Revenir en haut Aller en bas


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La Surprise est l'épreuve du vrai courage [5ème Année]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Invité


MessageSujet: La Surprise est l'épreuve du vrai courage [5ème Année] Dim 22 Avr - 21:49

Les nuits étaient froides à Poudlard. Mais cela, Sevastian n’en avait cure. Venant des paysages lointains et glacées de Russie, il avait été habitué dès sa jeunesse à ce froid quasi constant, à cette neige qui recouvrait les terres les deux tiers de l’année, à cette brume s’échappant des lèvres, signe de la vie. Ce n’était pas les terres britanniques qui allaient faire peur au Russe. Le plus désagréable avec le froid était la nuit, car on ne pouvait pas se réchauffer aisément, surtout quand l’on était seul. Et pour l’instant, pas l’ombre d’un corps chaud et confortable à serrer contre le sien. Il devrait donc se contenter de ces braises rougeoyantes qu’il avait ensorcelé pour flotter autour de son lit sans enflammer ses draps. Oui ses draps, car l’homme détestait les couettes, il trouvait cela inutile et terriblement encombrant. C’était comme les vêtements, il avait pour habitude nu ou largement dévêtu la nuit, autant dire qu’il valait mieux qu’il ne se lève pas en vitesse auquel il risquerait d’être légèrement trop peu couvert s’il devait avoir affaire avec des élèves. Sa baguette était toujours sur sa table de nuit, à portée de main. Personne ne pouvait rentrer dans sa chambre sans qu’il le sache.

Ce matin –là quand il se réveilla en s’étirant de tout son long, tirant sur ses muscles à faire pâlir un de ces élèves gringalets. Une fois le visage débarbouillé à l’eau fraîche, l’enseignant se rendit dans la Grande Salle, où peu d’élèves encore étaient présents, la plupart préférant courir et manger une brioche en route pour gagner quelques minutes de sommeil. Les élèves les plus présents à cette heure-ci semblaient être ceux qu’il devait avoir dès la première heure ce matin-là : les cinquièmes années. Il ne les avait pas encore eu et avait hâte que ce cours commence, car même si sévérité était déjà son maître mot, il l’appliquerait tout particulièrement pour eux, étant dans l’année de leurs BUSEs. Peut-être qu’il n’aurait plus certains de ces élèves l’année suivante, il en était même sûr car il voulait de vrais bons éléments pour les ASPICs et exigeait un Effort Exceptionnel aux BUSEs. Et pour tout ceux voulant un jour embrasser une carrière d’Auror, il valait mieux avoir son ASPIC de Défense contre les Forces du Mal… Et il allait se montrer particulièrement exigeant. Certains allait regretter de s’être lever tôt, la chose était sûre.

Une fois qu’il eut fini de déjeuner, Sevastian monta au premier étage pour préparer sa salle de cours. Oh pas grand-chose, mais il mit en place trois mannequins en bois sombre représentant des sorciers en robe noire avec un cercle d’acier sur le torse. Chacun était monté sur un ressort noir. Ces mannequins furent placés sur le côté car pour l’instant les élèves n’étaient pas encore arrivés. La pièce était comme à son habitude placée dans une pénombre toute relative, les lourds rideaux de velours rouge bordeaux abattus devant les fenêtres de la salle. Sevastian regarda l’heure à l’aide d’une montre à gousset de famille, les élèves n’allaient plus tarder. En attendant ceux-ci et pour changer un peu il choisit de les attendre à l’extérieur de la salle, dardant son regard sévère sur quiconque le dévisageait, attendant ses proies … Ce cours allait être passionnant et éprouvant : on n’apprenait pas à se défendre avec une aiguille à tricoter !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: La Surprise est l'épreuve du vrai courage [5ème Année] Lun 23 Avr - 20:23

7h. Adèle ouvrit les yeux. Elle se prépara mentalement à se lever, et... referma les yeux, se disant qu'elle pouvait bien encore dormir quelques petites minutes avant de se lever. La blondinette retourna au pays des rêves.
7h30. Adèle ouvrit les yeux.


-Nom d'un Scrout!


Elle se leva en panique, fit un brin de toilette dans la salle de bain et s'habilla rapidement. Une fois son uniforme aux couleurs de Gryffondor mis et ses chaussures enfilée, elle descendit les marches 4 par 4 pour essayer de gagner un peu de temps. Tout les matins, c'était le même scénario! En grande paresseuse, elle se laissait encore un peu de temps pour dormir et était ensuite toujours sur le point d'être en retard! La rouge et or rentra dans la grande salle, prit un morceau de brioche et un grand verre de jus de citrouille, et repartit comme une flèche sitôt son repas avalé. Elle remonta les Grands Escaliers jusqu'au premier étage, et arriva devant la salle de Défense Contre les Forces du Mal. Le nouveau professeur attendait devant la salle. Au premier regard, Adèle sut que ses cours seraient parmis les plus dur et les plus passionnant qu'elle aurait. Elle arriva devant lui, et constata qu'elle était la première élève.

-Bonjour!


Adèle entra dans la salle de classe, curieuse de voir ce qui attendait les 5eme années ce jour-là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: La Surprise est l'épreuve du vrai courage [5ème Année] Sam 12 Mai - 13:27

Ce matin là, Lucy avait passée la nuit avec un mal de tête terrible. Le sommeil n'était venu qu'à 2h du matin pour repartir vers 5h.
Le réveil sonna enfin, il était 6h ; Lucy ne voulait pas entendre cette bruyante sonnerie qui d'habitude l'enchantait. Elle regarda vers le lit d'Adèle qui était entre le sien et celui de Cat. Sa "petite poupée blonde" dormait encore, elle ne voulait pas la réveiller et descendit de son lit aussi doucement que possible. Elle se dirigea vers la salle de bain mais un groupe de fille lui passa devant.

"Pousse-toi la 5° année!" lui lança une grande blonde de 6° ou 7°année.

Lucy faillit lui mettre sa main dans la figure mais toute seule contre trois ça n'aurait pas été très judicieux; elle décida de se contenir une fois de plus et les laissa passer devant elle.
Heureusement qu’elle s’était levée 1 heure plus tôt car les trois filles sortirent une demi-heure plus tard. Elle put enfin se laver, elle avait tellement chaud qu'elle prit une douche froide. Il ne faisait pas spécialement chaud à Poudlard pendant l'hiver et pourtant son front était brûlant! A 7h, une fois douchée, elle enfila son uniforme et coiffa ses cheveux qu'elle rattacha aussi tôt avec un ruban bleu azur, sa couleur préférée. Elle revint dans le dortoir et se rendit compte qu'Adèle dormait encore.

"Aller jolie marmotte! On va être en retard! Je ne peux pas t'attendre je vais à l'infirmerie, mais on essaye de se retrouver pour déjeuner?"

Adèle étant dans le pâté ne lui répondit pas, Lucy en conclut que cela voulait dire oui.
Elle descendit les escaliers sans se presser, sa tête commençait à tourner et des petits coups résonnaient dans ces tempes comme des tambours de guerre. Ces escaliers semblaient interminables! Elle voyait enfin le bout quand elle bouscula un homme, imposant, le visage dur, le regarde profond, sévère et d’un bleu si magnifique, qu’elle crut se noyer dedans. Elle était fascinée, ensorcelé. Elle pensa alors que la politesse était de s’excuser de l’avoir bousculé.

" Oh! Pardon, je ne…vous avez pas vu! Je…heu…me…rendais à l'infirmerie. Heu…encore désolée ! "

Les yeux de cet homme l'envoutait, et bien que ses vêtements semblaient jouer le rôle de trompe l'œil, elle pouvait distinguer les traits de sa parfaite musculature. La jeune Serdaigle crut ce moment eternel, il ne dura pourtant que quelques secondes. Elle croisa à nouveau le regard de cet homme, et s'enfui en courant.
Lucy entra dans l’infirmerie, elle avait le cœur qui bâtait à cent à l’heure et le souffle coupé. L’infirmière lui demanda de décrire ses symptôme et conclu par un « Ce n’est surement qu’un petit mal de tête ! » Elle tendit alors un petit cachet blanc, ancêtre de l’aspirine. Lucy l’avala avec un grand verre d’eau fraiche. Mme Pomfresh lui conseilla de s’asseoir un instant et entama la discussion :

« En qu’elle année es-tu ?
- En 5° année, madame.
- Je vois à ton uniforme que tu est une Serdaigle, Par quel cours commences-tu la journée ?
- Défense contre les forces du mal.
- Oh ! Tu ferais mieux de te dépêcher, le nouveau professeur de défense contre les forces du mal est assez sévère. Il sanctionne tout retard et en arrivant en retard pour ton premier jour tu vas donner mauvaise impression !
- Oui c’est vrai, j’y vais, merci pour le médicament ! »

Lucy avait raison, l’homme qu’elle a bousculé était bien un professeur.
La jeune Serdaigle ne voulait pas être mal vue par l’homme aux yeux de glace qu’elle avait croisé dans le couloir ! Elle courut, et aperçut bientôt la porte de la salle ainsi qu’une jolie petite tête blonde la passer. C’était Adèle qui venait d’arriver au cours. Lucy était soulagée de voir qu’Adèle s’était finalement réveillée à temps, mais elle était un peu déçut de ne pas avoir petit-déjeuner avec elle.
Lucy se glissa dans la salle avant que la porte ne se ferme, Adèle était debout devant son bureau, elle et le professeur attendaient l’arrivée des autre élèves.
Lucy d’un ton essoufflé murmura un petit « Bonjour ! ». L’ambiance était glacial; Elle resta debout devant le bureau voisin de celui d’Adèle. Ils étaient tous trois en train d’attendre les autres.


Dernière édition par Lucy C. Jackson le Ven 29 Juin - 16:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


5ème année ϟ Préfet


ϟ Parchemins postés : 326
ϟ Date d'inscription : 14/09/2011
ϟ Points : 50

Feuille de personnage
ϟ Âge: 15 ans
ϟ Maison/Profession: Serdaigle
ϟ Relations:
MessageSujet: Re: La Surprise est l'épreuve du vrai courage [5ème Année] Jeu 31 Mai - 19:49

La valise de Dirk était totalement renversée sur le sol. Le Serdaigle était un élève méthodique, organisé, soigneux et consciencieux. Ces qualités ne lui avaient pas vraiment fait défaut jusque là. Sauf que maintenant, à un moment critique, sa méticulosité dans le rangement de ses affaires avait révélé ses failles. Son cours allait débuter sans tarder, il avait mal dormi et n'avait pas petit-déjeuné (chose qu'il ne ferait sans doute pas aujourd'hui, pris par le temps, ce qui le mettait de mauvaise humeur) Jusque là, ce n'était malgré tout pas encore trop catastrophique. Ce qui rendait la situation cauchemardesque, c'était le fait qu'il ne retrouvait plus ses manuels. Dirk ignorait s'il allait en faire un usage quelconque durant le cours, mais son professeur semblait -du moins d'après ce qu'il avait entendu- à cheval sur toutes ces règles d'ordre durant les cours. Il n'avait que très moyennement envie de se retrouver en retenue -quelle honte pour un préfet- juste parce qu'il avait eu la négligence de perdre son livre.
A genoux sur le sol, le Serdaigle farfouillait dans ses affaires, jetant avec dépit les objets dont il n'avait pas besoin et qui n'étaient pas le but de sa recherche. Ses autres livres -et Dieu sait combien ils étaient nombreux- ou encore ses vêtements, un tas de lettres attachées ensemble par un lacet, sa baguette. Il s'arrêta, s'insulta à haute voix et se saisit de celle-ci. Né-moldu, il n'avait pas toujours le réflexe de se servir de la magie.

« Accio Les Sorts d'Auto-Défense de Rudingus Mallatrix et Forces obscures comment s'en protéger de Quentin Jentremble ! »

Certes, l'énoncé était peut-être un peu long, mais il eut le mérite de fonctionner parfaitement. Les livres tant recherchés jaillirent du tiroir de la table de chevet d'un de ses voisins. Dirk se souvint alors qu'il les avait prêtés à un camarade pour ses devoirs.
Il s'en saisit, replia ses affaires d'un moulinet de la baguette et dévala au pas de course les escaliers. Il fit un détour au rez-de-chaussée et, toujours baguette à la main, attira un des derniers pains au chocolat d'une corbeille de la Grande Salle sans s'arrêter ni entrer dans la pièce. Puis il remonta les marches jusqu'au premier étage et, dans le couloir, tomba nez-à-nez avec son professeur. Il fut tenté de lui montrer fièrement ses livres mais, jugeant ce geste ridicule, il se contenta de le saluer, en accompagnant ses paroles d'un mouvement de la tête.
Il entra timidement dans la pièce -presque en ayant peur de pénétrer à l'intérieur- en se demandant de quelle façon son professeur l'avait perçu. Comme un gamin essoufflé, la bouche pleine d'une viennoiserie mâchée, courant dans les escaliers. Très glamour.
Il fut surpris de la pénombre et de la température de la pièce, pas vraiment désagréable au fond. Des mannequins étaient groupés dans un coin et il n'y avait pas encore énormément d'élèves. Dirk s'installa à un pupitre libre -il y en avait un choix conséquent- et installa son encrier, sa plume et ses livres.

______________________

LOVE ME BACK TO LIFE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: La Surprise est l'épreuve du vrai courage [5ème Année] Mar 5 Juin - 19:41

Sevastian espérait que ce début de matinée ne serait pas mortel d’ennui, car plus les élèves étaient jeunes et moins les cours étaient intéressants. Oh ils l’étaient un minimum, mais ce n’était pas assez pour le Russe qui préférait les maléfices opérant des tours de force, des créatures sanguinaires qui vous couperaient la tête en moins de temps qu’il ne faut pour dire Fizwizbiz, voir se moquer de l’échec d’élèves sur des sortilèges plutôt complexes. Pour les 5ème années, c’était une autre affaire, en effet, ils commençaient juste à s’en sortir à peu près, mais avaient souvent l’esprit ailleurs et non pas dans les cours qu’ils suivaient. La puberté certainement : entre les filles, les garçons, les modifications physiques, certains préféraient bavarder que d’écouter les cours, mais cela ne se passerait pas comme ça avec le professeur Sakarov. Ceux-ci pour l’instant arrivaient petit à petit, dans le calme en chuchotant un peu entre eux, comme s’ils avaient déjà vécu de folles aventures entre leur réveil et leur arrivée au cours. C’en était légèrement pathétique, mais Sevastian ne fit aucune remarque acerbe sur l’instant, cela ne l’intéressait pas. Certains avaient encore les traits tirés de sommeil, comme s’ils avaient travaillé fort tard, mais il savait bien qu’en réalité c’était par bavardage qu’ils avaient peu dormi plutôt que par sérieux dans les devoirs. Sevastian en donnait de temps en temps, mais il préférait de loin la pratique, il trouvait cela plus utile, et il voulait des élèves actifs en cours, n’hésitant pas à les pousser et les titiller pour les réveiller.

Pour l’heure, la première élève à arriver était Adèle Lewis, une jeune fille des Gryffondors. Elle avait l’air légèrement essoufflée comme si elle avait couru pour ne pas être en retard. Elle s’inquiétait pour peu de chose, étant en avance de quelques minutes. Juste après, une jeune fille étonnamment pâle. Elle ne le vit pas immédiatement car elle le bouscula, s’excusant tout de suite, le rouge aux joues, comme intimidé par la présence de l’enseignant. Elle prévint de son retard, devant aller à l’infirmerie d’après ses dires. Sevastian se contenta de lui dire :

« Ne trainez pas trop Mlle Jackson. Vous me montrerez le mot de l’infirmière une fois revenue. »

Pas la peine de la traumatiser encore plus, c’était une Serdaigle et il la voyait déjà suffisamment mal en point, il préférait attendre le début du cours pour se montrer plus strict. Du moment que ces retards ne se répétaient, ça irait pour elle. La première élève était installé, et le Russe la laissa seul le temps que suffisamment d’élèves arrivent. Une fois revenu, les élèves commençant à être un peu plus nombreux dans la salle, Sevastian vit arriver un jeune homme essoufflé, courant dans les escaliers, un croissant à moitié mangé dans la bouche. Charmant, et parfaitement descriptif de l’élève de 5ème année. Sevastian ne fit aucune remarque mais n’en pensait pas moins. Jugeant que tout le monde ou du moins l’essentiel était arrivé il rentra dans la salle de cours, toujours aussi sombre et ferma la porte derrière lui. Tout nouvel élève qui arriverait serait en retard à ses risques et périls. Les élèves étaient tous installés, leurs affaires devant eux et heureusement pour eux ils avaient tous leur manuel. Sevastian commença le cous sans préambule.

« Je vous souhaite à tous la bienvenue et vous informe d’ors et déjà que vous aurez l’immense malheur de devoir me supporter cette année voire plus pour ceux prenant ma matière pour les ASPICs. J’exige d’ailleurs un O aux BUSEs dans cette matière pour pouvoir accéder aux ASPICs. Si telle n’est pas votre note, vous viendrez me voir dans mon bureau et nous en discuterons.

Je ne fonde pas beaucoup d’espoir sur vos pauvres têtes aussi remplis qu’un pot de confiture après que des enfants de 3 ans soient passés mais j’espère que vous réussirez à intégrer suffisamment de choses utiles pour vos examens de fin d’année car comme vous le savez vous passerez vos BUSEs, première étape avant des examens plus sérieux vous ouvrant les voix de votre avenir. Je ne connais pas vos projets et m’en contrefiche. Commençons le cours rapidement, le programme de cette année est chargée et j’ai peur de devoir passer plus de temps avec vous avant d’arriver à quelque chose. »


Sevastian marqua une légère pause pour laisser aux élèves le temps de digérer ce qu’il venait de dire puis continua et demanda :

« Quelqu’un ne serait-il pas trop idiot pour me dire ce qu’est le sortilège de Stupéfixion ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: La Surprise est l'épreuve du vrai courage [5ème Année] Ven 29 Juin - 17:33

La salle de classe était vraiment sombre, Lucy voyait à peine son professeur qui était pourtant juste devant elle étant donné qu'elle était au premier rang. La pièce était glacée. La fièvre de la jeune fille avait baissé et elle avait très froid maintenant que son corps était revenu à une température normale. Elle avait disposé ses livres de cours sur son bureau, prêts à être ouverts. Les élèves étaient presque tous présents et le professeur, Monsieur Sakarov, avait pris la parole pour leur souhaiter la bienvenue et leur expliquer le programme de cette année. Il avait déjà commencé à leur mettre la pression au niveau des notes. Lucy n'avait pas trop à s'en faire, elle avait toujours eu de bonne notes dans cette matière qu'elle aimait bien, ce n'était pas sa préférée, mais elle ne la détestait pas pour autant.
Puis, il fit une allusion que Lucy n'aima pas beaucoup : «Je ne fonde pas beaucoup d’espoir sur vos pauvres têtes aussi remplis qu’un pot de confiture après que des enfants de 3 ans soient passés.» Comme si leurs têtes étaient des pots de confitures, non mais ! Ok, il a de beaux yeux, un air strict et c'est un professeur, mais c'est pas une raison pour rabaisser ses élèves au rang de pots à confitures vides. Lucy qui l'avait trouvé si mystérieux et envoûtant lors de leur bousculade changea d'avis sur lui, ou en tout cas le vit autrement. Il était strict et plus tôt méchant, deux défauts que Lucy n'aimait pas particulièrement. La jeune Serdaigle avait regardé son professeur pendant tout son monologue, elle le distinguait assez mal à cause du faible niveau lumineux de la pièce, mais arrivait tout de même à voir ses yeux, qui glissaient sur le sol puis sur les murs et sur les élèves qui semblaient avoir un peu peur de l'homme qui leur ferait cour cette année. Quand il arrêta ses yeux sur ceux de Lucy elle eut une impression bizarre. Elle sourit, un peu gêné et le rouge lui monta aux joues.

Une fois qu'il eut finit de parler, le professeur fit une pause, surement pour que les élèves aient le temps de bien comprendre, puis il enchaîna avec une question dont Lucy avait la réponse:
« Quelqu'un ne serait-il pas trop idiot pour me dire ce qu'est le sortilège de Stupéfixion ? »

Elle fit mine de ne pas avoir entendut le "pas trop idiot" qu'avait prononcé le professeur et son bras se tendit au-dessus de sa tête. Elle avait été fascinée par un livre de la bibliothèque qui décrivait certains sorts de défense comme le sortilège de Stupéfixion, elle ne pouvait que connaître la réponse. Elle pris la parole:
« Le sortilège de Stupéfixion est un sort qui permet d'étourdir quelqu'un, de le faire entrer dans un état second, semblable à un coma. On dit alors qu'il est stupéfixé. Il peut entrainé la mort s'il est lancé sur des personnes faibles physiquement ou âgées. Ce sort projette une boule de lumière rouge, si je me souviens bien. »

Lucy était assez fière de sa réponse. Elle baissa la main et la posa sur ses livres. Elle regarda autour d'elle pour vérifier que personne n'avait quelque chose à rajouter ce qui l'aurait vexée si ça avait été le cas. Seul le professeur, selon elle, pouvait apportait des précisons à sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La Surprise est l'épreuve du vrai courage [5ème Année]

Revenir en haut Aller en bas

La Surprise est l'épreuve du vrai courage [5ème Année]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz :: AUTRES :: Corbeille-