Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Si je saute, tu sautes pas vrai ? { Sirius & Requiem }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


6ème année ϟ Batteur


ϟ Parchemins postés : 181
ϟ Date d'inscription : 18/12/2012
ϟ Points : 46
ϟ Localisation : Quelque part dans Poudlard, cherchez bien !

Feuille de personnage
ϟ Âge:
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Si je saute, tu sautes pas vrai ? { Sirius & Requiem } Dim 2 Juin - 20:54

Run, run, run



Mis au centre d’une conversation au cours de laquelle on vantait ses qualités, Sirius se sentait valorisé, comme placé sur le devant de la scène. Quoi de plus normal ? N’importe qui, exception faite des plus réservés d’entre nous, aurait éprouvé ce même sentiment. Aux yeux de Sirius cependant cela avait un autre effet. Cette valorisation dont il jouissait depuis quelques années maintenant le soignait, elle pansait les blessures que lui infligé ceux qui comptaient parmi sa famille et ne faisait que le rendre plus fort. Dès lors qu’il avait compris quelle voie il désirait emprunter et qu’il avait osé le manifester clairement, il était devenu le vilain petit canard. L’hippogriffe boiteux du troupeau. Et personne ne manqua jamais de le lui rappeler. Alors, voir ainsi des gens autre que les Maraudeurs, sa vraie famille, qui l’appréciaient pour ce qu’il était et le mettre sur un piédestal lui plaisait énormément. Ajoutons tout de même que Sirius Black, n’était lui-même pas le dernier pour rajouter une jolie couche de vernis sitôt qu’il était question de dorer son image.  Mais n’est-ce pas là l’un des traits de caractère de tous les Maraudeurs ?

Revenant de l’une des réunions de l’équipe de Quidditch des Rouge et Or à propos des nouvelles techniques de jeu, le groupe de sportifs discutait joyeusement. Le sujet ? Les performances de la veille. Il leur arrivait de temps à autres pour s’amuser et se détendre après un long entrainement, de se lancer des défis comme par exemple être le premier des sept à faire dix tours du stade sur son balais. Bien entendu, chaque défi entrainait son lot de contraintes rendant le jeu encore plus intéressant. La veille donc l’un des défis avait consisté à traverser le plus vite possible le terrain, soit cent cinquante mètres de long, et à revenir à son point de départ. Yeux bandés et une main liée dans le dos. Pure folie et contraire aux règles de sécurité, me direz-vous mais rien que pour le spectacle cela en valait le coup. Georgia avait fait un joli temps et couvert la distance mais avait malheureusement ralenti car quelqu’un l’avait distraite. Bien entendu elle avait crié au scandale. Ce à quoi Sirius s’était empressé de répondre que si elle s’était davantage concentrée, son temps aurait pu être meilleur. Petite provocation qui lui valu un regard noir. Vraiment trop mignonne, une enfant très contrariée aurait eu le même regard. On assista ensuite à la prestation de James, puis enfin celle de Sirius. Le meilleur pour la fin dit-on habituellement. Et c’est ce qui arriva. Sirius battu le score de peu le score de Brian Choi, l’attrapeur de l’équipe. Etonnant lorsque l’on connait les qualités dont doit être doté un bon attrapeur ! Mais il faut croire que le vent souffla dans le sens lorsque vint le tour de l’ainé des fils Black.

« Non, mais vous savez c’est assez facile en fait. Tout le monde, pourvu qu’il soit assez agile et vif sur un balai, peut le faire ! Désolé Brian, hein, on remet ça quand tu veux. » lança Sirius alors que la flèche de l’équipe les saluait avant de rejoindre d’autres amis. «   Oui, donc je disais, suffit d’être assez rapide ! Tout est dans la technique les gars, la technique. C’est pas compliqué bordel ! La Tech-que-ni-que !»

Cette remarque déclencha l’hilarité de l’équipe, l’imitation de James était plus réussit. Il n’était pas rare, en effet d’entendre leur capitaine répéter cette même phrase plusieurs fois par semaine, ce qui lui valait parfois quelques taquineries de la part de ses coéquipiers. Rien de bien méchant en soit. Pas peu fier de sa prestation, il se passa la main dans le cheveux, manie qu’il avait hérité d’il ne savait trop où mais dont il n’était pas parvenu à se défaire.

« Sur ce, vous pouvez donc vous estimez heureux d’avoir un aussi bon élément que moi à Gryffondor ! » Il accéléra le pas de manière à se placer plus loin devant eux, de là il exécuta le salut normalement réservé aux artistes lorsque le rideau et tombé et le spectacle terminé. La modestie ne l’étouffait toujours pas. Dommage, auraient craché certaines personnes si elles avaient été présentes à cet instant. " Facile de faire le malin sur ton balai, sur la terre ferme c'est une autre histoire."  Voilà le genre de remarque à laquelle il s’était attendu ! Enfin quelqu’un pour lancer le débat. Qui serait l’heureux adversaire cette fois-ci ? Le vantard tourna la tête pour voir qui venait de le provoquer, même s’il avait déjà sa petite idée sur la question. Une belle blonde le regardait.

«  Un problème Ainsworth chérie ? Serais-tu jalouse de mon .. talent ? Tu sais je le comprendrai, Georgia a eu un peu de mal à l’admettre hier aussi, il ne faut pas se vexer pour si peu. »

Requiem Ainsworth. Ou la fille qui n’avait pas peur de provoquer quelqu’un comme Sirius, sans avoir derrière la tête envie de passer quelques heures dans ses draps. L’une des rares d’ailleurs. La demoiselle fréquentait cette année la classe des Maraudeurs pour cause de redoublement, au plus grand bonheur du jeune homme qui trouva là l’occasion de se faire une nouvelle amie. Leur relation n’était pas calme au début, bien au contraire ! Elle n’hésitait pas à le remettre à sa place,  et il en faisait de même, parfois même cela se terminait par quelques coups échangés. Tout à fait normal, en fait. Taquineries, défis, duels façon sorcier ou non, tout était bon pour eux pourvu qu’ils s’amusent. Deux gamins !  

«  C’est vrai que même toi, tu ne m’arrives pas encore à la cheville. Et pourtant c’est pas faute d’essayer. Je dois être encore trop fort pour toi. Ouais, ça doit être ça. Les muscles. Plus mon intelligence, c’est un super mélange et ça fait de moi un être exceptionnel ! »

Pure bêtise, il ne faut pas en douter. Tout ce que cherchait à faire Sirius c’était pousser encore plus loin le début du jeu, car oui. La partie ne faisait que commencer. D’abord des mots. Les actions ne viendraient qu’ensuite. Là et seulement là, la partie deviendrait intéressante ! Patmol lui servit un merveilleux sourire, qu’il ne pu bien sûr qu’accompagner d’une charmante réplique.

« Un jour, peut-être que tu me battras dans un domaine mais pour l’instant tu ne peux que le rêver. Je suis parfait, faut te faire une raison… Ah moins que tu ne veuilles que l’on voit dès maintenant qui est meilleur que l’autre ? »

La blonde lui répondit. La réponse lui convint. Complices, ils échangèrent un sourire entendu. Ca allait commencer là et maintenant. Qui gagnerait cette fois ? Les scores étaient serrés : 26 à 25 victoires en faveur de Sirius, chose qu’il ne manquait pas de lui rappeler. UN POINT ! Un malheureux point pour lui prouver sa supériorité. Son ego en avait pris un coup l’autre jour, et si Sirius prenait le risque de le lui rappeler, il lui fallait être certain d’être à une distance correcte pour éviter les coups. S’il remportait cette nouvelle victoire l’écart se creuserait en sa faveur, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps … Un signe de tête en direction du couloir et déjà elle s’élançait. Elle avait quoi deux secondes d’avance ? Trois, quatre, cinq. Merde. Il s’élança à sa suite, bousculant au passage deux ou trois élèves qui se trouvaient sur sa route. Ils dévalèrent le troisième étage avant de s’engouffrer dans un couloir qui les mèneraient jusqu'au deuxième niveau. Le Maraudeur qu’il était connaissait déjà l’endroit où se terminerait leur course. Quelque part dans la forêt interdite. Restait à savoir quel serait leur parcours du jour … Poudlard était grand. Poudlard était leur maison. Poudlard était leur terrain de jeux.





______________________



♣️ S I R I U S  O.  B LA C K.
▬  I solemnly swear that I am up to no good
Maraudeur un jour, Maraudeur toujours !


Dernière édition par Sirius O. Black le Sam 24 Aoû - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ϟ Parchemins postés : 33
ϟ Date d'inscription : 01/04/2013
ϟ Points : 8
ϟ Localisation : Dans le chapeau du magicien, avec le lapin blanc.

Feuille de personnage
ϟ Âge: dix sept ans.
ϟ Maison/Profession: princesse des blaireaux.
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Si je saute, tu sautes pas vrai ? { Sirius & Requiem } Lun 10 Juin - 17:01


« J’envisage d’arrêter les cours, de me laisser pousser la barbe, et de rejoindre un cirque. »



« Facile de faire le malin sur ton balai, sur la terre ferme c’est une autre histoire. »

C’était parti tout seul, sans qu’elle ne puisse même essayer de le retenir. En même temps, un si beau minois qui chante dans les couloirs son talent, c’est trop tentant, surtout lorsqu’il s’agit d’un Black. Le joueur de Quidditch s’était fait entendre avant même qu’il n’apparaisse au détour du troisième étage, sa voix portait un peu trop loin et ce n’était pas au travers de paroles intelligentes. Il frimait, pour changer, toujours en train de se rendre intéressant celui là, pas modeste pour un sous, il était d’abord et avant tout un maraudeur, un gryffondor. Car si vous ne l’aviez toujours pas reconnu, celui qui venait de se prendre une petite réplique de la part de Requiem n’était autre que Sirius Black, sang pur déchu car trop rebelle, petit seigneur des rouges et ors, personnage prétentieux, arrogant autant qu’agaçant, collectionneur de demoiselles, joueur de Quidditch au cas ou vous ne l’auriez pas encore comprit.. Une personne détestable autant qu’adorable. Mais ça c’est juste la version officielle que pourra donner Requiem. En réalité il est bien plus que cela, il est drôle, honnête, provocateur, souriant, dragueur, loyal.. Et encore beaucoup d’autres choses. Pour la jeune et jolie blonde, c’était au départ un défouloir, un beau brun ayant tendance à la provoquer sans le faire exprès, aujourd’hui, en plus d’être celui avec qui elle aime le plus faire des blagues, il est aussi devenu un ami, un compagnon et un adversaire. Les maraudeurs ont tous une place particulière dans le cœur de cette sorcière - qui peut crier haut et fort être la princesse des blaireaux – mais très certainement, celui qui fait battre le plus son palpitant, c’est Sirius. Son casse pieds préféré.

« Un problème Ainsworth chérie ? Serais-tu jalouse de mon .. talent ? Tu sais je le comprendrai, Georgia a eu un peu de mal à l’admettre hier aussi, il ne faut pas se vexer pour si peu. »

Quel gryffondor stupide par moment, vantard et agaçant, néanmoins s’il avait réussi à être meilleur que Geogia il méritait son respect, enfin, encore fallait-il que ce soit vrai, il était tout à fait capable d’en rajouter, de grossir la vérité juste pour se faire ENCORE remarquer. La jeune mexicaine soupira volontairement assez fort pour qu’il l’entende tout en arquant un sourcil, elle ne le prenait pas au sérieux évidemment.

« C’est vrai que même toi, tu ne m’arrives pas encore à la cheville. Et pourtant c’est pas faute d’essayer. Je dois être encore trop fort pour toi. Ouais, ça doit être ça. Les muscles. Plus mon intelligence, c’est un super mélange et ça fait de moi un être exceptionnel ! »

Là tout le monde était témoin, il l’a provoquait. Vous êtes d’accord ? Ce n’était pas elle là hein ? Bon c’était vrai, elle avait été la première à lancer les hostilités en l’agressant alors qu’il passait, elle avait d’ailleurs abandonné les deux amis avec qui elle était arrivée, tant pis, ils l’excuseraient. Oui elle faisait passer Sirius avant les autres sur ce coup là, mais elle sentait qu’il était d’attaque à jouer ce soir. Surtout, oser prétendre qu’il était plus fort qu’elle était assez risqué, Requiem étant sûrement l’une des élèves les plus sportives du château – et aussi les plus gourmandes – donc il ne s’attaquait pas à n’importe qui, et en plus il le savait très bien pour s’être déjà un peu battu contre elle. Et puis il l’avait déjà aperçu en train d’affronter des serpentards, de mettre une raclée à des damoiseaux aux gabaries plus impressionnant que le sien, il faut se méfier des apparences. Donc, quand Sirius se vanta d’être plus fort qu’elle, il éveilla automatiquement l’esprit de compétition de la née moldue et il devait bien le savoir. Il l’a provoquait avec une facilité déconcertante car il l’a connaissait déjà trop bien, et la pauvre blondinette fonça dedans.

« Tu devrais faire attention à force de jouer les malins avec plus fort que toi Black, tu vas y laisser des plumes. »

La réplique sonna avec une certaine dose de malice, Requiem parlait toujours d’un anglais chantant, parfois à l’accent français, parfois espagnol, et elle appuya volontairement sur le nom de famille du beau brun tout en captant son regard chocolat, le sourire aux lèvres. Sirius aussi souriait d’ailleurs, il ne semblait pas prêt à s’arrêter en si bon chemin.

« Un jour, peut-être que tu me battras dans un domaine mais pour l’instant tu ne peux que le rêver. Je suis parfait, faut te faire une raison… Ah moins que tu ne veuilles que l’on voit dès maintenant qui est meilleur que l’autre ? »

Pas la peine de le dire deux fois, elle savait très bien où il voulait en venir, un duel. Une course, un combat, un jeu, bref encore et toujours de la compétition car entre eux et c’était de mise depuis le début, lorsqu’en cours la première fois elle avait envoyé balader le charmant Black. Et ce devant les gryffondors et les poufsouffles bien entendu. Naranja est une personne charmante vous l’avez donc comprit, surtout lorsqu’elle choisit de s’acharner sur quelqu’un, mais qui aime bien châtit bien il parait.

« On se retrouve dehors. »

Le souffle de la belle s’évanouit alors qu’elle s’élançait dans le couloir en direction des escaliers. Vive et rapide, Requiem gagna très vite une certaine avance parce que le beau brun mit quelques instants à réagir et à la suivre. Néanmoins, elle entendit très vite des pas arriver dans son dos, mais elle ne se retourna pas, habituer à courir plusieurs heures par jour depuis son enfance, elle trouva rapidement son rythme et son cœur n’eut pas à s’emballer. La mexicaine était particulièrement concentrée car pour l’instant, il avait un point d’avance et ce soir elle comptait bien remettre les pendules à l’heure, pour ensuite reprendre de l’avance évidemment. Parce qu’elle était trop fière et qu’il l’avait blessé, il aimait lui rappeler ce tout petit point qu’il avait en plus et ça ne lui plaisait pas du tout, donc, cette nuit, elle le battrait, il n’y avait rien d’autre à ajouter, ou presque.

« Fais-moi le plaisir d’éviter de mater mes fesses Sirius ! »

Les mots fusèrent et elle accéléra à ce moment là, parce qu’elle avait encore de l’énergie en réserve. Déjà le deuxième et le troisième étage se trouvaient derrière ses talons, elle esquivait chaque élève avec grâce et facilité, elle était dans son élément et cela se voyait. Vêtue pourtant d’un jeans slim sombre, elle n’était en rien gênée dans ses mouvements toujours très fluides, elle portait heureusement une paire de baskets, des converses rouge assortit à un débardeur tout aussi pourpre qui moulait sa silhouette, oui elle possédait des formes féminines sous le gros sweat gris qu’elle portait par-dessus le haut au tissu fin. Requiem cachait assez souvent sa féminité, préférant le rôle du garçon manqué, de celle qui met des raclées, plutôt que la réputation d’une damoiselle au tableau de chasse bien remplit. Nombreux avaient été les damoiseaux à tenter une approche, tous - ou presque - s’étaient prit une baffe. Mais là n’était pas le sujet, la mexicano-canadienne courrait à cet instant et elle était suivit par l’un des sorciers les plus convoité du château, bonne pioche. Enfin ce dernier détail ne comptait pas tant aux yeux de la jeune et jolie blonde, du moins c’était ce qu’elle disait, ce qu’elle laissait croire. Encore une fois, ne vous fiez pas aux apparences.

Le temps que je vous raconte tout ça, nos deux tourtereaux arrivèrent au rez de chaussée, la petite blonde passa les grandes portes après avoir traversée le hall sans lancer un seul regard vers l’arrière, il n’était pas loin elle le savait. Requiem jouait la maligne, Sirius le faisait tout autant qu’elle, mais l’un comme l’autre restaient de vrais sportifs, de grands compétiteurs, à ne pas sous-estimer.
La née moldue foulait l’herbe quelques secondes plus tard, son regard se posa sur la forêt au loin, il était évident que leur course allait continuer là bas et sûrement s’y finir aussi. Sans ralentir, elle tourna légèrement la tête parce qu’elle connaissait ce parcours par cœur, le moindre cailloux, la plus petite bosse, l’unique arbre sur sa route, elle pouvait tout éviter en gardant son regard braqué sur le beau brun – vraiment très beau sous la lune – qui se rapprochait un peu trop de son épaule, il l’a rattrapait, c’était pas bon ça.

« Même pas en rêve mon ange. »

Oui les petits surnoms était habituels entre eux, mais sans sous entendus - quoi que - enfin là à entendre la voix provocante et piquante de la belle,il n'y avait aucun doutes, aucun risques, pas de déclaration derrière. Au contraire, car à peine elle refermait sa parfaite petite bouche que la belle blonde accélérait le pas et en quelques enjambés, elle atteignit les ombres de la forêt. Il y avait de plus en plus d’arbres autour d’eux mais elle ne ralentit pas pour autant, jouant entre les branches sans la moindre hésitation, elle savait pertinemment que le charmant sang pur ne prendrait pas non plus la peine de ralentir, il y avait beaucoup trop en jeu, un point de plus, une chance de remettre les comptes à zéro..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Batteur


ϟ Parchemins postés : 181
ϟ Date d'inscription : 18/12/2012
ϟ Points : 46
ϟ Localisation : Quelque part dans Poudlard, cherchez bien !

Feuille de personnage
ϟ Âge:
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Si je saute, tu sautes pas vrai ? { Sirius & Requiem } Sam 24 Aoû - 22:53

Run, run, run




Y laisser des plumes ? Sirius haussa les épaules, tout en continuant de sourire. Il n’en était plus à une près, surtout avec elle. Chaque nouvelle partie de jeu lui faisait courir le risque d’en perdre d’autres, mais cela était loin de le déranger. Au contraire, il en avait pris l’habitude et aimait cette idée. L’idée de se surpasser à chaque fois lui plaisait, il aurait pu s’en lasser du fait de remettre son côté créatif et de tester ses limites avec les Maraudeurs dès qu’il le pouvait. Il aurait pu, en effet, mais avec Requiem les choses paraissaient différentes. A croire que ces temps de récréation avec elle était différents. Et puis, il ne fallait pas oublier que cette fille prenait un malin plaisir à le provoquer en public sans mâcher ses mots. Chose impardonnable lorsque l’on s’appelle Sirius Black, vous en conviendrez.

Les paroles échangées lors de pareilles démonstrations de force n’étaient pas toujours nombreuses ; Une pique ou deux, bien envoyée suffisait parfois amplement. Et il ne fallu pas longtemps pour que l’un d’eux brise le silence ( quasi existant ). La belle lui ordonna, plus que ne lui demanda, d’arrêter de la mater, ce qu’il n’avait pas encore fait jusqu’à présent. Mais … Défendre quelque chose à Sirius revenait bien souvent à l’inviter à le faire, d’où le fait que son regard se porta quelques instants sur cette partie du corps de son adversaire. Une partie de son anatomie loin d’être désagréable à regarder, il devait bien l’admettre.  « « Il fallait réfléchir à ce détail avant de te mettre devant moi ! »Nouveau regard qui glisse sur les fesses de la jeune femme avant de retourner vers le chemin et ses obstacles.  «   Et puis je ne suis pas mécontent de la vue que j’ai en ce moment. » Déstabilisation ou réel compliment ? Un peu des deux certainement, bien que dans ce contexte de compétition déstabiliser son adversaire primait avant tout ! Ils descendirent ainsi bon nombre d’étage avant d’atteindre une surface plus plate. Là encore quelques élèves le ralentirent dans sa course, mais ils furent peu nombreux, Requiem ouvrant la voie. Les  grandes portes du hall furent franchies, la Poufsouffle en tête, Sirius à quelques foulées derrière elle. Certains s’étonnèrent de voir le Maraudeur se trouver seulement en seconde et dernière position mais c’était mal le connaitre pour oser croire que les choses resteraient ainsi. Et puis, le fait qu’il ait manqué de percuter un professeur l’avait légèrement ralenti. « Pour l'amour de Merlin, allez donc courir dehors, Black ! »  « Oh, mais j’y cours professeur, j’y cours ! » s’était il écrié avant de repartir pour combler son retard. Coup de chance l’enseignant ne l’avait pas retenu, il restait donc un espoir pour qu’il remporte la course. Mince, certes mais rien d’impossible ! Leurs pas finirent par leur faire quitter le dallage froid de l’école pour gagner un terrain moins plat, à l’extérieur Ils filèrent à travers une cour pavée, puis enfin le parc. Les deux sorciers approchaient de la ligne d’arrivée. Sirius se trouvait toujours derrière la née moldue, mais l’espace qui les séparait n’était pas énorme. S’il l’avait réellement voulu, il aurait pu la devancer sur le champ, mais lui laisser miroiter la victoire avant de la lui prendre juste sous le nez lui plaisait énormément.

« Même pas en rêve mon ange. » Mignon, trop mignon. Cependant il faudrait plus qu’un énième petit nom pour le déconcentrer et la laisser remporter cette course. Il avait beau bien connaitre la forêt, les choses auraient été tellement plus simple sous sa forme animale. Il aurait gagné en agilité mais aussi en vitesse, s’assurant ainsi la victoire. D’autant plus qu’il connaissait par cœur les sentiers de la forêt pour les avoir foulé à de nombreuses reprises. Le Gryffon aurait été tellement plus rapide. Pour qu’une pareille pensée traverse son esprit, il fallait que le doute se soit installé en lui. Il commençait donc à se demander s’il n’allait pas voir son amie gagner le point. Allez une petite transformation de rien du tout .. Elle ne verrait rien ! Elle pourrait à la rigueur soupçonner un peu de tricherie de sa part, rien de plus… Mais il ne pouvait pas trahir l’un de ses plus gros secrets pour battre une fille, il ne se le serait jamais pardonné et doutait fort que les Maraudeurs aussi compréhensifs soient-ils l’auraient fait aussi.  « Tu peux encore renoncer ! Ca arrive à tout le monde de baisser les bras ! » lança-t-il sans pour autant ralentir sa course. La fin était proche et il n’oubliait pas que la demoiselle était toujours en tête. Bientôt il pourrait se placer à sa hauteur, voire même la devancer selon la clairière qu’elle choisirait. Encore quelques foulées. Encore un peu .. Maintenant ! Il arrêta soudainement de la suivre pour prendre à gauche, empruntant ainsi un chemin parallèle.

La ligne d’arrivée se profilait à l’horizon. Il ne leur faudrait pas longtemps pour rejoindre la clairière et grimper dans les branches du vieil arbre qui se trouvait à l’autre extrémité. On aurait deux enfants, deux gamins en train de gambader vers leur cabane perchée dans les arbres, bien à l’abris du monde des adultes. Sauf que là, les deux gamins étaient deux adolescents et qu’ils ne courraient pas grimper dans leur maison de bois mais pour remporter un défi. Des détails en somme, mais l’image était exactement la même à croire qu’elle avait été crée pour eux. Habituellement, la ligne d’arrivée était définie à l’avance mais cette fois la provocation avait été rapide et n’avait pas laissé place à la discussion. Détail là encore, mais détail qui pourrait bien faire toute la différence ! Où allaient-ils s’arrêter ? Au milieu de la clairière ? Dans les hauteurs de cet arbre où ils se retrouvaient parfois pour se chamailler ? Sirius supposa qu’il s’agissait du milieu de la clairière et qu’après débat animé sur l’identité du vainqueur ils iraient s’installer sur les branches. Ses foulées se firent moins grandes à l’approche de la clairière … Chose que ne fit pas la Poufsouffle ! La traitresse le dépassa sans peine puisqu’il avait ralentit le rythme, traversa la clairière sous son regard médusé et acheva sa course dans l’arbre. Sirius n’en revenait pas, elle avait osé le faire ! Continuer alors que lui-même s’était presque arrêté … Mais il aurait dû s’en douter. Tant qu’il y avait de l’espace, le défi continuait. Cela avait été l’une de leurs règles, pas toujours respectée selon les contextes mais c’était l’une de leurs règles. Elle n’avait fait que respecter le règlement crée par leurs soins. Bien joué, Ainsworth. Bravo.

Sirius la rejoignit dans les hauteurs, dégouté d’avoir couru aussi vite pour rien, d’avoir évité un professeur, d’avoir éviter les élèves pourtant devenu des obstacles habituels dans ce genre de course. Dégoûté tout simplement de devoir annoncer ce soir qu’il avait été rattrapé par la jeune femme. Sa fierté en avait un coup, mais il l’avait un peu chercher, non ? Si. Bien entendu, mais allait-il l’admettre maintenant ? Devant elle et son sourire fier ? Hors de question, plutôt finir à Serpentard pour le restant de ses jours ! « Je conteste cette victoire ! » lâcha-t-il finalement, quelque peu vexé. « D’où la course devait-elle se terminer ici, hein ? Je croyais que c’était au milieu, là bas ! » Il pointa l’endroit du doigt. Il contestait quelque chose qu’il avait reconnu comme étant une victoire. Il avait même volontairement oublié cette fameuse règle qui lui avait traversé l’esprit une poignée de secondes auparavant. Mauvais perdant ! Et on le disait bon joueur …


HJ > J'espère que la réponse te va ? Encore désolée du retard ^^''

______________________



♣️ S I R I U S  O.  B LA C K.
▬  I solemnly swear that I am up to no good
Maraudeur un jour, Maraudeur toujours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ϟ Parchemins postés : 33
ϟ Date d'inscription : 01/04/2013
ϟ Points : 8
ϟ Localisation : Dans le chapeau du magicien, avec le lapin blanc.

Feuille de personnage
ϟ Âge: dix sept ans.
ϟ Maison/Profession: princesse des blaireaux.
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Si je saute, tu sautes pas vrai ? { Sirius & Requiem } Mar 29 Oct - 20:57

Etrange fut l'impact des mots du beau brun sur Requiem, en principe elle les prenait à la légère, mais allez savoir pourquoi, aujourd'hui c'était différent. Les querelles et provocations d'enfants ne sont jamais prises au sérieux, et entre ces deux là tous semblaient rimer avec gamineries. À ces âges jouer ainsi au chat et à la souris ça ne se fait pas, ou pas sans arrières pensées, et pourtant entre l'un des rois des gryffons et la princesse des blaireaux il n'y en avait pas, du moins pas en apparences. Car tout ça c'est pour en venir au fait que, Requiem était perturbée. Sentir et imaginer le regard du damoiseau sur son arrière train fit naître une sensation de chaleur dans sa poitrine et ses joues. Un instant elle fut déconcentrée et manqua de percuter un élève dans les couloirs, mais elle se reprit, au point d'être en tête lorsqu'ils arrivèrent en bas.


***


« Tu peux encore renoncer ! Ça arrive à tout le monde de baisser les bras ! »

Même pas en rêve, il le savait de toute façon qu'elle n'abandonnerait pas, et lui non plus. Deux enfants, voilà ce qu'ils étaient, de jeunes sorciers aux ascendances et histoires particulièrement différentes, mais aux caractères si ressemblants.. Aussi têtus, fiers et provocateurs l'un que l'autre, il était évident qu'ils soient connus comme deux grands rivaux, mais aussi et surtout, deux vrais amis. Oui, Requiem pouvait se vanter d'avoir nouer des liens solides avec les quatre héros des rouges et ors, puis avec leurs deux anciens rois également. A croire qu'elle était faite pour être proche des élèves de cette maison. Peut être que sa place était là bas en réalité ? Non, trop d'esprits de justice et de droiture sous cette tête blonde pour aller chez les mais élevés de gryffondors. Bon en fait pour la droiture et le respect des règles on repassera, car faire la course dans la forêt (interdite) était interdit, formellement interdit. Ça fait beaucoup d'interdiction tout ça, puis c'est pas intéressant, beaucoup moins que la course en tout cas.

La blondinette était en tête, mais voilà que le beau brun changeait de direction, il tourna à gauche et prit un autre chemin (en somme il trichait) pour dépasser la poufsouffle et arriver finalement en premier à la clairière (mais avec la née moldu pas loin derrière non plus).
Celle-ci fronça les sourcils en voyant la silhouette du beau damoiseau devant elle, près de la ligne d'arrivée, plus près qu'elle surtout. Mais rapidement son expression changea, il ralentissait, soit il avait mal quelque part, soit il ne savait plus où était la ligne d'arrivée. Elle ne se posa pas la question bien longtemps, elle traça, passant près de lui à vive allure sans le regarder, elle bondit littéralement, comme poussée par une force invisible - celle de la victoire - et grimpa dans l'arbre plus vite qu'un écureuil. Un regard vers le bas, il montait déjà derrière elle mais son visage s'était décomposé, alors que celui de la jolie blonde était étincelant. Pas seulement à cause du filet de sueur, mais parce que d'abord et avant tout, elle venait de remettre les comptes à zéros. Enfin, de le rattraper, il n'avait plus son fichu point d'avance maintenant.

« Je conteste cette victoire ! D'où la course devait-elle se terminer ici, hein ? Je croyais que c'était au milieu, là bas ! »

Voilà il contestait déjà sa défaite, mais qu'il était prévisible celui là.. Alors qu'il montrait de son petit doigt l'endroit où il s'était arrêté juste avant, elle lâcha un rire franchement moqueur. Et c'est avec un regard rieur qu'elle lâcha dans un souffle.

« Mais quel mauvais joueur.. La fierté des gryffons mérite sa réputation.»

Douce provocation que voilà, elle restait plutôt gentille non ? Ceux qui l'a connaissait diraient que oui, que cette jeune créature aux nombreux secrets est loin de jouer avec du tact. Encore moins avec Sirius Black. Lui le beau, le grand admiré et/ou détesté, mais en tout cas connu. Personne ne pouvait nier savoir qui il y était et ça en était presque agaçant, les pimbêches à baver sur lui et à tenter d'attirer son attention.. Ridicule vraiment, et horripilant quand on essaye de lui parler et qu'on le perd parce qu'il se fait happer par une tentatrice et sa manucure. Rageuse la blondinette ? Si peu, si peu, moqueuse et provocatrice d'avoir et avant tout.

« C'était trop facile vraiment. »

Requiem capta le regard ténébreux du damoiseau pour ensuite commencer à redescendre, deux branches plus bas elle sauta, atterrissant avec souplesse sur le sol de la forêt interdite. Là elle fit quelques pas et se détendit les jambes, ça faisait quelques temps qu'elle n'avait pas couru comme ça, aussi vite et avec tant d'ardeurs. La dernière fois c'était justement avec Sirius.

« Tu redescends de ton perchoir le mauvais perdant ?! »

Requiem leva la tête en direction du sang pur qui ne semblait pas prêt à reconnaître sa défaite, pas tout de suite en tout cas. Blondie était ravie de son côté, il ne faisait que lui parler de leurs scores, du fait qu'il avait de l'avance et qu'elle était dernière.. Et maintenant c'était fini, puis le prochain point elle comptait bien le marquer aussi, afin qu'il soit et qu'il reste derrière elle, qu'elle le charrie à son tour. Puis pour qu'il admire encore ses fesses, accessoirement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


6ème année ϟ Batteur


ϟ Parchemins postés : 181
ϟ Date d'inscription : 18/12/2012
ϟ Points : 46
ϟ Localisation : Quelque part dans Poudlard, cherchez bien !

Feuille de personnage
ϟ Âge:
ϟ Maison/Profession: Gryffondor
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: Si je saute, tu sautes pas vrai ? { Sirius & Requiem } Ven 25 Avr - 20:55

Run, run, run




« C'était trop facile vraiment. »

Elle venait de le rattraper. Elle avait gagné. Elle était venait d'égaliser les scores. 26 à 26. La Poufsouffle avait bien mené leur course, il était évident qu'ils ne se seraient pas arrêtés sur une ligne imaginaire aussi instable que celle-ci. L'arbre était un repère fixe. Il se distinguait des autres qui l'entouraient de par sa taille et sa position, il devenait donc une parfaite ligne d'arrivée. L'argument de Sirius ne tenait donc pas, et il en avait parfaitement conscience. Cependant cela ne l'avait pas empêché de l'invoquer.

« Hm. Tu dis que ça a été facile parce que tu as triché. Tu as triché en profitant d'un instant de faiblesse. »

Le Gryffondor l'observa un instant depuis son “perchoir” comme elle disait si bien..Elle l'avait battu, ce n'était pas supposé ce passer comme ça. Il réfléchissait à ce qu'il pourrait lui dire pour parer à une éventuelle remarque. Il lui fallait un truc bien à lui répondre. Pas méchant, non, il n'avait pas de raisons de l'être, mais juste un truc pour la titiller un peu. Lui montrer qu'il ne lâcherait pas le morceau tant qu'il n'aurait pas gagné à nouveau, et peut-être aussi un peu pour se rassurer et se dire que dans d'autres circonstances il aurait pu être celui qui aurait remporté le point mis en jeu en ce fameux jour. Il sauta de la branche sur laquelle il était installé pour la rejoindre.

« Alors, qu'est ce que ça fait de gagner un point gracieusement donné par l'adversaire ? »

Il n'était pas un mauvais perdant. Juste un … un … bon d'accord c'était un mauvais perdant. Sirius s'enfonçait dans sa mauvaise foi. Il le savait. Il le savait et refusait d'en sortir afin d'admettre sa défaite. Il avait été été blessé dans son ego. Il avait pris un chemin qu'il pensait plus court, il faisait du sport pour maintenir le rythme, il avait mis toutes les chances de son côté pour .. pour finalement arriver à ça. Et en plus la blondinette en ajoutait une couche ! Certes, elle était tout à fait en droit de le faire ( lui ne se serait pas gêné à sa place ) si l'on prenait en considération l'attitude de Sirius depuis leur dernier défi, elle avait absolument le droit de le faire et même de se montrer plus agaçante qu'il avait pu l'être. Tel était son droit, mais le gryffondor n'était pas du genre à lâcher l'affaire facilement. Ils étaient peut-être ex-aequo tous les deux, mais cela n'en restait pas plus une victoire pour elle aux yeux de Sirius.

« Tu sais, on est pas obligés de raconter à tout le monde qui a gagné cette fois-ci. Tiens, et si pour une fois il n'y avait pas de gagnant ? On a qu'à dire qu'on a été contraint de remettre à plus tard. »

Impossible. Il y avait toujours un gagnant, même dans les cas où déterminer le vainqueur de l'épreuve n'était pas une chose facile. Il y en avait toujours un. Il leur en fallait toujours un. Et s'ils faisaient comme si rien ne s'était passé, Sirius conservait la tête de la compétition. Il y avait peu de chances pour qu'elle concède à lui accorder cette faveur mais il était près à essayer.

« Nouvelle règle : un joueur peut acheter le silence de l'autre si l'offre est intéressante. Je t'offre à boire si tu ne dis rien à personne !  »

L'invention de nouvelle règle, pas sûr que cela lui plus favorable, mais comme on dit, qui ne tente rien n'a rien ! On approchait doucement du profil du type désespéré. Lui, suppliant la fille de se taire en créant de nouvelles règles à leurs jeux. Sirius avait ses raisons, valables ou non selon qui jugerait l'affaire, mais il ne tenait pas à ce que sa défaite s'ébruite même s'il n'y avait pas d'écart entre eux pour l'instant. Il avait répété à qui voulait l'entendre qu'il serait le prochain vainqueur. Des paris avaient été pris pour ceux au courant de ces petits défis, parfois même de très gros paris. Bon d'accord, les paris il s'en fichait pas mal et il avait peut-être un peu grossi l'affaire à propos de ces énormes paris ; mais l'idée était de préserver son amour-propre, son égo, sa réputation. Il s'était vanté dans le couloir un peu plus tôt d'être le meilleur, il avait relevé le défi lancé par Requiem devant un petit public, il avait dit qu'il remporterait le point. Il aurait l'air bien con en retournant au château avec pour tâche d'annoncer les scores.

«   Et puis … tu peux bien faire ça pour moi, ça serait mon cadeau d'anniversaire un peu avance.  » ajouta-t-il en adoptant son air de chien battu le plus convaincant. Cela aurait été encore mieux s'il avait été sous sa forme canine mais c'était impossible, il faisait donc sans. L'argument de l'anniversaire qui approchait. C'était là l'un des derniers qu'il avait en tête pour acheter son silence. Les quelques jolies filles sur lesquelles il avait expérimenté ce petit air avaient craqué, pourquoi pas elle ? C'était une fille et elle était jolie ? Il était même près à mettre sa main à couper qu'elle n'était pas insensible à ça.

De fier petit coq criant sur les toits qu'il irait décrocher la Lune, il était redevenu le gamin qu'il devenait en sa compagnie ou en celle des Maraudeurs lorsqu'il s'agissait de faire le plus de bêtises possible. Il était redevenu ce même gamin mauvais perdant qu'il était petit garçon. Un petit garçon qui comptait bien se battre jusqu'à la mort – soit jusqu'à ce que son sac à arguments soit épuisé – pour qu'elle accepte ses conditions.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Si je saute, tu sautes pas vrai ? { Sirius & Requiem }

Revenir en haut Aller en bas

Si je saute, tu sautes pas vrai ? { Sirius & Requiem }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: POUDLARD :: Le Parc :: La forêt interdite-