières plus politiques, c'est à dire des conférences en diplomatie internationale, en histoire de la magie, mais aussi en langues étrangères et littérature. Etant métamorphomage, je suivais des cours particuliers avec le professeur de métamorphose qui m'a aidé à me perfectionner, étant autodidacte jusqu'alors. Très vite, je suis devenu un champion dans les concours de plaidoirie, je pouvais enchaîner plusieurs langues étrangères en très peu de temps et j'étais devenu incollable sur l'histoire magique de l'Europe. Tout me destinait donc à devenir diplomate pour la Septem Prisci, suivant les traces de mon illustre père. Mon frère lui, étant moins intellectuel mais très sportif, s'était enrôlé dès sa sortie de Beauxbâtons dans l'armée de la SP. J'étais encore jeune néanmoins, et pour mon père, mieux valait que je sois un peu plus mûr avant de me lancer dans ce métier. J'étais d'accord avec lui et j'ai donc choisi de devenir informateur pour compte de la Société Française, chargé de me tenir au courant de toutes les nouvelles importantes dans le bassin slave suite au démantèlement de certains régimes totalitaires qui prenaient la voie de la démocratie, comme l'avait fait la France. Je suis resté un an entier en tant qu'informateur et autant vous le dire je me suis ennuyé ferme. Je restai enfermé dans mon bureau pendant 8 heures d'affilé et ça ne m'intéressait pas, moi ce que je voulais c'est être au contact de la population, d'où ma vocation première de diplomate ! Mon chef s'en est aperçu et il a proposé au Grand Conseil de me faire évoluer vers le poste d'espion. Mon père n'était pas très chaud, car c'était un métier assez dangereux et il ne voulait pas me perdre mais a finalement été convaincu en voyant mes capacités de métamorphomage. Il ne savait même pas que je me maîtrisai à ce point !

C'est ainsi que je suis devenu Espion pour le compte de la Septem Prisci.

Et franchement, j'adore ce métier ! J'avais fait option Théâtre quand j'étais à la pension et ça m'a été bien utile car je joue un rôle à chaque nouvelle couverture. je me souviens encore de chacune comme si je vivais des vies différentes à chaque fois !

Au début, j'étais un peu fébrile, j'avais beau fait tout un tas de tests et d'essais de différentes couvertures, j'avais peur de ne plus contrôler mes émotions, d'avoir peur ou autre et de tout faire rater. Au moins avec du Polynectar on pouvait avoir super peur le physique ne changeait pas, mais quand moi j'ai peur et que je ne me contrôle plus mes cheveux deviennent blancs ou verts fluo, autant dire que la couverture peut sauter rapidement. Alors qu'avant je trainais un peu les pieds pour aller travailler comme informateur, pour ma première mission en tant qu'espion je m'étais bien appliqué, et depuis je suis toujours la même procédure : tout d'abord constituer un dossier rapide avec l'identité concrète du personnage, son histoire, sa famille, son passé, son caractère. Puis je me plante devant un miroir et je modifie mes traits jusqu'à ressembler au poil près à l'identité que je me suis fixé. Et une fois que j'ai acquis cette apparence j'effectue toute une série de gestes du quotidien afin de m'habituer au nouveau corps et ne faire plus qu'un avec lui. Je me souviendrais toujours dans ma première mission. La Septem Prisci était sur la piste d'un trafic de tapis volant entre un entrepreneur sorcier français et des sorciers tunisiens. D'après les sources qu'avaient obtenu certains Informateurs, l'entrepreneur fournissait les sorciers en baguettes, potions, et surtout en argent en échange de tapis volants orientaux. Même si en Angleterre et dans la plupart des pays européens ces tapis sont interdits à l'utilisation, aucune loi n'empêche la collection de ces objets magiques, et l'entrepreneur français, un homme qui avait rapidement fait fortune revendait ces tapis comme de véritables œuvres d'art. En clair, il arnaquait ses clients et empêchait plein d'argent tout en fournissant des moyens aux sorciers orientaux, ceux-ci faisant parti d'un mouvement nationaliste pour renverser la jeune République des Pays Arabes et installer un Califat. Des rumeurs, beaucoup de rumeurs mais que mon travail avait transformé en éléments véridiques. Pour assurer mon emploi, je m'étais transformé en vieil homme de 57 ans, grand, un visage très carré tout comme la coupe de cheveux blancs qu'une tempête n'aurait pas réussi à décoiffer. Je me faisais alors appelé Jérôme Velcôme, et j'officiai en tant que le nouveau majordome de ce grand entrepreneur français dont je suis obligé de taire le nom, pour ne pas ébruiter l'affaire. J'ai rapidement gagné sa confiance et une fois bien en place, au bout de 3 mois environ, j'ai réussi à trouver les preuves incriminant le sorcier et les révolutionnaires arabes. Rapidement, la Septem Prisci ayant les preuves qu'il lui fallait, a envoyé une brigade de son armée pour inculper l'entrepreneur de contrefaçons, arnaques et collaboration avec des organismes illégaux. Le procès est encore en cours, et j'avais profité de l'arrestation pour disparaître. Bien entendu, les autres employés ont vite su que c'était moi qui avait tout rapporté, vu mon départ anticipé, raison pour laquelle j'ai changé mes sorties de scène par la suite, préférant rester en place encore quelques temps pou éloigner les soupçons. En tout, cette première opération avait duré 8 mois, deux mois de préparation et 6 d'action avec à l'issu une première réussite. Mon père était fier de moi, étant le seul à savoir que j'étais l'espion responsable de cette arrestation.
Mais ce n'était pas ma seule mission, la deuxième, la dernière que j'ai faite avant l'actuelle en fait, était assez ardue et n'a pas été couronné du même succès. En même temps, j'avouerai à ma décharge que le dossier est trop gros pour être résolu par un seul homme. Pour faire dans l'original, j'avais choisi une forme corporelle féminine. J'avais bien soigné le détail et à vrai dire personne n'aurait pu me reconnaitre, c'était tout bonnement impossible. J'avais en effet choisi l'apparence d'une femme d'environ 35-40 ans, aux cheveux blonds cendrés et bouclés, avec un corps fin sans que les formes ne soient trop proéminentes, ce n'était pas ça qui attirait en Russie ... Et oui, après une simple mission en France, voici qu'on m'envoyait dans un pays froid comme la Russie. La préparation à cette mission a été plus longue que la précédente, il a en effet fallu intégrer doucement mais sûrement le milieu. Et surtout, j'ai fait beaucoup de recherches sur le pays en lui-même, les catégories sociales de la population, mais aussi l'histoire de certaines grandes familles russes. Et à fortiori apprendre à parler russe, je n'en avais alors que quelques bases. J'ai mis un an à préparer entièrement cette mission. Et même au bout de cette année, mon accent était loin d'être parfait, je me suis donc résout à ensorceler un collier afin de transformer ma voix naturellement. Ma voix masculine et viril était devenue une voix de femme douce et claire. En effet, je n'avais pas choisi dans la dentelle, ma couverture n'était autre que Svetlana Loreskina, une chanteuse désabusée n'ayant jamais réussie et travaillant de ce fait dans un cabaret un peu miteux. Mais ce n'était pas n'importe quel cabaret, il était en effet réputé pour appartenir à un membre de la Mafia Magique Russe, une organisation sur laquelle la Septem Prisci avait très peu d'informations. Ma mission était toute simple, réussir à collecter un maximum de renseignements. Au début ce fut dur car nous n'avions aucun contact là bas et tout le monde se méfiait de moi même s'il ne voyait qu'une pin-up déphasée préférant boire une vodka qu'une limonade. Les choses avançaient vraiment trop lentement. Je me suis donc résout à user des charmes de la femme que j'étais devenu et j'ai couché avec des hommes... Des Russes, des hommes de main de cette Mafia Magique Russe et autant dire qu'à part un ou deux jeunots ce ne fut pas une partie de plaisir. Bien au contraire ! J'en vomissais régulièrement, j'ai même cru que j'allais tomber malade à force d'avoir ce genre de relations et de ne boire que leur tord-boyau russe alors que j'adorai tant le vin français, comme tout bon Gaulois que j'étais... J'ai en tout et pour tout passé deux ans dans cette identité, et parfois je m'y perdais un peu, j'ai même du aller voir un psychomage à la fin de ma mission pour bien me remettre en phase avec mon identité. Et tout ça pour quoi ? Pas grand chose, je n'avais réussi qu'à obtenir quelques noms de l'organisation, mais pas les plus hauts gradés, ceux que l'on aimerait faire tomber. Mais la Septem Prisci était contente de mon travail, il n'en avait jamais autant su sur cette Mafia. Désormais, le Grand Conseil était sûr que l'organisation mafieuse était un danger pour l'ordre démocrate européen, un danger à surveiller puis éradiquer le moment venu.

Après cette périlleuse mission qui m'a un peu chamboulé et surtout qui avait pompé une grande partie de mon énergie, j'ai décidé de prendre une année sabbatique pour me ressourcer, me retrouver, savoir qui j'étais vraiment. J'en ai donc profiter, j'étais payé à ne rien faire en somme et je suis sorti dans la plupart des bars sorciers et moldus de la capitale, flirtant et butinant à droite et à gauche à de nombreuses reprises. Je vous ai déjà dit que j'étais homosexuel non ? Et bien la preuve en est que 80% de mes conquêtes étaient des hommes ! Tantôt des jeunes hommes à peine sortis de l'adolescence, tantôt avec des hommes d'âge mûr. 80% car j'ai aussi essayé avec des jeunes filles, mais je n'étais jamais satisfait, elles ne s'y prennent pas aussi bien qu'un garçon, ais ça reste mon avis bien entendu. Et puis, je ne ressentais pas grand chose pour elle. J'ai aimé un garçon une fois mais ça n'a pas duré, il venait d'une famille trop stricte pour tolérer un fils gay et il s'était rangé dans les rangs très serrés des parfaits fils de famille qui collectionnaient les filles, se mariaient à 24 ou 25 ans et mettaient leur épouse enceinte 3 mois plus tard. Autant dire que j'ai un peu de mal à croire en l'amour véritable, je préfère butiner et avoir des relations courtes, au moins je n'ai pas de problèmes.

Après cette année sabbatique, le Bureau m'a rappelé, pour me confier une nouvelle mission, plus reposante cette fois. Il s'agissait de s'introduire dans Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où de nombreux grands sorciers ressortaient. Je n'y étais jamais allé et c'était pile la bonne occasion pour moi reprendre du service. Je n'avais pas de but bien particulier sauf garder un œil sur les élèves et le personnel éducatif, la Septem Prisci étant inquiète par la rumeur d'un Mage Noir qui recruterait dans l'Ecole de Sorcellerie. Il fallait donc que je trouve comment intégrer l'école, tout en surveillant le mieux possible ce qu'il s'y passait. J'ai vite renoncé à postuler pour un poste de professeur, mes qualifications n'étant peut-être pas des meilleurs et devoir gérer une classe me prendrait plus le chou qu'autre chose. Pour la première fois, je ne trouvais pas d'inspiration pour ma couverture, et c'est ma mère qui m'a conseillé. Elle m'a rappelé mes propres études, et c'est là que j'ai eu une idée de génie. Lors de mon cursus dans le pensionnat privé, j'avais choisi une option littérature et j'étais un des meilleurs de la classe dans les matières théoriques, le genre de matière qui s'apprenait dans les livres. Autant dire que j'en connais pas mal sur la littérature sorcière et les manuels de sorcellerie. Or Poudlard compte bien une bibliothèque n'est-ce pas ? Comble de bonheur : il n'y avait pour le moment aucun bibliothécaire d'engagé, la place était donc libre. Maintenant que ce détail était réglé, il me restait à prendre une nouvelle identité. Une fois de plus, je pêchais un peu. Non pas que je n'avais pas d'idée, mais tout le monde connaissait l'intelligence du Directeur de Poudlard, le Professeur Dumbledore, et à vrai dire j'avais peur qu'un faux CV ou une fausse apparence ne puisse berner ses yeux avisés. J'ai donc décidé de prendre un énorme risque : me présenter sous ma véritable identité ! En oubliant bien entendu mon travail pour la Septem Prisci, ainsi seul la fi nde mon CV serait fausse ! Mon père s'est chargé d'indiquer dessus que j'avais travaillé ces dernières années comme conservateur dans une des Bibliothèques Patrimoniales du Ministère de la Magie Français. Autant dire le must en matière de bibliothèque. Si avec ça je n'étais pas pris, c'était à n'y rien comprendre !

C'est dingue comme un simple entretien peut stresser non ? Pour moi, c'était la première fois que je ressentais un tel stress. Peut-être était-ce dû au prestige du sorcier qui dirigeait Poudlard ? Toujours est-il que je me sentais comme un élève puni devant se présenter devant le directeur. Afin de faire bonne impression, moi Maxence Boissieu m'était présenté dans un uniforme bleu ciel, les couleurs de Beauxbâtons, pour rappeler ma scolarité à l'académie de magie, muni sous le bras d'un solide CV qui ferait pâlir n'importe qui de normal, mais Dumbledore n'était pas normal... Quand je suis arrivé devant lui, je me suis mis à me vendre, ça je savais le faire et puis ça m'aidait à décompresser. Il me regardait de ses yeux inquisiteurs, des yeux bleus perçants. Je ne savais plus où me mettre. Il m'a posé des tas de questions sur l'Histoire de Poudlard ou d'autres domaines qui lui prouvèrent mes capacités, mais ce n'était pas assez pour lui. Il a voulu que je lui parle de moi. J'étais paniqué, mais je me suis vite repris en étalant ma vie, ma vraie vie, tout en occultant la partie Espion de la Septem Prisci bien entendu. C'est là que j'ai compris que ce qu'il voulait c'était connaître ma personnalité morale avant même mes connaissances. Ma personnalité a dû lui plaire car il m'a engagé sur le champ. Oui oui sur le champ, non pas pour la rentrée d'après mais bien pour le lendemain ou la semaine qui suivait. Sa décision m'a pris un peu de court mais j'étais heureux. C'était étrange mais cette mission me semblait plus importante que toutes les autres... Un pressentiment peut-être ? En tout cas, ce dont je suis sûr c'est qu'elle ne sera pas difficile : je n'aurai qu'à m'occuper des livres, écouter les bruits de couloir et tout ça sans même devoir cacher mon aspect physique. Et puis, je n'étais pas perdu, j'avais de la famille ici, des cousins plus ou moins éloignés qui ignoraient que j'étais là comme espion. Et oui, même dans la famille on se cache des choses. Personne ne sait que je suis Espion pour la Septem Prisci hormis mon père, ma mère et mon frère. Même ma sœur ne le sait pas, mais ça c'est pour sa sécurité. Pour le reste de la famille j'ai travaillé quelques temps comme archiviste et informateur pour l'organisme et ensuite j'ai eu des petits boulots... On n'a pas donné trop de détails car c'est comme ça qu'on voit les mensonges : en se perdant dans les fioritures. Autant ne pas trop en dire.

Bon maintenant, vous savez tout sur moi. Sur ce, je vous laisse, j'ai un train à prendre et deveniez où je vais ? Vers Poudlard...




Ta Réalité



ϟ Pseudo : Sarah
ϟ Âge : 20 ans
ϟ PV ou inventé ? Inventé
ϟ Double compte ? Non
ϟ Comment avez-vous découvert le forum ? Top Sites
ϟ Vos premières impressions ? Très bon accueil, des membres à la portée de la première venue
ϟ Crédit avatar : LadyFame




Dernière édition par Maxence A. Boissieu le Sam 13 Avr - 23:42, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Poursuiveuse


ϟ Parchemins postés : 346
ϟ Date d'inscription : 02/09/2012
ϟ Points : 69

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Lun 25 Mar - 23:53

Julian Morris ♥

Encore une fois : Bienvenue !!!
C'est cool d'avoir un SP !
On devrait pouvoir se trouver un lien sympa avec Cian (et pas trop galérer à en trouver avec James & Vick non plus ! Razz)

Bref, bon courage pour ta fiche ! Et : que c'est bon d'avoir des nouvelles têtes sur Fiz !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepricemustbepaid.forumactif.org/
avatar


Neutre ϟ Multi-professions


ϟ Parchemins postés : 426
ϟ Date d'inscription : 05/11/2012
ϟ Age : 22
ϟ Points : 137
MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Mar 26 Mar - 6:28

WOUHOUUUUUUUU, bienvenue chez nous, officiellement ♥

Miam, j'ai lu ton physique, j'aime déjà la personnalité que Max laisse apparaître en se décrivant (a) Bon courage pour la suite, pressée de lire ça

Si tu as encore des questions, pooooose, le staff est là pour ça, et les autres membres aussi, d'ailleurs ♥

Hihi, j'suis contente d'avoir un membre de la SP :leche:

HAN et Julian Morris HDMV ♥ Et Adonis te soutient dans ta guerre contre les robes de sorcier anglaises Rolling Eyes

______________________

« LA DIFFICULTÉ N'EST PAS DE GAGNER DE L'ARGENT. LA DIFFICULTÉ EST DE LE GAGNER EN FAISANT QUELQUE CHOSE QUI EN VAILLE LA PEINE »
♘  .ReedNight & L'Ombre du Vent ♥
   
Ishak Zéphyr Aït-Malek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ (C) Poursuiveur


ϟ Parchemins postés : 361
ϟ Date d'inscription : 18/05/2012
ϟ Age : 26
ϟ Points : 70
ϟ Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Mar 26 Mar - 11:56

Bienvenue sur le forum =D

J'espère que tu t'y plairas bien, bon courage pour faire ta fiche! Very Happy
C'est cool d'avoir un Français de plus, et surtout un membre de la SP!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Mar 26 Mar - 15:16

    •• Bienvenue !!
    J'espère que tu te plaira ici
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Mar 26 Mar - 16:06



Je t'aime déjà
Ca faisait deux jours que j'attendais que tu t'inscrives et c'est quand je vais dormir que tu fais ton arrivée /o/ Ca m'a fait une belle surprise What a Face
Haaaaaaa, t'as l'air super balèze niveau écriture en plus (*pression de dingue*)

Bievenuuuuuuuuuuuuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Septem Prisci ϟ Espion


ϟ Parchemins postés : 99
ϟ Date d'inscription : 25/03/2013
ϟ Points : 19

Feuille de personnage
ϟ Âge: 29 ans
ϟ Maison/Profession: Espion / Bibliothécaire
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Mar 26 Mar - 18:53

Merci à tous pour votre superbe accueil Smile j'en suis ravie Smile Merci du compliment Aiden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Attrapeuse


ϟ Parchemins postés : 421
ϟ Date d'inscription : 15/08/2011
ϟ Age : 27
ϟ Points : 171

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Mar 26 Mar - 20:33

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuue Ah, j'adore ton vava
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 706
ϟ Date d'inscription : 13/08/2011
ϟ Points : 154

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Jeu 28 Mar - 9:53

Welcome ! ange
Bon courage pour la fin de la fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Septem Prisci ϟ Espion


ϟ Parchemins postés : 99
ϟ Date d'inscription : 25/03/2013
ϟ Points : 19

Feuille de personnage
ϟ Âge: 29 ans
ϟ Maison/Profession: Espion / Bibliothécaire
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Dim 7 Avr - 0:23

Merci à vous deux Smile J'avance dans ma fiche, je pense l'avoir fini pour lundi ou mardi (enfin j'espère ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Dim 7 Avr - 15:10

Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Septem Prisci ϟ Espion


ϟ Parchemins postés : 99
ϟ Date d'inscription : 25/03/2013
ϟ Points : 19

Feuille de personnage
ϟ Âge: 29 ans
ϟ Maison/Profession: Espion / Bibliothécaire
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Ven 12 Avr - 23:42

Merci Lily ! Bon là je crois que c'est bon : J'AI FINI MA FICHE !!!!!!!! Enfin j'espère ^^ S'il manque un truc n'hésitez pas à me le dire je rajouterai Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Neutre ϟ Grand Manitou de la répartition


ϟ Parchemins postés : 153
ϟ Date d'inscription : 21/07/2011
ϟ Age : 1036
ϟ Points : 1
MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. » Sam 13 Avr - 21:41

    << Hum, quelle personnalité intéressante... Non. Que de personnalités intéressantes.
    Faites attention tout de même à ne pas vous égarer dans les méandres dans vos identités.
    D'ailleurs, qui dit que le Choixpeau, à défaut d'employer le vouvoiement poli, ne cherche pas à travers ce "vous" à s'adresser à toutes vos facettes ? Il se rit et se joue de vous, mais à néanmoins est heureux de t'annoncer votre promotion en temps que BIBLIOTHECAIRE à Poudlard ! >>


Te voilà officiellement membre de Fiz *o* Pense à aller te référencer ici ainsi qu'à aller voir si un poste ne t'intéresserait pas ici et n'oublie pas de générer ta fiche de personnage dans ton profil. . De plus, tu peux aller par ici voir si une des intrigues ne t’intéresserait pas ! Bon jeu sur le forum ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. »

Revenir en haut Aller en bas

Maxence - « Seuls le sang, la famille, l'histoire, le temps, identifient un être humain. Le sang est la meilleure carte d'identité. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: ADMINISTRATION :: Deuxième étape :: Présentations validées-