Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

REQUIEM x plus on est de fous, plus y'a de riz.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


ϟ Parchemins postés : 33
ϟ Date d'inscription : 01/04/2013
ϟ Points : 8
ϟ Localisation : Dans le chapeau du magicien, avec le lapin blanc.

Feuille de personnage
ϟ Âge: dix sept ans.
ϟ Maison/Profession: princesse des blaireaux.
ϟ Relations:
MessageSujet: REQUIEM x plus on est de fous, plus y'a de riz. Lun 1 Avr - 15:11


Ton Identité


ϟ Prénom(s) : Requiem, le choix du paternel, le vrai, le biologique. Pas d'explications, de sens caché ou de lien avec un grand oncle troisième du nom, juste un nom entendu dans un film qui sonnait bien. Naranja, là en revanche il y a une logique puisqu'il s'agit d'un des prénoms de sa grand mère maternel, côté mexicain, il fallait bien un truc pour rappeler un peu ses origines. Blondie, le surnom, l'adoption pas vraiment choisi que tout le monde utilise et qui lui colle à la peau, la suit comme son ombre et lui va très bien au teint. Une couleur, un dérivé de mèche délavé qui changent au gré des saisons mais lui confèrent toujours l'intitulée blondasse, l'image de la fille naïve en réalité colérique, au pire elle s'en fou, on s'en fou, c'est pas écrit sur son passeport.
ϟ Nom : Il y en a deux, comme pour les prénoms. Ainsworth, celui qu'elle porte, qu'on lui donne à Poudlard, c'est pourtant pas celui là qu'elle avait en maternelle. Avant de changer pour porter celui de ses nouveaux parents, elle s'appelait d'Alvarez, comme sa mère, ça faisait plus exotique, plus latino.
ϟ Age : Ca aussi on s'en fou, ça change tous les ans de toute façon. Là elle a dix sept ans, l'âge de raison, la majorité magique, ou pas. Et accessoirement elle est en sixième années, elle a retapé la cinquième, problème de comportement il parait.
ϟ Date et lieu de naissance : Elle a oublié la date, elle était trop petite, comment s'en souvenir ? Vous voulez l'heure aussi tant qu'à faire ? Bah non, enfin si, je vais juste vous dire que c'était en plein été, sous le soleil du début du mois d'août dans un pays où il fait beaucoup plus chaud qu'en Angleterre, le Mexique.
ϟ Statut : Sorcière, elle s'en serait bien passé d'ailleurs car sur le cv elle ne peut pas l'écrire donc ça ne sert à rien.
ϟ Sang : Née moldue pour les intimes, juste humaine aux yeux du monde. Elle descend d'une famille où il n'y a pas de magie, enfin si mais une bien différente de celle de Poudard. Sa grand mère et son arrière grand mère étaient des sorcières, des vrais là bas au Mexique, elles, elles savent où se trouvent la véritable magie sur cette terre.
ϟ Maison : /
ϟ Particularité : Elle sait faire d'énormes bulles de chewing gum, chante très bien sous la douche et est allergique à la citrouille. Accessoirement, elle a de nombreux tatouages sur son corps, certains sont peut être magique d'ailleurs, peut être. Et sinon elle a un don en plus, un talent hérité de sa grand mère maternelle, Blondie est une sorte de médium, de voyante, elle sent et pressent les choses et si la personne est suivit par des fantômes elle les entends. Petite, il lui arrivait de voir des choses.. Sa grand mère n'étant pas décédée, elle l'aide à comprendre et à contrôler cet étrange don qui traverse les générations de la famille d'Alvarez.
ϟ Baguette : Bois de elle ne sait plus quoi, un arbre assez grand qui sent bon et qu'on trouve partout aux alentours de noël. Elle est petite tout comme elle, vingt sept centimètres, pas très souple, avec à l'intérieur une écaille de sirène, soit disant, genre on peut foutre ça dans une branche, n'importe quoi..
ϟ Patronus : Un kangourou, ou un wallaby, un truc qui saute tout le temps et qui donne des coups poings, un animal boxeur qui fourre tout dans ses poches, car dans les siennes justement on trouve tout et n'importe quoi.
ϟ Epouvantard : Je vous présente sa vie vers dix sept ans, un mètre soixante et un an, peur de rien, donne des baffes à tout va, même dans le noir.. Et une peur bleue des clowns. On ne se moque pas, la coulrophobie ça existe et c'est très sérieux, elle n'aime pas ces bonhommes avec leurs faux sourires, ils lui donnent froid dans le dos et ne sont franchement pas drôle. Elle aussi elle sait faire apparaître des fleurs hein, il n'y a rien d'exceptionnelle à ça.
ϟ Amortentia : Une odeur de dentifrice qui lui fait penser à son père, une autre plus forte d'épices pour sa mère et sa grand mère, et une dernière nuance, une odeur de chien mouillé, là en revanche je ne sais pas à qui cela s'adresse, mystère et boule de gomme.
ϟ Feat : Il parait qu'elle ressemble à Béatrice Martin, mais c'est qu'une légende urbaine.





Ton Histoire




Genre vous avez besoin d'une description.. Et la photo là au dessus elle sert à quoi ? Bande de flemmard faut tout vous dire, vous mâcher le travail, tous des casses pieds. Bref, par où commencer.. Ses pieds tient. Ils sont petits, tout petit et tout menu, mignon pour des paluches, enfin ça reste juste des pieds quoi, avec des ongles et souvent du vernis dessus, rien de bien extraordinaire. Pourquoi je vous parle de ses pieds dans ce cas là ? Pour faire plus du lignes évidemment. Donc on va remonter, ses mollets, bien musclés et pas bien épais, elle se rase les poils si ça vous intéresse, plus pour que ses tatouages soient toujours bien visibles que pour autre chose, car elle se fiche de faire plaisir aux damoiseaux, c'est juste pour elle, son confort. Après il y a ses cuisses, galbés quand même, parce qu'elle mange toujours de chocolat à pâques, et pas seulement à pâques en fait, mais ça ne l'empêche pas d'être plutôt désirable, et là encore sa peau est clairsemée de couleurs, de motifs et autres signes tribales. Enfin ce sont juste des tatouages mais pour les vieux ce sont des symboles bizarres, alors on ne va pas les vexer.
Cette description n'est pas barbante ? Un peu je le conçois, donc je vais passer son entrejambe et ses fesses, oublier de citer son ventre et son nombril tout rond pour rapidement passer à sa poitrine, ses bras et son cou. Le tout couvert de tatouages bien sûr, ses bras fins en comptent pas mal et ce n'est pas près de s'arrêter, pourquoi cette Alice et ce renne du père Noël ? Aller donc le lui demander si vous n'avez pas peur de ses petits muscles. Malgré sa taille assez ridicule, ce petit machin est tout en muscle et il ne faut pas la sous estimer croyez moi, enfin après mes conseils, vous en faites bien ce que vous voulez. Je disais donc, son cou et sa poitrine sont également recouverts de dessins ancrés à vie dans sa peau laiteuse, pour une mexicaine elle n'est pas vraiment bronzée et l'été elle reste tout aussi blanche, elle n'a pas prit les gênes de sa maman, juste ceux canadiens de son paternel. Remontons encore, le visage c'est ce qu'on voit en premier, enfin chez elle ce sont les tatouages mais bon, sur la tête elle n'en a pas par contre, faut pas exagéré. Donc sa bouille, elle est mignonne déjà, avec son sourire, sa bouche rieuse et son petit nez rond, une vrai tête de femme enfant. Puis des yeux, car oui c'est mieux d'en avoir, tout à fait banale d'une jolie couleur chocolat, à croquer tout autant que sa peau de bébé, Requiem a une particularité en plus, sa peau est très douce, comme le papier toilettes. Mais elle n'a pas une tronche de rouleau en carton. Bref, pour finir sur son apparence je vais vous parler de ses cheveux et de son style vestimentaire. Déjà si son surnom c'est Blondie, vous devinez qu'elle est blonde, en réalité elle est plutôt chatain mais elle se teint les cheveux, parfois elle est même rousse, enfin en général, son surnom lui va très bien, elle est assortit. Pour le look maintenant, elle change souvent, parfois avec une jolie robe à fleur, le lendemain elle porte un jeans déchiré et deux heures après elle se balade avec le tee shirt de son ex et un boxer en dentelle.. Tout lui va, elle est parfois masculine et tout à fait féminine peu de temps après, c'est selon l'humeur, et selon la météo.






Enigmatique, flegmatique aussi peut être, un tantinet hautaine et méprisante par moment. Mais attachante malgré tout. Ce personnage haut en couleur n'est pas si banal, mais pas tant original que cela. C'est une adolescente avec ses sautes d'humeurs, ses joies, ses peines et ses aventures, qui ne sont pas finit. Pour résumer le caractère d'une personne, apprendre la connaître assez afin de pouvoir écrire une petite thèse, il faut une vie entière car on ne sait jamais de quoi les gens sont vraiment fait, ce qu'ils valent au fond.. Néanmoins, pour Requiem, je pense pouvoir vous répondre, au moins un peu, vous dresser un bout de portrait, histoire que vous sachiez à quoi vous en tenir, les choses à ne pas dire, à ne surtout pas faire.

Requiem, c’est toute une liste de qualités et de défauts, mais je vais m’arrêter plus particulièrement sur trois de chaque, les principaux, les bases à savoir. La blondinette est d’abord et avant tout bagarreuse, je peux même ajouter colérique et provocatrice, puis pas assez peureuse, enfin tout se rassemble en un point, la belle aime se battre. Joueuse, trop, elle provoque aisément ce qui l’entourent et qui l’agacent, sans gêne, elle fonce dans le tas et en général s’en sort très bien, victorieuse lors de neuf combats sur dix, elle n’abandonne jamais même une fois à terre, elle se relève ou alors attaque du sol. Hargneuse aussi, elle n’en possède pas moins un honneur impressionnant, elle n’attaque pas un adversaire déjà tombé par exemple, même si en face c’est un « tricheur » qui continue à la frapper ou lui lancer des sorts, de son côté elle fera rien, attendant qu’il se relève. Requiem pourrait être comparé à un chevalier des temps modernes, entre son honneur, sa loyauté et son esprit de justice.. Tout ceci peut se révéler fatiguant, pour les autres surtout, car elle de toute façon n’est jamais épuisée, insatiable mais pas seulement de bagarre, cette jolie blonde ne se résume pas simplement à un garçon manqué qui aime mettre des raclées aux damoiseaux. Je vous ai aussi parlé de loyauté et de justice, car cette mexicaine de naissance est particulièrement droite dans ses baskets, elle est honnête, beaucoup trop franches par rapport à la moyenne de Poudlard et cela lui attire encore plus d’ennuis – comme si elle n’en avait jamais assez – mais au moins elle dit ce qu’elle pense tout en suivant sa ligne de conduire. Ses principes, ses valeurs, il ne vaut mieux pas les bafouer au risque de se faire secouer et carrément agressé par une furie blonde. Elle n’est pas forcément très patiente et doit bien avouer ne pas supporter les hypocrites, les gens faux et les menteurs, ceux qui trahissant sans remords elle les raye de son monde, au sens propre du terme. Les menaces ne fonctionnent pas sur elle au contraire, elles ne font que renforcer sa motivation à vous détruire car oui quand elle s’attaque à quelqu’un ce n’est pas à moitié, et si c’est pour protéger ou venger l’un de ses amis.. Elle n’a plus aucune limite. Ceux qu’elle aime sont intouchables, protégés à vie par cette drôle de petite femme. La loyauté est une notion qui fait partie d’elle depuis des années et la justice, l’esprit d’équipe ça lui vient entre autre du sport qu’elle pratique, pas tricheuse pour un sous – sauf lorsqu’elle est face à de vrais salauds et là elle se fiche des conséquences – Requiem s’avère être l’une des rares personnes à pouvoir se regarder dans une glace à Poudlard sans avoir de soucis avec sa propre conscience.

D’accord pour les blagues elle peut se montrer sadique et on peut voir ça comme un coup dans le dos, mais étant donné qu’à la fin elle se débrouille toujours pour qu’on sache que c’est elle, ça compense. Requiem assume ses actes et les revendiquent sans problèmes, sans la moindre peur. Car encore une fois, elle n’est pas assez peureuse et à peut être un tout petit peu trop confiance en elle -même, en sa force et ses qualités, et aussi ses défauts car son ardeur trop développée et sa témérité elle aussi un peu trop élevée peuvent se montrer problématique, néanmoins, la jeune fille n’est pas prête de s’en défaire.
Grande gueule et alors ? Ne jouez pas les personnes surprises, vous savez à quoi vous en tenir maintenant, Requiem n’est pas la personne la plus facile à vivre mais ses qualités ne sont pas négligeable pour autant. Car la franchise, la générosité, la loyauté et l’honnêteté se font rares de nos jours. Pour faire court, c’est une personne joyeuse, souriante, joviale, heureuse de vivre tout simplement, elle a conscience que la vie est un cadeau et qu’on doit en profiter, surtout depuis le décès de son frère, ils n’ont pas le même sang mais ont grandi ensemble, il est né deux ans après son arrivé, c'était le petit bébé de la famille et une maladie l'a emporté, les médecins n'ont rien pût faire et elle ne peut s'empêcher de se demander si la magie et des médicomages auraient pût faire mieux.. Au fond la réponse est certainement négative. La vie est courte, fragile, et il faut donc en profiter, fin de l'histoire. Requiem est une personne optimiste d'abord et avant tout, quand on comprend cela, pas besoin de chercher plus loin.

Je pourrais vous parler encore longtemps de cette jolie blonde, du fait qu'elle joue quand même les manipulatrices derrière ses principes d'honnêteté, que c'est une joueuse, une séductrice à ses heures perdues mais qu'en revanche elle ne connait rien à l'amour. Requiem n'est pas douée pour les sentiments, sauf les amicaux, en amitié c'est un cadeau, pour le reste.. Pas la peine de me répéter, vous avez forcément réussi à bien réussi à cerner le personnage. Alors, vous signez ?






l e m e x i q u e .
« Dime con quien andas y te diré quien eres.* »


Il faut que je vous parle de ma grand mère, la Femme aux Miracles.
Teressa, dans sa jeunesse, une magnifique jeune mexicaine, des cheveux noirs, des yeux tout aussi sombre et une peau halé, doré, chocolaté.. Un sourire éclatant et pour le moins rieur, pourtant, derrière ce regard se cachait justement un sentiment bien loin du bonheur, de la peur. Depuis son enfance, ma grand-mère voit des choses que le commun des mortels n’est pas censé connaître, encore moins voir. On peut croire à la vie après la mort, aux esprits, aux fantômes, à la force des souvenirs, au destins.. Mais le voir c’est tout autre chose, savoir que les songes sont réels, presque palpable, ça change une vie. Ou alors ça fait partit de nous, et pour ma grand-mère c’était le cas. Ca l’est toujours d’ailleurs, elle a plus de quatre-vingt ans et toutes ses dents, elle parait plus jeune, beaucoup plus jeune, ça aussi c’est magique.

Je vous parle donc de magie et de celle qui plus particulièrement émane de ma grand-mère, celle qui a mis au monde ma mère et qui m’accueille plusieurs semaines dans l’année depuis que j’ai cinq ans, elle est un exemple pour moi, une inspiration, un modèle qu’on devrait suivre. Tere est une sorcière, une vrai, pas comme dans les films d’aujourd’hui ou comme ceux de Poudlard qui ont besoin d’un pauvre bout de bois, elle, c’est naturelle, ça vient de son cœur, de son sourire, de son regard.. Elle voit, elle sent et elle sait. Je l’ai vu soigner des malades en leur chuchotant des mots dans une langue inconnue, préparer des potions à base de rien et sauver des vies à l’aide d’un sourire, d’un mot de réconfort. Mais ce n’est pas tout, je lui connais un autre don, plus sombre, moins agréable mais qui possède ses qualités, cachés simplement sous une montagne de contraintes. Ma grand-mère voit les morts, ou plutôt elle les sent, elle devine quand la faucheuse passera, je l’ai vu entrer en transe en passant près d’un cimetière, parler anglais alors qu’en principe elle n’en parle pas un seul mot, reculer face à des corbeaux et frissonner en touchant le bras d’un passant, qui décéda deux jours plus tard. Elle peut vous toucher la main et murmurer des bribes de votre avenir, savoir si oui ou non, votre destin est d’être heureux, si vous le méritez ou non, si dans une autre vie vous avez fait des erreurs trop grandes, trop graves.. Cette femme est également capable de lire en vous, de connaître vos secrets, vos pensées, tous ceux qui cachent une âme monstrueuse peuvent ravaler leurs faux sourires, vous serez grillés de toute façon. Tere est capable de préméditer vos mensonges, de savoir si tout au fond, vous êtes bons ou mauvais. Une chose me contrarie sur ce sujet, elle n’a jamais voulu me dire de quels côtés je me trouvais.

Ma grand-mère rayonne de magie, d’espoir et de joie de vivre, mais lorsqu’elle pressent la mort elle devient froide, ses yeux semblent encore plus noirs et sa propre âme s’égare en route. Elle m’a plusieurs fois mit en garde contre cela d’ailleurs. Car oui, je possède ce don, cet étrange talent qui me permet de savoir si vous êtes hantés, si la mort vous guette, vous poursuit. Je peux aussi lire vos émotions, du moins j’en ressent quelques-unes, pas toutes, le plus souvent les négatives, et il parait que je suis douée pour apaiser les gens, juste en vous prenant la main ou en vous chuchotant quelques mots de cette fameuse langue utilisée par ma grand-mère, vous vous sentirez mieux. Dans ces moments là, tout comme elle, mes yeux deviennent plus sombres, voir même noir quand j’entre en transe ou quand je panique suite à une vision. Je parle de vision alors que ce n’est pas vraiment ça, je sens, ressens, devine, aperçoit des esquisses ou des ombres.. C’est assez difficile à expliquer au final, mais je sais et je comprends des choses que vous ne pouvez imaginer, il m’est arrivée plusieurs fois de voir de personnes mourir, de frôler quelqu’un sur un trottoir et d’avoir une nausée, suivie d’une violent mal de crane. Le lendemain je vais lire dans le journal que cet homme est mort une balle dans la tête, ou dans la rubrique nécrologie un petit mot de la famille, annonçant qu’il avait une tumeur au cerveau.. La douleur qui survient est liée la plupart du temps au décès, et cette irrésistible envie de vomir qui survient au départ n’est qu’un petit avertissement. Ce soit disant don, je ne le contrôle pas, ou très mal, et il se déclenche de manière plutôt aléatoire, croyez-moi, ce n’est pas un cadeau. Quoi que depuis quelques temps, à savoir ces dernières années, comme je vais beaucoup plus souvent chez ma grand-mère – durant toutes mes vacances scolaires – j’apprends à vivre avec, à m’en servir de la bonne façon, je suis son apprentie en quelque sorte. Ma mère ne possédait pas ce don, c’est la première fois qu’il saute une génération, en principe toutes les femmes de ma famille le possède, Tere ne trouve pas cela si étrange, elle reproche encore et toujours à son unique fille d’avoir fuie son pays natale, mais même en étant restée au Mexique elle serait sûrement décédée, pour ma grand-mère la mort n’est pas un choix, c’est une obligation et quand notre heure approche on ne peut rien y faire, la retarder un peu peut-être, mais jamais bien longtemps.
Bien que très croyante, ma grand-mère pense intimement qu’il n’y a un seul et vrai dieu, la Mort, je suis d’accord d’ailleurs, c’est logique, c’est la seule vrai force de ce monde capable de contre balancer la vie. Et que dit-on au Dieu de La Mort ? Pas aujourd’hui.


xxx


Il faut que je vous parle de mes parents biologiques, ceux qu’un camion a écrasé.
Ma mère est donc mexicaine, pas difficile à comprendre, et mon père lui est canadien, enfin étaient, ils étaient, puisqu’ils sont décédés quand j’avais six ans. Tous deux moldus, même si ma mère en théorie aurait dût être une sorcière comme ma grand-mère – mais encore une fois pas une sorcière comme vous l’entendez, pas avec une baguette – ils ont acceptés mon don qui apparaissait sous forme de cauchemars récurrents, enfin ma mère puisqu’elle était au courant, mon père lui, ne s’en ait jamais douté. Je pense qu’il l’aurait bien prit, il était.. Plutôt ouvert d’esprit. Mon père était cascadeur, vous savez ceux qui remplacent les stars trop fragiles dans les films et qui réalisent les cascades dangereuses pour eux, cela ne l’a pas sauvé pour autant, il était habitué pourtant à ce sortir des flammes et à simuler des accidents de voitures, mais ça ne devait pas suffire. Ma mère elle, était maquilleuse et c’est sur un plateau qu’ils se sont rencontrés, elle posait des prothèses pour un film fantastique et voilà, il est tombé amoureux. Pour ce que je me souviens et ce que l’on m’a raconté, ils s’aimaient beaucoup et se débrouillaient pour se voir le plus souvent possible – ce qui n’était pas évident vu leurs emplois respectifs, mais régulièrement ils se sont retrouvés sur les mêmes films, à partir ensemble au bout du monde.. C’est tentant.

Quoi qu’il en soit, ils se sont installés à San Francisco, ont acheté une joli maison avec un chien et le premier enfant est né, un garçon. C’était une continuité logique, une petite famille parfaite à un détail près, les parents voyageaient tout le temps, du moins le paternel puisque ma mère à prit une année sabatique, du temps pour s’occuper de son petit bout de chou, et paf, elle retomba enceinte alors que le petit brun fêtait son premier anniversaire.

Je suis donc née un an et demi après la naissance de mon grand frère, mais alors que lui a poussé son premier cris sur le sol américain, pour ma part, j’étais au Mexique quand j’ai ouvert les yeux. Et j'ai grandi dans ce pays, auprès de ma grand mère, pendant les deux premières années de ma vie, mais j'en ai aucun souvenirs, enfin ça c'est plutôt normal car j'étais trop petite. Quoi qu'il en soit, ma grand mère m'adorait, d'accord elle aimait aussi beaucoup mon grand frère mais elle était différente avec moi et je m'en suis rendu compte même après, la veille de l'accident par exemple. Nous étions chez ma grand mère pour deux semaines, pour les vacances, ont étaient partit en voiture, toute la famille était là pour une fois, mon père ne travaillant pas, ma mère non plus.. Cette journée est à la fois très clair dans ma mémoire, mais en même temps très flou, c'est un peu étrange, comme si une partie de mon esprit avait préféré oublier, pour me protéger, il parait qu'on fait souvent ça, notre inconscient réagit suite à un choc violent, et là il l'était. Juste avant d’entamer le voyage de retour ma mère et ma grand-mère se sont disputées, cela semblait me concerner car je les ait vu me regarder plusieurs fois tout en élevant la voix, puis Tere m’a pris dans les bras et m’a serré très fort.. Elle savait, elle savait qu’on allait avoir un accident et que la mort planait autour de nous, mais à priori elle devinait aussi que j’allais survivre.

Ma grand-mère ne pleurait pas alors que la voiture s'éloignait et avec elle, les vies d'une partie de sa famille, mais ses yeux étaient noirs comme l’encre et j’ai lu beaucoup de douleur, de détresse dans son regard, sa fille n’avait pas voulu l’écouter et elle l’a voyait s’éloigner, filer droit vers la mort. Enfant trop têtue, trop terre à terre peut être, elle voulait rentrer ce soir, point final.
Le camion, il nous a percuté juste après la frontière, on venait d’entrer aux Etats Unis quand l’alcoolique qui dormait à moitié en tenant son volant mit les pleins phares face à une voiture familiale.. Pas besoin de calculs, un choc frontal à une vitesse un tantinet trop élevée, ça ne pardonne pas. J’étais dans la voiture et je m’en suis sorti pourtant, mais bon, moi je suis une sorcière, ça change la donne, ça déjoue les statistiques. Ce n’était pas évident par la suite d’expliquer comment je m’en étais sorti, la version officiel fût décidé par ma grand-mère, j’avais retiré ma ceinture pour pouvoir dormir et au moment de l’impact la fenêtre était ouverte, j’étais éveillée et je regardais dehors, la tête dans le vent.. Je me serais donc envolée, un poids plume passant par la vitre pour s’écraser dans le seul gros buisson présent au bord de la route, c’est la version officielle, plus ou moins crédible, mais elle est passée. La vérité ? Je dormais et je me suis éveillée juste un instant avant qu’une grande forme nous frappe, je ne voyais qu’une lumière vive, j’ai entendu ma mère crier, mon frère aussi.. Puis plus rien, du noir. J’ai ouvert les yeux pour mieux les refermer, et je me suis retrouvée dans un buisson, donc finalement l’histoire de l’arbuste n’était pas totalement inventée. Ne demandez pas comment, vous le savez très bien, la magie, il semblerait que j’ai transplané, en tout cas ça c’est pas très bien passé puisqu’après j’ai dormi pendant trois jours entiers, avec de la fièvre et des courbatures partout. Quand enfin je me suis réveillée.. C’était flou, j’étais à l’hôpital et je ne me souvenais pas comment j’étais arrivée – ils m’ont tout simplement amené dans l’ambulance sans comprendre comment j’avais pût survivre avec aucune séquelles, ou presque. Pour eux j’étais sous le choc, juste épuisée et fiévreuse car je venais d’avoir un violent accident, c’était un vrai miracle, je n’avais aucune blessures.. Bandes de naïfs.

Bref. Mes parents sont donc morts, mon frère aussi, et le conducteur du camion devinez quoi ? Il est vivant, mais derrière les barreaux, et l’amende – dés plus élevées – a été versée sur un compte que je pourrais utiliser dans quelques mois, ils ont donnés dix sept ans comme limite d’âge, mais bon, je m’en fiche un peu, je ne changerais pas de mode de vie pour autant. En ce qui concerne ma grand-mère.. Elle m’a parlé à ce moment là de la magie, de la sorcellerie, avec beaucoup plus de sérieux, pendant l’année qui suivit j’ai habité avec elle, le temps que la paperasse se régule et que mon parrain et ma marraine s’organise, des amis proches de mes parents, un autre cascadeur et une star de la boxe, une championne olympique même, la classe hein ? Je vis avec eux depuis mes sept ans et demi, et je vois ma grand mère très régulièrement, ils ont acceptés ce lien, et ils aussi tolérés la magie dans leur quotidien, magie qui allait les obliger à quitter le Canada quelques années plus tard.. Mais nous n'y sommes pas encore.



l e c a n a d a .
« Il ne faut pas aller plus vite que le violon. »


Il faut que je vous parle de mes parents adoptifs, ma deuxième famille.
Lui, le deuxième papa, était un collègue de mon père et donc un cascadeur professionnel, enfin le boulot il l’a toujours, le meilleur ami au travail en revanche.. Avec sa femme, une boxeuse aux nombreux titres, ils ont pût m’adopter un peu plus d’un an après l’accident, je suis donc parti vivre avec eux au Canada jusqu’à mes onze ans, là nous avons dût encore déménagés et c’était de ma faute. La lettre pour Poudlard, on a d’abord cru à une blague, surtout eux, puisque moi je connaissais l’existence de la magie, néanmoins je ne m’attendais pas à cela, à une école de sorcellerie avec pleins de futurs sorciers qui joue avec une baguette.. Et pourtant, je n’allais pas être déçue. Mais là je ne vais pas vous parler de Poudlard et de son système plus ou moins débile, ni de l’Angleterre où j’ai trainé ma famille, ils sont ravi d’ailleurs, ils adorent la pluie.

Parlons donc plutôt du Canada, il y avait deux maisons, enfin trois en comptant celle de la grand-mère où on se rendait parfois. Une tout près de Toronto, la principale, celle avec toutes nos affaires, nos écoles et nos amis à proximité. La vie urbaine et une région qui possède de vrais saisons, il pleut, il neige et il fait chaud, on ne se contente pas d’un ciel gris. Puis il y a la maison de vacances, celle qui se trouve non loin des Rocheuses Canadiennes, sur le territoire de l’Alberta, loin de la ville et de ses bruits, pour se ressourcer c’est parfait et justement cette maison ils ne l’ont pas vendu, d’ici peu je pourrais transplaner et je ne me gênerais pas pour aller y passer des vacances. Et je vais maintenant vous parler de la grand-mère qui elle, vit dans la province de Manitoba, il fait très froid là bas mais les paysages sont simplement magnifiques, on peut croiser des ours polaires en plus. Avec cette grand-mère hors du commun j’ai pût parcourir des lacs gelés sur des motoneiges et frôler d’énormes cétacés blancs lors de balades en bateau.. Le froid croyez moi, on le zappe très rapidement. Londres et Big Ben feraient bien de remballer car ils n’ont pas le niveau, ils n’ont qu’un ciel gris et de la pluie à nous proposer. Ma vie se fit donc entre ces trois lieux, et beaucoup d’autres car mes parents voyageaient énormément, ils nous embarquaient assez souvent d’ailleurs mon frère et moi, il a deux ans de plus que moi et je le considère comme mon véritable grand frère, nous sommes très proches, c’est mon confident. Bon je ne lui parle pas trop des damoiseaux, d’autant plus que j’ai couché avec l’un de ses meilleurs potes, mais ça il ne doit pas l’apprendre évidemment. C’est donc avec ma mère adoptive, que j’appelle Maman sans la moindre hésitation, que je parle de toutes ces choses là, j’ai de la chance, bien qu’elle ait été souvent absente des semaines entières, nous sommes vraiment proches. Bien qu’adopté, je suis sa seule fille, puisque ils avaient déjà un fils à mon arrivée et qu’un deuxième est né deux ans après, c’est pour cela qu’elle tenait à notre relation, notre complicité, c’est un pari gagné. Même l’existence de la magie ne les perturba pas tant que cela, ma mère n’a pas changé, nos discussions non plus, quoi que. Je n’avais jamais été à l’internat et nous nous sommes retrouvés obligés de nous écrire plus souvent, finalement c’est un mal pour un bien, ça m’oblige à donner des nouvelles. Je réalise que je parle de ma mère mais pas de mon père, pourtant lui fait le même métier dangereux que mon paternel, le vrai, celui qui est décédé, et c'est ce que je compte faire plus tard. Je deviendrais cascadeuse professionnelle et donc plusieurs fois je l'ai suivi sur des plateaux - j'étais la chouchoute en général - et il veut m'aider dans mon projet, après Poudlard je retournerais au Canada avec lui pour faire la même école que lui, et suivre ses traces. Mais j'ai encore un peu de temps devant moi avant d'en arriver là.

Quand j’étais au Canada, et que je n’étais pas en cours, ou pas au Mexique, je me trouvais souvent avec nos cousins, des québécois qui accessoirement m’on apprit à parler français, ils venaient pour les vacances ou bien nous on se rendait chez eux – cela arrangeait les parents partit pour le boulot – et c’était vraiment sympa, enfin si on oublie les pestes. Trois enfants aussi, deux filles un garçon, le pauvre, seul avec ces deux petites idiotes. Deux blondasses totalement imbues d’elles même, des jumelles d’un an de moins que moi que jamais je ne considérerais comme mes cousines, grâce à elles j’ai beaucoup ri c’est vrai, puis je me suis pas mal battu, et j’ai aussi expérimenté mes premières blagues sur ces pétasses, il faut un début à tout. Bref, avec mes deux frères et le cousin nous avons donc prit grand plaisir à martyriser ces petites garces qu’aujourd’hui encore je ne supporte pas, en plus elles savent que je suis une sorcière et maintenant elles me traitent de monstres.. J’ai hâte d’avoir dix sept ans pour leur montrer à quel point j’en suis un.

Si j’oublie donc cette petite erreur de la famille, je peux dire que j’ai eu de la chance d’avoir été adopté par eux, je les connaissais depuis ma plus tendre enfance je n’ai donc pas été dépaysé. J’aime cette famille, j’aime le Canada et je suis heureuse à leurs côtés, ils m’acceptent comme je suis et surtout, ils me laissent rendre visite assez régulièrement à ma grand-mère, la mexicaine vous savez, la Femme aux miracles. Aujourd’hui, cette période me manque, les souvenirs restent mais l’innocence se dépêche de disparaître, c’est cela qui me manque, au-delà des paysages, des amis d’enfances et du climat plus agréable, l’insouciance de l’enfance, c’est elle que j’aimerais retrouver.



xxx


Il faut que je vous parle d’Alba, ma meilleure amie.
Âgée d’à peine sept ans, cette magnifique créature n’est pas juste un chat, pas seulement une jolie chatte Maine Coon Fauve au poil plus doux que le coton et au gabarit très impressionnant. C’est un cadeau de ma grand-mère, je l’ai toujours vu avec des chats, elle m’a confié qu’ils sont capables de faire le pas sur le côté, une patte dans notre monde et l’autre chez les morts.. On raconte souvent que certains chats approchent les morts la veille de leurs décès, qu’ils crachent sur des personnes sans aucunes raisons apparentes et qu’à l’inverse, ils n’en lâchent pas d’autres.. Tout cela n’arrive pas par hasard, les félins ont un sixième sens, un don que nous n’avons pas. Du moins pour ma part je l’ai mais ça vous le savez déjà. Donc ma grand-mère vit entouré de chats pour cela, et lors de mon entrée à Poudlard, elle m’a offert un chaton, une petite minette de toute juste deux mois, une boule de poils magnifiques. Alba, son nom, elle m’a soufflé, du moins je l’ai entendu et comprit, ne me demandez pas comment, ni pourquoi, c’est comme ça, je ne peux pas m’expliquer d’avantage.
Cette boule de poil qui pèse plus de sept kilos est rapidement devenue ma meilleure amie, elle me suit partout mais ne se comporte pas comment un chien, indépendante, si elle souhaite rester seule une semaine je ne l’a verrait pas, j’ai fini par m’y habituer. Venu avec moi à Poudlard, elle fait peur à presque tous les autres chats car elle est bien plus impressionnante, plus grande, avec un poil plus longs et plus épais, de longues oreilles et un regard sauvage, une robe accentuant ce dernier trait.. Et puis ses yeux vairons, petites erreurs génétiques qui lui donne un charme fou – selon moi – et qui lui confèrent une aura encore plus magique et plus surprenante. Je pense que les chats, comme le dit ma grand-mère, voient et sentent des choses que le commun des mortels n’imagine même pas. Peut être que c’est pour cela que je la comprend si bien, après tout, nous avons le même don à peu de choses près, je pressens la mort et pas seulement, je peux lire à travers les âmes, je sais que les fantômes de Poudlard sont nombreux, nous n’en connaissons qu’une infime partie.. Quand je croise quelque chose d’anormale et qu’Alba est avec moi, je me sens rassurée, je ne peux expliquer pourquoi, sa simple présence à mes côtes me rend plus forte, plus courageuse. Ce félin m’écoute quand j’ai besoin de me confier, le soir si je n’arrive pas à dormir elle m’offre une petite ronronthérapie qui marche à merveille et à l’inverse si mon réveil ne fonctionne pas elle me chatouille le nez avec sa longue queue. C’est mon mentor, mon amie, ma confidente, ma meilleure compagnie.
Alba me suit à Poudlard, elle rentre avec moi à Londres et vit donc principalement sous la pluie alors qu'elle est née tout comme moi, sous le soleil Mexicain. Justement, régulièrement elle s’envole à mes côtés au Canada et au Mexique, ça peut sembler idiot d’être inséparable avec un chat, mais elle vaut plus que les 3/4 des humains que j’ai rencontrés. N’allez pas la critiquer, car mes poings font tout aussi mal que ses griffes.

Spoiler:
 




l ' a n g l e t e r r e .
« Love laughs at locksmiths** »


Il faut que je vous parle de Londres, la ville où il pleut tout le temps.
Le sujet ne sera pas que la météo je vous rassure, je ne vais pas vous faire une liste des meilleurs tatoueurs de Londres, quoi que je pourrais. Non ce ne serait pas très intéressant, d’autant plus que celui que je préfère n’est pas dans le centre ville, du moins pas du côté moldu, mais je n’en dirais pas plus.

Parlons peu, parlons bien. L’Angleterre, ce pays que je n’apprécie pas tant, mais où je me suis retrouvée projetée à cause d’une lettre venant de Poudlard, de cette école de magie, je savais depuis longtemps que j’étais une sorcière, mais je ne pensais pas de cette façon. Le don de ma grand-mère je l’ai depuis que je suis petite et donc je sais depuis longtemps que je ne suis pas tout à fait comme les autres, une « moldue » un peu différente. Que voulez vous, je suis une sorcière c’est comme ça, je fais avec, même si cela ne me réjouis pas tous les jours croyez moi. Argument numéro un : à cause de la magie je suis venue à Londres, ville qui m’agace réellement, pas de neige, pas de soleil, de la pluie, juste de la pluie et du gris. J’exagère à peine en plus, donc pas la peine de faire la grimace et de lever les yeux aux ciel, j’ai raison, j’ai toujours raison. Et ça, vous allez le découvrir à vos dépends, mais je m’égare, c’est ma vie que je dois raconter là, pas vous exposer de manière mathématique que je n’ai jamais tort.

Donc, j’habite une petite maison sur les hauteurs de la capitale, trois chambres, un salon spacieux, une cuisine petite mais équipée, deux salles de bains mais une seule possède la baignoire, il y a deux toilettes aussi, un en haut et l’autre en bas, pour les flemmards – comme moi – et au sous sol la salle de sport, pas le choix. Le reperds de la mère supérieure, là où je m’entraîne assez régulièrement aussi, sinon je suis dans le jardin, il est grand, ça c’est génial, avec mon nouveau frère qui a un an de moins que moi mais qui mesure dix centimètres de plus, on a installé un filet pour jouer au badminton, je suis devenue accro à ce jeu. Bon en fait je suis sûr que cela ne vous intéresse pas, mais au moins maintenant vous savez à peu près où je vis, je ne vais pas vous détailler les couleurs, les pièces.. Je tenais juste à éclairer un peu vos lanternes, mais la vie en Angleterre pour moi est surtout rythmée par les allers et retours à Poudlard, les absences, puis les séjours au Mexique aussi. J’aime pas ce pays mais j’aime la vie que j’y mène, au début ce n’était pas gagnée, je préférais le Canada et ses étendus sauvages, la vie au grand air.. Et je pense toujours préférer l’existence que je menais là bas, néanmoins, le monde magique chez les anglais a commencé à me plaire depuis que je le prends un peu plus au sérieux. Au départ, je m’en moquais, à Poudlard j’étais un vrai monstre, je provoquais les élèves, les professeurs.. La preuve ils m’ont fait refaire une cinquième année, je ne travaillais pas et mes Buses ont étaient un désastre, les deuxième en revanche ont été franchement pas mal, à croire que c’est là justement que le déclic est arrivé. Enfin pour les cours c’est un peu perdu d’avance, je vais me débrouiller pour avoir des notes correctes partout mais de toute façon je ne compte pas travailler dans le monde magique, je me suis renseignée déjà et je vais suivre la voie de mes deux papas, devenir cascadeuses professionnelles, ça c’est la classe, c’est plus magique que leurs baguettes pour moi. Je m’entraîne beaucoup, à Poudlard dans la salle sur demande ou dans le parc, on peut souvent me voir courir et parcourir la forêt de long en large la nuit, juste pour entretenir mon endurance. Mais on s'en fou, à Poudlard je ne fais pas que courir. Je fais des blagues plus ou moins drôles, je rentre dans le tas sans réfléchir, je dis ce que je pense, je me bas avec les serpentards, je sèche les cours, je drague les professeurs.. Bref, je m'amuse, je profite de l'adolescence, de la vie, comme si j'étais dans une école normale, à un détail près, la magie offre des possibilités géniales en matière de sales coups. Bon en principe je suis honnête, loyale, pas vraiment adepte des coups dans le dos.. Mais quand il s'agit de pourrir le quotidien des abrutis verts et argents, c'est une autre paire de manches. Puis j'aime bien être moqueuse, cynique, sarcastique.. Compréhensible dans ce bas monde non ? Surtout que maintenant à Poudlard il y a encore plus d'animations avec les français et les russes qui ont débarqués, ça me permet de parler à nouveau le français donc ça me va, les slaves en revanche, je m'en serais bien passée, quoi que, ça fait un peu plus de monde à martyriser. Cette histoire d'échange je n'y crois qu'à moitié, ça cache forcément quelque chose, le gouvernement magique souhaiter rapprochement les nouvelles générations mais pourquoi ? Faire débarquer une bande d'accro à la vodka qui vénère la magie noire c'est pas très intelligent, quand j'en croise un je sens cette espèce d'aura noire, ils sont tous pourris de l'intérieur. Je peux même les sentir avant de les voir, n'essayez pas de me suivre au détour d'un couloir, je ressens votre présence, j'entends vos démons vous souffler à l'oreille.. Donc ne cherchez pas, vous êtes grillés les gars.

Tout ça pour vous dire que j'ai appris à aimer Poulard, à m'y faire, à ce drôle de château, et là je vois plein de tarés l'envahir, certains deviendront peut être des alliés, je n'ai pas fini de tous les analyser, pour les autres, qu'ils ne se mettent pas trop en travers de mon chemin, juste au cas ou..


xxx


Il faut que je vous parle de celui que j’aime, la bêtise de ma vie.
Parce que l’amour c’est des conneries, je n’ai jamais été déçu par un garçon mais je sais que tomber amoureuse c’est pas bon, on souffre, on pleure et on meurt, ça vaut pas le coup. D’accord la vie c’est ça aussi, mais disons que l’amour nous pousse plus vite vers le grand précipice. Être gniangnian et tout, dépendant, complètement dans sa bulle rose délavée et croire que tout est beau, tout le est gentil. N’importe quoi vraiment. C’est pas mon délire désolé. Mais, car bien sûr il y a un mais, je crois que je suis tombée dans le panneau. Avec les autres c’étaient pas pareils, je suis restée près d’un an avec un moldu, un beau brun qui n’habitait pas loin de chez moi, un londonien bien mignon, bien charmant.. Je pense que je l’ai aimé, apprécié, surtout nos ébats, mais ce n’était pas suffisant, c’était génial on se voyaient pendant les vacances comme le reste du temps j’étais à Poudlard et lui dans un lycée anglais dés plus banal, pourtant j’aurai aimé être avec lui, ou dans le même genre d’école au moins. Les sorciers me pompent un peu l’air, sauf lui. Bon en fait il n’est pas le seul que j’apprécie, j’ai des amis parmi eux mais lui.. C’est différent je crois, car je ne sais pas vraiment ce que je ressens en fait. Mais il n’est pas comme les autres, c’est un de ces sangs purs stupides et égocentriques, ou du moins je croyais qu’il l’était mais finalement.. C’est un mec bien. Puis mon instinct me l’avait soufflé, je n’ai jamais osé le toucher, pas même la main, nos peaux ne sont jamais entrées en contact et c’est un choix délibérés, car je ne sais pas ce qu’il pourrait se passer. A Poudlard je n’ai pas parlé de mon don, donc s’il se passe quelque chose je serais grillée, plusieurs fois déjà j’ai manqué de dévoiler ce pouvoir, j’ai prétexté des migraines et autres excuses bidons qui fonctionnent à merveille. Enfin quoi qu’il en soit, lui ne doit pas savoir, puis en le touchant j’ai peur de.. Enfin disons que je pourrais sentir d’autres choses, dont certaines que je ne connais pas vraiment, ça me fait peur vous êtes contents ? Bref.

Il est casse pieds en plus, avec ses potes là, toujours en train de faire l’idiot, de se faire réprimander et de mener la vie dure aux pro-sangs purs. Bon c’est un peu cela qui fait que je l’admire, juste un peu. Enfin que je l’apprécie plutôt, je dis n’importe quoi désolé, c’est la fatigue certainement, ou le doute. Donc, ce damoiseau là, c’est un rouge et or, quelqu’un d’à peu près respectable et d’insupportable pour les serpentards, ça me suffit pour le respecter. Et en cours je dois avouer qu’il est amusant à écouter, à regarder.. Bref ! C’est un chic type voilà tout. Enfin non c’est pas tout, il est aussi assez beau, drôle, souriant, charmeur, charmant, intelligent, sportif.. Mais je préfère les filles finalement. En fait j’aime bien les deux, ma première expérience avec une demoiselle, c’était l’année dernière, il n’y en a eu que deux pour tout avouer, en dehors de Poudlard, avec des moldus charmantes et j’ai adoré, mais quand même, je pense préférer les hommes. Ok on s’en fou, vous voulez que je vous parle de lui, de ce beau brun qui.. Oui d’accord je l’aime bien, voilà, ça vous suffit comme potins croustillants ? J’ai pourtant l’impression que vous n’êtes jamais rassasiés, bandes de capricieux. Si vous êtes magiciens, vous pouvez tout aussi bien deviner, vous débrouiller, non ?





Ta Réalité



ϟ Pseudo : Blondie.
ϟ Âge : Ca te regarde ?
ϟ PV ou inventé ? Inventé.
ϟ Double compte ? On doit être une petite douzaine dans ma tête, ça compte ?
ϟ Comment avez-vous découvert le forum ? Par hasard au fond d'un placard, en cherchant une paire de chaussetes.
ϟ Vos premières impressions ? J'aime, comme sur facebook.
ϟ Crédit avatar : BAZZART




* Dis moi avec qui tu te promènes, et je te dirai qui tu es.
**L'amour force toutes les serrures.


Dernière édition par Requiem N. Ainsworth le Lun 20 Mai - 10:07, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Neutre ϟ Multi-professions


ϟ Parchemins postés : 426
ϟ Date d'inscription : 05/11/2012
ϟ Age : 23
ϟ Points : 137
MessageSujet: Re: REQUIEM x plus on est de fous, plus y'a de riz. Lun 1 Avr - 16:26

YOOOOOOOOOO ♥

Re-re-re-Bienvenue chez nous, petite poulette ♥ Toujours, si tu as la moindre question, même la plus futile ("Ehhh, Adonis c'est une fille ou un garçon irl ?" -- ♀ en l’occurrence, au cazou), n'hésite pas, vraiment Smile N'importe quel admin, d'ailleurs, pas que moi ! Et puis la CB est là pour t'aider, aussi, mais pas seulement ! On veut te manger te connaître et rire avec toi, tous ensemble (a)
Ensuite, réserve-moi des liens, c'est un ordre ** Mon Zéphyr a lui aussi des tatouages magiques, you know (a) Et je joue un Ainsworth, c'est ENCORE un cyyyyygne (a) ♥

Bon courage pour ta fiche, c'est bien parti (a) ♥

______________________

« LA DIFFICULTÉ N'EST PAS DE GAGNER DE L'ARGENT. LA DIFFICULTÉ EST DE LE GAGNER EN FAISANT QUELQUE CHOSE QUI EN VAILLE LA PEINE »
♘  .ReedNight & L'Ombre du Vent ♥
   
Ishak Zéphyr Aït-Malek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ϟ Parchemins postés : 33
ϟ Date d'inscription : 01/04/2013
ϟ Points : 8
ϟ Localisation : Dans le chapeau du magicien, avec le lapin blanc.

Feuille de personnage
ϟ Âge: dix sept ans.
ϟ Maison/Profession: princesse des blaireaux.
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: REQUIEM x plus on est de fous, plus y'a de riz. Lun 1 Avr - 16:52

    Merciiiiii ♥
    Oui il nous faudra un superliendelamortquitue c'est évident (a)
    Encore un canard entre nous, on va finir par pouvoir créer un élevage *sors* ♥


    Merci encore, j'espère ne pas trop tarder à la terminer (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Poursuiveuse


ϟ Parchemins postés : 346
ϟ Date d'inscription : 02/09/2012
ϟ Points : 69

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: REQUIEM x plus on est de fous, plus y'a de riz. Lun 1 Avr - 19:58

Oh, mais tiens, qui est-ce ? On se le demande ! XD

Rebienvenue ! (J'aime pas mettre trop de re ! ^^)
Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepricemustbepaid.forumactif.org/
avatar


6ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 706
ϟ Date d'inscription : 13/08/2011
ϟ Points : 154

Feuille de personnage
ϟ Âge: 16 ans
ϟ Maison/Profession: Serpentard
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: REQUIEM x plus on est de fous, plus y'a de riz. Lun 1 Avr - 20:15

Bienvenue !
Amuse toi bien pour la suite de ta fiche ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ϟ Parchemins postés : 33
ϟ Date d'inscription : 01/04/2013
ϟ Points : 8
ϟ Localisation : Dans le chapeau du magicien, avec le lapin blanc.

Feuille de personnage
ϟ Âge: dix sept ans.
ϟ Maison/Profession: princesse des blaireaux.
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: REQUIEM x plus on est de fous, plus y'a de riz. Mer 3 Avr - 12:39

    Merci vous deux. ♥
    Oui on ne s'en doute absolument pas (a)

    Et la fiche avance, doucement mais sûrement ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ϟ Parchemins postés : 33
ϟ Date d'inscription : 01/04/2013
ϟ Points : 8
ϟ Localisation : Dans le chapeau du magicien, avec le lapin blanc.

Feuille de personnage
ϟ Âge: dix sept ans.
ϟ Maison/Profession: princesse des blaireaux.
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: REQUIEM x plus on est de fous, plus y'a de riz. Dim 12 Mai - 10:12

    Petit message pour m'excuser d'être aussi longue à terminer cette fiche.. (a) Cette après midi la fin du caractère arrivent donc la fiche sera ENFIN entièrement terminée. Bon elle ne sera pas très longue au final, mais j'espère qu'elle vous conviendra malgré tout.

    Merci de votre patience ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ϟ Parchemins postés : 33
ϟ Date d'inscription : 01/04/2013
ϟ Points : 8
ϟ Localisation : Dans le chapeau du magicien, avec le lapin blanc.

Feuille de personnage
ϟ Âge: dix sept ans.
ϟ Maison/Profession: princesse des blaireaux.
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: REQUIEM x plus on est de fous, plus y'a de riz. Lun 20 Mai - 10:09

    F I C H E (enfin) T E R M I N E E !!!!!!

    Je m'excuse pour la longue attente mais j'ai eu pas mal de soucis.. Bref, maintenant la fiche est terminée, j'espère que cette cocotte va vous plaire, moi en tout cas j'ai hâte de la jouer (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Neutre ϟ Grand Manitou de la répartition


ϟ Parchemins postés : 153
ϟ Date d'inscription : 21/07/2011
ϟ Age : 1036
ϟ Points : 1
MessageSujet: Re: REQUIEM x plus on est de fous, plus y'a de riz. Lun 20 Mai - 13:18

    « N'écoutez pas Monsieur Black, Mademoiselle. Il me serait impossible de vous envoyer chez notre bon Hagrid ou encore dans la Forêt Interdite. Là n'est pas la fonction que l'on m'a attribué. Vos qualités vous emmèneront bien plus loin que ce que vous pouvez imaginer. Je suis certain que vous trouverez bien mieux votre place à POUFSOUFFLE Miss Ainsworth ! »



ReBienvenue sur le forum ! ♥
Pense à aller te référencer ici et n'oublie pas de générer ta fiche de personnage dans ton profil. De plus, tu peux aller par ici voir si une des intrigues ne t’intéresserait pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: REQUIEM x plus on est de fous, plus y'a de riz.

Revenir en haut Aller en bas

REQUIEM x plus on est de fous, plus y'a de riz.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: ADMINISTRATION :: Deuxième étape :: Présentations validées-